moteur sail drive

un avis sur ces moteurs?

L'équipage
23 oct. 2012
23 oct. 2012
0

Excellents pour la plaisance, c'est à dire 200 à 300 h/an, ce qui leur assurent une longévité de plus de dix ans. en revanche, à bannir pour des activités dites "semi-professionnelles" comme la pêche ou les clubs de plongée (plus de 1000 h par an). Je ne suis pas à l'origine du terme semi-pro, c'est une classification visant à faire correspondre les temps de garantie avec les heures de fonctionnement des moteurs.

23 oct. 2012
0

merci pour les renseignements

23 oct. 2012
0

Le sail drive est une transmission "intégrée" sur laquelle est monté un moteur tout à fait normal, identique à celui qui sera monté avec une ligne d'arbre.
On peut donc s'interroger sur les avantages et inconvénients de ce type de transmission, mais pas sur le moteur qui est le même dans tous les cas de figure.
Telle que posée, la question est donc incompréhensible.
Alors peux-tu préciser ta demande?

23 oct. 2012
0

le point faible des saildrive, c'est leur fragilité à la corrosion :
il faut absolument caréner régulièrement pour inspecter l'anode de protection et vidanger régulièrement pour chasser toute trace d'eau mélangée à l'huile de l'embase

23 oct. 2012
0

Je vis avec un SD depuis 16 ans et quelque 12000 milles parcourus.
A mon avis, la corrosion n'est pas un problème, bien que le corps du SD soit en alu. Effectivement, il faut surveiller l'anode, mais elle fait plusieurs années en fait alors que l'on carène une fois par an.
Pour la vidange, Volvo recommande toutes les 400 heures, ce qui représente théoriquement tous les 4 ans. En fait, je vidange l'embase une fois sur 2, soit toutes les 200 heures environ alors que je fais en moyenne environ 100h de moteur par an.
Il faut simplement contrôler régulièrement la jauge qui permettra de détecter la mayonnaise dans le cas où les joints spi de l'arbre d'hélice fuiraient, ce qui n'arrive tout de même pas souvent (2 fois en 15 ans... à cause de fils de pêche probablement).
Le seul point qui nécessite un contrôle fréquent est les orifices de prise d'eau de chaque côté et sous l'embase. Malgré l'antifouling (Trilux 33 sur l'alu), ils attirent des colonies intempestives et je dois vérifier en cours de saison en échouant le long d'un quai.
L'hélice en alu revêtue de rilsan, je crois, a perdu son revêtement depuis une douzaine d'années. Après quelques années avec seulement de l'AF, je l'ai traitée à l'Interprotect et elle résiste bien.
Avantages du SD : pas de vibrations d'arbre et silence de fonctionnement. Ensemble compact, pas de fuites de presse étoupe. Peu de différence pour les manœuvres de port.
Inconvénient relativement couteux : le remplacement périodique du joint caoutchouc d’assemblage avec la coque. Volvo recommande tous les 7 ans, mais je l'ai changé à 13 et il était impeccable, certains agents ne le remplaçant jamais!
Une petite fragilité : le bicône de l'inverseur qui se glace, dans mon cas après 14 ans, réparation coûteuse. le bicône coûte 550€ HT, mais dans mon cas, il fallait sortir le moteur.
Actuellement, la plupart de bateaux de moins de 11m sont équipés d'un SD, beaucoup plus simple à installer pour le chantier et pas de problèmes d'alignement!

24 oct. 2012
0

merci pour la réponse

24 oct. 2012
0

merci!

24 oct. 2012
0

salut a tous,
mon voilier a 32 ans et le saidrive aussi, tout va bien en faisant comme dit plus haut.
L'hélice bipale est aussi d'origine et ne va pas mal.

24 oct. 2012
0

vous les traitez comment vos hélices alu ?

25 oct. 2012
0

Comme je l'ai indiqué plus haut, mon hélice alu Volvo a perdu son revêtement en peu d'années.
Pendant plusieurs années, après l'avoir poncée à blanc, j'ai simplement mis de l'antifouling Trilux 33.
A l'occasion d'une opération globale sur l'embase, j'ai à nouveau poncé à blanc et 5 couches d'Interprotect, plus les deux couches annuelles de Trilux. Lorsqu'apparait un petit cratère, je le comble à l'époxy. L'hélice date de 1996.

25 oct. 2012
0

bjr,
que ce soit un inverseur ou une SD c'est la meme chose avec un renvoi d'angle en plus , evidement au niveau confort d'utilisation il y a moins de vibrations et comme l'hélice est plus loin du safran les marches arrieres sont facilitées ,à part un entretient plus suivi il n'y a que des avantages .
si c'est pour faire des ronds dans l'eau dans les pays industrialisés ,c'est parfait mais pour un zigzagodromeur
ça ne remplacera jamais une libne d'arbre plus facile à remplacer n'importe ou .
alain

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie en Patagonie

Après la pluie...

  • 4.5 (110)

Après la pluie en Patagonie

mars 2021