Mouiller à l'avant et à l'arrière ?

Souvent on passe des nuits au mouillage secoués par le clapot ou la houle résiduelle quand les vagues ne viennent pas de la même direction du vent ou lorsque le vent est calme.

Je pense qu'il serait intéressant de mettre un deuxième mouillage à l'arrière pour garder le bateau face aux vagues. Evidement, ça sous-entend que le mouillage n'est pas trop serré, sinon il y aurait des problèmes lors de l'évitage des autres bateaux.

J'ai une deuxième ancre légère et du câblot que je pourrais déposer avec l'annexe.

Qui a pratiqué ce genre de mouillage et quels sont les problèmes et astuces ? Par exemple, que faire si le vent se lève pendant la nuit est souffle au travers de l'orientation du mouillage.

L'équipage
18 août 2010
18 août 2010
0

plus simple :
tu passes une cravate autour de ton mouillage, cravate que tu reprends quelque part le long de ton pont afin que le bateau soit face à la houle, en cas de départ +/- précipité, il y a juste à larguer la cravate et tout redevient "normal" ... :-) :-) :-)

18 août 2010
0

Oui, mais
ça garde l'angle par rapport au vent, alors que le vent peut tourner pendant la nuit. Donc, on peut se retrouver parallèle aux vagues à nouveau.

Le double mouillage garanti que le bateau restera dans la direction pré-determinée, même si le vent tourne 90° pendant qu'on dort.

19 août 2010
0

bonsoir,
et les courants de marées, vous en faites quoi!!!!!

19 août 2010
0

bonjour,
Zail, je n'aurais rien dit si votre fiche avait été renseignée!! :-(

19 août 2010
0

Plusieurs ouvrages, dont les Glénans
parlent de cette technique. Je ne l'ai jamais pratiqué moi-même et je souhaite apprendre des expériences des autres qui l'ont fait.

Je suis toujours surpris par des gens qui se trouvent confrontés à des techniques ou situations qu'ils n'ont jamais vues (ignorance) et qui répondent par sarcasme ou critiques voilées, plutôt que de chercher à comprendre ou apprendre.

Donc, si tu veux faire du camping, vas-y !

19 août 2010
0

Je les laisse ça aux
gens qui ne sont pas dans la Méd.

Ici, on est surtout emmerdé par les gros bateaux à moteur ou la houle résiduelle d'un mistral qui souffle au large.

Presque pas de courant, ni de marée.

19 août 2010
0

J'ai essayé...
ça ne fonctionne ( trés bien) que s'il y a un minimum d'air...Sinon le bateau reprend sa place dans le lit de la houle!

S'il n'y a pas d'air du tout, l'ancre à l'arrière ( j'en ai une à poste ) est LA solution. L'ancre dans l'annexe, on déroule le binz et "plouf"!

Ensuite, reprise du bout au winch et "bonne nuit les petits! " ;-)

19 août 2010
0

Ici,
on attache une amarre à terre à un cocotier.

RV

19 août 2010
0

euh..sorry!
Je répondais à "la cravate"!

Pour les courants de marées, à Porto Koufo, en grèce, on n'est pas trop emmerdés! :-D

19 août 2010
0

il faut
choisir son mouillage avec beaucoup de précaution pour ne pas se trouver dans une situation inconfortable.

s'il y a du clapot, il y a peut-être du courant qui s'oppose au vent, la rive est rocheuse et renvoie les vagues ou la houle,le mouillage rappelle un peu sec parce que l"amortisseur" n'est pas assez long ou le bout inadapté (il faut du nylon torroné)

avec le temps, il m'est rare de passer une nuit vraiement incomfortable.

de toutes façon, sur un bateau,il faut être amariné, car ça bouge tout le temps, ces choses là

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

la Bisquine La Cancalaise, en 2008

Souvenir d'été

  • 4.5 (25)

la Bisquine La Cancalaise, en 2008

novembre 2021