Multicoques contre monocoques au près : du réel.

La régate en double, les "cent milles et une nuit" vient de partir en baie de St Malo.

50 voiliers au départ, en majorité, équipé course. Beau temps, vent de 15 nds de nord-ouest. Louvoyage contre un courant de 1.5 nds pendant le premier mille.

Après un mille de louvoyage contre le courant, un trimaran Newick (style Olympus) de 11m passe devant tous les A 35, juste derrière un J 120 précédé d'un J 133.

Le Cité d'Aleth, catamaran de 9m, parti avec au moins deux minutes de retard, louvoye devant des half-tonners (vieux Joubert)et au milieu de la flotte des 35 pieds.

Les Bongo,et autres Pogo 8.5 m sont tous derrière en compagnie de croiseurs, Bavaria 40, Dufour 34 et similaires.

Le bord suivant, étant légèrement débridé, a hauteur de la Plate, le trimaran avait rattrappé les J 120 et 133. Le Cité d'Aleth, remonte vers la tête de la flotte en doublant la plupart des A 35.

L'équipage
07 juin 2008
07 juin 2008
0

Y'm'semble....
...que l'gô y dit que les mules "tycoque" sont plus rapides que les mots "nocoques".

Je ne sais pas si il s'agit d'un gô "nocoque".

:-p

07 juin 2008
0

contre les idées reçues
comme quoi les multi remontent moins bien le vent que les monos...
visiblement non, pas forcément....

07 juin 2008
0

donner du sens ...
tout dépend des règles qu'on se fixe pour comparer.

Le problème du VMG, c'est qu'il ne faut pas aller trop vite au près pour avoir un bon VMG. Un multi capable d'aller lentement fera un bon VMG. Un multi qui se plante à chaque vague s'il ne va pas vite, fera difficilement un bon VMG.

Par exemple, les furieux genre VDH qui battent les recours de la circumnavigation dans le mauvais sens aiment bien prendre des monocoques :reflechi:

08 juin 2008
0

Si tu penses que la vitesse au prés n'est pas un facteur important
C'est peut être que tu ne navigues pas dans des parages avec fort courant ou il arrive parfois d'avoir vent et courant contraires...

RAZ blanchard ou navigue Viking35, moi même et d'autres c'est 10nds et sinon c'est souvent 3-4nds...

Dans ce cas il faut vraiment beaucoup de temps car pour une demi heure de retard sur la marée, cela peut être 12heures de perdues.

Mon choix c'est un bateau ou l'on est tranquille en mer comme ou mouillage, mais pour arriver au mouillage, il faut savoir prendre le train en marche du courant.

Je me souviens un monocoque qui n'arrivait pas à contrer le courant car il n'arrivait pas remonter le vent à la voile. Sur mon edelcat26 en solo tranquille j'arrivais à remonter correctement je suis arrivé plus que lui dans le sound et eu la dernière boué disponible. Peut être n'avais pas compris le sens de la vie, mais moi j'étais tranquille.

08 juin 2008
0

alors achete
un bateau à moteur tu seras toujours avant les autres

10 juin 2008
0

C'est vrai
un jour j'ai vu un hobbie cat déssalé !!!! un truc de fou ;-)

08 juin 2008
0

La vitesse, c'est dépassé? Là, je ne suis pas du tout d'accord avec toi
Pour avoir navigué avec des bateaux dont la moyenne était de 4 noeuds, faire St Malo Jersey en 15 heures ou en 8 heures, ça change la vie:
sécurité, proximité d'un abri, programmes de croisières différents, fatigue de l'équipage, renverses de courant, j'en passe et des meilleures.

Je ne parle pas ici de vitesses "extrêmes" à 15 noeuds +, mais simplement de passer de 4 de moyenne à 7/8 noeuds.

RV

0

c'est marrant ces gens de plus de cinquante ans
qui veulent encore aller plus vite que les autres !ils ont donc pas compris le sens profond de la vie?
en croisiere la vitesse reelle ont s'en fout ,seule compte la vitesse relative ,
:celle qui est facilement acquise !avec une bonne stabilitée de route c'est sur ;-)

0

je mets le moteur
et j'arrive avant a la bouée ;-)

0

merci du conseil
j'en fais grand cas

08 juin 2008
0

oui mais bon
une bonne rafale et un cata ça se retourne , donc pas que des avantages !!

regarde là

www.sailingnews.tv[...]/

le 2eme sujet

et ne me dit pas que ça ne peut pas arriver !

0

chacun fait comme il veut
moi j'ai jamais été ambitieux ;-)je suis un epicurien et les embruns de la vitesse me dessechent la peau ;-)

08 juin 2008
0

au près serré
un multicoque ça n'avance pas et ça dérive un max, tout ceux qui ont fait du dériveur ou quillard léger+ cata le savent bien...les multicoques ne sont gagnants qu'en jouant sur leur plus grande vitesse au débridé, mais pour le moment l'on n'a jamais vu de multicoque faire le tour du monde à l'envers...
marrant aussi, le bateau de pêche breton à voilure aurique qui arrive à suivre des voiliers modernes au louvoyage dans la brise: les modernes (de longueur comparable) serrent certes le vent de plus près, mais sont relativement lents surtout si le clapot s'en mêle, alors que le lourd voilier de pêche au débridé a une vitesse et une puissance impressionnants et parcourt la même distance contre le vent (mais bien plus en réalité)...

08 juin 2008
0

Je ne sais pas sur quoi tu navigues
Mais pour ma part j'ai déjà battu au prés serré avec notre Aquilon un étap22, un First31,7 et d'autre aussi dont je ne me souviens plus le nom. Il n'y a qu'une fois ou un mono nous a doublé au prés, mais il faisait au moins 12mètres...

Sinon en cata de sport (avec mon KL16), je n'ai encore jamais vu un dériveur remonter plus vite que moi et je ne suis pas très bon. Par exemple le Tornado et donné pour être un des bateaux qui remonte le plus vite, et si mes souvenirs sont bon c'est un multicoque

08 juin 2008
0

le Tornado un multi ?
Absolument pas ! Ils naviguent toujours sur une seule coque !

08 juin 2008
0

oh la
tu es du regarder un catalac ou similaire pour dire ça
pour les bateaux de peches leurs moteurs devaient etre tres silencieux pour "battre" un voilier morderne

08 juin 2008
0

a quand
le vendé globe sur bateau de péche a voile aurique , c est tellement rapide ..........

08 juin 2008
0

Mémoire courte et idées reçues...
L'objet de ce fil est bien de contrecarrer les affirmations erronées que je lis trop souvent :"un multicoque ça n'avance pas et ça dérive un max..."

Et je serais curieux de connaitre le nom de ce "lourd voilier de pêche au débridé a une vitesse et une puissance impressionnantes et parcourt la même distance contre le vent (mais bien plus en réalité)..."

"on n'a jamais vu de multicoque faire le tour du monde à l'envers..."
Pourtant, il n'ya pas si longtemps que Philippe Monnet a fait le Tour du monde à l'envers sur l'ancien trimaran de Ph.Poupon et maintenant, on ne compte plus les multicoques qui ont passé le Cap Horn vers l'est...

08 juin 2008
0

Mon Hispano de 1928 va plus vite que ta 2 cv...
Si tu compares un dundee ou une bisquine de 20 m qui tire des bords à l'abri du courant et des Sun ... de 8 à 10 m avec enrouleur qui louvoyent contre le courant, je te crois.

Si je devais naviguer en Patagonie, je choisirais le voilier adapté au programme. Et ce serait un solide monocoque.

0

Ah?
Alors quest-e qu'ilk faisat celui la ?

images.google.fr[...]/imgres

08 juin 2008
0

Oui
et tu es passé par l'est au ras du coq et lui par l'Ouest, histoire vécue.

RV

08 juin 2008
0

Trop fort
Je n'ai jamais traversé les Minquiers en venant de St Malo, je l'ai tjs fait dans l'autre sens, mais que c'est beau, on se croirait aux Antilles...

RV

08 juin 2008
0

le nom du pêcheur breton je ne sais pas
mais il était basé au moulin blanc à Brest et un jour de brise il a ridiculisé les tupperwares en route pour la passe...
Quand au multicoque qui a fait le tout du monde à l'envers, je n'ai aucune estime pour les skipper/mercenaires qui n'en ont rien à fiche de casser ou mettre le jouet financé par leur sponsor sur le dos...
Perso je n'ai jamais vu de multicoque de croisière en Patagonie...on attend ta venue
;-)

08 juin 2008
0

On est jamais content...
Pierre écrit "en croisiere la vitesse réelle ont s'en fout ,seule compte la vitesse relative ,
:celle qui est facilement acquise !avec une bonne stabilité de route".

Il a parfaitement raison, quelle importance de mettre 3h de moins pour se rendre en Corse.

Mais là encore le cata offre bien des avantages... Passer une nuit de pluie et de brise au portant, un oeil sur le radar, à veiller par le pare brise panoramique, bien assis dans le carré avec un bateau sous toilé sous un ris, à 10 nds est plus agréable que de rouler au portant, plus ou moins bien installé à l'abri de la capote en ciré complet, à 8 nds.

Pour être objectif, au près, il m'est aussi arrivé de ralentir beaucoup le cata afin d'être moins secoué et oubliant la gite, et d'envier les bons monocoques puissants pour leur tangage régulier...

On est jamais content.

Quand à la vitesse relative, je me souviens d'une fois ou, avec un catamaran de croisière de 9m, partis de St Malo à 18h au prés serré par un vent de NO en même temps qu'un Sun Fizz (12 m), nous sommes arrivés à Guernesey vers minuit.
Le Sun Fizz est arrivé alors que nous petit déjeunions...

08 juin 2008
0

Bonjour Hervé
Nous avions fait la même route vers Guernesey mais lui, s'est pris la renverse en arrivant sous Sercq...

Mais dans le même esprit, il m'est arrivé plusieurs fois de monter à St Hélier avec de modestes voiliers de croisière en passant à travers les Minquiers ( pas à l'est du Coq )

J'avoue avoir eu à chaque fois beaucoup de plaisir à passer les amarres à des voiliers partis en même temps que nous, beaucoup plus gros qui, eux, était passé par l'Est ou, pire, par l'ouest des Minquiers...

