Novice, je veux me lancer...

Bonjour à vous tous. J'adore la mer et les voiliers. Ma compagne qui a des brevets de voile est prête à me suivre dans le projet d'aquérir un voilier, alors je fonce....
Seulement voila ce n'est pas mon age qui me coince (46 ans) mais l'expérience que je n'ai pas. Juste de la navigation sur un Vaurien il y a 20 ans avec un copain.
Cet été nous allons louer un petit dériveur pour que madame se refasse la main et que je m'initie un peu.
En 2014, je désire m'inscrire pour le permis cotier, puis hauturier, est-ce la bonne démarche? En fait je suis un peu perdu dans les démarches à suivre.
Merci pour vos réponses

L'équipage
22 juil. 2013
22 juil. 2013
0

hello,

juste un paradoxe que je relève :

comment peux-tu dire que tu adores la mer et les voiliers, si tu n'as jamais pratiqué ? :tesur:

22 juil. 2013
2

Bonjour,
je ne suis pas certain que les permis soient très utile dans un premier temps ( le côtier est insuffisant et le hauturier trop théorique ) sur Heo la plus souvent c'est le stage de deriveur puis croisière qui sont le plus souvent conseillés ( genre Glénans ou autres) ; au même âge sans expérience bien importante ( deriveur ,PAV, un stage croisiere à 15 ans)je me suis lancé sur un cata de 8m il y a 5 ans et j'apprends petit à petit , élargissant progressivement le périmètre , tout en améliorant mes connaissances ; un peu de cervelle , beaucoup de prudence (anticiper ), un peu d'audace et le matelot est sauvé; ne jamais oublier que la chose la plus dure à mesurer est sa propre ignorance.
Bonnes navigations futures
Y

22 juil. 2013
0

Pour ce qui est du permis mer, il ne sera utile que pour savoir lire une carte marine, reconnaître la signalisation et connaître les règles de barre et de route, pour le reste, en particulier les épreuves pratiques, elles seront peu utiles au "voileux", parce que le pilotage d'un voilier, ne sera jamais comparable à celui d'un bateau à moteur.
Déjà par le poste de conduite, au centre pour un bateau à moteur, à l'arrière pour un voilier, et par la propulsion et ses qualités manœuvrières, directionnelle sur le bateau à moteur, sur erre pour le voilier. :reflechi:

13 sept. 2013
0

Sauf que n'importe quel "bourri " peut mettre en action rapidement et intensément un bateau à moteur qui se conduit comme une voiture ou presque, ce qui n'est pas le cas avec un voilier .....

22 juil. 2013
7

"Pour ce qui est du permis mer, il ne sera utile que pour savoir lire une carte marine, reconnaître la signalisation et connaître les règles de barre et de route"

je pense que les "motorisés", de par l'obligation de passer le permis, en connaissent plus que nombre de voileux, qui peuvent prendre la mer à la barre de n'importe quel gros bateau, à partir du moment où ils peuvent aligner les zéros sur le carnet de chèque...

13 sept. 2013
0

C'est pour ça que l'on devrait revenir à la barre franche pour les voiliers
S'il n'y a pas de volant (barre à roue) ça ne se conduit pas comme une voiture !!! :acheval:

22 juil. 2013
0

Bonjour

un conseil, le dériveur c'est bien (idéal meme pour apréhender la voile) mais navigue également sur un habitable si tu envisages l'achat d'un habitable.

Il y a plein de possibilités : écoles de voiles, connaissances, bourses aux equipiers etc

un fois que tu as un peu navigué plonge toi en parallele dans les bouquins notamment pour maitriser les notions de "navigation" (faire le point, faire la route, preparer sa navigation sur une carte, maitrisier les feux et baslises etc)

Apres cela il sera temps de te poser la question du permis en fonction de "comment" tu souhaites naviguer. Pour information tu n'as pas besoin de permis en France pour naviguer en Voilier.

Bonnes navigations

Thomas

22 juil. 2013
1

Le probleme avec le permis , c'est qu'il donne une assurance qui ne s'acquiet qu'avec l'experience . Pour debuter et sentir un peu les "choses" un deriveur c'est bien.

22 juil. 2013
0

J'ai envie de te dire, fais le au feeling. Tu as 40 ans, apparemment pas d'enfant. Si tes souvenirs sur Vaurien font que tu sens que tu as cette envie, alors fonce.
Quand j'ai acheté mon 22 pieds, je n'avais que le souvenir du 470, de la planche à voile et d'un peu de hobby4, mais cela suffisait à nourrir quelques chose que je sentais important pour moi, même si j'étais loin de la mer.
Précise un peu tes envies, Comment tu vois la chose, quel serait ton budget ? Si tu es d'un naturel prudent, il n'y a aucune raison que tu te trompes.

22 juil. 2013
1

????

Si votre compagne a fait suffisement de voile au point d'avoir quelques brevets, pourquoi c'est pas elle qui gère votre projet ????

PS je vois pas ce que viennent faire les permis là dedans. Il n'y pas de permis voiliers.

22 juil. 2013
0

Justement il ne sait pas, comme indiqué il est novice, c'est pour cela qu'il pose des questions.

22 juil. 2013
0

Bonjour,

les permis c'est pour les bateaux à moteur, pas pour les voiliers, du moins en France, à moins de penser annexe avec un 20 CH ou plus (au-delà de 6 CH le permis est obligatoire).

Ce qui est intéressant dans les permis, c'est le programme : bouées, balises et feux pour le côtier, navigation pour le hauturier : pas une mauvaise chose d'acheter les manuels et s'instruire....

L'autre permis utile, c'est le CRR pour l'utilisation de la VHF : pas bien dur, pas cher et utile.

Pourquoi ne pas louer un 18/20' et faire des ronds (de plus en plus grands) devant le port ? plus utile pour la suite qu'un dériveur.

Cordialement,

22 juil. 2013
0

La voile, c'est comme le ski, le vélo, le patin à roulettes, que sais-je encore, ça ne s'oublie jamais.
Donc naviguer, naviguer et naviguer, sera la meilleure école, en regardant dans des bouquins ce qu'on croit faire juste ou faux (on s'efforcera toutefois de connaître un minimum en balisage, règles de barre et de route, et de comprendre un bulletin météo, il ne faut pas avoir à aller chercher dans un bouquin, quand on rencontre un signal ou un autre navire, bien que des aides mémoire à coller dans le cockpit existent).
Après cette période d'expérimentation, on pourra envisager d'aller apprendre, avec humilité, chez un maître, pour s'améliorer.
Savoir obéir est aussi une très bonne formation pour un capitaine de navire et lui apprendra à discuter avec lui-même ses propres décisions, pour choisir la meilleure ou la moins pire option.
Il est plus que probable que lors d'une stage d'initiation, on ne retiendra que très peu de choses, si on a pas déjà une bonne expérience antérieure.
A preuve, les loueurs n'ont pas l'air de se préoccuper vraiment des qualifications de leurs locataires de voiliers.
Une fois acquis les principes réglementaires et de sécurité, il y a autant d'idées sur la bonne façon de naviguer à la voile qu'il y a de capitaines de navires.
La navigation à la voile, est une science empirique faite de hasards dépendant de conditions naturelles, auxquelles l'Homme heureusement ne commande pas. :coucou: et bienvenu d'avance au club.

22 juil. 201322 juil. 2013
0

Salut..
je vais apporter ma très maigre expérience ou plutôt ma grande inexpérience ainsi que mes avis...

Tout d'abord, je ne vois pas en quoi l'age pour faire de la voile serait un frein, à part le fait d’être diminué physiquement qui va souvent avec les ages avancés...

Pour Emma : je pense que le tarme "aimer" n'était pas le bon.. Comme tu le dis : on ne peut pas dire qu'on aime quelque chose si on n'a pas pratiqué (quoique.. yen a bien qui ADORENT le foot devant la télé mais ne posent un pied sur le terrain que très rarement... bref). Celà dit, on peut être TRES ATTIRE par une discipline en l’occurrence la voile, la mer, le large... sans pour autant savoir tout ce que ca engendre...

Pour les permis.. j'ai personnellement passé le cotier pour avoir des notions de balisage et un peu de carto marine...
De plus depuis 2011, le permis cotier français permet l'utilisation d'une VHF dans les eaux territoriales françaises...
Et puis ca permet aussi d'avoir un 9.9 sur le voilier sans avoir à s’interroger sur telle ou telle réglementation lorsqu'on fait route au moteur...

Ma propre expérience :
- quelques sorties en mer sur Chalutier étant très jeune (7 à 12 ans)
- une sortie de 2 jours sur un cata de 10m quand j'avais 13/14 ans..
- une sortie sur 3 jours pour mes 25 ans (DL de 12 m) Cordemais -> Noirmoutier -> Pornic... Arrêt obligatoire a Pornic car Force 7 à 8 dehors...
- une sortie sur 2 jours (quillard de 14m) Noirmoutier -> Ile d'Yeu
- une sortie d'une nuit et une journée sur le Belem...

Voila.. mais dès les premiers contacts j'ai adoré...
Ca faisait plusieurs années que ca me trottait dans la tête.. donc là j'ai sauté le pas...

Mon conseil : si tu as vraiment envie (et que ta famille est prête à te suivre) : Fonce !!!

Si tu ne le fais pas.. tu ne fera que regretter de ne pas l'avoir fait...
Et si ca se passe moins bien que prévu... tu arrivera toujours à laisser le bateau et trouver autre chose...

La seule chose qu'on peut regretter dans la vie, c'est de ne pas avoir essayé d'accomplir le destin que l'on s'imagine...
Ne cherchez pas ce n'est pas quelqu'un de connu qui a dit ca...

22 juil. 2013
0

Merci ta réponse me motive encore plus ;-) C'est quoi un 9.9?

22 juil. 2013
0

un 9.9 c'est un moteur d'une puissance 9.9 chevaux.

13 sept. 2013
0

Par de permis sur un voilier quelle que soit ou presque la puissance....

22 juil. 2013
2

La bonne démarche est personnelle, personne ici ne saurait donner le conseil adéquat, d'ailleurs certains avis se contredisent.
Certains ont besoin de passer les 4 voiles ou le monitorat avant que de se lancer la tete la première. D'autres sont plus instinctifs et pose le derrière sur leur bateau quasi dès le départ, d'autres encore ont besoin de beaucoup naviguer avant de s'y mettre, et ils squattent les bateaux des autres autant que possible, certains passent les permis quand d'autres se contentent de lire le RIPAM ...
Le projet est le tien, ca dépend de tes motivations, de tes objectifs, de tes finances, de ton entourage, de ta santé, de ta folie ou de ta raison, etc...

22 juil. 2013
0

Merci pour ta réponse. Mon objectif...voir plus loin que les côtes françaises. Je suis hyper motivé et d'autant plus que ma femme est d'accord. Alors avant qu'elle change d'avis je veux mettre les bouchées doubles mais pas d'une façon irraisonnée.

22 juil. 2013
0

Merci pour toute vos réponses. Je n'ai jamais dit que je n'avais jamais pratiqué... J'ai fait du Vaurien pour ceux qui connaissent et une fois du Catamaran. Mais je ne suis jamais passé par des écoles, seulement par des connaissances qui possédaient le matériel. De même que le ski nautique que j'ai pratiqué en méditérannée.
Jusqu'à maintenant je considérai la voile comme un sport inaccessible de par son prix et qui ne se pratique qu'en passant par des écoles pour avoir des brevets afin de valider le droit de naviguer.
D'autre part pourquoi serait ce madame qui s'occuperait de tout? A la base c'est elle qui m'a parlé des permis. D'ou ma démarche pour en savoir un peu plus.
En même temps je ne veux pas partir sans un minimum de connaissance et faire comme les 3/4 de vacanciers ignorants qui dessalent tous les étés.
Je souhaite évidement commencer par un petit dériveur histoire de me faire la main et par la suite envisager plus gros...

22 juil. 2013
0

Si on ne veut pas dessaler, sur une petite unité, (un croiseur côtier, ça ne devrait pas dessaler dans des conditions correctes), on peut démarrer au bas ris (même par 3B, c'est pas ridicule quand on débute).
Le nécessaire supplémentaire peut-être contrôlé facilement au génois sur enrouleur., on fera moins de cap, épicétou.
En renvoyer c'est toujours plus facile que d'en rentrer, parce qu'on aura toujours tendance à en rentrer le plus tard possible, parfois trop tard d'ailleurs.
Et en renvoyer, c'est un bon exercice pour le barreur (qui devra éviter de mettre l'équipier à la baille) et l'équipier (qui devra faire le tri dans le distribil des boutes), le tout dans la posture du "une main pour le bateau, une main pour soi". :-)

10 sept. 2013
0

bjr,

je suis ds la meme démarche que toi, passage du permis cotier : c'est bien de connaitre la réglementation, le hauturier aussi, ms si tu navigues avec des connaisseurs ils t'apprendrons.
Perso, j'ai commencé à 35 ans, et ça fait 5 ans : cata, laser, habitable.
Le mieux est d'apprendre à naviguer avec des marins, il existes des assos dt je fais parti qui organisent des croisières en flottille, c'est tres bien pr se lancer

22 juil. 201322 juil. 2013
1

fais un stage aux glenans ( je suis chauvin cf mon profil) et tu comprendras tout , mais pas tout de suite.
ne sois pas rop pressé d'etre autonome, 5 ans est un minimum si on navigue 1 mois par an, et surtout ne te laisses pas distraire par les merveilles des assistance et des gadjets electroniques.
La voile c'est pas si cher , beaucoup moins qu'une maison, moins qu'une voiture de luxe , moins que la vie mondaine, mais c'est une activité de longue haleine si on en fait un ou deux ans seulement on perd son temps
RQ: tout le monde connait le vaurien , ceux qui ne connaissaient pas ont ete condamné a 20 ans de bagne

22 juil. 2013
0

Je vais commencer par m'acheter un bouquin pour connaitre certain les mots...Ris, bout, génois etc...
et au mois d'aout je me lance...comme je serai en bord de mer!

22 juil. 2013
2

achète la voile pour les nuls tres bon rapport qualité/prix

22 juil. 2013
0

LE bouquin: www.glenans.asso.fr[...]glenans

Mais pour le reste, il faut quand même essayer un peu avant d'être sûr de vouloir t'investir.

Dessaler en dériveur et même en cata, c'est normal et il est fort utile d'apprendre à ressaler.

22 juil. 2013
0

On ne sait pas si vous êtes loin de la mer, mais peut-être proche d'un lac.
Un croiseur côtier entre 24 et 27 pieds, transportable, loge très bien a deux pour 3 semaines de vacances, et le programme de navigation n'a rien à envier à des unités plus importantes, sur cette courte période.
Ca vous fera également une jolie résidence secondaire low cost sur un plan d'eau intérieur, avec pratique fréquente (contrairement à ce qu'on croit généralement, la navigation à voile, est plus technique sur un lac qu'en mer).
Avec 10 k€ de budget (5K€ le bateau, 2K€ la remorque et 3 K€ le véhicule d'occasion tracteur adapté), ça doit pouvoir coller, pour un budget d'exploitation de l'ordre de 2 à 3 K€/an tout compris.
J'ai balayé vite fait un site de PA universellement connu, et non spécialisé bateau il y a plus de 700 voiliers entre 5 et 10 K€, de tous poils et pelages à vendre (des gros et des petits) et c'est vraiment pas la bonne saison pour faire des affaires. :-)

22 juil. 2013
1

Vidéo d'un novice en voile

scene culte de Liberté Oléron ( 9mm)

22 juil. 2013
0

Joél tu as ramené ti Falcor a l Estaque ?
:alavotre:

22 juil. 2013
0

Salut Serge,

Prévu en Aout.
Puis transfert Falcor-> Las Palmas en Septembre.

Mais ne poluons pas le fil de Léviathan , qui est très intéressant ( en MP si tu veux), et me rapelle mes interrogations au début.

Tiens j'en profite pour lui donner mon avis.

Permis, pas indispensable, d'accord avec les avis précédents.
Par contre le préparer en autodidacte,
lire le guide nautique, les glenans, le RIPAM etc..
lire les fortunes de mer, lire les mésavantures,
lire, lire, lire...

lire les fils d' H&O, où l'on recontre des personnes passionnées et passionnantes,

participer aux visus qui permettent de rencontrer en vrai des Héonautes, et de naviguer avec eux

faire quelques écoles de voile,
moi, qui n'y connaissait rien, j'ai fait 2 stages avec les Guides de haute mer, de 1 semaine
et j'ai acheté un 29 pied,
puis un 35,
puis un 41
puis pas plus gros parce que j'ai plus de sous, et que ça sert à rien,
(déjà le 35 était largement suffisant)

la première location seuls sur un 29 pieds vers porquerolles, avec les conseils avisés de Robert H&O, par MP, météo et mouillages, indispensable vu notre faible niveau

la première sortie en mer sur un Karaté s'est faite avec Pacal 11, H&O

la première sortie avec l' Aloa 29, s'est faite avec Teriise 34, un copain rencontré grace à H&O, sinon j'osais pas y aller seul.
Petit tour, en mer avec un F7 annoncé, merci Teriise.

les premières vacances aux baléares, avec Swanee, lui sur son Karaté, nous sur notre Aloa 29, encore H&O
Là encore , j'ai beaucoup enregistré.

Le 41 , j'osais pas le sortir de sa place tellement, il me paraissait grand, un copain m'a fait voir,
maintenant je le 'gare' comme une mobylette de 10t.
( propulseur d'étrave, merci)

ma première grande nav, faite avec Serge, convoyeur rencontré gràce à H&o, 17 jours et nuits, cap d'agde-> Canaries

Bref, sans tous ces conseils, généreux, et désintéréssés, je ne serais pas allé bien loin, et jai encore beaucoup à apprendre...

C'est sûr que mes choix de taille de bateau, se justifient , par le désir de vivre à bord, ce qui n'est pas le cas de personnes souhaitant réaliser des sorties à la journée.

Alors, Leviathan suit ta passion, et écoute les conseils avisés des Héonautes, ils y a pleins de gens passionnés içi, désireux de partager leur savoir et leur expérience.

Cordialement
Joël

22 juil. 2013
1

Salut,

Mon retour d'experiençe rapide : apres 5 ans a se dire qu'il faudrait s'y mettre un jour car la mer et la voile nous attiraient, nous avons fait 3 stages courts aux glenans ( 2 a 3 jours).
Honnetement a 35 ans et plus on etaient un peu decales, on a enchaine avec des stages habitables macif ... Le top. Pas plus cher, un peu plus confort (moins de stagiaires / bateau), de tres bon moniteurs aussi et surtout un peu moins root et des statgiaires plus dans nos ages (40 et + )

Puis une locations d'un first 25.7 un week end en solo (enfin a 2 mais sans moniteur) ... Quel stress ...
Un an apres un peu par "accident" nous qvons achete notre 35 pieds actuel (apres 5 ans de stages ...)
Honnetement, sauf quand on a les enfants a bord on est rarement stresses ... Et on a jamais regrette notre "follie"

Bon courage !!

23 juil. 2013
0

Merci, merci et encore merci à vous tous. Tous vos conseils me sont extrèmement précieux et m'encouragent dans mon projet, que dis-je notre projet puisque toute la famille est derrière moi.Nous avons 2 filles de 7 et 3 ans. Pour ma part j'en ai 46. Notre souhait futur est de pouvoir vivre sur le bateau et naviguer un peu partout. Pour l'heure c'est une autre histoire. D'abord un peu d'expèrience est nécessaire et j'en suis conscient.
Cela fait déjà 1 mois que je parcours ce site. Bon nombre de gens sympathiques, comme vous, partagent leur aventure et çà c'est grand.
Je prend note de chaque conseil, de chaque liens internet utile et de chaques remarques pertinentes.
Très bonne journée à vous.

23 juil. 2013
0

Les Glénans ,en hors saison pour apprendre c'est le top; l'Age est moyen sur croisière habitable. Un stage de 15 jours permet déjà de faire et comprendre pas mal de choses....apprendre la voile, c'est un choix, un cout et un budget car l'idéal est de naviguer le plus souvent possible si l'on veut être autonome. Certains ont une autre approche, question de sensibilité......
Après, il existe des clubs en région pour apprendre ( comme le CMN de Nantes qui organise des stages débutants sur septembre) c'est moins intensif qu'aux Glénans et l'apprentissage est plus long...moins cher également . Ceci étant, passé force 6 on ne sort pas, a contrario des Glénans
Macif, je n'ai pas pratiqué...il existe également des coachs ou des moniteurs particuliers et là on apprends très vite...je suis passée par beegoodnsailing et très contente ( budget raisonnable sympa etc...) zonenautique.fr[...]es/4973

28 juil. 2013
0

Salut,
Bon projet. J'ai eu le même il y a un peu plus d'un an. J'ai aussi 46 ans. Suis ton feeling. La mer est à tout le monde.
Moi, j'ai commencé par les permis. Mer/Fluvial via un bateau école. Hauturier en candidat libre. Pour ce sujet là, je crois que le permis c'est comme le bac: ceux qui ne l'ont pas disent que cela ne sert à rien. Une bonne théorie m'aide bien quand je suis en mer ou en lac (sécurité du pilote et des passagers, anticipation météo, repérage en mer).
Ensuite j'ai acheté un bateau à moteur pour démarrer sur un lac pas loin de chez moi.
A Paques j'ai fait 2 journées de voile avec une école à Hyeres et ma femme et mes enfants ont adoré.
Maintenant, je vais m'inscrire dans un club de voile sur mon lac et la prochaine étape sera la location d'un habitable avec assistance d'une école de voile sur la côte (skipper pendant 2 jours ...).
Mais toi, tu as déjà le skippeur! Alors profites-en! C'est tjrs mieux d'apprendre avec des proches.
Ciao...

31 juil. 2013
0

Merci pour ce commentaire. Dans 3 jours je suis à Pléneuf val André. J'ai déjà fait les démarches pour la réservation d'un voilier afin voir dans un premier temps si mes filles adorent puis pour me remettre dans le bain du maniement des voiles. En 2014 je m'inscris à des stages Glénans ou Macif je vais voir. En tous cas je suis trés motivé et je fonce.

28 juil. 2013
0

je vois que ce post déchaine les foules :)
l'idée de passer le permis ( côtier dans un premier temps ) est bonne ; le fait qu'il ne soit pas obligatoire en France est une aberration ; merci le lobby de la plaisance
ensuite tu dois bien connaitre quelqu'un avec qui sortir quelques heures pour commencer sur une unité de taille correcte
achètes toi quelques livres techniques histoire de ne pas passer pour une buse sur les pontons et tu verras si tu aimes vraiment car avant d'avoir essayé ......
si ça passe essaye de passer au moins une nuit ou deux à bord
naviguer n'est pas très compliqué quand on a les bases et connaissances nécessaires mais c'est aussi une façon de vivre différente qui ne plait pas forcement à tout le monde
à ton service

31 juil. 2013
0

Merci. Ma surprise a été grande quand j'ai su que l'on pouvait naviguer en voile sans contraintes particulières, permis ou autre.
En consultant un peu les livres il y a tout de même un tas de chose pour la sécurité à connaitre.

28 juil. 2013
0

reprise de la voile après 30 ans d'arrêt. Je commence par un stage d'équipier à la SNmarseille de 3 aprem et une journée à 150 €. puis stage de chef de bord un peu plus tard même tarif. fort de cette petite expérience, je me suis inscrit à la bourse aux équipiers sur le net. Un an de navigations diverses et j'achète mon bateau. Apres comme dit plus haut, quelques ronds dans l'eau en élargissant puis croisière un peu plus lointaines.. Elle est pas belle la vie ??

31 juil. 2013
0

Effectivement je ne pensai pas que mon post aurait attiré autant de sages conseils ni eu autant d'intéret. Pourquoi ai je hésité si longtemps avant de vous poser la question?
Quoiqu'il en soit je suis plus que décidé et sagement mais surement je vais arrivé à mon but.
Cet été ce sera des ronds dans l'eau avec mon skipper adoré et mes filles. En 2014 les choses sérieuses commencent. Je m'inscrit à des stages aux Glénans ou Macif et plus tard même si ce n'est pas obligatoire je vais tout de même passé mon permis côtier et radio pour avoir quelques connaissances. Je suis déjà entrain d'apprendre via des vidéo sur netprof.fr et par des livres que l'on m'a prété.

31 juil. 2013
0

en fait tout dépend du pays .......
il y a de nombreux pays beaucoup plus raisonnables que le notre qui imposent un permis même aux voileux ; la Croatie par ex .
pour les stages je suis partagé surtout si tu navigues déjà avec un skipper .... ; il doit bien t'apprendre des trucs ?
et si tu traines un peu sur les pontons tu trouveras plein de bonnes volontés prêtes à te renseigner et à t'enseigner .
les forums et ton envie feront le reste
n'hésite pas à te servir de ton moteur au départ pour gagner en assurance et sort quand il fait beau ; tu verras ça viendra tout seul
les glénans ça fait bien sur un CV sinon pour démarrer c'est un peu excessif

31 juil. 2013
1

salut a tous!
moi a 34 ans j ai recommencé l année dernière ,en achetant un dériveur équivalent au zef.
j avis des notions optimist 4;20 et cata (15 ans avant) et puis la maladie est revenue
je m exerce en saone ou en lac au printemps et puis l été a la presqu iles de giens,
le dériveur permet d apprendre vite ! additionné a des stages c est le top!
je suis déjà a l étape de le revendre pour acheter plus grand car mes 2 enfants pleures pour monter dedans ! et la coincé :
ca se revend comme un cercueil a 2 places!!! méfiance
et mes ronds dans l eau ne peuvent excéder 2 miles d un abri! donc frustration!!!!
mais déjà le tour de la presqu iles c est tres beau!!! et ca ma bien appris et ca donne toujours l envie d aller toujours plus loin !!!
et le plaisir de trouver une ptite crique bien caché ou accoster c est le top!! vas y fonce!!

0

bon courage pour les permis nous sommes passer par la cette année lol

maintenant nous commençons l apprentissage

dom et suzy

07 sept. 2013
0

-Le permis bof, mais tous ce que l'on nous y oblige à apprendre pour l'examen est indispensable. il suffit de voir sur l'eau le nombre de voileux qui ignorent les priorités : Le permis devrait etre obligatoire rien que pour cela.

Sinon : Tu peux merder completement tes manoeuvres c'est rarement grave.

Navigue sous toilé tant que tu ne connais pas bien le bateau ou ce plan d'eau, ou de doute meteo. Ha la meteo.........la meteo

LA METEO , LES COURANTS, LES MAREES : Ca c la vie ou la mort.

Lire imperativement les instructions nautiques !

METEO, METEO, METEO, METEO

- Derriere ce cap, vas tu prendre à contre à detruire la mature, ou prendre une bouffe à 50nds ?

- A 14h midi solaire le desastre : La renverse à 30 nds ou brume ?
etc....etc.....etc.....
- Ce nuage innocent va t'il coucher le bateau ?

METEO Bref vaut mieux un bon stage meteo que les Glenans, n'importe quel neuneu saura installer des doubles rideaux.

08 sept. 2013
2

n'importe quoi !... :non: ...

:jelaferme: :litjournal:

08 sept. 2013
0

"n'importe quel neuneu saura installer des doubles rideaux"
?????

08 sept. 2013
0

Les rideaux c'est bien plus complique que les voiles : Ils ont 4 coins et pas de penons.
Pour le reste c'est pareil on regle en fonction des plis.

09 sept. 2013
0

Bonjour les amis. Les vacances sont terminées...Le projet de location d'un catamaran c'est bien déroulé ainsi que le test avec mes filles. Il était important de savoir si elles aimeraient le bateau. Elles adorent et voulaient y retourner tous les jours.
La voile pour les nuls, depuis plusieurs semaines je le consulte et j'apprend plein de chose utile dessus.
Reste les stages envisagés pour 2014...et le budget bateau.
Bonne journée à vous et merci pour vos conseils

10 sept. 2013
0

de quelle région es tu

10 sept. 2013
0

Salut. J'habite pour des raison professionnelles sur Paris.

11 sept. 2013
0

tu peux venir ds notre assos à soissons ns naviguons ts les ans en flotille

10 sept. 2013
1

l'autonomie c'est 15 semaines en continu en école de voile pour quelqu'un qui n'a jamais mis les pieds sur un voilier...

mon expérience se base sur un parcourt type formation pro CIF au glénans:

2 semaines semi embarqué niv 1 ffv
2 semaines semi embarqué niv 2 ffv
3 semaines de niv 3 ffv
2 semaines de niv 4 ffv
3 semaines niv 5 ffv (monitorat de voile)
3 semaines d'encadrement (chef de bord)

les semaines de stage peuvent se convertir en experience sur des bateaux de copains, des convoyages, et autre sortie régate.

dans la pratique, les sorties hors école de voile sont moins riches en termes d'apprentissages, mais bien plus sympa! je ne connais que peu de propriétaire de voilier qui s'amusent a prendre des ris pendant 2h ou refaire 12 fois la manœuvre de port... quand au travail sur la table a carte, il se résume souvent a l'allumage de la tablette...

ce type de cursus, n'est pas forcement l'idéal pour un projet de grande navigation... la croisière au long court réclame plutôt de grosse compétence technique en bricolage plutôt qu'en voile. nombreux sont ceux qui réalise un demi tour de l'atlantique sans rien comprendre a la marche d'un voilier. le GPS, un pilote auto, un mouillage surdimensionné, et de la patience suffisent...

10 sept. 2013
0

jack... t'as cassé le mythe..

11 sept. 2013
6

Ba ça oui , Si c'est pour la manoeuvre homme à la mer il faut oublier les Glenans ou embaucher du personnel. si c'est pour prendre des ris c'est simple comme bonjour meme pour moi qui debute et qui suis toujours en solitaire ou presque, (ya 2 anneaux à tirer..) La manoeuvre de port à 8 équipiers formés, je vois pas ce qu'on apprend pour skipper en independant avec la famille et amis completement neophytes sur un bateau completement different.

Vraiment l'important c'est de prevoir les conditions et rester tres humble.
Savoir renoncer quand il faut.

Les filles sont belles en ecole de voile ? Heu finalement 15 semaines tu as raison c'est effectivement un peu court...

11 sept. 2013
0

et 1 étoile 1 je pense tout a fait a la même chose :pouce: :bravo:

14 sept. 2013
0

houlala, prendre des ris, c'est pas ce qu'il y a de plus simple... :non:
en général, on les prend quand ça commence à péter et que la mer est de moins en moins belle.
mettons que le 1er à 20kts ça va, mais le 2è j'en c** toujours comme un goret.

j'ai pas de 3è, je peux pas connaitre la tempête
:pouce:

11 sept. 2013
2

il faut s'entourer de personnes compétentes pr apprendre et après il faut se lancer sinon, on ne passe js le cap

11 sept. 2013
0

Bon ca va j'ai bien compris, pour les Glénans. Pas forcément utile. J'envisage une école de voile dans les alentours de Paris, puisque je suis un peu loin de la mer. Est-ce que c'est une bonne chose au moins?

12 sept. 2013
0

Dans les alentours de PAris, si voile dériveur, les clubs ne manquent pas.
Si voile habitable, il faudra aller au Havre, c'est vite fait et il y a au moins une asso sérieuse.

13 sept. 2013
0

Non, à 46 ans, avec deux enfants en bas-âge à bord (quoi qu'a 7 ans elle peut faire plus qu'aider) et l'objectif de dépasser les côtes de France, il te faut une formation. Et pas du neu-neu.
Un plan d'eau intérieur? pour le B-A BA éventuellement, mais tu ne couperas pas à la formation en mer.
Une perte de temps à mon avis.
Oliv

11 sept. 2013
0

Pour le Cours des Glénans, procure-toi de préférence les anciennes éditions de 1972 ou 1982, beaucoup plus pédagogiques, AMHA, que les éditions plus récentes.

Compte tenu de ton expérience de la voile légère, la manœuvre d'un petit croiseur côtier,(6-7m5), ne te poserait pas de problème.
Voir l'avis de la Revue Bateaux au sujet de l'Edel V.

Resterait à maîtriser la navigation, ce que tu peux faire, par sorties progressives et avec l'aide des livres.

Voir l'expérience de ceux qui t'ont précédé dans cette démarche.
voilier-tyrone.blogspot.fr[...]igation

12 sept. 201316 juin 2020
0

Il manquait la photo du texte.
Même si d'autres l'ont fait, un Edel V serait trop petit pour vous, mais la manœuvre d'un bateau d'environ 7 mètres, ne serait pas très différente.

Le problème peut être la place de port et dans ce cas, un transportable aide à le résoudre.

Voir: www.minicroiseur.fr[...]aux.php

13 sept. 2013
0

Merci pour ces infos et le site sympa.

11 sept. 2013
2

J'aimerai rappeler aux lecteurs de ce fil que sur une autre discussion, Papy-jame (rien à voir avec Lady-jane???) se prétend DEBUTANT et là tout à coup, il a des affirmations bien solides à propos de comment on apprend la voile ? (très troll, la comparaison des voiles avec des rideaux)

11 sept. 2013
0

Dans l'ordre :
Le livre des Glenans (hormis l'homme à la mer ) c'est super.
Le code wagnon voile moins sexy mais imperatif.
les instructions nautiques obligatoires et imperatives.

La maîtrise à toute heures des conditions de mer et meteo : VITAL et une obligation legale (noter conditions et previsions sur livre de bord)

12 sept. 2013
0

@skol : Super debutant en bateau, mais grande experience en fun board.

J'ai vecu : barboter dans l'eau glacée, se faire emener par les courants, essayer de respirer dans l'eau à 60nds, casser tout le matos, perdre tout le matos, se faire jeter sur la plage comme un detritus. Se faire ramener par un chalutier, rencontrer des voiliers retournés, vu des malheureux cramponnés à la quille de leur croiseur sur les renverses de mediterannee, passer sous le vent d' un gros bateau comme passer un cap, etre dans un champ de mine de moulieres à mi-marée, voir apparaitre cette vague sortie de nulle part par mer croisé, respecter ces heures de reverse de courant ou de chute de vent, ces deventes au creux des vagues etc....etc...

La secu c'est d'anticiper les conditions, savoir renoncer, et ne pas avoir de casse materiel.

Qui est mort parce que sa voile etait mal reglée ou son virement foiré ?

12 sept. 2013
0

Heuuu .... Tabarly? tu vois qui c'est? celui qui est mort pendant une prise de ris dans ses "rideaux", par exemple.

16 sept. 2013
0

par curiosité:peux tu préciser ceci
"vu des malheureux cramponnés à la quille de leur croiseur sur les renverses de méditérannéé"
"respecter ces heures de chute de vent"

12 sept. 2013
0

Il est clair que si tu loupes une manœuvre, il n'y a pas mort d'homme, quoique, ds certain cas si tu dois manœuvrer et que tu foires, ça peux vite tourner à la cata : exp vécue pr récupérer un pare battage à l'eau et résultat, le bateau s'est dangereusement rapproché des cailloux
idem pr une voile mal réglée : un spi qui foire et ça peut devenir dangereux.
Navigue avec des voileux et ça ira mieux

13 sept. 201313 sept. 2013
2

Bonjour,

J'vais commencer par dire que j'ai été salarié des Glénans 6 ans durant. Après j'ai passé 4 ans chez "Marc Linski" (école qui à aujourd'hui changé de nom). Comme ça les "pro" ou "anti" Glénans sauront me situer...

Tout d'abords il faudrait que tu affine ton projet: Vous voulez partir pour où? tropiques? Glaçes? tour de mediterranée? de l'Atlantique? du monde? parçe que en fonction, le niveau d'apprentissage n'est pas le même!

Ensuite vous voulez partir sur quoi? mono ou cata? Ok, tes filles ont apprécié la ballade en cata. Mais met les au prés dans un coup de vent avec 10° extérieur au large de l'Islande, le tout dans la brume et là elles se diront peut-être qu'elles se sont fait avoir quelque part... (je caricature bien sùr, mais c'est pour comprendre l'idée maitresse)

Et pour finir, quel est ton propre objectif? Devenir le skipper du bateau (donc dépasser le niveau de ta femme) ou être son "équipier polyvalent". La question est ON NE PEUT PLUS IMPORTANTE. Il faudra que ce soit parfaitement clair AVANT votre départ, sinon c'est le clash assuré tant sur le plan du couple que sur le plan maritime. J'ai formé suffisamment de couples pour savoir que c'est une catégorie à part dans le panel de "stagiaires".

Coté formation, il faut affiner en fonction de tes réponses aux questions ci-dessus. Tout d'abord, passe dans des écoles (donc par des pro) et pas par les voisins de pontons. Ce n'est pas qu'ils ne sont pas compétents (certains le sont plus que des pro) mais la pédagogie est un domaine qui ne s'improvise pas (évaluation de tes connaissances/ cursus de progression/ évaluation propriocéptive/ évaluation d'acquisition/psychologie... repères etc...). J'ai vu beaucoup de gens venir en stage avec certaines connaissances acquises "empiriquement" et qu'il faut "déconstruire" pour repartir sur de bonnes bases (plus particulièrement dans le domaine de la "navigation", mais aussi en "conduite/manoeuvre"). Un peu comme le prof de Tennis ou de Golf qui "déconstruit" un geste mal adapté pour ré-eduquer le bon geste. Tu y perds du temps donc de l'argent.
.

Oublie le dériveur. Tu veux faire de l'habitable? apprends l'habitable.
Ensuite tu a école et école. Certaines (comme les Glénans) ont un fonctionnement faisant appel à des bénévoles (tous titulaires d'un monitorat fédéral validant leur compétence techniques et pédagogiques). Le temps de progression y est plus long (effectivement un bonne dizaine de semaines) car encadré par la "charte" du niveau du stage.
EX: Si tu veux faire de la nav de nuit alors que ce n'est pas au programme du stage, ben t'en fera pas. T'attendra le stage suivant. Dans ce type d'école, c'est une formation "au menu" et pas à "a carte".
L'avantage est qu'ils ont un large panel de navires sur lesquels apprendre (et souvent choisis sur ce critère principal). Elles ont toutes le statut d'association.

