Naviguez avec deux focs à l'avant

Bonsoir, j'ai souvent vu (sur des bateaux plutôt petits et plutôt de régate) naviguer des bateaux avec deux voiles à l'avant. Tout d'abord, quelles sont les meilleurs conditions d'utilisations? Quelle gain peut-on y trouver sur un croisière de 10 m?
merci par avance pour vos réponses.
un novice

[img]

L'équipage
20 juil. 2011
20 juil. 201116 juin 2020
0

j'ai un GibSea 105 + avec génois et trinquette sur enouleur et je n'ai jamais établi les 2 voiles ensemble. J'y ai déjà pensé et je crois que ça ne peut bien marcher qu'à partir du bon plein voire travers et jusqu'à env 100° du vent et brise légère.
Surfaces des voiles : génois : 47 m2, trinquette : 18 m2 et GV 29 m2.
Avec un génois de 47 m2 ça tire déjà pas mal dès que le vent monte un peu.
Je passe sous trinquette au delà de 20 nds, le génois même roulé se déformerai et la remontée au près pas terrible.

21 juil. 201121 juil. 2011
0

Comme toi depuis que j'ai gouté à la Trinquette 28m2, à 20nd je la met le bateau est plus équilibré, remonte mieux, et le bateau gite moins, et je vais au moins aussi vite. En plus c'est une voile qui sécurise

20 juil. 2011
0

Salut ; soit un bout dehors comme sur la photo, soit un bas étais ? Souvent utilisé une trinquette avec un yankee sur le chassiron (13,5m), ça permet d'écouler régulièrement sur la grand voile.

20 juil. 2011
0

Bonjour Aliguen

Peux tu me dire si le passage du genois se fait il facilement d' un bord sur l' autre
car je trouve la configuration interessente dans l' esprit croisiere.

Merci

Le Moko

21 juil. 2011
0

en croisière ce n'est pas comme en régate, on a plus de temps pour les manœuvres et en général on ne vire pas de bord au dernier moment (sauf urgence); en effet il faut rouler au 3/4 le gégène pour virer. C'est une contrainte mais l'utilisation de la trinquette sur enrouleur dans la brise est d'un tel confort que l'on oublie très vite les virements dans le petit temps. La bateau est bien équilibré avec un plan de voilure assez concentré et des virements, dans cette config, très faciles. Pas d'étai largable à mettre à poste, pas d'acrobaties par mer formée, juste rouler le génois et dérouler la trinquette et tendre l'écoute au vent du génois (pour éviter le cintrage de l'étai par la brise).

21 juil. 2011
0

En présence de l'étai de trinquette, le gènois doit ètre enroulé au 3/4 pour pouvoir passer au changement de bord, sinon c'est très rapidement la galère surtout si le vent monte (j'ai fait une seule fois la fausse manoeuvre d'enroulement insuffisant, pour comprendre qu'il ne fallait pas récidiver. le desenroulement sur l'étai s'est fait par un 360° du bateau)

21 juil. 201121 juil. 2011
0

bjr ,
evidement la configuration cotre avec yankée est ideale en plus comme c'est une voile isocele elle s'enroule parfaitement sans faire de poche comme un genoa on peut donc l'utiliser avec la trinquette dans la brise .
par contre une trinquette et un genoa ça ne va pas du tout dans la brise au près , c'est l'un ou l'autre .
avec le genoa c'est le foc solent qui aura le meilleur rendement quand le genoa est enroulé dans la brise ...
sur la photo il a son grement normal avec un foc plus un petit genaker sur bout dehors
mais il doit avoir d'autres voiles en soute pour la course .
avec l'etai larguable si on garde le genoa pour virer de bord il vaut mieux enrouler virer et dérouler.
alain :topla:

21 juil. 2011
0

Le gréement de côtre, avec yankee (tout à l'avant) et trinquette (plus à l'arrière) était un classique de la plaisance à une époque (XXème siècle) ou les winchs n'étaient pas généralisés.
Il s'agissait de diviser la voilure d'avant pour moins d'efforts sur le gréement courant, à la manœuvre.

Mais ça date de longtemps avant la plaisance...

21 juil. 2011
0

Cela date surtout d'avant la généralisation des enrouleurs qui a favoriser l'égémonie du sloop. N'empèche que pour ceux qui aiment affaler/hisser, le cotre est une formidable machine à s'adapter au conditions très variables que le vent et la mer ne manque pas de nous proposer, tout en conservant une grande efficacité.

Le cotre me parait une très bonne solution pour la croisière hauturière, les emmagasineurs étant là pour faciliter la tache.