08 juin 2008
0

concernant P Monnet
je pense que tu te trompes

l ancien voilier de P Poupon qu il a utilisé est un monocoque , sur plan Briand , celui la meme qui etait resté coincé couché quand il etait grée en ketch

P Monnet a fait des tours du monde en multi , mais dans le bon sens , quand il a decidé de le faire dans le mauvais sens , il a choisi un mono qui ne remonte pas au vent comme les multis !!

;-) ;-) ;-)

08 juin 2008
0

tri .....
je me souviens d'une course de 2 jours au Brésil . A l'arrivée , un tri style Newick en CP vielles voiles etait arrivé avant des imx 45 super équipé . bon plein , moins de 15 nds.
A Hawaï , j'avais vu la dérive d'un cata de charter quand il a passé les cannaux entre les iles avec la mer et les vagues qui vont avec.
Tout ce qu'il a gagné en vitesse il l'a perdu en dérive ; obligé de remonter au moteur sous le vent de l'ile . Parti en meme temps sur un mono, nous en étions à l'apero , tranquille quand le cata est arrivé .
Comme quoi , en croisiere, les exemples appuyés par l'exemple des courses ce n'est pas toujours exact.

08 juin 2008
0

Cour de récré...
Y vend des cata, l'auteur du fil ?

Car, sinon, quel est l'intérêt de relancer une nième fois un fil sur [i]la mienne est plus longue que la tienne[/i] ?

A chacun son truc, les avantages et inconvénients de chaque formule sont connus, suffit d'utiliser la fonction recherche du forum...
:litjournal:

08 juin 2008
0

ben justement ...
l'intérêt de relancer le débat est bien de vérifier que "la mienne est plus longue que la tienne" , c'est un problème existentiel fondamental :oups: :mdr: :jelaferme:

08 juin 2008
0

C'est vrai lebrisac
Dans les allures serrées, il est difficile de conserver longtemps sur sa poupe le spectacle réjouissant de la mine distante du skipper tri marrant (ouaf ouaf) réduit à clapotiner lentement dans son sillage.

Alors forcément, l'expérience...

08 juin 2008
0

A chaque programme son bateau.
L'intérêt de ce fil était de rendre compte de ce que je venais de voir une heure auparavant.

Demain, je vous communiquerais le résultat de la course. Le retour de Sercq a du se faire au portant dans la nuit.

Quand à l'auteur de ce fil, il ne travaille pas dans le nautisme mais a, depuis 1980, navigué sur une trentaine de multicoques et, depuis 40 ans, sur 2 à 300 voiliers différents.

Le BDA a beaucoup d'avantages...

Par ailleurs, je ne suis pas un fervent partisan du cata mais en ait assez de lire qu'un multi ne marche pas au près.

A chaque programme son bateau.

08 juin 2008
0

Un multi...
de croisière classique, c'est vrai, marche bien au près : avec un seul moteur. :-D

08 juin 2008
0

Correction
Sauf erreur, c'est bien la mienne qui est plus longue. Je...

... Ok, je sors. :-)

08 juin 2008
0

Mythes
-les dériveurs intégraux vont moins vite que les quillards: plus aujourd'hui.
- les catas et multi se font m.ttre au près par les monos: plus aujourd'hui.

Il n'y a que les vieux comme Pierre ;-) pour prétendre le contraire...

Les seuls inconvénients des multi c'est la place de port et paraît-il, des rappels musclés dans la houle, moins confort qu'un mono en fait...

0

j'ai rien pretendu!
j'ai seulement dit que la vitesse ne m'exitait pas dans l'absolu,sinon j'aime bien les catas et les deriveurs !j'ai jamais contesté la vitesse superieure des multis ,ca ne m'interresse pas c'est tout,le seul reproche que l'on peut faire ,en croisiere aux multis c'est leurs moindre aptitude a porter la charge !d'ailleurs j'ai un di ! lol et j'aime bien les petits catas anglais ,et puis je suis pas si vieux que ca hein !

08 juin 2008
0

Tiens, je me demandais
si les bateaux d'aujourd'hui destinés à la croisière familiale qu'ils soient mono ou multi allaient plus ou moins vite que les bateaux d'il y a 20 ou 30 ans?

C'est pas dans le droit fil du sujet, je sais, mais j'ai la flemme de lancer un autre fil.

RV

08 juin 2008
0

oui Gilou
et tu oublies une esthetique discutable !

parce que en ce qui me concerne les catas de croisiere , ces truc aussi haut que large je trouve que c est franchement hideux !

alors que cote trimarans en general c est netement plus reussi de ce point de vue là

;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-)

08 juin 2008
0

Je pense qu'ils vont plus vite
pour m'être régulièrement fait doubler par des Etap et autres Océanis, du temps où j'avais mon Brise 31.
A toutes les allures...
Ne seraient-ce que les GV à lattes forcées, ça pousse plus fort.

08 juin 2008
0

Moins de surface de voile égale...
Moins de surface de voile égale...moins de vitesse.

En règle générale, ils vont plus vite tout simplement parce qu'ils sont en moyenne plus toilé que dans les années 70.

Par contre, le cap moyen est moins bon. Tirant d'eau plus court et surtout, la présence des enrouleurs de voile si pratiques.

Le Brise de mer 31 en est un bon exemple. Avec sa carène actuelle, il souffre dans le petit temps. Mettez lui le gréement d'un Figaro 1 par exemple, ce ne sera plus le même bateau.