D'autres écoles (plus "petites") sont des entreprises. La grosse différence est quelles font appel à des professionels de l'enseignement de la croisière (titulaires de Brevet d'état et avec une solide expérience). Leur enseignement est souvent bien plus direct, plus rapide et plus ciblé au niveau de chacun à bord. Ici rien au menu, ou un minimum pour éviter les équipages trop hétérogènes qui rendent la tache plus difficile au skipper. Ici, il faut donc venir avec des points précis à aborder (manoeuvre en équipage réduit/ nav de pilotage/ spi / exploiter une météo...) cela facilite le travail et surtout te fait gagner un temps précieux (temps d'évaluation par le skipper pour identifier tes lacunes). Ces écoles coûtent plus cher, mais vu que t'y passe moins de temps...

Reste la solution clef en main: le coach; lui prendra votre projet dans son ensemble: formation de Monsieur, de Madame et même des enfants (vie a bord / conduite du bateau suivant leur age ...), aide au choix du bateau en fonction du budget, du programme, de l'équipage. Aides sur les à cotés (administratif / CNED etc...), suivis sécu, gestion du courrier etc... y a pas de limites.
Inutile de dire que c'est plus cher.

Le temps de formation:
comme il a été dit plus haut: en association, privillègie le hors saison, hors vacances scolaires: moins de stagiaires, moyenne d'age plus élevée (dynamique de groupe plus facile) et skipper souvent plus "pro" (souvent lui-même en acquisition de ce métier); Et puis une inscription dernière minute permet de maitriser la météo du stage: on oublie souvent que l'on aura la formation de la météo de son stage: mauvais temps: stage commando. Petit temps: stage finesse; Brume: stage yeux bandés etc...

Reste le lieu de formation (bassin de navigation). Là je ne saurais que trop d'indiquer la Manche (un adage très juste dit que si tu sais naviguer là, tu saura faire partout sur la planète...) mais cela dépends des réponses aux questions du haut: si c'est pour faire un tour de mediterranée, mieux vaut te former directement là-bas.

Concernant le permis, je vais effectivement abonder dans le sens général: le côtier éventuellement, cela apprends des choses. Le hauturier, je serais catégorique: surtout pas (!) si tu envisage des stages de voile (comportant donc de la nav). Cela donne plutôt de "mauvaises habitudes" (je vais encore pas me faire des amis, je le sens!)

Concernant la literrature, comme il a été dit plus haut les éditions du "Cours des Glénans" mêmes anciennes c'est ce que tu trouvera de mieux.

Oliv

13 sept. 201313 sept. 2013
0

J'me rends compte que j'ai oublié quelques "trucs":

Concernant le timing de ton stage, penser météo est une chose, mais penser coefficient de marée est on ne peux plus simple également:
Par exemple, en manche, les semaines ou les coeficients de marée (pour faire simple c'est la "force" de la marée, mais surtout la "force" des courants qui lui est associé) seront inf à 50 sont à privilégier pour t'orienter sur un stage pour débuter ou encore plutôt axé conduite/manoeuvre, alors qu'un stage par 80/90 de coeficient de marée sera bien plus formateur dans le domaine de la navigation...

Autre chose, le jour ou tu sais que tu va aborder la nav de nuit, choisi une période autour de la pleine lune...

Pour info et pour que tu mesure objectivement le chemin à parcourir, la formation à la voile (croisière) dans un but d'autonomie en mer (surtout avec 2 enfants en bas âges) se découpe en 4 grandes "familles". Il faut progresser de concert dans les 4 en même temps, il n'y a donc pas de hyérarchie (genre celle-ci est plus importante, d'abord celle là... etc)

Conduite/ manoeuvre (de l'engin). On est plutôt dans le domaine du sensitif, du physique.
.
Navigation/météo (se déplacer dans ces environements combinés que sont la mer, la terre et l'air, de jour, de nuit, par tous temps ). Ici c'est plutôt un domaine cognitif.
.
Sécurité/ vie à bord . Là on est plus dans le "savoir être". Connaitre les choses à faire, mais encore plus celle à ne pas faire... c'est plus le domaine d'une "attitude" à avoir.

Technologie. Là, clairement, c'est les mains dans le cambouis. C'est pouvoir au moins évaluer l'état de ta monture.

Il te faudra progresser dans tous ces domaines simultanément. Derniere étape, une fois tout ca acquis: Celui designé skipper doit prendre le leadership, à l'autre le rôle de second. Et s'y tenir.
Il ne s'agit pas de Totalitarisme éclairé, ni de Démocratie obscure mais d'être celui qui mesure, qui balance, qui anticipe tout et qui finalement tranche. Je ne suis pas mysogine et j'ai souvent milité pour qu'il y ai plus de femmes dans ce métier. Je dis cela car ta femme peut très bien prendre ce rôle. J'en connais et elles sont plutôt meilleures que les hommes à ce jeu (mais c'est affaire de caractère).

Oliv

14 sept. 201314 sept. 2013
0

Et bien voilà. Il me semble que je viens de me faire avoir par ce qui doit bien s'appeler un Troll.

A la place de ce message, il y avait un message de PAPY_JAME auquel j'ai répondu par la suite puisqu'il s'adressait à moi. Puis il a mystérieusement disparu, la personne n'ayant pas eu les couilles (oui, je l'écris en toutes lettres) de laisser son message. Comment a t-il fait pour le faire disparaitre... mystère de forum que je percerais bien...
En tous cas, il l'a laissé suffisament longtemps pour que je fasse une réponse "longue".

mais tel celui qui pisse au vent fini mouillé, il de trouve que j'ai coché l'option "recevoir les notifications par mail"...
.
le message de Papy_jame était donc le suivant:


Hé les amis : On attend pas d'etre au milieu des cailloux ou collé par le vent le long du quai pour manoeuvrer.

Hé toi la haut, le Tabarly :La 1ere cause de mortalité en plaisance à comme origine d'aller se soulager sur le pont en se tenant à un hauban.
Sur un bateau c'est le sceau dans la cabine ( direct dans le cocpit en solo), et les ris c'est au harnais. Tu n'as pas respecté les consignes t'es viré !

Dis nous Oliv44 C'est comment aux Glenans à 6 équipiers ?

Sans blague : l'industrie de l'education, (de la medecine aussi) à cette particularité : Un client satisfait est un client qui ne revient pas.
En consequence si tu ecoute les profs :Tu ne seras pret que dans 20 ans si tu as 3 s par an because ton activite professionnelle.

Sincerement : 1gros week end sur TON bateau avec un moniteur, le Vagnon voile par coeur, une tres solide information meteo marine, et c'est bon. Bon vent et bonne mer. :coucou:


Classe non?
.
@ papy_jame : essaye donc de l'enlever celui là.
@ leviatan: désolé pour cette pollution

13 sept. 201314 sept. 2013
6

Sans blague : l'industrie de l'education, (de la medecine aussi) à cette particularité : Un client satisfait est un client qui ne revient pas.

C'a c'est très juste. C'est ce que je disais souvent à mes clients: "je travaille à ma disparition"
.

Dis nous Oliv44 C'est comment aux Glenans à 6 équipiers ?
Là, il faut que tu précise. Je suis pas sur de comprendre la question.

A 6+1 quand toi t'es en croisière, nous on bosse. Un à la barre, un à la nav. Déjà là il y a du boulot ( taches respectives + communication entre eux) suivant la taille du bateau ils peuvent être deux à la nav (1 navigateur, l'autre en aide qui prends sa place ensuite car on tourne toutes les heures) le reste en manoeuvre ou hors quart. Et donc on tourne.
Quand toi tu cherche la route la plus simple et fait le point au GPS en cotière sans prendre de risque, en école on cherche la difficulté, la petite passe, le chenal à terre au louvoyage qui justement va occuper tout le monde et "former" tout le monde.

Il y a également des moments ou tu fais que de la manoeuvre, tous l'un après l'autre. Tu peux pimenter en en faisant un jeu (le plus rapide; ou chacun évalue la prestation des autres etc...)

Tu spie dans la brise (là crois moi, tout le monde est sur le pont, sauf l'eternel navigateur qui suit tout)

Tu joue avec les élèments. Navigue donc dans les cailloux (ou même en cotière) sans faire un seul point par 3 rlvt mais en sachant avec une extreme certitude ou tu est, et je parle pas de faire à vue, non, je parle de relèments se sécu sucessifs, de transferts de lieu, de transfert de sonde etc...

Fait donc le tour par l'EST de Jersey (jusqu'au Ruaud en sortant de St Hellier) dans la brume, tout au sondeur sans radar, sans GPS.
.
Je crains bien que cela ne te soit jamais accessible. En attendant, j'ai l'espoir qu'un jour quelqun qui l'auras fait avec moi se sortira de sa panne éléctrique généralisée et rentrera sain et sauf au port.
En école, pas de traceur, de tablette, de 3D, de radar (pourtant dans le rail, y a des fois ou j'aurais donnée cher pour en avoir un). Un compas de route, un de relèvement, un sondeur, une vhf et un GPS en sécu ( mais c'est pas pour autant que tu t'en sert). T'as besoin de rien d'autre surtout pour faire du rase cailloux.
.
Un ancien collègue ma dit un jour: nous on est pas des marins, on est des techniciens de la voile...
.
Après, si tu fait de la voile "presse bouton" et point GPS, que tu touche jamais un spi et que tu file te cacher passé 25nds réel, c'est ton droit. Mais un jour, il se peut que cela te coûte cher. Je ne te le souhaite pas.
Oliv

14 sept. 2013
1

Bjr
je suis d'accord sur le principe de la nav au vrai (sans gps) avec carte et compas. moi je trace sur la carte et je vérifie sur le gps u cas ou.
il ne faut pas etre extrémiste à tous les niveaux
il est bon d'apprendre avec des pros, mais il est bon d'apprendre aussi avec de vrai marins, ensuite, c'est le nombre de milles qui sera formateur
mais ne js se lancer sans les base

14 sept. 2013
0

plussoyage étoilé pour Oliv, c'est aussi ma philosophie, (sans son expérience.)

14 sept. 2013
1

J'ai fait du dériveur pendant les années lycées et ensuite de la planche pendant une dizaine d'années et ensuite plus rien.
Il y a quelques années l'envie nous a repris de monter sur un voilier, passage du permis bateau côtier ( à Paris), hauturier, CRR, les uns derrière les autres avec le projet de louer et finalement nous avons acheté. Une petite saison sur lac pour se mettre en jambe et ensuite la mer.
Sans défaire les propos forts justes d'oliv44, on commence par du côtier sans courant et marée, ensuite de la nuit sans courant et sans marée, et ensuite on va plus loin, simplement pour dire qu'il ne faut pas penser maîtriser tout et tout de suite, on lit heo bien entendu en invité pour s'imprégner des galères des autres et des recommandations, je n'ai par contre pas fait abstraction des outils modernes que sont les cartographies électronique, sondeurs, ais, météo électronique, vhf asn, ... et un double en papier pour finir par un second secours informatique. Je ne prétends pas qu'il ne faille pas des stages mais pour notre cas la solution inter-saison sur lac et la mer l'été semble a été une méthode honorable d'apprentissage tout en sachant que l'humilité doit être la première vertu lorsqu'on monte sur un bateau.clt

14 sept. 2013
0

tout est bien résumé, avec juste un peu plus d'apprentissage à mon avis

14 sept. 201314 sept. 2013
1

et bien ....le mieux est de naviguer avec des gens compétents fait les entrainements d'hiver pres de chez toi ...ne te prends pas la tete avec tous ces permis....la pratique que la pratique...c'est comme cela que ça rentre bon courage n'ecoute pas trop tous ces donneurs de conseils le mieux est de naviguer tous simplement tu va faire des erreurs et ce ne sera que plus formateur mais le principal est de bouffer du mille tout simplement les bla bla tout cela oublie ...fait toi embarqué sur un voilier regarde et apprends c'a va venir rapidement....

14 sept. 2013
0

Les permis ont leur utilité, j'en suis non seulement convaincu mais en plus la pratique me monter chaque jour que ce n'est pas mal d'avoir cette culture
La pratique, la pratique... bouffer des miles... en haute mer aucun intérêt ou tout du moins peu formateur....

14 sept. 2013
2

@Oliv44 Mon post etait parfait, pourquoi le ferais je disparaitre, et comment cela à ete possible? T parano, je n'ai rien contre toi.
Tu viens sur les forums pour trouver des clients ? Ou pour debattre gentillement avec ceux qui pense differement.

Serieusement : Si tu inscite tes clients stagiaires à faire des manoeuvres entre les cailloux, tu es un danger : La regle en croisiere c'est de manoeuvrer aussi loin que possible des obstacles.

La question posée : il ne s'agit pas de faire trapeziste au cirque nautique, mais croisieriste et ramener l'equipage neophyte souriant.

14 sept. 2013
0

Si tu inscite tes clients stagiaires à faire des manoeuvres entre les cailloux, tu es un danger : La regle en croisiere c'est de manoeuvrer aussi loin que possible des obstacles

Ce qu'il te manque, c'est une vision d'ensemble: la France à la deuxième façade maritime du monde (dom/tom compris). Si ce que tu dit se tiens pour la mediterranée ou l'absence de balisage est dû au manque de marée, cela est plus difficille à faire en Atlantique. Et une fois passé en mer d'Iroise et entré en Manche, si je suis ta philosophie, je ne vois aucun port dans lequel tu puisse entrer! Enfin si, Cherbourg. Et pt'êt plus haut (le havre etc...)
Sous les tropiques, c'est encore pire! Beaucoup de dangers, balisage anémique... faut pas y aller!
.
Difficille de naviguer dans ces conditions.

14 sept. 2013
0

@ Oliv. En quoi l'hauturier est-ce un problème?
NB. Je n'ai pas d'opinion, mais je suis curieux :langue2:

14 sept. 201314 sept. 2013
2

Nom de nom! tu peux pas poser une question où la réponse est "oui" ou "non" :-(
Avant propos: ce qui suit est MON avis concernant le passage de l'hauturier PAR DES VOILEUX.
L'hauturier est une approche toute mathématique de la navigation. Issue d'une approche très "Mar-Mar", voir "Royale", c'est adapté aux gros navires qui empruntent les chenaux avant de filer droit au large.
Je dirais "mathématiquement vrai", mais totalement déconnecté de la pratique d'un voilier en navigation pilotage / cotière. On sanctionne d'ailleurs l'acquisition d'une "technicité", tout en faisant totalement abstraction des bases de l'approche de ces "techniques" (la démarche) sans lesquelles tout cet édifice mathématique ne tiens pas debout:
1- La liaison paysage /carte
2- La problématique de l'avion (tu travaille entre une vue d'avion -la carte- et une vue en coupe -le paysage)
3- Le défilement du paysage (ce qui te permet de visualiser ta route fond, la seule qui importe. Je rappelle que je raisonne toujours en Manche Ouest, là ou avoir 5/6 nds de courant est chose commune)
Il n'y a rien sur le suivis et l'évaluation de ta nav, encore moins sur l'environnement : je veux dire que tout les amers sont visibles, identifiables, pas de mauvaise visi, la terre est plate et les antennes/chateau d'eau/ églises sont les seuls à dépasser. Idem de nuit ou les feux fonctionnent tous, où on éteins les villes pour que tu puisse voir le latéral (rouge/vert) lumineux...
Dans la pratique, cela favorise les travers de la nav:
- Des navigateurs qui préparent dans les moindres détails mais qui perdent pied au moindre problème, s'enfonçant en se raccrochant à leur modèle dans lequel un grain de sable c'est glissé ("je comprends pas, on devrait être là" "je comprends pas, il devrait y avoir une cardinale nord ici" etc...
.
- D'autres (plutôt stressés) qui passent tout leur temps à l'intérieur a tout calculer, vérifier, re-vérifier, accrochés à du pointillisme (enseigné au permis) genre "dérive due au vent" alors que t'est sur un voilier moderne (construit après 1960!) ou encore "déviation magnétique" alors que t'es sur un plastique et que le barreur fait des écarts de 20 degrés parce que t'es travers aux vagues...
- D'autres au contraire sont tout le temps sur le pont, ne font aucun suivis parce que "bon sang, mais c'est simple, j'vous dit qu'il faut faire du 263° compas pendant 38 minutes. Ensuite se sera cap au 18°c sur 12 minutes".
- Ceux qui ne travaillent qu'avec des amers qui ne se situent que "devant"... parce que "c'est la route", "c'est par là que l'on va" délaissant ce qui se trouve sur les cotés, voir ce qui est bien souvent le plus identifié: ce que l'on a déjà passé.
.
"Mathématiquement vrai", donc "rassurant". Ce n'est pas pour rien que les pouvoirs publics ont choisi cette "voie", mais totalement exempt de "démarche" et de "logique adaptée". Théoriquement faux pour la Mediterranée (mais facilement transposable), plus ou moins limite en fonction du bassin sur la côte Atlantique et en Manche Est , totalement inadapté en Manche Ouest du fait de la "violence" des courants, da caractère "déchicté des côtes, de la présence de nombreux "haut fond" et autres "plateaux de roches".
Pour moi ce permis inculque (légitime!) de mauvaises habitudes et ce dès le départ. Et comme il est "institutionnalisé", il est pas remis en cause par ceux qui le passent.
Je vais prendre l'exemple d'un client il y a quelques années. Au début du stage tu demande quelles sont les attentes des gens. Lui me dit qu'il veux comprendre une situation vécue, mais totalement incomprise. Son histoire est simple: voilier de loc, mais pas lui le loueur, ni skipper, bretagne sud, un peu d'expérience, permis hauturier en poche, beau temps, nav de jour.
On lui confie le soin de préparer la nav (pendant que d'autres font l'avitaillement). Il prépare tout, port de départ, port d'arrivé, replis possibles etc... hauteurs d'eau, il utilise les cartouches de courant de la carte, fait toutes ses routes (cap au XXX).
Ils doivent passer par une pointe (certainement mal pavée) et bien sûr ils ont fini dessus, avant de se dégager. Finalement pas trop de dégats (chaise d'arbre je crois) mais gros coup de doute en ses capacités et surtout gros mal à l'égo. Il avait passé tout son temps dans les filières à taper la discut, totalement confiant dans ces "caps compas" succéssifs.
Le seul objectif de son stage: comprendre ou était son erreur (qu'il croyait toujours comme étant une erreur "de calcul"!).
C'était un stage niveau II chez "Les Guides de Haute Mer Marc Linski" fortement axé "Navigation".
Je lui ai donc demandé de préparer la nav de notre première sortie (Cherbourg / Aurigny). Il a donc pondu un truc où avec mes deux neurones, il fallait que je sois concentré pour suivre. Ensuite on l'a mise "de coté" et on a réellement fait cette nav (c'etait un coef de vives-eaux), hyper suivie (couloirs de sécu/ lignes de sondes/ points hyper fréquents... presque une trace GPS) et suivis en paralléle (en termes de route suivie, mais aussi de temps) sa préparation. Il ne lui a fallu que 4h pour mettre le doigt sur l'étendue de ses lacunes, pas techniques (compréhension des angles/déclinaison/règle cras...) mais comportementales (liaison paysage/carte, fiabilité des amers, suivis constant, anticipation...)
Alors si c'est juste pour apprendre à faire un calcul de marée, utiliser une Cras et savoir que 270° c'est plein ouest...
Quant à dire: t'as ton papier rose tu fais ce que tu veux, là je dis non!
.
Pour le monde du moteur, son seul interêt à mes yeux est de confronter la personne à un monde qu'il ne soupçonne souvent pas du tout. Son passage obligatoire représente un "engagement minimum", afin d'engager une réfléxion minimale de la pratique. Cet "état" n'est pas nécessaire pour un voileux qui de fait devra se poser "les bonnes questions" face à sa pratique (la présence d'un mât, de voiles, de ficelles dans tous les sens, de gîte... l'y obligeant quelques peu).
PS: la prochaine fois c'est oui ou non!
Oliv

15 sept. 2013
0

ok, mais si tu veux apprendre rien que la nave, tu fais comment?

