Osmose (traitement local)

Bonjour,

Le sujet de l'osmose a été largement débattu sur le forum. Pourtant, il y a peu d'informations au sujet de traitement locaux. Dans la mesure où mon bateau est hors de l'eau 6 mois par an et qu'il présente quelques cloques uniquement, pourquoi le solution suivante ne serait-elle pas adaptée:
- gratage des cloques
- séchage (au moins 6 mois, pour avoir un taux d'humidité &lt5 %)
- rebouchage
- peinture de protection (type VC Tar) sur les oeuvres vives

Que penser d'une telle solution?

Cordialement,
Christian

L'équipage
26 sept. 2006
26 sept. 2006
0

il y a
deja plein de posts la dessus il y a les pour et les contre pour ma part sur mes bateaux precedents j'ai utilise cette methode et pourtant le max qu'ils restaient au sec ne depassait pas 2/3 mois les parties traitees n'ont jamais redonne signe de presence

26 sept. 2006
0

Pour moi
c'est ce qu'il faut faire sauf à ne pas trop couvrir de VCtar pour que l'humidité puisse s'évacuer à sec, reboucher à l'enduit époxy.

16 déc. 2014
-1

Bonjour,
J'ai passé la journée a lire tous les posts, ainsi que d'autres sur la toile. Certains disent de ne pas faire cloques individuellement, d'autres mieux que rien.

On peut voir l'état du mien la:
drive.google.com[...]derview
photo pleine définition pour pouvoir zoomer

On a craqué une cloque = odeur vinaigre.

Je m’apprête à finir d'enlever l'antifooling
puis craquer les cloques, rincer, attendre plusieurs mois,
mais en plein air en bretagne.

Puis enduit epoxy + primaire epoxy + antifooling

Est-ce utile ? néfaste ?

Je veux bien vos avis.

merci

17 déc. 2014
0

au zoom des zones de cloques évidentes ....
mon choix ,plutôt que d'aller vers un traitement curatif "lourd" rabotage ,séchage , re stratification............ très cher par un chantier et pénible si on le fait soi-même (travail au plafond demandant un certain savoir faire ) un décapage des œuvres vives jusqu'au tissus , décapage plu en profondeur des zones osmosées jusqu'au tissus sains , rinçage régulier au karcher pour faire "dégorger" les tissus , séchage jusqu'à avoir une hygrométrie de la coque inferieur a au moins 3% , moins si on peu ( l'idéal 1%) traitement des trous d'osmose par de l'enduit époxy type Watertite , puis 3/4 couches sur les œuvres vives de primaire époxy bi composant industriel ( voir du coté des produits pour piscine , comme chez Maison Etanche ou autres , beaucoup moins cher que les produits "marine" ) puis 2/3 couches de VC Tare 2 avant le prochain antifouling ( ne pas oublier poncer légèrement le VC Tare 2 pour assurer l'accrochage ) traiter la quille tant qu'on y est , décapage , rinçage , séchage si c'est de la fonte c'est utile puis que poreux ,la coque sera remise a neuf pour un bon moment , c'est du boulot , prévoir une bonne orbitale et un stock de disques en 80 ..................

17 déc. 2014
0

Après plusieurs hésitations on a effectué un traitement local des cloques sur le first 35.Pour cela on a gratté l'antifouling,meulé toutes les cloques,6 mois de séchage,endiure les trous et traitement époxy mélangé à de la poudre de cuivre par la suite.
Ce traitement date de 3 ans maintenant et toujours pas de nouvelle cloque.
C'est beaucoup plus facile à réaliser pour un résultat largement satisfaisant

17 déc. 2014
0

Bonjour,

Merci pour vos réponses, l'option tout refaire n'étant pas à l'ordre du jour, je vais prendre
l'option de niddoran, par contre, j'ai quelques questions:
- 6 mois de séchage: à l'air libre ? dans un coin sec ?
- pourquoi la poudre de cuivre? et ou puis-je trouver ca ?
- y-en avait-il autant sur le votre que sur le mien ?
- quand on dit traitement epoxy, est-ce genre le truc normal (12 euros le bidon de 1 kg), ou des trucs plus cher genre Gelshield Plus ? Combien de couches ? sur toute la coque ou seulement ce qu'on vient d'enduire ?

merci

27 sept. 2020
0

bonsoir Niddoran, nous sommes maintenant en 2020 ou en est le first 35 avec son osmose.
J'evisage de faire la meme chose
merci

Thierry

27 sept. 2020
0

Au club de voile, nous avons acheté un First 42 pas cher en 2000, car il était plein de cloques. La première année, on a troué au lapidaire plus de 200 cloques, rebouché à l'époxy, la seconde année, une centaine, la troisième année, une cinquantaine. Depuis, chaque année on en a peut être 10. le bateau est à terre de fin Novembre à mi Mars, et navigue le reste du temps entre l'Irlande, les Scillys, l'Espagne et le Bretagne. Je ne suis pas spécialiste, mais depuis 20 ans, ce bateau n'a jamais eu d'avarie de coque.

28 sept. 2020
0

sauf que d'un bateau très solide, tu en a fait un bateau juste "relativement solide" ...

ne pas se leurrer, quand vous jouer à la disqueuse et rebouchez cela au mastic epoxy, vous réduisez significativement la résistance de la coque, et l'osmose continue derrière la "réparation".

Sachez également que ce type de pratique doit être précisé à la revente, je vous conseil de prendre des photos pour rassurer l'acheteur... sans cela il s'agit d'un vice caché, ce type de réparation n'étant pas faite dans les règles de l'art et pouvant s'assimiler à du "maquillage"

J'ai vu un grand soleil bien osmosé (un vieux, je savais pas qu'il y en avant des aussi vieux d'ailleurs), réparé de la sorte il y a sans doute longtemps!
Acheté 1 an avant, quelques cloques, le propriétaire fait sabler la coque... jusque là rien d'anormal.
On m'appelle pour "reboucher des trous"... aie

en fait, l'osmose à continué derrière des "blocs" d'époxy, jusqu'à délaminer entièrement la coque au endroit des rebouchages.

l'osmose était avancée, jusqu'à 5/7mm sur les cloques les plus profondes qui n'avait pas été traités, mais là ou la coque avait été meulées, vraisemblablement sur 8-10mm, l'osmose a continuée. sur une coque de 15/20mm, déjà épaisse, les tissus ont été délaminé sur toute l'épaisseur. sans doute que cela a pris 10 ans, peut être 15!

sur des cratères de 6/8mm, on peut strater, une fois le sablage fait et le séchage OK, tramex à l'appuis. (et cela prends plus de 6 mois en général!) De plus la strat redonne de la résistance... mais le mastic époxy est la pire chose à faire, surtout si c'est pas sec de chez sec!

Le mot de la fin, le grand soleil est retourné chez son propriétaire après avoir été assigné + expertise (la procédure n'est pas allé à son terme), moi j'ai refusé les travaux, et seul le sablage + frais de justice et expertise sont resté à la charge du malheureux.

28 sept. 2020
0

J'ai vu faire ça sur un westerly il y a environ 30 ans.
Le bateau est toujours là et il flotte.

A l'occasion je lui demanderai si entre temps il a fait autre chose et je publierai ici.

Pour mon bateau, les cloques sont apparues quelques années après l'application de coppercoat, car de fait le bateau n'était plus sorti de l'eau l'hiver.

J'ai donc dû faire raboter l'ensemble et je ferai moi-même l'epoxy.
Je ne suis pas inquiet au niveau de la résistance car le bordé fait 15mm aux endroits les plus minces.

Mais sur un batau plus mince, comme tu ne pourras jamais restratifier derrière, ça crée des concentrations de contraintes, à voir à l'usage avec la fatigue.

L'idéal serait de traiter ça dans les règles de l'art comme la réparation d'un trou.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Baie de la madeleine - été 2013

Souvenir d'été

  • 4.5 (81)

Baie de la madeleine - été 2013

novembre 2021