Ordinateur/ Logiciel de navigation

D'apres vous et surtout d'apres ceux qui l'utilisent, cet equipement est-il utile et si oui lequel me conseilleriez vous.
Merci a tous

L'équipage
08 déc. 2006
08 déc. 2006
0

utile

-non ,

ça peut aider dans certaines circonstance que l'on ne rencontre jamais d'ailleurs

,pour ma part je trouve celà surtout amusant.

dans tous les cas certainement pas indispensable.

c'est dans l'air du temps disons.

mais j'avoue etre accro et que ça m'amuse bien , ce n'est dejà pas si mal apres tout.

mais j'ai toujours mes cartes papier,ma regle "Gras" et mon compas de relevement .

josé

08 déc. 2006
0

Pas fondamentalement utile
J'avoue être un accro du micro pendant mes longues soirées d'hiver, mais que je m'en passe très bien en navigation. Jamais vu l'intérêt des lecteurs de cartes aux écrans riquiquis, non plus. Pour moi un (bon) pilote automatique interfacé avec le GPS me semble le summum de la modernité. Pour la nav je préfère crayonner mes cartes sur une grande table et, elles, elles ne seront jamais en panne.

08 déc. 2006
0

trés utile dans les situations chaudes
Tu vas être positionné précisément sur une carte normalement juste. Cela ne te sert pas à grand chose sur une traversée dans le bleu.
Pas beaucoup non plus si tu arrives de jour dans une zone sans danger.
Cela devient trés utile si tu es dans la nuit, crevé et dans une situation bordélique.
Quelques exemples :
Sans : j'arrive, après une journée à me faire secouer au près devant Valinco (corse) pour aller à porto polo. J'ai un GPS et une carte papier. Il fait nuit. Il y a des cailloux partout, c'est mal éclairé et pollué par les lumières de Propriano en fond de baie. Mon neveu est à la barre. Je reporte consciencieusement mon point GPS sur ma carte. Je suis claqué, mais j'ai un vague sentiment que ca colle pas. Mon neveux m'appelle en hurlant. Il a vu, dans la nuis noire, à quelques dizaines de mètre devant, les brisants sur les roches derrière porto polo. Je m'étais planté en déterminant le cap à suivre, à 10° près, on ne passait pas.
Avec : toujours dans le même coin, je suis mouillé à Porto Polo. Le vent de sud monte et ca devient pénible. Je décide de dégager de là pour rentrer dans la baie d'Ajaccio m'abriter. L'ordi ronrone avec Navicarte. La nuit noire tombe devant le cap Muro, que je dois contourner. Je me cale avec mon sondeur sur la ligne des 20 mètres, et je contrôle avec l'ordi. Je finis peinard tranquille au fond d'un mouillage que je n'aurais jamais trouvé sans l'ordi (ou alors après bien des crises...).
Alors oui, ce n'est pas aussi indispensable qu'un bon pilote, mais quand tu es normalement équipé, alors ça vaut le coup d'écrire au père noel.
Jacques

08 déc. 2006
0

Mêmes remarques
avec également un grand plus : lorsque tu découvres une région assez mal pavées, tu te risques davantage dans des passes pas toujours bien balisées, ce qui t'évite un grand détour parfois (ex Ria de Arosa. Donc indispensable non mais très sécurisant oui, en prenant cela pour ce que c'est : une aide à la navigation.

08 déc. 2006
0

même avis ...
que Erendil.

Très utile en situation difficiel, mais ne doit pas coûter trop cher. Les lecteurs dédiés sont BEAUCOUP trop chers.

Un vieux portable PC à 200 euros, un logiciel gratos (SeaClear) et des cartes raster achetées pour une centaine de roros.

09 déc. 2006
09 déc. 2006
0

interessé
Je possède un vieux portable que j'utilise avec Navicarte.Ca marche sans problème mais je ne m'en sers que près des côtes. Pour le reste, un petit GPS avec quelques points rentrés et une carte papier pour être s^r avec des petites croix et des heures . Tout va bien! Ceci dit je suis bien intéressé par ce logiciel "sea clear" et ses cartes . Où trouve-t-on tout ça ? Merci
jcbourgouin@orange.fr

08 déc. 2006
0

il faut toujours maîtriser sa nav
il faut toujours maîtriser sa nav ...
c'est vrai que c'est plus facile à dire qu'à faire mais un bon marin est aussi avant tout un bon navigateur, donc qui va éviter de tomber dans un piège (mais c'est pas évident, on est d'accord) donc la première des règles, c'est la prudence

le fait, à moment donné, de faire confiance à une aide électronique, c'est s'éloigner du principe de prudence puisque on se dit que, de toute façon, au dernier moment, on pourra utiliser cette aide pour s'en sortir, ça marche jusqu'au jour où ça ne marche plus ...

je me souviens d'une nav où le GPS était juste à 100m près, heureusement que je ne m'y suis pas fié car il me faisait passer sur tous les cailloux du secteur

il faut toujours se mettre dans une position où ta navigation tu l'as fait avec ta bite et ton couteau et y a des fois où on a même oublié son couteau ...

maintenant, l'electronique à bord c'est super sympa, c'est intéressant, ça rend service, ça peut même sauvé des vies mais fo pas oublié la regle de base : préparé sa nav, les ports de replis, et si j'arrive de nuit ?, etc etc

enfin, c'est mon humble avis

cordialités maritimes
larent le hareng

08 déc. 2006
0

ben ça faisait longtemps
qu'on t'entendais plus larent le hareng

10 déc. 2006
0

peut etre bien, sauf que les vrais marins, ceux des cargos, chalutiers et autres ferrys
se fient bien plus à leurs instruments qu'a leur bite et c'est heureux pour leurs passagers ou leur cargaison

pourquoi vouloir à tout prix faire plus malin qu'eux?

amicalement

10 déc. 2006
0

Bon , d accord, a regret !!
;-) STP est fou également !! :-D :-D :-D

10 déc. 2006
0

non jp
à chaque fois que je rencontre un ferry en manche , je vois un officier sur la passerrele avec son sextant , et dans la minute qui suit , j'ai un appel vhf ou il me demmande de lui confirmer sa position , si si...

08 déc. 2006
0

avant,autre fois,ou dans les temps anciens(au choix!)
on disait:vas pas te mettre au moteur,ou tu n'irais pas te mettre à la voile.Bien que passé de mode,ça reste valable encore!!
Pour le PC raccordé au GPS,j'applique la même morale:va pas te mettre à l'ordi,dans les coins ou tu n'oserais pas aller en navigant à l'ancienne!!
Donc pas plus confiance que ça,surtout en cas de panne,par contre,interressant pour les prépas de nav ou pour rêver....
cordialement,jacquot

08 déc. 2006
0

oui, mais ?
jusqu'où ne pas aller ?

Va pas te mettre grâce au radar là où tu n'irais pas sans radar ?

Va pas te mettre grâce au compas là où tu n'irais pas sans compas ?

c'est ça le dilemme ;-)

C'était juste pour plaisanter bien entendu ....

08 déc. 2006
0

le fond du problème
oui, bien sûr, STP.

Et on ne peut répondre à cette question que pour son usage personnel, et jamais transposer sur une autre personne.

Car cela dépend de beaucoup trop de facteurs individuels, notamment de la préparation et la fiabilisation qu'on a atteint pour le matériel auquel on s'apprête confier sa sécurité.

08 déc. 2006
0

non non , robert,
pas une plaisanterie , c'est le fond du problème

08 déc. 2006
0

J'ai précisé un truc
Je me sert du traceur sur écran en même temps que du sondeur. Les deux systèmes sont totalement distinct (GPS et PC d'un coté, centrale de l'autre). Et cela me permet de vérifier en temps réel la cohérence de ma position. Je suis, par exemple quand il faut contourner un truc, une ligne de sonde. Pas la ligne des 2 mètres, plutôt celle des 20 ou 50 mètres...
Ou je vérifie, si j'arrive vers une cote, la remontée des fonds, toujours pour controler la cohérence de la position.
Et, bien sûr, il ne faut pas oublier de mettre de temps en temps la tête dehors !
Mais effectivement, il ne faut pas faire avec un ordi traceur ce que l'on ne ferait pas de jour avec une carte. C'est une bonne sécurité.
Encore une fois, ce n'est pas un outil indispensable. Maintenant, si ton bateau est déja bien équipé, et que en plus tu as déja l'ordi, n'hésite pas. Si tu n'as pas l'ordi portable et que tu est équipé en fixe à la maison, je n'irais pas jusqu'à l'acheter que pour ça.
Jacques

08 déc. 2006
0

Utile sur bien des points...
Par exemple,

-&gt pour le skipper, quand, fatigué, il arrive en pleine nuit à proximité d'un port inconnu et que tout ce qu'il a lu précédemment est effacé par la fatigue...
-&gt pour l'équipage, notamment les gamin(e)s qui suivent le bateau à la trace, se positionnent par rapport à l'extérieur et s'intéressent du coup à la nav'.
-&gt pour l'équipage, notamment madame, qui, quoi que l'on fasse, doutera toujours de nos calculs alors que le petit bateau sur l'écran la rassure...
etc, etc...

Bien sur, cela n'empêche pas de reporter la trace sur la carte, tant qu'on en a une. Car d'ici moins de 20 ans, les cartes papiers seront à ranger au rayon des accessoires, avec le sextant...([i]bon, là, j'polémique un peu, mais c'est juste pour me détendre, hein, tapez pas...[/i])

Voir du côté de scannav et d'autres softs pas trop chers.

08 déc. 2006
0

PC a bord.
Tant qu'a en avoir un autant l'utiliser au maximum ..

Logiciel de marée
Recepteur fax meteo
Doc. du materiel du bord scanné
Cartographie, Sea Clear c'est bien, ça coute 0 roros, ça sert egalement de repetiteur NMEA.
Stockage des photos de l'appareil numerique
DVD pour les gamins
Email + reception meteo + Grib via le telephone portable (dans les zones de couverture)
Eventuellement Navtex et recepteur AIS
Suivi du bateau, carnet d'entretien, .....
Recette de cuisine
Livre de bord
etc....

Que de temps gagné, et quel simplicité ...

Avant entre la carte, le Livre de bord, le carnet pour prendre la meteo et des notes diverse, la regle cras, le compas, les crayons, le compas de relevement, ..... c'etait un peu encombré a la table a carte ...

La saisie d'une route sur le GPS est tellement penible que je ne l'utilisais quasi jamais ..

Avec un soft de nav, trois clic et c'est partis.

Maintenant il n'y a plus qu'un clavier et une souris.
Tous le reste est rangé au cas ou.
Il me semble indispensable d'avoir au minimum les routiers de la region ou l'on se trouve pour pouvoir assurer en cas de panne.

En revanche l'exercice de la nav. perd de son charme, mais en cas de manque rien n'empeche d'eteindre et de resortir le foutoir ...

08 déc. 2006
0

Fiabilité
L'énorme risque potentiel de la navigation
sur PC ou similaire c'est la panne.
Du coup si je veux naviguer sans carte papier
je suis obligé d'avoir 2 portables avec les mèmes
programmes (ou d'imprimer les cartes des CD).
J'avais moins d'état d'àme avec les cartes papiers que l'on pouvait consulter sans trop
de problème en plein air sous la pluie.
.

08 déc. 2006
0

Je ne trouve pas que deux portables
soit une securité suffisante ....

Un alternateur HS, un moteur HS, une inondations du parc batterie, ....

il peut y avoir un certains nombre de problemes qui peuvent au mieux nous limiter en capacité electrique.

Deux PC n'apporteront rien dans ce cas.

La course au large est un bon exemple, les types bosses tous comme des fous pour fiabiliser tout au maximum, mais il est bien rare que sur une course il n'y en ai pas un qui finisse sans jus ..

AMHA deux PC ppourquoi pas, mais au minimum les routiers a bord

10 déc. 2006
0

c'est un très vieux pb bien connu
il y a une trente cinquaine d'année, Peter Tangvald, grand navigateur norvégien de l'époque refusait les WC car ils pouvaient tomber en panne et il a passé sa vie penché dans les filières ou assis sur le seau

chacun en pense ce qu'il veut :-D

amicalement

10 déc. 2006
0

Se positionner avec un WC
c'est vraiment un coup a finir dans la mer...

:jelaferme:

:acheval:

10 déc. 2006
0

WC ?
je me souviens de mes débuts, à cette époque là , en effet, les majorité des voileux étaient très inquiets pour tous les tours que pourraient leur jouer les WC et ces mécaniques infernales. Cela s'est bien arrangé, ma pompe a 7 ans et toujours en bon état.

Et je me souviens de séances dans les filières pour les dames :aurevoirdame:

Mais , chut, là nous sommes hors sujet :-D

Mais en partant de cet exemple trivial, tous les espoir sont permis dans les autres domaines techniques en émergence sur nos bateaux.

08 déc. 200616 juin 2020
0

Question trop vaste
Alain,
La question est malheureusement trop vague, et les réponses ne seront que trop vastes. Tu as tellement de solutions PC différentes, pour faire tellement de choses différentes.

On aimerai d'abord savoir ce dont tu as besoin:
Pour quoi faire un PC? La nav? Les mails? Le stockage de tes photos? Communication satellite? Réception de fax météo?
Tu veux une solution fixe ou amovible? Un écran géant? En écran étanche qui puisse se mettre dans le cokpit?
Es-tu regardant sur la consommation électrique?
Quel est ton budget?

Mon expérience:
J'ai un tablet PC étanche, qu'on utilise avec un stylet, que je peux mettre accroché dans le cokpit, ou à la table à carte. Je l'ai payé 400€ d'occasion. Il me sert surtout pour la nav, mais aussi communication (par téléphone GSM), le stockage des photos, et de temps en temps la réception de fax météo. J'en suis assez satisfait, même si ce n'est pas un PC récent, et performant. C'est bien adapté aux petits bateaux qui n'ont pas de place.

Leon.

08 déc. 2006
0

perso je trouve que la réponse est simple
dès qu'on sort de nos coins de nav restreint et bien balisés.

Vas te retrouver en asie ou en amérique du sud avec des cartes de détail papier pas à jour que tu vas chercher pendant 1 heure au milieu de tes 300 cartes ... et tu comprendras l'utilité dr'une cartographie mondiale interfacée avec ton GPS ...
vas chercher le caillou qui n'apparait pas sur ta photocopie noir et blanc parce qu'il y a une tache ...

et puis il faut arrêter de naviguer comme au 19ième siècle ... le plaisir de la nav c'est pas de rester penché sur la table à cartes en stressant sur l'exactitude de la position supposée ... c'est de profiter du voyage en toute tranquilité ....

après ça les pannes ... oui mais tout peut tomber en panne, le moteur, les voiles se déchirent, les haubans pêtent, les mats pêtent .. les containers défoncent les coques etc ... etc ...

09 déc. 2006
0

les erreurs ne sont pas nécessairement làa ou on les attends
Tu as bien raison d'insister sur les erreurs "incluses" dans la carto électronique.
Rares sont celles liées aux relevés, fussent-ils du 19ème. A l'époque déjà les géodésistes savaient faire de très bon relevés. Y a bien sur les erreurs liées à l'épaisseur du trait de crayon (ceux qui ont pratiqué le sextant et l'arc capable comprendront).
Y a aussi des erreurs liées à la coordination des systèmes géodésiques (cf le cas antillais dans l'opuscule du SHOM) qui sont bien connues, documentées et parfois ignorées du marin négligeant ou inexpérimenté

Et y a surtout des erreurs monumentales et pas vraiement explicables qui conduisent - lorsqu'on utilise de la carto vectorielle - à mouiller au milieu des vaches ou à couper un cap par le pré qui se trouve derrière lui.
Erreur de raboutage dans le travail des numériseurs ? de toute manière ça refoidit un peu (mais qui navigue les yeux fermés avec une carto électronique ?)

09 déc. 2006
0

Entièrement d'accord
avec ce propos, Atlante et d'ailleurs j'ai voté, mais cependant si l'ordinateur est utile,çà j'en suis convaincu (Qu'il soit portable ou fixe, c'est la taille du bateau et de la table à cartes() qui aidera au choix)je pense aussi qu'il faut malgré tout avoir en double les cartes papier et continuer à s'entrainer à les utiliser, ainsi que les moyens de faire le point d'ailleurs (que l'on pourra vérifier facilement avec le GPS) histoire de ne pas perdre la main et mettre beaucoup plus de temps qu'auparavant, au cas où .....Toujours dans l'esprit "EN MER TROP OU TROP FORT N'A JAMAIS MANQUE" et "toujours douter et vérifier même quand on croit connaitre parfaitement".
Marc
(
)C'est aussi pourquoi je déplore dans les bateaux modernes que j'assimile au "camping car"
les tables soit disant à cartes où l'on peut à peine poser un portable mais sûrement pas une carte.Pour moi la table idéale est celle où l'on peut installer le portable et à côté la carte papier éventuellement partiellement pliée.

09 déc. 2006
0

naviguer comme au 19ème siècle
Les fonds marins sont pleins d'épaves de navires qui n'avaient d'autres choix que de naviguer comme au 19ème, et à bord y avait des marins.

L'accroissement du trafic maritime et donc, toutes choses égales par ailleur, du nombre de victime a attendre, n'est bien sur pas la seule motivation des équipements 20ème et 21ème (aussi productivité)
Reste que ces nouveaux équipements ont dans l'ensemble remplis le but visé et ont très notablement contribués à réduire le nombre annuel de perte de vie, et de biens.

Toute technique, ancienne ou nouvelle, demande à être comprise et maitrisée pour ne pas introduire de dangerosité suplémentaire. Du coup les techniques nouvelles bénéficiant - par construction - de peu d'expérience accumulée, il faut s'attendre à ne certaine dangerosité dans la phase initiale de déploiement, dangerosité qu'il ne faut pas systémtiquement attribuer au procédé lui-même (cf les nombreuses fortunes de mer liées au déploiement - pas toujours bien maitrisé - du point par les distances lunaires au début du 19è.

Bon ,bien sur, il est bon de reconsidérer quelques décennies plus tard pour s'assurer que l'apport était bien ondamental et non pas uniquement effet de mode ou marché de singe.

Boff !

Yves.

09 déc. 2006
0

Sauf que...
les cartes électroniques se calent sur des levés... du 19ème siècle dans certains coins !
C'est bien ça le problème: le GPS est quasiment 100% fiable (ne pas oublier ses origines militaires...) mais les cartes électroniques peuvent comporter des erreurs énormes, reflet de celles en papier qu'elles ont pompé.
Electronique, ça veut pas dire magique !

08 déc. 2006
0

perso je trouve que la réponse est simple
dès qu'on sort de nos coins de nav restreint et bien balisés.

Vas te retrouver en asie ou en amérique du sud avec des cartes de détail papier pas à jour que tu vas chercher pendant 1 heure au milieu de tes 300 cartes ... et tu comprendras l'utilité dr'une cartographie mondiale interfacée avec ton GPS ...
vas chercher le caillou qui n'apparait pas sur ta photocopie noir et blanc parce qu'il y a une tache ...

et puis il faut arrêter de naviguer comme au 19ième siècle ... le plaisir de la nav c'est pas de rester penché sur la table à cartes en stressant sur l'exactitude de la position supposée ... c'est de profiter du voyage en toute tranquilité ....

après ça les pannes ... oui mais tout peut tomber en panne, le moteur, les voiles se déchirent, les haubans pêtent, les mats pêtent .. les containers défoncent les coques etc ... etc ...

08 déc. 2006
0

Rassurant, mais faut pas compter dessus
Je le prends comme un élément complémentaire, qui permet de lever un doute ou éviter une grosse connerie (se tromper de balise, faire une erreur de cap de 10° ou une erreur de report de du GPS, etc...).

C'est aussi un élément de confort : un coup d'oeil sur l'écran est plus facile que le report du point GPS. Cela allège aussi les inscriptions sur le livre de bord.

Mais, dans un chenal, rien ne remplace les alignements (à condition de ne pas se tromper d'amer ...).

Comme toujours en nav : avoir confiance dans ses doutes et se méfier des certitudes ...

09 déc. 2006
0

Oui quand les alignements
sont visibles !!

08 déc. 2006
0

Comme déjà dit...
... sur le fil des cartes papier, le coup de la panne d’ordinateur ça va bien, faudrait se renouveler ! (voir le post d’Atlante ci-dessus)

Perso, mon ordinateur portable a tenu 9 ans et des milliers de milles à bord sans la moindre panne, puis je l’ai filé à un gosse, et aux dernières nouvelles Lara Croft saute toujours aussi haut sur son écran. Malheureusement, à l’époque je ne m’en servais pas pour la nav. Je m’étais laissé convaincre que la navigation électronique « ça peut tomber en panne et là t’auras l’air malin ». Moralité, j’ai dû sauter Cartagena (Colombie) dans mon périple parce que je n’avais pas des cartes suffisamment détaillées pour ce coin-là, et je le regrette encore.

Les ceusses qui ont navigué reconnaîtront s’ils sont honnêtes - et un peu de mauvaise foi ! - que les risques de pannes avec le matériel de navigation traditionnel sont statistiquement bien plus importants : règle cassée ou irrémédiablement rayée, gomme bouffée par le chat, crayon piqué par Madame, café renversé sur les cartes, lunettes du navigateur cassées ou à l’eau (sur l’écran il y a un zoom), compas tordu en se plantant dans le pied, etc.

Mais surtout les pannes les plus graves et les plus fréquentes : celles du cerveau fatigué, distrait ou angoissé (les trois à la fois d’habitude) qui confond latitude et longitude, minutes et secondes, profondeur et vitesse, et je ne sais quoi encore... Et dans ce domaine notamment la navigation électronique est une sécurité phénoménale : décidément, je ne comprends pas qu’on choisisse de s’en passer.

Les cartes papier et tout le tintouin des siècles passés : un ou deux routiers d’accord, pour se donner bonne conscience, mais planqués au fond d’un coffre car ils ne serviront jamais.

09 déc. 2006
0

effet pervers de la fiabilité
Bien sur d'accord avec les propos de Pasodoble.

Si toutes ces cochoneries d'équipement (voile, coque et grément mis à part) avait la bonne grace de tomber en panne plus souvent, on en tiendrait plus compte dans la prise de décision et l'évaluation du risque.

Malheureusement ces équipements sont plutôt fiables (plaignons nous !) et du coup on manque de pratique de nav en configuration réduite et on a quelques difficultés à évaluer l'incidence de la perte d'un équipement : si pas de pilote ? si pas de chargeur de quai, si diode alternateur claquée, si antenne GPS HS, si pompe de WC ... etc ... etc ...

Dans l'aéronautique, où la sauvegarde de la vie humaine est poussée à l'extrême, les simulateurs de vol ne servent pas à apprendre à voler (y a des avions d'école pour ça) mais à apprendre à continuer/terminer la "croisière" dans des conditions acceptables en présence de pannes plus ou moins importantes/complexes; les pannes mineures étant elles traitée dans les notices (ex : dans quelle conditions peut-on décoller si une jauge à carburant est en panne)

Yves.

PS : j'avoue ne pas détester les pannes, histoire de m'assurer que je ne tenais pas que sur une jambe (ou que je sais encore tenir sur une jambe).

09 déc. 2006
0

pc portable
Pour promener Mémé le dimanche ou faire le tour de l'ile à l'heure du coup de rosé, c'est sûr pas besoin de PC.
Par contre, pour arriver de nuit dans un bled qu'on ne connait pas, avec tant qu'à faire quelques noeuds de courant, un bon 6 de portant, un marnage de 5 à 10 mètres, une pluie à limiter la visi à 200m, le PC est déjà plus utile, bien plus que le compas de relèvement.
Bien sûr, ces conditions ne concernent que quelques pourcents des plaisanciers, mais elles concernent souvent un fort pourcentage des "joyeusetés" que rencontrent les navigateurs de mon coin.

09 déc. 2006
0

il reste que...
quand on commence à être dans la mouise et que les méthodes traditionnelles ne permettent plus d'avancer,sinon de manière empirique,la nav avec le PC peut certainement déstresser le captain en levant un doute,quand aux aterrisages de cette manière,je n'ai jamais essayé car mon GPS n'est pas connecté au PC!
cordialement,jacquot.

09 déc. 2006
0

C'est devenu indispensable
Pourtant de l'école goniot, estime, ligne de sonde et tout le toutim, depuis que j'y ai gouté, je ne puis m'en passer, pour toutes les raisons évoquées ci dessus, sachant que CE N'EST Q'UNE aide à la navigation, et que je confirme une technique par l'autre.
Christian

09 déc. 2006
0

Panne et statistique
Le sujet à été très développé dans l'aéronautique
et l'astronautique: Tout peut tomber en panne
(y compris le navigateur) et la façon statistique
de limiter la casse est la redondance.
Je ne me souviens plus de la progression mathématique (help aux matheux) mais le minimum
de 2 doit donner 90% de chance, 3 95% etc..
Sur des systèmes à haute fiabilité on va jusqu'à 4
avec vote majoritaire.
Par expérience personnelle je me suis trouvé
un jour en situation délicate avec arrèt de la balise VOR. Heureusement qu'il me restait le compas. En bateau on a un peu plus de temps
pour réfléchir. Mais on doit toujours ètre
capable de revenir à la navigation basique.

09 déc. 2006
0

Du temps de Christophe Collomb
Ils n’avaient pas de GPS et même pas de sextant un vague ancêtre de ce dernier servant à faire la méridienne ! ;-)

Pas de loch non plus mais un matelot qui jetait un bout ficelle dans l’eau avec un autre qui prenait un sablier et bien sur pas de sondeur alors encore moins de pc!:-D

Finalement c’est sur c’était mieux avant d’ailleurs si je ne m’abuse ils sont partit en escouade pour les indes et sont arrivé aux Bahamas en 3mois en ayant perdus je ne sais combien de bateaux.

Pour ceux qui tournent autour des cailloux qu’ils connaissent pas de problème par contre comme le dise ici déjà nombreux utilisateurs hormis le confort incomparable de savoir à l’instant T ou se trouve ton bateau sur la carte sans se prendre la tête avec les reports, en plusieurs années de navigation je n’ai jamais eu de problème de PC ;-)

Maintenant pour la sécurité j’ai deux système indépendant avec deux cartographies électronique. Un vieux Pc connecté a un GPS Portable et un Pc nouvelle génération connecté au GPS de bord avec un tas de soft qui me rendent des tas de services.

Rassurez vous les intégristes voileux je sais aussi faire un point et tracer une route avec la règle Cras !:policier:

Pour ceux que cela intéresse je navigue avec ScanNav qui pour moi est le top .

DE plus cela à l’avantage de pouvoir préparer tranquillement ses croisières d’été à la maison
:alavotre:

09 déc. 2006
0

On ne sait jamais...
Je navigue souvent "PC ouvert", avec les cartes électroniques et une antenne GPS USB...C'est vachement pratique !
S'il tombe en panne(on ne sait jamais), j'ai un 2ème PC...
S'il tombe en panne (on ne sait jamais), j'ai encore le GPS fixe du bord...
S'il tombe en panne (on ne sait jamais), j'ai encore la latitude et la longitude sur mon PDA...je n'ai pas les cartes, mais je peux reporter ma position sur la carte papier du coin (je les ai toutes à bord)
Et comme, avec tous ces trucs électroniques, on ne sait jamais, je fais régulièrement le point "comme avant"...

Un seul problème: si JE tombe en panne(on ne sait jamais)...je n'ai pas de solution !
:reflechi:

09 déc. 2006
0

PC
Faut vivre avec son temps... en plus avec mon grand age ma vue baisse donc je vois mieux sur mon écran 17 pouces à bord que sur une carte papier ... surtout celles en noir et blanc copies des cartes américaines !
L'idéal un vieux pc (car consomme bcp moins) j'utilise pour la nav un 150 pentium de plus de 10 ans . Apres un tour de plus de 2ans et 3 PC à bord ( because enfants) ... aucune panne à déplorer ... je n'ai sorti le sextant que qq jours en grde traversée pour faire plaisir à un copain . De plus avec une imprimante (et un scanner) à bord tu peux imprimer des cartes de détails avec tes commentaires pour indiquer des mouillages sympas a tes amis ...
C'est bien aussi de pouvoir conserver ses traces avec toutes les infos (par ex positions avec heures exactes ... j'ai pu prouver à un copain que ma strapanelle avancait plus vite (6.6 N de moyenne sur 2300 NM en mai dernier que son super bato avec mat carbone etc ..qui réduisait comme un malade chaque nuit ...car peu confortable et madame à bord !) ou tout simplement pour retrouver les bons coins à langoustes ... y'en a de - en - !
tout ca très important pour alimenter les discussions au bar!

09 déc. 2006
0

Fiabilité et maillon faible
La fiabilité d'un ensemble complexe est du niveau
de l'élément le plus fragile.
J'ai suivi l'évolution technologique
depuis de nombreuses années depuis le début
des microprocesseurs.
De cette épopée je retiens que s'il y d'indéniables progrès dans le mème temps
les données grossissent.
On est malheureusement pour l'instant
encore sous l'emprise pratique de disques durs
très fragiles et d'OS d'une très grande complexité, donc vulnérables.
Pour la petite histoire les gros systèmes
qui tournent 24/24 s'autosurveillent en permanence
et l'utilisateur voit débarquer sans l'avoir demandé le matériel puis le technicien. C'est
la machine qui a fait la commande!

09 déc. 2006
0

heuuu ...
ça se discute, on peut ne pas être d'accord avec un point de vue aussi pessimiste ;-)

10 déc. 2006
0

Solutions robustes
Il existe de nombreuses solutions PC "robustes" qui rassurent le navigateur inquiet.
Pour les disques dur fragile, par exemple, il existe des disques durs pour portable insensibles aux chocs, mais tournant à des vitesses plus faibles (3700tpm au lieu de 4200tpm ou plus). Ou encore des logements amortis pour disque dur.

Regarde sur e-bay, on trouve des PC durcis d'occasion à bon prix. Ces machines sont vraiment increvables, et la qualité de fabrication est largement au dessus des standards grand public.
Regarde mon post plus haut: pour 400€, j'ai trouvé un PC étanche avec boitier en alu massif, quasi incassable (y compris l'écran protégé par une vitre), qui prend peu de place dans le bateau, et qui possède justement un logement étanche et amorti pour le disque dur... que demander de plus? C'est beaucoup plus efficace, plus flexible et plus économique que les "chartplotters" vendus à prix fort.

Pour l'OS, si on installe et qu'on utilise avec le PC du bateau que 3 ou 4 logiciels (nav, gestionaire photos, internet, etc...), la stabilité est souvent excellente. Il faut privilégier les logiciels les plus basiques possibles pour une bonne stabilité.

Avec toutes ces précautions matérielles et logicielles, la fiabilité est excellente, bien plus que la fiabilité du skipper!

Question utilité, le PC dans le cokpit (ce que j'ai sur mon bateau), c'est vraiment un plus, pour confronter rapidement le terrain à la cartographie, sans multiplier les allers-retours à la table à carte. Dans les coins qu'on ne connait pas, en solitaire, c'est une solution rassurante.

Leon.

10 déc. 2006
0

C'est hallucinant ...
les pC marchent pas de probleme.
on peut en prendre trois, des disques dur de rechanges, des sauvegardes, des tout ce qu'on veux.

Mais le jour ou y a une merde et plus de jus ...

avec les 2 ou 3 h d'autonomie de la batterie du ou des pC :mdr:

Il est indispensable d'avoir au moins les routiers !!!

c'est comme une survie, des fusées, un coupe hauban, .... ça sert jamais (normalement).
Mais le jour ou, si y pas tu te tapes la tête contre le mât :reflechi:

10 déc. 2006
0

c'est grave docteur ?
Mais non, c'est pas grave ;-)

Leon parle fiabilité ? La fiabilité du skipper n'a rien à voir avec sa compétence !

Sa fiabilité du skipper c'est une grippe, une chiasse, une migraine, une entorse, un coup de blues ...

Faut pas faire des fixations comme ça, voyons, la vie est belle :-D

10 déc. 2006
0

Compétence...?
Après avoir navigué pendant des années sans aucune aide électronique, après avoir été confronté à différentes situations "difficiles",
je me refuse de croire que "je suis compétent" et définitivement capable de ne jamais me tromper.
Le danger n'est il pas le plus grand au moment où l'on devient trop sûr de soi ?
N'est ce pas ce qui risque d'arriver à celui qui, confiant dans ses compétences, n'a plus peur de la mer ?
Assurer une navigation à l'aide de l'électronique n'est pas un signe d'incompétence.
C'est un moyen devenu abordable de conforter une navigation et d'assurer des choix.
Pourquoi faudrait-il s'en priver ?

10 déc. 2006
0

gébé
Gébé,
décidément, les messages ont du mal à passer! Tu as très mal interprété mon message, c'est dommage.

Je parlais bien de la fiabilité du skipper (moi en l'occurrence) AVEC OU SANS AIDE A LA NAVIGATION. Qui n'a jamais confondu un feu avec un autre, qui n'a jamais fait d'erreur en reportant un relevé? Sans parler du mal de mer, de la chiasse qui te prend dans un moment difficile, du réveil (ou alarme) que tu n'a pas envie d'entendre, de l'endormissement à la barre...

Il faut avoir conscience de ce manque de lucidité potentiel à un moment ou à un autre. Après des navigations difficiles, l'attention se relâche souvent. En solitaire, la nuit, il arrive souvent d'avoir des moments d'abscence, de difficulté à raisonner.

Mon message:
Le PC reste donc une aide à la navigation, qui apporte un plus par rapport aux cartes papier, qui peut être rassurant.
Beaucoup de gens parlent du manque de fiabilité potentiel des PC, mais en utilisant du matériel solide et des solutions éprouvées, le risque est très minime, la fiabilité est excellente.
En comparaison (et ce n'était qu'une comparaison), un skipper fera plus souvent des erreurs (avec ou sans aide électronique) que le PC ne tombera en panne. C'est tout ce que je voulais dire, rien de plus.
Le PC ne se substitue en rien au "navigateur humain", qui reste le seul à décider, avec cette précieuse aide à la navigation, et son bon sens marin...

C'est plus clair pour toi, maintenant, gébé?

Leon.

10 déc. 2006
0

Réponse à la réponse
Gébé,
Tu continue à déformer mes propos, et je n'aime pas ça. Merci de ne pas reprendre mes termes, si c'est pour déformer autant mes propos!

&gt Si le gus est bien amariné, a acquis de
&gt l'expérience, s'est formé comme dit plus
&gt haut "avec la bite et le couteau", a vécu des
&gt situations où justement c'est sa compétence qui
&gt a assuré sa fiabilité, alors effectivement,
&gt électronique ou pas, il pourra être considéré
&gt comme bon marin.
Là, je pense que personne ici n'a dit le contraire. On dit tous la même chose.

&gt Je reprends encore une fois les termes de Léon,
&gt qui parle de "rassurer le navigateur
&gt inquiet"...
Oui, inquiet sur la fiabilité de son matériel, et pas sur ses compétences, relis bien ce que j'écrivais. Je ne vois pas ce qu'il y a de mal à vouloir fiabiliser ses instruments, qu'ils soient électroniques ou autre. De même que certains navigateurs inquiets se rassurent en rangeant leur cartes papier plastifiées dans des tubes étanches!
Du moment qu'on sait s'en servir, qu'on sait interpréter une carte papier ou une carte électronique...

&gt La fiabilité du skipper est en relation étroite
&gt avec sa compétence, je suis désolé.
Là encore, tu déformes mes propos sur la fiabilité. OK, un skipper qui navigue 6 mois par an depuis des dizaines d'années sera normalement plus "fiable" qu'un gars qui ne navigues que quelques semaines par an. Mais il faut reconnaitre que TOUT marin qui soit peut manquer de fiabilité, que ce soit dans la manoeuvre, la navigation, son état de santé...
Et pour naviguer en sécurité, il faut en avoir conscience, et adapter sa navigation à une prise de risque raisonable, en fonction de la fiabilité de l'équipage à un instant donné (savoir retarder un aterrissage avec un équipage fatigué, ou des conditions difficiles).
Et contrairement à ce que tu peux croire, je n'ai JAMAIS dit, ni même pensé, qu'une AIDE à la navigation électronique permettait de pallier aux défaillances potentielles d'un skipper. Je faisais juste une COMPARAISON entre la fiabilité d'un homme et d'une machine, dans des tâches différentes, mais complémentaires.

Comme une majorité de gens ici, j'ai apris à naviguer sans cartographie électronique et sans GPS. Pourtant, comme beaucoup, j'aprécie énormément cette AIDE à la navigation. Pour moi, c'est plus un "afficheur de carte" qu'autre chose. Comme beaucoup, je ne me fie jamais à la position de mon bateau affichée par l'ordi, mais je recoupe toujours par des alignements, je fais régulièrement des relevés, et surtout, je ne m'engage pas dans des endroits risqués en me basant uniquement sur mon "positionnement électronique" sur une carte. Bref, j'essaye de faire appel un maximum au peu de "sens marin" que j'ai.

Toi qui navigues avec ta bite et ton couteau, n'as tu jamais été tenté de sortir une carte dans le cokpit, même par temps de pluie, pour un aterrissage inconnu, surtout en solitaire? Un PC ou un écran étanche permet de le faire! C'est une AIDE précieuse, qui permet de faire GAGNER DU TEMPS au navigateur solitaire, donc de moins le fatiguer, et donc d'augmenter sa fiabilité!
Pour consulter une carte, plus besoin de faire des allers-retours à la table à carte, et passer à une autre carte ne prend que le temps d'un clic. Et pourtant, la lecture, l'interprétation du terrain est toujours faite par le navigateur humain, que ce soit avec des cartes papier ou non.

Leon.

10 déc. 2006
0

Dommage Gébé...
... que tu nous prives de tes arguments, toujours intéressants.

Ne pas confondre polémique et controverse.

10 déc. 2006
0

Petite question
Bonjour! j ai deux navmans ; un 5505 pour le cockpit avec batterie indépendante et un trackfish 6500 pour le carré sur batterie de service !! l un a une carte europe et l autre une carte mondiale intégrée!! mais quand est il pour les C map ! possibilité de copie pour le méme bateau ? merci d avance, si (d aucun )à la réponse

;-)

10 déc. 2006
0

Je comprend pas ta question
Sur les navman, les cartes sont stockées sur des cartouches ?

10 déc. 2006
0

Ah viiii dur dur ...
c'est comme les gamins avec leur nitendo :heu:

10 déc. 2006
0

Afficheur de cokpit
Yves,

Il existe plusieurs solutions pour avoir
l'affichage du PC dans le cokpit:

1) le PC entier dans le cokpit (ce que j'ai). Il faut dans ce cas un tablet-PC (sans clavier), et à ma connaissance, il n'existe qu'un seul fabricant de tablet-PC ultra durci (Walkabout).

2) l'écran relié à un fil. Beaucoup de coureurs solitaires ont ce type de solution pour le cotier.

3) l'écran déporté sans fil. J'ai vu une démo du ToughBook CF08, ça a l'air de fonctionner pas mal. A voir à l'usage.
Je pense que tu parlais de ce modèle, Yves. Qu'est-ce que tu lui reproches?

Dans tous les cas, ce sont des solutions très chères si achetées neuves. Il existe un marché de l'occasion pour ce type de produit. Il faut chercher dans les écrans industriels d'occas, ou les PC durcis d'occasion (issus de l'armée, police ou autre à l'étranger).

Leon.

10 déc. 2006
0

Luminosité d'écran
Yves,
De nombreux écrans pour l'extérieur sont "trans-reflectif", c'est à dire qu'ils sont à la fois transmissif (ils transmettent de la lumière par un éclairage interne) et ils réfléchissent aussi la lumière ambiante (comme les écrans à cristaux liquides de nos instruments). Ils n'ont donc pas besoin d'une luminosité énorme (et aussi d'une consommation électrique énorme) pour être visibles au soleil.

C'est ce que j'ai sur mon tablet-PC. Et quand il est dans le cokpit, au soleil, je peux même couper l'éclairage de l'écran, et économiser l'électricité! La visibilité est légèrement dégradée par rapport à un usage à l'intérieur, mais c'est tout à fait utilisable.

Et ce tablet-PC, je peux le déplacer où je veux: accroché sur la cloison derrière la table à carte, accroché à la descente pour être visible depuis le cokpit, accroché aux filières pour être à portée de main du barreur. Pas besoin de doubler les écrans: un seul suffit.

Tu crois que ces écrans sont hors de prix? Oui, pour un achat neuf, il faut compter 2000€. Mais d'occasion, on trouve des prix vraiment abordables. Et ce type de matériel a une durée de vie bien supérieur à du matériel standard.
Regarde mon PC: 400€ sur e-bay pour un PC étanche, ultra durci, visible plein soleil.
Je viens de faire un tour sur e-bay: on trouve des écrans Toughbook cf07 à 200€! Et les Walkabout HH3 sont encore moins chers!

Leon.

10 déc. 2006
0

l'afficheur dans le cockpit
C'est sur qu'avoir la carto sous les yeux depuis le poste de barre est un vrai plus, en particulier dans les situations chaudes.

Il suffirait de répéter dans le cockpit l'écran du PC posé sur TàC, il se trouve que pour l'instant il est plus praticable de transporter l'afficheur et le PC, mais c'est succeptible d'évolution dès que l'odieux cable VGA sera radiotisé de manière réaliste.

Et par malheur les écrans grands publics ne conviennent pas bien, pas assez de luminosité.

10 déc. 2006
0

Au fait !!
;-)Oui , je sais , c est pas le top pour certain !!!!!! ;-)

10 déc. 2006
0

ben oui !!
Mais cela me fait c.... d acheter deux cartouches a 370 roros !! :-(

10 déc. 2006
0

J ai de la chance
;-) J ai qu une fifille unique !! mais elle sait consommer comme une fraterie de trois !!! ;-) :-D

10 déc. 2006
0

afficheur de cockpit, suite
Sur le cata, je n'ai pas d'afficheur de cokpit. Le PC est sur la TàC, bien accessible. Dans les coins chauds les IN et la carte papier sont sur la table de cockpit, bien à l'abris de l'eau (salée ou pas)que le barreur - briffé avant que ça chauffe - peut appercevoir du coin de l'oeil (le cata est pas si grand que ça).

En fait je me posais plutôt une question théorique : comment y font les pôvres avec leur tit' table de cokpit toujours mouillée et qu'arrête pas de gigoter. D'où ma considération sur les écrans déportés.

La remarque faites sur les licenses pousse très fort :
1- au déport d'écran (si PC sur TàC)
2- au 2ème écran VGA à l'éxtérieur en plus de la TàC
3- au au PC sortable et sorti dans le cokpit
Dans tous les cas, l'cran sorti doit avoir une bonne luminosité et alors là bonjour le prix, pas mass market du tout.

J'aime bien la solution 2 (dont je n'aime pas le cordon VGA) parcequ'elle permet d'utiliser un écran plus petit que celui de la TàC - et indépendant/decouplé de la TàC au sens des appli d'affichage - pour visualiser à une échelle différente (le barreur n'est pas censé tout voir dans l'instant) et se contenter d'un écran extérieur plus petit donc plus abordable malgrè son exigence de luminosité

10 déc. 2006
0

Tres utile et bon marché...
Comme déjà dit (je pense) sur d'autres fil, je fait du convoyage et je ne concois pas de payer des jeux de cartes à chaque fois. 1 routier, La ou les cartes d'atterissages et "Offshore Navigator" pour le reste. Jamais rencontré de problèmes et j'ai une cartographie mondiale en permanence. En traversée, je n'allume le PC qu'une fois par jour , 10 mn le temps de poser mon point sauf si je regarde un film ou écoute de la musique et en atterissage, il est quasiment toujours allumé. Une batterie de réserve au cas ou les batteries du bord sont faibles (mais là encore ca veut dire qu'il est temps de les recharger et ... vroum vroum le moteur).
Je pose quand même aussi mon point sur le routier au cas ou... mais pour l'instant, pas de problèmes.De plus, j'embarque avec moi toute ma musique, mes films et mon acces internet. Dans les ports (aux USA, Açores, Madère, Canaries, et plein d'autres ports le wifi est gratuit).Possibilité de consulter sa météo, ses mails et comme ici, parfois demander des conseils
(Merci Gébé qui en 2004 m'avais donnez les coordonées de la nouvelle Marina de Madère)
1 bon GPS, un pilote ou mieux un régulateur d'allures et un PC, et tu vas loinnnnn.
N'ayant droit que à 30 kg en moyenne dans les avions pour rejoindre les bateaux ou rentrer, j'ai du faire un choix et mon portable de 3 kg en bagage à main, c'est facile. De plus, pas besoin de courir pour trouver les cartes à jours dans des endroits pas toujours "civilisés". Ma conclusion est que si tu as les cartes papiers, c'est bien, mais avoir le monde à bord ca pèse et coute une fortune, malgré les "deals" de cartes récup et autres photocopies qui ne sont jamais juste ou à jour.
Je ne suis pourtant pas un accroc à l'informatique, mais c'est vraiment pratique. Si de plus tu as un GPS avec cartographie (même un portable) en réserve, tu peut voir venir.C'est vrais que certaines cartes "informatisées" coûte assez cher, mais sans faire de piratage et en cherchant bien tu trouves 70% des cartes du monde gratuitement sur le net. Moi j'ai en plus un petit GPS avec cartographie en N/B intégrée,au cas ou... et qui ma couté 180$ US.
Maintenant, c'est un peu comme la discution sextant contre GPS. Moi j'ai completement oublié le sextant, à la limite une méridienne passerais encore quoi que n'ayant plus que très rarement un sextant à bord...

Serge à Las Palmas de Gran Canaria

10 déc. 2006
0

rebonjour
J'avais disparu deux jours et a mon retour j'ai constate que ce sujet vous avait fait beaucoup parler.
Je conclus que tout le monde est plus ou moins d'accord pour trouver le PC et le logiciel plutot utile et confortable meme si pas indispensable.
Donc je vais commander le logiciel au Pere Noel mais je suis toujours avec ma question d'origine: Lequel choisir??

11 déc. 2006
0

seaclear
ne sait lire que le format BSB/KAP (celui des anciennes cartes SHOM/BAYO) .
Il ne lit pas l'ancien format BSB de maptech (HDR plus nombreux petits fichiers qui sont en fait des images PCX)
Il ne lit bien évidemment pas le nouveau format BSB (C'est étudié pour) .
Fugawi lit tous les formats BSB et même s57 avec un léger supplément .
Ozi lit les Kap et PCX .
Scannav, pas essayé .
Ozi et Seaclear permettent d'imprimer en n'importe quel format .
Imprimer, c'est utile pour se faire des bouts de carte plastifiés ou jetables qu'on peut emmener dans le cockpit .

10 déc. 2006
0

gratuit
le choix du logiciel est difficile et ça dépend beaucoup de ce que tu en feras : navigations locales ou mondiales, ballade ou régate.

D'abord, il faut savoir qu'il y a 3 catégories techniques: ceux qui lisent les cartes vectorielles , ceux qui lisent les cartes raster et ceux qui lisnt les deux.

En nav mondiale, le vectoriel s'impose, les choix sont vastes et ça dépend où tu es la plupart du temps. Les cartes US sont gratuites, et certains autres pays aussi, mais pas en Europe.

En nav locale, le raster va très bien aussi.

Supposons que ce sera en local et en ballade: je suggère de commencer par un logiciel freeware gratuit Seaclear. Cela limitera les dépenses et permet de se familiariser pour mieux choisir ultérieurement.

www.sping.com[...]dex.htm

et les cartes raster Shom (même graphisme que les cartes papier) ou Maptech (graphisme différent).

10 déc. 2006
0

Je recommande ScanNav,
...très complet, évolutif et pas cher.

C'est là :

www.scannav.com[...]/

A part ça, l'utilité de semblables logiciels n'est plus à démontrer, surtout en navigation côtière, pour les aterrissages et même les mouillages un peu "chasseurs" (c'est le bon truc pour passer des nuits plus tranquilles).

Un plus de ScanNav (et aussi de MaxSea, mais en beaucoup plus cher): les modules météo (qui permet de télécharger des Gribs" en GPRS ou autres vite et pour pas cher) et AIS (qui permet de "voir" s'inscrire en temps réel la route, vitesse etc. des navires de plus de 300 T sur la carte affichée).

10 déc. 2006
0

Pour te faire une idée...
Tu peut télécharger une version "allégée" du Maptech offshore Navigator sur le site de NOAA
nauticalcharts.noaa.gov[...]ces.htm
C'est bien sûr qu'une version allégée mais tu sais dèjà lire toutes les cartes. Après, à toi de voir en comparaison des autres logiciels. Moi je n'emploie que celui là, pas gourmand en mémoire (J'ai essayé d'autres comme maxsea maos bof trop lourd pour mon petit portable)
Encore un indice, si tu optes pour le portable, 14' d'écran est sufisant et consomme moins que les 16' ou 17' actuels.

Serge de Las Palmas

10 déc. 2006
0

Merci
Je le telecharge et je te tiens au courant

10 déc. 2006
0

PC tout simple
Perso. je ne vois pas trop l'intérêt d'acheter cher un PC durci dont la technologie est très vite dépassée, à moins de naviguer sur (un petit) bateau de course tres humide (avec un sponsor)! Pour le prix d'un PC spécial mer on peut se procurer plusieurs PC portables de moins de 3 ans. Les portables sont quand meme concus pour etre transportés ! Ayant deja grillé un portable sur un voilier en course (eau résiduelle dans manches de mon ciré), j'en ai maintenant installé 2 à l'intérieur de ma table à carte ... et utilise un clavier souple étanche (je crois payé 50 E en 2004), souris et un écran 17 pouces (qui est aussi utilisé pour les DVDs)... que j'allume quand je veux regarder qq chose.. alors qu'en cotiere le vieux PC 150 p fonctionne en permanence (pour les traces). Pensant aussi que l'air marin n'est pas bon pour tous ces bidules j'ai aussi un disque dur externe avec tout le back-up incl. OS dans une boite étanche . Je n'ai jamais eu de pbs peut-etre parcequ'un bateau dans lequel on vit en permanence est mieux aéré etc . Je ne crois pas qu'en grand voyage on puisse avoir des cartes papiers de détails de partout... autrefois on décalquait les arrivées/mouillages chez les copains ... bonjour la précision... il vaut mieux donc une carto électronique . Et puis en cas de panne générale (je pouvais utiliser l'ordi des enfants tjrs chargé! et mon GPS portable ...j'ai aussi des grands routiers papier ... qui n'ont servis qu'une fois ... pour la géographie et se remémorer les trajets pour les kids) on va doucement, regarde dehors (aux bonnes heures on peut voir clairement les patates) ou alors on peut en gal toujours s'éloigner/ne pas approcher de la cote si peu sure ou pas praticable... pour atterrir dans un lieu plus facile, non ?

10 déc. 2006
0

mdr
;-) Ce sont les anciens qui ne sont pas au point !!!! :-D avant ,je demandais a ma fifille , elle pianotait ,par dessus mon épaule ! une bise et un: tu as compris !! sans plus d explications !! maintenant , je m abstiens de demander conseil, et je bricole comme je peux !! , mais j arrive a mes fins , en m attachant une main , car avec une seule main qui pianote moins de conneries à la minute !! CQFD :-D

10 déc. 2006
0

formation
tiens en vlà une formation à faire
moi les pc ils buggent ts le tps
les mac ne sont pas au point...apparemment

10 déc. 2006
0

Le blocage d’un autre âge...
... contre la navigation électronique est à l’évidence un attentat contre l’intelligence.

Or les adhérents du CMA, et son président Gébé en tête, sont loin d’être idiots.

Il y a donc autre chose.

Quelle est la vraie raison du blocage ?

Je la subodore. Et vous ?

10 déc. 2006
0

entendons nous
perso je suis à cent pour cent pour la carte électronique...imagine t-on aujourd'hui un comptable sans excel, un rédacteur sans word et autres soft...
le trés peu que j'en connais m'a fait tirer une langue qui aurait pu faire trois tours du globe...

10 déc. 2006
0

Dommage, Gébé, ...
... que tu prennes la mouche dès qu’on te contredit.

Je regrette que mon post t’ait fortement déplu et je te présente publiquement mes excuses si tu t’es senti personnellement agressé. Ce n’était pas le but.

De même, je ne te prête pas de noirs desseins et n’ai besoin d’aucun appui. C'est du roman.

Simplement, je crois comprendre que le blocage des adhérents au CMA contre le progrès s’inscrit dans une pensée plus générale à laquelle je ne souscris pas. J’aurais donc aimé confronter des idées. Mais tu es parti. Tant pis.

10 déc. 2006
0

Zone mal cartographiée
En 1993, j'avais remonté la mer rouge, GPS et cartes papiers c'est tout ce qu'il y avait à l'époque. Pour l'Erythrée, concordance très bonne entre GPS et carte papier, mais à partir du Soudan 2 milles d'erreur souvent. Question : est ce que les cartographies vectorielles comme Cmap sont justes parce que tirées de plusieurs sources ou ont elles les mêmes erreurs que ces cartes papier (majoritairement anglaises). Comme c'était la même provenance Erythrée ou Soudan, l'erreur ne venait pas d'un choix géodesique.

10 déc. 2006
0

c'est bizarre
cette manie qu'ont les marins de faire des phrases....
Avez vous un logiciel prefere si oui pourquoi???
Telle etait mon humble demande

10 déc. 2006
0

j'ai telecharge Seaclear ou Clear sea
je ne sais plus trop et je me demande quel type de carte il reconnait et ou les trouver.
Meme question pour Fugawi

10 déc. 2006
0

sur la machine, j'ai pas de vor ni d'adf
mais j'ai un pc qui me rend bien service pour éviter de me perdre trop :-D

amicalement

10 déc. 2006
0

j'utilise FUGAWI
c'est loin d'être le meilleur et le moins cher, mais il marche aussi bien en bateau qu'en avion

amicalement

10 déc. 2006
0

au fait
ca s'utilise aussi en avion? ca doit etre tres utile!
De mon temps avec un VOR (parfois deux) et un ADF on se perdait bien!!

10 déc. 2006
0

cartes raster BSB
c'est le standard de base le plus usuel et commun à SeaClear et à tous les autres logiciel.

Le Shom a édité toute sa panoplie de cartes en 10 CD en 1998 environ pendant deux ou trois ans à un prix raisonnable, 300 F le CD , par exemple 2 CD pour couvrir toute la Méd française. Puis il a stoppé toute production numérique.

Donc il reste les cartes BSB des autres producteurs (google: raster chart bsb), et les petites annonce sur EBay pour les anciens CD du Shom. Note: je ne parle pas de faire des copies pirates, on a le droit de vendre un CD original, mais pas d'en garder une copie après la vente.

10 déc. 2006
0

les erreurs de cartographie
A priori une zone donnée est cartographiée une seul fois par un seul service hydrographique - généralement le service hydro national - surtout si son intérêt stratégique est faible.
Exception : de nombreuses cartes US font double emploi avec des cartes européennes sans en être des copies.
Autre exception : de nombreuses cartes de croatie ou grèce sont dérivée de relevés folklo d'origine allemande, parfois taggé "inaproprié pour la navigation"

Ce principe de non duplication des efforts est devenu très fort avec les cartes vectorielles mais c'était déjà le cas pour les cartes déssinées et diffusées la 2ème moitié du siècle dernier : le même trait de la côte sicilienne relevé à la fin du siècle d'avant (le 19ème, mais ça bouge peu à l'échelle du siècle) est imprimé par les italiens, les français, les anglais ...

Par contre le report en vectoriel peut être fait par des gougniafiés ou à partir de relevés franchement folklo. L'info associée à la "carte vectorielle" mentionne le degré de precision/confiance de la source.

Je ne pense pas que l'utilisation de plus d'une source permettrait de corriger (comment décider laquelle préférer), tout au plus ça permet de détecter des incohérences, et encore. Je soupçconne que ces zones sont mal cartographiées mais c'est surtout une excellente question à poser aux gens du SHOM présent au salon !

10 déc. 2006
0

Mon logiciel préféré est...
... roulement de tambours... est... ça me fait mal mais je vais l'avouer... donc mon logiciel de navigation préféré est... eh oui... c'est... Maxsea.

J'ai pourtant essayé presque tous les autres, avec la ferme volonté de les trouver mieux. Mais je suis revenu à Maxsea, malgré leur politique commerciale honteuse (B'jour Mâââme Marie !).

Si quelques phrases de marin t'intéressent, Alain, je peux développer mes motifs. Et aussi t'indiquer quelques ficelles (mais en privé)...

10 déc. 2006
0

ScanNav
Sans aucune hésitation pour avoir navigué avec d’autre logiciel notamment Maxsea sans hésiter ScanNav
Pourquoi :
Parce qu’il lit aussi bien les raster que les vectoriel, qu’il a les même avantages que MAxsea et qu’il est beaucoup moins cher.
De plus on peut même lire des photos satellites géo référencés pour ceux que ça amuse..
Mais le gros avantage de ScanNav c’est qu’il est développé par un mec vraiment génial qui peux répondre a vos questions en un temps record. De plus il y a un forum utilisateur excessivement actif. :pouce:
Pour avoir seulement une fois tenter de discuter avec un responsable de Maxsea j’ai compris que ces gens là considéraient leurs clients comme des« cons »sommateurs.
D’ailleurs n’est ce pas eux qui veulent lancer toutes les douanes du monde aux trousses des plaisanciers pour savoir s’ils ont bien une licence ?:policier:
Cela a des relents pas très sain !

10 déc. 2006
0

non
Pas les Cmap mais les vectoriel S57
voir sur son site
www.scannav.com[...]ex.html
Publicité gratuite je ne suis pas rémunéré!

10 déc. 2006
0

Es-tu sûr...
... que ScanNav lit les C-Map ?

10 déc. 2006
0

il y a tout de m^me un point

Faisant parti du club CMA (c'était mieux avant) et ayant Guy comme president :-D

Je m'étonne qu'en lisant vos contributions l'on laisse entendre qu'avec un PC et tout ce qui va avec l'on peut rentrer n'importe ou en fermant les yeux.

D'accord pour le positionnement loin des dangers l'on n'est pas à 100 ou 10m pret mais dans certain endroit si et le PC doit etre completé par la visu.

Par exemple pour ceux qui connaisse la passe de la Malouine à L'Abervar'h vaut mieux voir les alignement que d'etre aveugle et passé avec un PC car c'est les rochers à coup sur.

en resumé le PC n'est pas plus precis que le GPS et si je sens que je peux pas completé la precision par des relévés et bien je me retranche dans CMA et je ne vais pas me foutre dans des problemes.

josé (adherent à CMA) :-D

10 déc. 2006
0

C'est pas faux mais!
D’abord comme pour les cartes papier il faut s’assurer que la valeur du système géodésique soit le même que celui du GPS sinon on peu avoir des écarts importants.
Mais on à les même renseignements sur la carte électronique (surtout sur les rasters) que sur la carte papier !
Alors il n’est pas interdit de sortir son compas de relèvement lorsqu’on à un doute.
Surtout que lorsqu’on maîtrise, avec un coup de souris du petit bateau affiché sur l'écran vers un amure reconaissable on aura l’azimut
N’importe comment avec ou sans électronique on empêchera pas des abrutis de prendre la mer avec aucun sens de la sécurité.
Lorsqu’ils se sont fait une frayeur qui c’est bien terminé, en général ou il se calme ou ils vendent le bateau

10 déc. 2006
0

Entrer les yeux fermés ?
Non, bien sûr, José.

Mais exactement comme avec les cartes papier : des aller-retours à la table à carte, sauf qu'avec un ordi dessus au lieu d'une carte papier on y reste bien moins longtemps, donc on est plus souvent dehors, ce qui améliore la sécurité. CQFD.

10 déc. 2006
0

par contre

je viens de faire un tour au salon et maintenant tout le monde vendent des PC durci adapté à notre milieu .Et les prix ont diminué de moitié en 1an.IL faut compter tout de m^me 1000€.

josé

10 déc. 2006
0

Encore un petit mot
Sur beaucoup d'autres choses je serais candidat pour rentrer dans le club du CMA
:mdr:

10 déc. 2006
0

Cma
Mince c'est dur je vais me retrouver dans les vétérans:reflechi:

11 déc. 2006
0

si vous cherchez un secretaire
ou quelqun pour vider les poubelles....

il y a un truc qui s'apprenait dans la marine et qui s'appelle "lever de doute".

je passe sur la procedure , c'est le mot doute qui compte, quelque soit le matériel utilisé.

en gros ne jamais faire confiance au matériel ,à ses observations ou à soi même.

recouper les informations et les considerer d'un oeil critique.

c'est peut être contraignant et un peu parano mais c'est la seule méthode sure.

un exemple dans "fortune de mer": yves Oliveau, navigateur chevroné , ne s'est rendu compte qu'au bout de deux semaines que la monture de ses lunettes faussait le compas.

10 déc. 2006
0

voie avec le president

mais pour rentrer dans ce club il faut etre vraiment "vieux " , avoir au moins 40ans.. :-D

josé

10 déc. 2006
0

PC d'occasion
Calypso2,

Désolé de me répéter, mais il existe de nombreux PC durci d'occasion, à une fraction du prix du neuf. Et comme ce type de matériel est très robuste, il vieillit très bien, se garde longtemps en général. A un tarif raisonnable, on peut donc se payer ce qui coutait une fortune il y a quelques années. Exemple: mon Walkabout HH3 a été acheté d'occas 400€, alors qu'il m'aurais couté 10 fois plus cher (oui, 10 fois) si je l'avais acheté neuf 3 ans plus tôt! Et c'est vraiment un produit adapté au bateau.

Leon.

11 déc. 2006
0

Ben
Ce que disait Gebe me paraissait clair et plein de bon sens, et ne comprends vraiment pas les reactions.

11 déc. 2006
0

Merci
a tous. Je commence a y voir (un peu) plus clair.
Au fait comment peut on archiver un forum pour lire tout cela a tete reposee?

11 déc. 2006
0

archiver ?
en imprimant la page dans un fichier sous format PdF avec le logiciel gratuit "PdFCreator" à télécharger sur le web.

11 déc. 2006
0

fiabilité de la reception GPS
La fiabilité du système informatique est beaucoup commentée dans ce fil. Mais ce sont des problèmes de reception des satellites qu'utilise le système GPS que jai eu souvent à subir l'été dernier en naviguant entre la Sicile et la Turquie (aucun problème l'été précédent entre la Bretagne et le sud de la France en passant par Gibraltar). J'ai à bord 3 GPS: un fixe (appareil autonome), un autre connecté directement au PC par prise USB, le troisième, jamais utilisé, du recepteur téléphone satellitaire. Les deux premiers étaient souvent en attente de je ne sais pas quoi... Heureusement, je ne me souviens pas les avoir eu en rade les deux en meme temps. Il est tout à fait ralant, de tout à coup voir disparaitre la trace de son bateau sur la carte à l'ecran, surtout dans les endroits où on sait qu'il y a des cailloux pas loin...Cela peut il provenir de l'installation de mes antennes? Cela vous est il arrivé?
Je renouvelle donc les conseils de prudence , de toujours etre prèt à se passer de ces appareils de navigation si pratiques

11 déc. 2006
0

décrochages ?
Un GPS n'est rien de plus qu'un récepteur radio avec un logiciel dedans.

Ce logiciel a pour fonction essentielle de séparer le signal utile du bruit de fond général. L'autre fonction du logiciel est de calculer le point, mais ça c'est lus facile.

Donc tous les GPS ne sont pas égaux et de loin pas pour recevoir (hardware) et traiter (software) le signal radio ! C'est comme si on compare une radio bas de gamme à 10 balles et un récepteur de radio amateur à 1000 euros.

Méfiance particulière envers les GPS-USB et les GPS portables qui n'ont pas d'antenne extérieure fixe. Rien de plus sûr qu'un GPS fiwe, avec antenne externe et des fonctions réduites à l'essentiel. A coût fixé, il vaut mieux que ce coût soit consacré entièrement aux qualités de base de réception et pas à des fonctions accessoires. C'est pour ça que j'ai acheté un Furuno, car c'est un des derniers modèle qui soit dépouillé et consacré entièrement à la fonction initiale du GPS: donner la position.

Il n'est donc pas étonnant d'en voir certains qui décrochent et d'autres non.

11 déc. 2006
0

Ryt
Ne t'inquiète pas, cela m'arrive assez souvent aussi et comme toi, l'un "décroche" mais pas l'autre.
Pourquoi ??? Cela reste un mistère. Certaines zones on des "brouillages" dus aux câbles hautes tension et autres émetteurs mais je ne pense pas que ce soit cette cause car cela m'est dèjà arrivè très loin de toutes côtes.Des améliorations devrais arrivées dans les années à venir grace au lancements de Galileo (du moins je l'espère).
En attendant, garde toujours une estime à "l'ancienne" et quelques relèvements en atterissage, même si ton GPS fonctionne histoire de ne pas perdre la main le jour ou...
Le gps et les programmes de navigations sur PC sont très utiles et faciles d'utilisation mais restes une "aide à la navigation".Comme di plus haut dans le fil, il faut aussi faire attention aux cartes, parfois moins précises que ton GPS (valable également pour les cartes papiers). Je me suis déjà souvent retrouvé "à terre" sur la carte alors que j'étais dans un chenal. Et ce pas seulement avec un GPS + PC, aussi sur cartes papiers et GPS avec cartographie intégré "haut de gamme".

Serge de las Palmas

11 déc. 2006
0

Tout ceci me semble être du bonsens
J’utilise aussi deux GPS un fixe (Garmin 128 avec antenne déportée) et un portable (MLR) J’ai constaté aussi les décrochages du portable.
C’est vrai que lorsque on navigue autour des cailloux il est quand même important d’avoir repérer avant les lieux sur la carte (qu’elle soit électronique ou papier) et garder sons sens marin.
On a les mêmes indications sur les cartes électroniques que sur les cartes papiers alors c’est pas compliqué de balancer un petit coup de compas de relèvement sur un ou deux amer(s) reconnaissables si on a des doutes !
D’ailleurs l’essence même du marin ne serait elle pas d’avoir des doutes ?
Je crois qu’il y a beaucoup de bateaux de capitaines ayant des certitudes qui se trouve au fond de l’eau.
:oups:

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (111)

mars 2021