[Nouvelle Division 240 du 05/2015] : les cartes marines

J'essaie de comprendre la partie du texte concernant les cartes marines


"La ou les cartes marines, ou encore leurs extraits, officiels, élaborés à partir des informations d’un service hydrographique national. Elles couvrent les zones de navigation fréquentées, sont placées sur support papier, ou sur support électronique et son appareil de lecture, et sont tenues à jour."


Ma lecture est "La ou les cartes marines officielles ou encore leurs extraits officiels, élaborés à partir des information d'un service hydrographique national"
"Officiels" entre virgules dans le texte vaut pour 'cartes' et 'extraits' et le masculin de 'extrait' l'emporte sur le féminin 'carte'.


1 - Mais je ne comprends pas bien 'élaborés à partir des informations...'
- Ce n'est pas "élaborés par un service hydrographique national"
- Existe-t-il alors des cartes OFFICIELLES qui ne sont pas crées par le SHOM (pour parler de la France) mais par un autre organisme / entreprise ?
- S'agit-il de cartes vectorielles crées à l'aide d'une LICENCE OFFICIELLE du SHOM à partir des cartes du SHOM par des entreprises comme Navionics, Cmap etc ?
- S'agit-il des systèmes qui affichent seulement une image des cartes du SHOM (raster Geotiff, comme Maxsea, Imray, Geogarage, Weather 4D, ou S57 comme Seapilot) et disposant d'une LICENCE OFFICIELLE ?
Sinon, les cartes du SHOM (par exemple) deviennent obligatoires !!!
(pression du SHOM pour augmenter ses ventes ???)


  • Enfin, qu'entend-on par 'tenues à jour':
  • incorporant le dernier GAN hebdomadaire ? (semble impossible pour des cartes sur support électronique)
  • Ou est-ce la dernière version du SHOM (ou d'un fournisseur commercial ?) disponible ?

En tout cas, l'emploi des cartes électroniques est reconnu...

L'équipage
13 déc. 2014
13 déc. 2014
0

pour moi toutes les cartes sont issus du SHOM , je ne voie pas d'ailleurs qui pourrait faire des relevé hydro .. il en ait de me^me pour la méteo

les cartes electroniques était dejà reconnu et dispense des cartes papiers ,ce qui en passant est une belle connerie

13 déc. 2014
3

Dispense des cartes papier = belle connerie ?
.
Pas forcément.... Si tu as une redondance de plusieurs cartographies numériques sur des supports différents autonomes en énergie ?
.
Sur Winnie, je n'ai pas de PC qui tourne , branché en permanence sur le 12V du bord, ce qui nécessiterait un parc batteries et une surface de panneaux PV de dimensions délirantes à l'échelle de mon petit canote !
.
Je me positionne en permanence sur l'eau grâce à Inavx sur mon bon vieil Ipad1 apparemment increvable depuis 5ans, malgré un nombre de chutes assez incroyable, et grâce à une poche plastique étanche quand il sort de la cabine.
.
Si l'Ipad tombe en panne ?? j'ai la carto Navionics qui prendrait le relais sur mon Smartphone Galaxy S4.
Le Galaxy tomberait lui aussi en rideau ( là, ça devient le sketch de la chauve-souris du père Bigard !...)?? Là, je ressors mon bon vieux gps portable étanche Explorist 210 ( dans lequel je mets 2 piles AA), qui possède une cartographie terrestre sommaire ( affichant les contours des côtes, les routes principales et les noms des bleds), et qui saurait me montrer à quel endroit je me trouve le long du trait de côtes. C'est déjà ça...
Il peut aussi me donner ma position en long.lat. pour que je puisse me situer avec encore plus de précisions sur les cartes... du Bloc Marine !
.
Ce qui ne me dispense pas de temps en temps de m'amuser à trianguler sur quelques amers avec mon compas de relèvement, juste pour le fun (comme on me l'a appris jadis aux Glénan !)
.
Mais alors.... Juste pour le fun, hein !
.
( Je reconnais que posséder des oeuvres vives qui calent 30cm de tirant d'eau, en disposant d'une dérive et d'un safran sur coinceurs débrayables relevables sans casse en cas de choc sur un caillou, ça rassure un peu dans les endroits mal pavés..... )
.
PHIL

13 déc. 2014
0

Pour les côtes françaises, les éditeurs privés de cartes marines vectorielles utilisent nécessairement les données informatiques fournies par le SHOM: elles sont donc bien "élaborées à partir des informations" ...

L'obligation de disposer des cartes marines tenues à jour de la zone de navigation a toujours été mentionnée: ce n'est pas une nouveauté. Il est vraisemblable que peu nombreux sont les utilisateurs qui les mettent à jour régulièrement. Personnellement, je me suis toujours efforcé de reporter les mises à jour GAN sur mes cartes papier, ou tout au moins les informations pouvant servir à mes navigations. Travail hivernal qui fait naviguer à son domicile...
Pour mes cartes iNavX, la licence impose le renouvellement chaque année, ce qui -je l'espère- doit s'accompagner de la mise à jour.

13 déc. 201413 déc. 2014
3

"Pour les côtes françaises, les éditeurs privés de cartes marines vectorielles utilisent nécessairement les données informatiques fournies par le SHOM: elles sont donc bien "élaborées à partir des informations" "

Oui, c'est certain, mais cela rend-il ces cartes OFFICIELLES comme l'exige le texte, qui est quand même publié au JO !
"La ou les cartes marines, ou encore leurs extraits, OFFICIELS, élaborés...."

Sur les tablettes on clique sur un texte qui dit l'inverse avant d'accéder à l'application (Inavx, Navionics, Plan2Nav etc...)
Pour les cartes papier, la notion de mise à jour est claire. Beaucoup moins pour les cartes électroniques. Et pour beaucoup d'éditeurs de cartes électroniques, la procédure de mise a jour n'est pas explicité (Maxsea, Cmap etc...)
Seront-elles illégales, ou ce texte est-il juste une c...ie d'énarques

13 déc. 2014
0

@ Phitheas54 : "Existe-t-il alors des cartes OFFICIELLES qui ne sont pas crées par le SHOM (pour parler de la France) mais par un autre organisme / entreprise ?"
J'ai a bord des cartes papiers de la Med et de l'Atlantique realisées par "Bundesamt Fur Seeschiffahrt UndHydrographie - Hambourg Rostock", dois je en deduire qu'elles ne sont pas valables ? Pourtant, elles m'ont permis de positionner mon bateau pendant le trajet Hyeres/la Rochelle... A moins qu'il ne s'agisse encore d'une aberration

13 déc. 2014
0

Bonne question !

13 déc. 2014
0

Bonsoir, si je mets mes cartes papier à jour à partir de datashom, j'ai tout bon ou je risque les menottes ?
Jacques

13 déc. 2014
0

C'est parfait !

13 déc. 2014
0

Pytheas,
je ne sais pas si j'ai bien saisi la portée du terme, re cartes "officielles", mais au UK par exemple les cartes Imray sont "MCA approved", aussi bien quel celles du UKHO bien sûr.
Pour les bateau soumis à la D240 sous paviloon français il faudrait peut-être que pour pouvoir définir d'autres cartes comme "officielles" il y ait une sorte de tampon du SHOM?
C'est sûr que si le SHOM développe ce créneaux il y a du business: ils n'obligent pas à avoir leurs cartes mais des cartes "approuvées SHOM"..

13 déc. 201413 déc. 2014
0

C'est une possibilité que j'ai mentionnée. Mais ce n'est pas clair !

13 déc. 201413 déc. 2014
3

une solution , je dois dire un peu limite, avoir deux ou 3 routiers "du shom" pour le reste cartes electro :pouce: :alavotre: :jelaferme: il n'est fait mention nulle part d'une quelconque échelle obligatoire! :lavache:

13 déc. 2014
0

On peut envisager ce genre de solutions. Mais ma question est plus générale, car elle porte sur l'avenir de l'industrie de la cartographie électronique.
Ce texte est-il l'indice d'une mutation à venir, des cartes commerciales OFFICIELLEMENT 'approuvées' par le SHOM, ou s'agit-il d'une simple mauvaise rédaction.

13 déc. 2014
0

Je me pose la question de savoir si cette partie du texte n'est pas là pour bloquer Google qui devrait pouvoir éditer des cartes à partir de ses vues satellites. Certains logiciels de navigation permettent le double affichage ou la superposition sur la carte "officielle". Certains peuvent être tentés de naviguer avec ces vues satellites qui ne sont pas forcément calées correctement.

14 déc. 2014
0

oui, pas forcement bien calées, mais quid des cartes officielles qui stipulent:
"l'ile pourrait etre 1 ou 2 miles plus à l'Est"

ile de Boa Vista par ex et pas qu'elle

14 déc. 2014
0

oui, pas forcement bien calées, mais quid des cartes officielles qui stipulent:
"l'ile pourrait etre 1 ou 2 miles plus à l'Est"

ile de Boa Vista par ex et pas qu'elle

14 déc. 201414 déc. 2014
2

En fait, je me demande si cette nouvelle rédaction n'est pas tout simplement une erreur
Le texte de 2008 sur la sécurité des navires publié au JO, annexe de l'arrêté 11 mars 2008 stipule


La ou les cartes marines , ou encore leurs extraits, officiels, OU élaborés à partir des informations d’un service hydrographique national. Elles couvrent les zones de navigation fréquentées, sont placées sur support papier ou électronique, et sont tenues à jour;


Voir par exemple
www.francis-fustier.fr[...]nce.pdf
et son commentaire
blog.francis-fustier.fr[...]france/

Ce texte est lui parfaitement clair: Il rend licite les cartes élaborées par des éditeurs commerciaux à partir des informations du SHOM (par exemple)
On note que la nouvelle version précise "support électronique et son appareil de lecture "

Si la rédaction du nouveau texte n'est pas une erreur, il s'agirait alors d'une profonde régression.

