Not GPS....Yes GPS

Personnellement je ne sait pas me servir d'un gps en nav.Mes routes je les fais à l'ancienne. La seul fonction que j'utilise c'est connaitre ma position en utilisant la fonction long/lat.
En lisant les questions fréquentes sur les gps,deviation ...etc...je me demande si les interrogations des utilisateurs de gps n'est pas d'avoir constaté des valeurs affichées sur le gps différentes des valeurs affichées sur le compas.L'ecart que les utilisateurs constatent j'ai l'impression qu'ils le justifient par de "la déviation" alors qu' il serait interressant d'envisager "la dérive" comme explication.

L'équipage
23 déc. 2008
23 déc. 2008
0

GPS
Ben oui, le gps donne le cap de la trajectoire tandis que le compas donne la direction de la pointe du bateau. C'est évidemment la dérive due au vent et aux courants qui explique la différence. J'imagine que tout le monde sait ça.

o

23 déc. 2008
0

Exellente.......
......synthese. Pour j'imagine .....j'ai des doutes

23 déc. 2008
0

ou plutôt
que "tout le mode qui navigue devrait savoir ça !"

23 déc. 2008
0

Et encore !
... s'il n'y avait que la dérive !

Il y a en plus la précision du compas (facilement 3-5° d'erreur selon le cap), la précision de calcul de l'intégrateur du GPS, quelques degrés aussi (plus il donne des points rapprochés, plus il y a d'erreur sur la direction).

bref, ayant 4 ou 5 compas à bord (celui de route, de relevé, du pilote, la centrale de nav ) à comparer à 2 GPS ... heuuu ... à 5° près on ne sait pas auquel se fier sans même parler de dérive :heu:

23 déc. 2008
0

Avant notre transat 2005...
... je m'étais amusé à comparer les valeurs données par mes trois GPS entre Mindelo et le Marin : Le GPS taceur principal, et les deux portables de secours (dont l'un qui reste dans le bidon de survie)

Bien que paramétrés de la même manière ils donnaient trois caps différents par la fonction GOTO (Jusqu'à 5° d'écart)

Ce n'est pas du tout un problème car nous avons suivi les vents, mais tout de même je n'ai jamais trouvé d'explication. (Notez que tous donnaient la même position...)

A+ Sergio

23 déc. 2008
0

Une piste ?
Si le "goto" est sur de grandes distances transcontinentales, peut-être que l'un était réglé en loxodromie et l'autre en orthodromie (orthographe incertaine) ?

23 déc. 2008
0

big question ?
Dans ce cas, faut en avoir un quatrième pour savoir lequel fait des fautes de calcul :heu: non je plaisante ;-)

Sous l'angle théorique, ou informatique, ou même géodésique, on peut imaginer que les équations de calcul angulaires transcontinentaux sont nécessairement basés sur des approximations dont le choix est laissé à celui qui développe le programme.

Je ne sais pas si c'est le cas ici, mais en calcul numérique on est souvent confronté à ce dilemme: le calcul exact n'est pas faisable car l'équation n'a pas de solution exacte, donc on fait des approximations (pour les spécialistes, notamment quand on doit se contenter du développement limité d'une fonction).

Dans ce cas, sur de grandes distances, on peut alors comprendre ce genre d'écarts, selon qu'un programme tiendrait compte ou non de la non-sphéricité du globe ou d'autres paramètres de second ordre.

As-tu essayé sur de courtes distances, quand la rotondité de la terre et ses déviations par rapport à la sphère parfaite sont négligeables ?

23 déc. 2008
0

oui et non ...
ce dont tu parles, domi, fait que la mesure de position n'est qu'à 10 ou 20 mètres près.

Mais cette erreur là ne peut pas être visible dans le calcul d'un angle de "goto" pour une destination qui est à quelques milliers de milles de l'endroit où on se trouve. Cela correspondrait à une erreur angulaire de l'ordre de 1/1000.000 (un millionième) de degré pour le cap à suivre.

23 déc. 2008
0

Mes GPS...
... donnent tous la même indication pour des GOTO de courte distance.

Pour 20100LR, comme je l'indiques plus haut, ça ne sert à rien, pour une transat tu suis les vent autant que le GPS, c'était juste pour faire avancer le chmilblic

A+ Sergio

23 déc. 2008
0


5° :heu:

5° cela représente sur un parcours en ligne droite 1 mille d'erreur latérale pour 10 milles parcourus.

Après 100 milles, 10 milles d'erreur, après 1000 milles 100 milles d'erreur.

De quoi rater une ile ou se mettre sur les cailloux sans problème si on n'a que l'estime pour savoir où on est.

Je me souviens d'une traversée à l'estime entre Malte et la Grèce (300 milles) à une époque sans GPS ni quoi que ce soit d'autre que l'estime et le compas. En arrivant en Grèce, devant un paysage désert, on se demandais si on était à droite ou à gauche du point visé (erreur d'estime probable 30 milles en latéral) . Conséquence, 12h de nav dans la mauvaise direction (au pif, on avait pris à droite), puis 12h + 12h dans l'autre sens pour arriver à l'endroit voulu = 36h de nav pour rien par rapport à maintenant avec un GPS :oups:

23 déc. 2008
0

Non, non...
... ils étaient tous paramétrés kif kif...
A+ Sergio

23 déc. 2008
0

le calcul d'un gps......
est basé sur des points satellitaires stables.Le faite qu'un navire soit posé sur un support non stable il est logique que les mesures ne soit jamais identiques avec des appareils en concurrences.:reflechi:Pour une mesure identique sur tout les appareils gps, hormis les tolerences de fabrication, il faudrait les synchroniser de telle sorte qu'ils attrapent les signaux au meme instant de sorte que la gite ou la houle n'influence pas la captation de l'angle du faiseau mais on s'égare du sujet original..... :alavotre:

23 déc. 2008
0

Et
En quoi 5° ou 10m de précision sont utiles pour un bateau à voile?

23 déc. 2008
0

courte distance ...
OK ça s'éclaircit !

S'ils sont identiques à courte distance, cela veut donc bien dire qu'ils ne font pas les mêmes approximations de calcul à grande distance concernant les corrections géodésiques du second ou troisième ordre.

23 déc. 2008
0

Merci Robert...
...pour ces explications...
A+

25 déc. 2008
0

Cest pour ça qu'en montagne, par exemple,
on ne vise jamais un col, mais franchement à gauche ou à droite, du coup, on peut corriger plus facilement à l'atterrissage.

Expérience vécue où on était tout contents d'être en haut d'un sommet et quand la brumasse s'est levée, on s'est rendu compte qu'on s'était trompé de sommet...

RV

23 déc. 2008
0

GPS
C'est pour ces raisons(voir plus hautà que en aviation nous n'utilisons pas le gps pour l'atterrissage automatique ou même pour les aides à l'atterro(de toute façon toujours hazardeux). Ou plutot si, à présent, certains aérodromes sont équipés d'un système qui permet de connaitre l'erreur du gps et donc de la corriger.

25 déc. 2008
0

oui
il me semble que les approches GPS sont de plus en plus utilisées, mais pas encore en Europe....toujours en retard

25 déc. 2008
0

sur les
gps traceurs ne pas oublier aussi que certains relevés de cartes sont faux deux exemple en Grèce sur une ile entre Corfou et Levka une erreur de 2/300 mètres sur la position d'entrée d'une crique de 3/400m de large
autre exemple Meganisi sur le traceur deux criques sont inversées c'est un peu surprenant quand l'estime semble correcte et que la carte papier donne raison le GPS est un outil fantastique mais comme tout ou la main de l'homme intervient il faut prudence garder

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (48)

novembre 2021