08 juin 2008
0

le Surprise: toujours vert.
Des voiliers actuels sont plus rapides, plus "fun" mais le Surprise est encore pour moi dans cette catégorie, le plus complet.

Vivant, rapide à toute les allures mais pas extrême, grand cockpit, possibilité de passer une nuit à bord. En plus, facile à revendre.

Pour mémoire, le Surprise avait un rating IOR identique à ceux des half tonners de l'époque.

Je n'ai jamais navigué sur un Kelt 8 m dériveur mais il me semble que les voiliers qui ne sont pas conçus à l'origine comme dériveur sont batards.

08 juin 2008
0

Pas de chance
Désolé Hervé, mais je vais courir le Bol d'Or sur le Léman la semaine prochaine, et j'ai régaté il y a bien longtemps sur le Kelt 8 m proto.

Sur le Léman, il y avait l'année passée 60 Surprise au départ et on m'a dit que 130 naviguaient sur le Léman.

Quand au Kelt 8m, le proto en bois moulé était un quillard. Ne confond tu pas avec le Kelt 8.5 m devenu Feeling?

Au fait, sais tu qu'un Rorqual a couru deux des étapes de la Whitbread 1973?

08 juin 2008
0

Pour rester
dans cette taille de bateau, je me demande ce que donneraient un Kelt 8m dériveur ou un Surprise (dessiné en 1977) face aux offres du marché aujourd'hui.

RV

08 juin 2008
0

Que du plaisir
D'après l'assoc, 1500 ont été construits dont 600 naviguent sur le Léman. Etonnante longévité, non, c'est ce qu'on peut appeler un bateau culte.

Pour le Kelt 8m DI, il a été dessiné pour être un dériveur, il se "faisait" des bateaux de 2 m de plus.

RV

08 juin 2008
0

Pourquoi désolé
Je t'envie, il y a plein de beaux bateaux. Pour le Kelt, tu as raison, il s'agissait bien du 8,50m.

Bien du plaisir, tu nous raconteras avec photos.

RV

08 juin 2008
0

pique nique en Patagonie
j'ai été camper en Patagonie et je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas y naviguer en multicoques ??? A Ushuaia, il y a plein de petit voiliers de 7 à 9 m qui font des régates dans le coin alors un cata de 12 m , pourquoi pas !
Pour la petite histoire , je gratte à bord de mon mono (+/- 7 nds de plus) un copain sur un multi et ce , à toutes les allures .
C'est une planche de 2.75 m contre un hobbie cat.

08 juin 2008
0

le jour
ou dans le détroit de Magellan tu prendras un williwaw bien saignant avec un cata, on en reparlera ;-)
Sinon , y des inconscients partout...

09 juin 2008
0

un williwaw
ça arrive très brutalement même par vent faible au niveau de la mer, c'est de l'air glacial dense qui se déverse soudainement du haut des montagnes et ce n'est pas rare du tout...: ça déboule en coup de bélier à une vitesse phénoménale un peu comme une nuée ardente, 60 à 100noeuds de survente durant une dizaine de minutes, autrement dit, avec un multicoque t'es instantannément sur le dos, alors qu'un voilier lesté va juste se coucher (si le gréement est solide)...Le phénomène est particulièrement puissant dans les zones glaciales, mais existe aussi en régions tempérées
En Antarctique l'on a relevé des pointes de vent catabatique à 160noeuds...
il y a toujours des amateurs pour y aller en multicoque? :-D

08 juin 2008
0

Tu parles ...
... d'expérience je suppose?

08 juin 2008
0

ça fait quoi ??
explique ton vecut ??

09 juin 2008
0

ces ce que tu as
vecu ??

comment font les multis de course hyper toilé ??

09 juin 2008
0

Merci de nous servir ...
... la description d'un williwaw sans que l'on ait demandée, mais le phénomène est relativement connu et de toute manière je pouvais gogoler tout seul si nécessaire.

Chapeau par contre pour ta manière particulièrement habile de ne pas répondre aux questions que l'on te pose. Tu ne ferais pas de la politique par hasard?
;-)

08 juin 2008
0

Je pense, sans vouloir vexer personne,
que vous faites tous l'erreur de confondre l'aptitude à faire du près serré et la capacité de passer dans du clapot un peu rude. Je m'explique : au dessus de 15 knt de vent, un cata normal (c'est à dire pas une caravane), avec des plans de dérive normaux, fera un aussi bon près qu'un mono équivalent, voire même meilleur, parce que plus léger, pas de gîte, et pas de départ au lof, sur un plan d'eau abrité. En revanche, au près dans une mer courte avec des creux de 2 à 3m, le cata devient impraticable, et n'a pas la puissance nécessaire pour passer. Soit on laisse porter, et on se plante jusqu'au mât à 8 ou 10 knts dans les vagues (et ça, ça freine un peu, si, si..., je vous assure !) soit on réduit un peu, on serre le vent, et on repart presque en arrière à chaque vague de face, ce qui n'est pas idéal pour faire de la route. Expérience vécue !

08 juin 2008
0

Ouais, et par
grosse mer de travers, c'est pas le confort sur un cata, c'est le moins que l'on puisse dire..., une coque, puis l'autre, fort inconfortable et pas très sécurisant.

