mouillage forain : veille ou pas ?

naviguant la plupart du temps en solo, et restant très souvent au mouillage sur ancre en croisière, il est courant de débarquer le temps de se délasser un peu les jambes, ou faire quelques courses. Un temps raisonnable, bien sûr, à pondérer en fonction des conditions du mouillage.

Mais à la lecture du RIPAM, on s'aperçoit que l'on est finalement en infraction avec ce règlement !

à verser au dossier :

www.expertmaritime.pro[...]d43.htm

Sujet déjà sans doute abordé, mais il est toujours bon de recueillir des avis... :-)

L'équipage
10 jan. 2013
10 jan. 2013
0

Si la météo annoncée est correcte et surtout qu'il n'y ait pas de rotation de vent prévue..... (thermique...) je peux laisser mon bateau seul plusieurs heures. Dans une rivière surtout à cause de la renverse, j'essaie de trouver un corps mort de libre..........
J'ai toujours procédé ainsi, et je ne me souviens pas avoir eu un soucis.
Je sais que le RIPAM demande que quelqu'un reste à bord, mais dans une zone de mouillage je prends ce petit risque...

10 jan. 201310 jan. 2013
0

Hello,

Bah RIPAM ou pas, j'ai pris le parti de laisser parfois le bateau seul quand je juge que les conditions sont réunies.

En effet, en croisière, on ne pourrais jamais visiter les endroits ou on va si on devait rester à bord constamment. Ou alors à tour de rôle mais bon ...

Il m'est même arrivé de laisser le bateau pendant toute une journée de tôt le matin jusqu’à tard le soir pour aller visiter dans les terres.
Bon, j'étais mouillé au fond d'une grande baie bien abritée. par beau temps établi (je sais ça change vite en med...) Par deux mètres de fond et avec 40 m de mouillage, ancre bien enfouie dans le sable.

Risque limité tout de même! :reflechi:

Et que dire de ceux qui ont leur bateau au mouillage à l'année?
Ils doivent rester à bord 24/24 365/365? :reflechi: :acheval:

10 jan. 2013
0

Bonjour,

je n'avais jamais pensé à la question légale !!

Laisser le bateau seul : bien sûr, conditions météo, protection et tenue du mouillage, courant et vent, trafic, etc.

jamais eu de soucis.

Mais depuis 10 ans dans l'océan Indien, j'ai découvert un autre problème. les vols ou agressions au mouillage.

Et là, c'est une autre histoire.
On peut laisser le bateau seul dans les régions très peu fréquentées, où les pêcheurs des villages cotiers ne sont pas portés sur le délit. Les rencontres sont toujours courtoises avec des échanges.

Par contre, dans les zones fréquentées et près des grandes villes portuaires, c'est un vrai problème. Certaines zones sont même a éviter absolument.

19 août 2014
0

On peut laisser le bateau seul dans les régions très peu fréquentées, où les pêcheurs des villages cotiers ne sont pas portés sur le délit. Les rencontres sont toujours courtoises avec des échanges.

sauf à Porto Palau au sud est de la Sicile...

Etalingure coupée, mouillage largué et bateau sorti tout seul du Port....

le proprio a pu récupérer son bateau avec son annexe et du racheter son mouillage que des pêcheurs qui l'avaient trouvé dans leurs filets!!!!!!!!!!!!

La piraterie existe aussi dans les ports isolés

10 jan. 2013
0

Bonjour à tous,
à la fin des années 70 j'étais en stage de voile en Corse sur des caravelles en CP et le soir, dans l'anse du Fazzio, à coté de Bonifaccio il y avait quelqu'un de quart pour surveiller les bateaux et ça tournait par périodes de 4h jusqu'au matin ...
Depuis je n'ai plus jamais vécu ça !
Bernard.

10 jan. 201310 jan. 2013
0

Bien des choses, des mentalités, des comportements ont changé depuis 1970 ! ! ! ! et le retour arrière, je ne le vois pas !

