Nouveau Patron chez META

META, chantier naval historique à l'origine du voilier Joshua de Bernard Moitessier, change de propriétaire. Philippe Brabetz, son nouveau dirigeant, nous explique son parcours et ses ambitions pour le spécialiste du bateau en aluminium.

L'équipage
11 mai 2020
11 mai 2020
0

"Le chantier réalise une dizaine de bateaux par an pour environ 1 M€ de chiffre d'affaires. "

Cela ne vous semble pas assez faible comme chiffe d'affaires ?

11 mai 2020
0

Erf.
Pas une bonne nouvelle pour les propriétaires de Meta :(

J'espère qu'il ne va pas vouloir transiter trop vite, et qu'il va voir comment la sauce peut prendre... Et qu'il ne va pas jeter le bébé avec l'eau du bain si ca ne prends pas.

Je suis d'accord que Meta a besoin d'un petit coup de jeune, pour concurrencer Garcia et Alubat qui sont toujours bien dans le coup.
Mais de là à vouloir transformer des Meta en bateaux de compétition hautement technologique ... Heu ...
Il réalise que ce n'est pas exactement dans l'ADN de Meta ?

@Scotland : il faut se rappeler que Meta ne produit que des coques brutes (avec quelques équipements inclus qui peuvent gonfler le CA, tels que les moteurs), et quelques accessoires (peinture et anodes). A ce jour, ils ne vendent clairement pas des bateaux complets.

11 mai 2020
0

Ok merci !!!
Je ne savais pas...
Pour moi, c'était le package complet et donc je ne comprenais pas...

Le nouveau patron a une idée assez révolutionnaire et extra (si elle est pérenne) : le turbo keels !

lorient-technopole.fr[...]okeels/

0

Je serais bien curieux de savoir quel mélange liquide ils vont utiliser pour cette haute densité...
A ma connaissance les substances pures qui sont dans la fourchette haute des densités sont des produits pas sympa du tout :
en.wikipedia.org[...]_liquid
Peut-être qu'ils ont réussi à mettre au point un mélange biphasique avec des nano-particules de fer enrobées et stabilisées, comme une sorte huile minérale contenant pleins de nano particules de fer ...

11 mai 2020
0

Je suis l’heureux propriétaire d'un Sainte Marthe 39 et je ne suis pas inquiet par ce changement. Les choses semblent se faire dans la continuité et le service du chantier reste identique. Il devrait même peut être se moderniser avec ce nouvel arrivant aux idées "révolutionnaires" ! Peut être arrivera-t-il à rendre nos béquilles plus léger et plus rapide ?!

12 mai 2020
2

ça n'a pas l'air mal se lest mobile ,
mais le liquide dense :c'est du mercure ?
et l'énergie pour faire transiter tout ça on la prends ou ?
alain

12 mai 2020
0

Peut etre du iodure de methylene

fr.wikipedia.org[...]A9thane

Et je ne vois rien de turbo dans cette quille, sauf peut etre dans la pompe.

12 mai 2020
0

L'idée d'un lest liquide que l'on déplacerait à gauche à droite est une bonne idée ...
(enfin, je ne comprends pas pourquoi nos reservoirs d'eau et de fioul ne sont pas transvasés d'un bord sur l'autre de façon plus systématiques, ce n'est pas comme si les réservoirs n'était pas quasiment toujours symétriques sur un bateau)
Cela permet de transvaser une masse très importante correspondant à celle qui sert de lest par ailleurs.

Par contre, c'est une très bonne idée pour des bateaux de régate au niveau juste en dessous des bateaux les plus technologiques, qui ont des quilles pendulaires voir des foils à présent.

Donc, des chantiers de course-croisière, tels que structure, ca irait tout à fait avec leurs conceptions. Ou Bénéteau, ou d'autres ...

On peut supposer que le système n'est pas très réactif, donc pas très adapté pour des régates où on fait des virements de bord régulier, ni même de la croisière côtière.

Bon, après, le système est prévu pour des bateaux biquilles (ce que fait meta, il est vrai), mais aussi d'autres chantiers tels que RM.

Le truc, c'est que Meta a un parti-pris assumé depuis des dizaines d'année de faire des bateaux lourds, pratiquement fifty, pour s'orienter à présent de plus en plus vers le troller. Ce sont aussi des bateaux simples et robustes, avec peu de complexité (comparé à Alubat par exemple)
En effet, ce n'est clairement pas un système dont on peut se permettre qu'il tombe en panne ! (bon, après, une bête pompe et 2 tuyaux, on peut supposer que cela reste assez resistant)

Maintenant, le dernier problème, c'est que ce système de quille, cela doit clairement apporter un surcroît de puissance sans augmenter le lest souhaitable pour un bateau rapide et léger, mais ... Cela apporte une instabilité du bateau, bien connue sur les bateaux à quille pendulaire...
Alors, c'est vrai que c'est surtout un risque sur une mer agitée, et qu'il suffit alors de rééquilibrer les 2 quilles dans ce cas, mais ce n'est pas la première idée que j'aurais sur un bateau de grand voyage lourd et pépère.

12 mai 2020
0

Le but de Mr Fricaud, patron de Méta, (aidé de ses architectes, Michel Joubert en premier) avec le procédé Strongal, les DI suivis de la renaissance des biquilles pour un effet de mode, était surtout de réduire fortement le coût de la fabrication d'une coque alu par rapport au travail important qu'impose une structure classique cadres lisses qui est mécaniquement supérieure et qui permet de minorer la masse de 35% par rapport au procédé Strongal. Il ne voulait plus entendre parler des fortes contraintes économiques et techniques de l'époque des coques aciers en forme style Joshua. Compte tenu du prix de vente élevé, accepté par les acheteurs, d'une coque nu, ce procédé lui garantissait un bénéfice net important avec peu de contraintes financières. La condition sine qua non était surtout de disposer de très bons soudeurs alu capables de réaliser de très belles soudures en alu épais. Effectivement les soudures étaient magnifiques.

12 mai 2020
0

Bonjour à toutes et à tous.

Merci de ces informations.

Quant à nous: fidèles au traitement INVERSALU en oeuvres vives depuis près de 30 ans, exclusivité META,
il me semble

Bonnes navigations.

Patrick

12 mai 2020
0

La question surtout : des personnes qui cherchent un bateau robuste, genre 4x4 des mers, pour aller se balader dans des zones pas trop hospitalière, vont-elles avoir envie de rajouter un système supplémentaire pouvant tomber en panne ?

12 mai 2020
0

Sinon, les ballasts au livet sous le pont peuvent faire le travail, la gravité permettant facilement le transfert d'un bord sur l'autre.
La pompe, juste pour remplir au départ.

12 mai 2020
0

@Polmar, c'est le principe exact adopté par Tabarly sur Pen Duick 5 en 1969! 2 réservoirs excentrés de 500 litres chacun qu'il remplissait en actionnant une simple pompe. Le transvasement se faisait après le virement de bord par simple gravité... À ce moment là Pen Duick prenait une très grande gite, le temps pour Éric de répéter 3 fois, "je sais que tu ne peux pas chavirer, je sais que etc..."
C'est ainsi qu'il gagna la Transpacifique avec 10 jours d'avance sur le second, Jean-Yves Terlain... fin du HS.

12 mai 2020
0

"Le transvasement se faisait après le virement de bord" ?
Heu ...
Quand on est sur un bord, on a une gite.
Pour compenser cette gite, on veut mettre du poids de l'autre coté, celui qui est plus haut.
Donc, par gravité, pendant que l'on est sur son bord, ca ne marcherait pas, ou alors, je ne vois pas le truc.

Ce qu'il faudrait faire (en toute logique), c'est laisser couler par gravité avant le virement, quand la gite va aider à faire couler le liquide (avec une certaine peur que ca chavire), et une fois que l'on a bien fait couler, on referme le tuyau, et après on vire de bord.

Mais bon, c'est quand même un moment désagréable à passer. On peut supposer que vider le truc entièrement par gravité, soit il n'y en a pas beaucoup, soit c'est franchement tendu.

En attendant, effectivement, pas besoin que ce soit dans les quilles, et pratiquement n'importe quel bateau peut faire ca. (peut-être pas avec 500l, mais on peut le faire)

12 mai 202012 mai 2020
0

Oui "avant le virement de bord" bien sûr, d'où la gite prononcée ! 😬 sorry

12 mai 2020
0

sans oublier qu'en opposition de la quille remplie il y a la poussée d'archimède.
3,2 de densité deviennent 2,2.
Et sur la quille vide, il y a la même poussée d'archimède.
Et que dans le sens de la marche, on double la section, donc la traînée...
Le gain ne me saute pas aux yeux.

12 mai 202012 mai 2020
0

Sans compter non plus qu'en cas de choc violent provoquant une fuite sur le bulbe-reservoir on se retrouve ... sans lest !
Pour un bateau de voyage c'est dérangeant.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Un souvenir d'un mouillage aux Grenadines il y a déjà longtemps

Souvenir d'été

  • 4.5 (59)

Un souvenir d'un mouillage aux Grenadines il y a déjà longtemps

novembre 2021