RV

09 juin 2008
0

Alors c'est reparti ?
promultis contre promonos... Ca va durer !

09 juin 2008
0

D'abord, j'aime et je pratique les 2 et puis,
c'est le sujet du fil, non?

RV

09 juin 2008
0

Mettons tout le monde d'accord.
Un cata, c'est 2 monos.
Un tri, c'est 3 monos.
Donc les procatas aiment deux fois plus le mono,
et les protris aiment trois fois plus le mono.

10 juin 2008
0

ET UNE
1 zétoile

10 juin 2008
0

Je dois concéder
que beaucoup de choses de grande qualité sont doubles.

Ainsi, le son stéréo est-il meilleur que le mono,
On entend mieux avec deux oreilles,
On voit mieux avec deux yeux,
On b...e mieux avec deux coCENSURE!les
Il y a deux Dupontd,
Deux pôles,
deux mic.

Mais l'artiste, le vrai, celui qui transcende l'être humain et rend le monde plus beau, ne crée qu'une seule oeuvre.

Le monocoque est donc une oeuvre d'art, et tous les ajouts qui lui sont fait ne sont là que pour l'enlaidir, l'alourdir, le dévaloriser.

Par ailleurs, je te rappelle que le fameux type qui le premier a eu l'idée d'enfourcher un tronc d'arbre pour traverser une étendue d'eau n'en a enfourché qu'un seul, les peintures pariétales de la grotte de Lascaux sont formelles à ce sujet.

10 juin 2008
0

Oui
il parait qu'il a passe son temps a se retrouver la tête en bas!!! :-D

09 juin 2008
0

Et pis ça nous plait d'abord !
Et pis si t'es pas gentil, je relance un fil "pour ou contre les ancres Sp..e", na ! :langue2:

09 juin 2008
0

je me repete
mais si il y avait des places dans les ports a tarif correct , il y aurait enormement de cata , un simple test , un bord de pres a 20 nds entre un cata et un mono , l un sont tranquille a l apero l autre lutte pour se caler et descende plus dans le bateau
mais plus de place de port et encore moins pour des catas ou a des tarifs de fou , 12000 euros/an pour tropicat

09 juin 2008
0

La principale contrainte pour la plupart d'entre nous ...
... reste l'argent.

Sur un ancien fil (je suis bien incapable de le retrouver), quelqu'un avait remarqué, assez justement à mon avis, que:
- Un cata de 37 pieds coûte à l'achat la même chose qu'un mono équivalent de 45 pieds.
- Un cata de 37 pieds coûte à l'entretien la même chose qu'un mono équivalent de 45 pieds.
- Un cata de 37 pieds offre le même volume de vie qu'un mono équivalent de 45 pieds.
- Un cata de 37 pieds va aux mêmes vitesses qu'un mono équivalent de 45 pieds.
- Etc

Et donc, au bout du compte, le choix entre mono et multi me semble plus une question de goût et de préférences personelles qu'autre chose.

10 juin 2008
0

pour Gilou29
Alors ça pour le coup, ce serait drôle :acheval:... Mais les stars en principaux rôles sont absentes :goodbye:

09 juin 2008
0

Bon
En tous cas comme cela avait été dit il y a quelques mois sur un autre fil, pour ceux qui en parlent sans trop connaître, pour ceux qui voudraient en parler mais ne connaissent pas, pour ceux qui connaissent mais n'en ont jamais assez, pour ceux qui connaissent mais voudraient en parler plus, pour ceux qui ne connaissent rien, pour ceux qui n'en parleront jamais.....

Il y a ici a La Rochelle-la-belle, un cata qui sort fréquemment avec juste le propriétaire a bord, et qui prend toujours plaisir a recevoir pour un sortie.

Seule condition: qu'il soit là, ce qui peut arriver la semaine ou le week end, cela dépend.... du ciel!

10 juin 2008
0

J'ai trouvé ta proposition
fort sympathique et t'en remercie au nom de tous. J'attendais des réactions et puis rien.

Ceci ne fait que me conforter dans l'idée que, si j'ai l'occasion de passer à La Rochelle, je ne manquerai pas de te faire signe, ne serait-ce que pour voir ton bateau au ponton et plus si affinités.

Encore merci

RV

0

ben c'est sur
des qu'on passe a la rochelle on contacte clarivoile mais c'est loins!

11 juin 2008
0

à bientot
Claude ernest ;-)

11 juin 2008
0

Et
ce sera avec grand plaisir :-)

09 juin 2008
0

Les catas aussi
Pour info;
Cabestan; je crois que tu devrais lire ca...
www.catana.net[...]set.php

Comme quoi des catas vont aussi en patagonie.

Il y'a eu un excellent article dans VV sur son excpedition. ca remonte bien à 5 ans maintenant.

Le seul problème des cats, c'est la place au port.

0

oui vinzou
et le poids?

09 juin 2008
0

et aussi
la stabilité parfaite à 180° :heu:

09 juin 2008
0

et
le coût achat + entretien

09 juin 2008
0

et aussi
la tronche de la majorité d'entre eux ;-)

09 juin 2008
0

Euh
la majorité seulement!!! ;-)

09 juin 2008
0

Multicoques contre monocoques au près : du réel
Tu veux dire la charge utile... :-)

09 juin 2008
0

Et le plaisir de barrer
Il ne faut pas l'oublier celui la.
Ce n'est pas tant la vitesse absolue qui me parait importante, bien que la vitesse peut être grisante. Pour moi c'est surtout le plaisir de tenir une barre douce et équilibrée et de gagner au vent sur chaque vague ou risée.
En clair je préfère barrer au près un J.Boat qu'un Fontaine Pajot même si j'arrive après l'apéro.(en dehors de toutes considérations financières,il faut bien réver un peu).
Je ne suis pas contre les multicoques bien au contraire. C'est surtout les tri de Newick qui me plaisent mais tout ceci reste inacessible.

09 juin 2008
0

Le multi, c'est mieux !
Personnellement, c'est ce que je pense, mais, je ne vois pas l'utilité d'en convaincre les autres, surtout à travers un forum (hormis pour en vendre, mais là, il y a longtemps que j'y ai renoncé).

Ce serait un peu comme essayer de convaincre un buveur de thé que le café est meilleur, un rugbyman que le foot c'est mieux, ou un maoïste que le bleu est la plus belle des couleurs.

Par contre il est possible de faire des comparaisons techniques objectives, et on pourrait prouver que :

  • un cata de course ira plus vite qu'un mono de course de même taille dans la majorité des conditions de navigation.

  • un cata de course-croisière ira plus vite qu'un mono de course-croisière de même taille dans la majorité des conditions de navigation.

  • un cata de croisière ira plus vite qu'un mono de croisière de même taille dans la majorité des conditions de navigation.

  • un cata fifty ira plus vite qu'un mono fifty de même taille dans la majorité des conditions de navigation.

  • etc... ;-)

09 juin 2008
0

Voir mon post ...
... de 20:44 ci-dessus.
;-)

0

oui tu as raison surement
mais il n'y a pas que la vitesse dans la vie ,et l'amour?

10 juin 2008
0

c'est bien ça la question ...
Faut-il comparer:

  • à poids égal
  • à prix égal
  • à longueur égale
  • à volume égal
  • à plaisir égal

:heu:

Et si nous étions riches comme Cresus, aurions nous des voiliers, nono, cata, ... ou de motor-yacht avec naïades sur le fly-deck ? :lavache:

10 juin 2008
0

Les 3 mon capitaine.
- :-D

a+

pierr

10 juin 2008
0

pour ma part.....
tout cela reste avant tout une question de gout, de moyens, de programme de nav...et c'est bien qu'il y en ai pour tout le monde!!
le cata c'est pour moi le meilleur compromis confort espace surtout pour un programme de croisiére...il ya des catas qui se retournent et des monos qui coulent...pas vraiment la faute du bateau..plutôt celle du skipper.

l'essentiel c'est le plaisir que chacun en tire

Mav

10 juin 2008
0

Autre histoire vécue
Trophée SNSM, Bandol - Porquerolles - Le Lavandou - Hyères , début mai.

Erendil seul cata contre 70 monocoques (d'un gros Hanse de 50 ' avec voiles régates au Feeling de 30' en passant par toutes les configurations immaginables).

Un équipage tranquille, ma fille 15 ans, mon neveu, solide en 420, et un ou deux potes. C'est la première sortie de l'année, j'ai des trucs à fignoler, mais le bateau vient d'être caréné.

1ère manche, vent de 13 nd d'est molissant.

donc du prés dans la pétole molissante.

Beaucoup de temps perdu à gréer un nouveau génois léger, alors que la cadène d'écoute n'est pas au point.

Une vingtaine de classés, pas moi. La ligne sera fermée alors que j'étais encore à 1/2 milles. Je devais être, à ce moment, dans les 30èmes.

2ème manche, vente de 15 nd, toujours Est.

Mauvais départ parce que trop de monde, et j'ai un peu peur sur la ligne avec les gros monocoques (genre super maramu et autres) lancés comme des boulets.

Du près jusqu'à Bénat, du travers ensuite, qui me permet de gratter un bateau.

Arrivée : 27 ème, derrière un Jod super affuté.

3ème manche : vent de 15 nd d'est forcissant. Donc du travers jusqu'à Bénat, du vent arrière ensuite.

Je n'ai pas de spi.

Départ, je prends large en partant à la bouée, mais la ligne est archi favorable tribord, ce qui m'oblige à virer de bord et je me retrouve babord face à la meute. Bing, j'arrache la bouée sur le balcon d'un feeling. Ca calme. Bon en bref, je suis bien 50ème à la bouée de dégagement.

Bord de travers, je déroule le gennaker, j'en remonte une dizaine.

On passe Bénat, ils plongent tous sous spi, alors que je ne peux descendre sous les 150°. Mais le vent monte, le speedo avec. Surfs à 15 nd.

L'épissure du guindant de gennaker lache. On renvoit le génois, et c'est tant mieux, parce que le vent monte encore. J'arrive à descendre direct sur la ligne en contiuant à surfer, alors que le vent est établi à 35 nd.

Bilan : arrivé 7ème. Tout ceux qui sont devant moi font au moins 3 mètres de plus.

Mon sentiment : Classé donc toujours au milieu du tableau dans les manches de prés, probablement quelques places de perdues du fait du manque de préparation (le génois léger n'était au point que pour la troisième manche) et des mauvais départs.

J'étais clairement dans le pack qui faisait le pivot entre les bateaux "de régate", qui étaient devant, et les bateaux de "croisière", qui étaient derrière.

Erendil est léger, ce qui le pénalise finalement dans la pétole. Les monocoques peuvent traverser une mole sur leur erre, moi je suis certain de m'arréter au milieu.

Cela jouait aussi sur la stratégie. Erendil n'aime pas le clapot de face, qui fait plonger la vitesse de 2 bon nds. J'avais donc besoin d'aller chercher les zones sous les caps pour avoir de l'eau plate.

Voila pour faire avancer le débat...

Jacques

10 juin 2008
0

Enfin une réponse en rapport avec le sujet
J'en arrive au même conclusion que toi.

Un cata de croisière fait jeu égal avec un mono de croisière au prés. Après pour gagner du temps c'est le barreur qui fera la différence, je pense encore plus en multi qu'en mono car si la vitesse se gagne vite, le cap se perd vite et trouver le bon compromis et souvent très difficile.

10 juin 2008
0

le bateau qui gagne le plus au vent...
c'est celui qui a le meilleur barreur.... :D

10 juin 2008
0

faut pas oublier
qu'on navigue sur un bateau instable sur une mer instable dans un vent instable... Des dizaines de parametres, changeants, qu'il faut analyser, trier, traiter. Un tabarly seul sur un peche-promenade traversera l'atlantique plus vite que nous tous sur un 60 pieds open... Est ce que ca veut dire qu'un peche promenade est plus rapide qu'un 60 pieds open???

11 juin 2008
0

Si je peux me permettre
et ne pas me faire taxer d'anti-cata, j'ai eu l'occasion de régater au près avec un mono, et je faisais un moins bon cap, mais j'avais une meilleure vitesse, et finalement, on est arrivés ensemble au port (dans ce cas de figure St Hélier).

Mais il y a une situation où, à mon avis, le cata est défavorisé par rapport au mono, c'est par mer très courte au près, situation qu'on rencontre fréquemment en Med.
Ceci est d'ailleurs corroboré par Erendil qui indique qu'il se mettait systématiquement à l'abri des caps. Dans cette situation, on peut piper le vent en s'aidant du moteur, chose qu'on ne peut pas faire sur un quillard à cause de sa gite.

RV

11 juin 2008
0

meme a vitesse egal
le bonheur d etre a plat , et pas callé dans le cockpit

11 juin 2008
0

Bon
un cata comme le mien voile comme il l'est maintenant, double un mono tranquille de taille équivalente des 3 Kts de vent, un mono bon marcheur des 8 - 10 Kts de vent, un mono rapide (type X) vers 20 Kts de vent.

Je parle du près bien sûr!

11 juin 2008
0

bizare
avec un laser je vais plus vite qu'un Hobbie cat au plus près par petit temps: c'est normal ou certains racontent des bobards? ;-)

0

je suis convaincu de la superiorité des catas pour presque tous les types de navs
mais il reste deux points noirs 1:la possibilitée de chavirer dans le mauvais temps,et la meme guy un pratiquant de cata (bahia)dit qu'il se sentait plus en securité dans le mauvais temps avec un amphora plutot qu"avec son cata !2: la place de port !comment on fait nous les pauvres travailleurs pas encore a la retraite pour trouver une place de port au prix raisonnable pour nous permetre de pratiquer notre passion occasionnelement ?alors la je pense qu'il a plus d'arguments a opposer??,zut ,je m'eloigne du sujet ,c'etait le prés!:non:

11 juin 2008
0

Bon
arrête de parler et viens faire un tour en mer!

Je suis sur le bateau tout à l'heure....

11 juin 2008
0

Bon
Pour la place au port et pour le coût de l'entretien, je suis tout à fait d'accord, et je pense que cela ne va pas s'améliorer.

Par contre on ne parle jamais des efforts monstrueux que ces bateaux encaissent et demandent. Il faut vraiment le prendre en compte. J'ai commencé il y à 16 ans sur ce cata, aujourd'hui, ce n'est plus si facile, et je pense parfois a une manivelle électrique...

Par contre, en ce qui concerne le gros temps, il y a une marge réellement importante il me semble. Il faut dire qu'il fait 10 T pour 14 X 7 m! J'ai fait du près par 40-45 Kts dans une mer très pénible plusieurs fois sans jamais ressentir la moindre inquiétude, sous pilote auto, la famille dormant dans les cabines, et moi faisant mes quarts de solitaires dans le carré.
Je me souviens également d'un grain très violent en fin d'après midi, où tout dessus le bateau est passé de moins de 10 Kts a plus de 20 en quelques secondes! J'étais au bon plein en sortie familiale et une personne très âgée.
Enfin, coté confort, samedi dernier, 20 - 25 Kts de vent j'avais un ami à bord + de 65 ans, et son beau père .....90 ans!!!

11 juin 2008
0

Oui et oui
Le sectaire du multicoque que je suis te donne deux fois raisons.

