Necessité de remplacer le grement dormant

Seconde question aprés la barre a roue ( merci de vos réponses) croyez vous qu'il soit neccessaire ou plus securisant de remplacer le grément dormant sur un Melody de 77 qui a pas mal navigué,( il ne presente aucune trace d'usure exagérée mais bon !!)il parait que les voiliers de ces années là étaient surdimentionnés au niveau matériel.
Merci de vos réponses
Cordialement
FJ

L'équipage
07 oct. 2010
07 oct. 2010
0

Les pros conseillent de changer le géement dormant
...tous les 10 ou 15 ans. Sur Koala je l'ai changé après 17 saisons.
Si le tien est d'origine (33 ans) !!!!

07 oct. 2010
3

les pros
conseillent de changer de bateau tous les 5 ans -il faut bien qu'ils vivent-...
je n'ai jamais changé de gréément, sauf deux fois un cable présentant un "gendarme" évident; je n'ai jamais eu le moindre pépin de gréément dormant en 43 ans de navigation sur des bateaux achetés d'occasion...
les haubans inox sont très durables, et très fiables, sauf accident (pliure ou choc) ou erreur de façonnage...
cette histoire de changement systématique au bout de dix ans est une pure affaire de commerçants... sauf peut-être pour les bateaux de compète, qui frôlent de façon permanente les limites mécaniques de leurs engins.

07 oct. 2010
0

.
l'inox en vieillissant deviens cassant et tu n'as pas vraiment de signe annonciateur.

En voile légère certain change le dormant tous les 5 ans. Si j'avais su ça avant un visse de cadéne qui ne présentait aucune trace d'usure particulière ne m'aurais pas fait démâter...

Pour du côtier passe encore, mais avant une navigation un peu sérieuse en tous les cas moi je changerais le dormant et surtout si il a 33 ans.

07 oct. 2010
3

Je suis d'accord avec toi
Puisqu'il y a plein de scientifiques sur heo ( :-D ), j'aimerais bien qu'on m'explique scientifiquement pourquoi un hauban en inox va s’abîmer au bout de 10 à 15 ans alors que n'importe quelle autre pièce inox peut rester à vie sur le bateau.
Je pense qu'il s'agit d'une énorme fumisterie. A la limite, on peut même se demander s'il n'est pas plus dangereux de changer de haubans : si un hauban a tenu 30 ans, c'est qu'il a été bien construit ... avec un hauban neuf, on ne sait jamais s'il n'y aura pas une malfaçon :-D

De plus, vous avez déjà vu tous les haubans lâcher d'un coup, vous ? Si y'en a un qui pète, on change de bord et on bricole.

Bô maintenant, ce que j'en dit !

Olivier

08 oct. 2010
0

Pardon ???
"Il n'est pas rare qu'un bateau gité au couple de redressement max (pas loin du mât dans l'eau certes) soit à 90% de la rupture du hauban au vent."

Fort heureusement la marge de sécurité est bien supérieur à cela, sinon les mâts tomberaient souvent
Pour info à 90% de la charge de rupture tu as dépassé la limite élastique depuis fort longtemps et a des déformations permanente.

09 oct. 2010
0

un bateau à l'horizontal
son couple de redressement est quasiment nul au m^me titre que lorsqu'il est vertical , dans les deux cas il se trouve en "équilibre "

le moment de redressement maxi se situ environ dans les 40°/50° de gite , apres sa chute .

en principe le greement est calculé en fonction du moment de redressement maxi du bateau avec un coeff de 3 ou 4 ...

09 oct. 2010
0

Bon ...
on va faire très succint je n'ai ni le temps ni l'envie de faire de la formation.

Tes propos sont totalement incohérent et démontre une méconnaissance totale du sujet.

Je t'invite à lire le post de Calipso qui synthétise relativement bien les choses.

La pré-tension d'un gréement a pour objectif de limiter au maximum l'effet mou sous le vent.

En simpliste et rapide un câble a un allongement linéaire (proportionnel à la charge).
Si le haubanage devient mou sous le vent c'est que la charge au vent est supérieur au double de la pré-tension.
Si tendu sous le vent charge inférieur au double de la pré-tension.

Même en compétition nous ne chargeons pas les pièces a 90 % de la CR (ou alors c'est qu'on s'est planté ;-) )

08 oct. 2010
0

Tension max
"Il n'est pas rare qu'un bateau gité au couple de redressement max (pas loin du mât dans l'eau certes) soit à 90% de la rupture du hauban au vent"
Amha (et intuitivement), la tension max d'un hauban ne se produit pas quand le bateau est au max de son couple de redressement car le vent ne "pousse" plus sur la voile. J'ai l'impression que la tension max doit se produire au début de la claque qui fait gîter le bateau.

07 oct. 2010
0

.
bha il y a des bateau qui on des souci avec les reprise de cadéne qui lâche. je ne me souvient plus du modèle.

Maintenant changer ou non les ridoir franchement je me pauserais la question. Suite a ma mésaventure un gars m'a montré une manille inox cassé en 2 et elle était complétement sur dimensionner pour cette endroit là 2x la résistance de la manille normalement prévue (point de capelage) et pourtant elle a casser, elle avait tenue 10 ans ...

08 oct. 2010
0

Parce que ce sont les inox sous tension
qui pêtent. Les taquets de pont sont surdimensionnés par rapport aux efforts. De même que sur une guitare, tu pètes les cordes plutôt que la clé. Il n'est pas rare qu'un bateau gité au couple de redressement max (pas loin du mât dans l'eau certes) soit à 90% de la rupture du hauban au vent. Le skipper a normalement réduit depuis longtemps mais ajoutez à cela le pompage au passage des vagues et on retrouve des cas critiques.
Le vieillissement de l'inox vers une cristallisation cassante est connu. Des sites en parlent mieux que moi. Il faut rechercher vieillissement 316L par exemple.

En matière de gréement, comme pour le reste, chacun fait comme il veut. Perso, je suis les conseils/ consignes de l'assureur, ce vilain intrigant complice des gréeurs. je change à 10 ans environ, 7 ans pour mon cata actuel. C'est du préventif car le curatif... je ne tiens pas à connaître.
A moins qu'un matelot plein d'assurance veuille bien prendre la responsabilité écrite de me démontrer que c'est idiot.

09 oct. 2010
0

Un quillard au couple de redressement max est proche
de l'horizontale.
Les galhaubans sont en général pré-tensionnés vers 15% de la charge de rupture. A 20° de gite, on ne doit pas dépasser les 40%. Si tu rapproches le mât de la flotte, sur un croiseur, tu risques effectivement les déformations permanentes. La marge de sécu est plus importante sur les petites unités type dériveurs légers car on est loin des limites pour tout comparativement à de plus grosses unités dont la résistance , du gréement mais aussi du pont et le flambage du mât sont plus contraignants.
La pré-tension est vitale pour le gréement sous le vent, qui généralement pète à cause des à-coups s'il est molli et qu'il est en limite de tension. Les efforts sur les sertissages et pièces de liaison sont énormes par application "instantanée" et répétée de forces d'élongation. C'est pour cela que l'on place des "bretelles" ou "arbalètes" sur les catas dont le problème principal reste de ne pas plier la structure (pré-tension plus réduite).
Si tu as d'autres chiffres, on peut en discuter. En quelques lignes de forum, on reste forcément trop général ou trop succinct.

10 oct. 2010
0

Merci pour cette discussion courtoise
Non, un quillard à l'horizontal ne peut pas avoir un couple de redressement (théorique) nul. A cause de la quille. Mais tu as raison, c'est plutôt dans les 50 à 60° de gite que se situe le couple max.

Cf : petit-voilier.voila.net[...]ite.htm

Pour ce qui est du % de charge de rupture au max de couple, j'ai souvenir d'une notice pour tensiomètre de gréement Loos RT-10. Souvenir uniquement car je ne la retrouve plus. Je reconnais bien volontiers que les 90% annoncés sont donc sujets à caution et méritent d'être vérifiés. Si quelqu'un a de la littérature sur le sujet...

10 oct. 2010
0

il me semble
qu'un bateau à l'horizontale a les voiles complètement déventées, je vois pas trop qu'est ce qui paraît forer outre mesure sur le haubanage....

08 oct. 2010
0

Tous d'un coup...
"vous avez déjà vu tous les haubans lâcher d'un coup,"

Non, cependant j'ai un galhauban et deux bas haubans (de chaque côté ;-)) et si le galhauban pête, je crains quand même que le mât ne se plie en 2 au dessus des bas-haubans, ce que j'assimile à un dématage.

08 oct. 2010
0

HOOD 38
Avec un bateau comme le tien, il me semble que ton analyse du problème est très optimiste. Démater avec un muscadet ou un sangria, ok on bricole et on se débrouille, mais avec un bateau comme le tien, aussi puissant qu'un Mélody, c'est prendre des risques, allez j'ose le dire: mortels.
La différence, c'est que les forces et tensions en jeu dépassent trop nos capacités physiques pour qu'on prenne le risque de s'y mesurer.

Bô maintenant, ce que j'en dis...
Alex

14 mar. 2013
0

Cela permet aux assurances de trouver un motif de non-remboursement la plupart des rapports d'expert d'assurances préconisant le remplacement tout les dix ans.

07 oct. 2010
0

Autre solution intéressante
Le hauban textile. Facile à vérifier à la différence de l'inox et de ses diverses liaisons, sécurisant car c'est toi qui fait les épissures. En plus, c'est léger.
Il y avait un mec passionnant sur le sujet au grand pavois :
Si je décide un jour de changer mon haubanage, je pense m'orienter vers ça.

07 oct. 2010
0

pardon, mauvais lien
c'est ça www.colligomarine.com[...]/
:-)

08 oct. 2010
0

J'ai changé
l'anée dernière le gréement dormant de mon KELT 9M qui fêtait sa 25ème année. Hormis les ridoirs grippés qui ne me permettaient plus de reprendre la tension dont j'aurais eu besoin, le seul problème visible était un peu de jeu dans la barre de flèche bâbord.
Nous avons dû disquer les ridoirs d'un côté pour pouvoir incliner un peu le mât afin de démonter les axes de ridoirs sur les cadènes de l'autre côté.
Quand les haubans n'ont plus été en tension, il est apparu des coques sur toute la longueur de tous les câbles, y compris le pataras. L'étai était légèrement détoronné au niveau du sertissage de tête de mât, le reste du câble étant caché dans l'enrouleur que j'ai d'ailleurs dû changer aussi, car le profilé intérieur du tambour était soudé au câble. Bonjour le niveau du compte en banque. Mais je pense que quelque chose aurait lâché tôt ou tard, et je ne regrette pas l'investissement.
De plus, le démâtage a permis de remplacer le feu de mouillage et les feux de route par un combiné avec ampoules à leds et de changer aussi les fils électriques, qui étaient oxydés à coeur et devenus rigides, avec des marques d'usure profonde de l'isolant aux points de friction.
L'aérien de la girouette-anémomètre a aussi profité de l'occasion pour tomber en poussière.
Mais au moins, je dors sur mes deux oreilles.

08 oct. 2010
0

jeu dangereux
Effectivement le Mélody est un bateau puissant pour sa taille, connu pour fatiguer son gréement.
33ans, c'est déja hors jeu pour naviguer au potentiel maxi du bateau par mauvais temps. Alors, soit tu sous-toiles, sois tu joues avec le feu.
L'inox en plat ou en tube ne bouge pas, mais dés qu'il est travaillé, embouti, plié, etc.. et bien sûr soumis à de fortes tractions, il s'écrouit puis devient cassant. C'est ce qui se dit, mais il ne manque pas de preuves pour confirmer la rumeur.
Alex

08 oct. 2010
0

OK
Effectivement, la description de l'état du gréement du mélody laisse perplexe ...

Que pensez-vous des gréements textiles ? J'avais lu un article dans lequel Thierry Dubois disait vouloir équiper sa goélette ainsi. Je ne sais pas s'il l'a fait.

08 oct. 2010
0

oui
le textile c'est pas mal mais encore cher et la du coup la durée de vie est vraiment reduite

08 oct. 2010
0

Calypso 2

le greement est d'origine à part un cable que j'ai changé l'année derniere c'est à dire 42 ans .

et c'est un bateau qui n'est pas resté au ponton durant sa carriere .

maintenant il faut preciser que toutes les extremités sont épissurées et non écrassé ,écroui .
A mon avis c'est là le point faible des greements c'est pas le cable c'est le syteme utilisé aux extremités qui écroui le metal et qui est aussi facteur d'oxydation et qui cré un point dur de pliure .

josé

08 oct. 2010
0

grement dormant Melody
Merci a tous de vos analyses, je pense que je vais faire cet achat. Quel peut être le prix en terme de matériel ? cables ,ridoirs ,manilles.......
Merci a tous
FJ

08 oct. 2010
0

remplacement greement dormant
sympa vos prise de position...Je pensais changer l'ensemble du greement de mon GIB sea 334 mais vous me faites réfléchir...
j'avais un devis de 4000€ par un voilier de l'ile(je suis a la Reunion)
renseignement pris il y a 1800€ ttc de fourniture pour un particulier..le pinguoin se prenait donc au bas mot 2200€ de main d'oeuvre pour tomber le mat tronconner les haubans et remater gamin si tu sais pas quoi faire fait voilier
amitiés

08 oct. 2010
0

bonsoir à tous et trève de balivernes, l'étai et tout le bazard
est tombé à l'eau cet aprés midi.
première analyse avant que je fasse des photos, c'est le sertissage qui est en cause et non le câble. j'ajoute que l'étarquage du génois n'est aucunement en cause vu que j'ai un système de hook et que celui ci se fait donc sur le tube lui même.
l'étai et le pataras ne sont jamais tendus, juste assez et le mât tiens surtout grâce aux trois haubans façon à l'ancienne barres de flèche perpendiculaires au mât.
le câble ne présente aucun "tire bouchon", à l'étrave, trois cardans de quoi jouer de tous les côtés sans torsion, reste la haut....verrai au démâtage.
dommage que ce ne fût pas un norseman, il n'aurai pas lâché lui, par ailleur, mes haubans sont "talurités" et aucun signe de faiblesse et pour finir, le tout à 30 ans.
Donc, le sertissage c'est de la me..de. :-(

08 oct. 201016 juin 2020
0

voilà sur une vieille photo
le fautif.
captainherve, faut tout lire sans vous offenser.
le mât n'a pas bronché et la voile faisant partie du tube, elle ne pouvait rien faire...que de suivre le tube dans l'eau.
pas d'étai largable, j'ai simplement mis la drisse à la place à tout hazard(elle ne sert qu'à hisser ou descendre la voile et ensuite, elle ...dort).
pas de blessé non plus, suis seul.

08 oct. 2010
0

bil56
pas de torons défaits et l'on voit trés bien la partie qui était sertie.....photos demain.

08 oct. 2010
0

Et le foc n'a pas retenu tout le bazar?
Ca m'est arrivé devant le cap Sounion par grosse mer sur un Sun Fizz et par miracle, le génois a retenu le mÂt.

Le temps de gréer l'étai largable et le tour était joué. Après, pour réparer, c'est une autre affaire.

Peux-tu nous en dire en peu plus, dégâts, mât tombé à l'eau?

RV

08 oct. 2010
0

déjà vu ...
une tête d'étai détoronné juste sous le sertissage et caché par l'émerillon ...

09 oct. 2010
-1

super ta photo
ça permet de voir un bon montage de saloupiot !!!

pas de cardan, enrouleur juste en sortie de l'embout oueil, c'est beau que ça ai tenu 30 ans !!!

Le fait qu'un montage de mer.. tienne 30 ans est plutôt une démonstration de fiabilité des embouts serties.

08 oct. 2010
0

moi ce qui m'interpelle
sur la photo c'est le mauvais montage de l'ensemble un embout a oeil sur un cote de l'axe la ou il faudrait une chape ...
pas etonnant que ca est cassé

08 oct. 2010
0

lebigorneau,
c'est le sertissage qui a lâché.

et dire que 20mn plus tôt, je marchais à 10nd fond.....merci le courant, vent de travers.

ce n'est pas demain que je vais ressortir....démâtage obligatoire.

c'était il y a peu de temps

08 oct. 2010
1

non
c'est logique aucune articulation la haut donc ...
si tu le peux fait passer un expert pour qu'il determine les causes du dematage , il demandera surement un avis a un gréeur et le resultat sera: mauvaise articulation en partie haute ayant entrainé rupture de l'etai...

09 oct. 2010
0

lebigorneau,
le mât est toujours debout. je veux bien admettre qu'il y ai un manque de chape et de jeu mais, c'était ainsi lors de l'achat du bateau et j'ai déjà couru plein de milles depuis. d'autre part, comme j'ai le vertige, je ne monte pas la haut, à la rigueur, j'envoie quelqu'un qui ne verra pas la chose comme moi.
pour les experts et autres, on oublie, ma retraite est sous le minimum social.VU.

09 oct. 2010
0

c'est pas
parce que c'etait deja comme ca que c'etait bien...
mais je n'aime pas que l'on cri au LOUP
la plupart des voiliers en france naviguent avec des cables sertis et certains on des greement de plus de 30 ans sans PB comme quoi...
ton probleme est du a une mauvaise articulation et non au sertissage POINT

09 oct. 2010
1

Exaquette
L'étai doit être monté sur cardan, surtout avec un enrouleur qui induit un fardage et des vibrations au port que ne produisaient bien sûr pas nos voiles d'avant endraillées. Toutefois, certains mâts ont un système de capelage qui permet de s'en passer, mais dans le cas du montage présenté sur la photo, "y a pas photo ".
Quoiqu'il en soit, il n'est pas très raisonnable d'attendre que celà casse pour s'en préoccuper. Même si on manques un peu de moyens financiers, celà coûtera toujours moins cher de remplacer en préventif que d'attendre que le mât descende, en argent et en fractures diverses, si ce n'est pas en trous dans la coque pour les plastiques.
La loi de Murphy, on la vérifie tous les jours...

09 oct. 2010
0

Lebigorneau
juste analyse ..

09 oct. 201016 juin 2020
0

Cardan sur étai
Vous m'inquiétez avec cette histoire de cardan pour l'étai.
Sur Koala, que ce soit au départ ou après changement du gréement, il n'y en pas. C'est un enrouleur Goïot.
Dois-je comprendre que c'est une grave erreur de la part du pro ?
Faudrait-il tout démonter pour en mettre un ?
Ci-joint une doc de Plastimo, qui ne parle pas de cardan non plus.

www.plastimo.com[...]%29.pdf

11 oct. 2010
0

Koala
merci pour cette doc sur le 810 T qui équipe mon moody 29.
Il a été monté par un pro mais je vais vérifier si un cardan a bien été mis, ce dont je ne suis pas certain.

cordialement

11 oct. 2010
0

Koala
merci pour cette doc sur le 810 T qui équipe mon moody 29.
Il a été monté par un pro mais je vais vérifier si un cardan a bien été mis, ce dont je ne suis pas certain.

cordialement

11 oct. 2010
0

Pardon KOALA-5......
mais si la photo que tu as mis audessus est celle de ton boat, bien qu'elle soit en faible définition, je vois une chape sur un axe, ce qui fait 2 axes perpendiculaires, que demande le peuple.... Lorsque l'on parle de "cardan" ce n'est que ça, cela permet à l'oeil serti de pouvoir bouger dans toutes les direction pour rester toujours aligné avec le cable sous tension.

Donc pour ce qui est de ta tête de mât, au moins, tu semble équipé de ce qu'il faut ! :-)

11 oct. 2010
0

Il n'y a pas de quoi, car c'est une coïncidence
Heureux que cela t'est pu être utile.

Je cherchais simplement dans les documents, si il y avait une pose d'un cardan, ce qui ne semble pas être la cas.

En tous cas pour mon bateau, Véga Voiles, qui m'a changé le gréement, n'en a pas mis.

12 oct. 2010
0

Merci LAdret
Si c'est le cas c'est super.
La seule chose, c'est que je ne me souviens pas si la photo date d'avant ou après le changement du gréement.
Je serai au bateau fin novembre début décembre et pourrai vérifier cela.

Où te trouves-tu en dehors de l'Antarctique ?
Amitiés

11 oct. 2010
0

Si, si Christian
Page 19 dans le paragraphe "En navigation"
(Nous recommandons d'ailleurs de mettre un cardan en tête de mât)
Il est vrai que ce n'est pas mis en évidence

11 oct. 2010
0

Exact tu as raison...
... je regardais seulement les dessins et n'avais pas tout lu.
Il faut que je vérifie si c'est faisable sur Koala.
Amitiés

09 oct. 2010
0

justement si!
plastimo recommande un cardan en tête de mat... dans ce même document ci-dessus publié...

09 oct. 2010
0

Uniquement dans le cas d'un étai non démontable
...ce que je ne comprends d'ailleurs pas bien. Si non, dans tous les croquis et explications, je n'ai pas vu de cardan.
Mais ma question concerne mon propre bateau, qui navigue depuis 25 ans sans cardan.
Suis-je en sursis de démâtage ? Appel aux spécialistes.

10 oct. 201016 juin 2020
0

bonsoir, comme promis, des photos
en début de semaine, j'aurai un "singe" pour aller chercher le bout restant.

10 oct. 2010
0

vous remarquerez
au passage que les talurits d'origine sont en bon état.
l'étai lui, est plus récent de combien?? je n'en sais rien.

10 oct. 2010
0

Autrement dit....
pas de rupture, le câble est sorti du sertissage par glissement, peut-être la pression de sertissage insuffisante ?

10 oct. 2010
0

Sertissage fendu....
pas impossible !

0

il peut arriver que le sertissage soit mal fait : il faut que le sertissage s'arrête avant le bout du câble.
J'ai fait faire autrefois un étai à Ouistrham, le câble est sorti du sertissage rien qu'en tendant le ridoir. Diagnostic : le sertissage avait dépassé le bout du câble et celui-ci a glissé.
Normalement la partie non compressée du câble s'évase et participe à la tenue.
Peut-être aussi que le sertissage n'était pas aassez serré ?

09 oct. 2010
0

oublie toute les docs du monde
c'est juste du bon sens.

Un embout sertie est fait pour travailler en traction.
Si l'embout est monté "rigide", les mouvements de balan du câble entraine des flections répétées en sortie d'embout, cela engendre un phénomène de vieillissement rapide du câble.

Si l'embout est monté "articulé"(cardans, embouts boules et coquille, etc ...) le mouvement se fait au niveau de l'articulation et tout va bien.

A titre d'exemple les casses d'étai sur une transat en course sont fréquentes, juste parce qu'il bat au portant sous spi (gréement basculé sur l'avant et étai mou).

10 oct. 201016 juin 2020
0

une autre
*

10 oct. 2010
0

merci ladret
c'est bien ce que j'essaye de dire mais personne semble me croire. j'ai même l'impression mais, je peux me tromper que le sertissage serai fendu mais, c'est sans doute une illusion même vu de trés prés avec la photo non réduite. la suite dans la semaine.

10 oct. 2010
0

Moi aussi
J'ai un câble serti sans cardan.
je viens de regarder les photos de mon étais sur Barracuda, il n'y a pas de cardan et dans la doc de montage non plus. Si vous pouvez indiquer quel type de cardan mettre ou une référence ce serait super!!!
Vraiment très intéressant ce sujet merci du renseignement. Jean Luc

10 oct. 201016 juin 2020
0

sur la doc de mon leysysteme,
il n'en est pas fait mention non plus, j'en ai toutefois 3 sur la ferrure d'étrave!et pas des "rigolos".

10 oct. 2010
0

mais !!!
Je parle du point en haut du mat comme l'exemple de la photo du post la haut j'ai un câble serti, alors le cardan on le mets où en haut, en bas. pas facile de suivre quand on débute surtout à mon âge :-D :-D :-D

10 oct. 2010
0

expert du nord
bonjour,
je ne polémiquerai pas sur les chapes... je n'en ai jamais eu et je n'ai jamais eu de problèmes... il faut s'assurer que la voile d'avant ne fasse pas un cintre trop important sous le vent, sinon c'est supposé tirer dans l'axe...
Mon dernier bateau a trente ans et no problem... c'est une question de dimensionnement, et/ou d'expérience... trop fort n'a jamais manqué... ça reste vrai... les bateaux avec un gréement qui dure dix ans c'est pas pour moi...
Quand j'ai acheté mon bateau au Danemark, l'expert, un vieux de la vieille, retraité depuis des siècles, m'a dit de mettre une goutte d'huile dans les sertissages... pour lui c'était là que se situait le danger... il avait l'œil le vieux...
c'est juste un conseil pour les soigneux...

10 oct. 2010
0

expert du nord
bonjour,
je ne polémiquerai pas sur les chapes... je n'en ai jamais eu et je n'ai jamais eu de problèmes... il faut s'assurer que la voile d'avant ne fasse pas un cintre trop important sous le vent, sinon c'est supposé tirer dans l'axe...
Mon dernier bateau a trente ans et no problem... c'est une question de dimensionnement, et/ou d'expérience... trop fort n'a jamais manqué... ça reste vrai... les bateaux avec un gréement qui dure dix ans c'est pas pour moi...
Quand j'ai acheté mon bateau au Danemark, l'expert, un vieux de la vieille, retraité depuis des siècles, m'a dit de mettre une goutte d'huile dans les sertissages... pour lui c'était là que se situait le danger... il avait l'œil le vieux...
c'est juste un conseil pour les soigneux...

10 oct. 2010
0

Pas évident tout ça
Au final et comme souvent, rien de bien convaincant ni de très rassurant concernant le gréement par sertissage ... Faut changer ton câble tous les 10/15 ans mais aussi faire vérifier le montage du pro par un autre pro (si l'un a omis histoires de cardans) et prier régulièrement puisqu'il semble qu'un sertissage puisse glisser ...

De plus, j'entend un avis plutôt unanime : ce n'est jamais le câble qui casse mais le sertissage. Ce n'est donc pas le fait que l'inox devienne cassant avec l'âge qui pose problème, c'est le procédé de liaison :reflechi:

Ainsi, je trouve l'avis de Calypso très pertinent qui rappelle que les anciennes épissures sur câble souple avait le mérite d'être franche ... Ce qui me ramène à mon histoire de câble textile qui utilise cette méthode de l'épissure.

11 oct. 2010
0

Pour le dormant textil....
fait toi faire un devis, et si tu n'as aucun lien de parenté avec Crésus, tu verras que le monotoron inox a tout de même quelques qualités.....:heu:

11 oct. 2010
0

La fiabilité des sertissages est prouvée.
Le sertissage n’est pas une m…e comme je l’ai lu plus haut.

Cela fait plusieurs décennies que ce système est utilisé sur des milliers de bateaux (y compris sur des bateaux très haut de gamme), et sa fiabilité a été largement éprouvée, les démâtages sont d'ailleurs plutôt rares, eu égard aux milliers de milles parcourus.

Cela dit un gréement n’est pas éternel, il fatigue à la longue, et lorsque casse il y a, elle se produit effectivement, la plupart du temps, à l’endroit du sertissage.

D’autre part on parle toujours de changer le gréement tous les 10 ou 15 ans, mais ca ne veut rien dire ! L’important, c’est surtout le nombre de milles parcourus, et aussi l’utilisation.

Quant au gréement textile, j’en suis un fervent partisan, mais pour l’instant, malheureusement, le coût est prohibitif.

;-)

11 oct. 2010
0

sertissage qui glisse ...
C'est juste impossible si réalisé dans les règles de l'art.

Cependant si un bricolo bidouille (matrice non adaptée à l'embout, embout non adapté au diamètre de câble, etc ...) tout devient possible.

De même si un mécano oublie de serrer les boulons de roue d'une voiture et qu'une roue part.

On va remettre en cause l'intervenant, pas le système d'assemblage.

Merci d'avoir l'intelligence d'en faire autant concernant les sertissages.

Ps : mon propos est appuyé par une expérience de plusieurs milliers de sertissages (qui n'ont pas glissé ;-) )

11 oct. 2010
0

chape coulée
En général, c'est plutôt du zinc fondu que du plomb (pb galvanique avec les câbles acier ou galva), méthode toujours utilisée en ascenseurs et sur grues, sans doute la meilleure...
En cherchant bien on trouve les embouts nécessaires (bronze pour câble inox) :

www.porttownsendfoundry.com[...]ing.htm

Il existe une variante avec de la résine au lieu du zinc.

Les spécialistes donnent, par ordre décroissant de fiabilité :
- embouts coulés
- talurit
- embouts sertis
(les épissures ne sont pas "industrielles" car extrêmement difficiles à réussir sur du monotoron.

11 oct. 2010
0

justement Huumm

il y a bien longtemps les gréeurs du chantier naval ou je travaillais sertisaient des embouts de cable avec du plomb fondu .

l'embout avait une forme conique on passait le cable dedans et on y coulait du plomb fondu et ça tenait car les greeurs faisaient aussi ainsi les élingues de levage des grues ou des pont roulants..

ça a completement disparu cette methode sans doute trop économique..

josé

11 oct. 2010
0

et bien les gars
voilà la solution la vraie...si ça se fait pour les grues ,les ascenseurs ça doit tenir pour nos greements .

et sans doute faisable par chacun de nous ..

pour les épissures ,j'ai du faire un cable de mon artimon :le prix double...

11 oct. 2010
0

chape coulée
question : pourquoi personne n'en parle ?(je pensais que ça avait disparu), ça semble etre une solution facile à mettre en oeuvre par tout le monde et donc surement beaucoup beaucoup moins cher..

et super fiable ..

josé

11 oct. 2010
0

Toujours à propos de fiabilité...
Puisqu’on évoque sur ce fil la fiabilité des gréements, je serai curieux de savoir combien, parmi les membres de ce forum ont démâtés ?...Je parle bien sûr de démâtages dans des conditions « normales » d’utilisation, et j’exclu les chavirages à 360°, les vracs monumentales avec la tête de mât dans l’eau tirée par un spi furieux et autres situations apocalyptiques du même tonneau. ;-)

11 oct. 2010
0

.

J'ai démâté, mais ça compte pas j'étais en Hobie cat 16 ;)

11 oct. 2010
0

A ce propos
Existe t il des professionnels capable d'inspecter un gréement complet. C'est a dire faire un check up afin d'y trouver des défauts et d'avoir de bon conseils?

11 oct. 2010
0

Une quinzaine d'années de Melody...
comme chef de bord dans une association.
Nous en avons eu deux qui parcouraient entre 3 et 4000 milles par an.
L'un des deux a démâté par force 3 au large des côtes anglaises.
Une rupture nette du câble au ras du sertissage, classique.
En fait, si le sertissage est absolument rigide, le câble, malgré son diamètre et son apparente raideur travaille en flexion au ras du sertissage. Le métal s'écrouit et cristallise jusqu'à devenir cassant comme du verre.
Par chance, le chantier anglais auquel nous nous sommes adressés avait un mât identique et le bateau ne fut immobilisé que 48 heures.
Contrairement à ce que pensent beaucoup de gens, ce n'est pas uniquement une question de milles parcourus. Même au port, avec le clapot et les petits mouvements du bateau, le gréement travaille sans arrêt.
Le Mélody est un bateau puissant dont il faut réduire très tôt la GV.
Sur un bateau de 77, si le gréement dormant n'a pas été changé, il me semble urgent et indispensable de le faire. En cas de démâtage, outre les risques pour l'équipage, l'assurance paiera zéro.
Ce sera l'occasion de démâter (à la grue cette fois!) pour vérifier soigneusement également les ancrages (pas de fissures!), changer éventuellement les fils électriques, repasser des drisses neuves etc... Tous cela est tout de même plus facile et plus rapide avec un mât horizontal que perché dans une chaise de calfat 14m au dessus du pont. Et tu repartiras l'esprit tranquille à bord de cet excellent bateau.

11 oct. 2010
0

Je comprends pas bien!!!!
J'ai lu et je comprends pas, que l'on mette un cardan en haut ou en bas de l'étais, on a toujours une traction importante. Donc le sertissage de l'étais est toujours tendu au maximum après ou avant le sertissage, quel rôle joue le cardan?
Il faut un mettre un cardan , mais où?
En haut ou en bas de l'étais OU LES DEUX?

Merci pour vos réponses avec arguments convaincants si possible. Désolé mais sans explications simples, j'ai du mal à saisir ce genre de montage. je ne demande pas non plus des explications scientifiques
avec calcul de forces et contraintes et l'âge du capitaine, Je suis juste inquiet pour mon montage qui ne possède pas de cardan. Merci

Cordialement Jean Luc :-(

11 oct. 2010
0

les 2 mon capitaine
En bas + en haut les cardans.
Cardans qui ne sont pas plus solides que le hauban, mais qui permettent de laisser le hauban vibrer, bouger, etc sans que le sertissage ne travaille dans une autre direction que ce pour quoi il est prévu : la traction.

Sans cardan, le sertissage travaille en latéral, donc casse.

Je ne suis pas gréeur, voila juste ce que j'ai compris des messages précédents. Et c'est plutôt logique.

11 oct. 2010
0

Je sais pas!!!
Bonjour KOALA-5, je sais pas s'il faut pour cinq ou six cms refaire le câble mon mât il déjà incliné sur l'avant, donc retendre le pataras doit suffire. Au besoin je raccourcirais l'éclisse en bas. qu'en pensez-vous? Merci Jean Luc

11 oct. 2010
0

D'accord, mais cela sous-entend
... de raccourcir l'étai, donc de le refaire !

11 oct. 2010
0

Dans ton cas, retendre le pataras...
...dois suffire, si ton canote n'est pas déjà trop ardent sous voile.
Pour moi ce serait plus difficile, le pataras trop long !

11 oct. 2010
0

Merci
Oui merci fonkytur, c'est ma conclusion en effet, comme çà je suis rassuré. Deux bon gros cardans en commande et l'été prochain je naviguerais l'esprit plus tranquille :-D :-D
Bonne navigation à tous

11 oct. 2010
0

Le seul moyen de vérifier...
l'état de l'inox à la limite du sertissage est de faire faire une radiographie, mais ce n'est pas évident de trouver la boite qui sait faire.
Il faut aussi remplacer naturellement les ridoirs qui sont peut être fatigués.
En ce qui concerne la fiabilité des sertissages, je me souviens de ce qui s'est passé en 2000. Un gros fabricant de gréements dormants a reçu des embouts non conformes d'un sous traitant. Panique à bord lorsque les mâts ont commencé à tomber au port. Reprise sous garantie de tous les gréements livrés si je me souviens bien. Un des bateaux de mon club y est passé : gréement endommagé par la tempête de décembre 99 (il avait reçu un bateau voisin sur ber qui s'était couché dessus), gréement remplacé puis à nouveau quelques mois plus tard alors que tout allait bien, semble-t-il.

11 oct. 2010
0

cardan ou chape?
J'entends parler de cardans et de chapes... c'est la même chose?

12 oct. 2010
0

En 1994,
j'ai mon bateau depuis 17 ans. Et il en a déjà bavé en Méd.
Je fais monter (enfin, j'voulais pas...) un enrouleur de génois Furlex. Je demande à mon gréeur de vérifier mes haubans. Il me dit ne rien voir d'anormal et m'explique qu'il veut bien me les changer mais sans m'assurer à 100% qu'un de ses sertissages ne lâchera pas!
Avant ma transat,mon assurance m'impose une expertise. Son rapport précise que le gréement a ses 17 ans mais qu'il est en bon état.
Quelques mois après, en arrivant en Guadeloupe, à quelques milles de la pointe des Châteaux, je me reçoit un grain à plus de 40 nds. Je roule le génois, j'arrise au max ma GV et décide de me mettre à la cape, barre amarrée, pour attendre la fin du cirque.
Cinq minutes après, explosion: c'est mon bas étai qui casse. Heureusement, il restait encore 2 ou 3 torons ce qui a empêché le mat de tomber. J'ai immédiatement affalé la GV et ai terminé ma transat au moteur...
Il faut noter que les dernières 48 heures avaient été pénibles pour le gréement car les alizés ayant faibli , ça roulait pas mal.

Il a été évoqué le travail dangereux des sertissages sous le vent quand les haubans sont légèrement lâches. Je pense que ce détail est très important et c'est pour cela que j'ai adopté des protèges ridoirs en alu qui évitent en grande partie cet inconvénient. (ils sont fermés en haut par une bague plastique ne laissant passer que le filin).

12 oct. 2010
0

En fonction du programme aussi
On voit de plus en plus de bateaux sortant de location, équipés pour une autonomie en électricité, voire en eau et en gasoil, mais peu font l'effort d'adapter le gréement pour de longues traversées océaniques. Or, certains chantiers dimensionnent le gréement au plus juste et portent l'effort sur ... les moteurs! Ce qui correspond à l'usage moyen des locataires.
Un gréement doit donc être révisé, ce qui laisse toute latitude à interprétation, entre le paire de jumelles depuis le pont jusqu'à la radiographie, en passant par le ressuage.
Mais il doit être aussi adapté à l'usage. Certains doublent leur gréement. vu sur un First 29 en tdm. Les bastaques sont indispensables sur les bateaux de voyage munis d'une trinquette, les arbalètes sur les haubans de cata...

13 oct. 2010
0

une lecture intéressante.
boisbarbu.free.fr[...]tai.htm

13 oct. 2010
0

une etoile pour humm
et un avis:
actuelement je vends mon bateau (pour un autre evidemment)et la premiere question que l'on me pose c'est : le moteur combien de chevaux, d'origine, nombre d'heure ?
en general je reponds : desolé ce voilier ne semble pas correspondre a votre recherche...

15 oct. 201016 juin 2020
0

bonsoir à tous et méa culpa
j'ai récupéré ce matin l'embout serti resté en
tête du mât.
bien que je n'aime pas ce type de sertissage, il s'agit bien dans mon cas d'une casse de l'étai au ras....restait plus que quelques fils.

à tous ceux qui se sont insurgés contre moi à juste titre sur la tenue d'un tel sertissage, PARDON. je n'ai toujours eu que des talurits en qui j'ai toute confiance et un seul norseman et tirer en ligne ne peut pour moi que glisser.....un jour.

en ce qui concerne les chapes, j'ai "investigué" plusieurs bateaux et, aucune, l'embout étant mis en direct dans l'axe de tête de mât.....à croire que les "constructeurs" sont tous des "salopiauds", du moins dans les petites unités, n'ayant pas recherché sur les grosses(plus de 8m et mât trop haut).

la suite relèvera de la reconstruction du profil qui m'a donné beaucoup de mal à démonter.....l'est pas foutu comme les autres!!!!!

16 oct. 2010
0

bonjour hummm
exact, l'embout est bien cintré et l'on voit plusieurs coups de matriçage vers l'oeil.

je coupe, j'ai des gâteaux qui me réclament dans le four.

16 oct. 2010
0

Nossi
Merci pour ta franchise et ton méa culpa.

Sous réserve qu'il s'agisse d'un effet d'optique sur la photo, il semblerait que ton embout était déformé (légèrement cintré).
Ce type de déformation se produit fréquement lors de sertissages réalisés avec une machine un peu "cheap". Ce n'est pas rassurant.

15 oct. 2010
0

Anecdote
J'avais dans les années 91 à 98 un Gib Sea 26 qui était plus un joujou amusant qu'un croiseur. Nous nous amusions bien à sortir faire des ronds dans l'eau à plus de 35' pendant que les copains restaient sagement au bistrot. C'est assez souvent que nous naviguiions "sur la tranche" rail de fargue dans l'eau. Le plus rigolo a été d'envoyer le spi à 30' en soirée pendant une descente sur Cadaquès au départ de Frontignan ou il y en avait presque quarante dans les claques de la mi-journée. Il faut dire qu'on s'était réchauffé au LAMAUNIE brun. Le bateau partait au lof, passait sur sa barre et se vautrait jusquà ce que l'on choque l'écoute en grand, et ça repartait pour un tour. J'ai vendu ce bateau, et quelques mois plus tard, coïncidence, en ecale à Port Camargue je reconnais mon ancien bateau mât cassé à la hauteur des barres de flèches, replié dans les filières, le tronçon restant tenu par les bas-haubans. Le propriétaire m'a dit avoir simplement viré de bord par force 3, et le mât s'est replié gentiment après le bris d'un galhauban. Je ne me suis pas trop attardé, peut-être un peu de mauvaise conscience d'avoir poussé le bateau trop souvent aux limites. Moralité: le matériel vieillit plus ou moins bien selon l'usage qui en est fait, et quand on reprend un bateau de 20 ans derrière un ou plusieurs précédents propriétaires, il est peut être plus prudent de remplacer le gréement dormant, et d'en profiter pour monter des chapes articulées. Ce que j'ai fait sur mon bateau actuel.
Bonne nuit

16 oct. 2010
0

intéressant
qu'est-ce qui fait rompre un hauban/cadène etc? c'est pas la première fois que j'entend parler de bateaux qui dématent quand il n'y a pas de vent, alors que certains sortent en mer régulièrement et par tous les temps avec un gréement hors d'âge...Y a-t-il une réelle différence d'efforts entre un gréement sous tension au port et par temps relativement calme en comparaison avec des bords au louvoyage par 30 noeuds et mer de face Ce que je veux dire, c'est que même au repos, le gréement est sous tension et peut donc rompre au ponton à l'heure de l'apéro, alors la cause de rupture est-elle due à l'age/usure ou bien aux conditions rencontrées?

17 oct. 2010
0

Un seul dématage
1983, First 30, deuxième manche de la course de l'Edhec, on est sorti du chenal, viré une bouée, et on redescend sous spi, dans mon souvenir vers Camaret. On est plein vent arrière, il y a une belle houle, genre 2 m.

Le spi claque en sortant des creux. Le vent doit être autour de 25 nd.

On est content, après un départ de merde, un belle remontée au près et cette descente, on doit être dans les 5ème.

Le mat tombe. Le manchon de la barre de flèche s'est arraché.

Les haubans sont en place. Le mat est plié en deux à la hauteur des BDF.

On remarque alors que l'on était quasiment les seuls sous spi. C'est d'ailleurs en voyant passer nos adversaires que l'on comprend que l'on devait être dans les bons.

Selon l'expert, c'était un défaut classique des F30, les quatre points de soudure du manchon des BDF lachaient facilement, au point que, parait-il, un camion de mats suivait le tour de France quand le F30 en était le bateau.

C'est pour le moment le seul dématage que j'ai connu.

Jacques

14 mar. 2013
0

Pour ma part, j'ai vecu un dematage en selection, au debut je pensais a une erreur de bastaque. Mais le chantier me dit que c'est le galhauban qui a lacher ou l'etai.
Nous etions au pres par 30 kns de vent et 3.5m de vague au niveau de la pointe de la hague. Le mat a casser juste en dessous de la deuxieme barre de fleche.
Apres avoir borde le solent, j'ai vu le mat se plier vers babord gentiment, legerement vers l'arriere jusqu'au grand bling.
Les selections ont des mats fragiles, cependant je pense que le soin apporter au greement est en general important.
J'etais a mon troisieme jour de navigation, maintenant je fais venir un mats d'occasion du sud de la france. Je me retrouve oblige de recuperer une partie du greement dormant faute de finance. Je pense que je ne naviguerai plus pareil, c'est une experience un peu traumatisante.
Je ne serai rassurer qu'une fois le greement dormant integralement changer.
Les 30 kns ont attendra un peu.

14 mar. 2013
0

Il y a deux ans, un Gib Sea (33 je crois) qui doit avoir 35 ans et qui est amarré pas loin du mien a cassé son mat au dessus des BDF.

Cause : Galhauban (d'origine je pense) cassé au sertissage.

14 mar. 2013
0

Pour ceux qui voudraient vois ce que "ça fait", voir la video de la série des "crash test boat" de Yachting Monthly, où ils ont massacré au nom de la science un vieux Sun Fizz un peu fatigué :

14 mar. 2013
0

Equipement Norsman et Acmo sur Altaïr depuis 30 ans, strictement aucun problème, il à même résisté à 3 jours et 3 nuits à taper à l’Horizontale sur les cailloux de Mayorque. ( voir avatar)

14 mar. 2013
0

En amérique, nos assureurs ont d'autre phobies, alors, ne leur parlez surtout pas de votre business du gréement.

Tout fonctionne présentement sur l'entretiens normal comme pour tout équipement, aux 5 ans environ un inspecteur vient valider l'ensemble du bateau. La pluspart des voiliers ont leur gréement d'origine et il semble que malgré le nombre, il n'y ait pas eu de statistique justifiant quelque postulat à ce sujet.

14 mar. 2013
0

Je pense qu'il serait intéressant de connaitre les législations ou usages dans différents pays et de les comparer. Les fabrications et les risques étant comparables, comment fait-on en Espagne,Angleterre, Pays bas, etc...et dans les autres régions du globe? En avez-vous connaissance?

14 mar. 2013
2

mon greement a 39 ans et 70000miles environ, j'ai pas envie de le changer

14 mar. 2013
0

Idem pour moi ou presque (33 ans).

Mais c'est du câble surdimensionné entièrement monté en Norseman. J'ai déjà eu deux ennuis de gréement et, dans les deux cas, ce n'est pas le câble qui a lâché, mais (1) un gros ridoir (paille dans l'acier au nveau du pas de vis) et (2) la plaque/cardan en inox de fixation de l'étai de génois en haut du mât.

Le sertissage, surtout s'il est fait à la va-vite avec une machine mal réglée, entraîne l'écrouissage du câble qui peut lâcher sans prévenir au raz de la chape.

Peio
Haize Egoa

14 mar. 2013
0

l'expert qui a opèré sur mon HOOD 38 de 80 m' avait conseillé, il y a peu d'années, de changer l'étai à cause de la présence d'un enrouleur, mais pour le reste il le considérait comme plus que valable..???

14 mar. 2013
0

A partir du moment ou tu te pose la question, tu ne seras tranquille que lorsque tu aura tout changé. pour ma part 30 ans avec les mêmes cables ça m'a paru suffisant. 2500 euros pour un Sunshine. çà ne fait que 80 euros par an après tout. N'oublie pas de changer jusqu'aux axes et surtout verifie le boulot...

14 mar. 2013
0

En relisant tout le fil, le phénomène de rupture soudaine d'une piéce mécanique sous une charge plus ou moins modérée et que certains appellent : écrouissage, cristallisation est en fait de la "fatigue mécanique".
La fatigue se calcule précisément dans toute l'industrie.
Les facteurs qui entrent dans le calcul de fatigue sont:
le ratio charge mormale / charge max
L'alternance de la charge, charge négative, charge positive
Le nombre de cycles de charge et décharge
Comme noté par beaucoup, les charges et déformations parasites dues à un mauvais montage mécanique sont en général trés mauvais. Ils induisent des cycles de fatigue alternatifs trés rapides.
Toutes les recommendations données plus haut pour éliminer les mouvements parasites sont bonnes comme les cardans ou
la prétension du gréement même si un câble du fait de sa souplesse ne connait pas de chargement négatif.
Bien sûr plus le gréement est confortable en section moins il fatigue et sa durée de vie "fatigue" peut être presque illimitée.
Le rod du fait de sa rigidité n'aime ni les mouvement transversaux, ni la torsion qui induisent chacun un phénoméne de fatigue.
Les fibres comme le dyneema / spectra ne connaissent pas la fatigue. C'est l'un de leurs avantages.

Sur un de nos navires nous avons un treuil de 500t avec un câble acier de 3000m et 110mm de diamétre, muni d'un systéme de compensation de houle avec poulies et vérins. Les calculs montrent qu'en 2 heures de pilonnement à pleine charge le câble meurt par fatigue. Un logiciel d'enregistrement de la fatigue du câble par pas de 1,00m a été mis au point et approuvé par la classe pour le suivi en temps réel de ce phénomène et éviter les accidents.

Une autre raison de la rupture inattendue de l'inox est la corrosion interne par contamination au carbone. C'est pourquoi il faut chasser sur nos pièces inox tout voile de rouille et encore pire tout contact avec une pièce acier rouillée. Ce n'est pas fréquent sur nos voiliers mais cela peut arriver. La corrosion carbone pénètre dans la masse par un trou microscopique, rien n'est visible de dehors et un jour ça casse.

14 mar. 2013
0

J'ai un "gendarme" dans un hauban Le premier chantier que j'ai contacté me demande 680 * ttc. Le mat fait 15 metres. Le hauban arrive au 4/5ième.
Qu'en pensez-vous ?

14 mar. 2013
0

Sur mes haubans, très très vite après leur remplacement, il y a eu apparition de rouille au niveau des sertissages.
Le pro contacté à l'époque m'avait dit que ça n'était pas grave.

Que faire ? Traiter à l'acide oxalique puis rincer abondamment à l'eau douce, ou neutraliser à l’ammoniaque avant rinçage ?
Merci

14 mar. 2013
0

La question du démâtage ayant été posée "off" à un assureur des plus connus en plaisance, la réponse a été " 2 en 35 ans d'assureur dont 1 en régate".

14 mar. 2013
0

Pareil pour moi christian, mon dormant avait 30ans et je l'ai changé entièrement (câble ACMO de 10 sur ridoir ACMO).
Et bien très vite ils ont montré des traces de rouille juste à la base du ridoir (sur le câble). J'ai montré ça à mon gréeur (qui est aussi un copain) et qui m'a confirmé que ça n'était rien du tout, que de la pollution extérieur mais que ça n'a aucune conséquence sur l'inox.

Te voila peut être rassuré.

14 mar. 2013
0

Oui merci Johann.

Cependant je ne sais pas quelle est l'origine du câble, ni des ridoirs (mais pour eux je pourrai le voir sur place).

A bientôt

14 mar. 2013
0

si c'est de l'acmo c'est marqué dessus.
Mon pote m'a expliqué que les ridoirs acmo ont leur presse speciale avec leurs galets spécifiques.
Il m'a dit qu'il pouvait aussi me proposer des ridoirs à 2 fois moins cher mais dont les presses n'étaient pas spécifiées.
J'ai donc pris l'acmo.

14 mar. 2013
0

Le voile de rouille en tant que tel n'est rien mais il peut cacher autre chose. De toutes les façons une pièce inox correctement polie et passivée ne prend aucune trace de rouille.

15 mar. 2013
0

As-tu un conseil, Altaïr, pour nos sertissages ? Traiter avec de l'acide oxalique ou laisser courir ?

Le gréeur m'avait expliqué, comme celui de LRsolaire, qu'il y avait toujours des traces de ferraille qui se baladaient dans l'atelier et venaient se coller sur l'inox en provoquant cette rouille de surface.

16 mar. 2013
0

La proposition à presque 700 euros pour remplacer un hauban (voir plus haut) est-ce bien raisonnable ?

16 mar. 201316 mar. 2013
0

Est-ce le galhauban, ou un bas-hauban ?

S'il s'agit de remplacer juste un câble, 700 euros me semble très exagéré.

Si c'est un bas-hauban, tu dois pouvoir le faire toi-même. Tu l'enlèves, en amarrant éventuellement une drisse sur la cadène correspondante; tu le fais refaire avec un câble neuf (avec le ridoir) par le gréeur et tu le remontes ensuite.

Bien sûr il faut être à deux, pour cette manip.

PS: Prévoir une longueur légèrement inférieure ~1 cm, pour tenir compte de l'allongement du câble lorsqu'il aura été en tension. Mais ça, le gréeur doit le savoir.

16 mar. 2013
0

Tu sais Christian, ça se fait assez facilement tout seul aussi. C'est ce que j'ai fait et je changeais la câbles un par un au fur et à mesure.
Mon mat est un vrai poteau et même retenu avec un seul bas hauban d'un côté ça ne bougeait pas.
Moi j'ai un système à oeil et goupille, je ne sais pas comment ça se passe pour les systèmes à boule dans le mat.

16 mar. 2013
0

Sans doute Johann, mais sur un Fisher 37 les haubans doivent être en 9 ou 10 mm, ce qui est déjà plus lourd.

Cependant, 700 euros juste pour un hauban me semble exagéré.

17 mar. 2013
0

C'est l'impression que j'ai eu, ils me prennent pour un milliardaire...........

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Inishmore island

Après la pluie...

  • 4.5 (42)

Inishmore island

mars 2021