21 juil. 2011
0

Je ne crois pas que ce soit la généralisation des enrouleurs qui ait favorisé l'hégémonie du sloop. Dès le début de l'industrialisation de la construction des bateaux en plastique, soit milieu des années 60, tous ceux que je connais étaient gréés en sloop alors que les enrouleurs ont commencé à se généraliser environ 15 ans plus tard.

Personnellement, j'utilise deux voiles d'avant lorsque je navigue sous génois tangonné, soit près du vent arrière. J'envoie avec la drisse de spi un petit foc libre avec une écoute de spi, à l'opposé du génois. Il récupère l'air qui s’échappe par l'avant du génois au niveau de l'étai, ce qui me fait gagner environ 1 N. Appréciable, ou du bon moyen de recycler de vieilles voiles!

22 juil. 2011
0

Alors là, je ne comprends pas ce que je semble ne pas avoir aperçu!!!
Nous avons bien une hégémonie du sloop depuis une bonne cinquantaine d'années puisque la quasi totalité des bateaux commercialisés ont un gréement de sloop.
Revenons aux sources, cad le Robert qui nous donne cette définition du mot "hégémonie" : "domination souveraine (d'une puissance, d'une nation) sur d'autres". C'est bien ce que j'ai toujours compris.

22 juil. 2011
0

D'ailleurs, j'aurais du choisir le terme d'omnipotence, plus près de la réalité actuelle, du moins telle que je l'estime.

21 juil. 2011
0

le terme d'hégémonie veut quand même dire quelque chose que tu ne sembles pas avoir aperçu.

22 juil. 2011
0

Nous n'avons pas tout à fait la même acception de ce terme.
D'autres part, je continue d'estimer l'hégémonie plus récente, à savoir depuis la généralisation des winchs et enrouleurs. Avant le cotre avait son mot à dire dans le débat et dans le choix.
Aujourdhui il est totalement éxotique. Les cotres sont d'une rareté autrement plus accentuée que dans les années 60 et 70. Ils étaient certes minoritaires, mais néanmoins bien présents.
je suis suffisamment âgé pour me souvenir de débats au sein des revues sur l'intérêt respectifs des cotres et sloop.

Aujourd'hui les cotres sont quasi inexistants.

Bon, cela reste un détail historique.

21 juil. 2011
0

ces combinaisons de voile sont encore possibles aujourd'hui si on dispose d'un étai de trinquette, largable ou pas, et d'un bout dehors, comme le prouve ce mini, non ? soyons créatifs,

mais dans ce cas quelle devrait ètre la distance entre les points d'amure pour obtenir un couloir efficace entre les voiles ?

21 juil. 2011
0

Merci pour vos réponses, j'avais pensé tenter avec un geenaker et un solent sur étai largable. En tout cas, je n'ai qu'une hâte c'est de faire des tests, bien entendu par vent faible.

22 juil. 2011
0

Bonjour.
Voila une bonne question Moscatel;mais dans ce cas quelle devrait ètre la distance entre les points d'amure pour obtenir un couloir efficace entre les voiles ?

22 juil. 2011
0

Aliguen, as-tu des bastaques en utilisation trinquette ?

Dans ma configuration, j'ai un étai largable sur mon Sauvignon, situé à 1.50m sous la tête de mat qui pourrait avantageusement me servir de trinquette avec mon foc de brise. Le précédent propriétaire avait cru utile d'installer des bastaques.

A votre avis, est-ce vraiment indispensable ? (maniement un peu compliqué en solo !)

22 juil. 2011
0

Tout est fonction des conditions d'utilisation.
Si c'est un appoint par temps léger, sans doute pas indispensable.
Si c'est pour une utilisation pour temps très dégradé où la trinquette tire seule tout le bateau il vaut mieux faire en sorte que les efforts sur le mat soient équilibrés.

22 juil. 2011
0

Opinion partagée. D'où ma question à Aliguen de savoir si, dans cette configuration, il utilisait des bastaques pour assurer la tenue du mât.

J'ai lu quelque part que les bastaques étaient conseillées si l'implantation de l'étai largable (ou l'étai de trinquette) était située assez loin de la tête de mât.

22 juil. 201116 juin 2020
0

Pour revenir sue les propos de AladisWing,

Les "Grands" courses-croisières de Illingworth&Primrose étaient des cotres et marchaient très forts ... Mais les modifications de jauges ...

22 juil. 201116 juin 2020
0

non Lezard, pas de bastaques mais voir encrage de l'étai de trinquette sur le mat. Il doit être suffisamment haut pour éviter la pose de bastaques. Ce qui explique aussi l'obligation de rouler le génois lors des virements.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (58)

mars 2021