On apprend tous les jours...

La semaine 37 était merveilleuse en Bretagne, mer plate, 10 noeuds, de vent du soleil...à bord un conseil que je n'avais jamais entendu: "Tu règles la voile qui prend le vent en premier et ensuite l'autre" pour le près c'est classique pour le portant je n'y avait jamais porté attention.

L'équipage
17 sept. 2020
17 sept. 2020
0

Pourtant sous spi, c'est ce que tu fais... Non ?


ric56:ABSOLUMENT PAS A FAIRE·le 17 sept. 2020 22:03
Scotland:@ric : Ah ? tu règles ta grand-voile PUIS ton spi ???(et mince, j'ai encore oublié... "don't feed the troll" 🤣)·le 17 sept. 2020 22:38
ric56:Absolument pas , relisez le sujet .ma réponse est absolument pas votre interprétation de la question donc régler le spi, les autre voiles sont des accessoires qui peuvent aussi avoir une influence selon l'allure ultérierementors donc dans cette configuration le primordial est de régler le spi; suis je clair et vous aussi?? ce n'est qu'une réponse au sujet;merci scotland qui n'a rien compris aux questions ainsi qu'aux réponses·le 17 sept. 2020 23:18
ric56:@MR SCOTLAND: je vous remercie de ne pas me traiter de troll, surtout quand on ne comprends pas la réponse au sujet, suis claire; à bon entendeur , je ne vous salut pas pour vos remarques mal venues.·le 17 sept. 2020 23:24
jdmuys:@ric: ben Scotland n'a pas compris tes remarques lapidaires. Et bien moi non plus. Plutôt que de lui rentrer dans le lard, j'aimerais que tu expliques de manière plus pédagogique.·le 18 sept. 2020 01:20
James :Holà Mésentente sûrement...mais Scotland le traite de Troll,il récolte ce qu'il sème...La question posée est fine et concerne le réglage au portant...Of course on cherche à faire porter bien le spi plutôt que la gv .Écoulements laminaires écrits plus bas,bof bof...plutôt turbulents au vent arrière pur et un peu laminaires si on quitte cette allure ou avec un bateau rapide qui de toute façon utilisera plutôt un asymétrique La gv masque le spi et le perturbe souvent ,des fois je prennais un ris pour éviter ça au 3/4 Ar...Il m'est aussi arrivé sur de longs trajets d'affaler la gv et de rester sous genois tangonné à cette allure.Le bateau loffe bien moins dans la houle et quel confort pour une vitesse très honorable. Astuce connue je n'invente rien...·le 19 sept. 2020 09:05
Scotland:Je persiste... Et s'il était possible d'avoir une réponse autre que des majuscules et un commentaire très limité ?Au début du portant (et assez loin en fonction de la taille du spi, du bateau...), si l'on règle sa grand voile PUIS son spi asymétrique, ce dernier renvoie l'air dans la grand voile... Donc, on règle bien le spi AVANT la grand voile.En cas de critique, prière de ne pas abuser de majuscules (juste sur les mots importants 😜) et de détailler les raisons du désaccord. D'avance merci !·le 19 sept. 2020 10:24
ptiplouf:@james : mon bateau n'est pas un bateau "rapide"·le 19 sept. 2020 10:28
Scotland:Le lien du document :www.macifcentredevoile.fr[...]ant.pdf ·le 19 sept. 2020 10:28
MBI:@sctotland tu as toutes les réponses dans le document que tu viens de mettre en ligne il va dans mon sens au passage ...régler la gv d'abord plus que affaler le foc et cela avant de hisser le spy donc la chronologie est bien respectée en agissant avant sur la voile qui prend le vent en premier donc la GV, sans la quelle, qui dévente la plage avant.·le 19 sept. 2020 10:45
MBI:
  • oups: sans la quelle le spy n'est pas déventé.
·le 19 sept. 2020 10:46
MBI:Faut lire ce document c'est pas compliqué...dans les 3 sous chapitre le réglage, la manoeuvre, la conduite, toutes les interventions sur la GV sons très clairement évoquées.Dans la manoeuvre ils font passer la GV d'abort, pour le reste il stabilise le bateau en agissant sur le hale bas et l'écoute de GV ...·le 19 sept. 2020 10:56
17 sept. 2020
1

