Narguilé de plongée pour le carénage, fait par soi

Bonjour,
Suite aux fils sur ce sujet, voici ce que j'ai tenté

  • un gonfleur Bravo a 2 membranes
  • un tuyau blanc Tricoflex 16 mm 15 m pour eau potable
  • un détendeur 2e étage Scubapro R190

Le gonfleur Bravo que j'ai utilisé est trop vieux. Très limite question débit/pression. Les 4 valves anti retour sont douteuses, le plastique est déformé au dessus et dessous des membranes, j'ai fait du boulot pour le sauver des fuites (visserie, platines en bois sous les membranes pour remettre à plat les plastiques...
Je trouverai un meilleur compresseur à membranes.

Le tuyau tricoflex est ok, il flotte et c'est bien, pas de gène avec ça.

Le détendeur Scubapro R190 d'occasion est-il ok ? Révision, réglages, il ne fuit pas. Il est complet, fonctionnel.

Il semble que sa technologie ne permet pas de s'alimenter avec de la très basse pression : le gonfleur Bravo fournit au mieux 300 g/cm2 sans débit, si on tire de l'air la pression baisse proportionnellement au volume tiré.

Le pb vient possiblement de 2 choses :
- le passage d'air dans la buse est trop fin pour alimenter les poumons, car la pression dans le tricoflex est trop basse. On devrait avoir dans les 10 bars et on a moins de 0,3 bars
- le ressort du Scubapro est trop fort pour bien gérer la très basse pression de 300g, qui serait la fin de la derniere goutte d'air d'une bouteille de plongée.

A L'USAGE
- il faut tirer fort pour obtenir de l'air
- la quantité obtenue est trop faible
Ce n'est pas utilisable sauf peut-être par un plongeur pro habitué à économiser l'air, mais je doute qu'il apprécie de tirer fort pour avoir de l'air.
Vu l'usage (nettoyage de coque, quille, hélice, sondes, prises d'eau) on ventile fort alors c'est inutilisable.

LE PROBLÈME VIENT DU COMPRESSEUR TROP FAIBLE.
on ne me verra pas utiliser un compresseur Stanley, à moins de trouver une filtration au nanomètre, cause particules métalliques ou céramiques
Je resterai donc sur un compresseur à membranes, pour rester simple question filtration de l'air.

Question raccord du mano au tuyau, j'ai coupé le raccord de la lyre, utilisé un embout inox (raccord tétine) trouvé chez aliexpress pour 2 sous, puis des laitons de plomberie limés pour ne pas être agressifs, puis un raccord rapide eau genre gardena.

AVANTAGE DE CETTE EXPÉRIENCE

Elle m'a permis de me rendre compte, suite à l'échec, que malgré mon appréhension, j'ai pu continuer en apnée avec combi, palmes masque tuba et plomb, et que j'ai pu faire mon nettoyage de coque et de tout sans autre matériel.
Je ne pensais vraiment pas être capable de faire ça en apnée, mais le temps passé à tester le matériel m'a mis dans le "bain", et c'était bien plus difficile avec le mauvais matériel qu'avec le tuba.

Il y aura une suite lorsque j'aurai choisi le futur compresseur à membranes.

L'équipage
17 juin 2021
17 juin 2021
0

Est-il raisonnable de risquer vraiment sa vie en bricolant du matériel inadapté et non fiable. Avoir toujours en tête que les poumons ont des structures alvéolaires HYPER fragiles et que par privation d'O2 on perd conscience pratiquement sans prévenir autour de 15 secondes, alors que la montée du CO2 donne une alerte par besoin irrépressible de respirer. Perte de connaissance la tête dans l'eau, sans secours immédiats la noyade asphyxique est garantie plus coulée à pique si on n'est pas en flottaison positive).


17 juin 2021
1

Une bouteille de plongée a poste dans un coffre et un narguilé à 250-300 e , c’est quand même plus sûr !


jeromef3:Un narguilé sur bouteille ? Quelle autonomie avec ça ? Il faudra 4 à 6 bouteilles pour un nettoyage de coque complet. Hélice, arbre moteur, passes coques, sondes et loch, crépine moteur etc. Vu l'hyperventilation dans l'effort...·le 17 juin 19:04
faby9:12 litres à 200 bars, ça donne 2400 litres à 1 bar. Mon bi bouteilles faisait le double.A 2 mètres, ça donne 2000 litres à 1,2 barsOn consomme en moyenne 20 litres par minute, donc ça fait une autonomie de 100 minutes. Avec 4 à 6 bouteilles, tu peux donc passer la nuit à nettoyer ta quille, à moins 2 mètres. Cela te suffira t il ? Je ne cherche pas à te sauver la vie, j'en ai rien à foutre, c'est la tienne. Mais ne pas maitriser du tout le ba BA de la plongée, parler d'hyperventilation que l'on confond avec l'essoufflement alors que l'on imagine s'injecter direct dans les poumons un air sous pression et non filtré, ça confirme l'inutilité de donner un conseil quelconque...·le 17 juin 19:28
jeromef3:Ah oui hyperventilation n'est pas essoufflement. Ok.J'ai passé 8 h sous ma coque sur 3 jours pour faire ce qu'il y a a faire. Une nuit en quelque sorte. Tu peux multiplier la conso d'air/mn par 2 ou3 pour mon travail : - je ne suis pas plongeur pro ni expérimenté, je consomme un max.- je ne suis pas sous l'eau à regarder les poissons: je brosse, je gratte, je lisse la coque au tampon, comme je ferais a terre mais dans de mauvaises conditions. Je m'essouffle et consomme de l'air. ·le 17 juin 22:49
patrick97118:Avec une bouteille de 12 litres , Carenage complet fait sur un 30 pieds ...et sans essoufflement !·le 18 juin 12:53
patrick97118:Sur un 39 pieds, pardon....·le 18 juin 12:56
James :Avec une de 6 litres carénage d'un Dufour 4800 sans soucis.De mémoire une petite heure ?·le 18 juin 23:27
Smart Sails:On dit nettoyage pour le brossage et grattage à flot. Le carénage c'est quand on repeint ensuite. ·le 19 juin 09:50
James :Si ça peut te faire plaisir...·le 19 juin 10:01
17 juin 2021
2

Comme les mêmes "marronniers" refleurissent toujours à la même saison, je me permets (encore) de rappeler ma solution ici :
clinkemaillie.free.fr[...]ge.html
On remarquera la date : 11/09/2011. Cette solution me convient toujours.
La fonction "recherche" de ce forum permettra de retrouver bien des commentaires au fil des années.


jeromef3:Merci pour ce lien, je le cherchais. Le gonfleur Bravo, s'il n'est pas adapté à fournir de l'air à un 2e étage de plongée, peut vraisemblablement fournir directement de l'air, puisque tu le fais. J'ai testé en presque direct, mais avec mon 2e étage Scubapro R190 entièrement vidé de la régulation, mais ça ne va pas. Le diamètre de passage d'air est trop petit, rendant inconfortable le tirage de l'air. J'essaierai ta méthode. Un crowfunding basé sur les donneurs de conseils qui veulent sauver ma vie pourrait financer un narguilé Nardi, car ils sont nombreux à surgir sur ce genre de post. ·le 17 juin 18:49
17 juin 2021
0

Bonjour à tous. J'ai décrit ici mes tentatives concrètes pour réaliser un narguilé pas cher, à l'usage du nettoyage de coque. Ici il n'y a pas d'avis ou opinions, c'est expérimental.

Je pèse aussi 75 (k)g et mets la combi fine avec 4 kg de plomb, je reste en flottaison légèrement positive (selon remplissage des poumons).
J'aurais aimé voir ton raccordement de la gaine annelée sur le tuba.
Cordialement


17 juin 202117 juin 2021
0

Pour info, voici où j'ai trouvé ma tétine
fr.aliexpress.com[...]19.html

En 8 mm et 3/8 pouces pour moi, mais le 8 mm et 1/2 pouces serait mieux


17 juin 2021
0

Bonjour Jeromef3

C'est aussi un sujet et toujours pas fait le pas moi je flache sur le modèle suivant.
Il est sans huile à membrane et bicylindre avec une cuve de 6 L il ne consomme que 750w
il est encore envisageable de le faire tourner sur un convertisseur 12/220v pour un dépannage en mer.
www.leroymerlin.fr[...]51.html

Le Moko


jeromef3:Bonjour LeMoko,C'est un appareil interessant et je l'avais envisagé, du moins un equivalent chez brique au dépot. Il faut voir si on veut du 12v ou du 220v, Nardi propose les deux.Il faut voir quel est le type de compresseur. Seuls les compresseurs à membranes peuvent se passer d'une filtration haut de gamme. Les compresseurs a piston à huile sont a exclure.Dans les compresseurs a piston et sans huile, il y a les pistons métal et les pistons céramiques. Tous produisent potentiellement des particules métalliques et/ou céramique et la filtration doit être performante.Le moteur du compresseur que tu envisages est un moteur à piston, pas à membranes. Ils se ressemblent parfois beaucoup, et on ne sait pas ce que l'on achète. Les descriptions n'en parlent pas. Le plus difficile est de trouver des compresseurs à membrane. ·le 17 juin 23:00
LeMoko:Sommes en phase seul un modèle à membrane et acceptable, pour les mêmes raisons que toi.Pour moi c'est 220v car dans 98% de l 'utilisation sera au ponton.L 'autre avantage qu' il a c'est une puissance relativement faible (750w), lui permettant d’être branché sur un convertisseur pour les 2% de cas. En son temps j'avais posé la questions à leroy merlin sur membranes ou pas ayant un doute demains je pose la question.J 'ai une connaissance qui à un Nardi j'ai eu l 'occasion de discutée avec au final il trouve que pour le prix il est déçu des performances, si je fais l 'achat du mien il est prêt à le tester.Je te raconterai la suite bien-sur.·le 18 juin 23:02
jeromef3:toolsidee.fr[...]74.html Voici un petit Compresseur à membranes. Attention a cause des membranes caoutchouc, le rendement diminue lorsque la pression augmente. La page en lien est instructive. ·le 19 juin 09:11
LeMoko:Je suis passé à Leroy et le modèle est bien à membrane d’ailleurs ton modèle à le même groupe compression.·le 20 juin 09:22
18 juin 2021
0

J'ai fais le modèle avec le gonfleur Bravo.
A ce sujet j'avais fait une publication sur ce site il y a une dizaine d'années.
J'avais acheté un modèle neuf et ma fois j'en étais très satisfait
Ja6i changé mes annodes nettoyé mon helice et fait des inspections de routine et dégagé du bout...
Oui il faut aspirer fort mais cest tres supportable.
Interessant si en mer le système ne se déclenche que quand on respire.
Pas question bien sûr de plonger à 2 mètres ou de faire un carénage.
J'ai depuis acheté un narguilé d'occasion.
Mais j'ai toujours ce petit gonfleur en cale.
Au cas ou....


18 juin 2021
0

Oui fou de bassan j’avais vu ton temoignage, je crois qu’il est dans la rubrique bistrot du bar ou autre, pas encore remis la main dessus.
Je conçois qu’avec un gonfleur Bravo NEUF ça doit aller mieux.


18 juin 2021
1

Et sous l'eau, pour éviter de se battre pour rester à la même place, et donc de s'essouffler et de consommer beaucoup, le mieux est tout de même de se créer des prises, telles que ventouse, cordage ceinturant les oeuvres vives, ...
Avec un peu d'imagination on se simplifie bien la vie.


19 juin 2021
1

La base de toute plongée en général et à moindre effort, objectif de toute plongée, en particulier, est un équilibrage correct donc un lestage adapté. En pratique il vaut mieux être un peu surlesté, et d'autant plus qu'on a une masse graisseuse importante (d=0,8).
Naturellement comme toute action s'accompagne de réaction, des points d'appui ad hoc
facilitent énormément des actions en force. Le surlestage a pour conséquence de faciliter le phénomène de couler à pique (plus on s'enfonce plus on subit la pression de l'eau et donc moins on flotte) si on perd connaissance. En outre il est VITAL de combattre tout ce qui gène l'effort respiratoire et donc gène la ventilation. On peut rappeler qu'en respiration aérienne normale par le nez bouche fermée, le franchissement des fosses nasales, indispensable pour filtrer et conditionné l'air inspiré qui est alors à 37° et humidifié arrivé à la glotte, entre pour 50% dans l'effort.
Notons que l'air qui nous fait vivre vraiment est celui présent dans les alvéoles pulmonaires, l'air inspiratoire/expiratoire ayant la fonction de recyclage.
Il est donc CAPITAL de faire TRES attention au volume de l'Espace Mort respiratoire, que l'effort respiratoire est chargé de mobilisé.


James :C'est tout l'inverse pour nettoyer une carene sous l'eau...Le surlestage est nocif et oblige à palmer en permanence, une perte d'énergie inutile.On cherche une flottabilité à l'équilibre ou positive de façon a être légèrement plaqué contre la carene pour travailler tranquille à l'envers.Comme je disais plus haut, et en symbiose avec Polmar,en faisant un minimum d'efforts pour se stabiliser et ne se concentrer que sur le travail de grattage on arrive à rester très longtemps sous l'eau même avec une petite bouteille enfant.C'est presque comme si on travaillait avec une gravité .Avec peu de plomb de lestage on fait facile les parois horizontales, les voutes sous-marines,juste une ventouse à bien placer pour pousser mieux sur la spatule avec un point d'appui.Pour les parois verticales c'est mieux d'être à l'équilibre par contre .Un gilet stab pour ça c'est top.Plus précis et moins besoin de plombs qui fatiguent de longue.·le 19 juin 23:04
outremer:En plongée bouteille dans les premiers mètres le plus gros problème est de remonter plus vite qu'on ne le souhaite et perso je trouve qu'il il est plus facile de contrôler la situation avec une légère tendance à l'enfoncement que l'inverse sauf si naturellement on veut chercher à se plaquer sous la coque. Dès qu'on est obliger de faire un effort la conso s'envole: à la Corogne j'ai vidé une 15l pour arriver à virer un gros et très solide sac pour gravats empaquetant complètement l'hélice et difficile à découper malgré un bon couteau de plongée (objet indispensable à avoir à portée de main facile dès qu'on plonge).·le 20 juin 00:11
James :Je n'aurais jamais imaginé une telle consommation, surtout si proche de la surface...Ça n'est pas dangereux de faire de gros efforts en bouteille ?Mon fantasme de faire un calin en bouteille avec ma copine sous l'eau s'effondre du coup...Va falloir changer mon fusil d'épaule, en apesanteur alors ?·le 20 juin 01:52
faby9:Un gros effort en plongée provoque une augmentation du taux de CO2, et par conséquent le réflexe impérieux d'inspirer (sans laisser de temps à l'expiration, qui parait inutile et est très compliqué à mettre en place), ce que l'on nomme l'essoufflement. On a l'impression que le détendeur ne délivre plus d'air, mais du plomb (la bouteille est vide ???), et on n'a qu'une seule envie : le larguer pour ouvrir grand la bouche et inspirer encore plus... ce qui est le premier pas vers la noyade. L'exercice de la remontée du syncopé se faisait exclusivement à la palme, d'un fond de 20 ou 25 mètres, provoquait systématiquement un essoufflement qu'il nous fallait maîtriser et nous faisait vider la bouteille de 12 litres. Là, on pouvait dire que la consommation d'air était doublée ou triplée...
A noter, mais c'est hors sujet, que l'hyperventilation provoque l'effet inverse : elle diminue le taux de CO2 dans le sang, et retarde donc le besoin impérieux d'inspirer. Les conséquences sont radicalement différentes, la conduite à tenir également.·le 20 juin 07:39
James :Tripler la consommation ?Je comprends mieux les écarts entre les personnes. Quand je carene sous l'eau c'est un peu comme quand je fais du yoga,bloquage des pensées,efforts réduits au minimum avec les points d'accroche et le lestage calculé,attention focalisée sur la spatule ou l'éponge et des mouvements les plus doux possible .Comparé au carénage en apnée c'est du velours -comme le vélo électrique !-qui lui par contre a tendance à nous faire forcer pour travailler le plus longtemps possible avant de revenir respirer en surface.En chasse sous marine c'est beaucoup plus zen,mais si on a beaucoup nagé lors de la session et si on reste longtemps à l'eau on est bien HS au retour aussi...·le 20 juin 09:34
outremer:Dans le domaine de la "rigolade" liée à la Loi de Mariotte, confronté à un lestage des chevilles mal apprécié, lors du premier essai dans un Aber d'une combinaison sèche depuis 10m de fond, un résidu d'air fâcheusement toujours présent dans la combi, les lest de chevilles insuffisants je suis parti vitesse grand V incontrôlable vers la surface les pieds devant tout en perdant une palme virée par le gonflement du chausson. Et naturellement ceux qui m'avaient amené étaient partis, puisqu'il ne devait y avoir aucun problème. Dans ces conditions aller récupérer la palme perdue était déjà un exploit. Le fabricant de la combi étanche contacté a rigolé avec moi puisque parait-il tout le monde se fait piéger au début. Tout cela pour souligner que quand on plonge il faut assurer, bon entraînement technique indispensable, car tout peut arriver, même ce qu'on n'a pas vu venir.·le 20 juin 14:10
Polmar:Pour évacuer l'air d'une combinaison sèche: lever le bras au dessus de la tête. L'air va y aller et se faire un plaisir de sortir au niveau du poignet. Plus simple que la manipulation de la valve sur la poitrine.·le 20 juin 14:30
19 juin 2021
0

moi j ai realise un narguile comme indique ci dessus avec un compresseur fait pour bulleur a bassin pour poisson
c est un bulleur a menbrane donc pas d huile
ca fonctionne parfaitement !!!
j ai quand meme mis un filtre par precaution
seul bemol c est en 220v donc il fonctionne sur un convertisseur
puissance ridicule moins de 100 w
et c est plus que suffisant
je l ai branche sur un embout de tuba
et ca fonctionne comme ca depuis des annnees
le compresseur moins de 50 euro !!!
un tuyau type arrosage et un embout de tuba
donc investissement ridiculte pour un resultat parfait


matelot@19001:Rainbo, pourrais tu donner un lien vers ton compresseur ?·le 19 juin 13:52
Raimbo:j habite en ukraine donc les liens que je peus te donner sont pas ateignable par toi et de plus mon compresseur est vieux plus de 10 ans donc plus sur le net mais tu mets sur google et tu vas en trouver de multiple bonne selection ·le 20 juin 09:20
jeromef3:fr.aliexpress.com[...]96.html Le fameux compresseur genre aérographe, dans différentes versions de puissance·le 21 juin 22:27
20 juin 2021
0

Les petits compresseurs à membrane se trouvent dans
- compresseur aquarium
- compresseur aérographe
et sur aliexpress, chercher diaphragm compressor.


20 juin 2021
0

A quelle pression l'air issue du compresseur d'aquarium est-elle fournie?


jeromef3:Quasi aucune pression. C'est juste bon pour buller direct dans un aquarium, donc pour nous ça peut alimenter directement un simpla tuba·le 20 juin 16:14
ISHRI:A la surface!·le 20 juin 17:51
20 juin 2021
0

Il y a 40 ans je me suis construit une sorte de narguilé inspiré du système décrit par Moitessier dans « un vagabond des mers du sud ». Comme sur mon dauphin de l’époque il n’y avait pas d’électricité tout y est manuel avec une pompe à vélo. Cela nécessite donc l’aide d’un équipier pour pomper, mais cela assure aussi que quelqu’un surveille en surface ce qui est toujours préférable.
Plutôt que de faire une longue description, je vous ai mis un schéma en PJ. Tout repose sur un bidon de 10L lesté d’une vielle chaine introduite dans le bidon. Le fond du bidon est percé de petits trous. Le Shadock sur le pont pompe régulièrement de l’air dans le bidon. Air qui est à la pression de l’eau. Le plongeur n’a qu’à respirer l’air du bidon au moyen d’un tuyau fixé sur le sommet du bidon.
Durant des années j’ai résolu le problème de l’évacuation de l’air vicié en nageant avec des lunettes de piscine. Ce qui me permettait d’aspirer par la bouche via le tuyau puis de souffler par le nez. Ca demandait un peu de rigueur respiratoire mais je m’y faisais très bien. Finalement quand les tubas avec évacuation sont apparus j’ai perfectionné le système en mettant un petit clapet antiretour sur le tube d’arrivée et en soufflant par le tuba.
Quand je vois certains posts dès qu’il s’agir de plonger sous la surface, je suppose que certains diront que je suis totalement inconscient, mais je m’en sers depuis 40 ans sans problèmes. De toute façon pour brosser sa coque il suffit de mettre le fond du bidon à 80cm sous l’eau. Il faut garder la cage thoracique au niveau du bidon mais en brossant d’abord la tête en haut on fait la partie de la coque entre 0 et 80cm. Puis on se met la tête en bas avec toujours la cage thoracique à 80cm on atteint facilement 180cm. Avec une pression aussi faible, il me semble que les risques de surpression son minimes et en étant si proche de la surface, on peut sortir et reprendre sa respiration a l’air libre au moindre problème.
Pour se tenir à la coque, un débouche évier en caoutchouc est très pratique.



faby9:Pas ou très peu de risques de surpression avec ton système. La sécu est assurée par le shadock, tu ne te prends pas pour le caïd qui sait tout et est certain de se débrouiller seul.Le seul truc qui, à moi, poserait problème, c'est la pureté de l'air envoyé dans les poumons : mes poumons, j'y tiens beaucoup. Je préfère donc ma bouteille...·le 20 juin 20:29
20 juin 2021
2

Le problème de surpression pulmonaire, qui correspond à la déchirure de la paroi alvéolaire (300 millions d'alvéoles d'une épaisseur de 10 microns) ne commence à exister qu'à partir de 3,5/4m. A cette profondeur il faudrait gonfler à fond ses poumons avec l'air comprimé et remonter en bloquant la respiration. Donc il faut le faire exprès. En dessous de cette profondeur le risque de déchirure immédiate est réel si on remonte sans souffler, par comportement non maîtrisé (l'apnéiste est particulièrement visé, s'il n'a aucune formation air comprimé.
La mise en garde générale pour la plongée à très faible profondeur concerne les conditions techniques et physiologiques pouvant conduire à une perte de connaissance tête dans l'eau car cela conduit immédiatement à une noyade, en l'absence de la présence d'un plongeur assez bon pour vous récupérer vous sortir et au besoin démarrer une ranimation efficace.
Rappelons qu'il n'y a pratiquement aucun signal qui vous prévient d'un manque d'O2 suivi dans les 15s à 20s d'une perte de connaissance, alors qu'une montée du CO2 se traduit au début par un essoufflement et un besoin irrépressible de ventiler, bien avant de perdre connaissance et donc de se noyer, la noyade étant par définition une asphyxie aigüe.
Il peut y avoir des noyades sans eau dans les bronches par spasme glottique.
Et tout le monde peut être victime d'une syncope vagale pour une raison X ou d'un trouble du rythme cardiaque inopiné, qui dans ou sous l'eau peut aboutir à une noyade.
Autant mettre toutes les chances de son côté et ne pas faire la promotion de méthodes qui peuvent être mal comprises. En exemple: Comme vous le savez le film le Grand Bleu a été suivi malheureusement de noyades de jeunes faute d'informations et avertissements indispensables correctement transmis.
Le problème est que, dans un certain sens heureusement, l'immense majorité des gens n'ont jamais l'occasion de voir à quel point il est très simple et rapide de mourir en général, et très vite avec quelques dizaines de secondes de privation d'oxygène.


LeMoko:Je suis pas un connaisseur, mais j 'avoue ne pas comprendre le problème de l 'apnéiste.Pour moi et sauf erreur le danger vient du fais de respirer un air comprimé en bouteille ou autre à X mètre de profondeur qui en remontant vers la surface va continuer à dilater jusqu 'a revenir à la pression du 0 mètre, d’où le risque pour les alvéoles et le besoins de relâcher de l 'air en remontant.Un apnéiste descend avec une quantité d'air dans les poumons à pression du 0 mètre il descend à X mètre donc compression il remonte l 'air revient à la pression 0 mètre avec la même quantité. . ·le 20 juin 20:30
faby9:oui, Le Moko. Le problème de l'apnéiste, dont tout moniteur de plongée se méfie énormément, c'est qu'il a le réflexe en cas de problème de bloquer tout et remonter...(et la certitude de parvenir à la surface). S'il est en apnée, pas de souci (sauf en cas d'hyper-ventilation), s'il est en bouteille, c'est la destruction de ses poumons en surface·le 20 juin 20:35
outremer:Il y a eu plusieurs accidents dramatiques avec des apnéistes pas encore bien formés à la plongée à l'air comprimé. L'apnée joue sur une maîtrise poussée de son corps pouvant faire que les réflexes mortels peuvent l'emporter sur la raison, alors que la plongée à l'air comprimé est essentiellement une maîtrise purement intellectuelle d'une technique d'usage de matériel avec respect de règles impérieuses. En cas dramatique connu est une jeune très bonne apnéiste passant à l'air comprimé, qui en apnée est aller respiré à 20m sur l'embout de secours du moniteur qui malheureusement pour elle n'a pas eu le réflexe assez rapide d'aller immédiatement la bloquer pour remonter avec elle en l'obligeant à souffler. Elle est donc remontée de 20m glotte bloquée et est arrivée morte en surface, poumons éclatés !!!·le 20 juin 20:50
LeMoko:Merci les gars du complément d'infos et effectivement les habitudes de l’apnéiste sont en opposition avec le passage à la bouteille (d'air 😁 je précise).·le 20 juin 21:17

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Inishmore island

Après la pluie...

  • 4.5 (107)

Inishmore island

mars 2021