Naufrage du Saint-Léon hier sur l’étang de Thau

Vous avez sans doute entendu parler du naufrage hier d’un voilier sur l’étang de Thau, au cours duquel le skipper a trouvé la mort, un adolescent étant encore ce matin dans un état critique.
Ce bateau était le Saint-Léon, barque marseillaise gréée en voile latine. Le Saint-Léon, appartenant à l’association la Touline, à Mèze, avait essentiellement pour vocation de faire découvrir à des groupes ou des individus l’écosystème, la faune et la flore de l’étang de Thau. Sur un fil récent, j’avais donné les coordonnées de la Touline, comme un moyen sympa de découvrir l’étang.
J’ai souvent navigué sur le Saint-Léon, tant sur l’étang de Thau que sur le golfe du Lion, et à son bord j’ai découvert les subtilités de ce type de gréement. En 2001 nous avions participé à la Latina Cup, entre Collioure et Port-Camargue (voir photo) , et bien que hors compétition nous avions eu le prix de l’équipage le plus sympa ! J’avais aussi participé à son bord à des rencontres de voiles latines à Sète. Dans le milieu des voiles latines, qui se partage entre plusieurs obédiences, je crois que le Saint-Léon était bien apprécié, et nombreux sont ceux qui doivent être aujourd’hui atterrés par cette nouvelle.
Le Saint-Léon était en très bon état d’entretien, et Michel Arbona, son skipper était sérieux et expérimenté. J’ai eu hier soir plusieurs conversations téléphoniques avec des amis de la Touline, et nous ne savons pas ce qui a pu se passer. Le hasard a voulu que je sois hier au bord de l’étang de Thau, à peine une heure après le drame et sans en être informé : il y avait une tramontane force 5 à 6, à peine un peu de clapot. Cependant l’accident a eu lieu à un endroit où un effet de goulet renforce la tramontane. J’imagine mal le Saint-Léon chavirer dans ces conditions : les ados se sont-ils tous précipités sur le même bord pour voir quelque chose ? Michel n’est plus là pour le raconter, l’enquête nous l’apprendra. Heureusement, tous portaient leur brassière, sauf Michel, qui a fait un arrêt cardiaque.
Aujourd’hui j’ai beaucoup de mal à associer l’image du Saint-Léon, où j’ai vécu des moments inoubliables de mer et d’amitié, à ces images de naufrage et de mort.

L'équipage
07 avr. 2004
07 avr. 2004
0

je suis touché...
je veux juste écrire des mots pour être un peu avec ce malheur..
Même capitaine, soyons prudent c trop triste de partir comme ça, nous ne sommes pas en dehors de la fatalité, même avec de l'expérience soyez tous prudent...
voilà c tout ce que je voulais dire.

07 avr. 2004
0

Triste affaire,
Ce que je peux dire, c'est qu'il y eu de trés grosses rafales hier en milieu d' aprés midi, et que le clapot sur l'étang, vu les hauts fonds peut devenir infernal.
Mais de là à perdre le st Leon,qu'a t'il pu se passer?

07 avr. 2004
0

Sur la photo
On voit 6 personnes et il ne semble pas rester énormément de places .La presse fait état de 14 enfants et 3 adultes .J'ai du mal à imaginer 17 personnes sur ce bateau.Sans remettre en doute le professionnalisme du (des) responsables .

07 avr. 200416 juin 2020
0

il y avait 10 enfants et 4 adultes à bord
et ça ne posait pas problème pour le Saint-Léon, qui est taillé comme une grosse et lourde chaloupe, et plus large qu'il n'y paraît sur la photo : une charge de 700 à 800 kg est loin d'être excessive pour ce bateau (une autre photo pour se rendre compte).
C'est arrivé du côté de Listel, vers l'extrémité ouest des parcs à huitres : je ne crois pas à un fort clapot à cet endroit, par contre la tramontane peut y prendre +2 beaufort par rafale, avec un effet de goulet.
Après on ne peut faire que des hypothèses : une rafale, un coup de gîte, les ados qui se laissent glisser tous ensemble sous le vent ... en fait on n'en sait rien pour l'instant.

07 avr. 2004
0

c'est bien triste
oui on ne peut que s'associer à ce malheur, je suis à Palavas et je connais ces embarcations. C'est du sérieux, ont-ils touché quelquechose ? Les adultes le diront certainement.
Ce qui m'inquiète aussi pour naviguer de temps en temps sur l'Etang, c'est la rapidité des secours 1h 1/2, il n'y avait donc pas de pro ! C'est vrai que cela soufflait fort en cette fin d'après-midi.
Enfin tout cela est bien triste.

07 avr. 2004
0

Saint Leon
Paix à son âme et qu'il nous protége Mëme si l'on n'est pas croyants .
legende de cette histoire :
sur la mer il faut être humble car elle as toujours le dernier mot même les plus grands marins disparessent
Amen
@ + Maltése 26

07 avr. 2004
0

Condoléances

Et remerciements au plaisancier étranger (Suisse) qui a assuré le sauvetage.

Les conditions de virement sur ce type d'embarcation, et de navigation sur lacs et hauts-fonds, sont en effet spéciales.

A suivre.

07 avr. 2004
0

JE COMPATIS...
...également à cet effroyable accident.
Je connaissais bien également la "SAINT LEON" pour avoir navigué à ses côtés lors de la LATINA CUP de 2001 et pour la voir,de temps en temps dans le port de Marseillan ou elle apportait cette note du passé qui se mariait si bien avec l'environnement.Enfin,je dois dire que,lorsque j'allais au port de Mèze,j'essayais,le plus souvent possible,de m'amarrer à son couple afin d'avoir,sous les yeux,l'image magnifique de deux anciens bateaux...se racontant leur histoire.
Certes,notre étang du "TAUR"(=taureau,comme l'appelaient les Romains)est,par vent de 5/6,un endroit ou les rafales sont des plus vicieuses.
Mais de là à penser qu'une telle barque catalane
(et non marseillaise) puisse chavirer et couler en quelques minutes me semble,aussi,trés étrange.
D'autant que le Capitaine semblait être homme trés compétent à la voile latine.
Attendons les résultats de l'enquête et ayons,toutes et tous,une pensée pour ce Frére Capitaine,sa famille,les Collègues de l'Association de "LA TOULINE",les enfants,leurs éducateurs et aussi pour ce "voileux"belge qui,pour une fois,naviguait en...pénichette et qui a permis,en sauvant les enfants et leurs éducateurs,de ne pas alourdir le nombre de victimes.

07 avr. 2004
0

on ne verra plus....
la grande et belle catalane. La mer a pris ses enfants. Hommage tristesse et comapssion d'un voisin .

07 avr. 2004
0

que dire .....
....

10 avr. 2004
0

Condoléances bien sûr...!

Mais au delà de l'émotion que provoque cette tragédie, ne devrait-on pas se poser la question sur l'utilité de "sortir", même sur un étang, avec les conditions météo annoncées et constatées par tous.
Surtout pour de la "plaisance" !

Si Michel était un très bon skipper, était-il aidé par la compétence d'autres adultes à bord pour gérer l'embarquation et les passagers, car dans les conditions musclées qui ont été rencontrées cela fait beaucoup de choses à surveiller.

Humbles et respectueuses salutations à tous les gens de la Touline.

10 avr. 2004
0

alors
une petite pensée pour les disparus..

13 avr. 2004
0

Une semaine après...???
Avons-nous des nouvelles sur le déroulement du naufrage ?

Et l'état de santé du jeune blessé ?

Respectueuses salutations marines.

13 avr. 2004
0

ICI ....
...pas plus de nouvelles que tu n'aies pu avoir à la télé ou sur les journaux.
L'enquête suit son cours.Jusqu'à ce jour (ce matin exactement)les raisons pour lesquelles le bateau a chaviré et coulé rapidement ne sont pas encore connues.Il va de soit,que sitôt que je serai en possession de nouvelles sérieuses,j'en ferai part ici.
En ce qui concerne le jeune matelot,celui-ci s'en tire HEUREUSEMENT trés bien malgré les nombreux arrêts cardiaques qu'il a supportés entre son sauvetage et son arrivée,par hélicoptère,à l'hôpital de Montpellier.
En effet,il a été pratiqué sur ce jeune patient une toute nouvelle technique pour les cas extrêmes d'hypothermie.Celle-ci consiste à extraire le sang de la victime dans sa totalité,puis de le remettre à température trés lentement et ensuite à le réinjecter.Tout celà sous circulation et respiration assistées.
Cette technique,encore rarement appliquée mais l'étant à Montpellier, a permis a cet adolescent d'être sauvé in-extremis et celà sans aucune séquelle cardiaque ni physique.
BRAVO! et longue et belle vie pour ce Jeune!
Une fois de plus,il est bien dommage de n'avoir pour "informations" que celles qui font part des catastrophes mais jamais,ou si rarement,de celles
qui sont autrement plus positives!!!
Ainsi va notre monde!

13 avr. 2004
0

dernières nouvelles
entendues ce soir sur france bleu héreult, le naufrage est du à un accident sous une rafale de vent (70km/h) le bateau s'est couché et à couler. Le bareur était un jeune en stage avec son moniteur à côté. Le skippeur est mort d'un arrêt cardiaque suite à une grande fatigue suite aux efforts pour soutenir les naufragés. Il est décédé en arrivant sur la cote. dixit le journaliste.
France Bleu Hérault 13 avril 18h.

14 avr. 2004
0

La thèse de l'accident est retenue...
...et il n'y aura pas de poursuite judiciaire, et c'est tant mieux, mais...

... et c'est entre nous, pourquoi "sortir" dans des conditions pareilles ???
Les premières règles de sécurité commencent ici.
Une embarquation comme celle-ci peut-elle affronter un force 7 établi avec des rafales à 40 Nds ?
Et si la réponse est non, ce que je pense sans la connaître, sinon elle n'aurait pas chaviré, et bien on ne sort pas !

Ensuite je lis :
"une grande fatigue suite aux efforts pour soutenir les naufragés."
Les naufragés n'avaient-ils pas de brassière pour devoir être soutenus par le skipper ?

Et en effet BRAVO pour ce jeune rescapé, mais il aura quand même des séquelles, on ne sort pas indemne d'une expérience comme cela, ne serait-ce que sur le plan psychologique.

Et si effectivement :
"il est bien dommage de n'avoir pour informations que celles qui font part des catastrophes..."
ce qui est très rare ici, à mon avis cela vaut le coup d'en parler un peu pour en éviter d'avantage et de ne pas mettre en péril la vie des autres.

Respectueuses salutations

25 avr. 2004
1

Rectifications
Il y a eu 2 fortes rafales de vent à 70 km/h l'après-midi du 6 avril.
Michel s'est occupé physiquement et moralement des enfants et de leurs éducateurs.
Le Saint-Léon pouvait accueillir 15 personnes.
Les secours se sont mobilisés dès qu'ils ont été prévenus. Ils ont fait tout leur possible. On ne doit rien leur reprocher.
Aucune erreur de navigation n'a été commise.
Les conditions étaient bonnes. Les règles de sécurité ont été scrupuleusement respectées. Tous ceux qui connaissent Michel le savent.
Il est difficile d'accepter la notion d'accident. C'est pourtant un accident qui est à l'origine du drame du 6 avril.
Les médias n'ont eu accès qu'à peu d'informations officielles. Ils ont largement inventé pour remplir leurs colonnes.

Merci de bien vouloir respecter la mémoire de Michel qui n'a pensé qu'aux autres cet après-midi-là.

25 avr. 2004
0

Je débute
bonjour à tous

Je suis un vrai bleu dans le domaine de la voile et je débute à peine.

Ma seule expérience pour le moment consiste en un stage d'une semaine aux Glénans de Marseillan, précisément sur ce même étang de Thau et quelques jours seulement après cette tragédie.

Par ma modeste contribution j'apporterai mon témoignage des conditions météo à cet endroit. Pendant le stage il nous est arrivé de sortir la matin par force 3-4 et de passer en moins de 10 mn à 7-8, avec changement rapide de l'état de la surface de l'eau. Il nous est arrivé également de ne pas sortir, les moniteurs jugeant les conditions inadaptées à des débutants ; il faut dire aussi que leurs bateaux n'ont pas de moteur et que la sortie ou le retour à la voile dans le canal du Midi est assez technique.
Je savais déjà que cet étang pouvait se montrer dangereux. J'ai un ami originaire de Mèze, fils d'ostréiculteur et ayant beaucoup pratiqué la voile dans ce coin qui m'a parlé de sorties parfois limite alors que tout allait bien au départ.

Voilà, je ne connais pas encore grand chose à la voile, mais commencer un stage sur les lieux même d'un tel accident survenu quelques jours avant a de quoi faire réfléchir, et c'est je crois ce que je ferai à l'avenir avant toute sortie, où que ce soit. Je m'en souviendrai.

Si cet accident doit servir à quelque chose, que ce soit à la prise de conscience du plus grand nombre que même très expérimenté et même avec un bon bateau l'eau est un univers plein de dangers.

Au plaisir de vous rencontrer sur les quais de l'Hérault.

26 avr. 2004
0

thau=eau plates mais pure meteo mediterranéenne
C'est tout à fait vrai ce que tu dis Deneb, la meteo dans le coin change tres rapidement. J'étais moi même dans la région de sète, au mois de fevrier. Un matin, on part il n'y avais pas un pet de vent, le spi se gonflait à peine. A la vhf, on a entendu qu'un voiier etait en difficulté en face de saint cyprien car il avait trop de vent. C'est pourtant pas tres loin. On s'est donc mefier, dès qu'on a senti, l'air se rafraichir, on a vite rentré le spi, pris 1 ris et greer le solent. On a eu du flair ce jour là. Un quart d'heure après, le vent est passé de force 1-2 à force 8. (le crosse avait quand même emis un BMS)
Enfin ça montre quand même que la meteo du coin est tres piegeuse. Même quelqu'un de tres experimenté n'est pas à l'abri d'un accident.

26 avr. 2004
0

Merci Marina pour ces rectifications,
et loin de moi l'dée de bafouer la mémoire de quiconque, mon intervention serait plutôt pour éviter d'en avoir à regretter d'autres...

Et il est peut-être donc possible d'éviter d'autres pertes en sachant "officiellement" ce qui c'est passé.
En informant des circonstances de ce drame on pourra en éviter d'autres.

Mais si une rafale de 40 Nds peut coucher une embarquation et la faire couler, c'est que les conditions ne sont pas bonnes pour cette embarquation.
Et les conditions étaient bien là, connues de tous et annoncées.

Kaola nous dit qu'une charge de 700 Kg n'est pas un problème pour ce genre d'embarquation, mais peut-être si elle est bien amarrée à fond de cale et non pas libre de tout mouvement comme 10 ados posés sur son pont.

Respectueuses salutations

26 avr. 2004
0

Précisions
Le Saint-Léon pèse 2 tonnes et a un lest de 2 tonnes. Il ne possède pas de quille telle qu'elle est généralement conçue.
Les équipiers sont effectivement presque tous tombés dans les filières, accentuant l'inclinaison du bateau.
Je maintiens que les conditions étaient réunies pour une bonne navigation. Mais, effectivement, on n'est jamais à l'abri d'un coup du destin.
Une piste pour épargner le destin des autres :
- comment éviter que la cale de ces embarcations ne se remplisse en moins de 10 secondes?

26 avr. 2004
0

C'est bien là tout l problème de ces embarcations
Un tel bateau quui se couche a tres peu de chance de se redresser. Il se rempli d'eau.
Comment creer un volume de flotabilité efficace, sans condamner la cale, c'est bien là le problème.

13 mai 2004
0

prendre la parole après l'accident
Difficile de s'exprimer après un tel drame, quant on est en plein chaos.
Collègue de Michel ARBONA depuis plus d'une année, je m'exprime pour la première fois depuis l'accident.

Ne cherchant ni à me justifier, ni à cacher la vérité, je souhaite simplement préciser que l'enquete demandée par le Ministre de la justice, le Parquet et le Procureur de la République est toujours en cours.
Aucune conclusion n'a été rendue, nous sommes à disposition des autorités pour les dépositions et expertises.
Le St Léon est toujours saisi pour les besoins de l'enquete, mis sous sellés.
Selon toute vraissemblance, l'enquete risque de durer, les textes de loi seront révisés pour éviter dans l'avenir un accident du même type.

Dès que les causes de l'accident seront connues de source officielle, je ne manquerais pas de les présiser par le biais de ce forum, pour que les choses soient claires et la vérité dite.

Quelques nouvelles du jeune Frédéric qui a été récupéré dans un état critique : Il retourne à l'école depuis lundi, après un mois de récupération des suites de l'intervention.
Il est physiquement sorti d'affaire.
Reste pour lui, pour les 9 autres jeunes et les trois éducateurs rescapés du naufrages, à vivre avec un traumatisme dont nous ne pourrons pas mesurer l'ampleur, croyez bien que je suis le premier à regretter cette situation désolante.

je remercie Michel (Koala) d'avoir ouvert ce forum permettant d'avoir un lieu de parole à l'abrit des uniques commérages de quartier et paroles de médias trops pressés pour chercher la vérité.

Michel à présisé que notre association avait pour vocation de sensibiliser les enfants et le grand public aux beautées du monde marin par la pratique de la voile et la découverte de l'environnement.
C'était un boulot passionnant, qui me permettait de croire que l'on pouvait faire quelque chose de concret pour aider la nature, pour aider les autres, pour trouver un espace de plaisir, de libertés et de joies dans la nature et sur la mer.

Ce drame cache pour moi un terrible échec, de notre volonté d'harmoniser l'Homme & la Nature,de préserver un vieux gréément, de rendre accessible le milieu marin à tous, et surtout aux jeunes qui ferons le futur de notre planète, nous avons basculés, traumatisé tous les participants de cette sortie, jeté un doute sur des bateaux ou des associations qui croient dur comme fer en ce qu'elles font, et qui le font bien.

Auprès de tous ceux qui ont souffert et auront à souffrir dans le futur des multiples conscéquences de cet accident, je tiens à présenter mes excuses les plus sincères.

Après demain, samedi 15 mai, nous fêterons amèrement le 10 ème anniversaire de l'association la Touline.

Le comité restreint qui se réunira ce jour là décidera du sort de l'association après la cloture de l'enquete.

Deux choses sont certaines cepandant :
- La nature et la mer sont les plus belles choses qui nous soient données par la vie, nous devons y préter la plus grande attention
- Le gilet (et un moyen de détresse, radio vhf, fusée...) doit être IMPERATIVEMENT porté dès que l'on embarque sur un bateau, car même sur "la grand mare des canards" et à plus forte raison en mer, un moment privilégié avec un bateau et les éléments peut rapidement basculer au tragique tant un accident est vite arrivé.

Salutation respectueuses

Didier Eychenne, Directeur de l'association la Touline

13 mai 2004
0

Même les meilleurs n'ont pas échappé à leur destin
Colas, Tabarly......
D'après un ami qui navigue à Marseillan, il n'y a pas eu de faute......
Nous espérons continuer à croiser des membres de la Touline, au gré des salons nautiques, et nous lui souhaitons de perdurer malgrés le drame.
Bernard, vice président Avenir et Traditions Marines.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...la houle dégonfle tranquillement...

Après la pluie...

  • 4.5 (123)

Après la pluie...la houle dégonfle tranquillement...

mars 2021