Organisation des quarts

Hello,

Je me demande comment organiser des quarts pour une nav' de 3 nuits consécutives, avec un équipage de .. deux (2).
Quelle durée ? Combien de quarts ? A quelle heure commencer ?
J'imagine qu'il faut des quarts assez longs pour que le dormeur puisse se reposer, et assez courts pour que le veilleur tienne le coup.

Question subsidiaire: et si on est 3 mais avec un équipier "débutant", pas "capable" de veiller tout seul, comment "l'utiliser" au mieux ? Je pensais le faire veiller à cheval sur une relève de quart, pour tenir compagnie et participer un peu ..

N'ayant jamais fait ça toute aide sera bienvenue ;-)

Merci d'avance.

L'équipage
26 oct. 2020
26 oct. 2020
0

2 propositions à deux équipiers sachant :
- ce que j'ai déjà pratiqué avec un très bon copain (et une fois sur 3 jours/ 2 nuits), pas de réveil, pas d'horaire. Et on s'est très vite calé sur le sommeil d'une heure et demi. L'avantage : tu arrives au bout de 3 jours en pleine forme ! Un inconvénient (pas vécu) il ne faut pas que l'un des 2 en prenne à son aise... A partir de la 1ère nuit, on n'a pas arrêté les quarts, se retrouvant assez rarement à 2. On avait un bateau à ramener de Saint Malo à LR fin novembre ! Et ce fut fait...
- Toujours avec le même, sur un précédent bateau : on réveillait l'autre au bout de 10 milles faits ! Ça oblige à s'appliquer pour aller plus vite dormir... Fait sur une nuit seulement

À 3, avec un débutant (fait à 4 sur mon bateau plusieurs fois mais ça ne change pas grand chose) : le principe des quarts de 2 heures strictes est conservé, mais l'équipier aguerri peut somnoler gentiment dans le cockpit pendant que le débutant assure la veille (c'est à dire tenir le cap ou mettre temporairement un pilote en route).

(la rolls cet été : quart d'une heure sous pilote à 4 équipiers sachant... Wahou !!! Enfin de gros dodos rassuré !)


26 oct. 2020
1

Hello,

Enchainer 3 nuits de veille consécutives, ce n'est pas comme 1 nuit unique.
La gestion des quarts ne se limite pas qu'aux heures nocturnes mais doit être pensée sur toute la durée du voyage: les nuits ET les jours
C'est certain qu'on peut assouplir les quarts de jour en ménageant des moments communs comme les repas, mais il faut quand même rythmer les journées avec des siestes pour chacun pour qu'une fois la nuit arrivée tout le monde ne soit pas KO et ait envie de dormir.
Chacun a un peu sa méthode, pour nous ce sont des quarts de 3h.

Amicalement.
FX


fxvt:On débute à 21h, puis toutes les 3h, minuit, 03hOO, 06h00...c'est simple pour se repérer.·le 26 oct. 17:09
26 oct. 2020
2

Un equipier débutant est parfaitement apte à assurer un quart, s'il reçoit les consignes adaptées.
D'autant qu'il ne sera probablement pas à la barre, le pilote etant là pour ça. (equipier indispensable)
Son quart consistera à veiller. Pas compliqué de faire un tour d'horizon toutes les 10 mn, et d'aller prevenir le skipper en cas de doute.
Egalement si le vent a tendance à forcir ou changer de direction.
Ou pour tout evenement imprevu.
A 2 ou 3, des quarts de 3 h semblent satisfaisants. Mais respect des horaires imperatif. Perso pas d'accord avec le premier commentaire, où chacun fait plus ou moins ce qu'il veut.


26 oct. 2020
0

A deux pendant 2 ou 3 nuits cet été, pas de durée définie au départ et ça a donné des quarts d'environ 3h30mn. A trois (sachants) pendant 3 ou 4 nuits, l'été dernier, là c'était le luxe avec des quarts de 3 à 4h => 6 à 8h de dodo !


26 oct. 2020
0

Mon expérience :
3 nuits c'est court pour prendre le rythme...

Présupposé : on barre pas et celui qui est de quart sait régler le pilote/régulateur.

A deux des quarts de 3h / 24h : c'est à dire que celui qui n'est pas de quart fait ce qu'il veut, dormir ou pas. Y a des petits et des gros dormeurs ! il faut aussi tenir compte des préférences de chacun.

Toi : 8h-11h 14h-17h 20h-23h 2h-5h

Lui : 11h-14h 17h-20h 23h-2h 5h-8h

On s'arrange pour faire les manoeuvres au moment du changement de quart.
On choisit un 3e équipier bon cuisinier... et comme tu dis il sert à tenir compagnie !
;-)


26 oct. 2020
1

Pour mon couple la nuit c'est des cars de 2h ,3h pour nous 2, nous trouvions ça trop long


26 oct. 2020
0

Pareil pour le mien, 2h, sauf lors des traversées en dehors des zones de trafic ou à l'époque nous divisions la nuit en deux, soit 6h chacun.


26 oct. 2020
2

Salut,
Comme dit Kobaia un débutant peut très bien assurer son quart dans des conditions météo normales.

Je trouve qu'un débutant "conscient de ses limites" et qui osera réveiller le skipper DES que quelque chose l'interpelle est bien plus sécure qu'un soi-disant expérimenté qui pensera dominer la situation même au delà de ses compétences

Avec le premier je dors, avec le second très mal...

Fañch


26 oct. 2020
5

Tout d'abord il faut eviter une erreur presque toujours faite , lorsque l'on part pour 2 ou 3 nuits les quart doivent commencer dés le depart ,pas lorsque la nuit tombe . Ainsi déja dans la journée chacun peut aller dormir ,un peu surement mais c'est toujours celà de pris pour la nuit .
Ensuite pour la durée il faut que celui qui n'est pas de quart puisse bien se reposer et pour nous c'est des quart de 4h ..
et le quart de nuit 20h/2h et 2h/6h ce qui fait que l'été la durée des quart fait que l'on a une partie qui se passe le jour et c'est bien agréable de voir le soleil se coucher puis la nuit arrivé petite à petite et inverse le matin ..
Pour le débutant ,une bonne explication de ce qu'il doit faire et imperativement reveillé le skipper en cas du moindre doute ...et interdiction d'aller or du cockpit et toujours toujours etre attaché , Et pour faire rire on ne pisse pas par dessus bord mais dans le dalot ..


BlackNav:complètement d'accord. Les quarts longs sont plus agréables que les quarts courts. On sait ainsi que lorsque son quart est fini, on va dormir et pour de bon. ·le 27 oct. 11:58
26 oct. 2020
0

Nous, la longueur des quarts dépend de la fatigue de chacun.
Le principe non établi est qu'on ne réveille pas l'autre, sauf en cas de doute ou de manoeuvre à opérer avec sortie du cockpit. Et on passe toujours environ une demi heure ensemble à chaque changement, avec café ou bol de soupe partagé.
De façon étonnante, le réveil de l'autre arrive toujours au bon moment et coïncide avec l'envie d'aller se coucher.

Quand j'ai eu l'occasion de faire des quarts à horaires fixes comme donné par Calypso, j'avais trouvé ça contre productif et très fatigant. De plus, la fatigue arrivait dès que la fin du quart s'annonçait.
Il faut dire que je bénéficie de l'avantage d'être tout à fait capable d'enchaîner des siestes et micro siestes, de jour comme de nuit.

Quand on a eu un novice à bord, on le mettait à cheval sur 2 quarts. Mais pareil : pas de réveil forcé, s'il dort profond, on laissait dormir; et on ne l'obligeait pas à rester éveillé si on voyait qu'il tombait de sommeil.


26 oct. 2020
3

Un petit papier de C Le Pape, directeur du Pole Finistère course au large.



26 oct. 2020
1

Je n'ai jamais été partisan du "pas d'horaire" car on ne sait pas qui est responsable. Ni de quart de 1h 1/2 ou 2 heures. Comment celui qui dort peut-il passer une bonne nuit?

A mon bord:
2 personnes => quart de 6 heures (0-6, 6-12, 12-18, 18-24)
3 personnes => quart de 4 heures (0-4, 4-8, 8-12, 12-16, 16-20, 20-24)
Plus de 3 => quart de 4 heures, que 3 responsables, mais du coup il peut avoir éventuellement de la compagnie.

Quart de jour comme de nuit, et dès la première minute de nav. A partir de 4 personnes ce qui est bien aussi c'est de mettre le skip hors quart comme il peut être appelé à tous moments, c'est pas mal.

Ainsi, bonne période de repos, de vrai repos de 6 ou 8 heures, un rythme régulier, et chacun sait ce qu'il a à faire.

Et bien sur avec la souplesse nécessaire en cas de mauvais temps, incident, aléa ...


0

Bonsoir,
Pour nous, à deux:
La journée se passe entre les petits travaux, lecture, sieste, cuisine et discussion.
La nuit ma femme assure jusqu’à minuit, je la relève jusqu’à 6 h et elle veille 2/3 heures le temps que je revienne pour le petit déjeuner.
Cette façon nous va bien car le rythme biologique de mon épouse ne lui permet pas le quart 0/6 heures.
D’ailleurs beaucoup de gens avec qui j’ai navigué n’aime pas cet horaire.
Bonne soirée,
Patrice


Arzak:Physiologiquement, l'être humain à du mal à tenir entre 2h et 5 heures du matin.

(sauf en boite de nuit, étant jeune, mais il y a d'autres motivations qui tiennent "naturellement" éveillé ;-)·le 27 oct. 12:06


26 oct. 2020
1

Pour une traversée de l'Atlantique à deux, nous faisions des quarts de 3h à partir de 21h et jusqu'à 9 h du matin. Dans la journée pas de quart défini, c'était en fonction de chacun et de son état de fatigue. 3 h me semble une bonne durée, cela permet d'avoir au moins 2 et demi de sommeil.


26 oct. 2020
0

Petit conseil: à 2+1 sur trois jours, à priori pas trop experimentés avec les quarts/nav de nuit, il est fort probable que la première nuit il n'y ait pas grand monde qui se repose vraiment (la nouveauté, l'émotion, regarde les belles étoiles, ou oups le mal de mer): là le responsable doit absolument prendre de l'avance et accumuler du sommeil pendant l'après-midi, car il y a un risque élévé de se trouver tout seul la deuxième nuit avec les deux autres qui ne tiennent pas debout à cause du manque de sommeil/crève, et il faut pouvoir assurer.
Une fois on est partis à cinq, tous avec expérience mais bon j'avais navigué juste avec un seul des autres, pour les premiers jours j'ai pris comme hypothèse de base de faire les quarts à deux: finalement deux équipiers hors de combat avec le mal de mer, on a fait à 2+1 pendant les deux trois premiers jours.
Bref, avoir toujours une solution de repli et s'y préparer en avance.


27 oct. 2020
2

Avec un debutant je ferais la première nuit en alternance de 2 ou 3 heures, d’un côté le skipper et de l’autre les deux équipiers ensembles, puis si tout se passe bien passer à partir de la deuxième nuit sur des quarts de 3h par personne. Le plus important est de mettre les novices à l’aise : “ton rôle est de veiller et de me réveiller dès que tu te poses une question”. Une lumière à l’horizon, un orage au loin, un nouveau bruit bizarre. “Il n’y a aucune mauvaise raison de me réveiller”

Et en tant que skipper, si tu sais que les équipiers te réveilleront au moindre doute (et ne tomberont pas à l’eau, longe recommandée) , tu peux te permettre de vraiment dormir.


glomorph:Et je rajoute qu’avec le recul, en hauturier, je me fatigue moins en solo qu’à deux si je n’ai pas une confiance absolue en l’équipier ·le 27 oct. 00:44
Dahut d'Ys:glomorph tu dis exactement la même chose que moi plus haut ;) nous sommes d'accord·le 27 oct. 12:41
glomorph:Ah oui tiens ;)·le 27 oct. 13:22
27 oct. 202027 oct. 2020
0

Pour une ou deux nuits en mer et à deux je règle les quarts en rapport avec le trafic.
Pour plus de nuits et au large on divise la nuit en deux, je me couche après le repas, bateau réglé, rangé et fait la deuxième partie avec la préparation de petit déjeuné et le jour c'est suivant l'humeur et la fatigue de l'un ou l'autre.
Harnais obligatoire la nuit et manœuvres de pont interdites en solo, on réveille l'autre pour manœuvrer.


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer