Ne touche pas à ton moteur inboard !

Bonjour,

Voilà, cela fait plusieurs fois qu'on me conseille de faire le moins de travaux possibles sur mon Yanmar 3GM (à refroidissement direct).
L'argumentaire : certains ont vu leur moteur moins bien fonctionner après démontage.

Il s'avère que le mien (1981) a été refait en 1997, dans des limites que je ne connais pas mais il tourne très bien (une vrai horloge et la fumée disparait peu de temps après le démarrage).

Quand pensent les ferus de mécanique marine ?

Et pourrais je démonter sans compromettre cet équilibre ?

(Ne parlons pas bien sûr des organes externes)

L'équipage
24 sept. 2009
24 sept. 2009
0

que veux tu démonter
s'il fonctionne très bien ?

24 sept. 2009
0

Un petit test en guise de réponse :
Je suis en pleine forme.
Le coeur : 'peccable
La rate : 'peccable
Le 'testin :'peccable
La peau :'peccable
Etc...

Je vais quand même me faire opérer pour vérifier...

Qu'en penses-tu ? :-)

24 sept. 2009
0

LORENZO
Quand tu étais tout gamin tu devais démonter tes jouets juste pour voir ce qu'ils avaient dans le ventre?

24 sept. 2009
0

bonjour,
en réponse à pascal11, oui, je démontais mes jouets en ferraille, ceux qui tenaient par des languettes retournées ET J'AI ETE PUNI. je me suis coupé un doigt jusqu'a l'os et j'en garde encore la cicatrice.
moralité, tant que çà marche, on ne fait rien on ne touche a rien.
C'est pour lorenzo.

24 sept. 2009
0

Ben c'est un peu comme le corps humain
s'il n'y a pas un besoin impérieux d'ouvrir, on ouvre pas.

Je concède que c'est une réponse bien peu scientifique

24 sept. 2009
0

Je suis bien d'accord avec vous
mais j'opterais bien pour une dépose de la culasse afin de vérifier l'état des cylindres et le niveau d'entartrage du bloc moteur, puisque c'est un refroidissement direct.

24 sept. 2009
0

Bof...
Tu vérifieras l'état des cylindres mais pas celui des segments, tu n'aura aucune visibilité sur le bas moteur, ni sur la pompe à huile ni, ni, ni...

Tu aurais le même type d'information, sans risque, avec une 'nalyse d'huile, une mesure des compressions et un simple détartrage préventif.

Tu n'as pas l'intention de repartir loin et longtemps tout de suite ?

Le mieux est l'ennemi du bien...
Si ton moteur marche bien : il est urgent de ne rien faire.

24 sept. 2009
0

Y'a qu'un mot :
maso.

:doc:

24 sept. 2009
0

Tu prends
Unseau tu mets de l'acide de l'eau et tu fais tourner
si ouvre pour voir? Pas sur qu'il remarche après

24 sept. 2009
0

Du calme…
la mécanique et moi ne sommes guère bons amis, j'y vais pourtant volontiers sur ma voiture quand il le faut.

Je pensais, effectivement, faire, au minimum, le contrôle de la compression. j'imagine que l'opération via un pro est relativement rapide.

24 sept. 2009
0

!
comme te dis PYM, une analyse d'huile t'en diras beaucoup plus que ce que visuellement tu pourrais constater, car si visuellement tu peux constater des dégats tu aurais des symptomes extérieurs à l'échappement ce qui n'est pas le cas,

tu peux controler toi même l'état des segmentation et queue de soupape en ouvrant le bouchon de remplissage d'huile moteur en marche pour voir si tu as fumées et beaucoup de pression de ce coté là,

mais il marche alors n'y touche pas, t'as autre chose à faire à coté , non ?

24 sept. 2009
0

Oui
Dépose des trois injecteurs (tu peux en profter pour contrôler leur tarage), mesure (il suffit de disposer d'un compressiomètre, repose éventuellement une ch'tite "purgette".
Tu peux en profites pour remplacer tes filtres et faire ton entretien.

24 sept. 2009
0

Merci les gars.
vous êtes convaincants.

Mes doutes viennent, d'une part de la facture de rénovation, très allusives, et d'autres part, par les propose de JP sur un fil ancien que je ne retrouve pas, où il pointait du doigts la faiblesse des blocs moteur des 3GM.

24 sept. 2009
0

j'ai un 2QMH20 (Yanmar)
a refroidissement direct qui a 28 ans.
c'est le même modèle mais à deux cylindres et un peu plus ancien que le tien.

peu après avoir acheté le bateau il y a une dizaine d'années j'ai du changer le coude d'échappement. c'est un classique sur ces moteurs.

depuis, je nettoie le circuit avec de l'eau douce et de l'antigel deux-trois fois par hiver pour éliminer le sel. Je bourre le circuit de refroidissement d'antigel chaque fois qu'il doit rester une bonne période sans naviguer. Pas de souci. Démarrage au quart de tour et comportement sain.

24 sept. 2009
0

pas plus ancien non
même date que le tien.

24 sept. 2009
0

lafaiblesse structurelle de ces moteurs GM Yanmar à refroidissement direct
c'est la culasse dont les toiles ont été calculées trop juste et mème trop faibles, ce qui fait qu'elles percent de temps en temps avec l'âge

mais aucun démontage ne pourra dire où elle en est, car il est impossible de mesurer leur épaisseur restante

en conséquence, il faut surveiller à chaque utilisation l'huile et l'aspect des fumées d'échappement pour détecter le plus tôt possible un percement et avoir un oeil sur une culasse ou un moteur de remplacement....... au cas où

tant que le moteur démarre normalement, on peut considérer sans mesure préalable que la compression est correcte

amicalement

24 sept. 2009
0

et pourtant........si
la nuance entre "suffisant" et "correct" est exactement la mème qu'entre "correct" et "nominal d'usine"

en outre sur les moteurs à très faible cylindrée unitaire, il est souvent nécessaire d'accélérer un peu au démarrage pour suralimenter un poil,ce qui n'est pas alarmant sur un moteur de ce type et de cet âge(conception et fabrication)

pour bien moins cher que le prix d'une prise de compression faite par le mécano du coin qui en profitera certainement pour vérifier, démonter les injecteurs etc etc....., il vaut probablement mieux se payer une analyse d'huile qui indiquera avec certitude un manque de compresssion s'il existe et qui en dira bien plus que le compressiomètre local sur l'état de tout le reste du moteur

cordialement

24 sept. 2009
0

Non.
tant que le moteur démarre normalement, on peut considérer sans mesure préalable que la compression est [b]suffisante [/b]pour démarrer.

Nuance...

24 sept. 2009
0

Du pour et du contre :
Sur la 'nalyse, aucun doute qu'elle est indispensable.

En revanche, il existe une énorme différence entre l'état nominal d'un moteur et son état permettant encore son fonctionnement jugé (j'insiste sur le "jugé") correct.

En ce qui concerne l'accélération, je ne suis pas d'accord. La régulation de la richesse est la même, lorsque le moteur est arrêté, que l'accélération soit a fond ou au mini.
Donc, pour la phase initiale du démarrage, c'est sans effet.

Ensuite, par contre, le besoin d'accélérer peut traduire un manque de précision du dispositif d'enrichissement ou, tout simplement traduire des instabilités lors de la mise en place des flux dans le carter consécutives à un jeu aux segment ou des perturbation dans le flux d'admission dues à des soupapes fuyardes.

Pour clore ce musée des horreurs, lorsque j'ai démonté mon ancien 1GM qui démarrait au 1/4 de tour, j'ai trouvé 1,5 mm de jeu à la coupe.

Il ne me semble pas que c'est la cote nominale...

C'était la vigueur du démarreur (récent) et la bonne forme de la batterie qui compensait la vétusté du moteur.

Il n'empêche qu'il a fini sa vie des suites d'emballements par les avalements d'huile consécutifs aux fuites de la cylindrée.

Mais pour faire simple et pour répondre à la question de Lorenzo, analyse d'huile, analyse d'huile, analyse d'huile et pourquoi pas, comme je le suggérais plus haut un contrôle des compressions et des injecteurs (c'est le genre de manip qui devrait pouvoir coûter un coup à boire et un sourire si c'est lui qui démonte/remonte les injecteurs).

:alavotre:

24 sept. 2009
0

épaisseur paroi de culasse
Jp écrit:

"mais aucun démontage ne pourra dire où elle en est, car il est impossible de mesurer leur épaisseur restante"

Un démontage et le nettoyage de la culasse de ce moteur permet de voir et éventuellement mesurer ce qu'il reste. Elle se mange toujours au même endroit et c'est très visible. Pour une culasse déposée qui semble en bon état, il est quand même préférable de faire faire une épreuve sous pression.

Dans le cas de l'auteur de la question initiale, je n'aurais pas ouvert pour pas chercher les ennuis...
là ou il n'y en a peut-être pas.

Analyse d'huile, prise de compressions tout au plus!

24 sept. 2009
0

Merci Jean-Paul.
le moteur démarre facilement en mettant pas mal d'accélération.
En ce moment c'est moins le cas, car depuis Arzal, il tourne avec un jerrycan de secours. Branchement aller/retour basique : deux durites qui plongent dans le jerrycan par la sortie du bidon. Le réservoir du bord est très encrassé. Depuis cette manip, il tourne très bien. Mais comme je le fais démarrer moins souvent depuis qu'il est arrivé à Rennes, je pense que le circuit se désamorce un peu. Le régime moteur est très irrégulier pendant une bonne poignée de secondes puis il se stabilise pour devenir très régulier.

Un moteur produit une "mélodie", et j'ai l'impression que celle-ci sort d'un moteur en pleine vitalité.

Bon, du coup, les travaux sur le moteur se réduisent tout d'un coup (tant mieux). Je vais quand même l'enlever du bateau pour le repeindre et cela me permettra de travailler plus facilement sur la partie arrière du bateau où il y a des choses à revoir.

24 sept. 2009
0

Une question :
un moteur diesel fume t'il plus lorsque la compression faiblit ?

24 sept. 2009
0

Elements de réponse :
Une baisse de compression, en fait une perte d'étanchéité d'un ou de plusieurs cylindres, va avoir comme conséquence d'augmenter le volume de la fuite du contenu du cylindre vers le carter d'huile.

A faible charge, la pression régnant dans le cylindre est, toutes proportions gardée, faible. Le volume de la fuite sera donc lui aussi modéré.

Lorsque la charge augmente, la pression augmente elle aussi, ce qui augmente la pression dans le carter entrainant une augmentation induite du volume de gaz recyclés par l'admission et donc la diminution du volume d'air frais.

Nos moteurs marins sont régulés par le régime (c'est le régime qui est imposé par la manette des gaz) et non par la charge (comme sur une automobile où c'est la charge, la "puissance", qui est commandée par la manette de gaz.

L'enrichissement nécessaire pour s'adapter à la charge est donc automatiquement réglé par le moteur lui même pour que le régime de consigne soit atteint.

Une segmentation fatiguée induira une baisse d'efficacité du moteur qui demandera un enrichissement correspondant à une augmentation supplémentaire de la charge.
Si cet enrichissement induit lui même une nouvelle diminution de l'efficacité du moteur, l'enrichissement sera à nouveau augmenté etc.... ad libitum.

Tant que la configuration charge/enrichissement/fuite reste gérable, le moteur produira un niveau de fumée "non visible" (comprendre négligeable ou non perceptible ou acceptable...). Au delà, il va fumer.

La perception de la qualité du démarrage (pour moi, c'est : au 1/4 de tour à la manivelle en position de ralenti, pour toi il semble que ce soit "en mettant pas mal d'accélération" (sic) comme celle de l'émission de fumée est très subjective.

Une prise de compression, elle est objective.

24 sept. 2009
0

hum
le proprio était honnete et n'avait pas fait la vidange peu de temps avant l'analyse, le moteur démarrait bien, ne fumait pas et n'avait que 1000 heures. loin de moi l'idée de douter des analyses d'huile mais une analyse d'huile est elle si fiable qu'on puisse lui faire confiance les yeux fermés ?

24 sept. 2009
0

Effectivement, mais :
Là, il s'agit d'un vieux 3GM donc il a encore les boules :-)

A ma connaissance, les Yanmars GM actuels mis aux normes ont, eux aussi, toujours les boules, il me semble.

24 sept. 2009
0

Retour d'expérience pour 60€.
C'est ce que j'ai dépensé pour l'analyse d'huile d'un voilier que j'étais prêt à acheter.J'ai attendu le résultat avec une certaine fébrilité.....et la réponse m'a fait renoncer avec grand regret à cet achat.Je me voyais déjà voguant sur l'onde avec mon fringant(25ans) destrier.Le moteur lui quelques années seulement et 1000 heures environ mais un entretien quasi inexistant ceci,expliquant celà.Pourtant démarrage sans problême, pas de fumée, un beau bruit.......mais une usure importante du Haut moteur(aluminum, fer, chrome)et moindre du Bas moteur(étain, cuivre, plomb).

24 sept. 2009
0

c'est- bien écrit
juste un point:
" Nos moteurs marins sont régulés par le régime (c'est le régime qui est imposé par la manette des gaz) et non par la charge (comme sur une automobile où c'est la charge, la "puissance", qui est commandée par la manette de gaz"

en effet sur les anciens moteurs,on peut comparer le régulateur au régulateur à boules des locomotives à vapeur.
Ce système commandait le débit en fonction des vitesses. Il avait l'inconvénient qu'avec un forte augmentation de charge, la vitesse chute et donc le régulateur commandait le débit au maxi pour que le régime augmente. A charge très élevée : le débit au maxi = fumée très noire, et cela jusqu'à un éventuel équilibre.
Les normes de dé pollution ont obligé les constructeurs à faire évoluer ces régulateurs simplistes, pour que le débit injecté à un régime donné soit limité pour éviter les trop épaisses fumées noires.
Les derniers régulateurs intégrés aux calculateurs intègrent un tas de données: régime, pression d'air, température d'air, température eau du bloc, position du levier de gaz (accélération), position commande d'inverseur, .... la régulation des débits se fait cylindre par cylindre.

c'est juste comme ça pour participer, vu que presque tout a été dit...

24 sept. 2009
0

les boules
les régulateurs mécaniques de maintenant ont des leviers et des ressorts dans tous les sens, que n'avaient pas les moteurs d'il y a 25 ans.
Le progrès est serte moindre qu'en automobile, mais il y en a quand même!

24 sept. 2009
0

Que signifieraient
ces deux augmentations (en bas ou/et en haut) en terme de travaux pour rénover le moteur ?

24 sept. 2009
0

"faire confiance les yeux fermés", pour moi non,
je dis plutôt, un des éléments d'appréciation de la problématique.

24 sept. 2009
0

usure...
"Que signifieraient
ces deux augmentations (en bas ou/et en haut) en terme de travaux pour rénover le moteur ? "


Un moteur qui présente ce type d'analyse (haut fortement usé) est bon à rénover entièrement, y compris le bas moteur (coussinets de vilebrequin et pompe à huile) qui risque de ne pas supporter un regain de vitalité si l'on se contente de la réfection du haut (réalésage ou échange chemises pistons et segmentation+ rénovation culasse (retaillage ou échange des sièges de soupapes,des soupapes, voir arbre à cames,etc...
Lorsqu'un diesel perd de la compression,il démarre mal et fume blanc (pas facile à voir avec un pot à barbotage...) et sent mauvais ,enfin beaucoup plus mauvais que s'il était en bon état... (combustion incomplète), s'il fume noir c'est plutôt un problème d'injection fatiguée (injecteurs qui "pissent")

24 sept. 2009
0

meca
pourquoi le manque de compression fait fummer blanc ?
C'est juste pour comprendre !

24 sept. 2009
0

Très intéressant tout cela
Et bien plus approfondi que les petits bouquins techniques disponibles.

24 sept. 2009
0

fume blanc
oui ça fume blanc lorsque la t° de l'air comprimé dans le moteur du fait de la compression de l'air (400°et plus) devient insuffisante:le moteur démarre difficilement (ce qui laisse souvent penser à un problème de préchauffage) puis le gazole n'est plus complètement brûlé et ça fume blanc, mais comme dit, ça ne se voit guère sur un moteur marin à cause de l'injection d'eau et du pot à barbotage...mais l'échappement a une odeur mazouteuse...
En général un moteur qui a une compression insuffisante par usure souffle fort au niveau du reniflard car une partie de la pression de compression puis des gaz brûlés, fuit au travers des segments , dans le cas extrême le moteur peut alors s'emballer en consommant son huile (si on ne le stoppe pas en l'étouffant, ça finit pas une belle casse moteur, genre "bielle qui traverse la carter"...).
Contraîrement à ce que l'on croit, un moteur usé ne fume pas nécessairement bleu si ses segments racleurs (en particulier ceux en plastique qui épousent bien les défauts de forme) sont encore efficaces...
attention: la combustion incomplète peut aussi se produire sur un moteur en bon état mais trop fortement refroidi (idéalement 90°à 100° à l'huile)...

25 sept. 2009
0

analyse d'huile? pourquoi faire?
Oui pour quoi faire ensuite??
s'il fait une analyse d'huile, son moteur étant "vieux" et sans doute dans un état "moyen" (pas mauvais, mais normal) il va apparaitre des résultats mitigés qui ne feront pas avancer le pb.
Sans analyse on peut dire que les compressions sont certes dans la fourchette admissible, mais pas au top, qu'il y a donc dans l'huile des déchets carbonés... etc etc..
et il va faire quoi avec cela le "lorenzo"? il va mal dormir....
Ce qui aurait compté c'est de faire des analyses chaque année et de voir l'évolution (qui fait cela? personne...)! mais voir sur une analyse... à mon avis aucun intérêt.
Son moteur démarre... c'est bien. Il sait que le moteur est "ancien", il ne lui tire pas dessus, il change les filtres....
Et même s'il avait un injecteur en mauvais état, cela n'a jamais un moteur de tourner... et cela on peut le voir autrement. (démontage injecteur et retarage ou réfection)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

la Bisquine La Cancalaise, en 2008

Souvenir d'été

  • 4.5 (195)

la Bisquine La Cancalaise, en 2008

novembre 2021