où sont les routes commerciales?

j'ai un copain qui part bientôt et qui cherche d'autres documents que "ocean passage...." dans lesquels les routes maritimes des cargos seraient indiquées de manière claire et assez précise.
si possible en français, mais l'anglois est accepté ;-)

dans l'attente
merci

L'équipage
18 mar. 2005
18 mar. 2005
0

Pilot charts...
encore et toujours eux. les routes sont tracées sur chaque feuille. Elles ne sont qu'une indication.
pollux.nss.nima.mil[...]st.html
Bonne journée

18 mar. 2005
0

avec le routage
l'orthodromie n'est plus le plus court chemin !!!!

18 mar. 2005
0

Réviser ses cours de seconde...

Il y a déjà eu un fil sur le sujet, il y a environ 2 ans.
Il suffit de relier les grands ports par orthodromie.
Et de reporter sur une carte établie en shéma mercator.
Voilà, voilou...
Rien de plus simple!
Pour ceux qui veulent réviser les bases:
www.univ-lemans.fr[...]vi.html

Maintenant, pour éviter les cargos si on n'est pas trop doué en maths,
une patte de cousin du lièvre bénie à Lourdes fait aussi bien l'affaire!
;-) :-) ;-)

18 mar. 2005
0

Encore moi!
Pour Maraudeur:
L'ortho est la route la plus courte, le routage
n'a rien à voir là dedans.
Le seul chemin encore plus court serait pour un
sousmarin qui descendrait assez profond pour suivre la corde de l'arc.

18 mar. 2005
0

Bien sur que si
car même un cargo qui peut éviter une trop grosse mer de front en faisant un détour ne s'en privera pas et il consommera moins de fuel et ira plus vite.

Par contre pour le sous marin je suis d'accord, m'enfin à part en temps de guerre et peut-être pour des transports spéciaux, on n'a pas encore vu de vracquiers sous-marins.

Naturellement proche des côtes, les navires tirent pratiquement toujours au plus court ce qui n'est pas nécessairement le cas en grande traversée.

18 mar. 2005
0

Christian, même en Manche
où pourtant il y a des rails, par forte mer, les cargos passent au plus près de la côte au nord et au sud selon l'orientation des vents selon leur taille évidemment.

N'oublies pas qu'aujourd'hui, l'ordinateur a changé bien des choses. Passe donc un coup de fil à l'hydro de ton coin pour t'en convaincre.

18 mar. 2005
0

Si ça te fait plaisir...
de croire que la terre est plate, je n'engagerai pas de polémique, je respecte toutes les opinions!

0

Les cargos:
pour des latitudes en dessous de 25 degrés, ils font bêtement une loxo, sinon c'est trop de calcul (paresseux nous) sauf pour les vraies traversées de 1000 miles et plus.

Très peu utilisent le routage. les seuls sont les passenger liners, et quelques porte-containers? Ceux qui font des hautes latitudes font souvent un ortholox avec maximum à 50°

Attention, les pilot charts ne montrent pas le trafic non transcontinental. Il y a bien plus de navires faisant la côte des Amériques N/S que de navires arrivant dans les grands ports après avoir traversé l'Atlantique p.ex.

18 mar. 2005
0

Ortho et loxo

Bien entendu, le cabotage, ou les passages obligatoires (îles, récits
à éviter, détroits) ou la nécessité d'esquiver des cyclones excluent
le recours systématique à l'ortho.
Mais pas forcément les petites traversées quand c'est possible.
On n'y gagne pas grand chose, mais multiplié par des milliers de rotations
(ferries) cela finit par compter.

Quant aux traversées océaniques, un navire choisira l'arc de grand cercle
parce que c'est la route la plus courte, donc celle où il consommera
le moins de carburant. Et si le capitaine veut garder son job, il a
intérêt à suivre les consignes de l'armateur.

L'informatique et le GPS permettent une précision plus grande qu'au
temps du sextant. Mais les principes sont les mêmes. Les satellites
sur lesquels se cale un GPS sont tout bêtement des amers (aciels?)
artificiels. Rien de plus.
Une bonne occasion de rappeler que ce que l'on croit "moderne"
n'est que l'application des grands principes par une technologie
un peu plus sophistiquée. Et que vaudrait le hard sans le soft?

0

Crois moi Christian
à part une belle traversée E-W transocéanique, aucun navire de commerce ne fait d'ortho.
p.ex. Gibraltar-Bresil, 3000 miles, différence 7 miles.

Traversée Capetown-New york, moins de 30 miles de différence. Le vieux va choisir la route qui le mettra dans les bons courants plutôt que l'ortho.

Quand au retour d'amérique, ça se fait au thermomètre ;o)

Me faites pas marrer avec un ferry qui ferait des ortho, il gagnerait des secondes :oD

et l'erc de cercle entre ports très nord ou très sud est limité en général à 50° ou 52°, ortholox, pour eviter le mauvais temps (et les aléoutiennes)

18 mar. 2005
0

Communication
Rigolo de vous lire. Plus court ou plus rapide ??? si l'un devait router l'autre, je suis loin d'être persuadé du résultat :-D .

Pour les routes de cargo, c'est aujourd'hui la route la plus sûre (premier critère) et la plus rapide (2ème critère) qui est effectivement calculée par des routeurs professionnels pour le compte de l'armateur.
Les routes indiquées dans l'"ocean passage" sont bien souvent dépassées. D'ailleurs, il est bien précisé qu'elles ne sont qu'une vague compilation des routes généralement utilisées par cargos et "bateaux commerciaux à voile" (pour dire le genre de la compilation).

La veille est le seul élément de sécurité maximum et préparer la route en fonction des routes commerciales ne me semble pas être une démarche productive. On est encore loin de l'ocean-autoroute même si l'approche des principaux grand ports peut souvent paraître encombrée.

18 mar. 2005
0

Les temps changent
et la technologie avec : Les états d'âme c'est bien gentil, mais les faits sont là :

www.shom.fr[...]_f.html
television.esa.int[...]486.pdf
seeten.univ-littoral.fr[...]our.htm
www.ensieta.fr[...]mer.pdf

Dans les applications au commerce maritime :
..."optimisation des routes en fonction des conditions meteorologiques"...je ne crois pas avoir la berlue.

18 mar. 2005
0

Dans la pratique

J'imagine mal un armateur hollandais affrétant un cargo libérien pour
aller de Sydney à San Francisco, avec un équipage indo-pakistanais
et un capitaine coréen (la moitié du trafic maritime sinon plus tourne
ainsi) s'offrir les services d'un routeur.
Dans la pratique, il va ordonner que soit suivie au mieux l'ortho.
Les déroutements ne seront admis qu'en cas de force majeure extrème.
C'est du moins ce que racontent les captains quand il y a accident.

Un détail amusant: Des scientifiques parmi les plus pointus prétendent
que lorsqu'on sera capable de fabriquer des astronefs interstellaires
(c'est quand même plus moderne qu'un PC et un GPS ça!) la navigation
sera orthodromique du fait de la courbure de l'univers.
Sauf à éviter des champs de particules ou contourner des trous noirs,
comme on évite les écueils et les cyclones aujourd'hui.

18 mar. 2005
0

On est bien d'accord
Outre les legers parasites qui brouillent un peu la ligne, je pense qu'on est sur la même longueur d'onde :
les prevs météo sont partie intégrante du routage (mais elles ne sont pas les éléments uniques) et permettent de déduire :
1 la plus sure (pas question de perdre la cargaison)
2 la plus rapide (en fait, celle qui permet d'arriver au bon moment avec le moins de frais).

Dans ce routage, l'armateur inclus aussi la disponibilité du port de destination, et tout un tas d'autres paramètres qui font justement le métier d'armateur (coût, immobilisation, réparation,...). Tout ceci est transmis au Commandant qui reste finalement seul maître à bord !

Par contre, ce ne sont pas les organismes de prev météo qu'il faut consulter pour avoir une idée complète de la façon de faire, mais bien les commandants eux-même qui ramène le rôle des prev à ce qu'elles sont réellement pour celui qui décide :
www.afcan.org[...]dt.html

0

tout ça c'est bien joli,
mais croyez moi, à part peut être à la CGM et les grosses lignes containers (3% du trafic), le commandant fait comme il a toujours fait, parce que lui, il sait.

Il reste seul maître du choix de la route, et il ajuste sa vitesse et sa consommation en fonction de ses laycan.

(been there, done that) :-p

18 mar. 2005
0

salut

Pour rester dans le concret, le site US AMVER qui reçoit environ 3000 positions de navires par jour pour les utiliser si nécessaire dans le cadre du sauvetage

la rubrique "density plot" permet d'accéder aux cartes de densité de trafic au niveau mondial

c'est pas trop utile pour naviguer (pas assez précis), mais ca donne une vague idée de la densité du trafic commercial dans les différentes régions du monde.

www.amver.com[...]/

18 mar. 2005
0

Le Commandant
est bien évidemment le maître à bord, mais s'il ne suit pas les ordres de l'armement, il se retrouve bien vite à quai. Et pour l'armement, il n'y a que le résultat qui compte. Donc tous les moyens de l'améliorer y compris de faire naviguer de vieilles bailles rouillées sont bons yeux bridés ou pas.
Je suis bien d'accord sur le fait que la météo n'est qu'une composante, mais le membre postérieur du cousin de l'autre comme dit Christian sera sans doute plus efficace qu'un tracé sur une projection mercator sauf à prendre un crayon à mine très large.

18 mar. 2005
0

ortho et ortho Christian
Bien sur que les futurs astronefs tirerons au plus court ! avec une petite oh ! toute petite différence par rapport à ce qui se passe à notre surface, c'est que les lois de la gravitation aidant, la route a toutes les chances d'être différente à chaque voyage.

0

t'as tout à fait raison...
sauf que de toutes façons, personne n'est là pour constater la différence, alors il fait quand même comme ça lui plait.

J'ai navigué pour une ligne où on piquait 20 min par jour sur les ETA, pour faire un stop de 1/2 journée à Pitcairn sans que l'armateur ne s'en rende compte. Ca a duré 5 and. Il a falu qu'un imbécile vende la mèche pour qu'une circulaire soit émise.

Aucune sanction. Il manque à ce jour 40.000 officiers au long cours qualifiés dans le monde. A moins d'une faute grave, on ne vire pas un commandant qu'on connait.

Chouette job :o)))

0

un
navire commercial ne suis pas l'ortho il change sa route en fonction des conditions climatiques
franchement vous croyez qu'il y a des routes tracées sur la mer ? naif !

0

un navire commercial
enfin, les 3/4 des navires commercials, n'en ont pas vraiment grand chose à cirer des conditions climatiques.
N'importe quoi en dessous de 9 vous empèche pas de manger la soupe dans une assiette
:op

19 mar. 2005
0

pas de route
c'est vrai qu'il n'y a pas de route en mer, ce sont des autoroutes :-p

www.amver.com[...]ary.htm

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Coque de bateau

Souvenir d'été

  • 4.5 (179)

Coque de bateau

novembre 2021