Naviguer en manche sur un catamaran prout 10m, pour et contre !!

Bonjours à tous,
En parlant avec un voisin de ponton, ce dernier m'a fait part de son envie d'acheter un catamaran anglais genre Quest de chez Prout. Depuis ce temps je pense régulièrement à son idée. Navigant environ 2 mois par ans en autour de la bretagne et de l'angletree et ayant trois enfants de moins de 10 ans, je me dit que la solutions n'est peut être pas mauvaise car pas de gite et beaucoup d'espace.
J'aimerais donc avoir vos expérience et avis concernant ce type de bateau . Par exemple problème pour trouver de la place dans les ports, conportement en mer, confort au mouillage etc...
Merci d'avance à tous.

L'équipage
18 jan. 2006
0

y a pas de doute
la plupart des Prout ont été dessinés pour nos eaux.
deux remarques toutefois:
d'abord les places de port, que tu payeras au prix fort, car au m²
ensuite, un pote s'est dans le temps acheté un cat, lors d'une gentille remontée de la manche, il a été rattrappé par un grain.
prise de ris, il allait toujours beaucoup trop vite à son gout.
comme le vent montait, il a finalement mi à sec de toile. Rien à faite, il fuyait toujours à plus de 12 noeuds, rattrapant parfois les vagues dans les raffales. Il n'a jamais eu aussi peur de sa vie, et navigue depuis sur un monocoque avec la famille.
parce que quand ça marche, ça marche fort le cata
:mdr:

19 jan. 2006
0

Naviguer sur un Prout !
Nous venons de passer (ma femme enceinte et moi), une année sabbatique aux antilles sur un snowgoose 37. C'était génial au mouillage mais ça l'était beaucoup moins en nav car ce bateau est très bas sur l'eau et il tape beaucoup dans les vagues. C'est très impressionnant, et heureusement qu'on nous avait prévenu ! Le mieux, c'est effectivement d'en essayer un dans des conditions de navigation assez difficiles. Ca vous donnera une bonne idée de la bête. Ceci étant dit, nous pssédons également un monocoque en France, mais à vrai dire, nous le vendons pour racheter un cata, pas un Prout...
Le cata, quand on y goutte, on a du mal à s'en passer. Mais c'est vrai qu'on achete un cata pour son confort et son espace de vie, pas pour son coté navigabilité ni sécurité, car là, seul un monocoque vous donnera une remontée au prés acceptable et une sensation de sécurité dans les très grosses conditions. Maintenant, on n'est pas toujours obligé de sortir par force 9 dans des vagues de 6 mètres, on peut attendre sagement que sa passe pour partir, le cata étant beaucoup plus rapide que les monocoques, on les rattrape toujours !!!
Bon courage.
Salutations.
Philippe

19 jan. 2006
0

Bonjour Sakai
Au sujet de l'inconfort en mer du prout, c'est pour ça que nous parlons souvant de catamaran-caravane sur ce forum. C'est le concept anglais, dont certain bateaux français commencent à en approcher. C'est pas pour rien que les cata français sont lideurs...
Mais bon a part ce petit inconveniant, ils ont fait leurs preuves à travers tous les oceans et leur resistance n'est plus à prouver.
Mais je vois que tu as tout compris, car tu vas acheter un cata... et tu verras qu'avec un peu de chance tu trouveras du plaisir à la barre et tu te sentiras en sécurité, autant que sur un mono, voir plus !

Séb

19 jan. 2006
0

J'adore
le nom du chantier! TROP FORT! :-D :-D :-D

19 jan. 2006
0

pourtant
on ne peut pas dire que ça avance comme un pet sur une toile cirée!:mdr::jelaferme:

19 jan. 2006
0

cependant........
je ne voudrais pas sombrer dans une scatologie facile :-) mais certains Prout ne sont pas exempts de quelques M....!!!
Avant d'acheter NDNM, j'étais tombé sur ce site d'un propriétaire mécontent et fort instructif
www.vonwentzel.net[...]ex.html
C'est long mais remarquable....

22 jan. 2006
0

J'avoue que ..
..je ne pourrais jamais acheter un barlu avec un nom pareil..
Je te dis pas comment tu dois te faire chambrer :
"Cet été j'ai traversé la méditerranée sur mon prout"...
"Mon prout est à l'entretien"..
"J'ai un prout à voiles, moi, môssieur..",
"Mon prout est très stable"..,
"Je trouve que mon prout secoue beaucoup dans le gros temps..",
"et vous, vous avez quoi comme bateau ? Un prout.." (crise d"hilarité assurée, quel que soit l'endroit..)

MDR.. Désolé, mais çà craint vraiment trop comme nom.. Je pourrais vraiment pas.. même si ce sont de bons bateaux.. :-D

19 jan. 2006
0

Les autres bateaux équivalents?????
Merci pour vos réponses mais j'aimerais connaitre les bateaux du même genre, c'est à dire pas trop larges, abordables et différents des bateaux de charter.
J'ai entendu parler des Gemini sur un fil précédent mais je n'en trouve aucune trace en occasion.

19 jan. 200616 juin 2020
0

Comanche 32
Ce cata anglais des années 70, pas vilain, plus haut sur l'eau que les prout, marche convenablement.
Très étroit cependant.

0

dans cette game
il vaut mieux prendre le cherokee 35 qui fait presque cinq metres de large les autres sont trop etroits (4.20m)

0

gébé et tamata
et les votres de catas ils tapent ,je veux dire sous la nacelle car pour moi c'est important deja que je supporte pas le batement de ma derive!!!! ;-)

19 jan. 2006
0

Que néni
La nacelle est à 75 cm en charge (configue TDM)... et encore la mienne est plus basse que sur un pahi 42 "classique"
donc:

-Il ne tape jamais au près
-Au portant dans la grosse houle tu peux avoir contact losque la vague va plus vite que toi, mais c'est très doux, elle lèche la nacelle .
-Il ne tape que quand il y a pas mal de mer de travers, mais c'est pas reellement la nacelle mais la vague va se fracasser à la jonction coque-nacelle.

Séb

19 jan. 2006
0

le mien tappe très peu
Catana 431, nacelle très haute sur l'eau (on passe en dessous dans l'annexe, faut baisser un peu la tête, sans doute 80 cm).
Il ne tappe quasiment jamais (bon, une fois, dans le chenal du four pris un peu trop tard après l'étale j'ai même décroché une RAM dans le PC !))

Les décrochements dont tu parle (les "redents") hapent une vague à l'occasion sans que celà n'arrête le bateau, on a plutot l'impression d'un bon coup de pagaie dans le haut d'ue vague, du bruit mais rien de bloquant.

Il passe bien dans une mer formée (bon, au près l'équipage ne passe pas toujours, lui ;-) ) et j'ai été époustouflé en méditerrannée (il était en atlantique) ou il passe carrément à travers les vagues courtes et chiantes de la med. J'ai jamais eu en med un bateau qui passait aussi bien. La grosse excellente surprise.

En plus il remonte bien et vite (cata à dérive), sur scannav je vois 110° (ai-je vu 100 ?) entre bords, tout, absolument tout, compris. Si je serre plus je ralenti trop et je perd en VMG.

Le record de vitesse est 17,5 noeuds (y commris sous pilote) au surf pendant quelques heures (mais chaque surf ne durait pas qq heures :-) ) sur les vagues du cap finistere avec 25-30 noeuds de vent réel

Je n'ai jamais eu plus que 5m (6? disons 4)) de hauteur pour les vagues et 25-30 noeuds de vent établi (donc rafales à 35, très rarement 45) et j'espère bien continuer comme ça. Et dans ces conditions (et quand une coque suggère qu'elle pourrait déjauger) j'ai jamais la main très loin de l'écouet de GV, au près.

Et si ça m'arrive d'avoir du temps trop fort, alors je partage complètement ton point de vue sur une allure plus arrivée. En cata on ne loffe pas dans les risées, on abat.

en conclusion, pas déçu pour l'instant. Pourvu que ça dure ;-)

Yves.

19 jan. 2006
0

dans le meme style
Iroquois, gemini, hobart, sirocco...

Séb

19 jan. 2006
0

Essayer c'esr l'adopter
Le prout tient effectivement plus de la caravane que du cata de sport. Mais il est vrai que le cata a tellement d'arguments qu'il est difficile quand on a navigué en famille hors des marinas et autres parking, sur un cata qui marche bien de revenir au monocoque.
Les prix des ports, X 1.5 La meilleur solution les mouillages en rivière en bretagne sud par exemple.

20 jan. 2006
0

Averse de Gémini
Merci de ton conseil gébé mais à priori seul les tout dernier Gémini (105MC) sot homologué CE. C'est vrai que les tarif des 3400 peuvent paraitre intéressant mais je ne suis pas sur que l'on puissent les importer facilement.

à+

20 jan. 2006
0

Le mieux
c'est d'aller sur ce site:

www.multihulls.co.uk[...]gn.html

Et de les contacter au sujet de l'homologation CE.

Séb

22 jan. 2006
0

Merci à tous
Bon, merci à tous et je vais voir pour essayer un bateau genre quest33 afin de me faire une idée.
Bon vent...

23 jan. 2006
0

cata
Salut
ma petite famille (4personnes) navigue depuis 3ans sur un cata Naviplane (à vendre 20 000 euros pour plus grand d'ailleurs, l'ainé de 17 ans ayant besoin de pouvoir inviter des potes à bord..)
quelques conclusions; sur la sécurité; jamais de problème quelque soient les conditions de vent. On réduit à temps, bien sur, mais surtout on profite des indispensables dérives relevables quand ca devient trop méchant.Quand aux places de port, on n'y va que pour faire les pleins; les mouillages sauvages sont tous accessibles, et le bateau hiverne à sec.
Quand au plaisir de naviguer vite et dans le confort, de pouvoir beacher quand il fait beau, de remonter les rivières, etc...Y'a pas photo!! le cata, quand tu y as gouté en famille, pas moyen de revenir au mono!!
Même si j'adore les conditions musclées d'une navigation en mono, je préfère aller plus vite et être plus confortable en famille...J'ai le souvenir d'une nav entre le golfe du morbihan et groix ou ma femme et moi faisions marcher le bateau par force 8 avec une mer formée, on s'inquiétait un peu pour les enfants qui s'étaient réfugiés à l'intérieur, on n'avait pas trop le temps de leur demander comment ça allait...En fait ils étaient en train de jouer tranquilement aux échecs sur la table du carré en s'amusant à regarder le loch de temps en temps...

23 jan. 2006
0

formidable témoignage

bravo Gildo. Voila qui va laisser sur le cul tous les monocoquistes et les inciter à passer au multicoque.

des gosses qui jouent aux échecs dans la nacelle par force 8 (!) et mer formée, il fallait que ce soit dit...

0

surtout
sur un cata de 7m!!!!!

23 jan. 2006
0

pas mieux
...loin de moi l'idee que le cata serait MIEUX que le mono...La planche à voile c'est super aussi...Juste que niveau confort, c'est top, si c'est bien conçu (avec dérives et pas ailerons) et si ca va vite!! Sinon, ca tape!

23 jan. 2006
0

trop facile !
avec les pions magnétiques !

24 jan. 2006
0

Questions de néophite
Voici quelques semaines, nous avons décidé d'essayer un cata et si l'expérience s'avère heureuse d'échanger notre Sun Odyssey 40 pour un Lagoon 410. Avec plus de 30 ans de voile, je n'ai jamais navigué sur un cata., j'imagine que c'est passablement différent.

Mes questions s'adressent à ceux ayant l'expérience du cata. Il faut semble t'il réduire plus rapidement la voilure. Puisqu'il n'y a pas de gite quels sont les indices que c'est le moment de le faire (est-ce que cela varie selon l'allure? Difficulté à maintenir le cap?). Comment gérez-vous les survitesses par mer fortes (Trainards? Ancre parachute (bateau est évidemment alors arrêté)?).

Merci

24 jan. 2006
0

réduire sur un cata
La doc du constructeur doit préciser la toile à porter en fonction de la vitesse du vent et (et surtout ?) de la vitesse du bateau.

Je reste timoré par rapport à ce que recommande mon constructeur (Catana) et réduit - sans incidence sur la vitesse d'ailleurs - au moins 5-8 noeuds (de vent réel) avant ce qui est recommandé (ex: si Catana dit GV et génois à 2 ris pour 35 noeuds, je ne le fait jamais au délà de 25-28 noeuds).
Reste que quand on voit une coque ecrasée en permanence sur un bord et allégée en permanence sur l'autre, on y remédie (== réduction de voile, souvent pas acompagnée de réduction de la vitesse permanente, juste les excès disparraisent). C'est un indicateur impressionant.
Un mat qui pilone sur la coque n'est pas un bon truc même s'il est en carbone (plus léger), là aussi faut réduire. La forme de l'étai sous le vent aussi est un bon indicateur (y compris indicateur des efforts de déformation sur la coque , les portes et les planchers ;-) )

Bien sur les efforts sur la barre (ou la conso du pilote) sont un bon indicateur d'un bateau trop souqué.

Au près sur des surventes violentes il vaut mieux abattre que loffer (ça surprend au début mais on est prévenu). Il faut aussi garder en permanence à l'esprit que l'écoute de GV doit être rapidement largable (== pas tournée sur un taquet, juste sur le self-tailing, et pas de glène bien lovée derrière, juste du vrac prêt à filer).

Les trainards et parachute me sont déconseillés par le constructeur (risque d'arrêter le cata, la pire des choses) qui recommande alors d'être en fuite à sec de toile pour que la pression du vent sur le bateau ne crée pas de couple de chavirage. S'attendre alors à des 15-17 noeuds. En gros, laisse fuir (1)

Arrêter le cata (parachute ou autre) est catastrophique (2) dans la mesure ou la mer va entrer en force par les jupes arrières (j'ai vu ça une fois ou j'ai mis en marche arrière, j'ai arrêté instantanément cette connerie : ca rentrait trop durement, trop impressionant)

enfin, ce que j'en dis c'est surtout ce que j'ai lu ou entendu (surtout d'ailleurs des skippers de Catana). J'ai jusqu'ici réussi à ne pas être pris dans plus que du 7 établi (je ne parle des petits moments de vent histérique car la mer n'y était pas, manque de fetch)

1 : discussion intéressante sur le risque d'être ratrappé par une vague dans le bouquin "météo, stratégie et tactique" de (flute, Al vient de frapper) sur les grandes courses en équipage autour du monde, en mono, où des skippers conseillent de conserver des vitesses élevées (17 noeuds) pour éviter de ratrapper la vague précédente ou être rattrapé par la suivante. Attention : cette recommandation traitait de situation à vents de 50 noeuds et vagues de 180 m de longueur d'onde, du force 10 au moins. A lire tout de même, ça t'apportera des élements pour tes inquiétudes et peut être ton expérience.

2: l'arrêt d'un cata peut aussi être une cata par temps "maniable". Des chavirages de cata aux antilles se sont produits dont on a ultérieurement analysé les conditions comme suit : voile trop bordées (GV à plat) , mer formée (dans les chenaux entre les iles), bateau arrêté ou a très faible vitesse et qui accidentellement se présente au travers du vent et des vagues, couple de chavirage alors suffisant. Si tu t'arrête, faut aherer tes voiles et repartir au plus vite, de préférence en abatant. Il convient de garde en mémoier que cette situation peu se présenter lors de la récupération - au moteur - d'un homme à la mer, y a un moment où on arrête le bateau qui se colle en travers du vent (je crois d'ailleurs que ce scénario s'est produit). Les cata évoqués étaient des cata à quille fixe, remonter les dérives mobiles semblent fortement calmer le jeu. Mais ce que j'en dis ... moi je pratique pas (pas encore ! jamais ?)

Yves.

24 jan. 2006
0

réduire sur un cata : ce qu'en disent les autres
Un auteur australien (Gavin Lesueur) recommande lui de trainer des parachutes et autres "drogue" (trainard, en anglais) dans son bouqin "multihull seamanship". Comme quoi la vérité de part et d'autre des pyrénées ...

La dernière mouture de "navigation par gros temps" (Adlard Coles revu et augmenté) évoque aussi l'expérience d'un cata dans le très gros temps.

Lire aussi le bouquin du latino-américain de "Brumas Patagonas" qui à fait un tour du monde sur son catana 44 et raconte sa gestion d'une tempête (45 noeuds, sans doute très établi)

Yves.

24 jan. 2006
0

gros temps
tout à fait d'accord avec l'analyse d'yves...Prendre l'avis d'autres proprios pour savoir quand réduire, bien se persuader que dès que le vent monte on ira aussi vite avec moins de toile...Une bonne barre d'écoute fait partie des choses indispensables, comme garder beaucoup de vitesse. Quand à moi, mais c'est un avis personnel, je n'aurais pas trop confiance dans un cata sans dérives relevables.voila un élément de sécurité majeur, et de plus, réglable...

24 jan. 2006
0

réduire la toile n'entraine pas de réduction de vitesse
C'est un point très surprenant, et c'est le fondement du cercle vertueux : on ne perd rien sauf les survitesses, rien en vitesse moyenne. Très encourageant. D'où alors l'intérêt d'un système de prise de ris hyper-commode histoire de ne jamais hésiter à prendre un ris, la maneouvre ne doit jamais être un argument (inconscient) pour en prendre un.

Je partage aussi ton point de vue sur la barre d'écoute (j'imagine que tu parle de barre d'écoute avec chariot d'écoute sur rail d'écoute) dont je suis grand amateur et sur un cata y a toute la place qu'il faut pour que cette barre d'écoute remplisse pleinement son rôle.

Catana ne partage pas ce point de vue et installe en standard des "barre d'écoute à l'italienne" : une poulie à babord, une poulie à tribord et l'écoute passe dans le bout de bôme et les deux poulies, et on règle l'écoute depuis chaque coté. L'avantage annoncé est la présence permanente d'un équivalent "retenu de bôme", ce qui constitue un avantage réel (enpannage sauvage c'est l'angoisse). A l'inverse les réglages de GV sont fastidieux, l'orientation du plan de voile et le contrôle de son dévers n'étant pas commandés séparément.

Par chance le proprio précédent partageait mon point de vue, donc j'ai un rail d'écoute.

Bien sur avec mon rail d'écoute je suis forcé de gréer une retenue, et de belle dimension vu les efforts mis en jeu (bon, elle sert aussi pour repêcher jonas au cas où des fois que, elle est toujours visible, tout le monde à bord la connait, si je tombe ils m'en feront peut-être profiter).

Un empanage en cata c'est un truc qui se prépare.
Des lattes de rechanges, c'est des trucs qu'on a toujours d'avance dans la bôme.

Yves.

24 jan. 2006
0

indispensables dérives relevables ???
Gildo, qu’entends tu par : « surtout on profite des indispensables dérives relevables quand ça devient trop méchant ».
C'est à dire ?
Merci
Eric

24 jan. 2006
0

dérives relevables
Je répond à la place de Gildo (mais sous son contrôle bien sur)

Les dérives relevables, par temps maniable, sont réputées améliorer les perfs du bateau : au près y en a un paquet, et 2,5 m de tirant d'eau ça aide à remonter. Au portant on rentre tout et ça diminue les frottements bien génants par petit temps.

Lorsque le temps force et qu'au près la vitesse du bateau augmente (au délà de 10 noeuds), on peut, par sécurité, les remonter partiellement (1/3 ou 1/2 sur chaque dérive).

Par temps franchement plus du tout maniable, Catana recommande de remonter entièrement la dérive sous le vent pour éviter que cette dernière ne fasse un croc en jambe étant placée sous le vent de l'axe de chavirage (== axe du bateau). Accessoirement on peu aussi remonter à moitié la dérive au vent, histoire de la soulager (ce n'est jamais qu'un profil en GRP ou en carbone et ça encaisse des efforts et des chocs importants)

Enfin il y a une astuce (mais je pratique pas) qui consiste, pour des routes très arrivée (vent apparent très affaibli), à se mettre plus au près que nécessaire (== moins au portant que réclamé par la route) et à relever les dérives pour "faire du crabe" et ainsi faire route au portant en bénéficiant d'un vent serré (vent apparent renforcé). Moi je pratique pas, je comprend tout juste :-)

Yves.

25 jan. 2006
0

"ca me sert parfois de sondeur"
"ca me sert parfois de sondeur"
Ah, toi aussi ;-)
Enfin, tant que ça ne sert pas de fusible ...

Avec tout mes bateaux j'ai fais du rase cailloux (ceux du fond seulement) et le cata pour ça c'est pas mal.

Yves.

24 jan. 2006
0

Dérives relevables
Le Jeanneau 410 n'a pas de dérive relevable, je crois. L'effet "croc-en-jambe" peut j'imagine être également diminué en se mettant au portant à moins bien sûr qu'en survitesse le bateau ait tendance à remonter le vent ou à se mettre au travers de la vague?

Merci Yves D et Gildo pour les explications fort instructives.

Sylvain

25 jan. 2006
0

relever les derives
Yves tu m'enlèves les mots de la bouche...Par gors gors temps vilain, tu remontes les derives et le bateau redevient un gentil minou... Bon, evidemment le cap n'y est plus, mais dans certaines conditions,le cap...
Le près dérive relevées j'ai essayé par erreur un jour ou j'avais tout bêtement oublié de les descendre (je les relève au mouillage sinon elles font du bruit, et puis je suis plus tranquile quand il n'y a pas forcément la hauteur d'eau..), bref le bateau devient incontrolable et n'avance plus du tout....
Un autre avantage considérable de ces dérives, bien sur, c'est le tirant d'eau "ajustable"...D'autre part les miennes se relèvent sans dommage si elles touchent le fond, et j'avoue que ca me sert parfois de sondeur..mais tout le monde n'est pas obligé d'aller si près des cailloux....

25 jan. 2006
0

"Dérives fixes" ?
Merci, j’ai bien compris vos explications et maintenant je serais désireux de connaître vos avis sur « les dérives fixes » : je ne connais pas le nom ( peu profondes sur la longueur des coques).
Eric

25 jan. 2006
0

dérives fixe == quilles
Je crois qu'on parle alors de quilles.

Yves.

25 jan. 2006
0

autre chose concernant les catas en Manche
L'argument n'est pas forcément prééminent, mais j'ai lu ici ou là qu'un bon cata doit être large. Alors attention : en Manche pas mal de ports sont à écluse, donc pas toujours très larges... faut que ca rentre et que ça sorte.

Et ce n'est pas valable que pour les prouts.

25 jan. 2006
0

un bon cata est large ...
Hi, tu as bien vu un gros problème avec les cata : ils sont larges, eux, ce qui n'est pas le cas des portes d'écluses ou des darses de travelift

Mon 43" fait 7,30m de large, impensable d'entrer dans un truc qui ne fait pas au moins 8m (et on fouette durement).
Interdit d'accès au vieux bassin et au nouveau bassin de Ars en Ré, idem à Rochefort ou à Boyardville. Conjdamné au ponton d'attente, lorsqu'il y a de la place. Par contre on passe sans problèmes aux chalutiers à La Rochelle :-)

Idem pour caréner, avec 7,3m de large on est condamné au travelift de 300 tonnes. Ca ne court pas les rues, faut souvent beaucoup chercher. Idem pour les slips.

Et les darses de 8m, ça ne court pas les rues non plus.

Y penser ... avant.
Les catas anglais sont souvent un peu plus étroit que les français, à longueur égale (je dis pas ça pour le "prahoute" 43)

Yves.

27 mar. 2008
0

vends catamaran bahia version proprietaire
affaire a saisir
excellent etat visible a st barthelemy
nom bateau moanaroa
plus d informations avec fiche technique

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Recouvrance, Portsmouth, commémoration Trafalgar, 2005, durant le feu d'artifices

Souvenir d'été

  • 4.5 (50)

Recouvrance, Portsmouth, commémoration Trafalgar, 2005, durant le feu d'artifices

novembre 2021