Nouvel antifouling M300

Je viens de découvrir ce nouvel antifouling M300 ou M300 speed vendu par la société méto-co et commercialisé par certains magasins Uship. Il s'agit d'apposer au pistolet ou au rouleau du cuivre mélanger à un liant si j'ai bien compris. Contrairement au traitements coûteux fait par des professionnels ce procédé permet d'être utilisé par des non professionnels. Le produit est vendu en kit (190 euros)pour couvrir 5 m2. La durée d'efficacité assurée du produit est de 5 ans.
Le bateau ne doit pas présenté d'osmose bien sûr.
Si çà marche ce système risque de faire du bruit dans le landernau, car il présente l'avantage de ne pas être polluant, facile à appliquer et d'un coût relativement abordable si on considère que l'on n'aura pas d'antifouling à acheter pendant 5 ans. Le M300 speed réservé aux régatiers permet après ponçage d'avoir une carène hyper lisse. Le coût estimé pour un bateau de 12 mètres est d'environ 1200 euros. Je trouve ce produit intéressant d'autant que la couverture de cuivre expérimentée déjà par quelques plaisanciers semble donner de très bon résultats. Pour plus d'informations voir le site internet.
www.meto-and-co.com[...]

L'équipage
07 mar. 2013
07 mar. 2013
1

2 fois le même message en 24 H, ça sent le Pro, cela sent la Pub!!
A+

07 mar. 2013
0

Pas du tout ,je ne suis pas un pro, je n'ai pas essayé cet antifouling, je l'ai découvert hier en lisant le journal la côte argus du bateau. Si mon message est apparu 2 fois je m'en excuse, mais hier j'ai eu un panne internet au moment d'envoyer le message et par la suite je n'ai pas vu ce dernier dans la liste des messages. Ce nouvel antifouling me paraît bien car contrairement à ce que proposent les pro le coût est raisonnable. Je voulais juste voir ce que vous en pensiez car j'aurai bien envie de l'adopter l'année prochaine.
Cordialement

25 sept. 2014
0

bonjour j ai posé ce produit sur un eden 28 ;25 metres carre 4 pots ont suffits chosir un rouleau poils court ça econnomise un peut le produit pose facile pour le resultat le cata na toujours pas ete a l eau faudra attendre un peu bon vent a tous

07 mar. 2013
0

Application au pistolet, déjà, ca limite.

J'ai travaillé sur le bateau d'un client il y a dix jours.
Je gars d'a côté faisait son antifooling au rouleau.
Mais avec le vent et malgré ses précautions, il y en a eu partout sur le bateau de mon client.

Bonjour les dégâts.

Alors au pistolet... sans compter que c'est interdit sur beaucoup d'air de carénage et très mal vu par les voisins sur les autres...

Si c'est réellement leur procédé, ils vont rapidement mettre la cabane sur le chien, parce qu'ils n'ont rien compris.

Mais ce n'est que mon avis et je ne remet pas en doute la qualité du traitement en question, vu que je ne le connais pas.

01 fév. 2014
0

Il y a pistolet et pistolet , peintre et peintre .
Un pistolet BP ne donnera pas la même chose qu'un compresseur HP.
Sur l'aire de carénage ou je vais régulièrement en ce moment (depuis 3 mois) je ne vois guère que des pros :
- ponceuse à plein tube
- pistolet dans 90% des cas (du BP)
- rarement de bâche
.
J'ai testé l'an dernier suite au retour d'Alain (60nora) et convaincu. Par contre je vais bâcher pour rassurer mes voisins. Sachant que les bâches prêtes coûtent a peine plus cher que le ruban de masquage .

25 sept. 2014
0

bonjour ce produit je l ai installé sur un cata au rouleau c est nikel au pistolet meme avec une bonne protection je ne le ferais pas

07 mar. 2013
0

Non l'antifouling peut aussi être appliqué au rouleau. D'ailleurs pour le M300 speed je ne vois pas l'intérêt de l'appliquer au pistolet dans la mesure ou il faut ensuite poncer au papier à l'allumine.

11 nov. 2013
0

est ce qu'il y en aurait parmi vous qui connaisse quelqu'un qui est passé cet antifouling. D"'après un article récent sur voiles et voiliers, le résultat à l'air concluant.
je voudrais le faire sur mon DELPHIA 40, mais est ce que cela vaut le coup?

11 nov. 2013
0

depuis que j'ai acheté un wagner je passe mon antifouling au pistolet ,pour la même quantité je met trois fois moins de temps et il n'y a aucune projection autour
j'en ai déjà parlé sur le forum et d'autres l'ont essayé
comme je suis obligé de sortir mon voilier deux mois mini par an je reste à l'ancien système ,mais s'il restait à l'eau j'essaierais ce nouvel antifouing
alain

11 nov. 2013
0

A 60nora.
Tu peux nous en dire plus sur le wagner ?
Comme il existe un e vingtaine de modèle quel est le type que tu utilise ?
Combien de temps pour faire une couche sur un bateau de quelle longueur ?
Tu peux donner le lien dont tu parle.
Merci pour la réponse.

11 nov. 2013
0

"Mais avec le vent et malgré ses précautions, il y en a eu partout sur le bateau de mon client."
Et oui , certains n'ont pas le coup de main.
Un antifouling passé correctement au rouleau ne devrait poser aucun problème de ce type.

11 nov. 2013
0

au primtemps dernier j'ai fait mon voilier de 9.2m en trois quart d'heures (5l)dilué a 10% buse de 2.5mm
dans la foulée j'ai fait mon ancien hood38 en 1H1/4
avec 2x5l dilué 10%
comme ça je n'ai nettoyé le pistolet qu'une fois ,c'est le plus long)
je ne me rapelle plus la référence de l'engin je vais chercher et je vous dis ça
alain

11 nov. 2013
0

c 'est le w560 avec une buse de 2.5mm en option
on peut même projeter de la résine ..
alain

11 nov. 2013
0

Merci pour cette précision.
Pour la finition de ligne de flottaison il doit falloir protéger assez
large ? Combien environ ?

11 nov. 201311 nov. 2013
0

je ne protège pas , je m'arrête a 20cm et je fais le tour au rouleau avec un scotch de masquage normal .
c'est moins compliqué .
évidement je peint à l'abri du vent .
alain

11 nov. 2013
0

et au plafond, sous la voute ?

11 nov. 2013
0

Bonjour Alain
quel type d'AF utilises-tu?
Vu le W560 à 109€ est-ce bien ça?
Merci, cordialement.
Bernard

11 nov. 2013
0

Connaissez vous l'antifouling M300? et quelqu'un l'a t il utilisé?

11 nov. 2013
0

j'utilise de l'impact one ,antifouling vendu aux pro ,pécheurs
exct ....
alain

01 déc. 2013
0

Bonjour 60 nora, je ne rtouve pa sur internet impact one, tu as un lien?
merci

01 déc. 2013
0

L'antifouling M 3000 est à base de résine polyester insaturée , de type vynil ester c'est un support que je n'aurais pas utilisé pour fixer de la poudre de cuivre pour la simple et bonne raison que les UPE (unsaturated polyester ) ne présente pas une résistance géniale à l'hydrolyse , mais ce n'est pas ce que l'on demande à un AF , n'est ce pas ?
A part cela , je pense que ce produit doit contenir du styrène monomère qui va soit réagir avec l'UPE , soit s'évaporer , soit vous le respirez , encore pas génial ......
Idéalement , les systèmes soit époxy sans solvant (Coppercoat ) , soit hydrodiluable ( Océoprotect ) sont plus environmental friendly .
Pour ma part , je penses que je vais développer un AF monocomposant à la poudre de cuivre , le produit est en cours de formulation , l'échantillon de résine va arriver et je m'y mets promis ..

26 jan. 2014
0

Y en a t-il parmi vous qui serait intéressé par une commande groupée du M300 ?

26 jan. 2014
0

Je suis pas intéressé par le M300 vu que j'ai appliqué du CopperCoat en 2012, mais je suis intéressé par voir une coque avant et après application du M300.
Je suis dans la région de Lorient et peut me déplacer dans une limite raisonnable (Quimper -> St Nazaire ?).

26 jan. 2014
0

Je serais éventuellement intéressé, mais moi aussi je veux voir une coque sur laquelle est appliqué ce produit ...... et si possible avant nettoyage...... (Région de la presqu'île guérandaise)

31 jan. 2014
31 jan. 2014
0

je n'avais pas vu ce message alors je reagis

c'est une vaste arnaque et je suis serieux

comme je viens de l'ecrire sur l'achat groupé , voici 20/25 ans je m'occupais d'une école de voile à St Malo et nous faisions cet antifouling car il ne coutait presque rien . Nous avions obtenu la recette d'un ancien de la Marine Nationale qui était le president de l'école ...

la recette toute simple

- du liant . vernis tres ordinaire
-de la poutre de cuivre que j'achetais en tant que tresorier chez Talurit avec les manchons cuivre

vous melanger et vous avez votre antifouling ....

seulement la legislation est passé par là et le cuivre est maintenant interdit dans les peintures (antifoulig, minimum etc) ...

..incroyable ..

josé

31 jan. 2014
0

@ calypso2 j'ai du mal à comprendre, si le cuivre est interdit les antifoulings à base de cuivre, devrait l'être aussi !!

31 jan. 2014
0

et bien oui c'est bien pour celà que je ne comprends moi non plus ...

j'ai regardé les sites qui proposent se produit nul part ils ne parlent d'autorisation

01 fév. 2014
0

suite à vos # messages, j'ai posé la question à M300 et voici ci dessous sa réponse. Bonne lecture.
Pour je trouve que c'est très crédible et donc j'ai passé lé cap, je vais le faire, et je vous dirais dans qq mois comment cela se passe.
Bonne nav à tous.
La réglementation européenne en matières de produits biocides est régie par un système de classement appelé REACH. Ce système comporte plusieurs catégories de produits biocides afin de distinguer leur finalité. Ceci se comprend très facilement: un conservateur dans un aliment ne peut être confondu avec un désinfectant pour une plaie ou un nettoyant antibacterien... Ainsi, catégorie par catégorie, les produits biocides sont ils acceptés ou refusés, et si le cuivre n'est sans doute pas recommandé pour assurer la conservation d'un jus de fruit, ou la désinfection d'une plaie, il est tout à fait accepté comme agent antibacterien et antifouling.
Le cuivre tue les bactéries, champignons et algues par libération d'ions et c'est grâce a cette propriété que nous avons développé des applications médicales qui nous ont conduit ensuite à développer M300. Nous sommes tres efficaces et en tous points conformes à REACH, sans quoi le milieu hospitalier nous serait fermé, vous l'imaginez bien, alors que c'est au contraire aujourd'hui une solution qui est promue activement pour lutter contre les maladies nosocomiales.
Vous entendrez également que les résines polyester vont être interdites... En réalité c'est l'utilisation du bisphenol A pour les fluidifier qui est désormais interdit. M300 en est dépourvu car nous nous fournissons auprès de très grands fabricants qui, évidemment, se conforment à la réglementation.
Reste à savoir qui a intérêt à diffuser toute ces informations erronées sur les forums...
Rassurez vous donc, M300 est parfaitement en accord avec REACH... Et il est même exemplaire en la matière.
Vous pouvez diffuser mon commentaire sur les forums
Je suis ravi que vous rejoigniez le nombre croissant d'utilisateurs de M300 qui se reconnaissent à plusieurs critères: des carènes propres, des bateaux plus rapides, un respect de la nature et des budgets en baisse (carénage, consommation, etc...).

01 fév. 2014
2

De l'antifouling en milieu hospitalier ? Wow. Soit c'est une arnaque soit on nous prend vraiment pour des imbéciles.
.
Moi j'attends la recette miracle de Safioran... Qui va devenir immensément riche du coup !

01 fév. 2014
1

Le monsieur il n'a pas dit de l'antifouling mais du cuivre ... et c'est tout à fait vrai que les poignées de portes (et autres instruments touchés par de multiples mains...) couvert de "cuivre" limitent la propagation de plein de saletés ... :doc:

25 sept. 2014
0

le tuyau de cuivre sanitaire ce n'est pas vraiment une nouveauté! Quant au robinet en cuivre c'est tout simplement impossible car formation de vert-de-gris automatique.

19 sept. 2014
0

En GB plusieurs hôpitaux sont équipés de robinets et de conduites en cuivre en vue de combattre les maladies nosocomiales . En France deux CHU expérimentent le système

01 fév. 201401 fév. 2014
0

Ce que voulait dire le monsieur, ahma, c'est que dans le milieu hospitalier, il existe des sociétés qui proposent des éléments en cuivre (poignées de portes, ....) pour les propriétés machintissides du cuivre.
Bon il est clair qu'il argumente en sa faveur.
La question serait:
Au bout de combien de temps le film de biocide, qui ne peut que finir par arriver, même sur ces antifooling, permettrait le développement d'algues et autres crustacés.
Edit: je dis la même chose que Nrs avec du retard.

01 fév. 2014
0

Pour compléter, je mettrai volontiers ce genre de produit sur une carène neuve mais pas sur un vieux voilier comme le mien (1983) qui doit, bien que sorti tous les hivers, être quelque peu humide.

01 fév. 2014
1

Bon alors je met du canard wc lavande dans mes chiottes et ça détruit bien les crobes du coup j'ai pris de la javel lavande pour mes portes et ça fonctionne ! Bientôt je vends de l'antifouling lavande !
.
En plus, il me semble que le biocide ce n'est pas le cuivre mais l'oxyde de cuivre, alors que pour l'AF c'est plutôt le sulfate de cuivre qui nous intéresse ... Mais là je vois laisse on m'attend à l'hosto.

01 fév. 2014
0

Peut-être que le cuivre s'oxyde en surface et que çà fait de l'oxyde de cuivre.
Mais je crois que l'on s'éloigne.

02 fév. 2014
0

Justement le pseudo argumentaire propose est tout sauf concluant. On ne peut pas raconter n'importe quoi pour vendre un biocide. Soit on est sérieux et on donne des explications techniques comme le fait Safioran par exemple, soit on évite de raconter que la grand mère en met sur ses vignes et que le vin est pas pire. Le cuivre est un métal , polluant.
.
En matière de pollution il y a des niveaux de toxicités, de durée de vie, capacité de retraitement etc. Le mauvais exemple est justement le milieu hospitalier, spécialiste en incinération car aucun retraitement possible.

10 fév. 2014
0

Désolé le cuivre n'est pas un métal polluant. C'est certes un bactéricide et un fongicide mais ce n'est pas polluant. C'est un oligo-élément qui est indispensable à la vie.
Certains stérilets pour la contraception sont en cuivre! Ce qui est toxique c'est le vert-de -gris (Carbonate ou chlorure de cuivre).

25 sept. 2014
0

Bonjour Safioran,
avez vous les premiers retour de vos essais utilisateurs ?

25 sept. 2014
0

Safioran, vu l'excellence des conseils que tu m'as prodigué, je ne peux que me proposer comme testeur.

10 fév. 2014
0

Enfin quelqu'un de cohérent sur ce fil , même l'intervenant qui vend le M 300 répond à côté de la question :
1 / Reach , est un ensemble de réglementations européennes qui sélectionne les monomères et polymères par risque , mais les métaux sont exonérés de l'inscription . Donc , mis à part la dangerosité de la résine de base du M 300 , une résine insaturée de type vynyl ester , le reste est sans intérêt .
Pour la formule que je souhaite proposer , j'ai sélectionné une résine de type ester d'époxy monocomposante , qui se dilue à l'eau , et que l'utilisateur mélangera avec la poudre de cuivre .
J'attends l'échantillon de la résine qui ne devrait pas tarder .
Je reviens sur les remarques de calypso2 , elles sont tout à fait justes , le cuivre en poudre est le premier biocide , il est naturel et non polluant donc son utilisation dans une formule d'antifouling non polluante .
Pour ce qui est du vernis , l'empirisme n'est pas de mise , il y a un choix technique à faire pour que cela marche , c'est la raison de mon choix (c'est mon métier et je dispose des avis contradictoires de nombre de spécialistes de haut niveau , anciens collègues de travail )
Le reste , c'est du calcul de CPV que j'ai expliqué par ailleurs .
La prochaine phase sera les essais par des utilisateurs , mais je ne doute pas du résultat .

25 sept. 2014
0

bonjour a ce jour il est dificile d en parler le bateau n a pu etre mis a l eau je vais au touquet ce week end je pense que le proprietaire devais le mettre a l eau pour une sortie et essayer son moteur que j ai repare c est un cata eden 28 j informerai des resultats bon vent a plus

10 juil. 2014
0

Cuivre = metal = poluant ? le cuivre ?
je crois qu'il faut se calmer un peu là, j'en ai lu des trucs débiles sur internet, mais là ... t'as vu la vierge mec, bonjour les racourcis ridicules .

y a du cuivre partout dans nos vie ! on en mange, on en bois, notre réseau d'eau domestique est en cuivre, et c'est polluant ?

il ne faut pas tomber dans la folle intolérance extremiste , ho ! ne soyons pas aussi débiles que nos gouvernants legislateur compulsifs.

10 fév. 2014
0

Il y a un fil pour une commande groupée...

30 juil. 2014
0

Bonjour,
J'ai du décaper mon vieux jouet 6.8 D.I. car les anciens antifoulings ne tenaient plus. Grattage, ponçage, masticage, ponçage, 2 couches d'époxy, ponçage pour accrochage et M300 au rouleau.
Mise à l'eau après égrenage, belle carène cuivre !!!
4 mois après dans un port d'échouage : l'antifouling ressemble au toit de Notre Dame de Paris, vert de gris . J'ai voulu passer une éponge comme préconisé pour enlever le biofilm: rien, la carène n'est même pas grasse !
Photos à venir, pour l'instant c'est super!

30 juil. 2014
0

Port d'échouage : il est donc au sec 50% du temps ?

01 août 2014
0

Bonjour, merci de ce joli retour !
Heureux de vous compter parmis la foule de nos clients entièrement satisfaits !

30 juil. 2014
0

Quand j'ai lancé ce fil on m'est tombé dessus en disant que c'etait de la pub pour un pro, du coup je n'ai pas donné suite. Ce système peut être interessant, reste à voir s'il est effectivement efficace pendant 5 ans. Si c n'est pas le cas le surcoût n'en vaut pas la peine, d'autant qu'il faudra tout de même sortir le bateau de l'eau pour changer les anodes. Autre inconvéniant ce produit va enfermer l'humidité ce qui risque d'accélérer le processus d'évolution de l'osmose.
Peut être à utiliser sur des bateaux neufs

31 juil. 201416 juin 2020
0

Le bateau s'est creusé une souille. Les fonds du bateau sont donc dans la vase (Dériveur intégral) et les 60 cm de la ligne de flottaison sont effectivement au sec 50% du temps. les photos du chantier et les inconvénients du rouleau: difficile d'égrener si on ne veut pas enlever trop de matière...

31 juil. 2014
0

J'ai un copain qui a essayé. Garantie 5 ans on lui a dit! Il a dû sortir le bateau 2 mois plus tard pour un problème moteur. La carène était couverte d'algues! A fuir!

01 août 2014
0

Bonjour, peut être serait-il intéressant de nous dire quel bateau vous parlez. Nous suivons tous les propriétaires, et aucun d'entre eux n'a besoin de porte parole pour s'exprimer. Il est possible que ce genre de soucis arrive, il est souvent dû à une erreur lors de la pose du produit, mais elle est facilement corrigeable. En effet, il arrive que l'activation par ponçage soit trop faible, ou totalement oubliée. A ce moment là, puisque le cuivre n'est pas en contact avec l'eau, le M300 ne peut remplir sa fonction. Méfiez-vous aussi des ports dans lesquels la vie est très florissante. Le M300 n'est pas in produit miracle, il se charge progressivement de Biofilm, c'est un point qu'il faut surveiller. Pensez aussi à regarder les carènes aux alentours, si le M300 est chargé, il est fort probable que les autres bateaux le soient bien plus.

Bien cordialement, M300

29 sept. 2014
0

bonjour comment enleve ton cet antifouling en fin de vie merdi pour la reponse bien cordialement

29 sept. 2014
0

cela me parait une bonne question! Si on veut revenir à de l'érodable par exemple, que faut-il faire? Passer l'anti-fouling par dessus?

01 août 2014
0

Bonjour, je confirme que M300 suit très bien ces clients. C'est ushimata à la Rochelle qui l'a passé sur mon bateau et j'en suis très content .
En effet suite à un problème de prolifération d'algues, meta & co a pris à sa charge le nettoyage de la coque. Il m'ont rappelé x fois pour trouver des solutions. A ce jour rien à dire. Entreprise sérieuse. Affaire à suivre.

19 sept. 2014
0

On en parle au Grand Pavois:
www.actunautique.com[...]nt.html

22 sept. 2014
0

Nouveau le M 300 devient structurel.

A suivre.
www.actunautique.com[...]nt.html

22 sept. 2014
0

Alors on a fait une grosse sieste de 3 jours ! :mdr:

22 sept. 2014
0

Hou la la je vieillis mal!!! ;-)

25 sept. 2014
0

Bonjour, On est plusieurs propriétaires particuliers de bateau de 30-38 pieds qui se sont retrouvés autour de problèmes sur le M300 alors qu'il a été appliqué par un professionnel distributeur du produit. Le produit est devenu inopérant en quelques mois. Il faut une sortie d'eau tous les 3 mois pour maitriser la prolifération.
Pour l'instant, à part des retouches, rien ne nous a été proposé de sérieux comme le retrait complet du produit et un nouveau traitement. Entre l'applicateur et le fabricant, ils se renvoient la balle. Ce message a pour objet d'échanger avec d'autres. On est pas seuls apparamment selon des décapeurs de carène sur la facade atlantique qui enlevent le produit régulièrement. Si cela vous est arrivé, merci de vous signaler que l'on échange nos expériences et photos. Merci

25 sept. 201425 sept. 2014
0

Je n'ai pas appliqué le M300, mais le Coppercoat qui repose sur le même principe.
Je suis intéressé par voir l'état d'une carène M300 qui était propre 3 mois avant la sortie d'eau.
Je peux me déplacer dans la région de Lorient & alentours.

25 sept. 2014
0

Bonjour, à ce jour, les clients mécontents ont toujours reçu une réponse de notre part, et encore aujourd'hui, nous suivons les problèmes sur certains bateaux qui ont été appliqué par des professionnels en dépit du bon sens. Cependant, alors que notre responsabilité est totalement dégagée, nous sommes présent et répondons de notre mieux à l'attente des propriétaires.
Pour ce qui est des décapeurs, je n'en ai jamais eu vent, à part par vous, mais je serais très intéressé d'avoir leurs coordonnées afin de savoir sur quel bateau ils sont intervenu (notez toutefois qu'un propriétaire mécontent ne prend que très exceptionnellement l'initiative de retirer un produit quel qu'il soit sans demander avant à l'entreprise ce qu'il est bon ou pas de faire).
Quand un professionnel qui a depuis déposé (logiquement) le bilan, sable une carène en détruisant le gelcoat, et qu'il applique le M300 sans primaire, comment voulez-vous que cela fonctionne ? cependant, encore, nous somme là pour aider notre client malheureux, bien que notre responsabilité soit en tout point dégagée.
Cdt, l'équipe M300

25 sept. 2014
0

Il n'y a pas de polémique. C'est surement un bon produit puisque vous le dites. On comprend que c'est dérangeant mais vous autoriserez, on l'espère ou à moins que vous ne gériez ce fil, le débat et la collecte d'informations sur les échecs d'utilisation de ce produit. Ils existent manifestement.

25 sept. 2014
0

Malheureusement il est impossible voire malhonnête de garantir une durée de protection contre la prolifération d'algues ou autre concrétions . Les raisons sont multiples et je peux en citer qqunes :
- la qualité de l'application , surtout avec des systèmes utilisants des résines à 100 % d'ES , dont le rapport poudre de cuivre / sec de résine est extrêmement sensible à la mauvaise dispersion , ainsi que le dosage , voire la qualité de la poudre de cuivre (imaginez qu'elle soit légèrement humide au moment de son addition ???) .
- le cuivre pour être écologiquement neutre , n'est pas efficace dans les eaux à haute températures ( au dessus de 25 ° )
- les algues sont des organismes vivants donc plus ou moins agressifs sur le mince film bactériologique .
- les eaux de mer ont des concentrations variables en tout un tas de matières organiques voire antibactériologique ou antifouling .
On peut donc en conclure que les promesses ( d'un produit ) n'engagent que celui qui les écoute .
Personnellement je ne ferais pas de différence entre les antifouling au Cuivre utilisant des résines à 100 % de sec , qu'elles soient époxy , ou polyester vinylique , voire même époxy - hydrodiluable : des bons produits qui se valent ......

25 sept. 2014
0

Le problème avait largement été évoqué sur un autre fil qui lui concernait le coppercoat.
Le débat avait été passionné avec des gens qui avaient rencontré des problèmes soit de tenue soit d'efficacité.
Un distributeur coppercoat était intervenu et il en était ressorti les éléments suivants:
- L'application est délicate et doit se faire sur une coque ultrapropre (Poncée) et ultra-sèche.
- Le coppercoat n'empêche pas la formation d'un biofilm et donc l'apparition d'algues sur un bateau statique, il faut donc au moins une fois par an nettoyer la coque. Normalement tout part au Karcher 200 bars. Il est possible de faire un nettoyage en plongée avec une gratounette mais sans garantie de l'efficacité.
- La partie cuivre s'use et s'en va par électrolyse et par consommation. Il faut donc raviver de temps en temps en ponçant la coque pour faire apparaître en surface du cuivre "neuf".
Je crois qu'il est impossible de dire que coppercoat ou que M300 sont de mauvais produits mais clairement ce ne sont pas des panacées. Comme le biofilm se forme de toute façon, il faut une fois par nettoyer la coque soit en sortant le bateau soit par échouage.
Après chacun voit comme il veut. Personnellement, je pense que le mieux c'est un érodable et un bateau qui navigue car vous n'empêcherez jamais les ventouses de ports de ressembler à des bouchots.

25 sept. 2014
0

Bonsoir,

"Quand un professionnel... Que cela fonctionne ?"

Il est facile d'incriminer un autre professionnel,
Mais vous vendez également votre produit en direct à des particuliers non ?
En second lieu vous annoncer une garantie charge à vous de la respecter car il est très facile de se décharger en arguant d'un non respect du process d'application...
Ainsi il me semble que les applicateurs pro doivent être formés par vos soîn, si tel n'est pas le cas vous ne pouvez les incriminer, et vous ne pouvez vous défausser de votre garantie...
Enfin comment faire avec des particuliers ???

Auriez vous l'amabilité de communiquer le nom de ce professionnel.
(En MP si cela vous pose problème de le faire sur le post)

Merci

26 sept. 2014
0

Bonjour a tous,
Nous ne gérons bien évidemment pas ce fil de discussion, et nous sommes toujours ouvert au dialogue. Mathiflo pourra en attester, ainsi que d'autres, nombreux, avec lesquels nous passons du temps pour les conseiller, les guider, et éventuellement expliquer et corriger les défauts rencontrés.
Je conviens qu'il est facile d'incriminer un autre professionnel, et cela me désole. Mais quand nous prenons la peine de régler le soucis rencontré (puisque la société a déposé le bilan et laisse donc notre client en plein désarroi) nous trouvons dommage que l'on nous traîne dans la boue sans vouloir comprendre que notre produit n'y est pour rien. Passons.
Pour ce qui est de garantie, je suis le premier a bien spécifier qu'il n'existe pas de garantie sur un antifouling. Le pourquoi est simple, il y a beaucoup trop de facteurs extérieurs (lors de la pose, de l'utilisation etc.) pour qu'un organisme nous l'accorde. Cependant, avec une application correcte, notre produit a bien une durée de vie de 5 ans minimum dans l'eau (et là encore, si un régatier veut le poncer toutes les deux semaines, la durée de vie pourra éventuellement descendre sous ce seuil, et je précise que ce ponçage essentiellement psychologique sur notre produit n'est pas nécessaire).
Mr Safioran a bien résumé l'histoire des antifoulings au cuivre, et je l'en remercie.
Je veux bien fournir le nom du pro qui a massacré la carène en question, mais cela apportera-t-il une quelconque pierre à l'édifice ?
Les pros qui travaillent avec notre produit ainsi que les 200+ bateaux qui sont désormais équipés pourront en attester, nous sommes toujours disposés à proposer des solutions techniques et cohérentes à la résolution de soucis rencontrés.
Pour revenir une dernière fois sur l'application, suivre scrupuleusement notre fiche technique est à la portée de tous, et nous sommes entièrement disposés et disponibles pour l'expliquer et rassurer le poseur.
En dernier point, nous parlons ici de cas isolés, qui certes font toujours grand bruit, mais qui cachent la forêt de clients très satisfaits de M300.

26 sept. 2014
0

Un pogo, un beneteau, un surprise, un peche promenade déja de Lorient à La Rochelle et on attend les photos d'autres ... Vos clients malchanceux "isolés", on l'espère, ne consolent pas avec vos messages courtois.

MP pour vos témoignages

26 sept. 201426 sept. 2014
0

Perso je déconseillerai d'appliquer ce truc sur une coque ayant déjà commencé à prendre l'humidité.
Rien de mieux pour l'emprisonner (l'humidité) dans le stratifié...
amha...
C'est comme ceux qui vendent un voilier en indiquant traitement préventif osmose fait en 2010... sur un bateau qui a 20 ans...

28 sept. 2014
0

Si je résume ce fil ce produit M300 est plutôt à appliquer sur un bateau neuf qui n'a jamais vu la mer. Après on peut se poser la question du surcoût par rapport à un antifouling classique, sachant qu'il faudra tout de même sortir le bateau pour changer les anodes.
Autre interrogation qu'elle est la facilité de suppression de ce produit dans le cas d'un retour à un antifouling classique. Avec le Coppercoat c'est apparemment pas simple.

28 sept. 2014
0

Pas d'accord , ce produit peut s'appliquer sur une coque ancienne , débarrassée de ses anciennes couches de peintures . Le fait de recouvrir un gelcoat ancien et donc contenant de l'humidité résiduelle ne devrait pas altérer la fonction antifouling , l'adhérence du film étant assurée par l'adhérence chimique du polyester vinylique . Au dela des précautions d'usage à l'application ( coque propre + dégraissage au chiffon et acétone + surface poncée finement ) , le système doit fonctionner sans problème pendant quelques années , en tenant compte des remarques que j'ai faites plus haut sur la "garantie " .
Si défaillance du système , une analyse des causes approfondie est nécessaire sans crier haro .

28 sept. 2014
0

bonsoir a tous j ai poser ce produit au rouleau sans problemes sur un cata 25 metres carres a couvrir 4 quittes il est vrais qu il faut mettre la coque a nue poncer fin pour le primaire et le lendemain etaller le produit eviter le temps humide ou les journees trops chaudes sinon c est galère

28 sept. 2014
0

J'ai recouvert mon Coppercoat inefficace, sans difficulté, par un antifouling érodable classique après un léger ponçage il n'y a pas eu de problème d'adhésion

28 sept. 2014
0

Salut,

"Le fait de recouvrir un gelcoat ancien et donc contenant de l'humidité résiduelle ne devrait pas altérer la fonction antifouling"

le soucis n'est pas un problème d’efficacité dans ce cas là, mais d'enfermer l'humidité entre le primaire époxy et la coque, ce qui a terme ne manquera pas de favorisé, voire d’accélérer un problème d'osmose...

28 sept. 2014
0

L'osmose n'est pas un phénomène lié au contact seul , mais plutôt à la combinaison pression / température + résistance chimique du gelcoat . Il ne t'as pas échappé que les gelcoat modernes à base de polyester isophtalique résistaient mieux que ceux qui étaient à base de polyester ortho phtalique . Dans le cas de Bénéteau , c'est la fourniture d'un catalyseur péroxyde de benzoyl dont le solvant ( MEK ) avait été remplacé malencontreusement par un glycol (je résume ) .
En conclusion , l'enfermement d'humidité sous un antifouling au cuivre n'engendrera pas d'augmentation du risque d'osmose car l'antifouling au cuivre n'est pas étanche ( CPV + ou - = à 1/1 .

28 sept. 2014
0

Si tu le dis...

01 nov. 201416 juin 2020
0

Retour d'expérience: Bien mais peut faire mieux !!!
Après les travaux de l'hiver dernier pour poser le M300, mise à l'eau le 22 avril, et j'ai essayé de suivre les recommandations du fabricant pour l'entretien de la carène. J'ai donc passé une éponge toutes les 6 semaines pour enlever le biofilm.
Le 23 octobre, j'ai sorti le bateau et j'ai trouvé une carène très propre par rapport à ce que je trouvais avant : photos 1 et 2 (dernier coup d'éponge 3 semaines auparavant).
Le bateau a commencé à sécher et j'ai constaté qu'en nettoyant, sans voir, depuis l'annexe j'étais obligé d'en laisser : photos 3 et 4.
Puis j'ai passé le karcher pour nettoyer le peu à enlever. Inutile d'insister, les salissures partaient très facilement mais même ainsi, le M300 s'est décollé par endroits : photos 4 et 5.
J'aurais 2 souhaits :
- Pouvoir trouver des mini-kits pour faire des retouches.
- Savoir quel produit employer pour nettoyer parfaitement la carène avant l'hivernage.

Au final, je suis assez content du produit qui offre une efficacité remarquable sans les saloperies contenues dans les antifoulings conventionnels. Mais l'application est très pointue. Il faut parfaitement dépolir les sous-couches. De plus il est évident que, sans entretien régulier, le produit ne peut empêcher totalement la prolifération des algues et autres colonisateurs. Ceci dit, je recommande son usage, c'est un progrès !!!

01 nov. 201401 nov. 2014
1

Si le karcher a enlever des plaques, c'est qu'il n'y avait pas d'accroche mécanique : la surface avait-elle été poncée avant application du M300 ? Est-ce le primaire ou le gel cota que l'on voit à la place des plaques enlevées.
L'intérêt que je vois avec ce type de produit est d'éviter la corvée de refaire l'antifouling tous les ans et de pouvoir laisser le voilier au sec sans perdre de l'efficacité.
Je ne sais pas pour le M300, mais pour le Coppercoat, les retouches se font très bien : juste poncer pour l'accroche.
Concernant la glisse, je reste partisan du VC17 ...

01 nov. 2014
0

La surface a été poncée et c'est le primaire que l'on voit aux endroits où le M300 est parti.
C'est bien ce que je pense, le ponçage semble important, mais il est vite fait de moins bien poncer un endroit !!!
Quant aux retouches, s'il faut acheter un kit entier c'est dissuasif !!!

03 nov. 2014
0

Bonjour Lesar85, bonjour ODeclav,
Merci pour vos retours, ils nous sont précieux et nous permettent, outre de suivre l'évolution de vos carènes, de connaître vos ressentis et suggestions.
Pour le manque d'accroche, il peut effectivement y avoir différents paramètres, tels que le ponçage comme le souligne ODeclav.
Nous conseillons un ponçage du primaire époxy (bi-composant) au grain 120, ainsi qu'un nettoyage avant passage du M300 avec un dégraissant de surface afin d'éviter toute trace de gras.
L'humidité peut aussi être impliquée, mais je doute que ce soit votre cas (l'humidité provoque des décollements par effet de bulles le plus souvent).

Concernant les Kits de réparation, nous nous penchons déjà sur ce point important, et serons à même de vous satisfaire d'ici peu.

N'hésitez pas à nous contacter pour que nous puissions approfondir les points techniques ensembles, et merci pour votre retour .

Bien voileusement,
Thomas

11 mai 2015
0

Bonjour,
Voilà 6 mois vous annonciez l'arrivée prochaine de kits de réparation.
Qu'en est -il ?
Cordialement
Thomas B.

15 jan. 2015
0

Bonjour,j ai utilisé ce produit il y a deux ans sur mon voilier de 39 pieds apres un traitement curatif d osmose ,j ai sortie celui ci un an plus tard et j ai trouvé une coque en parfait état et tres'propre ,un simple passage au karcher a suffit à enleve les quelques dépôts en ligne de flottaison.
Je viens de changer cette Annee mon voilier pour un bateau à moteur et étant tres satisfait du résultat je compte bien renouveler la pose de ce produit sur ma coque .
Je pense donc que si ce produit est passé correctement le résultat est la

Cdt

Didier

16 jan. 2015
0

Le dépôt à la ligne de flottaison serait-il parti avec une éponge non grattante ?
Le dépôt à la ligne de flottaison serait-il parti avec une éponge grattante (type Spontex) ?
L'objet de la question est d'avoir une idée de l'adhérence du dépôt.

16 jan. 2015
0

Lesard 85 quand tu nous dit que tu nettoyais la carène toutes les 6 semaines ,était ce toute la carène et si oui comment? ou seulement la flottaison?Si c'est toute la carène cela représente 4 manutentions et leur cout en 6 mois pour quelqu'un qui ne peut caréner à l'eau.C'est le meme rythme que j'avais avec le Coppercoat pour garder la carène propre.

16 jan. 2015
0

Je nettoyais depuis l'annexe et sans outil doté d'un manche. Je nettoyais donc au plus 60 cm soit une ligne de flottaison un peu épaisse. J'utilisais une éponge sur son côté grattant vert mais pas besoin d'appuyer par rapport au maniement d'une brosse sur antifouling traditionnel. M300 ou Coppercoat, il y a sans doute peu de différence. Auparavant j'utilisais un érodable, il n'y a pas photo, la carène était bien plus propre cette année avec le M300 et j'estime à environ un nœud le gain de vitesse, ceci évidemment ni dans la pétole ni à la vitesse limite de la coque.

16 jan. 2015
0

bjr,
je suis ce fil avec interêt .
il ne faut pas confondre osmose et humidité relative
les résines iso généralement sont étanches enfin plus que les ortho
l'eau qui passe de l'autre coté de la paroi (gelcoat) est pure donc agressive et décompose la résine (acide acétique) ce qui occasionne des gaz qui font les cloques .
si le gel coat est poreux l'eau rentre et ressort comme dans une éponge ,donc si la coque est bien sèche avec une bonne préparation de surface l'application d'un primaire de protection et l'antifouling que l'on veut pourquoi pas le m300
j'attends avec impatience les essais de saiflorant
alain

16 jan. 2015
0

Il y a un truc qui me rend un peu perplexe.
On entend pas mal de gens qui ont un résultat satisfaisant mais au prix d'un entretien régulier, certains parlent même de toutes les 6 semaines. Bon c'est clair que si l'on empêche le biofilm de se poser, les résultats doivent être là. Mais avec un antifouling à matrice dure aussi. Le fabricant garantit que tout s'en va au nettoyeur haute pression 200 bars, mais je pense que sur une matrice dure aussi. Tout cela c'est beaucoup d'entretien et impossible dans les eaux ou il n'y a pas de marée ou alors à un coût rédhibitoire.
Personnellement j'ai un bateau en eaux tropicales et je fais un carénage tous les 18 mois avec un antifouling érodable avec un coup de brosse à la flottaison chaque fois que je viens, tous les 3/4 mois environ. Après un peu de navigation on a une carène propre, pas parfaite mais très correcte.
Avec très peu d'entretien entre les carénages (18 mois), je ne pense pas selon les témoignages arriver à un tel résultat avec les antifoulings type coppercoat et M300.
Par contre c'est sans doute une bonne solution pour les régatiers qui cherchent à gratter le dixième de nœud et qui peuvent fréquemment nettoyer la carène à la gratounette ou au karcher!
Mais visiblement selon différents témoignages, l'application n'est pas évidente par un amateur, car on a lu pas mal de témoignages de gens qui ont ce genre d'antifouling qui se barre par plaques, résultat sans doute d'une mauvaise application.
Donc pour moi si on l'applique très bien dans des conditions optimales (Humidité de l'air, état de la coque,...) on a vraisemblablement un très bon résultat au prix d'une entretien très régulier.
Ayant 2 mains gauches, un bateau qui est dans une zone à 90% d'humidité, des chantiers locaux qui travaillent comme des cochons et n'étant, hélas, sur place qu’insuffisamment fréquemment, je m'abstiens donc et je reste fidèle à mon érodable qui marche plutôt bien et qui n'est pas cher.

03 fév. 2015
0

Bonjour Olivier,
tout d'abord, désolé pour le temps de réponse, la période des salons européens étant finie, il est temps de poser des réponses à vos questions ;)

  • Si vous passer un jet haute pression sur un antifouling matrice dure classique, vous risquez (et c'est même fort probable) d'arracher pas mal de produit. Le M300 quand à lui, restera parfaitement accroché ( si préparation de carène et pose correcte ! ) et tout à fait prêt à repartir pour une année.

  • L'entretien peut très bien se faire en plongée, et bien que cela soit moins facile en Bretagne, dans les eaux qui sont les vôtres, cela se fait très bien, dans des conditions enviables en terme de températures ;)

  • Pour les retours des bateaux dont le produit se barre en plaque, c'est vrai, il y en a, de moins en moins puisque l'on commence à savoir ou insister lourdement afin de prévenir que nous ne sommes pas un antifouling classique et qu'il faut poser le M300 correctement. De la masse heureuse des maintenant 300 bateaux équipés, seuls une petite 10aine est en cours de réfection ;)

  • Pour ce qui est des tropiques, je peux vous orienter vers un professionnel qui prépare les flottes de locations de catamarans, qui en sont très contents et qui ne nettoient que rarement leur coque (trois fois par an en moyenne)
    Je précise qu'il existe une méthode d'application (ainsi qu'un catalyseur spécifique) pour ces zones, afin de palier à l'horrible climat qui règne chez vous ( mais si vous voulez on échange, je crois qu'il y a deux ou trois bretons qui soldent leur pluie ;) )

  • L'érodable à ceci de génial qu'il tombe ! entraînant dans son inéluctable chute les saletés certes, mais aussi les agents biocides qui ne manqueront pas de tapisser le sol du milieu marin...
    Le M300 lui, ne tombe pas, pas du tout. C'est cette opiniâtreté qui lui permet de durer dans le temps, de ne pas rejeter d'éléments poluants dans l'eau, d'améliorer les performances, de réduire les consommations des motoryachts ...

J'éspère répondre à certaines de vos questions ;)

Thomas, équipe M300

16 jan. 2015
0

Comment ca se passe avec un transportable ? Je pense plus précisement au passage sur les rouleaux caoutchouc de la remorque : est ce que cette action mécanique peut enlever le M 300 ?

03 fév. 2015
0

Bonjour François !
Le M300 est une résine. Il est de fait bien plus résistant à l'abrasion et aux chocs.
Il convient donc parfaitement à ce genre de traitement.
De plus, votre bateau semble etre stocké régulièrement à terre.
Dans ces moments là, où l'eau ne coule plus sous la coque (mais toujours sous les ponts ) le M300 se préserve et gagne en longévité, quand un antifouling classique sèche et devient inefficace.

16 jan. 2015
0

Le grosse différence entre un antifouling matrice dure et un epoxy/cuivre (ou polyester/cuivre) d'après ce que j'ai pratiqué :
L'antifouling matrice dure n'empêche pas les berniques et les moules de bien accrocher au point que le passage d'une spontex ne permet pas de les enlever.
Je n'ai pas observé cela avec le Coppercoat (et j'imagine le M300 et Oceoprotec). Le seul moment où j'ai eu des moules est lorsque je suis resté sans sortie pendant quelques semaines lors d'un été dans une eau claire : une grappe de moule juste sur la roue du speedo et rien autour. Taille d'une balle de tennis quand même qui ne tenait que par le sommet comme si le Coppercoat avait un effet répulsif. Le film que l'on observe semble être purement végétal et n'adhère quasiment pas.
Pour moi, c'est la facilité de nettoyage qui l'emporte et le fait de ne pas avoir à ré-appliquer de couche pendant des années.
Par contre, je reconnais qu'appliquer 4 à 5 couches en continue, ce n'est pas simple : j'ai passé plus de 24h en quasi continu à le faire ...

16 jan. 2015
0

Euh ... Matrice dure n...x, des poils mais jamais de moule ni de bernique.

03 fév. 2015
0

en patientant un peu ... on devrait en voir arriver ;)
mais je vous rassure tout de suite, même s'il faudra beaucoup plus de temps, le M300 peut lui aussi voir de belles floraisons : n laissant le gras (biofilm) grossir , il inhibe le fonctionnement du cuivre, et vous aurez un jardin à la francaise en quelques mois ;)
Encore une chance que le M300 ne parte pas lors du nettoyage, même après un abandon sauvage de plusieurs mois ;)

03 fév. 201503 fév. 2015
03 fév. 2015
0

Le M300 est monocouche ;)
Nous avons simplifié l'application JUSTEMENT grâce à des retours comme le vôtre sur les anciens concurents

16 jan. 2015
0

Tu carènes tous les combien de temps pour garder la carène nickel et comment?
En plongée ou mise à sec.Merci

03 fév. 2015
0

Le principe du M30 m'a séduit, et je suis passé à l'acte sur un vieux Poker il y a 5 mois. Jusqu'à présent tout est nickel, aucune trace de salissure. Facile à faire en respectant les consignes de mise en oeuvre; ne pas tarder à l'appliquer si on le place au rouleau, ou s'y mettre à deux, la résine "coagule" vite, et je n'ai pu appliquer le fond du fond du bac à peinture. Pour le poker, le calcul du nombre de kits nécessaires était de trois, mais avec deux kits j'ai eu amplement assez pour tout faire, et en appliquant le produit sans parcimonie.

28 fév. 2015
0

bonjour et ce qu il exciste des kit de reparation avec des conditionnement plus petit merci pour la reponse bien cordialement

28 fév. 2015
0

A ma connaissance, la réponse est non!

05 avr. 2016
0

Bonjour,
Historique:Bateau à l'eau 6 mois par an dans un port d"échouage.
J'ai utilisé du M300 comme antifouling il y a 2 ans.
Élimination totale du vieil antifouling, ponçage, 2 couches d'époxy, ponçage et M300 au rouleau.
Constatations: La première année j'étais assez satisfait.
Après cette deuxième année, en nettoyant le bateau, j'ai vu des plaque entières d'antifouling s'en aller. De plus, malgré au moins 5 nettoyages en 6 mois, la carène se salissait de plus en plus vite.
Conclusion: 3 fois le prix d'un antifouling sans compter le prix de la préparation pour 2 ans d'usage avec un entretien de fou, ce n'est absolument pas rentable.
Dommage, le principe est intéressant mais ce n'est pas au point et les kits de réparation promis n'existent toujours pas.

06 avr. 2016
0

M300 qui part par plaque et le primaire epoxy qui reste : N'y a-t-il un problème d'accroche mécanique (ponçage du primaire époxy ?) ?
Pour la salissure de plus en plus vite : le M300 a-t-il été poncé de temps en temps pour réactiver le cuivre ?

06 avr. 2016
0

Je tenais à remercier M300 et la société Prèpanautique à la Rochelle. En effet, M300 m'a proposé de refaire le carénage car pour eux il y avait un problème de pose. Ils ont fournis gratuitement le produit et ce sont entendu avec Prèpanautique pour la main d'œuvre et j'ai pris le grutage.
Ils ont donc fait en décembre le carénage et à ce jour un léger biofilm c'est mis en place, n'ai navigué ce week-end, c'est un voilier, et une bonne partie de ce biofilme c'est érodée.
Je remercie et M300 et Prépanautique pour leur sérieux. En espérant que maintenant cela va être efficace.

06 avr. 2016
0

Je suis étonné, une résine polyester sur de l'époxy ? c 'est pas la meilleurs accroche.

06 avr. 2016
0

D'accord ,mais c'est leur préconisation alors on obéit bêtement en se disant qu'ils ont surement raison.

03 mai 201616 juin 2020
0

Épilogue de l'essai M300 pendant 2 saisons de 6 mois sur l'eau:
Chic, les beaux jours arrivent, les bateaux se préparent.
Vu de loin le pépère de 35 ans est encore présentable.
De près, je retrouve bien les endroits où le primaire époxy est visible car il n'y a plus de cuivre. Le vendeur prétend la coque était sale parce que je n'ai pas assez frotté...
Le plus amusant, c'est la partie en contact avec la vase, plein de petites plaques blanches, "défaut de ponçage" rétorque le professionnel. Ben voyons, j'ai poncé les parties verticales mais pas les horizontales, et je me suis arrêté à la limite d'appui sur la vase, trop fort le gars !!!
Cela semblait une bonne idée, j'ai parié, j'ai perdu.

11 juil. 201616 juin 2020
0

Retour d'expérience à propos du M300, sur un vieux Poker de 43 ans.
En novembre 2014: la coque est complètement débarrassée de toute trace d'antifouling; ensuite application d'un primaire époxy "International Interprotect", une seule couche; puis application du M300 en respectant scrupuleusement les consignes du mode d'emploi, en particulier la température et l'hygrométrie.
Depuis 18 mois le voilier n'a fait que trois sorties, la dernière en août 2015. Il est amarré en Seine Maritime.
Tous les deux à trois mois après application du produit, je brossais la coque à l'aide d'une brosse Lulu (labrosselulu.fr[...]/ ) pour éviter le mettre le bateau à sec. Je n'ai plus été capable de frotter la coque ni de surveiller le bateau durant 9 mois où le bateau a été abandonné (soucis familiaux).
Je l'ai sorti pour carénage début juillet 2016: la coque est entièrement recouverte d'un film bactérien d'environ 5mm d'épaisseur, qui part facilement au frottement. Trois grandes algues de 1m de long pendouillent à un seul endroit de la coque, là où l'application du M300 n'a pu être faite en raison des patins du ber en novembre 2014. Sur le reste de la coque, pas d'algues sauf de petites pousses éparses de 5-10mm s'enlevant aisément au doigt. Aucun mollusque!
Sur le lest en fonte, le primaire et le M300 ont sauté en plusieurs endroits, en rapport avec l'apparition de soufflettes de corrosion.
En passant le kärcher, le M300 se détache du primaire époxy si on s'approche trop près du revêtement, il vaut mieux nettoyer à l'éponge avec un tuyau d'arrosage.
Après nettoyage, je passe tout le revêtement M300 au papier de verre grain 120.
En annexe les photos de la coque avant remise à l'eau: aspect de verre de gris (oxyde de cuivre), comme les vielles cloches m'a dit un copain, c'est le bateau d'une vielle cloche, d'ailleurs! La coque n'a pas un bel aspect, et plusieurs personnes me demandaient pourquoi je le remettais à l'eau sans peindre d'antifouling. Aspect moche qui ne dérangera que les poissons et les plongeurs! Donc aucune importance!

CONCLUSION: je suis très satisfait du produit, qui pour moi, a rempli ses promesses, et me permet de caréner sans effort, et sans pollutions. Les conditions d'applications sont fondamentales, bien respecter les consignes d'application!
Une suggestion pour la firme de production du M300: mettre à la disposition des utilisateurs de leur produit un kit de réparation permettant de couvrir au maximum 0,5 m². Ce serait un plus pour les utilisateurs ou les futurs utilisateurs.
Je suis un scientifique, et j'aime tester les nouveautés qui paraissent intelligentes et qui permettent de donner un petit coup de pouce à notre planète. Celle-ci ne m'a pas déçu. Pour continuer ma démarche écolo, je vais installer deux sondes antifouling ultrasonique, achetées en kit chez Jaycar en Australie, au prix léger de 250€ pièce, taxe d'entrée dans l'UE, TVA et transport compris ("tu vas branler les gambas" m'a dit un copain navigateur); il faut cependant un minimum de connaissances en électronique pour souder soi-même tous les composants sur le circuit imprimé (www.jaycar.com.au[...]/KC5498 ) ou (www.jaycar.co.uk[...]/KC5498 ).
Si ceux qui n'aiment pas la langue British veulent se lancer dans l'aventure Jaycar, je suis prêt à traduire en Français la notice de montage, et les pièges d'installation de composants. Que ne ferait-on pas pour l'écologie, ce qui n'implique pas de voter pour un parti écologique (ces partis sont comme les communistes, mais sans l'électricité).
Je vais décevoir les amateurs des théories du complot: je n'ai rien à voir avec M300, et mon bilan n'a rien d'une pub! Pour ceux qui en doutent, je parie un magnum de Ricard!

11 juil. 2016
1

Bonsoir,
Ayant testé le M 300, je m'interroge  sur ces témoignages :
- Ma carène ne présentait absolument pas cette couleur (cf photos )..... Parce qu'elle était très souvent émergée ???
- Le bio film ne faisait pas 5 mm mais environ 250 µ avec de nombreuses algues vertes de 10 cm et plein de balanes....
- Au passage du Karcher, il restait le crampon des algues et les balanes ou bien  ...le M300 partait.
-Evoye sous entend que lui sait respecter les conditions d'applications mais est obligé de reconnaître que le M 300 part au Karcher, il faut nettoyer à l'éponge... je me pince pour me réveiller, c'est possible ?
- Il est scientifique, jeu dangereux, quel est le référentiel ? Les publications dans Nature ou dans Gala ?,
- Quel port de Seine Maritime ? Y a-t-il de l'eau douce ?
- Je suis sorti beaucoup plus souvent et j'ai fait un entretien bien plus fréquent que Evoye et j'ai été déçu.
- Cette année, avec un antifouling traditionnel, j'ai retrouvé un bateau qui ne se salit pas plus les 4 premiers mois et qui me coûte 2 fois moins cher.
- A propos, pourquoi des sondes antifouling ultrasoniques si le M300 est aussi merveilleux ?

Au lieu de s'invectiver, prenons les témoignages pour ce qu'ils sont et je crois que force est de constater que le M300 ne donne pas toujours satisfaction. Le principe du M300 fait rêver, à juste titre. A quand une vrai étude scientifique et indépendante, ne serait-ce que pour montrer les cas ou le M300 est à éviter ?

20 juil. 2016
0

Bonjour Lesar,
mon objectif n'est pas de polémiquer, ni de nous engueuler, mais d'amener un témoignage positif et constructif.
Pour répondre à tes questions: le M300 part au Kärcher, si on utilise un Kärcher puissant, de chantier, et si on s'approche à moins de 10 cm du revêtement.
Pour ce qui est de mon goût pour les sciences, mon niveau est universitaire.
Mon port d'attache est Saint Valery-en-Caux.
Je pense que mes résultats intéressants sont liés au nettoyage régulier de la carène à l'aide d'une brosse Lulu, je suis étonné à chaque nettoyage, de voir la quantité de saloperie que je détache, saloperie d'aspect terreux (correspondant au film bactérien qui s'est chargé de boue et autres saloperies) diluée dans l'eau, pas d'algues. Ce nettoyage est d'ailleurs nécessaire, d'après les consignes de la firme, et manifestement, en le réalisant régulièrement, les résultats suivent.
Pourquoi l'antifouling ultrasonique? Pour deux raisons, la première est que l'antifouling au cuivre va voir son efficacité diminuer avec le temps, même si une efficacité de 5 ans est promise; la seconde est une attitude écolo, et l'envie de tester moi-même cette technologie non polluante, très abordable chez Jaycar.

21 juil. 2016
0

Moi je trouve cela bizarre que cela parte au Karcher, ce qui n'est pas le cas d'un antifouling à matrice dure, ce qui serait bien commode si on veut refaire l'antifouling.
La brosse lulu c'est sympa, je ne connaissais pas. Pas terrible pour les les parties des coques intérieures des catamarans.
Comme je suis un paresseux et que la brosse lulu, son astuce c'est la forme du manche il faudrait voit pour bricoler un système avec une brosse rotative électrique!
Quand je lis tout ce qu'il faut faire avec le M300 ou autre: brossage à sec ou à flot, mise à sec du bateau pour raviver la couche de cuivre par ponçage, j'ai tendance à pense qu'un antifouling classique aussi soigneusement entretenu donnerait le même résultat...

22 juil. 2016
0

Bonjour Olivier,
d'accord avec toi, l'antifouling classique est beaucoup plus simple à appliquer, et certainement plus efficace. Comme je suis curieux, j'essaie les nouvelles techniques plus écologiques, c'est le but de ma démarche.
Je suis étonné de ton observation concernant l'antifouling ultrasonique et l'apparition des algues; j'ai lu que le principe consiste à faire vibrer la coque à des fréquences qui entrent en résonance avec les cellules végétales des algues, les tuant par résonance et les empêchant de se fixer sur le film bactérien. Mais cette technique est nouvelle, et on ne trouve pas d'étude indépendantes sur son mode réel d'action et son efficacité.

21 juil. 2016
0

Par contre les ultra-sons, cela serait sympa d'avoir un retour. Je doute que ce soit la solution miracle car cela se saurait sans doute mais il est vrai qu'avec JayCar, l'investissement est raisonnable.
Cela serait sympa d'avoir des retours d'expérience.
J'ai fait une petite recherche sur internet. Il y a des systèmes comme cela pour les bateaux de commerce et les plateformes pétrolières. Ils se présentent comme une alternative aux systèmes existants qui utilisent une électrolyse entre une anode de cuivre et une cathode d'aluminium.
D'après ce que j'ai compris, c'est efficace contre les bestioles: bernacles, moules etc... mais pas efficace contre les algues.
Donc si j'ai bien compris, c'est un complément mais pas le système miracle et cela ne vous empêchera pas d'avoir de jolis cheveux sur votre coque.
Il y a sur certains forums anglo-saxons de bons retours d'expérience mais intuitivement je pense que c'est sans doute efficace contre les mollusques mais pas contre les algues.

21 juil. 2016
0

Bonsoir , sans remettre en cause les commentaires de notre ami , il y a beaucoup à redire de sa démarche scientifique .
Application sur un gelcoat imprégné de 43 ans , il aurait fallu un séchage important pour avoir un support sec ( gelcoat avec mesure du taux d'humidité ) . première erreur .
Application d'une couche de primaire époxy Interprotect , pas du tout fait pour cela . La pigmentation du primaire n'est en aucun cas une sécurité pour l'adhérence , vu que le M 300 est étanche et que le primaire est absorbant d'ou les décollements au karcher . Deuxième erreur
Si l'efficacité du M 300 est prouvée par l'absence de développement de fouling , on aurait pu imaginer un rendement meilleur si l'application avait été faites dans les règles de l'art . C'est AMHA , un peu cher pour le résultat ....

06 sept. 2016
0

Je ressuscite ce fil pour dire tout le mal que je pense de cet antifouling que j'ai passé moi-même en mars 2015. Travail effectué dans les règles de l'art recommandées par le fabricant. Navigation au Maroc méditerranéen puis Espagne et sud Portugal. 1° carénage fin juin car de "l'herbe" commençait à pousser (au bout de 3 mois !). 2° carénage ensuite à Madère (apnée) fin août.... et depuis carénage continuel (toutes les semaines pour ne pas trop galérer). J'ai dû laisser mon cata en marina aux Canaries 6 mois d'hiver. Au retour, 5 mm de coquillages partout... Depuis je gratte, je gratte...
Moralité: J'ai payé une fortune un antifouling qui ne fonctionne pas. Je n'ai pas de décollage de plaques de résine ce qui indiquerait une mauvaise application. La surface est très uniforme. J'ai bien poncé légèrement au 180 3 jours après application...
Très déçu...
JE DECONSEILLE DONC FORMELLEMENT CE PRODUIT qui m'a coûté 4 fois plus cher qu'un antifouling classique (et j'ai 62 m2 de surface. Cata) ou alors peut-être dans des eaux plus froides ? Pourtant la technique paraissait intelligente. Dommage.

07 sept. 2016
0

En fait, on cherche tous un antifouling qui marcherait bien et demanderait un entretien mini et en + qui serait écolo!
Les M300 et autres coppercoat nous rappellent les navires avec une coque doublée cuivre ou laiton, cela parle à notre romantisme et notre esprit Jules Vernes.
Visiblement cela ne marche pas mieux que les antifoulings classiques. Ceux qui en sont contents sont ceux qui ont mis tellement d'argent dedans qu'ils font tout pour que cela marche: brossage, ponçage, etc.. Sans compter la galère pour appliquer dans les règles de l'art: coque propre, poncée, sèche, sans vent, sans humidité,...
Bref définitivement une fausse bonne idée..

07 sept. 2016
1

@toccata : ton rapport m'interroge car il va à l'encontre de quelque témoignages positifs , je ne défends en aucun cas le M 3000 dont je n'aime pas le concept , mais globalement le cuivre bien appliqué ça marche très bien depuis de très nombreuses années ( fin du moyen âge ) . Il faut donc s'interroger sur la raison de ce manque d'efficacité .
Si je peux me permettre d'avancer deux hypothèses :
- la première c'est d'imaginer un mauvais mélange soit en quantité de cuivre , soit en homogénéité , c'est un peu le défaut de tous ces antifouling à 2 composants dont les résines présentent un extrait sec de 100% , et par conséquent ne tolèrent pas la moindre perte de poudre de cuivre ce qui provoque un encapsulage des particules de cuivre qui ne s'oxydent donc pas et ne jouent pas leur rôles biocides . Dans le même ordre d'idée , le manque d'homogénéité du mélange peut provoquer des zones moins efficaces .
- la seconde est que le cuivre est un petit peu moins efficace , mais là encore , l'absence du taux normal de cuivre peut expliquer une perte d'efficacité , ceci expliquerais cela .
Voilà mon point de vue , et je souhaite que tu trouve une solution à ton désagrément .
Bon courage .

07 sept. 2016
0

Bonjour,
Pour clore ma participation à ce sujet : Après ma déception sur les performances du M300, je suis revenu à un antifouling classique et de début de gamme chez JOTUL.
La saison se termine et je n'ai rien fait, ni nettoyage ni carénage et ma coque est plus que présentable....quel bonheur!
Le concept du M300 est intéressant c'est pour cela qu'il attrape des gogos comme moi.
A bon entendeur, salut !
Lesar

04 déc. 2016
0

Jotul? Kesako?

N'est ce pas Jotun

04 déc. 2016
0

Yes, milles excuses.

29 nov. 201616 juin 2020
0

Idem pour moi, j'ai plongé deux fois cet été pour nettoyer et cela prend plus de deux heures. J'ai navigué environ 700 Milles en Méditerranée. Six semaines après la dernière plongée on sort le bateau pour changer le moteur et la coque est très chargée. Antifouling M300 passé par un professionnel avec les conseil du distributeur.
Je reviens au classique érodable.
CF Photo.

04 déc. 2016
0

Impressionnant ! Eau chaude et claire ?
Le voilier a-t-il navigué pendant les 6 semaines après un nettoyage ?
Le nettoyage : juste une éponge ? éponge à gratter ? léger ponçage pour réactiver le cuivre ?

04 déc. 2016
0

Pas de navigation pendant les six semaines. L'eau était donc celle de Port-Camargue.
Pour le nettoyage je commençais à la spatule à enduire en inox puis je finissais avec une éponge en inox genre paille de fer. Avec de l'huile de coude et pas mal d'apnée on arrive à tout enlever, mais ça dure pas ensuite!

04 déc. 2016
0

J'ai eu le même retour de la part de pro qui avaient essayé sur leur bateau à moteur....ça ne marche pas.

04 déc. 2016
0

Dans ces posts il a toujours eté question de"cuivre"....
Je m'interroge car dans AF le biocide est de l'oxyde de cuivre rouge ou brun foncé,formule "cu2o"
Je suppose donc que ce n'etait qu'un raccourci pour faciliter le dialogue, car il existe effectivement beaucoup de"cuivre" et " d'oxyde de cuivre" qui ne dont en rien des biocides....avec les desillusions quand ces materiaux sont etalés.
Ca ne concerne en rien, je suppose, le M 300, car, en tant que pro, ils font la difference....

04 déc. 2016
1

Rendu au Cap Vert, je deviens enragé car l'eau plus chaude implique maintenant un carénage hebdomadaire... Finalement cet antifouling est super: obligé d'entretenir ma forme avec des apnées répétées !
En tous cas, juré promis, on ne m'y reprendra plus et la prochaine fois que j'irai au sec, je passe un antifouling classique et non cet attrape gogo (que je suis !).

04 déc. 2016
0

Combien de temps penses tu y rester?

04 déc. 2016
0

AMindelo, où je suis, 10 jours environ puis Boa Vista 4 ou 5 jours puis Fogo 3 ou 4 jours puis Brésil.

04 déc. 2016
0

Et si les gogos (pigeons) faisaient une action de groupe (class action) envers ce fabricant ?
Manifestement le pourcentage des mécontents est élevé.

04 déc. 2016
0

Relisez attentivement mon post plus haut , j'indique les points forts et faibles de ces types d'antifouling à la poudre de cuivre métal .
C'est un antifouling sans biocide organique donc neutre biologiquement et donc très peu polluant écologiquement . Pour info 1 mg de TBT pollue durablement 1 million de m3 d'eau et entraîné des perturbations endocriniennes sur les espèces animales au contact .
Le cuivre métal existe en l'état au fond des mers et ne pollue pas , on peut lui concéder qu'un seul défaut , une efficacité plus faible dans les eaux chaudes au dessus de 26 degré .
Pour moi et comme dit plus haut c'est le concept du M 300 qui n'est pas parfait , en cela que la résine vinyl ester est à 100 % d'extrait sec et par conséquent très sensible au ratio poudre de cuivre / résine qui , même préparer par un " pro" peut en réduire l'efficacité .

04 déc. 2016
0

C'est effectivement pour ces raisons que je l'avais choisi, même si le TBT n'est plus utilisé. Cela dit en tant qu'utilisateur je suis forcément très déçu.

04 déc. 2016
0

Qu'elle est la formule chimique de ce que tu appelles du"cuivre metal" sous qu'elle forme, couleur....?
L'oxyde cuivreux ou dioxyde die cuivre, cu2o, est un biocide en tant que tel ,voir internet, sans biocide organique ajouté....c'est cet oxyde qui est ajouté aux peintures pour former l'antifouling.

04 déc. 2016
0

L'effet biocide du cuivre et de ses oxydes est lie à la capacité de s'oxyder en libérant de l'oxygène actif qui possède un effet biocide . Cette oxydation est très forte dans le cas du cuivre métal , moindre pour les oxydes .
Le cuivre métal en poudre
Les biocides organiques ont un effet biocide par dm poisonnement des bactéries et donc pour l'environnement , les antifouling modernes par calcul de rentabilité combinent les effets des biocides très chers et des oxydes bien moins chers .

04 déc. 2016
0

Coppercoat : 1L de résine + 2Kg de cuivre pour 4m2 (en 4 couches).
M300 : 1Kg de résine + 1,15 Kg de cuivre pour 5 m2 (en 1 couche).
Déjà, on peut noter que par m2, il y a exactement 2 fois plus de cuivre pour le Coppercoat que le M300.
Je ne sais pas si c'est le même cuivre ou la même granulométrie. Le cuivre du Coppercoat a l'aspect de la farine. La résine du Coppercoat est soluble à l'eau : plus simple pour le nettoyage des rouleaux.
Je reste partisan du Coppercoat et ce que je lis sur le M300 ne m'incite pas à l'utiliser. Plus compliqué pour l'application (encore que ?), mais du fait de mettre plusieurs couches, on obtient finalement une surface assez régulière type peau d'orange avec un rouleau laqueur et qui devient au fil des nettoyages relativement lisse.
Je remettrai 4 couches à l'été 2017 : dernière application en juillet 2012. Depuis, nettoyages réguliers (apnée : 1h30, bloc : 0h30 pour 22m2).
Et effectivement, pendant l'été, le voile végétal revient plus vite. Mais il part très facilement et si on navigue régulièrement, il part tout seul !
Le nettoyage, c'est plutôt pour réactiver le cuivre.

04 déc. 2016
0

Dans les deux cas la poudre de cuivre est identique , les gens qui ont formulé le M 300 ont cherché à diminuer la quantité de cuivre d'où ce risque de perte d'efficacité .

04 déc. 2016
0

Saisi-tu si c'est du cuivre ou un oxyde et dans ce cas, lequel ?
CuO ? Cu2O ?

04 déc. 201604 déc. 2016
0

Il s'agit de poudre de cuivre métal obtenue par broyage cryogenique , les oxydes de cuivre utilisés dans les AF pigmentés sont à base de Cu 2 O qui en s'oxydant va donner de l'oxyde de cuivre Cu O en libérant de l'oxygène .
Voir Wikipedia dans Cu2O

04 déc. 2016
0

On peut egalement corser le melange oxyde de dicuivre plus cuivre metal, en rajoutant du thiocyanate de cuivre.....et si apres cette soupe melée à l'antifouling classique, les balanes tiennent encore........

04 déc. 2016
0

Les thiocyanates sont des molécules présentent dans les biocides , cependant on imagine facilement la pollution générée par le noyau cyanure , partie importante de la molécule .
Pour ma part je me contente du cuivre et de ces oxydes , par éthique et respect de la mer

05 déc. 201605 déc. 2016
0

Ce qu'il y a d'extraordinaire ce sont les affirmations pseudo-scientifiques complètement infondées.
Par exemple, 1 mg de TBT polluerait 1 millions de m3 d'eau soit 1 milliard de litres. C'est n'importe quoi. La dose DL50 pour les St Jacques est de 80 microgrammes par litre, c'est à dire qu'un milligramme pollue 12,5 l d'eau. Le problème du TBT c'est qu'il se décompose très bien en chlorures dans l'eau de mer mais pas assez vite pour éviter l'absorption partielle par des mollusques. Pour info une étude anglaise avait démontré qu'un antifouling moyen passé en seule couche contenait 800 microgrammes par cm2, soit 0,8g au mètre carré.
L'oxydation cryogénique kezaco? Un terme pseudo-scientifique pour les gogos. L'oxyde de cuivre s'obtient en chauffant le cuivre entre 500 et 800°. Le cuivre en présence d'air totalement pur ne s'oxyde pas à température ambiante. Dans la réalité, il s'oxyde car l'air contient du CO2 qui permet l'oxydation. Mais en aucun cas un Cu2O ne va s'oxyder en CuO sous l'eau en l'absence de suffisamment d'oxygène. Il peut se transformer en chlorure de cuivre (Vert de gris) en réagissant avec le sel marin.
Le dioxyde de cuivre, cela n'existe pas. Le Cu2O contient 2 moles de cuivre pour une mole d'oxygène. C'est donc un oxyde de dicuivre.
L'oxyde de dicuivre Cu2O s'oxyde en CuO: 2 Cu2O + O2 = 4 CuO mais certainement pas sous l'eau à température ambiante.
Une autre information infondée est que le cuivre pur serait fongicide, ce qui est faux. Le Cuivre pur (Cu) est bactéricide mais pas fongicide. Certains de ses composés sont fongicides comme le sulfate de cuivre utilisé mélangé avec de la chaux dans la "bouillie bordelaise", mais le cuivre pur, non.

05 déc. 2016
0

Vous avez dit pseudoscientifique!
Je viens au secours du collègue marin.
La DL50 est une dose létale médiane, donc qui tue la moitié des Saint-Jacques. En fait, le problème c'est que le TBT est un perturbateur endocrinien qui fait le même effet qu'un excès d'hormone mâle chez les mollusques. Il ne les tue pas mais perturbe leur reproduction et cela à des doses bien plus faibles. D'après la fiche de toxicité de l'Ineris on voit des effets à partir de un nanogramme par litre. Donc c'est un gramme par million de mètres cubes.
Par ailleurs je ne vois pas comment le TBT pourrait se décomposer en chlorures vu qu'il ne comporte pas de chlore mais de l'étain et des hydrocarbures en C4.
Bon, cela dit, heureusement qu'on ne passe pas son temps à penser à tout ce qui est dissous dans l'eau sur laquelle on navigue.

05 déc. 2016
0

Pouvez-vous publier le lien Ineris?

05 déc. 2016
0

Parce que sur le site Ineris je ne vois pas d'études sur le TBT:
www.ineris.fr[...]%AB/502

05 déc. 2016
0

Enfin, je vois que le M300 ou autres coppercoat suscite toujours autant de passion.
Mais même s'il est normal qu'il y ait plus de retours négatifs que de retours positifs, car les gens heureux n'ont pas d'histoire, je suis quand même étonné du nombre de retours négatifs et d'histoires comme le M300 se décollant par plaques. Dans ce cas là, le fabricant ne va rien garantir arguant que cela a été mal posé, que la coque n'était pas sèche, etc.
Pas de quoi me faire abandonner mon érodable...

05 déc. 2016
0

Se décomposer en chlorures? Tout simplement avec le sel marin: NaCl ....

05 déc. 201616 juin 2020
0

A ma connaissance, il n'y a pas de fiche de toxicité du TBT sur le site de l'Ineris.
Mais il y a une étude de 32 pages à:
qui expliqueque des tests ont été fait en eau douce (Le TBT ne se décompose que très lentement: plusieurs centaines de jours), aucune étude n'a été faite en eau salée. Les seuils varient entre 0.18 microgrammes par litre et 75 microgrammes par litre.
On est bien loin de vos nanogrammes.

05 déc. 2016
0

D'ailleurs selon vous c'est un gramme par million de m3, juste un facteur 1000 avec l'assertion précédente qui parlait d'un milligramme par million de m3! Les gens qui assènent des pseudo-vérités feraient bien de citer leurs sources!

05 déc. 2016
0

J'avais pris ça pour une erreur, je ne suis pas certain que cela vaille une polémique.

05 déc. 2016
0

J'avais pris ça pour une erreur, je ne suis pas certain que cela vaille une polémique.

05 déc. 201605 déc. 2016
0

:lavache:

05 déc. 2016
0

Encore un raisonnement à la climato sceptique , ou l'encu....ge de mouche cherche à diminuer les faits pour mieux semer le doute au lieu de se focaliser sur l'essentiel . Le TBT est un gros polluant dangereux pour la faune et la flore Marine et pour une fois le monde entier est tombé d'accord pour l'interdire . Les coast-guard US procèdent même à des analyses de nos AF pour en interdire l'entrée dans leurs eaux territoriales .
Le pseudo scientifique te salue , il va naviguer qq jours au large , l'esprit tranquille .il sait ce qu'il a sous sa coque , c'était son métier pendant quarante ans .

05 déc. 2016
0

Bien d'accord, pourquoi s'engueuler sur un probleme resolu....
Le TBT est interdit dont acte, on passe à autre chose et aux adjuvants pouvant eventuellement doper nos AF qui commencent à ne plus en etre,
Au lieu de critiquer et pinailler sur le TBT, les chimistes feraient mieux de nous conseiller efficacement, et pourquoi pas ecologiquement sur ces possibilités de dopage des AF, que tout le monde et moi le premier, fait en tatonnant, donc peut etre en faisant des erreurs grossieres, du moins ecologiquement.

05 déc. 2016
0

De toute façon, il n'y a pas d'antifouling écologique. Un antifouling est fait pour faire mourir les algues et les coquillages qui voudraient s'accrocher! Donc autour du bateau cela diffuse aussi...

05 déc. 2016
0

En allant voir aux Sables, les Imoca qq jours avant leur départ, j'étais avec une fille qui bosse sur les composites chez Airbus et on a évoqué la peinture "peau de requin" qu'ils utilisent. Cela a l'air d'avoir été testé aussi comme antifouling, mais je n'ai pas trouvé de test récent... Mais apparemment, cela serait bien un antifouling écologique...

14 mar. 2017
0

Bonjour à tous, ci-joint un article (un peu long) mais qui semble prometteur en matière d'antifouling...

HKUST développe des biofilms antifouling pour protéger la carène des bateaux

Des chercheurs de l’Université des sciences et technologies de Hong Kong (HKUST) ont développé un revêtement pour les coques de navires beaucoup moins toxique que les peintures antifouling traditionnelles.
BVST Hong Kong
13-02-17

En contact avec le milieu marin à longueur d’année, les carènes des bateaux voient proliférer des organismes marins sur la totalité de leur surface.

En effet, les larves d’organismes marins comme les coquillages ou les algues flottent au sein de l’eau de mer jusqu’à entrer en contact avec une surface matérielle sur laquelle ils s’accrochent et se développent. Avec le temps, ils forment une pellicule plus ou moins épaisse de matière organique (biofilm). Sur des surfaces naturelles comme les rochers ou les coraux, ce phénomène est à la base des phénomènes de colonisation des écosystèmes marins.

Cependant, lorsque ces espèces se développement sur la carène des navires, le frottement avec le fluide est tel que l’impact sur la vitesse de déplacement et la consommation de carburant devient particulièrement significative (+40% de consommation à vitesse équivalente). On évalue le coût global de ce problème d’entartrage des coques pour l’industrie maritime à 15 milliards de dollars par an.

Pour lutter contre la prolifération de ces organismes marins sur la coque des navires, on utilise aujourd’hui des peintures antifouling notamment à base de cuivre. Elles sont particulièrement toxiques pour le milieu marin.

L’équipe du Pr QIAN Peiyuan du département des sciences de la vie de l’université des sciences et technologie de Hong Kong (HKUST) travaille depuis de nombreuses années sur la compréhension de la biologie larvaire des invertébrés marins, notamment sur leur interaction avec les supports physiques qui leur permettent de se développer. En analysant la faune microbienne et les propriétés chimiques des biofilms naturels (métagénomique microbienne), les chercheurs ont mis en évidence un ensemble de propriétés chimiques caractérisant leurs modes de prolifération et de non-prolifération.

En concentrant les propriétés inhibitrices dans un biofilm synthétique, on retrouve les propriétés des peintures antifouling traditionnelles recouvrant la carène des navires. Selon l’étude, leurs performances sont équivalentes à celles des peintures au cuivre, et beaucoup plus respectueuses de l’environnement. A l’inverse, lorsque le biofilm permet le développement de la vie microbienne et microscopique, il peut être utilisé dans le but de recoloniser des écosystèmes détériorés.

Le Pr. Qian Peiyuan, a remporté en janvier 2017 le second prix du 2016 Natural Science Award (Prix 2016 chinois des sciences naturelles) du Conseil d’État pour ces travaux.

Sources :
Le 9 Janvier 2017 sur le site de gouvernement de Hong Kong : www.info.gov.hk[...]475.htm
Le 24 janvier 2017 sur le site de HKUST : www.ust.hk[...]stry-2/
Le 24 janvier 2017 sur le site de SCMP : www.scmp.com[...]hipping

17 sept. 2017
0

Bonjour a tous
Je viens d'ouvrir un nouveau fil avec une question précise sur le M300. Si vous avez la réponse , c'est par ici: www.hisse-et-oh.com[...]du-m300
Merci !

30 nov. 2017
0

Je viens de lire la discussion complète, franchement vu l'acharnement couplé à la mauvaise foi de certains je me demande si ce ne sont pas des concurrents du m300.

Personnellement j'en suis totalement satisfait même si au départ il y a 4 ans j'étais sceptique sur la promesse du produit.

Après je suis un particulier mais j'ai quelques connaissances concernant les résines, la stratification, l'application de peintures au pistolet, le sablage, le ponçage, la mécanique et surtout concernant la pose d'antifouling et l'osmose des coques pour l'avoir vécu.

Pour l'application le M300 est aussi exigent que les peintures AF classiques, pas plus. Mais j'imagine que 90% ne check jamais l'humidité de leur coque et ne la dégraisse pas avant application, idem pour la peinture à la vas vite sans respecter le temps de sechage pour gagner une journée de location à terre...

Ce qui changeait le plus et qui m'a fait hésiter au départ c'était la partie ponçage de surface pour l'activation du produit parce que ça me semblait chiant à faire. Et effectivement c'est très chiant et on a intérêt d'avoir une bonne ponceuse orbitale et un bon équipement de protection. Du coup j'ai poncé jusqu'au grain 9 µm histoire d'avoir une surface super lisse (j'ai failli louer une lustreuse :P ), ça m'a pris 1 journée et je m'en souviens encore, mais avec le recul j'ai gagné énormément de temps puisque le bateau ne sort plus de l'eau depuis et je n'ai donc pas la corvée annuelle de sorti/nettoyage/peinture pour juste une saison.

J'en vois certain critiquer le faite que la résine soit du polyester et non de l'epoxy. Déjà 90% des bateaux en composite sur le marché ont des coques en polyester et des insert en bois, on est loin des coques epoxy/carbone des speed-boats américains et quand je vois comme l'epoxy est exigeante à mettre en œuvre je préfère largement utiliser de la résine polyester pour un antifouling.

En bref, vu la moindre nocivité du produit une fois posé puisqu'il ne relargue pas de produits chimiques biocides contrairement aux peinture AF classique, je ne comprends pas qu'il ne soit pas utilisé de partout et obligatoire dans les zones sensibles genre étangs avec élevage de coquillages ou zone de baignade, parce que j'ai quand pris conscience il y a des années que quand on se baigne près d'un bateau avec un antifouling classique, on se baigne dans une eau polluée par des substances qui peuvent s'avérer toxiques à certaines dose. Alors peut être qu'un seul bateau ça n'est pas grave, mais quand certains se baignent dans les ports...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...la houle dégonfle tranquillement...

Après la pluie...

  • 4.5 (168)

Après la pluie...la houle dégonfle tranquillement...

mars 2021