Naufrage de l'oceanis 48 Joule en Guadeloupe

bonjour,

quelqu'un saurait pourquoi ce bateau a fait naufrage ?

(j'aime bien comprendre, je me dis que si ça m'arrive....)

L'équipage
03 fév. 2016
03 fév. 2016
0

d'apres actu nautique c'est lié à une collision avec un OFNI..

03 fév. 2016
0

sur le compte facebook d'un mec de la snsm, ou sur voiles et voiliers, je ne sais plus, les passagers ont signalé une "avarie de barre", puis une voie d'eau (sans preciser si la voie d'eau etait liée au probleme de barre). quand le bateau coule, on voit que le safran est pourtant toujours la.

03 fév. 2016
0

Un peu plus ici:
Nous avons publié jeudi la photo d’un voilier ayant fait naufrage le 24 janvier dernier au large de la Guadeloupe, ce bateau ayant très rapidement sombré suite à une voie d’eau consécutive à une avarie de barre (ici). La rapidité avec laquelle les voiliers sombrent est parfois phénoménale comme le démontre une nouvelle fois cette vidéo que nous avons retrouvée, tournée en 2013, d’un Sweden 45 sombrant à 40 milles des îles Cocos, sa destination prévue. Une fortune de mer qui fait suite à une voie d’eau provoquée par un choc violent entre le safran et un OFNI. Le couple à bord de Ciao était sauvé par l’équipage d’un Jeanneau 52.2, J’Sea et d’un Challenger 39 Spirit of Alcides qui participaient comme eux au rallye autour du monde World ARC, cette vidéo spectaculaire ayant tournée depuis ce dernier.

Autre video instructive:
www.voilesetvoiliers.com[...]indien/

03 fév. 2016
0

le safran est la mais on peut voir sur la vidéo une zone blanche autour du tube de jaumière qui pourrait être bien correspondre à de la strat. avarie de barre suite à un choc sur le safran, arrachement de la strat autour du tube de jaumière, impossible d'étancher avec une voile par ex passée sous le bateau... si c'est le cas et si ça t'arrive callinago difficile d'envisager l'avenir sereinement!
ce qu'on peut oublier de faire rapidement, dans la panique et la recherche désespérée de trouver la voie d'eau et d'étancher c'est de noter sa position et de mettre une personne de l'équipage à la communication... le court circuit se fera tôt ou tard... dans ce cas là ils sont à portée de vhf, la mer est belle, bateau à proximité ça se termine bien pour l'équipage. nul n'est à l'abri de ce genre de mésaventure et de biens d'autres dans des conditions qui peuvent être beaucoup moins favorable.

03 fév. 2016
0

Y a quelques jours: www.guadeloupe.pref.gouv.fr[...]t-saufs
Doivent faire la gueule chez Dream Yatch!!

03 fév. 2016
2

je trouve assez surprenant que personne n'ai mis le moteur sur l'annexe avant que le bateau ne coule.

aspect sécurité autant avoir une annexe qui peut s’éloigner rapidement

Et puis c’est toujours ça de sauvé et un peu moins de pollution.

03 fév. 2016
2

Il est étonnant qu'autant de voiliers de série coulent en équipage par beau temps au large ou sous les tropiques et si peu à proximité des cotes françaises. 6 en 25 ans en équipage!
Par contre, en solitaire, généralement de nuit par grand beau temps, il existe quelques cas supplémentaires.

03 fév. 2016
2

Les architectes ne cherchent pas à faire des voiliers sécurisants, mais des caravanes belles, performantes et habitables, rarement les 3 en même temps.
Vu la manière dont est utilisée la plupart des voiliers, je pense que ça convient au plus grand nombre.
Si leur priorité était la sécurité, ils se contenteraient d'améliorer ce qu'on fait leurs ainés quelques décennies auparavant.

04 fév. 2016
9

C'est tellement rigoureux qu'a présent il y a des bateaux de série qui perdent leur quille, arrachent le tube de jaumière, et les constructeurs sont parvenus à inventer de l'inox qui rouille et le taquet qui ne serre qu'à mettre les parre-battages.

04 fév. 2016
0

plutôt en phase avec l'amélioration des techniques de construction
Après, il y a plus de recherche et d'optimisations, moins de marges et donc des gains de poids très intéressant. Sur certains bateaux orientés régate, certains chantiers tentent d'optimiser encore plus, d'où des pbs (personnellement, je pense que c'est plus le chantier que l'architecte là, en fait)

Après, ce qui me semble vrai aussi est l'aspect "caravanne" et le fait que l'usage des bateaux est beaucoup au ponton. La recherche d'une baisse des prix existe aussi. Donc logiquement, certains designs privilégient l'espace plus que la tenue à la mer, les allures portantes pasque personne n'aime le près et les finitions sont en baisse pour faire baisser les coûts.

03 fév. 2016
3

peut être temps d'interdire les safrans suspendus
:acheval: :acheval:

on comprend mieux les instructions du futur TDM en solo sur voiliers à quilles longues ...

04 fév. 2016
2

Cette réponse à l'emporte-pièce résume à elle seule la mentalité à l'égard des bateau de série et de la construction navale en particulier.

Les contraintes et contrôles de construction et de mise en oeuvre sont 10 fois plus rigoureuses aujourd'hui qu'il y a 20 ans : poids, radiographie, contraintes de résistance. Les architectes sont détachés du BE la plupart du temps : leur mission s'arrête à un certain stade des documents d'exécution. Le BE intervient sur la faisabilité et le mise en place sur la chaîne de production.
Ton "ainé" sortait une coque monolithique de 10m, d'un moule qui dépassait de 200kg de résine le devis initial parce que l'opérateur dormait à moitié.
C'est impossible aujourd'hui.

04 fév. 2016
3

Ça a toujours existé. Même sur les one-off. Mis en oeuvre par les aînés : la goélette Tag ou le ketch Merit se tordaient comme des saucisses.
Il y a toujours des aberrations de fabrication (exemple des cadenes non reprises sur un autre fil). Mais c'était le cas il y a 30 ans; on ne le savait pas car la diffusion d'informations n'était pas la même.
J'ajouterais que l'inox non passivé a toujours oxydé.

06 fév. 2016
0

Ne pourrait on prendre en considération le nombre de bateaux aujourd'hui navigants....Quelqu'un sur ce forum connait peut-être l'évolution de la plaisance en terme d'unités il ya 30 ans et aujourd'hui,

04 fév. 2016
4

Non ce n'est pas étonnant c'est logique.
"Ne s'use que si l'on s'en sert".
Un bateau de location fait en une saison autant de milles qu'un voilier accroché à son ponton en 20 ans (les statistiques du port de la collectivité où j'opère, sont édifiantes sur les 3 dernières années).
Le risque de rencontrer un ofni augmentant avec les routes commerciales (conteneurs, bois, etc) ce qui est le cas dans l'arc antillais et moins dans la baie de Morlaix, on multiplie le risque. Mais les accidents de ce genre demeurent très rares en regard du nombre de bateaux loués ou en circulation dans ces zones.

03 fév. 2016
16

Trop drôle comme commentaire.
J'aimerai bien te voir dans cette situation.
C'est déjà pas facile de mettre son moteur sur une annexe au mouillage, mais balloté en mer sur un bateau qui sombre et dans un état psychologique certainement troublé j'aimerai voir ça. D'autant qu'il y a certainement d'autres procédures d'urgence préalables que l'on a prévu et qui vont bien au delà de polluer la mer avec 2L d'essence de son moteur HB, quand on a dans le réservoir de son voilier 300L de GO.
A méditer.

03 fév. 2016
2

C'est un voilier qui coule, pas un gazier. A part une ballon qui remonte à mach 0.1 à la surface, je ne vois pas le danger.
Entre le passeport, des vêtements de quart ou le millésimé, il y a autre chose à penser qu'à embarquer un moteur lourd qui ne démarrera peut-être pas.

04 fév. 2016
8

Et bien imagine le maintenant sans le tire-bouchon :alavotre:

08 fév. 2016
0

Non c'est pour lester le bib :mdr:

09 fév. 2016
0

Il y a un livre de Kersauson où il raconte qu'en évacuant le voilier qui coule pour grimper l'échelle de corde d'un cargo au millieu de l'Atlantique dans une mer agitée, alors qu'il avait interdit de prendre quoi que ce soit sur soi, un équipier avec quand même pris ces nouvelles chaussures en cuir achetées à l'escale précédente...

03 fév. 2016
0

La pollution, j'ai juste dit ça parce que j y ai pensé en écrivant le com.

Mais le moteur sur l'annexe ca me parait être un plus d'un pt de vu sécurité pour s'éloigner au moment ou le bateau coule complètement.
.
de plus, le bateau n'a pas sombré en 2 secondes, ils ont eu le temps d'être pris en remorque et d'évacuer et on peut pas dire que la mer était agitée, je n'aurais pas fait la remarque s'il y avait eu 2 m de creux.

04 fév. 2016
1

Hahaha excellent le millesimé ; j'imagine trés bien la tête du mec en vrac avec sa bouteille de rouge dans l annexe qui dérive...

03 fév. 2016
0

Bien triste cela .
Pourquoi toujours pas de produit miracle pour boucher de petites voies d'eau du genre mousse polyuréthane ?

03 fév. 2016
0

là, ça devait pas être une petite voie d'eau !!!

03 fév. 2016
0

*produit miracle pour boucher de petites voies d'eau *
il y a ceci, (à l'utilisation parfois moins convaincant)
.

08 fév. 2016
0

Il n'y a pas de pression c'est normal environ 30 cm d'eau ça ne fait pas grand chose environ 0,03 kg de poussée.

04 fév. 2016
0

J'en ai acheté il y a une année. Pas l'occasion de m'en servir, heureusement.

Mais j'ai également acheté 4 tubes d'epoxy bi-composant à emploi rapide, qui peut durcir sous l'eau. Ce serait ma préférence en premier, à condition de pouvoir accéder à la fuite.

Océanis 48, je ne sais pas comment on accède à la tube.

04 fév. 2016
1

Je serai curieux de voir ce que ça donne avec plus de pression? Quand je sort mon Speedo la pression me semble bien plus importante que dans la video

Je pense en acheter un pot

03 fév. 2016
3

Effectivement, je ne suis pas certain qu'on pense à la pollution dans ce genre de situation. Je dirai même qu'on doit s'en "taper" un peu ...

03 fév. 2016
10

etonant qu'il n'y ai pas systématiquement une cloison étanche pour isoler le système de barre en cas de safran suspendu.

03 fév. 2016
2

Qu elle tristesse j ai mal pour eux...

03 fév. 2016
3

Sur ce type de bateau, il y a toujours une cloison entre les cabines arrière et la soute de barre. Il faut presque rien pour la rendre étanche sur une quarantaine de centimètres de haut, un bon pot de mastic et un bouchon sur l'anguillet. Je ne comprends pas que ça ne soit pas fait.

03 fév. 2016
0

ben rien ne t’empêche de le faire toi même, c'est un peu ça aussi la préparation du bateau.
De mon côté, j'y pensais avant et j'y pense encore plus fort maintenant (ça + moyen de colmatage) :-)

merci à vous tous pour les infos et idées

5

et bas moi avec mon endurance 35 quille longue j'espere bien avoir l'occasion de taper quelque OFNI pour leur faire comprendre qu'ils sont pas chez eux ;)

04 fév. 2016
1

"ben rien ne t’empêche de le faire toi même" : Ok, je suis d'accord, mais ce que je trouve incroyable, c'est que des grands chantiers ne fassent pas de façon systématique une solide cloison étanche sur des "gros" bateaux en catégorie A...
.
Mon précédent dériveur hauturier en était équipé, et même mieux que cela : le fond du coqueron arrière était rempli d'un shape de mousse solidement enfermé par un panneau de CP, stratifié au dessus de la flottaison.

Le tube de jaumière sortait en plein milieu du panneau de CP horizontal, constituant une structure supplémentaire
.
Le coqueron pouvait être rincé au jet, car l'eau s'évacuait en bas par un nable situé naturellement au dessus de la flottaison sur le tableau arrière.
.
Si je rachète un voilier hauturier qui n'en ai pas équipé, ce sera ma première transformation... avec l'équivalent dans la zone d'étrave (ce dont mon dériveur était également équipé)

04 fév. 2016
0

oui, bien d'accord avec toi

04 fév. 2016
0

@Guillemot,

ton montage ne fonctionne pas avec un safran suspendu.
en cas de choc c'est la strat / collage de liaison tube de jaumière / fond de coque qui pète.
Ta mousse ne changera rien la fuite sera en dessous de la flotaison - seul la cloison étanche permettrait de limiter l'envahissement.

04 fév. 2016
0

Si le fond du bateau casse, au niveau de la jaumière, la mousse ne restera pas solidaire du fond.
A défaut d'une cloison étanche il y aura une entrée d'eau dans l'ensemble du bateau.
Avec une cloison étanche la mousse limitera le volume d'eau dans le coqueron arrière.
Cependant sur les productions récentes tel l'océanis sujet du fil - le palier bas n'est que quelques cm (5, 10 ?) sous la flottaison.
Avec une cloison étanche, le volume d'eau pouvant rentrer resterait faible.

04 fév. 201604 fév. 2016
1

"Mon montage" est celui d'un bateau de petite série appelé Ne Quid Nimis, idée reprise chez Amel, par le contremaître du chantier Amel lui même (il s'est fait construire un NQN, avec des éléments d'aménagement du Sharki).
.
Il semble que l'idée a largement fait ses preuves, et je n'ai rien à voir dans l'histoire. Je ne fais que témoigner de son excellente conception.
.
Je ne comprends pas bien quand tu dis : "la fuite sera en dessous de la flottaison";
explique moi ou tu peux avoir un envahissement par l'eau dans un espace à 100 % occupé par par un volume insubmersible !
.
Que la coque se déchire ou pas n'y change rien. l'eau trouvera un bloc de mousse de 40 cm d'épaisseur, stratifié par au dessus avec un panneau de la même résistance que le bordé de fond.
.
Si tout se déchire, y compris le panneau au dessus de la flottaison, l'eau n'a d'autre choix que se retrouver au dessus de la flottaison, et comme il y a un trou pour la faire sortir...
.
Qu'il rentre 1 litre ou 2 dans la mousse PU, on s'en fout pas mal.
Il s'agit avec ce montage de continuer sa traversée dans de bonnes conditions de sécurité, plutôt que de couler en 5 minutes, ou voir 100 L de flotte se balader pendant 15 jours dans un coqueron, en pilonnant méthodiquement la belle cloison étanche.
Bonjour le stress...
.
En bref, on reproduit dans une partie du bateau, ce qu'on appelle tout simplement un double fond dans un petite coque ouverte.
.
Je termine en disant qu'après 30 ans, cette mousse (que j'ai inspecté) n'a absolument pas pris d'eau.

05 fév. 201605 fév. 2016
0

"A défaut d'une cloison étanche il y aura une entrée d'eau..."
je pense que tu n'a pas vu le schéma qui se trouve en dessous. Il y a bien sûr une cloison étanche.
.
Pour le reste, je vois ce que tu veux dire :
mais penser que la mousse ne restera pas solidaire des fonds est très inexacte. La mousse PU coulée in situ colle fortement aux parois dans une "boite" fermée de tous cotés et elle est elle même très dure. Je l'ai enlevée pour faire un puisard dans un autre espace. c'est au ciseau à bois, que ça part.
.
Le volume d'eau qui rentrerait dépasse largement les 100 L, et je pense que sur certaines unités modernes, vue la grande largeur des fonds et la taille de cet espace, ça peut faire beaucoup plus. Et le leste liquide, j'ai donné sur un bateau de 13 m après un naufrage. Bateau dévasté en 24 heures.
.
En fait, je vois cet ensemble : "cloison étanche + double fond" comme une double sécurité.
Déchirer à la fois le fond et le plancher supérieur de l'espace d’insubmersibilité, ainsi que la cloison étanche, me semble illusoire dans le cas d'un choc sur le safran.
.
A noter que ce bateau possède pas moins de 5 espaces de ce type, du brion d'étrave au coqueron, en passant par le puits de dérive...

04 fév. 2016
0

Bonjour
Quelqu'un sait il ou se procurer ce produit stay afloat?
Je ne connaissais pas

04 fév. 201616 juin 2020
0

Un petit dessin vaut mieux qu'un long discours.

04 fév. 2016
0

pfff... précaution bien inutile! avec une pelle aussi courte, qu'est-ce que tu penses pouvoir pécho comme OFNI?

:-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D

04 fév. 2016
0

OK mais qq litres de flottabilité be suffisent pas pour un poids de plusieurs tonnes!

04 fév. 201604 fév. 2016
1

Tiens, je te trouve un tout petit peu de discernement ce matin. je suis agréablement surpris !:-p
.
L'idée du shape (pas de moi, tu t'en doutes) est effectivement qu'en cas de déchirement du tube de jaumière, la fuite reste cantonnée au dessus de la flottaison, et l'eau qui rentre dans le coqueron, ressort par le nable (qui est très simple à ouvrir).
.
Il s'agit quand même d'un volume d'environ 100 litres d'eau évité par ce système simple, volume de lest liquide qui n'est pas négligeable en cas de mauvais temps.

04 fév. 2016
0

De plus en cas d'infiltration la mousse pU se gorge d'eau, impossible à étancher-assécher, pb des coques "insubmersibles" ..
Donc pas si bonne idée...
Celle de cloison étanche: oui!

04 fév. 2016
0

Il ne s'agit pas dans l'idée de Guillemot d'incorporer du volume de flottabilité mais de rendre étanche le coqueron et de limiter l'entrée d'eau par réduction du volume.

04 fév. 2016
0

Discernement et concision, n est-ce pas ? :-p de temps à autre mon cerveau se remet en marche, de façon inexpliquée

04 fév. 2016
0

Ca depend des mousses, j'ai testé de la PU ignifugée (wurth, promit pas d'actions chez eux) dans le contre moule de mon annexe qui est tout le temps plein d'eau et ça ne fait pas éponge.

04 fév. 2016
0

Trés bien dit donc ! Et c'est d'origine chantier ? Quel bateau ?

0

Je vais bricoler un truc comme ça avec de la mousse.

Nous sommes plongeurs, nous avons toujours à bord une petite bouteille de 8 l sur un petit harnais simple. il faut 2 mn pour s'équiper et nous espérons pouvoir boucher un trou de l’extérieur avec ça : www.uship.fr[...]58.html
si il n'y a pas trop de mer :tesur:

04 fév. 2016
0

Bien mais avez vous fait des essais, quelle serait la surface maximum colmatable?

04 fév. 2016
0

ça fait mal au cœur !

Un si beau bateau........

04 fév. 2016
0

bonjour à tous: un adams52(plan joubert /meta) je ne donnerais pas son nom, mais il a ete longtemps en vente chez b gallay! son avant dernier proprietaire à tournè pas mal de temps autour du monde avec tres peu d'escales, le bateau etait equipè à l'interieur d'un systeme de boudins gonflables par bouteilles d'air comprimè en cas de naufrage, ce qui rendait le bateau insubmersible! peut etre une idèe pour les navigations extremes

05 fév. 2016
0

Bonjour
C est quoi un OFNI?

0

Kif kif un OVNI mal il ne V... pas dans le ciel , il F...sur l'eau.

05 fév. 2016
0

le radoteur met son grain de sel : s'il s'agit bien d'un ofni et d'un safran "arraché" ce n'est pas un scoop...
je vous ai exorté de nombreuses fois a proscrire les bateaux a safran suspendu et quille etroite rapportée= presque toute la production de grande serie et on m'a toujours repondu "vieux con pas moderne"..
.
on me dit mon bateau incassable est lourd ? mais est ce bien lourd de mettre un solide saumon, une solide chaise d'arbre et de stratifier la quille a l'"ancienne" : au moins 100 _150kg sur un bateau de 45'??
continuez a couler ca nous amuse
:mdr:

0

Ce qui pose problème, dans l'exemple de ce naufrage, ce n'est pas que le safran est suspendu mais plutôt que, le safran et son axe étant plus résistant que la stratification, c'est la strat qui a lâché.

Le même safran, non suspendu, mais avec un axe moins solide que la strat n'aurait pas eu ces conséquences.

Tu postules dans ton avis, c'est que le massif qui retient ta crapaudine est plus solide que l'OFNI mais, en pratique, le problème est strictement le même avec la nuance, en pire, que, lorsque la crapaudine n'est plus à sa place parce qu'elle est déformée, ton safran est bloqué alors qu'un axe de safran tordu peut laisser le safran libre.

Pour les safrans suspendus, rien n'empêche de concevoir un safran qui saurait s'effacer devant un choc.

Tu me fais un peu penser dans ta logique technique à ces vénérables dinosaures anachroniques qui imaginent encore qu'on est plus en sécurité dans une Mercedes indéformable des années 70 que dans un fragile véhicule moderne. :mdr:

0

La confiance est une chose, la réalité matérielle en est une autre :
fr.wikipedia.org[...]_Roseau :litjournal:

05 fév. 201616 juin 2020
0

j'ai dit à de nombreuses reprises que je ne traverserai pas l'atlantique avec un safran suspendu, photo du safran du 30, l'aileron est costaud et j'ai confiance

05 fév. 201605 fév. 2016
0

ben remplacons le roseau par un chene alors. en outre si le bateau est equilibré donc peu vivant forcement, le safran est moins profond et s'efface plus facilement a l'impact..une autre sublitilité est d'avoir une quille avec a l'avant un "plan incliné " pour "monter "facilement sur le dit ofni et ainsi amolir le choc...mais la encore c'est pas du bidouillage de serie...
pour le safran on peut imagine un safran suspendu mais avec un saumon en avant independant , en plus ca stabilise la route ( mais on va moins vite = allez vous si vite que ca??)
a part le safran il y a aussi l'arbre d'helice, pas mal de gens faussent leur arbre simplement en prenant un cordage certainsmeme font de l'eau a cette occasion....c'est du meme ordre...comment partir meme en semi hauturier dans ces conditions sans avoir la trouille a tout moment

05 fév. 201605 fév. 2016
0

Je vois que tu as tout compris :pouce: :bravo:

Comme ma réponse était consécutive à la première phrase de Mayko, je vais donc poursuivre pour répondre à son complément :
Si tu as aussi peur que tu sembles le décrire, pourquoi ne restes-tu pas à terre?

Ah, tu ES à terre?

Tout va bien alors :pouce: :mdr:

0

Vieux oui, mais vieux con.

Tu sais comme moi que, pour y parvenir, c'est un travail quotidien. :mdr:

13 fév. 2016
0

ben, tu nous a toujours dit que tu avais des frais fixe journalier , mais pas de clientèle suffisante !
on ne nous dis pas tout !!!!!!!! :heu: :whaou: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr:

05 fév. 2016
0

et toi t'es vieux : mais peut etre plus a terre pour longtemps, la clientele est a vendre et peut etre je me casse en decembre :pouce:

05 fév. 2016
0

nemo1 a tout a fait raison, la mèche de safran doit jouer le rôle de fusible en cas de choc violent.

05 fév. 201605 fév. 2016
0

Il faudrait faire des safrans en caoutchouc mou. Avec un pilote ça amortirait les effets de lacet.

2

Ou à rupture programmée confectionné en queue de salamandre pour qu'ils repoussent seuls. :langue2:

05 fév. 2016
0

pour une fois tu ne dis pas une connerie: oui !! tu peux y arriver :bravo:

05 fév. 2016
0

C'est inutile le caoutchouc est à mémoire de forme. Comme l'aileron de requin d'ailleurs.

05 fév. 201605 fév. 2016
3

faudrait aussi éviter d'acheter des beneteau, ou autre caravane de grande série. quand on achète un canot a la mère roux, vous payez des centaines de pages de pub dans les publications marines du monde entier.... et les dividendes des actionnaires.

Ca existe, les bateaux solides et au poids contenu.

Pourquoi faire une jaumière solide alors qu'on va coller le pont au sika avec quelques vis inox autoforeuses? .... .... ... ...

05 fév. 2016
0

ca se voit que vous ne vous rendez pas bien compte de l'effort sur la strat a ce niveau...c'est impossible de ne pas tordre la meche meme si la coque tient a moins d'une meche flexible , ce qui a mon sens poserait des probleme d'efficacite du safran et d'ecoulement meme a vitesse moderée... si la meche en flexible qui de la voilure du safran , e,caoutchouc elle aussi....
qu'est ce qu'on delire ici pour satisfaire les standards de beneto!! ( ou un autre je suis pas sectaire)
et puis autre avantage des safrans sur saumon c'est l'usure des bagues qui est infiniment plus lente= la aussi il y a foison de fils sur le sujet

05 fév. 201605 fév. 2016
1

on peut faire une mèche parfaitement rigide qui casse a un effort donné. Un vrai fusible en somme.

Il n'y a pas de bagues sur ces safrans mais un roulement a rouleaux d'une quarantaine e de cm de haut.

05 fév. 2016
0

ne pas oublier le safran de rechange et le protocole pour cahnger le tout en mer: py ett ca va po ett de la tarte..mais nemo va nous dire comment faire puisque lui n'est pas a terre

05 fév. 2016
0

Question aux spécialistes : Comment savez-vous qu'il se serait pris un OFNI dans le safran ?
Le safran à l'air parfaitement intègre sur la vidéo. Apparemment même pas un coup dans l'antifouling. En plus, le "blanc" autour de la mèche ressemble plus au dessous du palier autoalignant qu'à de la strat...
Enfin, ce serait bien un manque de veine qu'une voie d'eau à lextrême arrière coule un bateau par l'étrave. ça peut arriver, bien sûr, mais c'est atypique.
En dehors de l'avarie de barre signalée par l'équipage, rien ne permet a priori de mettre en cause le safran comme cause primaire du naufrage.
.
Sous question : Y-a-t-il plus de bateaux qui coulent aujourd'hui avec la "mode" des safrans suspendus qu'auparavant lorsqu'ils étaient majoritairement équipés de skeg.

05 fév. 2016
0

qui coulent non mais exemple multiples de problèmes de safran

05 fév. 2016
0

ben s'il a couler par beau temps comme ca, y'a pas 36 solutions ; ofni , perte de quille ( enfin en train de se barrer), tube d'etambot ( pas suffisant?), passe coque (insuffisant aussi) aut chose jvois pas, d'autant que ce n'est pas un precedent...
.
mais quoiqu'il en soit couler par temps normal est tout de meme perturbant pour un bateau presque neuf..y'a ti po un defaut( enorme)

05 fév. 201605 fév. 2016
0

Il est rare qu'un voilier de série coule avec du vent

Je rappelle: 9 voiliers coulés en 25 ans à moins de 200 milles des côtes.
De mémoire, j'en ai que 3 coulés avec plus de 20 nds de vent et un seul avec une voie d'eau du coté du safran.

05 fév. 2016
0

Pour une fois (tu vois ça arrive ;-)) je suis d'accord avec toi quant aux causes primaires possibles pour ce naufrage.
Ce que je comprends mal, ce sont les spéculations généralisées à propos du safran alors très peu d'éléments sont disponibles.
Il y a effectivement quelques autres causes possibles que tu as listées.
.
Pour ce qu'on en voit, le tube de jaumière semble être toujours en place et, si éventuellement il est à l'origine d'une voie d'eau, il ne devait pas laisser passer autant d'eau. Autant que les pompes et motopompe n'auraient pu étaler.
Vu qu'il coule par l'avant, je pencherai plus pour un Ofni, un passe coque ou une avarie de quille.

Une rupture de passe coque me semblerait curieuse sur un bateau quasi neuf. Même si Bénéteau (et beaucoup d'autres) utilise de passes-coque low cost, ça tient quand même quelques années.

05 fév. 2016
0

Pour ceux que ça intéresse, il y a le récit de l'équipage du bateau qui accompagnait Joule (c'était une croisière d'une association et ils avaient loué 2 bateaux)
www.trent-offshore-group.co.uk[...]/news/
Ils semblent écrire que les bateaux étaient un peu "rincés" avec beaucoup de problèmes à résoudre.

05 fév. 201605 fév. 2016
1

il n'en reste pas moins que les oceanis modernes sont les meilleurs bateaux possibles, on en a souvent parlé..heureusement qu'il sont la pour nous faire rigoler...bon un jour ou l'autre il y aura des morts , mais les mecs ont choisi d'aller la dessus on les a pas forcés :policier:
Encore que dans quelques temps peut etre ce sera le standard obligatoire avec survie ejectable obligatoire aussi :bravo: :oups:

05 fév. 2016
2

Je navigue sur un bateau moderne de grande série.
Je sais qu'ils sont (ou apparaissent) moins "solides" que les bateaux d'il y a 30 ans, mais personnellement je préfère prendre ce petit risque et naviguer sur un bateau rapide, agréable, lumineux et spacieux plutôt que sur un bateau étriqué, sombre, physique à manoeuvrer et au cockpit tellement petit qu'on peut à peine s'y mettre à plus de deux. J'ai tout de même une cloison étanche à l'avant au niveau de la baille à mouillage pour me rassurer un peu.
Y-a-t-il d'ailleurs plus d'accidents de nos jours qu'avant (toutes choses égales par ailleurs vu le nombre plus important de bateaux qui naviguent) ?
Ensuite naturellement, tout est fonction du programme, de même que vous n'iriez pas dans le désert avec une twingo.

06 fév. 2016
1

Ben sur rien. C est une question, pas une affirmation. C est toi le pro des stats

05 fév. 2016
0

new horizon "Y-a-t-il d'ailleurs plus d'accidents de nos jours qu'avant"
Sur quoi te base tu pour écrire cela?

05 fév. 201605 fév. 2016
0

dans les causes j'ai exclu le passe coque mais, si on est vraiment un manche avec deux bras gauche; l'eau rentre assez vite par la , j'en ai eu une, une fois...et si on n'a aucune idée de ce qu'il faut faire , on coule...dans la plaisance aujourd'hui tout est passible meme l'impensable.
.
y'avait longtemps qu'on avait pas rigolé , il est bien ce fil

05 fév. 201605 fév. 2016
0

La probabilité qu'ils aient dans le même temps un problème de passe coque et une avarie de barre me semble très faible quand même...

Le fait de couler par l'avant ne me parait pas incompatible avec une voie d'eau à l'arrière. L'eau rentre par l'arrière et va assez vite au centre, je pense ; après, si le bateau est un peu chargé sur l'avant... de plus, une fois que l'eau atteint le pont, elle rentre de partout ; enfin bon, là je suis pas assez expert

Donc, vu de moi, OFNI plutôt et voie d'eau au safran ou voie d'eau au niveau des boulons de quille + Safran abimé par le même OFNI (qui tape 2 fois au passage du bateau)

ce qui serait bien, c'est un témoignage

Après, pour les Océanis et la grande série en général, je pense que, sans statistiques, c'est assez dur à dire. Réduire les prix ne m'a pas dérangé quand j'ai acheté mon bateau de grande série en plastique. Il serait intéressant d'avoir des stats sur le nombre de bateau coulés versus les miles parcourus et le type de bateau. Sans cela, à mon sens, c'est de la spéculation. Pour les safrans suspendus, je pense que les chantiers privilégient les perfs à la sécurité, oui... (à mon avis, le top, c'est les safrans sur tableau arrière mais sans doute qq inconvénients en croisière)

05 fév. 201605 fév. 2016
0

il y a ça dans le lien donné un peu plus haut:
Joule's steering mechanism failed. They were unable to steer properly with the emergency gear so we took them in tow. However they began to take in water and the auto and hand bilg pumps appeared u/s. Towing was very difficult and they began to sink despite bailing.

donc voie d'eau consécutive au problème de barre, le second bateau les prend en remorque, je ne suis pas certain ce que veut dire u/s, mais je comprends UnServiceable (hors d'usage), donc je soupçonne un problème au niveau des pompes auto et manuelles; il leur était très difficile de remorquer le bateau qui malgré leurs efforts pour écoper/évacuer l'eau coulait.

05 fév. 2016
1

quand même tout sauf clair ..

05 fév. 2016
0

"Joule's steering mechanism failed. They were unable to steer properly with the emergency gear so we took them in tow" Il y a donc un problème du mécanisme de direction et ils étaient incapables de diriger correctement le bateau, donc nous les avons pris en remorque . Point marquant la fin de la phrase.
Quoiqu'il en soit ils ont commencé à embarquer de l'eau ... Rien qui indique que l'entrée (ou les entrées) d'eau soit (ent) consécutive(s)à la panne du mécanisme de direction. :litjournal:

05 fév. 2016
0

"avoir des stats sur le nombre de bateau coulés versus les milles parcourus et le type de bateau. "
Cela n'existe pas.
Les seuls éléments que je connaisse sont les miens : 199 accidents et 9 voiliers coulés en 25 ans à moins de 200 milles des côtes.
De mémoire, j'en ai que 3 coulés avec plus de 20 nds de vent et un seul avec une voie d'eau du coté du safran.

05 fév. 2016
0

merci Viking
quand je réfléchis à mon cas perso, sur le SO et en visant une traversée de l'atlantique en famille, je me dis que le premier point (concernant les entrées d'eau et OFNI) que je devrais améliorer c'est quand même celui là, non ?

et en 2ième, le même principe à l'étrave ? (une cloison étanche qui monte assez environ 80 cm derrière)

05 fév. 2016
0

ça fait qd même bien penser à entrée d'eau via safran, jaumière

05 fév. 2016
7

mébon je suis peut etre dur mais on ne parle pas d'efforts acharnés pour trouver la fuite avant que ça soit trop tard, il fait beau mer plate eau chaude et beau soleil

c'est là ou l'énergie du désespoir d'un propriétaire peut faire la différence

on ne parte pas non plus d'un choc effroyable ayant causé un dégât énorme

??

05 fév. 2016
2

ca faut po le dire

05 fév. 2016
0

est-ce qu'il y a un rapport établi (et publié) pour un naufrage comme lors des abordages?

06 fév. 2016
0

normalement oui

06 fév. 2016
2

Ils en parlent sur le forum oceanis : oceanisvoiliers.forumactif.org[...]-safran

Voir le cas decrit sur l'o48 de nieuwpoort a la fin du fil.

06 fév. 2016
0

Il semble bien que la messe soit dite. Un jeu anormal du safran comme constaté sur beaucoup d'oceanis dans ce fil aurait entraîné la cassure du tube de jaumière provoquant la forte entrée d'eau.
C’est glaçant!

06 fév. 2016
0

Effectivement, ce jeu dénoncé par plusieurs plaisanciers est assez flippant.
Sans vouloir essayer de dédouaner Bénéteau (leurs avocats sont payés pour cela), je serai curieux de connaître un peu la vie du bateau coulé.
Il s'agit d'un bateau de location dans des eaux où les skippers loueurs pensent plus à la bronzette de l'équipage qu'à regarder les cartes et le sondeur (quand il fonctionne).

Je ne serai pas étonné d'apprendre que les safrans de ces bateaux ont touché le fond régulièrement. Et un long safran suspendu elliptique, ce n'est pas du tout fait pour cela. A force de touchette répétée, l'ensemble s'affaiblit. Mais je suis d'accord, la construction devrait faire en sorte que cela n'arrive pas quand même.
Sur mon bateau, je fait très attention à cela quand je recule ou que je mouille. Le safran plonge à 1,60 m

06 fév. 201606 fév. 2016
0

je me suis posé plein de fois sur mon safran et meme sur mon helice deux fois....pourquoi aucune consequense ...a h merde c'est pas un beneteau :reflechi
on ne peut pas excuser ni dedouaner bebeteau....imagineez que ce soit un chantier nouveau venu inconnu , tolereriez vous ce genre de faiblesse en standard

06 fév. 2016
0

Je cite "les skippers loueurs pensent plus à la bronzette de l'équipage qu'à regarder les cartes et le sondeur",encore une fois de l'invective, encore du mépris pour ceux qui n'ont pas la chance (l'argent) de se payer un bateau. Honnetement, ayant été plusieurs fois "skipper loueur" aux Antilles, je ne vois pas pourquoi je taperai le safran, sans taper la quille auparavant. Il n'y a pas beaucoup de situation (contrairement en Grèce par ex, ou j'ai été aussi de longues années "skipper loueur"), où l'on rentre entre qq cailloux en culant.
Sur mon bateau, que j'ai maintenant que je ne suis plus "skipper loueur", je fais très attention qd je recule ou que je mouille. Avant, je me souviens plus. :mdr:

06 fév. 2016
2

Unic 48 : 1 coulé, Océanis : 10 coulés ; y-a pas photo.
Unic 48 : 100% coulés, Océanis 0.001% coulés; y-a pas photo.

06 fév. 2016
0

un bateau pour la croisiere et la grande croisiere ( destination supposée de celui ci) ce doit etre comme un 4x4, car au cours de sa vie il aura des choc des echouages des ofnis des roches afleurantes du gros temps des fausses manip .....
si on pretend ne rien voir de tout ca c'est qu'on est sur le leman , et encore ca depend des jours...

06 fév. 2016
1

au fait, le 4*4 des mers, ça se vend bien ?

06 fév. 2016
2

Pour la croisière, celle qui sort du port, on ne devrait jamais monté de safran suspendu.

06 fév. 2016
0

on voit aussi des safrans sur tableau qui arrachent leur tableau....

06 fév. 2016
1

"on voit aussi des safrans sur tableau qui arrachent leur tableau"
Tu as des cas concrets à nous citer, de bateaux (au pluriel) qui ont perdu leur tableau ?
je suis intrigué.
.
J'ai perdu deux safrans en 20 ans. Le premier est parti avec ses ferrures et le diamètre des trous était celui des rondelles des axes.
Stratifié du tableau légèrement délaminé sur 20 cm autour de la ferrure du bas. Le tout au dessus de la flottaison.
.
Le deuxième, très récemment, l'aiguillot a cassé. Aucun dommage au tableau.
.

06 fév. 2016
0

regarde du coté des minis... tape "mini transat tableau arrière arraché"

06 fév. 2016
0

Vu : ça fait 1 bateau de course.
.
On va voir ce que Viking a comme stats la dessus, mais un arrachement significatif du tableau arrière est le genre d'accident dont je n'ai jamais entendu parler sur des voiliers de croisière.
.
Par contre, des safrans extérieur cassés, ça oui. Fréquent sur les unités anciennes dont la pelle est en CP et les ferrures placées haut.
ça casse au niveau de la ferrure basse.
J'en ai cassé un comme ça, et un pote, celui de son Armagnac mk1.

06 fév. 2016
1

Je n'ai jamais entendu parlé d'un safran sur tableau qui l'arrache sur un voilier en contreplaqué du style des Harlé(Muscadet, Cognac, Armagnac) ou autres.
Mais sur les Mini-transat 6.5 m tout est possible et les casses sont nombreuses. Mais ce ne sont pas des voiliers de croisière ni de série.

11 fév. 2016
0

Peux tu nous donner des précisions sur ce Muscadet coulé,
Où? Quand? et si possible comment.
Je te rappelle que seuls les cas de fortunes de mer à moins de 200 milles des côtes m'intéresse ".

11 fév. 2016
0

Merci, je ne m'en souvenais pas...
J'en profite pour te rappeler que nous sommes sur un forum et que si tu n'es pas d'accord avec mes propos tu peux expliquer pourquoi avec des faits.

Mes statistiques et chiffres sont effectivement celles que j'ai collecté avec 199 fortunes de mer depuis des années et, si elles sont imparfaites, elles ont le mérite d'exister.
Si tu trouve plus représentatifs, n'hésite pas à nous en informer.

11 fév. 2016
0

je vais aussi te répondre sur ce post la, ou encore une fois tu dis n'importe quoi pourvu que ça t'arrange.
tu n'es pas sans savoir que le pogo 6.50 mini transat est un bateau de série et peut être utilisé pour la croisière tout autant qu'un muscadet. je ne fais pas de stats et peux me tromper mais je ne connais pas de pogos qui ai été coulé. retourné, tableaux arrière arrachés, des collisions avec des ofni ou des bateaux,plein d'eau etc... oui mais pas coulés. le fait que je n'en connaissent pas ne veux pas dire que ça n'arrivera pas. par contre un muscadet coulé oui!

11 fév. 2016
0

je te rappelle que c'est toi le seul spécialiste des fortunes de mer, celui qui sait tout et c'est toi qui le dis!!
ou? au large du portugal dans la bande des 200 milles
quand? pendant la mini de 1983
comment? en tapant un ofni
qui: Roland Jourdain ""Je suis sans doute le seul à avoir réussi à couler un Muscadet, pourtant réputé indestructible : j'avais heurté en pleine nuit un objet flottant, au large du Portugal", rappelle le vainqueur des deux dernières Routes du Rhum en classe Imoca."

06 fév. 2016
0

tu as mal regardé alors. tiens je te met juste l'histoire d'un pogo3 celui de olivier taillard en 2015. je t'accorde que ce n'est pas un voilier de croisière mais bien un bateau de série. quand aux stats de viking, ça reste les stats de viking...
"A la tombée de la 4ème nuit, alors que je venais de changer de voile d'avant et que Nicolas conduisait le bateau dans la brume, lancé à 14 noeuds dans une mer chaotique, je vois un aileron sortir de l'eau à une dizaine de mètres devant l'étrave. Je crie à mon co-équipier "Abats! Poisson lune!!" et alors qu'il tire la barre j'en vois un second, deux mètres derrière. "AÏE, c'est un requin!!" Deux secondes plus tard, dans un moche bruit de craquement, le squale se prend le safran au vent, le tord et finit par arracher le tableau arrière. Je fonce à l'intérieur, dégage tout le matossage et comprends l'ampleur des dégâts: un geyser d'eau remplissait le bateau. Avec le seau je commence à écoper à grandes brasses. Nicolas affale tout et j'émets un appel de détresse Panpan (danger mais situation contrôlée, pas de demande d'assistance). Nous enfilons nos combinaisons de survie car l'eau était fraîche et que la nuit était tombée. Et rapidement nous avons élaboré une réparation à l'aide de bouts pour empêcher le safran de partir et recoller le tableau au bateau, tout en écopant très régulièrement."

06 fév. 2016
0

et ça prouve quoi ?

06 fév. 2016
4

Selon les études statistiques des Héossiens, l'ARC (pour ne prendre que cet exemple) est une hécatombe entre les quilles et safrans arrachés et les ofni qui ont coulé la moitié de la flotte. Aux dernières nouvelles, il pourrait y avoir un ou deux survivants. :mdr:

07 fév. 2016
0

Cette mésaventure aurait pu arriver a un bateau ami. Alors que je les accompagnai pour leur galop d'essai (Sun Ody 33i tout neuf), la nuit allait tomber et nous faisions route de Fecamp vers Cherbourg. La mer était un peu agitée et nous étions au prés serré ( 1 Ris)! Affolé, ils m'ont contacté par VHF pour rapporter un problème de barre (à roue) La barre franche de secours n'étant absolument pas adaptée, nous avons décidé de faire route sur le Havre en vent arrière, soulageant ainsi la barre! En arrivant à 3 h du mat, on a pu constater que le haut du tube de jaumière n'était pas fixé et fléchissait dangereusement à chaque sollicitation de la barre! Jeanneau le lendemain est intervenue et a confirmé un oublie (le technicien était pantois )

0

Tiens, il me semblait de Beneteau n'intervenait jamais et contestait systématiquement sa responsabilité. :tesur:

M'aurais-t-on trompé? :-(

07 fév. 2016
0

il est arrivé la meme chose à des copains qui partaient pour un tdm avec un sun odyssey 47. à l'expertise avant l'achat un peu de jeu dans les bagues... le bateau est sorti aux antilles pour procéder aux changement de bagues qui se sont avérées être nickel avant de s'apercevoir que la platine haute du tube de jaumière était désolidarisée du pont!!!

07 fév. 201607 fév. 2016
2

C'est etonnant comme les thuriféraires forcement utilisateurs de ces voiliers caravanes souvent prompts à brocarder les "c'était mieux avant" semblent frappés de mutisme devant les inquiétants et tristes constats de ce fil.
Il semble que l'industrie nautique fabrique a contre courant du mouvement consumeriste des voiliers de moins en moins sécurisants et de plus en plus restaquai à l'inverse par exemple de l'industrie automobile.

08 fév. 2016
7

Les constructeurs, qu'ils soient automobiles ou nautiques, fabriquent d'abord et avant tout des trucs qui se VENDENT.

Si les acheteurs estiment qu'ils leur faut une voiture 4*4 pour rouler à Paris, ou une voiture vitesse maxi d'au moins 250km/h pour rouler sur des autoroutes ou la vitesse est limitée à 130km/h, les constructeurs automobiles vont en fabriquer.

Et si les acheteurs de bateaux estiment qu'un bateau capable de faire Hyères Porquerolles par force 2 c'est déjà bien assez cher, et que ce n'est pas la peine de mettre plus cher, les constructeurs vont se limiter à ce type de bateaux.

Maintenant, si vous savez fabriquer un Hallberg Rassy 372 ou un Xp38 (11m50, 350 000€) pour le prix d'un Oceanis 38 (120 000€), surtout ne vous retenez pas. Vous allez avoir des clients à la pelle, et vous allez être millionnaire. Que dis je: milliardaire, mieux que le Loto...

08 fév. 2016
0

Je pense pas. La sécurité a un prix, et il faudra le payer d'une façon ou d'une autre.

Dans les dépenses contraintes (logement, nourriture, déplacement, santé), il y a effectivement des normes. Mais il y a aussi une protection sociale. Parce que sinon, que fait on de ceux qui n'ont pas les moyens de se payer la sécurité ? (HLM, restos du cœurs, CMU, subventions aux transports publics ...)

Et pour les loisirs discrétionnaires, on peut effectivement augmenter la sécurité. Mais cela entrainera la baisse du nombre de participants par l'élimination de ceux qui n'auront plus les moyens financiers pour continuer. A moins qu'il y ait des subventions pour les plaisanciers nécessiteux, ou les pilotes privés fauchés. Je doute un peu quand même.

NB : Pour l'Océanis en question au début du fil : La seule vraie question sécurité : combien de morts, combien de blessés aurait on pu éviter avec une règlementation plus stricte ? ZERO morts, ZERO blessés.
Avec des si, on mettrait Paris en bouteille...

08 fév. 2016
0

Quand Bénéteau aura le même chiffre d'affaires que Toyota, il aura la même politique de rappel.

Faut comparer ce qui est comparable.

Toyota a rappelé 10 à 20% de sa production annuelle. Les mêmes chiffres chez Bénéteau, ça fait combien de bateaux ??? 10 bateaux ou 20 bateaux ???

09 fév. 2016
0

je préfère un constructeur qui reconnaisse ses torts et rappelle des millions de véhicules, plutôt qu'un constructeur qui fasse le mort lorsque tu ramènes ton véhicule pour un changement d'embrayage, d'assistance de direction ou d'injecteur à 50000 kms.

08 fév. 2016
0

Il n'y a pas bémol. C'est exactement la même chose en voitures.

Elles ont passés les MEMES contrôles de sécurité légaux. Pour être autorisées à rouler sur les mêmes routes avec les mêmes passagers.

Que ce soit une Smart une Twingo, une Cayenne, ou autre Q7...

09 fév. 2016
0

Oui, mais vu que les clients en sont à demander des reprises d'épaves et des remises commerciales, sans parler de places de port, même pour l'achat de bateaux "premier prix", l'objectif des constructeur est devenu : satisfaire à la réglementation légale à cout minimum.

1

2 choses :
1°) la définition de la catégorie A est désormais plus précise puisque, maintenant, elle a une limite haute.

2°) la notation euro Ncap est une notation réalisée par un organisme privé sans aucune imposition réglementaire contrairement aux catégories de conception des navires.

13 fév. 2016
0

Categorie A devrait signifier bateau incoulable.

08 fév. 2016
1

C'est un truisme et je dis pas le contraire, l'économie de marché satisfait au mieux les besoins des acheteurs potentiels à condition de savoir fabriquer le produit correspondant au prix qui va bien avec le réseau de distribution et le service autour.
Or dans pratiquement toutes les activités il existe des normes de plus en plus sévères pour protéger le consommateur du produit qu'il achète, qu'il s'agisse du secteur industriel ou agro alimentaire ou des fabricants de médicaments.
C'est comme ça que le veau aux hormones a été interdit, (en europe), le DDT, et d'autres produits chimiques etc, c'est aussi comme ça que les normes de sécurité auto sont de plus en plus contraignantes etc...

Ce que je voulais souligner c'est que les industriels de la plaisance semblent jouer un peu trop avec la sécurité du plaisancier lambda en fabricant des voiliers de conception un peu trop légère. C'est une vision court termiste de profit immédiat au détriment de la pérennité et de l'image de leur industrie. Il suffirait de quelques accidents bien sentis liés à ces faiblesses pour bien plomber leur activité.

08 fév. 201608 fév. 2016
0

Zero mort et pourtant...
www.usinenouvelle.com[...]N291282
Problème de freinage et risque d'incendie du véhicule, une bagatelle somme toute. C'est comme le naufrage une péripétie amusante.

08 fév. 2016
0

le bémol c'est qu'ils sont tous homologués CAT A
il faudrait faire une categorie A- ?

0

Satisfaire aux réglementations n'est pas un objectif, c'est juste le minimum. :litjournal:

1

Encore un peu et on va croire que tu émettes l'hypothèse que le Client puisse avoir une responsabilité :lavache:

Attention : pour certain, c'est pêché mortel de penser une chose pareil :litjournal:

09 fév. 2016
0

marquage CE:
Catégorie A. "EN HAUTE MER" : bateaux conçus pour de grands voyages au cours desquels le vent peut dépasser la force 8 sur l’échelle de Beaufort et les vagues peuvent dépasser une hauteur significative de 4 mètres et pour lesquels ces bateaux sont, dans une large mesure, auto-suffisants.

c'est vrai que c'est un peu succinct comme définition

si on fait l'analogie avec les voitures la notation euro NCAP est plus explicite
www.euroncap.com[...]A9tail/

si on n'est pas un ingénieur structure spécialisé en résistance des matériaux (alu, polyester, inox ...) on vit dangereusement dans le monde de la plaisance en haute mer (-:

10 fév. 2016
0

NB : Il y a TOUJOURS eu une limite supérieure pour la catégorie A, au moins dans le texte technique des normes ISO.

07 fév. 2016
1

C'est assez flippant... Préparer son voyage ,son départ enfin son trip n'est pas si simple que ça ... Penser à tout !!!! Faut faire des listes ? Des stages ? Retaper son bateau meme récent !!! Au cas où ,pour etre sur de son voilier.. Je lis je lis je m informe vous connaissez des livres ou des forums pour accompagner des gens qui sont en partance ?

08 fév. 2016
0

Bienvenu dans la vrai vie !

08 fév. 2016
3

on part quand on maitrise tous ces problemes ou du moins qu'on est au courant de ce qui peut arriver....partir n'est pas un but en soi c'est juste profiter de son experience ..ne pas faire les choses a l'envers

11 fév. 2016
1

ça va être dur pour moi…

08 fév. 2016
0

Sur mon benatoto il y a 4 grands goussets pour tenir le tube de jaumière ils remontent jusqu'en haut et à la coque une bonne vingtaine de centimètres.
Tout cela ne peut pas garantir qu'en cas de choc violent la coque ne s' enfoncerait pas un peu plus loin du fait du bras de levier.
La souplesse du polyester permet d'absorber les chocs mais jusqu'à un certain point.
Un exemple quand j'étais jeune et beau j'ai fait un dérapage mal contrôlé avec mon Alpine j'ai pris une voiture garée par l'arrière je l'ai soulevée et déposée sur le trottoir. Résultat aucun dégât de part et d'autre j'avais seulement perdu deux des lettres qui étaient fixées sur la calandre.
Ça fait réfléchir.

4

Je pense que, si tu as conservé le souvenir de ces deux lettres perdues, il devait s'agir des deux premières.

Je vois d'ici la teneur des quolibets surtout si vous étiez deux à bord...:heu:

Tu devrais te méfier, il est convenu, ici, de penser que le polyester est fragile et l'aluminium solide.

C'est, je crois, religieux, méfie toi plus particulièrement d'un nommé Mayko, un cinglé qui navigue en coffre fort à chiffre des fois que la vague ait la clef.
Chuuuut. :mdr:

08 fév. 2016
1

Beneteau + Alpine... et pourtant tu es toujours en vie.
D'après les Professeurs de la Fac H&O, tu aurais déjà dû mourir 2 fois.

09 fév. 2016
0

J'ai le souvenir d'une A110 qui avait fait 8 tonneaux avec une vitesse au premier qui me conduirait directement en prison si je l’écrivait ici, et bien a 10 m on la croyait neuve (manquait les portières et les capots)mais il n'y avait pas 1cm2 qui n’était pas délaminé....

08 fév. 2016
0

En plus à l'époque j'étais en chantier à l'usine d'aluminium d'Isoire et à côté il y avait la grosse presse montée par les ruskofs 2500 T pour forger les morceaux de Concorde m'avait on dit. Clin d'oeil à mayko l'alu 4G je connais. C'est costaud mais ça n'aime pas le poinçonnement.

08 fév. 2016
0

La presse faisait le train d'atterrissage du mirage F1 en une seule pièce.

08 fév. 201608 fév. 2016
0

pas celui la lala!!!

presse NKMZ installé à ISSOIRE en 1974 -1976

65 000 tonnes

08 fév. 2016
0

c'est articulé un train d'atterrissage, tu veux dire les différentes pièces ?

08 fév. 2016
2

incomprehensible, pas la peine d'intervenir pour des contributions aussi fumeuses

08 fév. 2016
7

Comment peut-on partir d'un tube de jaumière qui se fait la malle au train d'atterrissage du Mirage en passant par les campagnes de rappel de Toyota !!!???
Ce forum est for-mi-da-ble !

09 fév. 2016
0

Farfaîtement!!!bien qu'il soit possible de résumer.
L'oceanis 48 n'est pas SOLAS,il est probable qu'un défaut d’entretien soit à l'origine du sinistre si ces clients avaient enbarqué sur un NUC, leur "fortune" eu été bien meilleur,voir même" plus bonne" :langue2:

08 fév. 2016
0

en fait on sait toujours rien de ce qui s'est passé...

08 fév. 2016
0

Si, le bateau a coulé pourquoi on ne sait pas encore mais ça va venir.

09 fév. 2016
5

je suis le fil de loin en loin et j'en vois de conneries...il semble meme que certains me mettent au centre du debat parce ce que je milite pour les bateaux solides, ce qui serait d'ordre religieux ?
pour dissiper les malentendus, j'ai un bateau en alu et je connais bien ce materiau mais pas plus tard qu'il y a un mois , j'ai "expertiser" un boat alu pour" Evermore " et je lui ait dit que je trouvait ce bateau fragile et lui deconseillait l'achat( contre l'avis d'alain faut il le preciser)...dans le meme temps un hood 38 en bon etat etait en vente , j'ai consideré que vu son programme ce dernier etait un meilleur achat.
.
tout ca pour dire ( au risque de me repeter), que le materiau importe peu, une coque mal faite en alu beton acier ou composite , ca reste un coque mal faite.
on peut aussi arracher le safran sur un coque alu ou acier.. et celui la je n'en veut pas.
quelque soit le materiaux et quelque soit la cause exacte du naufrage , il est evident que c'est a cause d'une fragilité ou d'une lauvaise conception /fabrication..trop cheap , trop commerciale trop marketing.
.
vous parliez des autos: pour avoir conduit comme une brute et tres vite pendant 30 ans je peux vous dire que les normes auto sont valables et que tous les model sont raisonnablement solide et fiables pour ceux qu respectent le code de la route.
Sur la mer il n'y a pas de code comparable a la limitation de vitesse, on ne dit pas a la mer de se limiter a 25 ou 30nds, sans vague , ofni etc...donc la comparaison est foireuse, car la force du temps et les obstacles sont un peu les homologues sur l'eau de la vitesse en auto.
.
puisque des normes etatiques n'ont aucun interet pour un voilier de grande croisiere, vous devez vous imposer vos propres normes et en aucun cas acheter un produit sous pretexte qu'il se vend ou qu'il existe. les normes dont je parle sont bien plus severes que celle de l'etat ainsi on dort toujours peinard.

09 fév. 2016
1

"la force du temps et les obstacles sont un peu les homologues sur l'eau de la vitesse en auto. "
- Moins de 25% des accidents ont lieu avec plus de 25 nds de vent.
- 20 % des accidents sont le fait d'échouements.

09 fév. 2016
0

Au dessus de 20 nœuds de vent annoncés, il n'y a plus grand monde dehors, ça doit quelque peu fausser la pertinence de ce pourcentage.

09 fév. 2016
1

"puisque des normes etatiques n'ont aucun interet pour un voilier de grande croisiere, vous devez vous imposer vos propres normes et en aucun cas acheter un produit sous pretexte qu'il se vend ou qu'il existe."

Oui. Mais il manque une condition essentielle : Si vous voulez faire de la grande croisière.. Ce qui ne représente que 0.001% des usages réels des voiliers...

09 fév. 2016
2

oui mais si ça coule lors d'un simple cabotage entre 2 iles des Antilles c'est de la grande croisière?

09 fév. 201609 fév. 2016
0

on peut aussi couler a 1 mille de la cote mais c'est moins grave ( normalement) donc vous etes preta couler ...un jour , c'est bon a savoir :mdr:

09 fév. 2016
0

Pas besoin d'aller bien loin, port d'Ornano à Ajaccio, en allant vers le poste a gas oil un copain a eu la peur de sa vie : d'un coup les gaz a fond levier bloque; il a vire dans la premiere panne par reflexe au bout de la panne s'est paye une pilotine qu'il a explose et avec l'elan un tiers du bateau est monte sur le quai; son assureur a payé les degâts ; en ce qui le concerne il avait un peu de strat sur l'étrave à faire. Moteur - de 2 ans levier de commande idem. Bateau robuste 10 m année 80 étrave a l'ancienne ce qui lui a probablement éviter de perdre le bateau et a évité des blesses en atténuant le choc. La mode des etraves droites est dangereuse en cas de rencontre avec un ofni mais ça agrandit la cabine avant la longueur a la flottaison et c'est moins cher a fabriquer.

09 fév. 2016
2

Perso, j'aurais dit qu'une commande de gaz qui peut se bloquer à fond est beaucoup plus dangereuse qu'une étrave verticale.

Mais on a peut être pas la même appréciation du problème.

09 fév. 2016
0

a mon avis franois travaille pour beneto et pas pour meta

09 fév. 2016
2

Vu qu'on parle à 750°, à propos de commande de gaz bloquée, vous vous souvenez de la vidéo
bit.ly[...]/Zl4Snr

"vise le moins cher"

09 fév. 2016
0

Enfin, il existe une multitude de voiliers, pour tous les goûts, pour toutes les bourses, pour toutes les destinations, des beaux et des pas beaux, des solides et des fragiles....bref, c'est à chacun d'adapter son voilier à son programme de navigation.
Entre une navigation côtière, une traversée de l'Atlantique, le passage du Nord-Ouest ou les canaux de Patagonie, on peut constater en visionnant quelques vidéos sur You Tube la diversité des voiliers utilisés.Et tous ces navigateurs, dont certains ont des petits canots, ne me semble pas être des branquignoles style ''Liberté-Oléron''....
Un voilier de grande série, s'il est bien entretenu et équipé en fonction du programme de navigation choisie pourra partir en ''grande croisière''.
Tout skipper responsable doit connaitre les limites de son voilier et les siennes...tout le problème, est que pour les connaitre, il faut toujours les repousser!!
Bon, c'est vrai avec mon voilier, je n'irai pas dans les mêmes mers que mayko, à qui je souhaite bon vent et d'aller sur les mers et les océans du monde soigner'' les petites bêtes''; mais c'est un choix personnel.
Les anciens ne se posaient pas autant de questions...Janichon et Poncet (pas si ancien que ça finalement!) naviguaient du Spitzberg au Cap Horn et plus au sud encore sur leur Damien de 9 mètres en bois moulé....bon, après ils sont passés à l'acier!!! :alavotre:

09 fév. 2016
0

les propriétaires d'océanis récents 40, 45, 48, devraient contacter la maison bénéteau pour leur faire part de leur inquiétude sur la fiabilité du tube de jaumière (forum océanis et visite des fonds marins par joule). Il ne faut sûrement pas attendre une démarche de bénéteau vers ses clients.

09 fév. 2016
2

action de groupe (class action)

10 fév. 2016
3

Avec beneteau, l'aventure est au bout du quai !

A lire ce fil, je pense qu'ils peuvent adopter ce slogan. Personne ne pourra les accuser de publicite mensongere.

Bonne journee a tous.

10 fév. 201616 juin 2020
0

ptitplouf :quand c'est un hood 38 qui coule en 15 mns en tires tu les mêmes conclusion?

10 fév. 2016
0

Et moi qui croyait que cs naufrage par temps calme n'étaient apparus qu'avec l'avènement des productions industrielles récentes !
M'aurait-on trompé ? :acheval:
.
Blague à part, ça fait toujours mal quant un bateau coule ; quel qu'il soit.

10 fév. 201610 fév. 2016
0

Faudrait peut être savoir de quoi ce Hood 38 a coulé, et si c'est un "vieux" bateau, ou un bateau neuf ou très récent, comme l'Océanis 40.
.
Exemple n'ayant peut être rien à voir avec ce bateau :
Si, comme c'est parfois le cas, les passes coques n'ont pas été remplacés au bout de 40 ans, et qu'ils pètent, le bateau n'est pas en cause.

10 fév. 201610 fév. 2016
1

Tangalle, retourne le problème dans tous les sens, la qualité de fabrication n'est définitivement pas la même.

Pour avoir construit les derniers centurion ancienne école et également des beneteau, je peut te dire qu'il n'y a pas comparaison possible. Mais quand ca doit trouver le fond, ca trouve le fond. Archimède n'y pourra rien faire.

10 fév. 2016
0

pas de collision pour le hood 38, ils ont entendu du bruit au niveau de la dérive, voie d'eau 15 mns après le bateau sombrait au milieu de l'atlantique.
moi je pense qu'en mer on ne peut être sur de rien, que chaque bateau a son talon d'achille. que l'équipage pourra ou ne pourra pas, sera ou ne sera pas, faire face, que l'entretien et la connaissance de son bateau sont primordiales. je n'incrimine pas le hood et j'attends de savoir pour le so47...

10 fév. 2016
1

il faut lire le récit, malgré des conditions de demoiselles, au bout de 90 minutes ils n'e n pouvaient plus, grosse fuite du fond de la survie, ils baignaient dans l'eau ...

Cross assez inefficace, sauvés par la VHf

Affreux

10 fév. 2016
0

un hood 38 pourtant, du solide !
Exit donc les appendices mobiles
la bateau avait peut etre talonné ? été mal réparé
qu'un Hood 38 puisse couler par beau temps comme ça
:lavache: :lavache: :lavache:

10 fév. 2016
0

En France aussi, parmi les rares cas, des voiliers coulent...
Points communs à ces deux naufrages:
Calme plat, de nuit, en solitaire, partis de ports voisins, des voiliers en vente.
10 juillet 2011: Voie d’eau, voilier coulé - 1 rescapé - SUN KISS 47 -Porquerolles - Vent nul - Sauvetage par un hélicoptère - Assistance de la S.N.S.M. (Pas d’usage du canot de survie)
« Un SUN KISS 47, le Mika 45 faisant route en solitaire au moteur par calme plat a coulé vers 3 h du matin à 9 milles de Porquerolles. Sa skippeuse (sic) a lancé l’alerte à 20h38 par l’envoi d’un SMS à un ami qui a alerté le Cross. Elle a été hélitreuillée par un hélicoptère de la Marine Nationale et la vedette SNSM de St Mandrier s’est rendue sur les lieux. » Communiqué PREMAR

Juillet 2011 (semaine 28) : Voie d’eau, voilier coulé - 1 rescapé - GRAND SOLEIL 46 - La Seyne sur mer - Vent nul - (Usage du canot de survie non précisé)
Un GRAND SOLEIL 46 faisant route en solitaire au moteur par calme plat de La Seyne sur Mer vers la Tunisie a coulé vers 3 h du matin après un choc brutal.

10 fév. 2016
0

et donc tu en déduis que ça serait une fraude à l'assurance. bah oui parce que tu es convaincu qu'un bateau ne coule pas...

11 fév. 2016
1

un Sun Kiss qui coule ? je croyais que les anciens bateaux étaient super mieux ? ou alors il n'était pas assez ancien ??? (enfin bon, les gallions espagnols ont un peu coulés aussi je crois)

et un grand soleil, c'est un bateau cher ça non ? ce n'est pas de la grande série française là....

bizarre, je croyais que seuls les Bénéteau coulaient, je suis perdu :-)

11 fév. 2016
0

Pour couler un bateau, il faut y faire rentrer d'eau, et pour ça, il ne manque pas de méthodes:
brèche dans la coque, entrée d'eau par cockpit, ligne d'arbre arrachée, clapet de chiotte pas étanche et j'en oublie.
Ta coque peut faire 20 mm d'acier HLES, si une vanne est ouverte, ça remplit.

10 fév. 2016
10 fév. 2016
1

En tout cas, leur récit donne une bonne idée du confort d'un canot de survie... Imaginez la même situation par mauvais temps en mer d'Irlande...

"Les points bas, des pieds, de la situation de Claude sont des réserves d’eau. Manifestement il y a une fuite. Claude voit une notice qui dit de gonfler le fond, on sort un gonfleur d’un des sacs, de sous les fusées. Mais on ne trouve pas le point de gonflage.
Difficile de se bouger, le sol est mou, impossible de soulever la sorte de tapis de sol, de se tenir debout. Je vais écoper sans arrêt jusqu’à notre sauvetage, mais le niveau monte doucement plus vite que l’écopage.
La boite de pile ... est dans l’eau, donc fichue, ma sacoche d’ordi trempe un peu dans l’eau, ...
Les quatre-quarts trempent dans l’eau, à côté d’un chorizo sous cellophane, à côté de Claude, la boite en carton de pâtes de fruits se délite, tout se disperse dans l’eau du fond.

Et je continue sans cesse d’évacuer l’eau, avec une éponge, puis 2 éponges pour aller plus vite, puis le niveau est suffisant à certains endroit pour utiliser l’écope. Je suis dans une position inconfortable, des crampes, besoin de m’arrêter et d’étendre les jambes quelques instants, avant de reprendre pendant que le niveau reprend. Impossible de tenir une journée et encore moins des jours comme cela."

11 fév. 2016
1

Cela dit ça n'a pas de sens, ou tu limites l'accès à ton blog ou tu le laisses libre d'accès ? En plus leur expérience peut être utile à d'autres.

Il y a Legisplaisance sur HEO, ils ont surement un avis.

11 fév. 2016
0

Guillemeot: Je trouve cela étonnant mais je ne l'avais pas vu...De toute façon, je n'ai reproduit que de courts extraits. ;-)

11 fév. 2016
0

Et puis, c'est très instructif pour les naïfs qui, en 2015, croit encore qu'embarquer dans un bib est un long fleuve tranquille... :-)

11 fév. 2016
0

à noter qu'ils ont laissé échapper leur annexe qui leur aurait surement sauvé la mise si ça avait duré car un bib sans fonds ...

sur le bateau qu'on m'a prêté cet été, Oceanis 411, il y avait une annexe semi rigide de 2,80 m

ben je choisis l'annexe qui d'ailleurs pourrait se rapprocher d'un sauveteur

avec 15 litres d'essence le 6 ch 4 T aurait fait des milles

le principal problème est l'absence de protection contre le soleil, prévoir un taud

si j'avais un programme hauturier super annexe et grab bag avec du matériel de qualité suivant l'inventaire d 'un bib

11 fév. 2016
0

enfin bon.... AVEC BONHEUR? Faut peut être arrêter de fantasmer.

En cas de naufrage on commence par faire ce que l'on peut et c'est déjà beaucoup.

Il n'y a pas de méthode de naufrage standard avec procédure standard d'évacuation.

Idéalement j'aurais tendance a dire embarque le bib dans l'annexe puis aviser. A 3 heures du matin entrain de couler dans de l'eau froide, je ferais..... Au mieux de mes possibilités.

13 fév. 2016
1

A viking, le gros soucis de l'annexe est là: la mer formée. Meme une annexe gonflable ou semi rigide a une stabilité lamentable dans de la mer, et est donc dangereuse.
Plis,idealement, il faudrait garder les deux.

11 fév. 2016
1

viking: tu affirmes "Embarquer dans l'annexe plutôt que dans le canot de survie est le choix qu'avait fait les occupants d'un Tobago 35 qui a coulé au milieu du golfe de Gascogne. Avec bonheur." alors que tu avais toi meme relaté sur ce forum le contre du qu'avait fait les deux occupants ou on peut lire:
« Je retiens le BIB par son amarre mais le Cata plonge déjà par l’arrière, le panneau solaire, sur son portique, affleure l’eau à chaque ressac et son cadre vient crever le BIB. Erreur de manipulation de ma part …mais je manquais un peu d’entrainement…

L’annexe (zodiac) il y en avait une, fixée elle aussi au portique. (Chance n° 2).
JP y jette tout ce qu’il trouve d’utile pour la balade :
Simultanément j’extrais du BIB éclaté tout ce que je peux récupérer, quelques sacs rouges et étanches, et les balance dans l’annexe.
Quelques minutes plus tard, on en fera l’inventaire sans savoir à ce moment là, que chacun d’entre eux nous sauvera la vie à sa façon :

Une boite de fusées en tous genres (ça nous en fera deux et on a rien laissé),
Une paire de pseudo pagaies pour baignoire de gosse,
Un gonfleur (dont l’embouchure s’adapte aussi au zodiac) (Chance n° 3),
Une certaine boite étanche contenant une micro lampe torche +piles +lampe, le tout en état de marche. «

tu devrais avoir honte. ta mauvaise foi caractérisé et ton obsession à vouloir discréditer le radeau de survie, élément embarqué pouvant sauver des vies, devraient être sanctionnés par les modérateurs dont je sais tu fais parti!!!

11 fév. 2016
1

d'une part Bombard a d'abord traversé sur un zodiac

je n'ai plus confiance dans les bib car il y a trop de bibs défaillants

j'en aurai surement un quand même mais je ferai plus confiance à l'annexe déjà gonflée ou sure de se gonfler

et je ne parle pas d'une ax2 ou 3

ce que j'ai utilisé cet été, 2,80 mètres je pense, qui pesait 50 ou 60 kilos, avec des petits coffres étanches dans le fond en alu, des boudins de 80 cms, etc

vu qu'on y reste pas longtemps si on a une balise un iridium et qu'on a un contact avec la terre, une bonne annexe est plus solide

et puis quand je lis ce que je lis je n'ai plus trop envie de traverser un océan

12 fév. 2016
0

Face argentée à l’extérieur pour rester au frais

11 fév. 2016
0

viking35, as-tu lu sous le titre, en rouge et caractère gras, que l'auteur s'oppose de façon catégorique à la reproduction de son texte ?
Je te pensais plus réglo que ça ! ;-)

11 fév. 2016
1

Je suis bien d'accord avec vous. c'était juste pour le joke.

11 fév. 2016
1

c'est aussi instructif sur l'horreur du moment et qu'on ne peut etre préparé à un truc pareil. les forces de sécurité, les pilotes les pompiers, les personnels navigants ont des check list et des entrainements réguliers
là, et ce n'est pas le moindre début de critique, en aucun cas. Submergés par l'émotion ils cherchent les ordis et les appareils photos, ne prennent pas l'argent, se rappellent de prendre de l'eau au dernier moment.
Par contre ça montre l'intérêt de naviguer en flottille, récupérés en 90 minutes !
et surtout l'intérêt de la VHF portable comme le dispositif de sécurité numéro 1

11 fév. 2016
3

Le naïf n’a jamais considéré qu’embarquer dans un radeau était un long fleuve tranquille.
Le naif, contrairement à toi, considère qu’aucun bateau ne peut lui garantir de reste à flot.
Le naif, contrairement à toi, ne considère pas que les secours soient toujours en mesure de lui porter assistance dans un délai très très court.
Le naif , contrairement à toi, considère que le radeau est alors indispensable pour organiser et attendre les secours.
Le naif considère que ton discours malhonnête, toujours orienté et avec des arguments et des statistiques ridicules, est dangereux. Tu fais ce que tu veux, tu n’as pas le droit d’orienter les gens vers une solution qui pourrait leur être fatale.
Leur récit montre surtout clairement que le radeau leur a sauvé la vie, mais ça tu ne veux pas le voir. Rien n’exclue le fait qu’ils aient crevé eux même le fond gonflable lors de l’embarquement à l’arrache…au pire même sans fond ça flotte comme une grosse bouée canard. ça reste beaucoup plus visible qu’une annexe(couleur, arceau gonflable, bande réfléchissantes, feux de signalisation) et c’est équipé d’un minimum de matériel. En l’occurrence ils se sont servis des feux et fumigènes pour l’approche.
Tu aurais du par contre t’étonner qu’ils n’aient pas de crab bag et qu’ils ne se soient pas préoccupés durant deux jours de la cause du gros boom suivi de la mobilité de la dérive dans le puits !!
En prenant conscience du problème, même sans solution pour y remédier, ils avaient deux jours pour alerter par vhf un bateau sur zone et demander une escorte jusqu’à l’arrivée.
Tu tournes en boucle sur la dangerosité du radeau à en oublier ton bon sens marin et tu fais des adeptes, ça fait peur !!!

11 fév. 2016
0

Embarquer dans l'annexe plutôt que dans le canot de survie est le choix qu'avait fait les occupants d'un Tobago 35 qui a coulé au milieu du golfe de Gascogne. Avec bonheur.

11 fév. 2016
0

Dans le cas du Tobago, je rapporte des faits.
Et, compte tenu de la météo qui régnait lors du naufrage du Hood, on peut supposer qu'ils auraient été plus confortable dans leur annexe... Par mauvais temps, c'est autre chose.

11 fév. 2016
2

On a trouvé "Aimable" mais où est son orchestre?

ps: il y a peut être moyen d'échanger des points de vue sans se fâcher, non? N'oubliez pas que d'autres vous lisent ;-)
pps : Et c'est moi qui écrit ça? on croit rêver? "Calou, sors de ce corps!

11 fév. 2016
0

Explication de texte:
"Avec bonheur" signifie qu'ils n'ont pas eu de soucis. Effectivement, j'aurais pu choisir d'autres mots, avec succès par exemple...

11 fév. 2016
0

donc tu donnes ta position au sauveteur et tu te barres!!! en annexe, meme pas peur!
tu la crève ton annexe tu fais comment?
tu la retourne tu fais comment?
tu es beaucoup moins repérable, beaucoup plus exposé. a plus de qqs milles de la cote espérer rentrer avec ton moteur est vain.
je ne vois pas ce qui te fais penser que la qualité de l'annexe est supérieur à celle des radeaux, ce sont souvent les mêmes fabricants! c'est grotesque.
d'autre part naviguer en flotte comme sur l'ARC augment les chances mais ne garantie rien. portée d'une vhf fixe tant que tu auras du jus environ 20 milles à la condition que l'autre soit en veille. et d'une portable dans un radeau ou une annexe 3/4 milles!! ils ont eu beaucoup de chance

12 fév. 2016
0

Protection contre le soleil il suffit de mettre la couverture de survie à l'envers et il fait plus frais. C'est ce qu'on m'a toujours dit.

11 fév. 2016
0

Il faudrait être naïf de croire qu'il suffit de faire le signe de croix pour être sauvé sur un bateau qui coule.

Monter dans un bib est simple pour certains, compliqué pour d'autres. C'est souvent en fonction du volume d'air ou graisseux qu'il y a autour du nombril, lui même en fonction du régime alimentaire.

Pour les allergiques au Bib, ou pour ceux qui n'arrivent plus à se voir pisser, il y a la combinaison de survie qui ne demande qu'une petite aide extérieure si on ne parvient plus à se gratter la nuque.

10 fév. 2016
0

Il devait y avoir une sacrée voie d'eau . Il semble que les gars de la snsm avaient une motopompe, qu'ils ont rembarquée dans leur bateau pneumatique.

Elle était insuffisante pour étaler la voie d'eau !! ou elle a refusé de démarrer , ça arrive.

11 fév. 2016
0

Vous avez un lien ? j'aimerai bien lire le récit, svp.
Merci,

11 fév. 2016
0

donné plus haut dans le fil

11 fév. 201611 fév. 2016
1

En 2015, pour 95 % des plaisanciers, VHF portable étanche, balise satellite et combinaisons de survie sont les moyens de sauvetage les plus efficaces n'en déplaise aux passéistes.
Au large, à plus de 200 milles des cotes européennes, un canot de survie garde son intérêt.

11 fév. 2016
0

Tangalle: Dans un fil précédent, je t'ai demandé si tu connaissais deux naufrages à moins de 200 milles des cotes européennes ou les voiliers avait été secourus en plus d'une heure après réception de leur mayday.
Tu n'a pas daigné répondre.
Deux solutions soit tu connais la réponse et tu la prends en compte, soit tu pense que... et tu suis tes idées fausses. Dommage.

Nous sommes sur un forum pour débattre et pour ceux qui en sont capables, réfléchir.

11 fév. 2016
1

et surtout prendre un modèle avec une option boitier à piles
ça plus un gps du genre garmin 12 xl increvable tu augmentes tes chances

contrairement ce que j'ai lu plus haut on peut communiquer sur beaucoup plus que ce que l'on croit avec les cargos.

Une antenne vhf de cargo c'est à 30 mètres de haut voire plus

11 fév. 2016
0

il faut lire ce qu'on écrit
option boitiers à piles ..

batteries rechargeables + un dos que tu peux équiper de piles aukazou

11 fév. 2016
0

après que deux fois j'ai poubellè un chargeur de la sinon excellente standard horizon que j'avais , je l'ai utilisé plusieurs années avec des piles lithium ion !!!

13 fév. 2016
0

Moi, je retiens du réçit: vive les bateaux insubmersibles.

11 fév. 2016
0

Oups, pardon.

Je retiens de ce récit le rôle essentiel de la VHF portable étanche.

11 fév. 2016
0

viking:"En 2015, pour 95 % des plaisanciers, VHF portable étanche, balise satellite et combinaisons de survie sont les moyens de sauvetage les plus efficaces" tu assènes ça comme une vérité mais ça sort d'ou?

11 fév. 2016
0

il faut nous en dire plus viking. je pars avec mon bateau, à moins de 200 milles, 6 personnes à bord. que me conseilles tu pour remplacer mon radeau.
faut il que j'achète une combinaison de survie par personne embarquée. comme il existe plusieurs tailles il m'en faut combien à bord pour pouvoir recevoir à mon bord qui il me plait?
qu'est ce que je fais des enfants, ça n'existe pas!! si je la déchire dans la panique(aussi probable que de crever son radeau) il se passe quoi? ca ne fonctionne pas comme une combinaison humide qui réchauffe l'eau au contact du corps ça devient totalement inefficace.

combien de vhf portable étanche de boitiers de piles? et comment je fais pour me servir de la vhf portable quand j'ai enfilé ma combinaison de survie avec ses grosses mouffles?
combien de balises? bah oui on n'est pas sur de rester groupé sauf si tu as des stats la dessus qui le confirment. au fait toutes les balises ne fonctionnent pas dans l'eau laquelle me conseillerais tu?
pas de fusees, de lampes flash, d'eau de vivres?

11 fév. 2016
0

Pourquoi à piles ? j'avais sélectionné plutôt un modèle à batteries rechargeables, pour justement ne pas avoir de problème de piles.

Pour la combinaison de survie, effectivement, ça vaut le coup d'y réfléchir sérieusement.

Je note enfin que dans le récit, il semblerait que l'équipage n'avait pas prévu de grab-bag et que les planchers n'étaient pas fixés.

11 fév. 2016
0

Je plussois le coup des piles.
J'ai acheté deux VHF portables (pour nos navs en raid à Mada), utilisables avec piles ordinaires ou rechargeables.
.
Nos navs ont un petit point commun avec une situation de survie en radeau : aucun moyen de recharge des batteries.
.
Un stocke de piles alkalines de très bonne qualité est un investissement faible, et elles se conservent longtemps dans une touque étanche.
On peut amener dans un faible volume l'équivalent de plusieurs batteries d'origine, et la durée d'émission ou de réception est supérieure avec des piles de bonne qualité.

11 fév. 2016
0

l'antenne perchée à 30 m sur le cargo n'y fera rien!!! tu devrais savoir ça, c'est la hauteur de l'émission qui permettra ou pas au cargo de te recevoir. avec une portable sur ton bateau 4/5 milles dans un radeau 2/3 dans l'eau 1 mille peut être.

11 fév. 2016
0

enfin viking, un radeau est toujours utile, de l'eau c'est de l'eau, quelques soit la distance de la cote... et 50 cm suffisent pour se noyer. Quand les secours ne peuvent pas intervenir, ou quand tu ne peut pas les prévenir, tu fais quoi? Sinon ça fait longtemps que le slip de bain serait obligatoire dans les équipements de sécurité.

11 fév. 2016
0

ça fait 50 ans que le Dr Bombard a répondu à la question ! ;-)

13 fév. 2016
1

Ouais, enfin les zod et les bombard d'aujourd'hui, ne disposent plus de la meme qualité de tissu. Malgré tous leurs discours marketing, les boudins maintenant, c'est de la merde. Et je ne suis pas sur que'on pourrait reproduire l'exploit de bombard en 2016.

11 fév. 2016
0

et dire que dans 30ans quand tres vieux je voudrais encore vendre mon bateau personne ne le voudra...il aura 70ans, aura fait j'espere un deuxieme tour du monde, et il ne voudra pas couler malgré tous ses talonnages echouages , gros temps etc.....mauvais produit
:doc: :non:

11 fév. 2016
0

D'où l'idée de le vendre dès maintenant alors?

11 fév. 2016
2

Je crois que ton bateau est en alu. Or, ce matériau est sensible à la fatigue mécanique. C'est même une hypothèse avancée pour expliquer la disparition de Pen Duick IV :
"Il disparaît avec son skipper Alain Colas en 1978 durant la première Route du Rhum. En 2014, certains proches d'Alain Colas mettent en avant l'état de délabrement du voilier pour expliquer les causes de la disparition du navigateur2. Les coques en aluminium auraient présenté « des milliers de criques » et de fissures, selon un examen réalisé par le Commissariat à l’énergie atomique, "
(Source wikipedia, article PenDuick IV).

Donc un bateau en alu de 70 ans qui a deux tours du monde, qui a enduré des talonnages, des échouages et du gros temps, n'est pas forcément encore aussi solide qu'à sa sortie de chantier.
Non ?

11 fév. 2016
0

tao superbe alliage 44 retourné dans du gros mauvais temps se retourne et coule.

11 fév. 2016
0

Dans le cas de Pen Duick IV, ce sont les soudures qui posaient problèmes et plutôt au niveau des bras de liaisons qui étaient nombreux. Il existe aussi de nombreux voiliers en alu qui n'ont pas "bougés".
De plus, l'aluminium de 1967 et ceux de maintenant ne sont plus les mêmes mais je suis loin d'être un spécialiste de ce matériau.

11 fév. 2016
0

Tangalle: Tao, bien connu sur H&O, mais c'était entre les Antilles et les Açores. Ce que je te demande, c'est de me citer seulement deux naufrages à moins de 200 milles des cotes européennes ou les voiliers avait été secourus en plus d'une heure après réception de leur mayday.
Manifestement, si tu ne sais pas lire, c'est que tu n'en connais pas.
Pourtant, tu as bien su m'alerter sur les nombreux accidents relatifs aux Mini 6.5 m sur le net. D'ailleurs, le nombre d'accidents qui les concerne pose question.

11 fév. 2016
0

y zavaient qua , fermer leur capos etanches :whaou:

11 fév. 2016
0

Juste pour info.
Portée VHF theorique approchée:
Portée = 1.23 (nm) x racine hauteur recepteur (ft) + 1.23 (nm) x racine hauteur emetteur (ft)
Exemples: 1,23 x racine de 100 feet = 12,3 nm
1,23 x racine de 2500 ft (avion) = 61,5 nm

11 fév. 2016
0

en français c'est possible ?
on a parlé à des cargos qui de jours par beau temps étaient invisibles et on était à 15 milles de la route des cargos, de memoire

11 fév. 2016
0

déjà répondu plus haut, il faut lire ce qu'on écrit
option boitiers à piles ..

batteries rechargeables + un dos que tu peux équiper de piles aukazou

entre un cargo et une portable il y a une portée intéressante

11 fév. 2016
0

donc je mens, j'ai déjà reporté une excellente communication vhF avec une VHF portable a mi chemin entre cote continent, avec le cross la garde

je me trouve un peu seul sur ce fil, ils sont ou les scientifiques d'heo pour expliquer pourquoi ça marche ?

pareil ric rac donne 12 milles de portance avec une hauteur de 100 pieds ce qui correspond à mon experience

11 fév. 2016
0

pas d'ondes réfléchies en vhf c'est de l'optique. pour être clair en émission c'est la hauteur de l'antenne sur l'horizon. fais le calcul quand tu es dans l'eau ça fait pas lourd!! quand à changer ses piles dans la grosse mer...

11 fév. 201611 fév. 2016
1

"quant à changer ses piles dans la grosse mer..."
Faudrait penser à pas confondre le boitier de piles étanche d'une VHF et d'un GPS, avec le logement de pile bouton d'une montre à quartz...

11 fév. 2016
4

je garde mon calme, tu as du remarquer, mais si certains lisaient ce qu'on écrit avec attention, on gagnerait du temps !

11 fév. 2016
0

j'essaie de comprendre, je te lis mais ça ne me rassure pas. vous dites combinaison de survie et vhf portable mais sais tu ce que c'est qu'une combinaison de survie? je te mets la cotten en image et dis moi comment tu utilises ta vhf portable et change tes piles.

11 fév. 2016
0

c'est un point sur lequel je ne suis pas d'accord avec Viking, une bonne annexe plutot qu'une combi ou une bonne annexe et une combi mais pas dans l'eau à barboter, ce que provoque parfois un bib defectueux

11 fév. 2016
1

Sur la Cotten, les gants sont amovibles me semble-t-il.

11 fév. 2016
0

"jeanlittlewing en français c'est possible ?"
"little wing" little wing?
Tu fais de l'humour ou tu te fous du monde?

11 fév. 2016
2

merci j'ai finalement compris
100 pieds 12 milles de portée
sinon mon prénom est Jean et mon bateau s'appelle LITTLE WING, or je suis superstitieux et je ne changerai pas son nom
sinon oui j'ai passé 30 ans dans des pays anglophones dont 10 ans aux USA, au passage ça me permet de ramener sur HEO des infos qui sinon n'y parviendraient pas
Bonne soirée à tous
Jean
j ai eu ma dose de ce fil

11 fév. 2016
0

jeanlittlewing.
"je me trouve un peu seul sur ce fil, ils sont ou les scientifiques d'heo pour expliquer pourquoi ça marche ?"
Ok. On va simplifier la formule:
Portée = 1.23 (nm) x racine carrée de hauteur (ft).
Les ondes VHF se balladent en directe, tout droit, sans plier (en realite, il y a la courbure de la terre qui influe mais c'est negligeable, donc on oublie!). C'est la portée optique. On trace la tangeante a la planete en un point. C'est un coup de fusil bien droit, presque illimité.
Alors, avec la courbure de la terre, n'est ce pas, on se retrouve vite en dessous du faisceau. Apres quelques nautiques, les ondes nous passent par dessus la tete, et donc plus de reception.
Avec une échelle haute de 800 metres (en gros 2500ft), on retrouve le faisceau et ainsi la portée augmente. L'exemple donne ici 61 nautiques (pour la hauteur au dessus de l'horizon de 800 metres soit 2500ft), ce qui commence a faire pas mal.
Le calcul donne 1,23 multiplié par la racine carrée de 2500 ft (puisque l'unité est le pied), c-a-d 50, (50 x 50 = 2500) soit 1,23 x 50 = 61 nm.
Maintenant, ne vous faites pas trop d'illusion sur cette portée VHF pour votre sécurité. Une seule journée de voile, c-a-d 24 heures de nav, vous eloigne sensiblement de 120 a 140 nm des cotes, a comparer avec entre 15 et 20 jours de mer pour une petite transat pepere, sans aucun contact VHF (a part coup de pot au milieu de nulle part). La, on est vraiment seul...
N'oubliez pas: portée VHF = moins d'un jour de mer!

13 fév. 2016
0

Dans la pratique j'ai des résultats un peu différent. Je collecte des messages AIS pour Marine Traffic. En moyenne entre 300 et 500 messages par heure. Mon antenne est à 98 m de hauteur et celle des voiliers (classe B) très variable (entre 4 et 30m) leur puissance faible 2w et je les reçois de 15 à 40 mn et exceptionnellement 75 mn
Les cargos/paquebots émettent 12.5w à des hauteurs pouvant aller jusqu’à 60m et pour eux ma moyenne est plutôt 100mn et qques fois 400/450 mn

Mais de toutes façons ta conclusion est bonne : "moins d'un jour de mer"

13 fév. 2016
0

je pense que la puissance d'émission et un paramètre qui influe de façon considérable sur la portée VHF, au delà ou en deçà de la portée optique.
.
j'ai deux exemples en tête. Avec nos deux VHF portables de faible puissance, il arrive que nous ne puissions pas communiquer en mer entre les trimarans, alors que nous nous voyons (coque pas sous l'horizon). Assez énervant...
.
En Manche, je capte les émissions météo VHF bien au delà de la portée optique théorique, mais la puissance d'émission est considérable.

13 fév. 2016
0

Nav en pleine mer: telephone satellite obligatoire.
Quand on peut mettre 300000 boules dans un bateau, on peut en mettre 500 dans un telephone, et quelques dizaines par mois dans l'abonnement.
Faut vivre avec son temps.

13 fév. 2016
0

Curieuse derive de la vhf portable en cas de naufrage a la vhf en moyen de com unique.qui a ecrit cela.personne !!!!!!

13 fév. 201613 fév. 2016
1

Bonjour à tous
Dis moi Mickael, je crois que tu as résumé en quelques postes ce que devrait faire un bon Marin.
Vu que les radeaux de survies son devenus de la merde, que TOUS les bateaux en catégorie A devraient être insubmersible que le téléphone satellite devraient être obligatoire et j'imagine que tu as dû oublier encore plein de bonnes idées comme ça, je me demandais si la meilleur façon de faire de la voile de nos jours ne serait pas acheter un bon vélo ! ! ! !

:reflechi: :reflechi: :reflechi: :reflechi: :reflechi: :reflechi: :reflechi:
Pascal qui a un bateau insubmersible :bravo: :heu: :whaou: :langue2: :alavotre:

13 fév. 2016
5

Pfffffff
On se croirait au milieu du village d'Astérix !
Pourquoi aimez vous la voile ? Pour le plaisir de se soucier des réglementations, des 5-6 bateaux qui coulent, des déferlantes énoooooorme par l'arrière que seul quelque uns ont eu le malheur de voir, ...
Je gère suffisamment de tracas et autres soucis dans ma vie professionnelle que pour en rechercher encore d'autres pour occuper mes loisirs.
Naviguez, profitez de vos bateaux (ne fusse qu'en bricolant de dessus ou en les faisant briller), rencontrez l'autre, ... bref vivez un peu plutôt que de penser au potentiel malheur qui pourrait éventuellement un jour survenir,...

13 fév. 2016
0

Interview de Thierry Dubois, pour la SNSM au salon nautique, sur la sécurité en mer

« Une des clés pour bien partir en mer c’est la préparation de chacun, aller en mer c’est dangereux. On ne va pas discuter de savoir sur quel bateau,
c’est le royaume des poissons la mer pas le notre.
La première des préparations c’est de ne pas se voiler la face, arrêtons de mettre des œillères aux gens : si vous prenez notre bateau machin, vous n’aurez pas de soucis c’est se foutre de la gueule des gens. »

www.google.fr[...]/url

13 fév. 2016
0

Bruno972 : “Dans la pratique j'ai des résultats un peu différent.” "Mais de toutes façons ta conclusion est bonne : "moins d'un jour de mer"
Merci de l’appréciation.
L'expérience est precieuse. 98 metres, c’est du sérieux, et cela reste cohérent avec la portée de 15 a 40nm, voir 75 nm avec une bonne puissance d’emission.
400 a 500 nm, cela parait beaucoup et c’est surprenant. Un avion volant a 33000 ft porte théoriquement autour de 220nm, et c’est deja pas mal.

13 fév. 2016
0

shazzan: “je me demandais si la meilleur façon de faire de la voile de nos jours ne serait pas acheter un bon vélo ! “
brufan:” Naviguez, profitez de vos bateaux (..) bref vivez un peu plutôt que de penser au potentiel malheur (..)”
Vous avez tout compris! Faudra sans doute un jour résister a l’association de la réglementation et de la technologie…
On va avoir de beaux jours devant nous avec des tas de mecs qui ne pensent qu’a fliquer les autres.
Nous évoluons sur une droite entre l’impératif d’un coté et l’interdit de l’autre. L’homme se retrouve au milieu… Faut juste ne pas trop rapprocher les extrémités!

13 fév. 2016
1

Eh Caprac, je FAISAIS de l'humour, on se fais déjà bouffer par la réglementation aujourd'hui, je n'ose imaginer demain !
Pascal :alavotre:

13 fév. 2016
0

Non, enfin oui, je suis tout a fait d'accord!!! Et demain, ça va etre pire, c'est evident.

24 jan. 2018
0

Je prends connaissance de ce naufrage aujourd'hui. Ca fait plaisir de voir ce bateau couler, j'ai passé 2 semaines et demie dessus entre la dominique les tobagoo et la guadeloupe il y a 3 ans. Une misère déja beaucoup d'heures et un entretien en dessous de tout dommage parceque quand tout marchait il allait bien (grand tirant d'eau voiles full batten ) mais que d'avaries durant ce séjour. ils m'ont retenu le restant du rachat de franchise en prétextant un bruit dans l'inverseur au retour... des gens malhonnêtes, domiciliés à l'ile maurice aucun recours possible. fuyez allez voir regis guillemot au marin c'est mieux.
je doute de la collision, il y avait beaucoup de passe coque sur ce bateau 4 cabines un dessalinisateur un groupe électrogène 2 salles de bain. Si j'avais su je l'aurai sabordé moi même.

24 jan. 2018
0

trop tard pour Regis Guillemot ils ont été repris par Dreamyacht

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

 Ty arc en ciel au pays du Ty punch

Après la pluie...

  • 4.5 (54)

Ty arc en ciel au pays du Ty punch

mars 2021