Ce document pédagogique de la Direction générale des Infrastructures, des Transports et de la Mer de 2009 sur les documents nautiques mériterait aussi une analyse:
Il demande de


"Vérifiez la cohérence de vos documents nautiques avec les informations officielles. Vous pouvez choisir librement vos documents nautiques qu’ils soient produits par un éditeur privé ou par un service hydrographique national. Si vous optez pour des documents sur support informatique, sachez que les cartes marines électroniques officielles sont les ENC (carte
électronique de navigation – Electronic Navigational Chart), qui sont vectorielles, et les RNC (cartes marines matricielles Raster Navigational Charts)."


Si on suit à la lettre ces recommandations, il faudrait comparer les infos des cartes Navionics (par exemple) avec les cartes électroniques du SHOM, donc les posséder, ce qui est matériellement très difficile et surtout absolument hors de prix. Mais ce texte n'a pas de valeur officielle, même s'il reflète sans doute l'esprit de la rédaction des textes officiels, et son peu de cohérence... Après tout le SHOM accorde des licences payantes à des éditeurs commerciaux, mais fait porter sur l'utilisateur le soin de vérifier que ces éditeurs ont fourni des renseignements cohérents avec ceux du SHOM !

14 déc. 2014
0

Cela peut vouloir dire aussi que si un éditeur de cartes annonce que celles-ci sont conformes aux cartes du shom (acheter la licence n'est pas suffisant), il devra aussi assurer ses clients qu'il a validé cette conformité et aussi apporter les mises à jour nécessaires. Dans le cas ou il n'assurerait pas cette vérification initiale et périodique, il devrait préciser que c'est à l'utilisateur d'en vérifier la conformité. Je ne me vois pas faire l'acquisition d'un produit dont j'aurai la charge de vérifier sa conformité..

14 déc. 2014
0

"Je ne me vois pas faire l'acquisition d'un produit dont j'aurai la charge de vérifier sa conformité.."
A ma connaissance, TOUS les logiciels commerciaux de cartographie décline TOUTE responsabilité quand aux info cartographiques qu'ils donnent.

14 déc. 2014
0

Je sais mais je ne trouve pas cela normal. Le nouveau texte va peut être aidé à changer cela. Ce n'est pas vrai aussi pour le shom?

14 déc. 2014
0

Sic Pytheas 54
"Si la rédaction du nouveau texte n'est pas une erreur, il s'agirait alors d'une profonde régression".
Les rédacteurs de ce genre de textes sont des gens possédant parfaitement la langue française et donc de toutes ses nuances et possibles interprétations, c'est pourquoi je pense que cette rédaction n'est pas anodine et ouvre la porte à la (re)mise en question de l'utilisation des cartes Raster en tant que média approuvé de navigation.

14 déc. 2014
0

bonsoir à tous, est ce que le "bloc marine" de l'année est considéré comme cartographie ???
Gilles

14 déc. 2014
0

@ pendruig pour moi oui. Sur le bloc 2014 dans la rubrique remerciements il est écrit que les cartes sont reproduites avec autorisation du SHOM contrat 73/2012
Mise à jour des cartes GAN N° 40
Jacques

15 déc. 2014
3

Pour ce qui concerne les cartes, il y a au moins 3 niveaux à prendre en compte, si ce n'est 4.

  • Au rez de chaussée, les organismes nationaux chargés de rassembler, de publier et mettre à jour, toutes les informations cartographiques d'une zone. En France, c'est le SHOM, en UK, c'est l'UHKO, aux USA, c'est le NOAA, etc .... Sauf erreur, certains de ces organismes ne réalisent plus eux même une partie des ces taches et la confie à des entreprises privées. Comment le contrôle de qualité est il effectué ?

  • Au 1er étage, les éditeurs de cartographie électronique. En France, par exemple GéoGarage, En UK, par exemple VisitMyHarbour, En Allemagne, par exemple, NV-Verlag, etc ... Les éditeurs achètent, aux organismes nationaux les données de cartographies, et les transforment en fichiers informatiques, généralement cryptés. On appelle cela des produits dérivés. Cet étage n'existe pas aux USA puisque toute leur cartographie est téléchargeable, prête à l'emploi, gratuitement, sur le site du NOAA tant au format raster qu'au format vectoriel. Notons au passage que les organismes internationaux imposent aux éditeurs de les dédouaner de toute responsabilité en ce qui concerne la qualité des informations contenues dans les produits dérivés mis en vente par les éditeurs. C'est le cas du SHOM ou de l'UHKO par exemple. Autrement les données officielles ne sont plus garanties par les organismes nationaux. Bref on marche sur la tête.

  • Au second étage, les logiciels de cartographie. Ils affichent les cartographies des éditeurs. Il y aurait beaucoup à dire. Tient, faites une petites expérience avec votre logiciel. Créez une route de 1 milles de long et mesurez sa longueur, en centimètre, avec un double décimètre en essayant de faire une erreur de mesure inférieure à 2 mm. Puis sachant qu'un mille nautique, c'est 185200 cm, diviser 185200 par la longueur mesurée. Vous obtiendez l'échelle vraie de l'affichage sur votre écran pour le niveau de zoom choisi. Et comparez à l'échelle de la carte que vous affichez sur l'écran. Changez de niveau de zoom et recommencez .... Et demandez vous ce que devient la règle du pouce .... Ou ce qui se passe en cas d'Overzoom ?

  • Au 3ème étage, les matériels informatiques. Cela peut être un PC, une tablette ou un chartplotter dédié à ce genre d'emploi.

Bizarrement, on réfléchit rarement au format du matériel informatique.
Quand je lis ici ou la, sur de nombreux posts que d'aucun se contente de leur smartphone pour naviguer, je suis personnellement toujours sidéré.

Savez vous qu'un écran devrait faire au moins 10 pouces pour être vraiment exploitable. Ce n'est pas moi qui le dit, ni même mon informateur, c'est l'OHI qui le dit. (JF, si tu as le lien vers le texte ad-hoc, place le ici)

Il faudrait donc que personne n'utilise les smartphones, les tablettes et les charplotter dont l'écran est de taille inférieure à 10'.

Pourquoi l'administration française n'intègre t elle pas cela dans la réglementation ?
(Ne me parlez pas du prix des matériels informatiques, .... puisqu'il est universellement convenu que la vie n'a pas de prix)

Bref ... Si demain vous heurtez un caillou, comme vous le voyez, il y a de nombreuses failles de sécurité à envisager. Les avocats des compagnies d'assurance ont de quoi pinailler quant à la définition des responsabilités engagées ....

15 déc. 2014
0

Tout ceci est fort intéressant, mais avant il faudrait peu être que les organismes officiels contrôlent leurs publications. Presque tous les navigateurs allant aux antipodes savent qu'il y a un décalage entre les cartes et les coordonnées GPS. Voir le brillant exemple déjà cité :
www.hisse-et-oh.com[...]oogle-1
Qui va nous coûter un max, alors que l'équipage avait des locaux à bord… Donc le sachant !
Est ce le réalisateur de la carte initiale qui va régler la facture ?

Ou ce triste exemple vient d'entrainer, dans l'urgence, cette nouvelle rédaction de la 240 pour déresponsabiliser le cartographe au "profit" de l'utilisateur ?
RV :non:

15 déc. 201415 déc. 2014
0

Je rajoute ceci : La Marine Français est présente dans le Pacifique depuis bien longtemps, en particulier depuis les essais nucléaires. Donc avant l'utilisation des GPS. Depuis tout ce temps pourquoi n'ont-ils pas communiqué à leurs collègues du Shom les bonnes coordonnées des passes des atolls du secteur. Juste avec ces infos, le Shom aurait été capable de recaler un grand nombre d'îles. Évitant bien des accidents…

17 déc. 2014
0

Merci Pytheas54
Dans ton nouveau fil qui comprend une réponse du Ministère, je note :

Il s'avère qu'une carte "officielle" provient en toute logique d'un service hydrographique "national" qui est le garant de la pertinence des informations qui y figurent.

CQFD

[Nouvelle Division 240 du 05/2015] - les cartes marines: SUITE: La position du ministère

Dans l'esprit du fil que j'ai lancé
www.hisse-et-oh.com[...]marines
J'ai interrogé dimanche le ministère sur le point suivant:

17 déc. 2014
1

J'ai l'iPad,2 i phone avec navionics un ordi avec un logiciel de navigation ,le gps du bateau ,,un gps à main et ...les cartes papier avec mon mini Morin ....je pense que je vais acheter un sextant ......dans le genre bretelle ceinture ....je vais demander une montre gps pour Noël

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Calme Norvège

Souvenir d'été

  • 4.5 (0)

Calme Norvège

novembre 2021