narguilé jack je manque d'air

Bonjour,
Je possède un narguilé jack acheté d'occasion juste pour pouvoir intervenir sur la coque ou ligne de mouillage par ex....Pour caréner à un mètre pas de problème, pour faire la quille je manque d'air et j'étouffe assez vite. A 3-4 mètres je n'ai plus d'air du tout.
narguilé 12v la pression au manomètre monte à 2,5 bar maxi et descend très vite lorsque j'inspire. parc de batterie 500A en bon état et moteur tournant.
Merci pour vos conseils.

L'équipage
29 oct. 2018
29 oct. 2018
1

Bonjour
J'ai eu un jack ,j'ai également eu des problèmes pour respirer ,j'ai résolu le problème en échangeant le détendeur d'origine qui avait un ressort trop dur et non réglable .

29 oct. 2018
3

Il faudrait penser à faire une formation de plonger.
Et à utiliser une bouteille de plongée
Le narguilé poubelle

30 oct. 2018
2

la dernière fois que j'ai dit ça on a remis en cause mes compétences de plongée et passer x post à m'expliquer que le narguilé pour les débutant même solo c'est mieux, que c'est moin dangereux, blablabla... c'est le maronnier de la plongée sur hissetho... d'ailleurs je m'étonne que PPF ne soit pas déjà venu vous contredire, rappelons que dans un post récent on essayait de nous faire gober que le cable hp du détendeur nous reliant à la surface était une sécu supplémentaire en faveur du narguilé

30 oct. 201830 oct. 2018
0

ben t'as un équipement en surface de type électrique pour notre cas ici, à 10cm de la surface de l'eau, sans aucune réserve qui se charge de te délivrer ton air jusqu'a ce qu'il en ai marre, tombe en panne, se prenne une vague etc...
Tu m'expliquera à part à avoir un dériveur quel voilier n'a qu'un mètre de tirant d'eau, qui plus est si ils y foutent x mètre de flexible c'est qu'ils envisagent une utilisation bien plus profonde, la preuve ici avec le manque d'air a -4mètres

30 oct. 201830 oct. 2018
0

je te le répète, quel est donc la nécessité d'utiliser un narguilet si c'est pour rester à portée de tuba?! ne joue pas les crédules, -1m rien du tout on va plutôt être dans la pire zone 0 / 3m et risquer surpression pulmonaire, ou tout simplement noyade.
Quand à expliquer en quoi c'est dangereux de se retrouver à court d'air sous l'eau je te laisse réfléchir...
Pour le reste tu me fais rire, si l'auteur avait un narguilé sur une bouteille tampon on serait pas en train de discuter de pourquoi il n'a plus d'air à 4m, qui plus est décrire des solution "pro" qu'absolument aucun plaisancier n'utilise (ben oui si c'est pour avoir un bloc sur le dos, autant partir avec le bloc + stab ) pour discréditer chacun de mes dires... c'est petit... la plupart des narguilés dont il est question ici sont exactemen,t comme je l'ai décris au dessus

30 oct. 2018
1

blablablabla je vais arrêter la, toujours aussi passionnant de discuter avec toi je ne relèverai pas ma sois disant peur de l'eau, tes questions "test" et tutti quanti... :goodbye:

31 oct. 2018
0

N3 pour s’autoriser à aller gratter la coque a 3 metres maxi c’est pas un peu radical ?

31 oct. 2018
0

La plongée associe l'acquisition de connaissances techniques indispensables, un entrainement technique et physique à la hauteur, et SURTOUT une très bonne maitrise de soi (qui ne pourrait être vérifiée en fait que lors d'un vrai problème).
Par exemple quand vous faites une plongée dans un milieu vaseux où vous êtes complètement dans le noir, pour récupérer un objet, aucun autre plongeur ne pourra vous aider et il faut vraiment savoir tout maitriser !.

Un bon niveau, niveau 2 bien formé ou a fortiori niveau 3 autonome, permettent normalement d'assurer au moins sa propre sécurité minimum immédiate, ce qui est très souhaitable en général car rien ne permet de garantir la qualité vraie supposée du binôme, même certifié, avec qui on ne plongera le plus souvent qu'une seule fois.
Un niveau personnel ne préjuge pas de toute la logistique de sécurité surface nécessaire ou indispensable.
Pour gratter une coque dans les 2 premiers mètres le seul risque réel est la noyade face à une situation inattendue mal gérée.
Si le système permet de descendre plus bas il est quasi certain qu'un jour ou l'autre une occasion quelconque poussera à aller plus bas et avec de l'air comprimé il est alors indispensable de savoir gérer sa respiration à la remontée. Un niveau 1 est alors mieux que rien mais il vaut mieux au moins un bon niveau 2.
L'apnée a au moins le mérite d'obliger à remonter impérativement sans avoir à gérer un risque de surpression. Par contre les risques de noyade suite à une perte de connaissance syncopale ne sont pas négligeables

30 oct. 201830 oct. 2018
0

si j'ai mis pro entre guillemet ce n'est pas pour rien, les narguilet dont tu parles coute un bras, si c'est pour faire trempette à 1m quel intêret ? enore une fois le narguilet dont tu parles n'a absolument rien a voir avec le sujet..

Quand au dériveur c'était pour ta remarque sur le fait qu'on ne descend jamais en dessous de 1M pour caréner, ceux à quoi je le redis, à part un dériveur peu de voilier peuvent avoir ce tirant d'eau. quand à tendre le bras de -1m pour gratter la coque a -1.7m je me gausse... on sent le gars qui carène souvent...

Comme tu as le don d'être désagrable, agréssif, tordu et bien fané comme tu sais l'être je te replace en fond de cale d'où je t'ai sorti juste pour ce post

30 oct. 201830 oct. 2018
30 oct. 2018
0

il suffit de retenir sa respiration en remontant, pour éclater ses alvéoles pulmonaires, même à une très faible profondeur (1ère consigne de sécurité du premier cour de la formation de plongeur)

0

La surpression pulmonaire esr gravissime entre -10 m et la surface (1 bar dans mes bronchioles)
Entre -2 m et 0 est-ce supportable ?

30 oct. 201830 oct. 2018
0

OK pour les pressions et la limite : cela correspond à ce que j'ai retenu du monitorat de plongée. Merci pour la confirmation.

En piscine (même si à 3,5 mètres, c'est déjà une fosse...) , c'est sûrement un cas de remontée bloquée APRES inspiration, peut-être même après inspiration forcée car débutant, ne laissant aucune marge... ? prudence aux paliers...

30 oct. 2018
0
  • 3,5 mètres est déjà une profondeur à respecter... mais ce n'est pas le cas de -1 mètre (même s'il y a incursion momentanée à -2 !)

et il "faut inspirer fort et bloquer. "

ce qui est tout le contraire de ce qui se passe dans une panne d'air... cqfd

Quant au pépin :( ... c'était quelle sorte de moniteur ?

30 oct. 201830 oct. 2018
2

le lourdingue, t'as toujours eu ce soucis de compréhension dès tout petit à l'école, ou bien ça t'est venu avec l'âge ?

Tu m'expliques les dangers du narguilé dans les conditions de -1 mètre et une formation de plongeur niveau 1 ?

30 oct. 201830 oct. 2018
0

et , quel est donc le problème grave voire mortel de se trouver tout à coup en panne d'air à -1 mètre ?

Accessoirement, tu ignores manifestement qu'avoir un narguilé n'implique pas d'avoir l'équipement que tu décris.
On peut mettre un narguilé sur une bouteille de plongée, sur le tampon d'un petit compresseur, etc...

Enfin, si les poumons sont à -1mètre, le bras descend jusqu'à -1,75 mètre, ce qui satisfait largement une bonne partie de la coque d'un voilier...

30 oct. 201830 oct. 2018
1

Que tu ne voies pas l'intérêt d'un narguilé n'implique pas que cet intérêt n'existe pas...

Pouvoir rester à 1 mètre sans avoir à gérer l'apnée permet de nettoyer sa coque, visiter ses anodes, dégager l'hélice, etc. le tout sans aucun exploit et le plus tranquillement du monde.

L'avantage du narguilé sur la bouteille a été dit maintes fois : disponibilité permanente, pas de problème de gonflage, pas de problème de visite et réépreuve, etc.

Je ne nie pas l'intérêt de la bouteille : j'en ai une. Mais je prétends qu'elle devrait être réservée à ceux qui ont un niveau de plongeur N3 minimum.

La panne électrique ? elle se gère de la même façon que le tube plongeur bouché dans la robinetterie (sais tu ce que c'est ? ).

C'est quoi le danger de tomber en panne d'air à -1 mètre ?
J'ai beau réfléchir comme tu m'y invites, et même revisiter l'expérience des entrainements et quelques pépins qu'il m'est arrivé d'avoir à gérer en plongée, je ne vois pas...
Surpression pulmonaire ? à -1 mètre ? t'es sûr de savoir de quoi tu causes, ou bien c'est comme pour les dériveurs (tu affirmes qu'un dériveur a moins de tirant d'eau qu'un quillard -le mien a 2,35m...) ?
Noyade ? le risque est plus grand en apnée...
Et puis, bonhomme, il ne faut pas aller dans l'eau si tu en as peur à ce point... je ne te dis pas de te former : je sais que t'es allergique à toute formation.

31 oct. 2018
0

Chacun fait ce qu'il veut.
Ici, il s'agit de prendre le risque de plonger seul. A ma connaissance, cela n'est pas prévu pour aucun des niveaux 1 ou 2 ...

Descendre à 3 mètres n'est pas rester à -1 mètres. De plus, à ce niveau, on dispose d'une bouteille et d'un équipement autonome qui permet de satisfaire l'envie qui arrivera un jour : descendre un peu plus bas.

A partir du niveau 4, on a le niveau qui permet d'encadrer, ce qui signifie que l'on assure la sécurité des autres sans que la sienne ne soit assurée par personne...
de là à penser (l'expérience aidant..) qu'on est plus en sécurité seul qu'en emmenant des touristes avec soi, c'est un pas que bien des moniteurs franchissent .
Le niveau 3 ayant sensiblement le même niveau technique que le niveau 4, donc oui, pour plonger seul, le niveau 3 me semble être le minimum...
mais chacun fait ce qu'il veut.

30 oct. 2018
2

je crois vraiment que tu devrais éviter de parler des sujets que tu ne connais pas.

Le narguilé n'est pas une "solution de pro" comme tu l'affirmes, et il en existe qui ont des bouteilles tampons suffisantes (ce qui n'est pas le cas ici), comme les Nardi que possèdent pas mal de plaisanciers en grand voyage.

Les dériveurs ont des dérives généralement plus profondes que l'équivalent quillard

etc.

30 oct. 201830 oct. 2018
1

Un narguilé Nardi coute 800 euros.
Je connais plusieurs tdmistes qui en possèdent un : tu iras leur expliquer que, selon ton expertise et ton expérience en plongée comme en voile, cela n'a aucun intérêt comme tu ne cesses de le répéter sans jamais chercher à comprendre ce que l'on te dit...
L'autre solution, adoptée par d'autres tdmistes, est de posséder son propre compresseur. C'est certainement la meilleure solution, quand on a la place, l'argent (là, tu peux parler de coût d'un bras...), et accessoirement les compétences.

30 oct. 2018
1

ça s'appel une surpression pulmonaire comme je l'ai cité

30 oct. 201830 oct. 2018
0

selon différents auteurs, 2 mètres semble être la limite du danger.
Mais on est dans le domaine physiologique et les limites sont floues.

exemple :
www.ulbplongee.be[...]doc.pdf
"L’alvéole garde une forme arrondie grâce au phénomène de tension superficielle lié au surfactant – substance tensio-active (ex : bulle de savon). Elle est élastique et peut subir une différence de pression d’environ 0,2 à 0,3 bars."

Ne pas oublier, si tu t'amuses à calculer, que la panne d'air arrive après une expiration, et de prendre en compte que nous disposons d'un volume de réserve en inspiration (le volume d'air que tu peux rajouter après une inspiration normale sans créer aucun problème de surpression)...

30 oct. 2018
1

Par définition la surpression pulmonaire étant d'abord une rupture de la membrane alvéolaire pulmonaire, hyperfine, hyperfragile, cette rupture peut théoriquement arriver par dépassement de 0,170 bar de la pression moyenne 1,013 bar au niveau de la mer de l'air respiratoire. On donne 1,70m comme entrée dans de possibles problèmes. On peut en piscine faire une vraie surpression pulmonaire avec de l'air comprimé inspiré à 3,5m suivi de remontée respiration bloquée.
Une respiration assistée forcée bloquée au ballon (ou éventuellement un bouche à bouche trop brutal (surtout sur un enfant)) peuvent donner les mêmes résultats.

30 oct. 2018
0

Effectivement il faut inspirer fort et bloquer.
3,5M est souvent la profondeur banale d'un bassin de natation de 25m. Anecdote déjà citée: Mon fils a fait à Trélazé (ancienne carrière d'ardoises) un début de surpression pulmonaire par remontée en urgence avec détendeur mis en débit continu par le moniteur. Celui çi avait fait une erreur de diagnostic sur ce qui se passait vraiment. Et mon fils essayait désespérément d'expirer. Il n'y a heureusement pas eu trop de suites, mais c'était moins une !

30 oct. 2018
0

C'était un excellent moniteur très diplômé, plein d'humour, officier de marine ayant entrainé entre autres des commandos "spéciaux". Une autre fois toujours à Trélazé, centre de plongée très technique intéressant fermé plus tard, dans un exercice par 20m en eau très froide il avait été encore plus rapide que moi pour saisir et remonter en catastrophe un plongeur qui faisait brutalement une syncope vagale immédiate par contact de l'eau glacée sur les narines .
C'était d'ailleurs physiologiquement intéressant quand on est dans la réa, et le type, qui n'aurait pas du vouloir plonger ce jour la, s'en est sorti sans casse .
Même les meilleurs peuvent un jour se tromper.

30 oct. 2018
0

Si tu as déjà eu l'expérience d'une panne d'air, tu sais parfaitement que cela arrive toujours APRES une expiration... ceux qui en ont fait l'expérience le savent très bien...

comment, dans ces conditions, faire une surpression pulmonaire quand on tombe en panne à -1 mètre ?

30 oct. 2018
0

Tu démontres ici que tu n'as rien compris à ce que je dis (cela ne t'empêche pas de parler pour moi...) , puisque je suis OK avec le message de Pierres :

=> pas de narguilé sans une formation niveau 1 minimum, et toujours limité à -1 mètre
(si tu ne vois pas l'intérêt, cela n'a pas d'importance : accepte simplement que d'autres puissent le voir....)

30 oct. 2018
0

Essayer de mettre un volume tampon a ..4/5 m du detendeur, selon le diametre du tuyau, et sa longueur, l'air n'est pas dispo en quantite suffisante a l'aspiration...
Un tube de 20 cm de dim x 0.5m m est parfait
Bertho

30 oct. 2018
0

Merci Wayan et Bertho pour les conseilles. J'ai ouvert l'appareil même le compresseur et je n'ai rien vu d'anormal.
Pierres là n'est pas la question alors ferme ta bouche.

30 oct. 2018
0

@jakane : "la pression au manomètre monte à 2,5 bar maxi et descend très vite lorsque j'inspire"

Selon les données disponibles, ce machin délivre 1000 litres/heure, une pression maxi de 2,5 bars, avec un tampon de 1,75 litre.
Dans ces conditions, il est logique que la pression baisse à chaque inspiration, et qu'il ne permette pas de descendre en dessous de 1 ou 2 mètres.

30 oct. 2018
0

Pierre ne vas pas fermer sa bouche!!...
I'abruti te recommande fortement de faire un stage de plonger, cela te permettra de réviser quelque petite notion sur les pressions 'Mariotte' ecetera

31 oct. 201816 juin 2020
0

Le narguilé a fait ses preuves depuis des lustres … ce qui importe c'est ce qu'il y a chacune des ses extrémités ! :-D

27 avr. 2019
0

Narguilé fait maison ; petit film qui prouve que cela fonctionne et un lien vers un PDF de celui qui a proposé ce narguilé à moins de 200 euros

0

Bonjour à tous,
Je ré ouvre ce post car j ai un narguilé Jack son en 12v.
Depuis quelques temps, il coupe très rapidement " disjoncte".
Quand je baisse la pression à 1 bar, il reste sans problème en marche.
Quelqu un pourrait me dire, s il si connaît, d ou ça pourrait venir svp ?
Lonlon

1

pas de bruit mécanique particulier ? Bruit de roulement/frottement?

-1

1 bar, il n'a passé que le N1 il faut lui offrir un stage de plongée N3 ..
Désolé je viens de reparcourir ces échanges enflammés

0

Non, pas de bruit particulier ou quoi que ce soit.
Le problème, c est que je ne sais même pas où je peux l emmener à faire voir " électricien, électronique,...."!!

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer