mousquetaire dans le mauvais temps

bonjour. j adore la forme de ce bateau que je n ai pas encore eu la chance de barrer et ayant plusieurs fois deja faillit y laisser ma peau en plongé , je voue un grand amour a cet ocean que je crains egalement. j ai deja fait un peu de voile par le passé mais jamais bien loin de nos côtes. Ici je sais que je trouverais reponses a mes questions. Mon bateau est il un bateau sur vu sa taille? comment reagit il avec une bonne mer? merci d avance

L'équipage
19 déc. 2012
19 déc. 2012
0

Dans cette taille, c'est avant tout, le marin qui rend le bateau sur.

Ceci dit, dans cette génération, le Mousquetaire est moins marin qu'un Muscadet.

0

bon, on ne va pas rallumer la guerre Mousquetaire Muscadet.

Objectivement : le mousquetaire a des fonds plus plats nécessitant un peu de renforts judicieusement placés.

Le barrer dans une mer courte est assez physique tout autant qu'intellectuel : il faut négocier chaque vague.

Il y a une procédure de suavegarde que j'ai utilisée une fois dans le raz blanchard par assez fort vent de ouest.
Venant de Guernesey je n'avais pas écouté les conseils des "anciens" qui préconisaient
1) de ne pas partir
2) sinon passer sous Autigny et dégager au nord;

nous partîmes et plus on avançait plus la mer était plate. Grosse rigolade à propos des conseils des anciens !

Mais ... à l'approche de Goury ... bo...el ! qu'est-ce que c'est que ce mur blanc là devant ?
Pu....n la barre ! une bosse de 3 m (avec le trou en symétrique derrière)
si on saute ça grand largue à 6 noeuds, on casse, c'est sur même avec un bateau neuf.

Qu'est-ce qui est le plus solide sur la coque d'un mousquetaire ?
le bouchain !

vite à la cape, bateau bien gîté et on retombait en effet sur le bouchain sans trop gros chocs.

On a laissé le courant nous sortir, grosse secouée pendant trois quart d'heures.

Il y a quand même eu un choc assez fort pour décrocher un extincteur qu'on ne pouvait enlever qu'à deux mains.

Sans doute qu'un muscadet aurait pu continier sans lettre à la cape, mais je n'en suis pas sur, il aurait été trop vite et se serait envolé sur la barre.
/---------------------------------------------------------------------------------
/---------------------------------------------------------------------------------
/ MAis ce dont je suis presque sur c'est qu'un mousquetaire ou
/ un muscadet de bientôt 50 ans a de gros risques de se
/ disloquer dans ces conditions.
/
/ C'est arrivé à un Armagnac pourtant restauré il y a trois ans.
/---------------------------------------------------------------------------------
/---------------------------------------------------------------------------------

Quant à la capacité de naviguer du mousquetaire : à Pâques 1971 après être resté coincé 5 jours à Aurigné par Nord Est force 8 bien régulier, nous avions profité d'une "accalmie" pour rentrer à Cherbourg (départ 2 ris tourmentin un peu surtoilé) mais le vent est très vite remonté à 7 à 8 il fallait de temps en temps rentrer le tourmentin tellement on se vautrait mais sans taper (le bouchain toujours).
Babord amure on appuyait avec le british seagull
Pour ceux qui connaissent : marée de 111 ... vent contre courant
On est rentré en 4 h et demie compètement crevés ...

Le bateau est plus résistant que l'équipage.

Mais il y a des limites : un mousquetaire s'est perdu sur le banc de saint pierre à cette époque 4 jeunes disparus.

Hubert, de Cherbourg

19 déc. 2012
0

Je garde un souvenir ému d'un force 8 autour du Fasnet sur un Mousquetaire Club des Glénans... Je suis toujours là pour en parler...

0

il est à rappeler que le mousquetaire club est plus fragile que le mousquetaire normal, il n'était d'ailleurs homologué qu'en quatrième catégorie.
Cela est dû pricipalement à la grande surface des bordés sans lisses ou si peu.

Hubert, de Cherbourg

19 déc. 2012
0

même homologué en 3eme catégorie : comment était-il arrivé aux abords du Fastnet ?

19 déc. 2012
0

Je pense que tu fais erreur à propos de l’homologation du mousquetaire club. Il était lui aussi homologué en 3ème catégorie.
Par ailleurs je crois me souvenir qu’un bordé plus épais (12mm) compensait une structure moins serrée que sur le mousquetaire classique, dont le bordé faisait 9mm comme le muscadet.
;-)

19 déc. 2012
0

vos histoires me rappelle quand j'etais jeune chef de bord glenan...maintenant j'ai un " maxi mousquetaire club" Correlation sloop alu 43' bouchains flush deck avec la bulle !!! mais lui force 8 il s'en fout ; c'est pas la meme taille

19 déc. 2012
1

Jusqu'au milieu des années 70, la 3eme catégrie permettait de naviguer jusqu'a 100 milles d'un abri, donc le Fasnet est accessible en ancienne 3eme catégorie.

19 déc. 201219 déc. 2012
0

Peu importe, les mousquetaires des Glénans étaient basés à proximité de Cork (je ne me souviens plus très bien où...) et le Fastnet est situé à moins de 6 milles d'un abri...

19 déc. 201216 juin 2020
0

Ouessant en avril (sans moteur). Un autre Mousquetaire derrière la crête (qui a empanné). Le Crea'ch derrière le balcon avant.

J'ai flingué ce jour là mon premier appareil photo. D'autres y sont passé par la suite.

1

c'est chouette quand même les maisons de retraite pour évoquer les souvenirs !

Hubert, de Cherbourg

19 déc. 2012
0

Tous les soirs, après la soupe, cours d’orthographe à la taverne, de 20 h à 22 h (pour lutter contre Alzheimer)

entrée gratuite.

19 déc. 201216 juin 2020
0

Bonjour Hubert. En voici un qui doit te rappeler quelques souvenirs.

0

oui, je crois que c'est celui donné récemment. C'est ce bateau dont j'avais renforcé le fond à Aurigny pour qu'il puisse rentrer à Cherbourg

19 déc. 2012
0

ds "la mer vue des Glénans" il y a un tres bon recit de nav en mousquetaire ds le tres gros temps ;comme dit plus haut la qualité de l'équipage compte bcp ds celle du bateau

19 déc. 2012
0

Je crois qu'il s'agit du récit d'une chef de bord en Irlande : 'Blasket dans la peine'.

19 déc. 201219 déc. 2012
0

Ayant possédé un mousquetaire club, et pour répondre plus précisémment aux interrogations de nico sur les qualités marines de son bateau, je pense qu'on peut dire que le mousquetaire est un bateau sûr et apte à affronter des conditions difficiles, à condition toutefois qu'il soit en bon état.
Quand j'évoque des conditions difficiles, c'est celles que tu peux être amené à rencontrer dans le cadre d'une navigation côtière prudente.
Néanmoins et comme l'a écrit viking, le muscadet quillard est un cran au dessus en terme de qualités marine et de performances. ;-)

19 déc. 2012
0

J'ai eu moi aussi un Mousquetaire CMN classique.

j'ai essuyé quelques grands frais (7 maxi, à moins de 20 miles des cotes de Bretagne nord), tant au près qu'au portant.

je n'ai jamais eu l'impression d'atteindre les limites.

Soucis néanmoins, je l'ai ouvert en deux au près dans le Russel.
le bateau se comportait très bien, mais le bordé de fond non structuré, fatigué par 30 ans de navs, a cédé.

C'est, je pense, le principal soucis de ce bateau. Pas son comportement à la mer.

19 déc. 2012
0

Comme quoi, nico, réfléchis bien avant de faire des grosses modifs sur le fond de ton bato :heu: :reflechi:

19 déc. 201219 déc. 2012
0

merci a tous.!!! Très plaisant de lire tous ces récits de marin. je vais écumer la rade un moment avant de me la jouer façon Tabarly sur notre bel ocean. concernant les grosses modifs dont tu fais allusion margote , je crains que ce soit trop tard, le trou pour mon puis moteur est fait. mais... j ai un esprit tres créatif et bricoleur depuis tjrs et j ai ma petite idée pour consolider mon "ile aux enfants" sans pour autant renoncer a mon "design".

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Les Cabanes de Fleury : l'orage est à terre

Après la pluie...

  • 4.5 (57)

Les Cabanes de Fleury : l'orage est à terre

mars 2021