Comme tu hisses ton spy masqué par la GV de fait ta GV est réglée en premier...


ric56:base de réglage du spi, je vous laisse trouver, ·le 17 sept. 2020 23:14
ptiplouf:une fois ton spi en haut et bordé, il y a de bonnes chances que tu doive ajuster le réglage de ta GV. Tant qu'il fonctionne en laminaire (ce qu'on essaye de faire le plus possible), ton spi fonctionne comme ton génois : il dévie le flux d'air vers l'extrados de la GV. Tu ne peux pas connaitre le réglage de la GV avant d'avoir réglé le spi. D'ailleurs, tu peux faire le test. Lorsque tu bordes l'écoute de spi, tu constates que ta GV se dévente. A contrario, border ou choquer la GV, n' a aucune incidence sur le spi. Donc, tu as raison, on peut dire que la voile à régler en premier est bien celle qui prend le vent en premier (je trouve que la formulation n'est pas très heureuse). Mais même au portant, cette voile est la voile d'avant.Bonnes navs·le 18 sept. 2020 09:06
MBI:@ptiplouf je suis d'accord sur la formulation régler peut être remplacer par intervenir ...J'interviens sur la voile qui prendra ou qui prend le vent en premier, concernant le spy avant tous les réglages fins si tu prérègles pas ta GV pour le portant hisser ton spy va pas être simple...·le 18 sept. 2020 09:24
ptiplouf:Evidemment. On ne va pas rester avec la GV bordé pour le près au portant, fusse le temps d'établir le spi... D'ailleurs avec du vent, mon bateau refuse d'abattre si la GV n'est pas choquée.·le 18 sept. 2020 09:44
MBI:don cela colle pour ce cas de figure! ·le 18 sept. 2020 09:54
18 sept. 2020
4

J'aime les consignes, simples, claires, concises, pour ceux qui transmettent leur connaissance je trouve celle-ci pertinente est claire, et vérifiable dans quasi tous les cas.
Je passe du près au portant la voile qui va recevoir le vent en premier c'est la grand voile je la choque.
Je passe du portant au près c'est la voile d'avant qui va prendre le vent, je rentre mon spy et je sort mon génois.
Au près je règle mon attaque de génois et ensuite ma chute de gv si mon bateau est surpuissant et intenable je vais sous GV seule.
Au portant je règle ma GV et en suite ma voile d'avant.Il y a trop de vent au portant je réduis la GV ou je la rentre carrément.

Pour s'amarrer à la voile si je suis au près je suis sous GV seule et sous foc au portant j'ai donc bien affalé donc réglé la voile qui prendrait le vent en premier.

On doit bien trouver deux trois exemples qui contre disent la règle mais bon...pas de quoi polémiquer.
Si cela vous semble pratique utilisez là cette consigne si non oubliez.

Bon vent


ALEBA:Règler toujours sa GV en premier au près. Le génois accélère le vent sur l’extrados de ta GV donc celle-ci doit être bien réglée d’avance.·le 18 sept. 2020 22:48
MBI:Toute la littérature dit exactement le contraire...c'est facile à comprendre, le génois c'est le moteur la gv le volant, et comme il faut avoir de la vitesse pour du faire cap ... CQFD ·le 22 sept. 2020 17:51
18 sept. 2020
0