15 sept. 2013
0

Bonjour PHI14
tu aurais le lien sur le naufrage de Sark? (merci)
Je suis entièrement d'accord avec ce que tu dis, mais il y a une limite à la prépa de la nav. Pour Jethou/ Herm (en dir. de Guernesey) une fois à la perche Ouest, ce n'est qu'un alignement à suivre (une tour par un amer blanc de mémoire). La seule prépa: un calcul de hauteur d'eau et savoir que ce sera cet alignement. La réalisation : être sur le pont et ne s'engager là dedans QUE si t'es PARFAITEMENT SUR de tes amers. T'imagine les conséquences si tu te trompe de tour avec le jus traversier (l'amer blanc est facile). Tout est dans la "liaison paysage / carte" et çà, cela ne s'apprend pas dans les livres. On disait avant que la navigation c'etait "un art"; on a tendance maintenant à la prendre QUE pour de la technique.
Oliv.

PS: ce fil part dans tous les sens!

15 sept. 2013
0

Il est noté sur la carte...

14 sept. 2013
0

:-D :-D :-D
Merci :pouce:

Je ne suis pas certain que les deux démarches, in fine, soient incohérentes, entre elles. Mais, il est vrai que "la géographie s'apprend par les pieds" comme disaient mes maîtres :litjournal:

14 sept. 2013
0

Juste comme ça en passant
A l'occasion des avatars connus et analysés sur nos bateaux , rentre toujours en ligne de compte un défaut de préparation de la navigation "mathématique (!!!???) Même constat quand on anlyse les compte rendus d'accident (cf celui qui a fait la une de ce forum : naufrage à Serk....
Bien sur que cela ne fait pas tout mais c'est une contribution nécessaire.
Perso je me vois mal naviguer dans Chausey, aller aux Minquiers , aller à Serk en passant entre Herme et Jethou , voir même prendre le passage des Décollés ou de la bigne à St Malo, au moins la première fois sans avoir préparé un peu ma nave... Si j'étais sur un bateau en "freestyle", je ne serai pas rassuré
Mais bon ça n'engage que moi

15 sept. 2013
0

Pour Jethou/ Herm (en dir. de Guernesey) une fois à la perche Ouest, ce n'est qu'un alignement à suivre (une tour par un amer blanc de mémoire). La seule prépa: un calcul de hauteur d'eau et savoir que ce sera cet alignement.

Oui mais ça, c'est déjà de la préparation de nav....

14 sept. 2013
0

Le dernier n° spécial de voiles et voiliers .

La croisière cotière sans soucis

Dans ce N° hors série il y a l'interview de deux gars qui ont commencé la voile il y a peu , l'un avec un daïmio, et l'autre avec un LoveLove.
Ce qui est intéressant c'est que les deux gars n'ont pas fait de stage de voile , mais , par contre ont eu des amis avec qui sortir régulièrement au début.
C'est une option de formation , à condition d'avoir effectivement un ou des amis disponibles.

Pour les stages dans des écoles de voiles , à voir comme les bateaux sont chargés en pleine saison ,il vaut sans doute mieux faire ça hors saison.

Ensuite ça dépend sans doute sur quel type de bateau on compte sortir plus tard.
Si on compte sortir avec un bateau du même type que ceux de la formation ça doit être très utile.

Si c'est pour sortir ensuite sur un bateau plus petit ou plus ancien , c'est une autre histoire.

Pour ma part mon gros problème sur mon love love , ce sont les maneuvres de port en solo.
Le gars interviewé dans le hors série cité plus haut signale les mêmes difficultés avec son love love.
D'autres visiteurs en love love , au port demandent au gars de la capitainerie de venir les aider à prendre ou à sortit du catway, précisant qu'il ne pourrait pas s'en sortir seul.

Cet été je suis sorti à de nombreuses reprises avec un gars qui venait de faire un stage de quinze jours aux Glénans, de la même façon , il est totalement incapable de sortir le love love en solitaire dans le port. Il a été vraiment surpris les premières fois.

(la position du safran et du moteur fait qu'il faut arriver à manoeuvrer le safran et le hb en même temps ce qui n'est pas évident en solo)

14 sept. 2013
0

Bonjour,
Je n'ai jamais qu'une école était indispensable. On peut effectivement apprendre seul. Dans le cas du demandeur (Leviathan) il veut apprendre pour (skipper?) partir avec deux enfants (3 et 7 ans) pour (je cite) "Notre souhait futur est de pouvoir vivre sur le bateau et naviguer un peu partout". Le tout a 46 ans, donc sans avoir 10 ans devant soi.
.
Pour ton problème de manoeuvre de port, tout petit bateau avec un HB sur chaise (donc pas dans l'axe du safran) est confronté au même problème. Tes seules solutions sont un mix de plusieurs techniques:
- apprendre les manoeuvres d'aussière.
- apprendre la godille (sur un Love-love, c'est la meilleure des solutions! je dis bien pour ta manoeuvre, pas de traverser le port, l'avant port, embouquer le chenal... Dès que tu peux tu passe au moteur)
- apprendre les manoeuvre à la voile. Un Love-love, c'est une mobylette!
Oliv

15 sept. 2013
0

j ajoute
oui les Glénans sont une "bonne" école....et il y en a d'autres,déjà citéés...le "cursus actuel des glénans semble un peu" longuet"mais n'ayant pas pratiqué cette école,je ne m'avance pas plus...
aucune formation ne garantie,''(si tant est qu'elle y prétend)la perfection,et nul n'est à l'abri d'erreurs,de manoeuvres plus ou moins ratéés,d'incidents ou d'accidents.....
par ex(je ne veux pas les accabler mais ce sont des faits)un bateau des glénans a crevé la coque de mon muscadet mouillé au Lavezzi(belle et rapide réparation par eux à Bonif....merci)
ce jour ,à Valencia sur la route de retour des Baléares...ou nous avons vu un bon paquet de 40/50 pieds de loc,menés par des équipages manifestement pas bien compétents,.....eh bien ils s'en tirent finalement pas si mal....mouillages corrects...qqes manoeuvres de port rattrapéés à coup de propulseur d'étrave,qqes emmelages dans les pendilles....

15 sept. 2013
0

précisions concernant HB sur Aquila(déjà un "gros" bateau à franc bord arr élevé)je pouvais manoeuvrer sans quitter la barre,une fois le moteur baissé et démarré..
un long tuyau prolongeait la poignéé des gaz....le petit levier marche avt/arr était prolongé par 2 tringlesz alu reliéés par une rotule de stick de barre....soit des commandes à distance sans entretien,sans pannes,et trés bon marché...

15 sept. 2013
0

que de (trés!)longues explications....un 6/7m avec hors bord sur chaise,il n'ya pratiquement jamais nécéssité de se livrer à des manoeuvres d'aussières,pas plus que de godiller...le HB pouvant pivoter(,à droite à gauche)les manoeuvres sont encore plus faciles qu'avec un In bord...quant aux départs(ou arrivéés)à la voile"comme une mobylette"dans la plupart des ports actuels...?
précisions
je sais godiller/je sais faire des "manoeuvres d'aussières"/je sais faire décoller du quai des "gros"bateaux(départs sur garde moteur en AVT ou en ARR):/
j'ai eu 12 ans un Aquila GTE avec hors bord 8cv sur chaise,avant de l'équiper d'un sail drive..les manoeuvres de port étaient tout à fait faisables...seule la puissance en marche ARR était un peu "juste" et ce meme avec l 'hélice "dual thrust".....
quant à notre ami Leviathan.....il est si gavé de conseils et avis....qu'il lui sera plus difficile de trier et synthétiser....que de se former et peu à peu devenir autonome et partir"ou il voudra"courants ou pas/cailloux ou pas/méd ou atlantique.....

14 sept. 2013
0

Pour un un croiseur:
Entree et sortie de port c'est moteur quel que soit le nom de la mer .
Dans les passes delicates incontournables : Moteur, eventuellement garder le foc. ( pas de depart au lof, pas d'empanage de bome, et secu en cas de moteur en panne).

@Bernard1968 Pour les manoeuvres en solo au port, j'ai le même pb.
Les 2 barres à orienter pour sortir du poste, puis barre moteur calé au centre. j'ai la chance d'avoir les vents dans l'axe de mon poste.
Un fil sur ce sujet me serait bien utile.
@ Oliv44 La voile est interdite dans la majorité des ports.

La godille en cas de panne : Oui il faut s'entrainer ( je dois toujours le faire au large par petole)

19 sept. 2013
0

oui!la godille existe!ça fait meme "vieux loup de mer qui en a vu d'autres..."surtout si on godille son annexe en Méd dans un mouillage encombré....(ce que je ne fais pas,bien que sachant godiller....ça va bien + vite à la rame !)
meme en bretagne...je n'ais jamais vu de plaisancier en panne de moteur,godiller pour s'approcher d'un port ou mouillage,ou pour accoster à un ponton....
qui a vu le moindre 8/10m équipé d'une dame de nage et du (grand!)aviron adéquats?!
ne parlons pas des 35/40/45 pieds!!
par contre de ci de là....quelques petits vieux grééments,sinagots....prames...
a quand l'option"nécessaire à godiller complet"figurant au catalogue hallberg/rassy?

14 sept. 201314 sept. 2013
0

non, la voile n'est pas interdite (bien que pas encouragée, on s'en doute!). Ce qui l'est, c'est de ne pas être maitre de sa manoeuvre, quelle que soit le mode propulsif.

14 sept. 2013
1

La meilleure école c'est la passion ! Quand on est passionné par un domaine on surmonte tous les obstacles.... je suis convaincu que ce qui est difficile pour les uns est beaucoup plus facile pour un passionné......je suis autodidacte dans le domaine de la voile , je pense bien connaître mes limites.
Serge.

14 sept. 2013
1

Peux tu mettre à jour tes plaquettes :
Pornic = navigation interdite sous voile, je viens de verifier sur le reglement www.portdepornic.com[...]/

Interdit ou non dans le reglement ou non c'est du bon sens en terme de secu.

14 sept. 201314 sept. 2013
0

Bonjour,

Y-a t-il un lien direct vers cette interdiction explicite ?
J'ai beau parcourir le site du port, je ne la vois pas.

edit ; merci, j'ai trouvé portdepornic.fr[...]ite.htm

ben c'est bien triste. D'un autre côté, Pornic, c'est déjà le sud-Loire.

14 sept. 2013
0

Calais interdit d'entrer sous voile , normal 1 ferry tous les 1/4 d' heure .....

14 sept. 2013
0

j'en arrive à me demander si le monde de la voile ne copie pas le monde équestre :acheval: :acheval: :acheval: :acheval: :acheval: :acheval: :acheval: :acheval:comprendra qui veux

14 sept. 2013
0

Pour les maneuvres en solo , je ne suis pas du tout d'accord que le love love soit une mobilette, ni que tous les petits bateaux équipés d'un hb soient dans le même cas.

Pour être sorti cet été sur un kelt 6.20 sans problème de manoeuvre dans le port , il est évident que tous les bateaux n'ont pas la même maniabilité.

Pour papy james , cet été j'avais monté un système de ce type
forumdusylphe.free.fr[...]pic.php

ça changeait totalement les maneuvres dans le port , mais ça n'a pas résisté longtemps et demande à être amélioré.

15 sept. 2013
0

J'ai beaucoup aimé, dans le temps, mon Love-Love, bateau logeable et très marin, supérieur AMHA, à son successeur le Brio.
Aucun problème de manœuvres de port avec le HB de 5 CV, qui poussait aussi le bateau sur de longues étapes (en mer ou en intérieur).

15 sept. 2013
0

Pourrais tu expliquer comment tu maneuvrais en même temps le safran et l'orientation du moteur , ça rendrait service à beaucoup d'actuels possesseurs de cet excellent bateau en effet, dans leurs maneuvres au port.

Pour un premier achat pour notre ami initiateur du fil , ce bateau se trouve en bon état pour pas grand chose, et par rapport au brio , il a le grand avantage d'être un quillard , alors que sur le brio , la dérive a tendance à se détruire si elle n'a pas été remplacée par une dérive en inox.

15 sept. 2013
0

Désolé, mais ça date de 1977/78 et je ne me souviens plus exactement.
Il me semble qu'à vitesse moyenne je n'utilisais que le gouvernail et pour les manœuvres de port uniquement le HB, en laissant la barre dans l'axe.

15 sept. 2013
0

Sur plusieurs fils, on a évoqué le fait que la voile devient un sport de vieux. De ce fait, elle serait appelée à connaître une très grosse baisse dans les années à venir... (si on en croit les dires.)

En tout cas, c'est rassurant de voir de nouveaux arrivés, en dessous de 50 ans d'âge. :bravo:

Le conseil que je donnerais serait de ne pas trop prendre la tête avec des théories. Par exemple, dans le livre des Glénans il y a plein de trucs théoriques qui n'ont que peu ou pas d'utilité lorsqu'on est à la barre.

Le dériveur ou le catamaran sportif sont tous les deux bien. Pourquoi pas faire une semaine de vacances en Méd, en s'inscrivant pour un cours d'une semaine de cata ou dériveur ?

Ensuite, une location de voilier habitable d'une ou deux semaines avec un skipper pro...

Bien sûr, ça dépend du budget, mais en tête-à-tête avec un bon skipper on peut vite apprendre des choses.

15 sept. 2013
2

Pour moi : Je dois tourner tres court pour quitter le poste :1main sur la barre du HB mise vertical pour l'amener à toc et une main sur le safran à toc aussi. Ensuite je bloque la barre du HB au centre et je n'utilise que le safran.
Pour la voile dans les ports : Interdit ou pas c'est une ânnerie. On sait que dans un port il y a plein d'obstacles pour le vent . En consequence ,surtout si on a bac +12 en voile, et 50 ans d'experience de barreur , on sait qu'on est à la merci de courtes risées imprevisibles en force et en direction. S'agit il de pourrir ce bateau tant revé à 200 000€ et ses voisins de ponton ? et de se faire virer de la place de port tant recherchée.?

Comment peut on conseiller à des croisieriste peu aguerris de faire de manoeuvres de port sous voile ? :non: Ca ce n'est pas sympa du tout.
:non:

15 sept. 2013
0

une etoile pour pour papy_jame

15 sept. 2013
0

et nous autres régatiers tu crois qu'on fait comment? on pousse à la nage?

15 sept. 2013
0

@Bernard1968 : Tres interessant ce systeme de couplage des barres.
mais,mais, mais la barre de mon HB vient buter sur un balcon.
Pour remonter le HB sous voile il faut decrocher.....A reflechir....Tres interessant Merci :reflechi:

15 sept. 2013
0

Si je peu contribuer: y a un type que j'vois appareiller tout les WE avec un Kelt 6,20. Il a un moteur hb mais j'lai jamais entendu! Y passe un boute en double au bout du catway et 1 autre sur son arrière. il sort de sa place en poussant un peu, il déroule un peu de foc il largue un boute apres l'otre et en avant ! jamais j'lai vu s'rater.

15 sept. 2013
0

je n'arrive pas à voir quel problème(s!!)peut il y avoir à manoeuvrer love love ou tout autre 6/7 m au moteur hors bord....!??
quoiqu'il en soit nous voilà loin du "débutant qui veut se lancer"(leviathan....lequel ayant une compagne,fiancéé,femme "qui a ses diplomes de voile" devrait avoir toutes les réponses qu'il pose sur ce fil)
bon je quitte.....mais reste pret à lui répondre si question précise

15 sept. 2013
0

Il n'y a en effet , comme je le mentionnais plus haut , aucun problème particulier à manoeuvrer un kelt 6.20, ou un etap 22 avec un moteur hb, ça tient à la position respective du safran et du moteur HB.
Dans les deux cas , et dans d'autres probablement , tu ne touches pas au moteur , et tu manoeuvres le bateau avec le safran , comme avec un moteur IB.
Dans le cas du love love ou du sangria probablement,ou du sylphe , le moteur hb est exactement à l'arrière du safran. En particulier en marche arrière , si tu laisses le moteur fixe dans l'axe du bateau , tu n'as aucune action en manoeuvrant le safran celui ci n'étant pas dans le flux de l'hélice.

En marche avant, ça n'est pas beaucoup mieux , surtout si le safran se met à babord alors que tu mets la barre du moteur à tribord .
sauf à installer un système du genre de celui indiqué plus haut
forumdusylphe.free.fr[...]pic.php
il faut arriver à manoeuvrer en même temps la barre du bateau et celle du moteur , ce qui en solo n'est pas évident.
Tous les 6/7m ne sont pas aussi manoeuvrant les uns que les autres.

16 sept. 2013
0

je ne vois toujours pas ou est le "problème"...sur mon (ex)Aquila le HB était aussi exactement à l'arrière du safran....bon ...c'est pas le sujet de ce fil ......mais de ttes façons avec prolongateur poignéé de gaz +levier marche AVT/ARR je pouvais" tout faire" sans quitter la barre et pas besoin de poulies/renvois/tringlerie et autres "usines à gaz"

15 sept. 2013
0

A la voile dans le port !? :Peut être que certains catways, dans certains ports par certaines orientations de vent, à certaines heures dans certains coef, c'est possible pour certains bateaux .

Dans un max de port ce n'est pas dans le reglement car c'est simplement impossible : Affectation de defense potentiel pour les avions, et pour les mêmes raisons les chenaux sont orienté generalement dans le sens des vents dominant. Rentrer face au vent voile dans un chenal de 6m de large releve de la betise. Pour la sortie c'est pire t'a pas de frein. (largeur chenal 4m pour Gruissan Barberousse, 6m Narbonne, etc...)

En croisiere dans un port visité, ou simplement à un autre poste: La voile dans le port c'est une faute !

@Bernard1968: J'ai pris mes marques et ça va bien, hormis la marche arriere ou je me mets encore en vrac pour freiner.

16 sept. 2013
0

Bonjour,
passer les permis bateaux c'est une excellente initiative même si ce n'est pas obligatoire pour les voiliers.
Mais pourquoi être perdu dans les démarches? Il n'y a pas de raisons.
Si tu veux faire l'acquisition des bases de la croisière tu peux faire un stage à l'école des Glénan dans le Finistère.
Ils sont moins intégristes que jadis et leur formation peut être très utile.
Ensuite c'est une question de pratique et surtout de modestie car il faut composer avec les éléments et ne pas les affronter.
Je pense que c'est une règle de base qui m'a valu de survivre après 30 ans de navigation professionnelle et plaisance.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

un éléphant ça trombe

Après la pluie...

  • 4.5 (29)

un éléphant ça trombe

mars 2021