Nouveau projet... nouveau bateau...

Nous nous posons beaucoup de questions sur notre prochain bateau.

Le programme sera de poursuivre notre visite de l’Europe :
Ecosse, Europe du Nord, Acores, Madeire, la Grèce...

Nous aimons les mouillages. Les étapes de liaison entre deux zones de navigation sont faites au printemps ou à l’automne. Nous vivons sur notre bateau 6 à 7 semaines par an.

L’objet de ce post c’est que nous hésitons beaucoup entre un monocoque et un trimaran. La taille doit être inférieure à 10m50.

Nous sommes tentés par le trimaran pour la vitesse, l’espace au mouillage... mais nous nous posons beaucoup de questions concernant l’habitabilité, l’entretien, la sécurité.

Nous cherchons le retour d’experience de personnes ayant sauté le pas... où celui de ceux qui ne l’ont pas fait et pourquoi ?

L'équipage
15 oct. 2018
15 oct. 2018
0

"La taille doit être inférieure à 10m50."
un mono et un tri de 10.50m, c'est pas la même chose !

15 oct. 2018
1

Pour le trimaran, vaut mieux avoir une approche minimaliste.

15 oct. 2018
0

Oui c’est bien une partie de la question. Ceux que nous avons vus ne sont pas très habitables comparé à un monocoque même du segment inférieur

15 oct. 2018
0

Vous avez vu les petits ports en Ecosse? On peut y rentrer avec un tri ?

15 oct. 2018
0

A mon humble avis la sécurité d'un multicoque est beaucoup plus liée à la taille que pour un monocoque.

15 oct. 2018
0

Les tris que nous avons vus (DF32 par exemple) se replient. L’intérêt est évident puisque cela permet d’avoir une largeur comparable à celui d’un mono.

15 oct. 2018
0

Si le budget vous le permet...

16 oct. 2018
0

Bonjour,
En préambule je me place sur le terrain d'un "vrais" bateau capable de remplir un programme donné.
Les bassins de navigations ne sont déjà pas identiques, et le style de bateau sera différent au nord par rapport au sud en termes de confort de navigations, voire confort tout court.
Maintenant fixer une longueur indifféremment entre un monocoque et un multicoque est une erreur.
Il est plus judicieux d'établir le minimum vital ou niveau de confort souhaité, organisation, nombre de couchette niveau d'équipement etc.. puis de développer un habillage autour de ces éléments. Le résultat pourra surprendre et la différence notable entre mono et multi.
C'est entre autre le rôle de l'architecte de vous conseiller et faire ce travail.
Une chose est sûre, ne vous attendez pas à avoir la même chose en multi ( surtout trimaran) qu'en mono si la longueur est bloquée.
Je finalise un projet personnel "kaahua" (archiprog.blogspot.com[...]/)sur mes plans. Sa longueur n'est pas celle qui avait été envisagée au départ.
Cordialement,
J-P

16 oct. 201816 oct. 2018
0

@kaahua :pouce: surtout se sentir dans l envie d un type de bateau , j ai recommencé la construction d un 12 m cata plan Lerouge car pour moi c est ce genre que j ai envie

16 oct. 201816 oct. 2018
0

au vu de votre profil et vos interrogations,

le programme est au cotier avec de belles étapes semi hauturières et ce programme reste le meme, contrairement au titre du post

votre dufour 36 est un bel appart pour 2, plutot père peinard et marin

les trimarans de 32 pieds repliables ne sont pas légion sur le marché et tournent principalement autour des corsair's et autres dragonfly, voire tricat.
l'espace intérieur est digne d'un monocoque de 25 à 27 pieds
ce sont des couloirs flottants avec des mouvements plus brusque, des déplacements aléatoires et un autre monde en terme de puissance du jouet.ils demandent de l'attention pour marcher.

à 35 pieds, coté confort, on échappe un peu au coté couloir, c'est encore plus puissant et coté budget, oups...

dans les deux cas, comparé à votre père peinard, vu la puissance des joujoux, l'attention nécessaire pour les faire avancer, l'investissement physique et une tolérence moindre à l'à peu près, vous entrez dans un autre monde

pour un programme méditerranée, pourquoi pas hors baston mais pour les frimas de l'europe du nord, oups...

bref, si vous avez envie de vous décoiffer, foncez et changez de monde,
c'est tout sauf raisonnable et c'est bon aussi de ne pas etre raisonnable ?

les engins me font réver moi aussi, j'ai visité les df 28 32 et 35, essayé un tricat 30 et suis passé de dufour 34 perf à pogo 30,
une réponse différente pour des motivations semblables ?

16 oct. 2018
0

Retour intéressant... les DF32 ou Tricat 30 font parties des cibles. Mais il y a peu de retours objectifs.

16 oct. 2018
2

Il manque une précision : combien de personnes à bord en navigation ? En général et enoccasionnel (combien de jours en occasionnel à + de 2 ?)
Après des milliers de milles en mono, nous sommes passés au trimaran (DF 920) MAIS avec un programme très différent d'avant. Dans votre cas il ne semble pas y avoir de grande différence, j'en conclue que la question tourne surtout autour du passage mono vers tri ?
A mes yeux la grande différence réside dans le fait qu'un trimaran repliable est fait pour naviguer "quand il fait beau" donc avec une très bonne couverture météo. Pour avoir un engin capable de reculer assez loin les limites de navigation (c'est surtout l'état de la mer qui pose problème) il me semble qu'il faut un tri rigide et d'au moins 11/12m. Je ne prétends pas à une grande expertise mais c'est un ressenti que je crois réaliste. Nous faisons de la côtière en Atlantique sans aucune obligation de date ou delai, si la météo n'est pas bonne nous attendons que ça change. En Méditerranée je serais sans doute pas trop cool, on se prend de gros bastons soudains qui lèvent une mer courte, hachée, dure, tout ce que n'aimerait pas notre DF920.

Concernant les performances, si on fait la moyenne sur le total d'une croisière côtière de 6 semaines, nous sommes très loin des chiffres qui font rêver, plutôt équivalent à un monocoque très affuté. Les quelques fois où les conditions seront réunies pour "faire pêter le compteur" sont rares.
Dans notre cas, navigation uniquement à 2, les plus sont :
- Madame n'aime pas la gite et le Captain trouve que naviguer à plat c'est super bien.
- Fini les mouillages rouleurs, plus d'hésitation à mouiller un peu n'importe où.
- Nous naviguons "quand il fait beau" donc avec des vents faibles à modérés, conditions très avantageuses pour un tri qui naviguera à 4/5 kts quand les monocoques "de croisière" (impatients) seront au moteur.
- Un petit tirant d'eau MAIS ces bateaux sont TRES fragiles, nous nous échouons qu'avec moultes précautions et avec la certitude que le fond est clean.

Cordialement
Yves

16 oct. 2018
0

Merci pour ce retour d’experience. Le seul point étonnant c’est la capacité du DF à affronter des conditions difficiles. Est ce que vous avez de l’experience Sur ce point ?

Pour le reste les avantages du tri que vous décrivez sont effectivement les points qui nous tentent.

16 oct. 2018
0

Bravo tri4x4, pour ton retour d'expérience(donc vécu), par rapport à ton fil sur la recherche d'un tri(lire le fil).
Tu résumes assez bien la différence entre un tri(qui est tout sauf un cata), famille des multicoques et le reste :mdr:

17 oct. 2018
0

Je ne peux répondre à la question "capacité du DF à affronter du mauvais temps" et j'essaierai de ne jamais pouvoir répondre à cette question…
La seule chose vécue par deux fois cette première année de nav avec ce bateau, c'est une mer bien cabossée, vagues de 2,5/3m, très courtes, plus gros clapot du vent direction croisée avec obligation de faire du près serré (erreurs, passés trop près de la terre + idem nav chenal du Four où ça brasse même avec des conditions "maniables")

Le bateau tape beaucoup, y compris le flotteur au vent qui est juste au dessus du niveau de l'eau (pas de dièdre sur ce tri), ça craque de partout, le bateau se tortille (encore plus que d'habitude)… Heureux que ça n'ait duré que moins d'une heure dans les deux cas. Un peu l'impression que ça va casser quelque part… Peut être sommes nous pas encore habitués...

Je suppose qu'à des allures plus arrivées, à partir de 80° du vent réel et encore plus au largue/grand largue, ce DF 920 doit pouvoir naviguer correctement dans des conditions nettement plus ventées. Je suppose même qu'en réduisant bcp la voilure pour rester dans des vitesses 8/12 kts les limites sont assez lointaines pour ne pas être stressés par une mauvaise surprise toujours possible en mer sous réserve d'avoir dans le cap "sous le vent" un abri possible.

Il doit y avoir sur ce forum des expériences nettement plus pertinentes que les miennes pour témoigner de ces capacités et limites.

Cordialement
Yves

17 oct. 2018
0

Exactement le même ressenti, à l échelle de mon bateau. Ça tape dur et ça tremble de partout qd on navigue au près dans une mer cassante (courte et abrupte). Un ressenti très désagréable , même si l intégrité de la structure n est pas touchée. Je n ai jamais vécu ça sur un mono. Dans mon cas, du à l absence de dièdre mais aussi à des flotteurs très volumineux aux sections planes.
A mon avis, Pour aller bourlinguer loin et longtemps en tri, faut viser dans du gros, donc du très cher.

17 oct. 2018
0

Tribal —> Le Tricat 25 ? Est ce que ce serait dû à la taille ou à la conception ?

Je n’ai jamais entendu ce type de remarques sur les DF32 par exemple

17 oct. 2018
0

Flotteurs volumineux Grace à leurs sections en « U » sur les 2/3 de leur longueur. Sécurisant au portant, mais le flotteur au vent tape sur la crête des vagues

17 oct. 201817 oct. 2018
0

Pas assez de dièdre non plus sans doute.

Le pb du dièdre faible c’est que dans la brise cela donne un bateau puissant et qu’au mouillage c’est plus agréable... mais par vent faible ou mer formée... ce n’est pas terrible.

Donc sur le Tricat, il semble que le compromis ait été fait en faveur du mouillage plutôt que de la nav dans la mer formée.

Je peux comprendre.

Ceci dit cela a des conséquences sur la structure car à force de taper...

18 oct. 2018
0

Zéro dièdre en effet, sur les deux versions du t25. Mais je suis quasi certain que les flotteurs de la version initiale, mieux dessinés, passent mieux dans le clapot.

17 oct. 2018
0

Il me semble qu'un Farrier F 31 a fait un France Tahiti, décrit dans un journal et que des F27 ont fait des transatlantiques et transpacifiques. Donc des carènes capables d'affronter du gros temps. Ceci dit, je n'étais pas à bord...

17 oct. 201817 oct. 2018
0

C’est aussi ce que j’ai lu.

en.m.wikipedia.org[...]Cruiser

Ceci dit le dièdre sur ce bateau n’a pas l’air très important (cf ci dessus)

Article intéressant également www.sailfeed.com[...]imaran/

Le F27 meilleur que le Tricat ?

18 oct. 2018
0

Lequel des tricat? Le 25 ne peut être comparé au F27. Le tricat est un tout petit 25 pieds.

18 oct. 2018
0

un neel 45 etait au mouillage devant port grimaud
pas de vent, le bateau au mouillage
il se balançait d'un flotteur sur l'autre en permanence
alors qu'il n'y avait pas un pet de vent
curieux et certainement pénible inside
meme si je trouve ce concept génial

18 oct. 201818 oct. 2018
0

Je suis un passionné de trimarans (et j'en ai un petit), mais ce n'est pas avec ça que j'irais en Europe du Nord.
La Grèce, je ne sais pas.

En intersaison, les coups de vent sont fréquents, brutaux, il fait humide et froid, les quais des petits ports sont 'rugueux", etc.

Bref, du volume de rangement pour les fringues sèches et les vestes de quart, un chauffage, un bateau qui ne s'envole pas au mouillage dans les rafales, un moteur puissant pour remonter contre le vent (accès ou sortie de baie), et des fonds de cales suffisants pour y ranger les boissons d'homme à même de réchauffer le corps !

Bref, un mono solide, avec un tirant d'eau réduit pour accéder aux meilleurs mouillages. C'est ce que j'avais, évidemment, lorsque je naviguais là bas.

Le trimaran, minimaliste et rapide, je le vois davantage dans les grands espaces sous les tropiques, là où je suis maintenant (Indien Ouest)

18 oct. 2018
0

Europe du nord… c'est vaste. Les Dragonfly sont originaires du Danemark.
Je pense qu'il y a de belles balades à faire la haut. J'ai installé un chauffage dans notre tri "de croisière" en espérant aller y faire un tour un jour.

18 oct. 201818 oct. 2018
0

@matelot1x3 (oui, pourquoi 4x4 avec un trimaran ?)

Si tu me prêtes ton DF en Europe du Nord (en échange de mon tri de raid à Mada, ça va de soi), je veux bien tenter de me convertir au trimaran sur les eaux froides , les cailloux pointus et courants hostiles !

Guillemot 2x4 (deux bateaux pour quatre coques)

19 oct. 201816 juin 2020
0

Vincent : 4x4 parce que c'est mon deuxième hobbie (signalé dans mon profil)
Dans les critères de choix d'un bateau entrent de nombreux paramètres subjectifs.
Je reste un amoureux inconditionnel du plaisir des yeux procuré par un élégant monocoque bien gité… vu de l'extérieur...lol
Nous avons croisé des 6 M JI qui s'entrainaient du côté de la Trinité cet été, quelle beauté !

Mais… naviguer à plat quel bonheur. Nous avons posé un verre en plastique servant de pot à crayons-stylos-gomme sur l'étagère au dessus de la plaque de cuisson, il y est resté tout l'été. Faire la tambouille, manger à plat, enfiler ou désenfiler vêtements et cirés, circuler sur les trampolines + ce qui a été évoqué plus haut font un ensemble de satisfactions qui nous vont très bien pour un programme de croisière côtière. Vu notre ressenti sur les caractéristiques et capacités du bateau, nous serons sans doute très précautionneux avec les conditions de navigation, plus que ce que nous imaginions en achetant ce DF 920. Le critère "temps disponible" (le notre n'est pas compté) est à prendre avec beaucoup d'attention lors du choix du bateau/programme.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Piégeage des gouttes

Après la pluie...

  • 4.5 (33)

Piégeage des gouttes

mars 2021