Consigne simple et facile à appliquer; je m'en inspirerai.
J'en profite pour poser une question sur le gennaker, dont je découvre l'usage avec mon nouveau bateau (jusqu'ici, j'avais seulement un génois sur enrouleur à l'avant).
Cet été, je n'ai envoyé le gennaker que dans les petits airs, et je l'ai affalé bien avant d'être sur-toilé (je crois sa plage d'utilisation bien plus large), parce que je craignais de ne pouvoir le récupérer proprement, c'est-à-dire sans le laisser plonger dans la flotte (voire le déchirer dans la manœuvre).
Pour affaler, je me mettais au près (pas trop serré), je bordais l'écoute pour tendre la bordure le long du bateau, puis je choquais la drisse de mat complètement, et pour finir je me dépêchais de rattraper la voile en évitant qu'elle ne passe derrière les filières.
Bon, ça fonctionne à peu près, mon truc, mais je sens confusément que ce n'est pas orthodoxe, et qu'un jour ou l'autre je vais me trouver avec un vent plus fort qui rendra la manœuvre périlleuse.
Trouvez-vous ma manière de faire correcte, ou à parfaire, ou carrément à côté de la plaque?
Question subsidiaire: sachant qu'il s'agit d'un Dehler 34, que je n'ai pas de bout dehors, qu'il y a un peu de place entre l'enrouleur de génois et le davier, que le balcon est très ouvert, que la voile a une ralingue épaisse, l'utilisation d'un emmagasineur est-elle possible? Si oui, comment?


MBI:Ton gennaker il est taillé pour faire plus de près ou de portant?·le 18 sept. 2020 09:41
La Contrie:Je ne sais pas; le précédent propriétaire m'avait dit qu'il était adapté à toutes les allures (sic); j'ai pu le vérifier au près et au travers, je pense qu'il marcherait bien au grand largue si le vent était un peu plus fort (mais je n'ai pas essayé).·le 18 sept. 2020 09:57
MBI:par principe réduire le vent apparent voir déventer en masquant avec la GV c'est toujours plus facile.j'aurais tendance à faire comme pour un génois ou un spy rouler au portant ou en déventant.·le 18 sept. 2020 10:01
La Contrie:Tu parles de rouler, avec un emmagasineur donc? ou j'ai mal compris.·le 18 sept. 2020 10:29
MBI:rouler ou affaler c'est le même principe exprimé par @Bonzi et @ Dahut d'ys dégonfler sa voile derrière la GV·le 18 sept. 2020 11:51
18 sept. 2020
0

Moi, j'abats pour que le spi asy ou pas se dégonfle derrière la GV, l'affalage est alors facilité.
quant au réglage, c'est toujours la voile d'avant car son bord d'attaque prend toujours le vent en premier en fait au vent, même au portant et renvoie dans la GV.


18 sept. 2020
0

bonzi, pour mon assy je fais comme toi, je dévente sous la GV en abattant et je descends tranquillement la chaussette.
Fañch


18 sept. 202018 sept. 2020
0

Précision ultime: j’empanne je règle ma GV, je vire je règle ma voile d'avant...bref plus j'y réfléchi plus je pense que c'est une excellente consigne...des synthèses percutantes et d'apparence simplistes, comme celle là, en tous domaine, sont toujours le fait de professionnels très expérimentés.


18 sept. 2020
1

Suis dubitatif. Ok pour la combi gv+solent mais avec le spi.... une fois le spi reglé, le bateau accélérant c est par la gv que je finis, réglage fin au palan et chariot.


MBI:ou commence les interventions ou les réglages pour mettre un spy ?Il y a une condition première et indispensable être au portant n'est ce pas ?Après pour les réglages en cours de route et les réglages fins je ne dis pas c'est sur le spy que l'on intervient c'est vrai.Mais cette consigne concerne tous les changements ou les transitions pour savoir par ou commencer.Après avec de l'experience tu peux par exemple empanner ton spy avant la GV si tu trouves que cela marche mieux pour toi...·le 19 sept. 2020 03:23
19 sept. 2020
0

Pour rouler un spi asymétrique ou genaker avec un emmagasineur, il est judicieux de raidir la bordure.
Cela évite que le creux de la voile s'enroule trop vite ou trop tard, ce qui contrarie grandement le prochain envoi.


