Mouillage gros temps : Empennelage, affourchage ?

Salut les amis.
Je partage avec vous ma réflexion sur certains constats que j'ai pu faire sur mouillage par gros temps.
- L'empennelage (mouiller deux ancres sur la même chaîne, à la suite l'une de l'autre) : C'est l'option que j'avais choisie, après avoir emmêlé mes chaines de façon inextricable sur affourchage... mais l'empennelage présente un inconvénient. En effet, j'ai constaté, et cela m'a été confirmé par des amis ainsi que des Héonautes, qu'il arrive fréquemment que, après le coup de vent, on constate (avec un masque) que seule la première ancre (la première qui touche l'eau) s'est enfoncée et a "travaillé". La deuxième ne l'est pas. Comment expliquer cela ? J'ai beaucoup pensé à la question et je pense avoir la réponse. Voilà : Lorsqu'on mouille correctement, on recule lentement en mouillant, pour éviter le tas de chaîne sur le fond, et pour aligner la chaîne dans le lit du vent. Bien. Mais, la première ancre touchant le fond, commencera à s'enfoncer avant l'autre. Ce qui a pour conséquence, dès le moment du mouillage à avoir une ancre seulement enfoncée. Ça ne semble pas inquiétant, et on se dit, bof, si ça tire fort, la deuxième va s'enfoncer à son tour, et tout ira bien, on sera tenu par les deux ancres. Sauf que... justement, quand ça tire fort, la chaîne se tend sur l'ancre enfoncée, et lève la chaîne. La deuxième ancre n'a alors plus la possibilité de s'enfoncer, puisque la position de la chaîne, qui ne touche plus le fond, l'en empêche. La tension de la chaîne, j'ai pu la constater avec un masque : Avec 30 nds de vent (seulement) par 5m de fond, avec 30m de chaîne de 10 (6 fois la profondeur) la chaîne est tendue sur l'ancre et ne touche plus le fond. (quoi q'en disent ceux qui ne sont pas allé regarder).
- Affourchage (deux mouillages indépendants, sur deux chaînes indépendantes) : Le problème de l'empennelage ne joue pas avec l'affourchage, chaque ancre ayant sa propre chaîne, les deux ancres s'enfoncent. En terme de tenue, l'affichage est donc plus sûr. De plus, les angles de tire des mouillages limitent un peu les mouvements de "balancier"... Autre avantage, on peut décider de mouiller une deuxième ancre alors qu'on est déjà mouillé sur la première ancre. Mais... si il y a des changements de direction du vent, les deux chaînes s'entortillent et rendent le départ très compliqué, très long, avec même possibilité de devoir abandonner les deux mouillages (cas d'urgence)... Technique à préférer par vent établi... ou absence d'autre choix.
Voilà pourquoi, je pratique désormais l'affourhe-empennelage. C'est à dire que je rajoute une 2ème ancre sur la chaîne de la 1ère, à 3 m de celle-ci (sur gros mousqueton). Cette 2ème ancre n'est pas sur chaîne, mais sur une grosse amarre de 5m de long. Elle est alors libérée de la tension de la chaîne, et s'enfoncera librement si la première venait à chasser.
Voilà.
:mdr:

L'équipage
17 jan. 2019
17 jan. 2019
0

C'est ce que je préconise aussi sauf que je mettrai la deuxième ancre avec 5 m de chaine et une manille spéciale chaine, en dérivation sur la chaine principale quand l'ancre n°1 est déjà sur le fond avec un peu de chaine étalée. Ceci afin de ne pas avoir les 2 ancres à soulever du fond en même temps quand on relève le mouillage.

17 jan. 201917 jan. 2019
3

Dans l'empennelage, l'ancre principale est en principe plus grosse que l'ancre qui la devance.

Cette petite ancre a pour objet de permettre à l'ancre principale de s'accrocher en chassant plus lentement.

Si l'ancre en avant de l'ancre principale est aussi grosse que l'ancre principale elle s'accrochera normalement en utilisant l'ancre principale comme un poids supplémentaire sur la chaîne en l'utilisant comme amortisseur plus important en ajoutant du poids au poids de la chaîne tendue)

l'empennelage s'utilise sur des fonds de mauvaise tenue

l'affourchage est à utiliser par vent fort pour réduire l'évitage

il est recommandé lorsque la direction du vent varie dans les rafales ou lors d'une saute de vent prévisible par l'arrivée d'un front

c'est ma façon de voir les choses après un certain nombre d'années de pratique.

le second mouillage posé lors de l'affourchage est sur cablot et quelques mètres de chaine , ce qui rend généralement plus facile (la mise en place et surtout le relevage si les mouillages tenus sur l'avant se sont croisés suite à l'évitage du bateau (courant, vent, front etc) .

17 jan. 2019
0

Voilà, tout est dit !
Du temps où on naviguait sans moteur, il nous arrivait souvent d'empenneler, quand du vent fort était prévu. Plus rarement de mettre le 3e mouillage affourché, en plus. On a tenu comme ça lors d'un "petit" cyclone, arrivés trop tard à l'abri pour s'accrocher aussi à la mangrove, toutes les places déjà prises !

18 jan. 2019
0

100 pour 100 d'accord avec ce que tu viens d'écrire et c'est aussi comme ça que je fais et jusqu'ici ça a bien tenu et j'ai pu remonter les ancres sans trop gros problème

17 jan. 2019
0

Au moment du mouillage, la deuxième ancre, en arrière, est sur une chaine molle et donc n'est pas enfoncée. Elle commencera à travailler seulement si la 1ere chasse plus que 5m. En ce moment l'ancre qui a chassé, graduellement ne travaille plus et on espère que la seconde, qui est dans une position inconnue, s'enfonce mais ce n'est pas une certitude. Surtout si la 2eme est un peu moins lourde que la 1ere ou de conception differente. Si elle chasse aussi à son tour, on se donne une deuxième chance avec la 1ere et ainsi de suite ! Ca pourrait peut être marcher !

17 jan. 2019
0

pas sur du tout que ça marche si la grosse a chassée, la petite chassera

il faut que la petite soit la première

17 jan. 2019
3

étant donné la complexité de mise en oeuvre et de récupération,en ce qui me concerne je préférerais avoir une très grosse ancre démontable, qui peut être rangée quelque part dans le bateau, pour être assemblée et utilisée en prévision d'un coup de vent fort.
je ne fais pas trop confiance à ces stratégies qui peuvent facilement finir en sac de noeuds au fond de l'eau, a priori au mauvais moment.
sinon l'empennelage simple avec une ancre à l'avant (en bout de chaine) plus petite et légère que l'ancre principale...
ou bien un poids à faire glisser le long de la chaine pour l'aider à couler et améliorer l'angle de tire sur l'ancre.
mais en terme de mouillage, c'est vraiment chacun son truc !

17 jan. 2019
4

Il me semble que des tests sur l’empelennage avaient conclu que la tenue du mouillage n’etait Pas amélioré. Je préfère investir dans une très bonne ancre type Rocne ou Spadé un peu plus dimensionnée que nécessaire. Si les conditions se dégradent brusquement dans un mouillage c’est déjà pas évident de le relever alors... l’affourchage peut se justifier pour limite l’affourchage mais ça n’améliore pas

17 jan. 2019
1

Bj,

Après bien des réflexions sur mon dernier bateau, même avis que Domde. Au lieu de 16kg, j'ai investi (et c'est bien un des meilleurs investissements) dans une très bonne ancre (Spade) de 20kg et je suis tranquille plutôt que de gérer plusieurs ancres ds des moments difficiles. Pour info, je suis en Grèce et je ne dois étaler des typhons etc....De plus j'ai garder ma Delta de 20kg avec de la chaîne en réserve.
a+

17 jan. 2019
0

Moi aussi je suis en Grèce et j’ai une Rocna de 15kg, 50m de chaîne et 30m de câblot. le bateau est un Dehler35. Jamais je n’ai eu un problème malgré des vents très forts parfois. Quand je suis sur la chaîne uniquement, j’utilise une main de fer, dont je peux rallonger la longueur jusqu’à 15m, suivant le vent afin d'amortir le mouillage et éviter que l’ancre décroche.

17 jan. 2019
0

Empenellage :
Assez d'accord avec "Spi41i." L'ancre la plus proche de l'étrave (et aussi la plus lourde) doit d'enfoncer. Donc l'ancre de tête doit avoir un peu de mou. C'est facilité par la longueur de chaîne entre les deux qui devrait être de l'ordre de la hauteur d'eau pour bien les positionner au début. On fait atterrir l'ancre de tête et on descend la seconde en laissant le bateau dériver puis on recule pour bien accrocher la plus lourde (la seconde).
Quant au premier message de "baboujoli", je voudrais dire que même si, suite au décrochage de l'ancre la plus lourde, l'ancre de tête est la seule à travailler et tend la chaîne, le fait que l'ancre la plus lourde ne touche plus le fond n’empêche pas d'améliorer fortement la prise de l'ancre de tête. En effet, le poids de la seconde ancre fait diminuer l'angle de tire de la première et augmente considérablement la tenue du mouillage.

17 jan. 2019
1

Du temps des CQR et FOB HP qui resistaient de manière différente selon la nature des sols, l'affourchage avec un angle faible, 20 degrés, permettait une complémentarité entre les deux. Aujourd'hui je suis d'accord avec le choix d'une bonne ancre un peu plus lourde que nécessaire. Et en secours une Fortress avec 3 m de chaîne et 100 m de cablot.

17 jan. 2019
0

J'ai empennelé au Cap Vert suite aux "bons conseils" d'un copain qui avait chassé et qui s'était retrouvé trop près de moi. Bref, situation de merde. Plus expérimenté que moi, j'ai cru en cette solution car je voulais rajouter de la chaine à cause du vent et je ne pouvais pas.
Il a mis son masque et a plongé pour rajouter ma 2ème ancre à ma chaine avec une manille. La nuit s'est bien passée, mais voilà: la capitainerie est venue nous dire au petit matin de dégager immédiatement car un cargo arrivait comme un fou. Le copain s'est tiré, il était seul, et on s'est retrouvé ma petite femme et moi comme des cons. On a réussi in extremis à remonter les 2 ancres, une par le guindeau, l'autre par la poupée, décroché la 2ème ancre en la tenant d'une main à cheval sur le balcon (20kg) et la paire de pince dans l'autre main, à basculer l'ancre par dessus et la poser sans rien casser, et à remonter la première en basculant le bateau au vent (heureusement que ma femme a mis les gaz) car le cargo ne s'arrêtait pas et allait nous écraser. Bref, je ne sais pas comment on s'en est sorti...
Mais le prochain qui me propose ça, il prend mon poing dans la gueule.

17 jan. 2019
0

il n'y a que des mauvaises ancres pour qui ne sait pas s'en servir

Une ancre lourde avec une chaine en rapport est préférable à une ancre plus légère et d'un autre modèle avec un peu de chaîne et un long cordage

c'est pourquoi il est bon d'avoir les deux formules qui sont complémentaires et peuvent s'utiliser selon la météo, le lieu et la nature des fonds

par exemple une de type charrue et une autre plate

18 jan. 2019
0

Rhâaaa ! ce sujet n'est pas prêt de s'épuiser. Finalement, selon mon expérience qui n'est pas infaillible, je ne mouille maintenant plus qu'une seule ancre avec une longue chaîne avec une forte alarme mouillage. Si ça dérape je suis averti, je mets le moteur et je remonte le mouillage pour le remettre plus loin ou m'en aller c'est selon. Je reconnais n'avoir jamais eu plus que F9/10 au mouillage assez bien abrité des vagues mais pas du vent évidemment !

18 jan. 2019
0

Ce n'est pas la première fois que je lis la notion d'ancre ... "démontable". Qui pourrait m'expliquer ?

J'ai toujours cru qu'on mettait une manille "adéquat" ... en faisant "ce qu'il faut" afin que ça ne puisse pas se desserrer tout seul. Lorsque je lis "démontable", d'un côté ça me parait pratique mais d'un autre j'ai du mal à imaginer que ça puisse être fiable.

(c'est un pur préjugé sans connaissance ... et justement j'aimerai qu'on m'explique. Merci :-) )

18 jan. 201918 jan. 2019
0

la fortress par exemple
.
on devisse deux boulons et on la demonte en plusieurs morceaux, heureusement du reste car elle est gigantesque

18 jan. 2019
0

pour cela, chacun y va avec ses methodes, parfois avec une conviction absolue que toute chose differente soit debile ;-)
Bon a part cela, il y a un voir plusieurs fils avec l'indications de methodes pour tous les gouts :-)

18 jan. 2019
0

tant qu on y est, la foblight :-)

19 jan. 2019
0

bonjour Persil,
on pose la question d ancre demontable, j ai nomme la foblight car elle est objectivement demontable, j en ai une et -comme indique dans plusieurs de mes contributions dans d autres fils- je ne l utiliserais surtout pas comme ancre de base pour la securite. Au moins pour moi, c est une ancre d appoint, legere, transportable sur l annexe... entre autre demontable, voila. :-)

Sur les tests ancre/mouillage de magazines en general, je pense avoir un nombre statistiquement suffisant de test en premiere personne pour faire (sic) statistiquement confiance a ce que j ai essaye. Bien sur pas pour en faire une regle generale :-)

19 jan. 2019
0

les deux, mon neveu... :mdr:

18 jan. 2019
0

Et la jonction "chaine<->ancre" reste à demeure ou peut être enlevée et mise facilement sans crainte qu'une fois dans l'eau ça lache ?

18 jan. 2019
0

Voilà qui nous éclaire ! :mdr: :mdr: :mdr:

18 jan. 2019
0

La Fortress, ou la SPADE...

Excusez du peu.

19 jan. 2019
0

J’ai une Vulcan (même principe que la Spade) de 20 kg pour 8,4 t en charge et 37 pieds; c’est surdimensionné par rapport aux recommandations du constructeur (celui des Rocna). Aucun problème une fois bien crochée je tiens 50 n de vent,
Jamais eu plus Elle s’enfonce très profondément empelenner risquerait de l’en empêcher. 60 m de chaîne plus 30 m
de câblot si nécessaire. Je pense qu’il doit falloir plus de 3 tonnes de traction pour la décrocher

19 jan. 2019
0

Bonjour, juste une petite question subsidiaire : avez vous déjà utilisé vôtre moteur embraye au ralenti pour soulager le mouillage pendant un coup de vent?
C’est juste une question .. pas un conseil !????

19 jan. 2019
1

Pour avoir vécu pendant des années accroché à mon mouillage (bateau de 10m, 6,5 T) voici ma recette...lol
Ancre Delta 16 kg, 50 m de chaine + 50 m de cablot.
Deuxième ancre plate (pour être stockée facilement) Britany 20 kg.
J'ai essuyé 75kts de vent pendant + de 3 heures avec 30 m de chaine et la Delta dans 5 m de fond (impossible rallonger, je me suis fait surprendre de nuit dans une labyrinthe de patates de corail inextricable) Je ne pensais pas que ça allait tenir (fond de sable heureusement) hé bien si !
Avec ce mouillage et avec de l'espace jamais eu de problème SAUF sur fonds de vase, même par vent F6, ou seul l'empennelage permettait de ne pas glisser. Idem fond de galets bien ronds.
L'affourchage, une fois tempête F 10 aux Scilly car bateaux pas loin, présente l'inconvénient de tirer un coup sur une ancre, le bateau évite et ça tire sur l'autre. Alternativement chaque ancre dérape un peu.
Autant de bateaux, autant de skippers, autant de solutions… La seule bonne est celle qu'on a expérimentée dans des conditions extrêmes et qui fonctionne.
Le seul bon conseil (déjà dit) : surdimensionner son mouillage.
Cordialement
Yves

19 jan. 2019
0

une autre ancre démontable
www.mantusmarine.com[...]nchors/

19 jan. 2019
2

Bonjour, Apres 55 ans de croisières, de milliers de mouillages avec quelques épisodes désagréables et ayant tout essayé, je m'en tiens définitivement à l'usage d'une ancre de 1er categorie, avec beaucoup de chaîne et du nylon pour amortir.
Gladiateur, 6 tonnes en charge, 5o m de chaîne de 8 et 40 m de nylon 18mm.

20 jan. 2019
0

Euh... si j'ai bien compris, les ancres démontables, c'est pour quand la mer est démontée ?
Au risque de me faire démonter par ceux qui n'ont pas d'humour...
:oups:

20 jan. 2019
0

Comment dites-vous "empenneler" (ou alors "empennelage") en anglais ?

J'ai besoin de rédiger un email à un constructeur ...

Merci.

20 jan. 2019
0

tandem anchoring

20 jan. 2019
0

"To anchor two anchors on the same chain".

:mdr:

20 jan. 2019
0

to empennelate :mdr:

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le beau temps !

Après la pluie...

  • 4.5 (8)

Le beau temps !

mars 2021