10 jan. 201310 jan. 2013
1

Dans nos iles, on ne pratique couramment que le mouillage et de très nombreux bateaux sont mouillés à l'année, parfois même sans moteur.

Je ne suis pas inquiet par ces derniers, je suis plus inquiet quand je vois un autre bateau mouiller à côté de moi.

Je constate que beaucoup de plaisanciers venus de France ne savent pas mouiller correctement (et certains sont souvent propriétaires de bateaux).

D'abord, Monsieur reste à la barre, barre et manette des gaz bien en mains et c'est Madame ou le gamin qui est chargé de l'ancre, une première erreur à mon avis.

Aucun des deux n'a jamais de chaussures ou de gants... En bikini ou petit maillot... Et ils sont souvent agglutinés devant la baille à mouillage, madame entourée de ses marmots. Pour moi, c'est les enfants dans le cockpit, non négociable...

Combien ai-je vu d'ancres filer direct au fond de l'eau avec 50 ou 60 m de chaine, la chaîne ayant sauté du barbotin ?

Combien regardent la hauteur d'eau avant de mouiller et en informent les équipiers chargés du mouillage?

Combien mouillent alors qu'ils sont encore en train d'avancer ?

Combien lâchent la totalité de la chaîne d'un coup sans se préoccuper de savoir si l'ancre a croché ?

Combien vont plonger (et dans nos eaux, l'eau est à près de 30°) pour voir comment est crochée leur ancre ?

Combien mettent un orin ?

Je pourrais faire des remarques similaires quant à la remontée de l'ancre.

Tout ceci ne s'applique qu'à ceux qui ne lisent pas mon post, bien évidemment.... et qui n'ont jamais dérapé...

CaptainRV

10 jan. 201310 jan. 2013
1

Après lecture du lien donné, bonjour les vacances. Donc tout seul, comme on doit rester à bord et pas dormir, ça doit être génial. Et en couple, autant partir chacun de son côté en vacances.

Et pas de grande nav en solo. Si t'as une galère quand t'es pas à bord et que tu sois responsable d'accord. Mais si c'est un comique qui te rentre dedans comme un abruti pendant que t'es au mouillage, c'est pas logique.

C'est vrai que la tendance dans ce monde, est de partager les responsabilités...du responsable.

On a le droit d'avoir un bateau quand même ? :whaou:

3

Je viens de relire le RIPAM.

La règle 3 établi les définitions générales.
On y trouve en particulier en paragraphe "i" :
"L'expression " faisant route " s'applique à tout navire qui n'est ni à l'ancre, ni amarré à terre, ni échoué. "

Remarque, le cas du navire sur corps mort n'est pas évoqué...

La partie B du RIPAM, partie qui contient en particulier la règle 5, défini les règles de barre et de route.

Un navire au mouillage ne faisant pas route, cette partie B ne s'applique pas à lui.

En revanche, et c'est certainement pour parer ce cas que du personnel peut être requis à bord, un navire au mouillage doit se signaler par des signaux sonores lorsque la visibilité est réduite (règle 35 paragraphe "g")

10 jan. 2013
1

En relisant le RIPAM, la règle 5 qui concerne la veille visuelle et auditive appropriée se trouve dans la partie B : Règles de barre et de route; section 1 : Conduite des navires dans toutes les conditions de visibilité.

Pour moi un navire au mouillage n'est pas concerné puisqu'il n'est pas "en route". Sinon, il faudrait également assurer une veille lorsque le navire est au port ...

Evidemment toutes les dispositions doivent être prises afin que le navire ne court aucun risque lié aux conditions de la mer et du vent. Et de mettre sa boule de mouillage.

10 jan. 2013
0

Je pense toujours à la seule règle applicable, le bon sens.
RIPAM ou pas, le seul moment ou le fait de laisser un bateau seul peut poser problème c'est lorsqu'il y à un incident ou vol. En fait une fois de plus il s'agit d'une règle servant de couverture légale.
Le cas ou le bateau dérape et se casse sur la côte, si personne n'était à bord je pense que nos assureurs se feront un plaisir de s'appuyer sur ces règlements.

10 jan. 2013
0

Je ne voudrais pas apparaitre comme l'avocat des Cies d'assurance. Néanmoins,

je ne connais aucun cas de Cie qui se soit défilée dans le cas d'un bateau à la côte, quelles qu'en soient les raisons.

Et Dieu sait si, des bateaux à la côte, on ne les compte plus par ici chaque année.

CaptainRV

10 jan. 2013
0

Je suis d'accord avec toi, mais là en l'occurence la question est de savoir si le RIPAM impose une veille au mouillage.

Evidemment, s'il y a le moindre risque, sois je ne mouille pas, sois j'assure une veille. J'ai pas envie de le voir drossé à la côte.

4

Pour enfoncer le clou :
Supposons qu'il soit légitime d'imposer une veille permanente sur un navire au mouillage parceque c'est écrit dans la règle 5 du RIPAM et parceque la phrase commence par : "Tout navire doit..."

Dans ce cas, il faut aussi appliquer la règle 6 qui présente exactement les même caractéristiques que la règle 5 et qui commence, elle aussi par "Tout navire doit...".

Je suis certain que ce "détail" n'a pas échappé à tous les navigateurs ici présents qui ont tous lu le RIPAM qui est, pour tout bon marin, la base minimum de connaissance.

C'est sans doute pour celà que tout bateaux au mouillage maintien "...en permanence une vitesse de sécurité telle qu’il puisse prendre des mesures appropriées et efficaces pour éviter un abordage et pour s’arrêter sur une distance
adaptée aux circonstances et conditions existantes." comme le préconise l'article 6.

C'est joli le ballet nocturne des bateaux au mouillage tournant en rond au moteur autour de leur ligne de mouillage ou de leur corps mort :mdr: :pouce:

Il est clair, que ce soit dans le RIPAM (french version) ou le Colreg (dialecte de la perfide Albion speaking), que ces règles de route ne s'appliquent pas à un navire au mouillage.

C'est d'ailleurs pour signifier qu'il ne fait pas route et que, en conséquence, il ne respecte pas les règles de route, qu'un navire au mouillage présente sa boule, de jour, ou son feu de mouillage, la nuit.

10 jan. 2013
2

généralement en été la plupart des mouillages abrités sont surchargés, demander à son voisin de jeter un coup d'oeil au bato au casou ?
je ne sais pas si c'est la bonne manip ,perso je met maintenant mes parre battages ,pas d'orin il y en a qui s'ammarent dessus ...
je mouile convenablement avec 5 fois le fond minimum
si je dois m'abscenter .
et quand je suis a terre je continue de mouiller pour mon boat
en intersaison je suis plus tranquille pour laisser mon bato
genralement je mouille et je porte un bout a terre
et la je prend tout mon temps ?si c'est pour plusieurs jours je vais au port .
j'aime bien en été voir ces dames à l'avant demander à leur skipper et maître : quand es-ce que je mouille ???
alain

10 jan. 2013
1

Non, non Alain, c'est beaucoup plus terrible que ça, le cap'tain courageux il crie : Mouille !!!
et elle s'exécute...
:cheri:

11 jan. 2013
1

??? Mets donc de l'antifooling à l'avant, et tu ne glissera plus !

Plus sérieusement, sur mon canot, c'est MOI qui mouille l'ancre, car Mme tient la barre, avec toute la dextérité et la technicité toute en douceur que je lui reconnaît ... :langue2:

10 jan. 2013
0

mon fil part sur un terrain... glissant ! :heu:

10 jan. 201310 jan. 2013
1

Je suis assez d'accord avec ce qui c'est dit, la veille au mouillage pour moi consiste à me réveiller au changement de marée, en général je grée une casserole au bout du bout de ma sonde à main, "alerte dérapage" pour la nuit, la journée ayant bien mouillé, 30m de chaine de 8 ma cqr de 15kg pour 3m de fond, un sérieux contrôle de ma position par alignement, je prends effectivement le temps d'aller faire mes courses et même, si super Mto, boire un coup. Pour ce qui est du RIPAM et bien naviguant tous le temps seul "golfe de Gascogne" je règle mon minuteur de cuisine sur 20mn pour la nuit, après Belle Isle bien sûr, entre le raz de sein et B.I. ce serait du suicide et la journée je m'autorise jusqu'à 3h de sommeil d'affilé.
Pour l'orin je l'attache à ma chaine d'ancre à environ 15m c'est bien le diable si on arrive pas a les remonter.
Voilà A+

10 jan. 201310 jan. 2013
0

bonjour
cata pleiades je ne partage pas ta methode pour me mettre a l'ancre, perso dans un premier temps madame a la barre je prepare le mouillage ,je debloque le barbotin j'avance au maxi l'ancre sur le davier, je reprends la barre ,ma femme en position face a l'ancre , quand la position du bateau et ok en arriére lente je donne le signal a femme de pousser l'ancre , je lui indique la longueur de chaine , elle bloque le barbotin suivant les reperes sur la chaine( petits bouts de 4MN sur la chaine), ensuite mise en tension de la chaine moteur en AR a 1500TR si la tenue n'est pas parfaite je change de place .
Dans mes debuts j'avais du mal a laisser seul mon bateau a l'ancre , mais en passant 5 mois au mouillage par an il m'est arrivé une fois de le laisser seul pendant 3jours dans un mouillage trés protégé (j'avais renforcé le mouillage)
Salut

17 août 2014
3

En gros tu fais pas confiance à ta femme ? ou alors elle ne navigue pas assez bien ?

Clairement barrer un bateau au moteur c'est pas sorcier et je trouve toujours plus sécurisant que ce soit la personne avec les plus gros bras qui s'occupe d'un truc lourd comme une ancre :)

10 jan. 201310 jan. 2013
0

Vive les échouages dans les mouillages où il y a des marées.
Cela fait au moins quelques heures où on peut s'absenter sans se prendre la tête.

10 jan. 201310 jan. 2013
0

En voyage et pas très fortunés, nous avons moultes fois laissé le bateau plusieurs jours au mouillage ! Comme on prenait le temps de vivre, on avait au préalable passé quelques jours à bord au même endroit, histoire de se faire connaître et on laissait le bateau sous la surveillance très relative des autochtones... Jamais eu de gros pépin. Une fois à Salinas (Equateur), on a retrouvé l'annexe en dur laissée retournée sur la plage près du loueur de pédalos, un peu écrabouillée : on avait dû s'asseoir dessus... Elle prenait l'eau, il a fallu refaire une strat. Rien de très grave et le loueur de pédalos avait toujours nos deux avirons !

Bien entendu, on ne faisait pas ça n'importe où ni n'importe comment.

Un endroit super tranquille qui est, parait-il, devenu infréquentable, c'est Mochima sur la côte du Vénézuela : vrai trou à cyclones. "L'Oustal" y est resté seul plusieurs semaines d'affilée alors que nous étions en balade dans l'intérieur. Idem à Porlamar (Margarita).

Je me souviens aussi d'Iquique (Chili), là c'était pour monter en Bolivie : on a retrouvé le pont maculé de guano : beurk !

Il faut pas se rendre esclave de son bateau, sinon où est le plaisir du voyage ?
:tesur:

10 jan. 2013
0

Quand on est sur ber, rassurez moi, pas besoin de rester à bord pour veiller ? :tesur:

10 jan. 201310 jan. 2013
5

La nuit, il faut rester sous un vrai ber vert si on en a l'humeur....

10 jan. 2013
0

J'en rajoute :pouce: :bravo: :topla:

10 jan. 2013
0

Si, si, il faut même faire des quarts; perso, j'en fais quatre et au chocolat en plus ! miam ! :alavotre: (avec un petit Jurançon )

10 jan. 2013
0

Nous n'avons jamais fait de quarts au mouillage.
Nous avons laissé le bateau seul des jours et des nuits un peu partout et des mois au Senegal et aux antilles
C'est Madame qui s'occupe du mouillage ne t'en déplaise Hervé et elle en remontrerait certainement a beaucoup en matière de nav en solo ou equipage
Et moi comme je ne sais pas lire imaginez ou je met le TEXTE DU RIPAM
Cordialement

10 jan. 2013
0

j'espère que tu as un Lavac parce que avec cette qualité de papier un RM69 risque de rendre l'âme !

10 jan. 2013
0

Bien vu 000 on en 2 en parallele
:pouce:

11 jan. 2013
0

bonjour,
ça y est c'est encore parti en sucette ,pourtant c'est un sujet sérieux ,sur ce forum c'est sérieux s'abstenir ,et c'est très bien comme ça
alain

11 jan. 2013
0

bonjour,
et pour les corps morts?
les mouillages légaux de notre chère Bretagne des pécheurs pro et plaisanciers deviennent illégaux?
et ceux qui ont pris une prune pour avoir un corps mort sauvage et doivent aller dans un mouillage légal tout en étant dans l'illégalité..........
les p'tits péchous qui mouillent le temps d'une marée pour aller taquiner les ormeaux, les coques ou se dorer sur la plages............aller une prune pour tout le monde faut renflouer l'état.
cdt

11 jan. 2013
0

et non justement ,une zone de CM légale est toujours balisé par des bouées jaunes qui avertie que là il y a des bateaux aux mouillages sans vielle visuel à bord et sans eclairage la nuit ..donc a celui qui navigue dans cette zone de faire attention .

12 jan. 201312 jan. 2013
1

Non.
Aucune bouée jaune Ar Groizig, juste un tri bleu qui marque l'entrée du port.

Sauf erreur, la ligne de bouée jaune marque bien une zone de mouillage mais de mouillage de nageurs ou de nageuses trempette, quoi).

11 jan. 2013
0

euh , chez nous il y a des mouillages légaux ( corps morts ) sans aucune bouées.
exemple: baie sainte Anne en face de Ploumanach
bon ok ce sont des pécheurs plaisanciers.

1

pour veiller au mouillage j'utilise mon petit chien marin ! :-D

11 jan. 2013
0

trop mignon ! :bravo:

12 jan. 2013
0

bjr,
il y a eu une tentative de dérapage mais ça a recroché serieux
donc je n'ecris plus je jette l'encre
alain :pecheur:

12 jan. 2013
0

Normalement et juridiquement parlant, il faut toujours quelqu'un à bord en cas de mouillage sur ancre. C'est un argument utilisé par les voleurs légaux qui vous forcent à prendre des bouées payantes.
A se demander s'ils ne se sont pas mis d'accord les arnaqueurs et les juristes...

0

Non : cf. RIPAM.

Il peut être préférable, il peut être plus prudent, il peut être ce que l'on veut mais ile ne "faut" pas.

19 août 2014
0

Bonjour à tous ,c'est difficile de s'y retrouver dans tout ça :
Pour le mouillage sur ancre (sur corps mort c'est interdit sans A.O.T.!)
Par expérience :
<première règle :il doit toujours y avoir quelqu'un à bord pour surveiller ( bla bla connu:dérapage ,corne de brume si brouillard,feux de mouillage à allumer)
<Deuxième règle ,on ne doit pas s'absenter plus de 24h pour ne pas être en mouillage permanent (interdit)
Si si !
Cherchez l'erreur
Cordialement
Belette

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Calme Norvège

Souvenir d'été

  • 4.5 (82)

Calme Norvège

novembre 2021