19 sept. 202019 sept. 2020
0

Bon, je ne comprends rien à la façon dont fonctionnent les commentaires sur ce fil. A vouloir faire malin, on finit par faire n'importe quoi...

Cette aparté étant faite, je réponds à @James

Les voiles fonctionnent bien évidemment en laminaire jusqu'au grand largue, si elles sont bien réglées. C'est très exactement le role du spi : une voile creuse qui rabat les filets d'air vers la GV et lui permet de rester laminaire à des allures plus abattues que sans.

Sur les deux photos, tu verras que :
1/ mon bateau n'est pas une bête de course
2/ que la GV est bordée et vrillée en fonction du spi. Elle fonctionne en laminaire.

Plutot que de prendre un ris, brasse ton tangon. Il sert à çà. Au vent arrière, le tangon doit être dans l'axe du mat, perpendiculaire au vent.

Nous terminons second sur 20 environ de cette amicale régate.

@MBI : je pense qu'il vaut mieux décrocher le tangon avant d'empaner la GV. Tu peux essayer autrement, mais ca va vite devenir compliqué avec + de 10 kns de vent.

Bonnes navs


James :Relis ce que j'écris...Je ne fais que dire la même chose...Là tu n'es pas au portant...·le 19 sept. 2020 11:14
James :La question est sur le portant...Sur la photo tu es au travers...·le 19 sept. 2020 11:15
MBI:pour empanner il faut venir vent arrière et donc tu mets ta bôme au centre, donc avant le passage du spy tu as agit sur la GV et ensuite tu bouges le tangon.Précision avec pas trop de vent et avec une mer bien rangée, avec de la houle il faut faire attention à l'empannage.dans des conditions maniable c'est même plus simple comme ça le spy n'est pas déventé pendant la manoeuvre·le 19 sept. 2020 11:30
MBI:quand il y a du vent il faut faire passer la GV le plus vite possible après avoir croché le tangon sur le nouveau bras...la fausse panne n'est pas loin ...·le 19 sept. 2020 11:38
FredericL:Dès que l'angle du vent réel est > 90°, c'est du portant. Sur les photos les bateaux gitent un peu et les spis portent bien, le vent est au moins à 120°. ·le 19 sept. 2020 12:00
James :Je ne veux pas chipoter mais quand le tangon est contre l'etai c'est qu'on n'est pas à 120 degrés du vent si on est bien réglé il me semble.Je peux me tromper aussi...Si tu zoomes sur la deuxième photo sur la girouette électronique ça m'a l'air plutôt sur du travers que du 120°...A 120° du vent je n'ai pas le tangon contre l'etai je répète...Je vous laisse à vos chipotages il y a du vent du sud je vais aller plancher...Bonnes navs !·le 19 sept. 2020 13:09
FredericL:120° du vent réel, avec la vitesse du bateau le vent apparent vient du secteur avant. Les allures et la notion de près/portant sont toujours par rapport au vent réel. ·le 19 sept. 2020 13:29
19 sept. 2020
0

Finalement cette consigne est difficile à mettre en défaut, pour une personne pas trop aguerrie, qui ne sait plus trop ou elle en est, elle est facile à se remémorer pour se recentrer sur la manoeuvre et sa chronologie.


19 sept. 202019 sept. 2020
0

@james

Sur les 2 photos plus haut, on est à la limite du spi : 110/120 réel pas mieux.

Sur les deux ci-dessous, tu verras que le penon de GV est dans le prolongement de la voile. Vu la position du tangon, le vent doit être orienté à peu près 150/160 tribord.

Dès que tu navigues en poussée, la seule chose qui compte est la surface de voile qui vient d'opposer au vent. Va au bout de ta logique, borde ta GV perpendiculairement au vent sur un bord de largue et vient nous raconter ce qui s'est passé.


19 sept. 202019 sept. 2020
0

Là d'accord le tangon est débordé sur la no 2.
Sur la photo no1 le spi est mal réglé et le tangon aussi...
Il suffit de voir la girouette en tête de mat...
En plus tu as plein de bouts qui trainent dans l'eau...
D'après toi le tangon doit être orienté comment par rapport au vent apparent ?
Regarde la tête du spi sur le haut de cette photo aussi,c'est révélateur.

Il est facile de faire du travers avec un spi normal,tangon contre l'etai,je l'ai fait plus d'une fois par petit temps...il faut juste blinder un peu l'attaque.
Même une fois tout dehors par pétole je lançais le bateau au moteur et ensuite il se déhalait tout seul.

Comment peux tu dire que tu puisses être en laminaire avec une voile ronde sans aucune tenue du profil...?
Essaie d'imaginer les écoulements sous le vent d'un spi normal,même au travers, il y a forcément un décrochage sur le profil extrados.
Sinon pourquoi fait on des spis asymétriques,pourquoi fait on des gennakers ?
C'est bien parceque l'on cherche le laminaire.
Là on va vers le laminaire grâce à la coupe et au profil qui est plus bloqué.
Et les bateaux rapides ne font pas de vent arrière pur car ils sont toujours en laminaire grâce à leur vitesse qui leur donne un vent apparent très pointu.
Eux n'utilisent jamais de spi classique...


19 sept. 202019 sept. 2020
0

Le titre du fil est décidément très bien trouvé "On en apprend tous les jours".

Je ne regarde jamais la girouette sous spi. Guidant vertical et à la limite du décrochage, amure et écoute à la même hauteur, ce n'est pas parfait, mais ce n'est pas trop mal non plus. Ce n'est que mon avis. Je pourrai demander ce qu'il en pense au F33.7 qui prend les photos et que nous sommes en train de doubler ;) . Les bouts qui trainent s'appellent bras et écoute de spi. il y a deux bras et deux écoutes sur mon voilier.

Bravo d'avoir réussi à faire du spi travers par petit temps. Mais, il ne faut pas "blinder" l'attaque (en tout cas dans mon monde). Au contraire. Plus tu baisses ton tangon, plus tu creuses ton spi. La règle n°1 (toujours dans mon monde) est de garder les points d'amure et d'écoute au même niveau. Moins il y a de vent, plus le point d'écoute est bas. En conséquence, tu baisses le tangon, mais le moins possible.

Le coût du moteur est intéressant. C'est très exactement ce que j'essaye d'expliquer. En mettant le moteur, tu as recollé les fillets d'air. Tu aurais obtenu le même résultat en choquant et en rebordant au fur et à mesure que tu prenais de la vitesse.

Un spi correctement réglé reste laminaire jusqu'au grand largue. Si ce n'est pas le cas, il est défoncé ou mal taillé.

Plus une voile est creuse, plus elle est puissante. Deux limites : la charge qu'est capable d'encaisser le voilier sans se coucher et l'angle d'attaque au guindant. Même tangon contre l'étai, le guindant d'un spi est au mieux perpendiculaire au bateau. On comprend dès lors qu'il va se gonfler à contre dès que le vent apparent fera un angle < 90°. Toutes les voiles d'avant, du spi au genois, en passant par les gennakers, code 0 et autres, sont dans cette logique. Plus la voile fonctionne près du vent, plus sa surface est faible et plus son attaque est fine. Le gennaker est plus grand et plus creux que le code 0, qui est lui-même plus grand et plus creux que le génois. Ces voiles augmentent la vitesse du bateau aux allures où le bateau peut porter plus de toile que le génois, mais pas encore le spi. Elles ne vont pas rendre laminaire un écoulement turbulent à une allure donnée. Au contraire, étant plus plates, elles décrochent plus tôt.

Les bateaux rapides vont plus vite que le vent réel, ce qui est impossible au vent arrière. Ils ont besoin d'être en laminaire pour aller vite (et non pas d'aller vite pour être laminaire). Le tangon sert à écarter le spi de la GV. Sur un bateau qui ne fait jamais route vent arrière, il ne sert à rien. Cela n'a rien à voir avec la forme de la voile. Un symétrique de reaching sera moins creux et moins épaulé qu'un assy de running. Sur nos croiseurs, la VMG est meilleure en faisant route vent arrière qu'en tirant des bords de largue (sauf par très petit temps) : il y a donc tangon et spi symétrique. Rien n'empêche d'avoir un spi et un gennaker et d'utiliser la meilleure voile en fonction de l'allure.


19 sept. 202019 sept. 2020
0

Ouh moi aussi j'apprends des choses...
Les bouts qui trainent j'avais fait un peu exprès pour te charrier...
En tout cas je vois bien une girouette électronique en haut du mat ou je n'ai pas encore assez bu d'apéro ?
Pour le blindage au travers du spi c'est le seul moyen que j'avais fait pour éviter le flottement du bord d'attaque..
Je l'avais aplati un peu n'exagérons rien quand même...
De visu c'est le seul moyen trouvé pour l'empêcher de fasseyer...
Il y avait rien du tout en vent ce jour là,brasser le spi n'aurait je pense pas servi à grand chose ?
En tout cas tout le monde était à l'arrêt autour de moi...
Pour l'écoulement laminaire du spi désolé mais pas convaincu,quand on voit ce qui se passe derrière un mât j'ai du mal à imaginer que ça ne décroche pas quelque part ?
Mais je ne demande qu'à voir un document !
Sur un gennaker ou sur les voiles intermédiaires par contre oui.
Désolé mais la régate c'est pas du tout mon truc...à l'Env ils m'ont un peu dégoûté sur les stages compétitions bien que j'ai adoré Thierry Peponnet comme prof,bien plus humain et pédagogue que ses collègues.


19 sept. 2020
0

Je ne regarde pas la girouette à cette allure. Je regarde le guindant du spi et je règle en fonction, surtout en régate. Sur un bord de spi, on passe son temps à rendre rendre de l'écoute pour en reprendre dès que l'oreille faseille. C'est un job à plein temps. Enfin, en théorie... En réalité c'est plutôt quand j'ai les équipiers pour. Le tangon suit. Il est réglé pour que guindant soit vertical et que les points d'écoute et d'amure soient à la même hauteur.

Chérêt page 4 et page 19 :

Au largue où la traînée latérale est moins nuisible on prendra, si le voilier supporte la toile,
la puissance, donc le creux, maximum à la limite du décollement.

C'est le boulot du voilier, de tailler le spi de manière à être à la limite du décollement. Ce qui nous intéresse surtout avec le spi, est de conserver la gv laminaire en rabattant le vent sur son extrados.

Et si tu as du temps devant toi... www.ecoprao.ch[...]les.pdf


19 sept. 202019 sept. 2020
0

Waouh quel coupage de cheveux en quatre...
C'est exactement pour ça que j'ai fui cette ambiance.
En planche pareil,j'avais eu aussi une réclamation pour avoir effleuré un autre concurrent pointilleux avant le départ,soucieux de gagner une manche sur un lac perdu au beau milieu de la France où on avait passé notre temps à pomper des voiles de 7,5 m 2 vu la pétole du coin...et avant de partir tout le monde se prenait la tête pour des réglages perpétuels.
Moi pauvre benêt je venais juste pour avoir des points pour le Be...
Bon,je te remercie quand même pour ces infos que j'ai lues au cours de la formation mais Cheret parle bien du décrochage toléré et ça m'étonnerait fort qu'une voile au près aie un moins bon rendement aérodynamique qu'un spi rond symétrique,d'autant que tu dis toi-même que tu essaies surtout de conserver les écoulements laminaires sur la gv...
Fin de l'histoire pour moi je retourne à mon monde de croisière.
Bonnes régates quand même !
Cordialement


20 sept. 202020 sept. 2020
0

@James @petitplouf

l'influence de la GV sur le spi et inversement dépend de tellement de facteurs que toutes généralités à ce sujet sont forcément fausses ou très approximatives.

Par contre un spi peut travailler en poussée et en finesse mais cela dépend de plein de facteurs comme déjà dit: style de gréement, forme de la voile surface volume etc...

Vous avez donc raison et tort tous les deux.
Par contre vous êtes tous les deux hors sujet


20 sept. 2020
0

@James @petitplouf

l'influence de la GV sur le spi et inversement dépend de tellement de facteurs que toutes généralités à ce sujet sont forcément fausses ou très approximatives.

Par contre un spi peut travailler en poussée et en finesse mais cela dépend de plein de facteurs comme déjà dit: style de gréement, forme de la voile surface volume etc...

Vous avez donc raison et tort tous les deux.
Par contre vous êtes tous les deux Hors sujet.


ptiplouf:OK pour le hors sujet. Par contre une gv qui agit sur le spi, si ce n est de l étouffer en le masquant, jamais vu !·le 20 sept. 2020 13:24
MBI:sisi quand quand la GV pertube l'écoulement coté point d'écoute du spi, courant de retour qu'ils appellent ça... ·le 20 sept. 2020 13:53
MBI:mais c'est vrai qu'il y a plus d'interactions dans l'autre sens.·le 20 sept. 2020 13:56
Scotland:@MBI : cela voudrait donc dire qu'il faudra re-régler la grand voile après l'envoi du spi (et son réglage à lui) ? 🐎·le 20 sept. 2020 14:13
ptiplouf:@scotland oui évidemment (à moins d'être devin) @MBI tu peux détailler, jamais entendu parler de ce "courant de retour" ?·le 20 sept. 2020 20:01
Scotland:MBI, quelques jours plus tôt : "régler la gv d'abord plus que affaler le foc et cela avant de hisser le spy donc la chronologie est bien respectée en agissant avant sur la voile qui prend le vent en premier donc la GV, sans la quelle, qui dévente la plage avant.·le 19 sept. 10:45MBI:oups: sans la quelle le spy n'est pas déventé."🤣·le 20 sept. 2020 20:29
James :Waouh les gars ça se complique !Le mieux c'est de ne pas avoir de spi non ?Enfin sur mon nouveau canote seulement un gennaker sur bout dehors...that's all folks !Juste le tangon pour le génois...J'ai honte ...·le 20 sept. 2020 20:51
MBI:je n'ai pas le bouquin sous les yeux , je suis certain d'avoir lu cela dans les bouquins de B.Cherret...c'est un truc que j'ai appris confirmé par la lecture de cette auteur.Il faut observer avec un spi normalement gonflé son point d'écoute qui peut être perturbé et si il y a peu de vent peut déstabiliser toute la voile.Deux solutions: soit de rentrer la GV ou de ramener le point d'écoute du spi vers le centre du bateau ou encore, ce qui fait 3 en fait, écarter le spi avec le réglage du tangon.·le 21 sept. 2020 12:55
MBI:*oups! cet auteur ·le 21 sept. 2020 12:56
21 sept. 202021 sept. 2020
0

En fait sous spi symétrique, on se fait des noeuds au cerveau là, car si le tangon est bien réglé, le spi reçoit le vent en MÊME temps que la grand voile, non ? 🤔🤪


MBI:Si la voile est derriere elle reçoit le vent avant quelque soit la voile...sinon, ben on pourrait rien déventer.Autrement le réglage de voile est un système qui boucle sur lui même quand les conditions de vent et mer sont stables, alors qui agit sur quoi dans un système avec feedback c'est un peu la question de œuf et de la poule...·le 21 sept. 2020 13:43
Scotland:Ah, ça fait plaisir MBI, tu comprends l'humour... 🤣🤪👏·le 21 sept. 2020 14:03
21 sept. 2020
0

Donc il y a toujours une voile qui reçoit le vent en premier et pour en revenir à nos moutons c'est sur celle là que l'on agit en premier.
Bon c'est vrai il y a aussi le vent de travers LOL


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

août 2017 de retour d’Ecosse vers Bangor

Après la pluie...

  • 4.5 (130)

août 2017 de retour d’Ecosse vers Bangor

mars 2021