Mou en dessous de 10Kn et trop ardent au dessus 16Kn réel

Bonjour

M'Enfin, malgré mon ego, n'est rien d'autre qu'une caravane en plastique à voiles

(www.hanseyachtsag.com[...]12.html )

Hanse 312 de 2004
9.45m et 1.8m de TE
4t pour 1.3t de lest
GV 28M2 Foc 16m2
Voiles en état plus que corrects
Petit rail de GV

Comme c'est un Hanse il a les défauts de ses avantages
Facile à utiliser en solo mais sous toilé dans la pétole
Grande grand voile lattée qui frotte sur le pataras mais qu'il faut réduire tôt

Résultat
Ça n'avance pas au près en dessous de 8Kn, aux autres allures en dessous de 10Kn et trop ardent au dessus 16Kn réel

Donc, au près, si je veux que la navigation reste agréable, dès 16/17Kn réels je dois prendre un premier ris et le second à 20/23Kn réels en gardant le foc.

Par contre à 20Kn je garde tout dehors et je garde mon asy de 65m2 à 150°

J'ai donc pleinsssssssssss de questions

1 - Un autre voilier de taille/fabrication identique (BéJeaDuBav) doit il déjà prendre son 1er ris ou rouler son génois à 16Kn et encore diminuer à 20Kn

Maintenant supposons que je me paye un vrais génois de 32m2

2 - Est ce que je vais pouvoir garder ce génois déroulé à plus de 16Kn au près en sachant que la gîte est provoquée par la GV?

Merci

Camille

L'équipage
02 jan. 2020
02 jan. 2020
1

Cela va partir en distribil ce sujet ;-(.

Sinon, je suggérerais de faire une sortie avec un vrai régatier pour me faire expliquer in situ le pourquoi du comment de la chose!

:goodbye:

02 jan. 2020
0

Regarde peut-être du coté de la quête de ton mat ?

02 jan. 2020
-1

il faut adapter sa surface de voilure et son orientation ainsi que sa répartition au voilier qui la porte en fonction du vent et de ses connaissances ...
alain

1

Bonjour
Tu dis avoir une full batten à fort rond de chute : c'est puissant ces bêtes là.
Réduire avec 18 noeuds réels ne me choque pas .
Pour devenir moyen dessous de 10 noeuds :
Coque un peu sale ?
Grosse hélice tripale ?
GV trop plate à cause des lattes ?

03 jan. 2020
0

Coque nickel, une peau de bébé
Hélice bi-pale
Lattes pas trop forcées car ça freine la descente de la GV

Mais, si devoir réduire avec 15/18Kn réels est normal, c'est déjà ça ;=)

Info: Je peux garder tout dehors plus longtemps, mais naviguer avec de l'eau sur les passes-avant est pour moi débile, de toute façon on ne gagne que de la dérive et de l'inconfort

0

Pour le petit temps ta voile est sans doute trop plate si les lattes ne sont pas un peu forcées.
Bien choquer la bordure par petit temps et pas trop de hale bas
Mais le foc normal est assurément trop petit pour le petit temps.
Actuellement tu as un ratio de 5,5 m carrés à la tonne
C'est peu.
Par comparaison sur mon Hood à deplacement lourd je suis à 7,5 m carrés à la tonne

03 jan. 2020
0

Oui
Mais un Hood est un vrai bateau ;=)

03 jan. 2020
0

En changeant ton hélice pour une bec de canard ou une mise à mise en drapeau tu gagneras un demi noeud de vitesse par petit temps.

03 jan. 2020
0

c'est certain que changer l'hélice est le meilleur investissement possible en terme de coût/efficacité lorsqu'on cherche à gagner en vitesse.
Mais il faut rester cohérent et garder une carène propre.

02 jan. 2020
1

La GV semble beaucoup plus importante que le génois, il est donc normal de prendre un 1° ris d’abord et assez tôt pour rester équilibré au près. C’est la GV qui fait lofer.
Il me semble préférable quel que soit le voilier de prendre d’abord un ris, et de réduire ensuite le génois.
Avec un grand génois le bateau devrait être plus équilibré puisque le génois fait abattre, mais tu devra tjrs prendre un ris vers 18nds amha.

02 jan. 2020
0

Bonjour,

Il ne faut pas dire n'importe quoi, il faut réduire la voile d'avant avant de prendre un ris sur beaucoup de voiliers.
Une règle de la voile à l'ancienne est de réduire la GV en premier sur un voilier gréement en tête, la voile d'avant en premier sur gréement fractionné. C'est dû, entre autres, au fait qu'on peut plus jouer sur la forme de la GV sur un fractionné.
C'est le cas par exemple sur mon Sigma 38 OOD.

02 jan. 2020
1

Il faut commencer par lire ce qui est écrit avant de dire "n'importe quoi"...
"GV 28M2 Foc 16m2"
donc avec une GV de 28 m² et un Foc de 16 m², tu réduis le Foc... ?

03 jan. 2020
0

Je répondais à "Il me semble préférable quel que soit le voilier de prendre d’abord un ris, et de réduire ensuite le génois."
Merci

03 jan. 2020
3

Il n’y a pas de vérité absolue, mais c’est plus simple de dire que l’autre dit n’importe quoi.
Mais réduire d’abord le foc sur des bateaux avec un tout petit triangle avant et une GV disproportionnée me semble curieux.
Mais mon bateau est parfaitement équilibré, je peux faire des dizaines de NM sans toucher à la barre, ça doit déformer mon jugement.

03 jan. 2020
0

C est un Solent pas un genoa

2

puisque le génois fait abattre
C'est vrai en partie .... mais le génois fait aussi giter donc loffer !

Si le bateau est mou par petit temps un génois ameliorera les choses.

02 jan. 2020
0

Salut,

tu dis que tu te traines. Quelle vitesse, exactement ?

03 jan. 2020
0

Au près (30/50 apparent): En général ma vitesse est de 40% de la vitesse du vent réel jusque 15Kn avec un maximum de 6/7Kn sous foc autovireur et GV haute

Au travers (60/150 réel): En général ma vitesse est de 50% de la vitesse du vent réel jusque 15Kn avec un maximum de 8Kn sous asy. Une crise officialisée par Marine Trafic à 10Kn sans courant avec 20Kn à 150°

Au vent arrière (160/180 réel): En général ma vitesse est de 30% de la vitesse du vent réel jusque 15Kn sous GV et Foc et un max de 8Kn sous asy

02 jan. 202002 jan. 2020
0

Trois petites questions tout d’abord. Est-ce que vous avez les polaires de votre bateau? Si oui, est-ce que ces polaires correspondent à votre voilure (càd GV + foc de surfaces analogues, pas une autre voilure style GV + génois). Si oui, est-ce que vous avez l’impression de respecter ces polaires?

03 jan. 2020
0

Oui, j'ai les polaires
Mais pour moi, les polaires, c'est comme les consommations de voiture. Bidon et fait à vide selon un calcul de l'architecte
Donc, je ne m'en occupe pas

02 jan. 2020
1

Tes voiles sont bien, c’est à dire?
Âge? Matériaux? Coupe? Origine?

Une voile de dacron de 6/7 ans peut être bien déformée hein! Surtout si c’est du cross cut... et encore plus si c’est des voiles chantiers!

Quand c’est défoncé, c’est normal que cela soit ardent et qu’il faille réduire vite: le creux qui recule rend ardent. Le creux qui augmente donne de la puissance et impose de réduire. La combinaison des deux rend la voile moins propulsive, le bateau plus gitard, et plus ardent... triple peine!

03 jan. 2020
0

Voile North dacron d'origine. Celles vendues en options par Hanse

L'ancien proprio ne naviguait quasi pas: environ 4000/5000Nm je suppose

03 jan. 2020
0

il ne naviguait quasi pas... mais combien d'heure moteur par exemple? car si le bateau a plus de 1000h, les voiles ne sont plus neuves...

Du dacron se déforme vite! North fait de bons produits, mais 2004-2020, elle vont sur les 16 ans... pas négligeables!

03 jan. 2020
1

Euh

Ah oui, suis je idiot. Des voiles de 2004 ne sont plus neuves. Comment n'y avais je pas pensé tout seul. Mais ais je dis qu'elles étaient neuves?

Quand j'ai acheté M'Enfin en 2015 (11 ans), il avait passé la moitié de sa vie au sec d'octobre à Avril chaque années (normal aux Pays Bas): donc aucune utilisation des voiles qui étaient dégréées, révisées (factures) et rangées au sec (normal aux Pays Bas)

Elles étaient protégées par un lazy bag et une housse de foc

Les proprios ( + de 60 ans) naviguaient grand maximum 15 jours par an en Zeelande sans jamais sortir avec plus de 15Kn

Une sortie représente grand maximum 20Nm

Donc 11 ans X 15 jours X 20Nm = 3300nM
J'ai du en faire 2000 en 3 ans

Tu ne vas pas prétendre qu'un jeu de voiles North est mort en 5500Nm dont la moitié en utilisation plus que pépère sur plan d'eau plat?

ET

Là, il va surtout falloir nous expliquer à tous quelque chose

Comment des heures de moteur (600h en 11 ans) peuvent elles influencer sur l'état de mes voiles?

03 jan. 2020
1

Il y a un lien entre le nombre d’heure et l’usage qui est fait d’un bateau... un bateau avec 5000 heures a plus navigué qu’un qui n’a que 200h...

Ensuite, c’est toi qui a un problème de voile, et qui n’arrive pas à régler ton bateau tout neuf... donc il faut envisager que ton jeu de voile North tout neuf mais qui a 14 ans est possiblement creusé et déformé. Pose la question à un commercial de chez North. Il t’expliquera que ta voile en dacron se déforme et que cela influence la capacité à évoluer à la voile... pourtant il aurait tout intérêt à te dire que tout est nickel pour venter la qualité de son materiel. C’est pas pour rien qu’il existe des tissus plus techniques.

Quand tu dis que tes voiles sont plus que correct... pour moi, vu ce que tu décris, elle sont moins que correct... en 2 saisons des voiles dacron se déforment... c’est comme ça. Ce qui veut pas dire que tu dois les changer, mais si tu achètes ce type de voilier et ce type de voile, la performance à la voile ne doit pas être LA priorité. C’est un compromis.

0

North ?
Ma GV m'a fait 7 ans soigneusement hiverner, protégée ar un taux entre les nav .....
Et à la fin on l'a déchirait à la main
....
Aucune réaction commerciale malgré un an de réclamation,

Plus jamais North

02 jan. 2020
0

bonjour
une asso de proprio de hanse existe peu etre ?
achetes et place des penons de gv ( 4 mini ) sur la chute de gv et aussi sur le genois deux a trois hauteurs differentes a quelques centimetres du guindant .
le genois standart fait 32 m2 , normal que le bateau soit mou dans les petits airs .
le chariot d'ecoute de gv fait la largeur du cookpit d'apres les photos que je vois , tu as donc une marge pour ouvrir la gv .
le reglage de la gv et du mat ( 7/8em ? ) ont une grande incidence sur le comportement .
mais reglage du mat avec au mini 15n de vent car il te manque ( genois 32,4 m2 ) 16m2 de voile d'avant
et une carene allegee avec les poids centree .

salut

03 jan. 2020
0

Oui, il existe un forum hanse avec une section spéciale Hanse 3xxx

J'ai des penons sur les 2 voiles

Comme je l'écris, je n'ai pas le génois mais l'autovireur "de base"

Le mat est un 9/10 et le haubanage est neuf

04 jan. 2020
0

avec des penons le réglage est facile à contrôler. ceux du foc sont-ils bien parallèles des deux cotés? si ce n'est pas le cas modifier la position du point d'accrochage de l'écoute. sur les focs auto vireurs il y a souvent une cosse à trois trous pour ce réglage. au près les penons de la GV doivent flotter dans le prolongement du profil (c'est le principe de KUTTA). il est possible que le penon le plus haut déverse par moment. c'est avec ces conditions remplies qu'il faut ensuite vérifier la tension de la bordure, la position du creux de la voile et le vrillage. patience et persévérance.

02 jan. 2020
1

Oui, mais le génois de 32 m² ne sera pas "auto-vireur" comme le foc, et notre ami Camille sera surpris de devoir l'enrouler dès 12 Nds de vent (réel).

0

Vu la taille de la gv fera choisir un génois léger donc à rentrer en effet vers 12 noeuds

03 jan. 2020
0

J'ai eu le même problème avec mon Hanse 315, j'ai changé la GV par une tri radial, net amélioration par rapport la GV d'origine surtout en jouant sur le pataras, l'année d'après j'ai changé le Foc et la très net amélioration, c'est bien le foc qui faisait giter le bateau est partir au lof, ceci malgré sa petite surface.
Pour le petit temps, mon voilier me conseille un code zéro sur enmagasineur, il a surement raison, mais c'est pas prévue au budget...

03 jan. 2020
0

bonjour, sur la photo le plan de voilure comporte un foc autovireur. ce type de plan de voilure est facile à gérer en solo mais il impose des réglages spécifiques. un foc sans recouvrement implique de moins border la GV au près et la différence de surface entre les deux voiles oblige à augmenter rapidement le vrillage si le vent monte et de prendre un ris assez tôt (15 KN réels me semble un maximum). dès les allures portantes et avec un vent faible il va manquer de la surface sur l'avant. le meilleur moyen est d'envoyer une voile légère sur emmagasineur. pour conserver une certaine facilité en solo il est aussi possible d'installer un foc à recouvrement(génois) sur enrouleur mais il faut bien choisir la position des poulies de renvoi des écoutes sur le pont. bien entendu pour maximiser les performances il faut une carène propre, pourquoi pas une hélice repliable, des voiles bien coupées et surtout trouver l'angle de gite optimal pour chaque allure. cordialement.

03 jan. 2020
0

Merci Flaneur

Ceci m'interpelle

"un foc sans recouvrement implique de moins border la GV au près et la différence de surface entre les deux voiles oblige à augmenter rapidement le vrillage si le vent monte"

J'admet que je borde ma GV comme un soudard
Mais qu'aussi dès que le vent grimpe, je souque mon pataras à bloc au près et je relâche mon hale bas.
Je vois lors bien la déformation de la GV

Mais tu écris aussi que 15Kn est un maximum; je ne serais donc pas tant que ça à côté de la plaque

03 jan. 2020
0

on souque le pataras pour tendre l'étai, mais avec un foc auto vireur c'est peu utile. on souque le pataras sur des gréements à mât souple pour cintrer le mât et obtenir une forme plus efficace de la grand voile, mais votre bateau n'est pas prévu pour cela et c'est une baisse de rendement qui sera obtenue. je vous invite à essayer d'autres réglages.

03 jan. 2020
-4

Les voiles livrées d'origine sur ce type de bateau low cost sont une honte... c'est une des nombreuses premières choses à changer sur ce type d'unités à bas coût.

Les prix sont tirés auprès des voileries à gros volumes, et c'est donc du dacron entrée de gamme, gammées au mini, avec des finitions simples... ça suffit pour faire des ronds dans l'eau avec 12 nds de vent 15j par an... exactement ce pourquoi sont conçu ces bateaux...

Pour naviguer dans la brise, c'est à dire pour ces bateaux avec plus de 15nds de vent réel, cela devient notoirement insuffisant!
Les voiles se défoncent en quelques heures dans ces conditions, le creux augmente et recul, le bateau devient plus difficile à barrer, gite et passe sur sa barre...
Donc quand on est exigeant on change ses voiles.

Dans d'autres disciplines, c'est pareil! quand on fait du VTT a bon niveau, le vélo décath à 300 balles montre vite ses limites... et au minimum il faut le ré-équiper!

03 jan. 2020
3

Quand on fait vraiment du VTT, on ne va même pas chez Decathlon.

03 jan. 2020
-3

si, pour le premier velo...
mais sur le principe tu as raisons!
d'ailleurs...
quand on fait vraiment de la voile, on ne vas pas chez hanse/jeanneau/bavaria ... surtout avec leurs dernières productions!

03 jan. 2020
-1

Je l'ai déjà écris

Ce sont des North pas des voiles de bases

03 jan. 2020
0

Patrick

Tu as donc une GV et un autovireur en tri-radial ?

Tu parles de nette amélioration; tu veut dire quoi?

J'ai un asymétrique en chaussette de 65m2 taillé sur mesure (looongue discussion avec le maître voilier pour avoir le creux que je voulais où je le voulais - plat devant / creux derrière), je l'utilise de 60 à 180° réel de 0 à 22Kn réel

Plus le vent monte, moins je serre forcément

03 jan. 2020
0

Un asymétrique à 60 degrés du vent réel cela me parait optimiste même avec 5 à 6 n de vent réel. De même à 180 degrés il va claquer à moins de tenter avec un très très long tangon télescopique + GV en ciseau.
J’ai un Gennaker récent et ma plage d’utilisation c’est 50 degrés du vent apparent au delà c’est possible mais la VMG diminue, la dérive va en augmentant et la configuration avec le génois est meilleure de même je descend pas au delà de 150 degrés au delà la je sors le spi symétrique. A part ça les chiffres de réduction que tu donnes par rapport au vent réel ne me choque pas. Il semble que ce bateau n’est pas très raide à la toile malgré un tirant d’eau conséquent mais le rapport de lest est peut-être défavorable avec trop de fardage du fait de la hauteur des superstructures qui privilégient le confort intérieur. Et contre ça il n’y a pas grand choses à faire c’est un choix de conception.
Perso je navigue sur un 37 pieds gréement en tête ketch des années 80 et j’ai proportionnellement un rapport de lest plus important et je suis plus toile, mais j’ai une surface mouillée importante et du fardage du à l’artimon. Malgré cela il m’arrive de déposer des unités plus grandes (pas de regate bien sur) qui sont sous tous toilees ou mal réglées.

03 jan. 2020
-1

le ginfizz a une surface mouillée pas si énorme que ça si on la compare à sa surface de voile. Idem si on la ramène a son poids!

Les bateaux récents traînent plus d'eau, notamment les croiseurs, et sont moins toilés à poids équivalent.
Même les bateaux de régates modernes privilégient la puissance à la surface mouillée... en se disant qu'en mettant des m²; cela avancera toujours, et ont surtout des lignes tendus et des arrières planants pour ne pas avoir trop de trainé quand le rythme augmente!

Un ginfizz bien caréné, hélice repliable, avec un jeu de voile correct peut dans du petit temps, 8-10nds, surprendre pas mal de croiseurs modernes autour de 3 bouées, en temps réel bien sur. En temps compensé, l'écart devient très intéressant ;-)
Un ancien voisin de ponton a vendu son gibsea 37 sloop (sistership du ginfizz à très peu de chose près) pour un Océanis 41... ben du coup il a arrêté les "régate saucisson" et navigue le BDA! il se faisait ridiculiser dès qu'il y avait moins de 14 nds de vent! La dernière, il a terminé derrière un feeling 32 dériveur en temps réel...

03 jan. 2020
0

La surface mouillé est de 32m2, et au près tout dessus j'ai 86 m2 pour un poids légèrement supérieur à 9 T (chargé pour de l'hauturier réservoirs pleins) dont 2,8 T de lest. Grée en ketch, on tient jusqu'à 18/20 nœuds tout dessus au portant mais il faut réduire bien avant près, meilleur angle sur eau plate 42°, VMG 4,8 N. Angle de gîte 15/18° maximum. La version ketch remonte moins bien que le sloop mais en abattant un peu on fait jeu égal grâce à plus de toile. En général je me fais passer par des voiliers typés régate ou plus gros, très rarement sinon.
Bien tenu on peut marcher à 8,6 n (proche vitesse de carène max) constant sur eau plate au portant sous spi ou sous gennaker avec 20 N réel, .
Bien sur plus en surf sur les descentes de vagues mais ça veut pas dire grand chose.
Il existe des formules pour calculer le confort à la mer la capacité hauturière et des valeurs test de capsize pour un voilier de croisière et pour ça le GF s'en sort bien, c'est un bon compromis. C'est pas un bateau de régate mais il n'est pas trop lourd non plus et confortable à la mer.
Le point clé pour le faire bien marcher c'est un génois en bon état bien coupé et la recherche de l'équilibre sous voile plus facile à réaliser avec un gréement ketch. Après on peut barrer avec 2 doigts même dans la brise.

03 jan. 2020
0

Sel la GV est en triradial, le Foc est reste en classique, mais la différence est flagrante avec l'ancien.
Au dela de 15 N le bateau gitait trop est partait au lof, désormais ( mais j'ai aussi progressé...) on se rapproche des 18-20 N avant de prendre un ris.

03 jan. 2020
1

Sur un Hanse 355, j'ai un peu les mêmes contraintes. Mais avec 8 noeuds de vent et une carène propre, ça commence à avancer. En-dessous de 10 noeuds de vent, il est clair qu'une plus grande voile d'avant est souhaitable (génois léger, code 0 ou 1, ...).
Entre 12 et 16 noeuds au près, c'est royal et, sur des bords courts, on gagne sur les autres car l'autovireur permet de relancer plus vite en sortie de virements.
Le souci c'est que l'engin fait quand même plus de 8 T en vrai et en conditions de navigation avec un peu d'équipage à bord (contre 6300 kg au catalogue...). Donc il faut un minimum d'énergie vélique pour mettre en mouvement une telle masse.
L'équilibre du bateau dépend énormément des réglages de la GV. Tout doit être réglé en fonction de l'allures et du vent (drisse et cunningham, bordure, hale-bas, quête et cintre du mat, tension des lattes, ...). Il faut aussi que le mat soit correctement réglé en statique. Il ne faut pas avoir peur de 'tirer' sur les réglages dans la brise.
L'incidence de la 'fraîcheur' de la GV est aussi primordiale pour l'équilibre sous voile. Bref, pour avoir le même plan de gréement que Camille, j'ai appris qu'il fallait beaucoup jouer avec les réglages pour trouver un équilibre convenable et ne pas dépasser 17-18° de gîte. Au-delà, le centre de carène est tellement modifié que le bateau n'a plus d'équilibre, il faut mettre le safran en butée pour tenter de compenser et on ralenti inexorablement. Mais, même a^rès quelques milliers de miles avec le bateau, je tatonne toujours à trouver le bon réglage du moment.

03 jan. 202003 jan. 2020
0

Bruno
Su ton beau jouet, tu prends ton premier ris à combien de Kn? Mais je suppose que le bateau étant plus long et plus lourd, tu prends plus tard que moi?

Camille

"Mais, même après quelques milliers de miles avec le bateau, je tâtonne toujours à trouver le bon réglage du moment."

Ça me console. Merci

En fait, il faudrait que je passe une journée avec toi et toi une avec moi pour qu'on puisse comparer ;=)

03 jan. 2020
0

Volontiers !
Le bateau et plus lourd mais aussi plus toilé.
Au près serré à 32° VA, je prends du cunnigham à partir de 12 noeuds. Je prends un ris dès 15-16 noeuds apparent. Le 2ème vers 20-21 noeuds VA.
De toute manière, si on attend trop longtemps, le bateau prend de la gîte et malgré un safran de 1,60 m, avec son arrière large, ça décrochera avec une bonne claque de vent.
Je change cependant de GV. Je suis curieux de voir le gain en terme de tenue au près.

03 jan. 2020
0

Merci Bruno
Donc, je garde plus longtemps, car moi ce sont les mêmes vitesses mai sen réel
Sauf que je n'ai pas de cuningham

Pour info
J'ai demandé une offre à M Sails à Oostvoorne (il à fait toutes mes voiles précédentes)

Rapport qualité prix imbattable et services Batave à domicile

Pour le test on attend qu'il fasse beau ou on y va en février ? :=)

Je suis sorti le 26 décembre (St Innocents) avec 20Kn, chouette ballade

03 jan. 2020
0

Camille,

Je suis au sec pour quelques semaines suite à un problème au saildrive

03 jan. 2020
-3

je ne comprends pas pourquoi ça te gêne de prendre un ris à 15 nœuds de vent, si ce n'était pas le cas ton bateau serait sous toilé et irait encore moins vite par petit temps. Sur mon Sun Odyssey 29.2DL, premier ris à 15, second autour de 20. Ce n'est pas un problème vu qu'il va aussi vite (8 nœuds, donc la vitesse de carène) dans ces conditions. Même chose il a un peu de mal à avancer si moins de 7-8 nœuds de vents

03 jan. 2020
0

Prendre un ris à 15Kn ne me gène pas du tout. Ça ne me prends 3 minutes même en solo

Ce qui me dérange, c'est que si je dois prendre 2 ris avec 20Kn, ensuite rouler le foc à 25 et mon 3è ris à 30Kn sans foc

Que vais je encore avoir comme toile avec 30Kn?

Et 30Kn ce n'est pas encore tant que ça

Et en réalité, en revenant à ma question de base

Est ce que diminuer la toile comme je dois le faire est normal sur ma caravane VS d'autres caravanes similaires ou bien est ce que j'ai vraiment une caravane?

03 jan. 2020
0

Un sun odyssey 29,2 qui marche à 8nds... comme si cela était normal... ne serais-tu pas certain que c'était pas 10 nds???

Déjà, pour faire avancer un 40 pieds à 8nds constant, il faut cravacher, car il faut plus de 11m de longueur à la flottaison pour espérer atteindre ces 8nds...

Ton petit bateau de 8,5m a une longueur de flottaison de 7m70, soit une vitesse de carène de 6,65 Nds. Tu peux dépasser cette vitesse sur une descente de vague, mais tu ralentira fermement à la remonté de la suivante. dépasser cette vitesse sur une minute revient à dire que tu planes, ce que je crois pas un seul instant!

ensuite, le premier ris à 15nds, là non plus je n'y crois pas un instant, surtout en dériveur lesté. car cela signifierait 18/19nds apparent au près pour prendre ton premier ris...
A mon avis tu parle de vent apparent, donc en vent réel, c'est plutôt le premier ris à 12nds, le second à 16 nds.

03 jan. 2020
-1

le max enregistré sur mon gps c'est 13.6 (lors d'un Audierne - Port Manech, 50 milles, 9h soit 5.5 de moyenne), mais je pense que j'avais un courant favorable et je me suis pris un petit coup de vent lié à un grain qui est rapidement passé! (pas eu le temps de réduire)
Mais 7-8 nœuds quand il y a 15 nœuds de vent avec un 8.5m, je ne trouve pas ça choquant (et mon fils avec qui je fais du cata léger trouve ça très lent). La vitesse moyenne est en général dans les 5 nœuds (c'est d'ailleurs la vitesse sous moteur 9cv aussi), on a rarement des conditions idéales avec 15 nœuds de vent régulier.

03 jan. 2020
1

La vitesse de carène d'un SO 29.2 serait plutôt autour des 7 noeuds amha.

Sinon, si on veut jouer à kikalaplugrosse, moi, j'ai déjà navigué (à la voile) à 40 noeuds.
Par environ 30/35 kn de vent. L'embarcation mesure 2m70 de long pour 40cm de large, je vous laisse deviner.

03 jan. 2020
0

La vitesse de carène c’est 2,4 x la racine carré de la longueur à la flottaison

Soit pour 7,7m: 2,4 x 2,77 = 6,66 nds

Cette vitesse peut être très légèrement influencer par la largeur de la coque... une coque étroite peut aller un poil plus vite par exemple. C’est le cas des catas qui ont des coques étroites...
Un SO 29,2 c’est l’inverse, une coque large! Bref, 6,66nds

On peut vouloir changer les règles de la physique pour avoir la plus grosse, ce qui ne veut pas dire que l’on peut y arriver!

Tu confonds la vitesse sur le dessus d’une vague avec la vitesse... sur le dessus d’une vague, l’eau se déplace, ce qui pousse artificiellement le bateau sans le faire déjauger complètement. Ça dure quelques secondes et ensuite ça ralentit

Je le répète, une vitesse moyenne sur une minute donne une bonne idée de la vitesse maxi d’un bateau. Dans le cas du SO 29,2 même avec une flottaison qui se rallonge en dynamique, ce sera toujours inférieur à 7nds! Confirmé par ta vitesse au moteur ou sur une longue nav.

03 jan. 2020
2

Cette formule est adaptée aux quilles longues mais sous estime pour les bateaux plus modernes

04 jan. 2020
0

Alors c’est quoi la formule?
Quille longue ou pas, cela fait il une différence au niveau vague??

04 jan. 2020
0

bonjour, le calcul est adapté aux carènes à déplacement c'est à dire qui fonctionnent selon le mode Archimédien. la résistance de vague de ce type de carène augmente de façon exponentielle et le bateau atteint une vitesse qu'il ne peut pas dépasser. pour aller au delà il faut passer au planning c'est à dire glisser sur l'eau au lieu de fendre l'eau. le planning suppose un ratio surface de voilure sur déplacement très élevé c'est ce qui conduit à faire des voiliers légers et très voilés. la carène est moins creuse et plus large, éventuellement on utilise des ballasts. pour aller encore plus vite il faut supprimer la résistance de vague en utilisant des foils pour élever le bateau au-dessus de l'eau ce qui permet aussi de réduire le rapport de lest avec une forme de plan porteur spécifique. pour les voiliers Archimédiens l'important est l'angle de la carène à l'étrave et à la poupe qui permet d'accélérer un peu plus vite sans faire varier sensiblement la vitesse de carène. une carène propre permet également de limiter la résistance de frottement qui est sensible par vent modéré. cordialement

04 jan. 2020
-1

Il faudrait une formule par bateau, de même qu’il y a un rating par bateau

Par exemple si on prend un bateau que je connais bien, le mien, il a une longueur à la flottaison de 7,70 avec une largeur à la flottaison étroite, à la gîte avec son frégatage prolongé il prend un bon mètre de plus

A l’occasion d’un remorquage par une vedette on a pu voir un cap passé après 7,1 7,2

On peut faire 7 noeuds au vent Ar sans forcer beaucoup, le fils en forçant beaucoup à tenu le 8 noeuds une heure et explosé un spi ...

Au surf mais ça ne veut rien dire on peut faire 12 de temps en temps et une fois 14,60, houle de 5 metres etc

04 jan. 2020
0

Il faut prendre la longueur à la flottaison dynamique pour appliquer la formule dont le coefficient peut varier entre 2’3 et 2,5

04 jan. 2020
0

Oui.

Pour s'en convaincre, il y a déjà un très bon fil sur ce même forum, avec en particulier qui explique bien des choses.
Sinon, on a aussi un chapitre plus détaillé sur les vitesses de coque (mais sans calcul) sur .

04 jan. 2020
1

Bonjour,

J'ai lu en diagonale car fil déjà très long, désolé si je répète des choses déjà dites.

Réduction de la Gv au dessus de 15nds réels ne me choque pas sur ce genre de gréement. C'est à peut près pareil pour moi.

Ta voile d'avant est petite, donc c'est pratique quand le vent monte ( si bien taillée et bon grammage) Mais normal d'être un peu sous toilé sous 8 10 nds de vent.

Dans tous les cas, il te faut un jeux de voiles complet et adapté, ce qui est rarement le cas avec un jeux de voile standard.

A mon avis, il te faut un Gennaker ( en gros du bon plein au largue) ou code zéro ( en gros du pres serré au travers) pour le petit temps.

Sur mon 36 pieds, j'ai aussi une Gv puissante, j'ai opté pour un Solent sur l'enrouleur pour l'efficacité dans la brise et un Gennaker sur emmagasineur pour combler le "trou" dans le petit temps.

Résultat, je suis sous voiles quand pas mal de bateaux sont au moteur et je fais du près dans la brise avec un cap de folie ( important ici pour remonter le Mistral quand je rentre chez moi) Quand certains bateaux tirent des bords carrés.

Bien sûr quand je fais le fainéant et que je ne sort pas le Gennaker ( pourtant très facile) par petit temps, j'avance bien moins vite, voir j'ai besoin du moteur... C'est évident quel que soit le bateau avec une petite voile d'avant

Le Gennaker sue emmagasineur est pour moi une voile magique et facile. Certains préféreront un code zéro pour mieux serré le vent par petit temps mais je trouve le Gennaker plus polyvalent et c'est difficile d'avoir les deux sur un bateau de croisière ( stockage et coût)

04 jan. 2020
0

Le geenaker est une famille de voile, comme on pourrait dire un FOC: le concept est une voile sur étai structurel interne.
Donc on peut avoir des geenakers plats, c'est des codes 0 (si régate il y a des règles a respecter, notamment largeur à mi hauteur, si croisière c'est proche d'un génois léger d'antan), si très creux, c'est des code D pour delta, Furlstrom pour Elvstrom etc chaque marque baptise comme il le souhaite.
Et puis il y a des formes de voile intermédiaires, souvent en tissus léger, mais déformable, qui sont un bon compromis, et qui remontent à 45-50° AWA.
Mais s'insiste que code 0 ou code D, ou autres déclinaison, c'est bien de geenaker donc on parle: voile légère sur emmag' pour booster le voilier.

la différence avec la famille des spi est qu'un Spi a un guindant libre, et pour les Spi aussi il y a énormément de variations possibles: creux, surface, grammage, et du coup Range AWA... sans parler du symétrique / Asymétrique

Pour revenir au sujet de base, le geenaker est la voile idéale en croisière. Sa coupe dépendra du programme et des autres voiles du bord...
Le code D est le plus polyvalent, mais limite la remontée au vent à 60° AWA . par contre, il permet "de se passer" de Spi asym...

04 jan. 2020
0

Ce progrès du gen aller est inutile quand on a d origine un grand genoa !

04 jan. 2020
0

Non car le grand génois est efficace au Bon plein et près serré et avec minimum 6 n de vent réel ; le gennaker de 55 a 140 degrés l’enterre jusqu’à 15 n réel et après le spi Par tout petit temps j’arrive à 80% du vent réel au travers sous gennaker absolument impossible avec le génois (moteur dans ce cas)

04 jan. 2020
1

@ Cedric 1983,
C'est exact, toutes ces voiles sont de la même famille, j'avais raccourci car mon post était déjà assez long. L'important est que la voile corresponde au programme et soit bien coupée.

04 jan. 2020
0

Rien ne m'étonne dans le post de Camille.
C'est assez logique par rapport aux caractèristiques du bateau.
44M2 seulement pour 4T,il ne peut y avoir de miracle..Comme dit avant le rapport poids/surface (meme s'il n'y a pas que cela qui compte) n'est carrément pas celui d'un coursier.

04 jan. 2020
0

44m², une surface mouillée importante, un fardage de mobile-home, et 4T annoncé ... à vide, donc grand mini 5,5T à la grue plein et petit avitaillement croisière.
Dans les poids annoncé, il y a moins que le strict minimum... pas de survie, zéro options... et en plus la donnée est souvent très optimiste!
d'ailleurs, le rapport de lest n'est plus du tout le même et explique le manque de raideur de ce type d'unité

Tu ajoutes à ça une hélice fixe, un accastillage minimum pour régler le voiles, qui plus est, voiles de 14 ans en Dacron...

oui, ce n'est pas un racer, et clairement il est normal que ce soit un peu paresseux!

quand on achète ce type de bateau, c'est le style de vie qui va avec: Confort au ponton, au mouillage... idéal pour 3 semaines de vacances l'été. Souvent les réservoirs de GO sont conséquents d'ailleurs!

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

la Bisquine La Cancalaise, en 2008

Souvenir d'été

  • 4.5 (89)

la Bisquine La Cancalaise, en 2008

novembre 2021