Mouillage

Il y a un point que j'amearia éclaircir : en cas de coup de vent au mouillage avez vous déjà essayé de soulager l'ancre en mettant un peu de moteur ?

L'équipage
18 mai 2016
19 mai 2016
0

Une fois j'y ai pensé: de nuit mon vieux HB étant dur à démarrer je me suis dit quitte à devoir le démarrer en urgence autant le faire quand je ne suis pas encore dans l'urgence.
et donc j'ai pensé à profiter du moteur pour soulager un peu la traction sur la chaîne pour justement ne pas me retrouver dans l'urgence.
Pourquoi je dis que j'y ai pensé et pas que je l'ai fait:
Ben... de nuit, incapable de trop savoir si la chaîne était tendue par le vent ou le courant ou une composante des deux.. le bateau oscillait pas mal et je ne voyais rien depuis le cockpit et donc je ne voulais pas risquer de faire pire en tirant dans le mauvais sens au lieu de soulager au contraire.
au final ça a tenu et ça c'est calmé, mais j'ai pas super bien dormi!
:heu:
bref je pense que c'est une bonne idée, mais faut l'appliquer quand on est bien réveillé et que l'on sait où aller (vent/ vagues /courant)
:oups:

19 mai 2016
2

Oui, ça se fait, mais quoiqu'il en soit, il faut rester à la barre ! Donc c'est plutôt une opération d'urgence, genre si on ne peut pas prendre la mer et que le vent est trop fort pour rester au mouillage, il est alors tout à fait possible d'e soulager son mouillage à la bourrique.... comme je l'ai dit, à condition de rester à la barre !!!

19 mai 2016
0

oui ! comme skiperic, mais attention à bien doser le ralentis, si trop fort le bateau avance un peu sur son mouillage puis il recule en travers donc en ayant tendance à arracher le mouillage ce qui est le contraire de ce qu'il faudrait. -Mais c'est vrai que par vent très fort on n'a pas d'autre solution de secours. -Surtout bien garder l'étrave face au vent mais faut pas dormir !

19 mai 2016
0

Ca m'est arrivé une nuit.

Nous n'avions pas de bons fichiers météo, le temps prévu était correct. Peu de fond (moins de 10 métres). Nous nous sommes mis dans un petit mouillage tranquille.
Dans la nuit le passage d'un front. Le vent fort à très fort nous poussait vers les rochers.
Nous avons allongé la ligne de mouillage au max de ce que l'on pouvait sans toucher les rochers dans les rafales, mis les moteurs en route au point mort une grande partie de la nuit puis installer un système de quart. Une ou deux fois nous avons enclenché la marche avant car les rafales étaient plus fortes que les autres. Je pense que nous avions encore de la marge mais ça nous rassuré de soulager la ligne de mouillage.
Le lendemain matin en plongé, j'ai put constaté que l'ancre n'avait pas chassée.

19 mai 2016
0

Ça m'est arrivé deux fois : 36 nœuds de vent sur mouillage stable, j'avais besoin du moteur pour le dessal mais c'était une précaution rassurante - au point mort mais prêt au cas où. Ça a tenu sans problème.
Une autre fois, mouillage problématique car avant la montée du vent il y avait eu renverse et évitage sur 180° ; il y a eu 40 nœuds de vent en pleine nuit, j'étais à la barre, moteurs allumés et l'ancre a chassé. Seul à bord, j'ai lancé un pan-pan car je ne pouvais pas quitter la barre, mais finalement j'ai réussi à recrocher l'ancre. Leçon bien retenue, désormais si évitage fantaisiste je réassure l'ancre (mise en tension en marche arrière) avant la montée de vent et on est tranquille pour la nuit.

19 mai 2016
1

Bien sur ! Une fois au mouillage en Croatie dans un coin fréquenté par des toutous du genre "je jette mon ancre et je vais me servir une bière".
Durant la nuit des orages passaient toutes les heures et je devais m'écarter au moteur d'un cata mouillé après moi trop près. C'était un jeune couple avec un bébé et je ne leur avait pas demandé par égard,de changer leur mouillage. Plusieurs bateaux avaient dérapé dont un à proximité qui avait du mal à se réveiller. D'autres avaient levé l'ancre.
D'une manière générale d'après moi, on peut alléger l'effort sur le mouillage avec le moteur mais il faut rester à la barre.

19 mai 2016
0

Oui ça m'est arrivé deux fois par plus de 40 noeuds de vent, c'est efficace, mais en solitaire les nuits sont longues! Et comme dit plus haut il faut être attentif, tenir la barre pour rester parfaitement dans l'axe du vent et adapter les tours moteur à la force du vent et de ses rafales. J'ajoute que la peur de déraper et le risque d'aller dans les cailloux aide grandement à se maintenir éveillé!

19 mai 2016
0

Oui, je l'ai fait plusieurs fois, essentiellement en Méditerranée pour cause d'orages violents.
Même si on n'embraye pas, cela permet aussi d'avoir un moteur déjà chaud prêt à envoyer les watts si on doit mettre la poignée dans le coin pour se sortir d'une situation délicate.

Maintenant, avec un hors bord, j'hésiterai probablement aussi vu la consommation....

19 mai 2016
0

idem à Porto Vecchio, avec le vent qui dévalait la montagne. Alertés par la corne de brume de notre voisin de derrière, nous avons relevé fissa l'ancre au fur et à mesure que le vent forcissait, à faire des zig zag au moteur avant d'en venir à bout (à la main).
Au petit matin, nous sommes allé mouiller ailleurs. J'en ai gardé une vidéo...

20 mai 2016
0

fait quelque temps en plein jour dans porto pozzo nord sardaigne(gros mistral)
fonds qui tiennent peu (comme une couche de "gros sable qui roule,sans consistance..)poutant CQR bien dimensionnéé+30 m de chaine+20 de cablot....lassé j ai nagé(eau de aout bien chaude) et porté une amarre à terre ...un gros charter voisin s'appuyait aussi au moteur...puis a levé l ancre pour,au moteur,faire de aller/retours tout l aprés midi!!le soir vent moins agréssif il a re mouillé

30 mai 201616 juin 2020
0

SANTA GIULIA en Corse, en juillet dernier par 20 à 25 N de vent sur une bouée, dont l'anneau était rouillé, résultat en seulement 2h ! Je me suis fait engueuler par le "portier" alors que c'est lui qui avait passé mes 2 bouts, dont un très gros, dans l'anneau rouillé, j'ai été projeté sur un bateau derrière (500€ de dégât), remis sur une autre bouée avec encore engueulades (j'aurai terrorisé les autres bateaux au point que 2 personnes se seraient jetées à l'eau par peur quand j'approchais - faux bien sûr !!). Il y avait même un bout de tuyau protecteur sur le petit bout.J'ai envoyé des mails avec photos et témoignages de mon équipage pour dédommagement au gestionnaire, sans réponse bien sûr. J'avais bien vérifié mes amarres, mais pas d'assez près l'état de l'anneau de la bouée, au prix de location à la journée je pensais bêtement qu'elle devait être en bon état...Depuis j'utilise une chaine par fort vent. Superbe plage, mais personnel portuaire incompétent et fort désagréable.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le navire école allemand Mansfeld en flammes dans le Golfe de Gascogne. Assistance.

Après la pluie...

  • 4.5 (108)

Le navire école allemand Mansfeld en flammes dans le Golfe de Gascogne. Assistance.

mars 2021