Oui, un cata comme Erendil, 35' pour 2,5 tonnes te stressera et me stresse toujours dès que le vent dépasse 30 nd. C'est clair. Dans ces circonstances, je préfére évidement n'importe quoi d'autre. Maintenant, cela fait bien dix ans que je n'ai pas navigué dans plus de 30 nd de vent. Parce que je me barre avant et que je vais me cacher. Et c'est l'intérêt d'un multi qui m'a permis, par exemple en Corse il y a trois ans, de me taper 70 milles dans l'aprèm pour aller m'abriter à Porto Pollo en prévision d'un coup de mistral. Ou de traverser il y a deux ans en une quinzaine d'heures avant que le mistral ne s'établisse.

Oui, c'est un vrai problème de stationner les catas. Les solutions à flot dans mon coin deviennent totalement irréalistes (j'ai sur mon bureau la lettre du directeur du port public de chez moi qui me propose pour juin une place à 900 euros pour le mois et c'est un service qu'il me rend). Seuls les corps morts, avec tout ce que cela veut dire en med ou il n'y a pas de rivières, restent abordables en été. En hiver, c'est différent.

Jacques

11 juin 2008
0

j ai payé en 07
juin septembre 950 euros/mois et juillet aout 1300 euros/mois ,alors tropicat est a terre
mise a l eau le 28 aout

13 juin 2008
0

comme diomeda
rien de comparable ici, 580 euros/an sur mon coffre et encore c'est parceque je suis sur les installations de la commune et 80 euros/mois en ce qui concerne l'hivernage à sec sur terre-plein.

C'est quand même drolement moins cher par ici, j'espere que ça le restera encore pour longtemps et heureusement d'ailleur sinon je ne pourrais pas avoir un multi même un petit comme le mien.

13 juin 2008
0

mdr
j accepte une eau plus froide alors , lol

je suis dans le golf de st tropez , aux marines de cogolin

tropicat 12.20 X7 , a sec ( situation actuel ) je paye 430 euros/mois ........

11 juin 2008
0

oui
je paie un peu moins de 6000 Euros par an! :-(

13 juin 2008
0

Vous etes ou pour payer autant !!!
Venez dans le nord c'est moins cher :-D,
Les prix doivent etre proportionnels a la temperature de l'eau !!

13 juin 2008
0

toutes ces discussions ???
Pourquoi vous ennuyez vous à juger en vitesse les multis et monos ???
On voit bien les résultats à l'arrivée des grandes courses océaniques style route du rhum : un multi de 60 et un mono de 60 ,qui arrive le premier ...
Costaud le prix pour avoir un multi au port !! On pourrait avoir 2 monos pour le meme prix : un en garçonniere ( j'ai vécu sur une petite jonque )et l'autre pour les régates .

13 juin 2008
0

La route du rhum n'est peut-être pas
le meilleur exemple ,à cause des alizés. Si la course avait lieu dans l'autre sens, qui sait qui gagnerait...

En ce moment, il y a des vents de plus de 100 km/h sur l'Atlantique et... les cocotiers sont noyés sous les pluies...

RV

13 juin 2008
0

Tu n'es pas un peu partial?
Et le record du tour du monde à l'envers, c'est un cata?

RV

13 juin 2008
0

et les fans de cata
prétendront qu'il y a plein de quillards qui perdent leur quille..

RV

13 juin 2008
0

multi
bien sur

13 juin 2008
0

Bien sûr.
Et pas seulement le record du tour du monde.

Y a plein de catas qui naviguent à l'envers.

13 juin 2008
0

Héhé...
la quille, c'est le bonheur. C'est une délivrance. Une libération !

13 juin 2008
0

tu posais la question
sur un retour contre l alizé , pas d un tour du monde a l envers il me semble

14 juin 2008
0

Je reviens du vieux port
Où je suis allé voir de près Idec. Qu'est ce qu'il est bien affuté, une vrai lame à couper l'eau. C'est impressionnant. Ce qui m'a le plus étonné c'est les ridoirs textiles pour tenir le mât.

Enfin bref, pour revenir au sujet:

A quoi compareriez vous IDEC en équivalent monocoque ? A un classe America ?

14 juin 2008
0

ridoir textiles
as tu fait une photo, je ne vois pas bien "ridoir textile" , ou alors est ce simplement un capelage en textiles,

sinon j'aimerai voir comment on peut règler :reflechi:

mais il est vrai que les multi de course sont intimidant

14 juin 200816 juin 2020
0

sur le net
C'est pas limpide mais bon.

14 juin 2008
0

bin voilà
le temps que je tape le message il est là :mdr:

14 juin 2008
0

J'avais pas mon appareil photo
Malheureusement, en ce moment, j'oublie toujours mon appareil, et bien entendu mon téléphone me sert à téléphoner uniquement.

Donc en gros, les haubans sont attachés à la coque par une sorte des "ficelles" qui font plusieurs tours. J'ai été très surpris, et peut être que j'ai pas compris la finalité. Ca faisait un peu bricolage en fait.

14 juin 200816 juin 2020
0

autres
si vous voyez le truc ?

14 juin 2008
0

lebrisac t'es là ???
ou un autre spécialiste des trucs bizarre,

mais je crois que c'est un capelage, un manille en fait mais textile, dynema ou autre truc en pétrole très cher mais très léger très résistant mais s'usant très vite à cause souvent des UV ou du ragage

par contrer je ne crois pas que ce soit réglable comme on le connait avec un ridoir,

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer