osmose

Bonjour,

j'hésite entre deux produit d'international pour traiter mon bateau :
le VC tra 2
ou l'interprotect
quel est la différence ?
merci de me faire part de votre expérience .

L'équipage
25 fév. 2010
25 fév. 2010
0

l'interprotect
offre une barrière moins étanche que le VC 17.

En fait tous les primaires époxy ne sont pas égaux.
Ils en existent une multitude au sein d'une même marque.
Pour citer la plus connue, International, certains primaires époxy ne sont pas présents sur les présentoirs des magasins d'accastillage.

25 fév. 2010
0

VC17
Lorenzo, le VC 17 est un antifouling.
Tu voulais sans doute écrire VC Tar et tes petits doigts agiles se sont égarés...

25 fév. 2010
0

l'interprotect est un préventif!
à ma connaissance,l'interprotect n'est pas un produit pour traiter une coque osmosée,c'est un préventif antiosmose pour rendre la coque parfaitement étanche,il faut donc avoir une coque saine ou traitée avant de l'appliquer.pour le VCtra2,je ne pourrai pas te dire because,je connais pas! ;-)

25 fév. 2010
0

L'interprotect
n' pas été conçu pour l'osmose.
C'est un très bon primaire généraliste. Un primaire épais qui donne de l'épaissseur alors que le VCtar est un primaire plus fluide mais plus étanche.

25 fév. 2010
0

voir... (voire ?)
il faut peut-être se poser d'abord la question de l'opportunité de ce genre de traitement. Mais peut-être l'as-tu déjà fait.

Ca a été débattu il y a quelques jours:
www.hisse-et-oh.com[...]dex.php

Pour les notices de produits, aller à la source, sans pub:
www.yachtpaint.com[...]France/
Fiches techniques, dossier sur la carénage, etc...

Amicalement

25 fév. 2010
0

osmose
En fait mon bateau a déjà reçu une ou deux couches d'un produit noir et dur qui ressemble à un epoxy ( vc tra 2 ou interprotect . je penche plus pour le VC tra 2 mais il se decolle par endroit . je doit donc le reprendre . L'ancien proprio étant DCD je ne peux pas avoir plus d'infos .
merci pour vos conseils .

25 fév. 201016 juin 2020
1

OSMOSE Jabadao2
Les produits utilisés ont chacun des qualités (et des défauts) qui constituent une réponse adaptée à une situation donnée.
Voir sur mon site les photos d'un traitement:
geminico.free.fr[...]age.php
Le traitement ne s'improvise guère et les trois points les plus importants sont:
-Un bon sablage jusqu'aux tissus MAIS SANS LES ATTAQUER!
-Un séchage absolument complet car un enfermement d'osmose est pire que le mal originel. Le mien a duré près de 2 ans! et se mesure avec un TRAMEX.
- Une excellente main de l'intervenant en ce qui concerne l'application de l'enduit, (Type interfill de chez international par exemple), car s'il il n'est pas bien lissé et "fait des vagues", ce sont les lignes d'eau de la carène qui seront "cassées" et par conséquent les performances.

Quant au choix des produits, dans mon cas c'est enduit Interfill et Gelshield de chez International qui ont donné d'excellents résultats.

Il y a quelques années certains tentaient avec du brai epoxy, espèce d'enduit noir de type caoutchouteux, mais même avec plusieurs couches le résultat pouvait être aléatoire.

Je ne suis pas professionnel, mais c'est quand même si possible une affaire de professionnel.

26 fév. 2010
0

Interprotect
Je remets cet ancien post que j'avais composé pour un autre fil sur l'osmose il y a 3 ans.

"On peut le faire soi-même - 08-03-2007 00:59 -

Je ne peux que faire part de ma modeste expérience en la matière. Au printemps 1991, en préparant mon First 25 pour la pose de l’antifouling, je constate la présence de cloques sur la coque. Un «spécialiste», présent sur le chantier confirme bien l’osmose.
Après réflexion, je décide de traiter moi-même, en suivant les conseils du «pro».
1) Enlever le vieil antifouling avec un décapant (International) et du thinner cellulosique.
2) Peler le gel-coat + les 2 couches d’epoxy Gelshied mises 1 an avant, ce qui confirme l’inutilité d’un traitement préventif sur une «vieille» coque. Toujours sur les conseils du pro, j’ai utilisé un décapeur thermique avec variateur électronique pour pouvoir contrôler la température. Il est impératif d’avoir un grattoir ou couteau de peintre bien affûté et des gants pour éviter les brûlures surtout quand on attaque le dessous de la coque.
L’avantage du décapeur sur la ponceuse est l’absence de poussière et aussi le fait qu’on n’entame jamais la fibre de verre (je n’ai pratiquement pas utilisé d’enduit).
3) Un rapide coup de papier verré gros grain, à la main et la coque pouvait sécher (presque un an).
4) Tous les 15 jours, 3 semaines, lavage de la coque au « Karcher » pour éliminer les résidus résultant de l’osmose (poudre blanchâtre).
5) En avril 92, ponçage un peu plus soigné, à la ponceuse vibreuse peu agressive pour éliminer les quelques fibres relevées par le Karcher.
6) Dégraissage de la coque à l’acétone (on a toujours une main qui traîne sur la coque pendant le travail).
7) Dix couches de primer époxy Interprotect (International) pour arriver à une épaisseur acceptable et à raison de 2 couches par jour.
8) Un primer d’accrochage pour l’antifouling et puis …. à l’eau. OUF !

Coût du traitement à l'époque : environ 300 euros

Le traitement a tenu 10 ans, puis les cloques sont revenues et j’ai revendu le bateau en perdant 2 à 3000 euros à cause de l’osmose.

Il faut savoir qu’un traitement osmose dans un chantier coûte de 3 à 5000 euros et plus suivant la taille du bateau et n’est garanti que 5 ans. "

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Oh fil de l'Oh

Souvenir d'été

  • 4.5 (182)

Oh fil de l'Oh

novembre 2021