moteur, j'y perd mon latin!

si tant est que je l'ai appris le latin!
Voilà le pb: monMD 2020 est à double refroidissement. Samedi, alarme température moteur!
De retour au port, je constate que le niveau de liquide de refroidissement est très bas (je n'en voit plus)
Avant de refaire le plein, je cherche la fuite.Bon, là j'ai un tuyau (10mm) qui part du haut du réservoir vers le puisard. Un autre qui part de la soupape à vide et qui va vers le puisard. Tous les 2 sont libres au fond du puisard.
Ma quécequecé?
Au secours les JP et autres maîtres de la mécanique!! :-(

L'équipage
27 avr. 2009
27 avr. 2009
0

md 2020
le soucis n'est pas seulement de savoir ou est passé le liquide mais pourquoi, vérifier les deux pompes ? le calorstat, tu n'aurais pas pris quelque chose dans le circuit externe, genre sac plastique qui se colle sur la crépine par l'aspiration ? il crachait bien quand il a chauffé ? il y a beaucoups de possibilité qu'il faut éliminer au fur et a mesure...tu peux déja le tester au port en charge

27 avr. 2009
0

un echangeur ?
Si oui, l'ouvrir...pour voir.

27 avr. 2009
0

suite
mon canot vient d'être caréné. Rien dans les ouies du sail drive.
Difficile de voir s'il crachait bien: l'échappement n'est pas visible du bord.
Je précise ma question: ces 2 tuyaux sont-ils destinés à partir au puisard et donc à servir de soupape de sécurité? Si oui, pourquoi deux?
Pas ouvert encore le waterlock, j'y jetterai un oeil.
Merci en tout cas pour vos contributions!

27 avr. 2009
0

suite
mon canot vient d'être caréné. Rien dans les ouies du sail drive.
Difficile de voir s'il crachait bien: l'échappement n'est pas visible du bord.
Je précise ma question: ces 2 tuyaux sont-ils destinés à partir au puisard et donc à servir de soupape de sécurité? Si oui, pourquoi deux?
Pas ouvert encore le waterlock, j'y jetterai un oeil.
Merci en tout cas pour vos contributions!

27 avr. 2009
0

c'est simple y'a une fuite...
donc on doit retrouver du liquide dans la gatte moteur sauf dans les cas suivants:
fuite au joint de culasse(mais il y aurait d'autres problèmes).
fuite sur le serpentin du chauffe-eau.
fuite dans l'échangeur,souvent au niveau des calottes avant/arrière en cahoutchouc.
quand au tuyau qui part du haut de l'échangeur c'est pour évacuer le trop-plein de liquide lorsqu'on rempli trop.le niveau se stabilise à environ 2cm du bouchon.

28 avr. 2009
0

tu n'as jamais fait de latin
les deux tuyaux doivent être des trop plein au moins pour l'un d'entre eux regarde bien ton huile (mayonnaise) même faiblement et chercher une fuite éventuelle, peut y être l'échangeur peut être un pb de pompe eau de mer ou eau du circuit. JP aura peut être d'autres pistes

28 avr. 2009
0

MD 2020
Salut à tous,
Bsr jm13,
Pour le tuyau qui part du haut du reservoir vers le puisard: c'est normal.
Meme si ton réservoir est plein, avec la chaleur de la culasse la pression va légèrement montée et un peu de surpression passera par ce petit tuyau;et aprés il est fréquent que l'on ne voie plus le niveau d'eau dans le réservoir.Pour moi, ca c'est normal.
Maintenant pour "la soupape à vide", je ne vois pas du tout ce que tu veux dire !
Si JP passe par ce post, il devrait avoir une explication plausible.
Mais si tu as eu alarme température moteur, c'est plus ennuyeux.
Regarde ta jauge d'huile pour savoir si son niveau a beaucoup augmenté. Tiens nous au courant.
Amicalement
Daniel

28 avr. 2009
0

Plusieurs questions me viennent à l'esprit
1)première sortie après Hivernage?
2)Bien sur comme d'autre, mayonnaise dans le carter moteur?
3)Savoir si oui ou non il crache à l'échappement. sans cette information il est impossible d'hypotiser quoi que ce soit.
J'explique : si ça crache, on peut imaginer une fuite au circuit primaire et ça pourrait etre grave voir très grave. Si ça crache pas, il peut y avoir eu évaporation de tout ou parti du liquide du circuit primaire. La ça serait simple,remise en etat du circuit secondaire (débouchage, verif de la pompe à eau de mer, etc) puis remplissage du circuit primaire et enfin démarrage moteur.
Si ça crache, il y a neuf chances sur 10 de trouver de la mayonnaise dans le carter et la, c'est joint de culasse avec tous les problèmes qui vont avec.

Je pense que JP dira une chose assez similaire même si je ne lui arrive pas à la cheville en ce qui concerne la mécanique.
Par contre si j'ai dit une connerie, j'vais faire engueuler

28 avr. 2009
0

bon,
merci à vous pour vos question pertinentes. Pour essayer de répondre, pas de mayo dans le carter, c'est pas la 1ère sortie (je sors toute l'année). Je crains effectivement un pb au joint de culasse ou au mieux, un pb au niveau de l'échangeur. Vendredi, je mes l'annexe pour voir si ça crache ou pas.
Je vous tiens au courant et brûle des cièrges pour mon porte monnaie :-(

29 avr. 2009
0

moteur
Lorsque le moteur surchauffe (crépine bouchée), il arrive que le niveau baisse aopres dilatation est vidange par les trop pleins, mais pas au popint de tout vider.
S'il n'y a pas de "mayonnaise", je pense qu'il y a une fuite dans l'echangeur eau douce/eau de mer.
Y-a-t-il une anode sur cette échangeur et dans quelle etat est-elle ?

29 avr. 2009
0

probleme identique
sur un moteur similaire soit un perama 30.
Surchauffe et évaporation du liquide de refroidissement. J'ai cherché longtemp pour trouver une fissure sur le couvercle du filtre à eau de mer. Situé au dessus de la flottaison a l'arrêt c'était indétectable , moteur en marche il laissait entrer presque autant d'air que d'eau et l'échange calorifique dans l'échangeur (pardon pour la répétition) était insuffisant. Un simple morceau de ruban adhésif à permis une réparation provisoire.
Bon Vent

29 avr. 2009
0

je en connais pas personnellement et de manière intime ces moteurs, mais
quand un ingénieur met un trop plein sur le bouchon, il évite d'en mettre un second sachant qu'il sera bien inutile

il n'y a pas de raison logique pour avoir 2 tuyaux de décharge

mais pour en dire +, il faudrait savoir la lettre qu'il y a après 2020 pour avoir le type exact (A, B, C)

ensuite est il équipé d'un vase d'expansion? car dans ce cas, il peut y avoir 2 tuyaux

amicalement

29 avr. 2009
0

pour voir si l'eau arrive....
regarde au niveau du filtre si l'eau de refroidissement circule bien ? (ne pas oublier de le nettoyer régulièrement, il peut se boucher) des fois quand on nettoie le filtre il arrive que l'on remette mal le joint et la, prise d'air et l'eau ne vient pas d'ou surchauffe ou sinon pompe à eau à vérifier aussi..

29 avr. 2009
0

JP
Pas de lettre ABC derrière le MD 2020 en tout cas sur la notice..
En fouillant mes papiers, j'ai trouvé le fameux 2ème tuyau: il s'agit de la soupape à dépression (antisyphon?) . Faut que je lise..
Eclairez ma lanterne: la mayo dans l'huile, s'il n'y en a pas, mon joint de culasse est OK, j'ai juste?
Cette fameuse mayo, on constate sa présence sur un moteur froid ou alors il faut regarder moteur chaud, voire en service?

29 avr. 2009
0

la mayonnaise peut être un indicateur de joint de culasse HS
sauf que le joint peux aussi être HS sans mayonnaise

sa présence se constate que le moteur soit froid ou chaud

si tu as un indicateur de pression d'huile, il doit indiquer une valeur anormale s'il y a de la mayonnaise

il faudrait faire le niveau d'eau douce plein ras bord en enlevant le bouchon de la boite à eau, moteur froid , puis laisser quelque temps sans rien toucher( le plus longtemps possible)
si le niveau baisse, il y a une fuite qu'il faut trouver
si le niveau ne baisse pas, le risque de fuite est infiniment plus faible

ensuite il faudrait vidanger un peu l'huile par le bouchon bas de carter afin d'accéder à l'eau éventuelle

quand il y a de l'eau dans l'huile, le bouchon de remplissage d'huile est généralement couvert de goutellettes d'eau

on peut aussi ouvrir le cache culbuteur pour "voir" la présence d'eau dans les cavités de la culasse

ce sont les premières vérifications gratuites et non intrusives à faire

ensuite on avise en fonction de ce que tu vois

amicalement

02 mai 2009
0

c'est peut être la condensation de l 'air ambiant
donc rien du tout, mais c'est peut être le signe d'un tout petit peu d'eau dans l'huile qui s'évapore moteur chaud et ne peux pas sortir, donc se condense en boucle sur le bouchon en partie haute

il faudrait bien nettoyer le bouchon et voir ça chaque fois après avoir tourné un peu

s'il y a rien, pas de quoi s'inquiéter

s'il y a quelque chose, il faut aller voir plus loin en commençant par déposer le cache culbuteur pour traquer la présence éventuelle de bulles d'eau dans les recoins visibles de la culasse

ensuite il faut aviser en fonction de ce qui est trouvé

amicalement

02 mai 2009
0

J'ai peur
J'ai pas de mayo dans mon 4 108, même après plusieurs heures, mais j'observe la présence de nombreuses goutelettes d'eau sur le bouchon de remplissage d'huile. Ceci peut-il venir de la condensation de l'air ambiant, ou bien est-ce la preuve que l'huile contient de l'eau, donc qu'il y a un pb grave ?
JP rassure moi !!!

02 mai 2009
0

Merci JP
J'ai des goutelettes à chaque fois que je fais tourner le moteur (tous les 15 jours à peu près). Je démonterai le cahe-culbu le prochain WE.

29 avr. 2009
0

pour tester l'échangeur
tu débranches le tuyau de retour d'eau en entrée de coude d'échappement pour ne pas remplir le moteur par l'admission et tu mets une petite vanne légèrement ouverte pour réduire le passage en sortie de ce tuyau

tu branches le tuyau d'eau de quai en entrée moteur, juste après la pompe à eau de mer
et moteur froid, tu envoies un peu de pression

si l'échangeur est percé et en relation avec l'eau douce, le niveau va monter dans la boite à eau
si rien ne se passe, l'échangeur est OK

(attention de ne pas envoyer trop de pression)

si c'est pas clair, n'hésite pas à le dire

amicalement

30 avr. 2009
0

heu... ouinnnnnn!!!
Beau temps dans la rade de Marseille ce WE, et moi, je reste coincé au port...

Bon, j'ai fait le plein d'eau douce, je verrai demain matin si le niveau a baissé.

Pas de mayo, pas de goutellettes d'eau sur le bouchon de carter. De toute façon, pas d'eau dans l'huile à la vidange d'il y a 15 jours et le pb de fumées dont je ne sais plus la couleur, tellement j'ai usé mes yeux dessus, est antérieur à la vidange...
JP, c'est sympa mais tu surestimes mon aisance en mécanique. Je n'ai rien compris de la manoeuvre de test d'échangeur! La nav, oui, la strat oui, la mécanique, je suis nul!! :-(

30 avr. 2009
0

autre méthode
tu déposes les tuyaux en entrée et sortie de l'échangeur coté eau de mer
tu bouches un de ces cotés avec une pinoche dans le tuyau et un collier serflex

tu installes de l'autre coté le tuyau d'eau du quai et tu ouvres un petit peu en laissant pas monter la pression trop haut

s'il y a une communication entre les deux circuits, le circuit d'eau douce va monter dans le moteur et va déborder

si ça déborde pas, pas de fuite
c'est plus facile comme ça

amicalement

01 mai 2009
0

plusieurs remarques
tu considères tout le temps que les autres sont des imbéciles finis qui vont forcément mal manipuler les vannes

ensuite, tu ne lis jamais ce qui est écrit et tu dis le contraire par principe

enfin, si tu trouves un réseau à 15 ou 20 bars dans un port,ou même ailleurs, tu le signales, ça passera au livre des records

je sais bien que les temps sont durs pour les pros du nautisme, mais c'est pas une raison pour être agressif comme ça en permanence sans raison et sans explication théorique à ce que tu avances

si tu me donnes la pression maxi admissible indiquée par le fabricant de l'échangeur et si celle ci est bien hors des clous, je reconnaitrais bien mon erreur, sauf que tu affirmes toujours sans savoir vraiment pourquoi ni comment çà marche

la méthode d'apprentissage expérimentale a des limites que seule la théorie peut dépasser ( par exemple calculer mathématiquement par la formule correcte une pression en fonction du coefficient gamma du gaz considéré et du taux de compression volumétrique, ce qui ne donne jamais 25 bars pour un ratio de 23:1)

tu ferais probablement mieux d'accepter de dépanner les innombrables moteurs anciens ( 4108, YS, Couach etc) qui existent encore sur des bateaux dont les propriétaires n'envisagent pas un changement pour du neuf (et on comprend bien pourquoi en cette période) et tu gagnerais peut être mieux ta vie donc un sourire tout neuf

01 mai 2009
0

j'aime déjà, mieux le ton qui est à la discussion et non à l'invective
petites remarques
si la pression de l'eau dans le circuit primaire est de 0,08 bars comme tu l'annonces ( qui est en fait la contrepression généralement admissible dans la ligne d'échappement), aucune possibilité d'injection dans le coude d'échappement qui a une pression bien supérieure et refoulement du gaz d'échappement dans le bloc: ça se saurait

la pompe type jabsco d'origine délivre sans aucun problème 2,5 bars, voire +, soit guère moins que le réseau ville et comme l'échangeur est directement en sortie de pompe, il exploserait dès que l'injection dans le coude se bouche ou se rétrécit, ce qui est loin d'être rare

un échangeur est constitué de tubes métalliques et la résistance des tubes à la pression est légendaire et bien supérieure à la pression du réseau d'eau de ville qui est généralement limité à 3,5 bars ( si des tuyaux cuivre ou cupronickel explosaient à 3,5 bars, on le saurait depuis longtemps)

tu nous dis "Pour ne pas exploser un tube interne à l'échangeur ou ne pas le détériorer s'il est déjà affaibli, il ne faut pas dépasser une pression d'épreuve de 0,3bar à 1 bar maxi."

mais tu nous dis aussi "15 - gonfler à 1 bar "

ce qui peut paraitre un peu surprenant

je ne dis pas que le moteur doit avoir 30/35 bars, mais que l'échelle de mesure est 30/35 bars, ce qui est pas mal différent

j'explique:le calcul pour un taux de compression volumétrique de 23 ( celui du YS8) donne 27,60 bars avec un gamma de 1,2 et 29,90 bars avec un gamma de 1,3 qui est celui approximatif de l'air, si je ne me trompe pas trop

et quand on fait une mesure, on prends le bon instrument sans tenir compte de paramètres fluctuants et inconnus pouvant minorer le résultat
en clair, quand tu dois mesurer une intensité, tu prends le bon calibre et non celui que tu penses en fonction de la perte de charge et des faux contacts inévitables

en conséquence, il n'est pas anormal de prévoir un instrument permettant de mesurer au moins 30 à 35 bars

il ne faut pas oublier que celui qui change son moteur contre un neuf sans souci matériel en signant un gros chèque sourire aux lèvres, ou celui qui est dépanné impec par le pro du coin ne vient jamais me demander mon avis et que chaque fois que mon avis est demandé, un mécano pro a été défaillant quelque part

si je ne vois pas souvent les mécanos qui trainent sur les quais, je vois trop souvent ceux qui viennent de se faire jeter par les mécanos du coin, qui leur ont dit de mettre leur moteur à la ferraille et de le changer pour un tout neuf ou une occase révisée en vitrine

et je vois beaucoup trop souvent ceux qui ont écouté le mécano du coin, et qui on fait l'échange, pour retrouver quelques temps plus tard leur ancien moteur mort et foutu, révisé? avec un petit coup de peinture, en vitrine avec une belle étiquette indiquant qu'il marche super bien et un prix pas léger du tout

je ne mets pas en doute l'humanité des mécanos pros, mais ils ont tous un comptable qui est en général moins humain professionnellement

01 mai 2009
0

STOP arrêter tout !!!!!
Méthode JP: en cas de manipulation incorrecte des robinets, je ne suis pas certain que l'échangeur résiste à 5 voire 10 fois sa pression de service(suivant pression dans le réseau d'eau du quai).

Si vous avez déjà fait exploser votre échangeur, ne pas hésiter à prendre contact avec Jp qui assurera bénévolement la réparation.

On ne peut pas dormir tranquille sans risque de tout prendre dans la tête avec des enragés pareils!

Bon premier Mai!

01 mai 2009
0

réponses :à jp
"tu considères tout le temps que les autres sont des imbéciles finis qui vont forcément mal manipuler les vannes, ensuite, tu ne lis jamais ce qui est écrit et tu dis le contraire par principe"

absolument pas quand c'est bien et sans risques, je n'interviens pas et même encourage, mais là c'est risqué!

"enfin, si tu trouves un réseau à 15 ou 20 bars dans un port,ou même ailleurs, tu le signales, ça passera au livre des records, si tu me donnes la pression maxi admissible indiquée par le fabricant de l'échangeur et si celle ci est bien hors des clous, je reconnaitrais bien mon erreur, sauf que tu affirmes toujours sans savoir vraiment pourquoi ni comment çà marche."

la pression de service est côté haut de mer de moins de 0,08 bars , côté circuit de refroidissement on va dire 0,35(suivant pression ouverture clapet). Le calcul donne une différence entre la pression dans le tube du faisceau d'échangeur et à l'extérieur du tube de 0,22 bars. Avec une pression d'eau de quai avec ta méthode tu appliques une pression 22,7 fois supérieur à ces 0,22 bars!!!

Cas extrêmes pression côté haut de mer 0,15 et côté liquide de refroidissement de 1 bar(clapet s'ouvre sous 1 bar) la différence est donc de 0,85 bar pression qui ne n'est normalement jamais atteinte. toujours avec un réseau de quai à 5 bars, tu appliquerais donc presque 6 fois la différence de pression.

Pour ne pas exploser un tube interne à l'échangeur ou ne pas le détériorer s'il est déjà affaibli, il ne faut pas dépasser une pression d'épreuve de 0,3bar à 1 bar maxi.

"La méthode d'apprentissage expérimentale a des limites que seule la théorie peut dépasser ( par exemple calculer mathématiquement par la formule correcte une pression en fonction du coefficient gamma du gaz considéré et du taux de compression volumétrique, ce qui ne donne jamais 25 bars pour un ratio de 23:1)"

Il est vrai que par calcul la valeur trouvée est supérieure, mais elle ne tient pas compte du fait que l'enceinte thermique fuit en permanence (défaut d'étanchéité cylindre piston, des soupapes..), Il ne faut pas non plus oublier qu'une partie de la chaleur se dissipe pendant la compression (influence difficile à mesurer sur un moteur), que le remplissage n'est jamais optimal au démarrage ( épure distribution pas favorable à ce régime, éventuelles perte de charge dans la pipe d'admission etc)
Bref:
Il est préférable de prendre en compte une valeur moyenne mesurée sur un lot de moteurs neufs, et des valeurs relevées sur un lot de moteurs usés avec problèmes de démarrage lié au manque de compression.
En disant valeur très très bonne à 26 bars et valeur insuffisante en dessous de 18 bars, on est bien placé.

Mais si toi tu donnes 30, ça équivaut à dire à tous ceux que tu conseilles que leurs moteurs sont tous usés... ce qui est excessif!!!

"tu ferais probablement mieux d'accepter de dépanner les innombrables moteurs anciens ( 4108, YS, Couach etc) qui existent encore sur des bateaux dont les propriétaires n'envisagent pas un changement pour du neuf (et on comprend bien pourquoi en cette période) et tu gagnerais peut être mieux ta vie donc un sourire tout neuf"

Des dépannages on en fait tous les jours, mais il y a un moment où le dépannage verse dans la réparation lourde, ce qui est très différent.
Faire croire à quelqu'un que son problème c'est rien du tout, quand c'est grave ce n'est pas le respecter!!!

Peut-être qu'en allant voir de temps en temps les mécanos qui travaillent sur le quai, dans les ateliers, en prenant le temps de parler avec eux, tu verras qu'ils sont humains.

01 mai 2009
0

test étanchéité échangeur avec les bons outils
et méthode beaucoup plus efficace:

1er cas: échangeur en place sur le moteur

11 - remplir l'échangeur jusque 20 mm du bouchon

12 - déposer les tuyaux d'entrée et de sortie d'eau de mer

13 - obturer l'une des orifices dégagé par la dépose de la durite d'eau de mer

14 - obturer d'autre orifice avec un bouchon muni d'une valve(genre pneu de voiture) et relier à une pompe (genre pompe à vélo) munie d'un manomètre

15 - gonfler à 1 bar

16 observer le manomètre:
la pression ne doit pas chuter, si elle chute rechercher les origine de la fuite: là où ça fuit l'eau coule goutte à goutte.

2ème cas: échangeur complet déposé:

21 - installer les outils et les utiliser comme en 13, 14 et 15 au dessus

22 - alors que l'échangeur est gonflé à 1 bar, plonger le tout dans un bac d'eau. Pour trouver l'origine de la fuite, il suffit de suivre les bulles (comme une fuite chambre à air décelée dans un bac d'eau)

Ces tests permettent de repérer l'origine d'une fuite, mais il faut ensuite et quand même déposer le faisceau interne pour nettoyage et remplacement des joints

cordialement

01 mai 2009
0

une coquille en "16"
évidemment: observer s'il y a des bulles d'air à remonter dans le liquide .....

01 mai 2009
0

Merci pour le cours....
j'ai appris quelque chose aujourd'hui...

01 mai 2009
0

ça y est, c'est du grec...
Je m'en doutais...

Il ne me manque qu'un ou deux conseil pour que je balance un moteur de 400 h à la baille.
Ca intéresse quéqu'un?

Comme on dit à Marseille: puuutainnng!!!

Y'a pas un mécano dans le coin qui veut gagner (un peu!) d'argent?

01 mai 2009
0

test de l'echangeur
il suffit de mettre de la fluorescine dans le liquide de refroidissement si l'echangeur fuit
l'eau qui sort à l'echappement sera d'une belle couleur verte fluo .
et c'est tout simple .c'est pas la peine de s'engueuler pour savoir qui est le meilleur , le meilleur c'est moi .......!
alain
:mdr:

01 mai 2009
0

bon
18heures plus tard, le niveau d'eau douce n'a pas baissé.
J'ai mis en route et de mon annexe, observé la sortie d'échappement: à 900 tours, quelques crachats puis une grosse sortie de flotte: elle ne laisse rien à la surface de l'eau.
On m'a parlé d'un calorstat?

01 mai 2009
0

oui
et qui est presque fermé à froid et s'ouvre à la température de consigne, différent selon refroidissement direct (55° env) ou à échangeur (75-80° env)

01 mai 2009
0

La bonne façon d'intervenir
Ce fil est un cas d'école sur la façon d'intervenir sur le forum. L'échange entre JP et reskebil a démarré sur un ton assez violent et s'est progressivement calmé (du moins le 1er mai 2009 à 19h ce qui est à l'honneur des deux intervenants.

C'est l'occasion de rappeler que la première règle d'intervention sur le forum est naturellement de ne pas mettre en cause les personnes mais de discuter de leurs interventions. Par exemple JP décrit une méthode de test de l'étanchéité de l'échangeur en le mettant sous pression:


tu déposes les tuyaux en entrée et sortie de l'échangeur coté eau de mer
tu bouches un de ces cotés avec une pinoche dans le tuyau et un collier serflex

tu installes de l'autre coté le tuyau d'eau du quai et tu ouvres un petit peu en laissant pas monter la pression trop haut

s'il y a une communication entre les deux circuits, le circuit d'eau douce va monter dans le moteur et va déborder

si ça déborde pas, pas de fuite
c'est plus facile comme ça


pour proposer une autre méthode utilisant une mise sous pression par en utilisant de l'air comprime à 1 bar pourquoi ne pas écrire :


JP propose de mettre sous pression l'échangeur en utilisant le réseau d'eau du port et attire l'attention sur la nécessité de ne pas laisser la pression monter trop haut.

Pour éviter ce danger je préfère utiliser une mise sous pression par air comprimé qui élimine tout danger

........


cela permet ensuite éventuellement une réponse argumentée sur la pression que peut supporter un échangeur et la comparer à celle du réseau d'eau.

Ce faisant le débat progresse autant si ce n'est plus mais le ton reste serein.

L'équipage

02 mai 2009
0

réponse à l'équipage
Un échangeur coûte aux environs des 2500 Euros voir plus suivant modèle.

La méthode préconisée par jp consiste à brancher directement le tuyau d'eau du réseau sur l'échangeur et de réguler le débit par un petit robinet, mais sans le moindre moyen pour limiter ni contrôler réellement la pression.
L'utilisateur n'a donc a sa disposition ni manomètre, ni limiteur de pression réglé.
La pression dans une prise d'eau de quai peut atteindre 5 voire 7 bars si ce n'est plus vu que le port se trouve évidement au point le plus bas du réseau.
La fermeture complète et brutale du "robinet de jp" situé en sortie va provoquer un phénomène appelé communément "coup de bélier" du à l'arrêt brutal de la fuite élevant la pression interne de l'échangeur à X fois la pression du réseau. Chacun a entendu chez lui le "choc" dans les tuyaux à la fermeture brutale d'un robinet ou le l' électro vanne de la machine à laver.
Possible que l'échangeur tienne... mais ...pas certain.
Un échangeur a une pression de service allant jusqu'à 3 bars maxi, même si neuf à l'usine il peut être éprouvé à une pression supérieure, mais en montée progressive en pression lors de cette phase d'épreuve. Pendant cette épreuve un fluide sous température contrôlée le traverse dans le but de le mettre dans des conditions les plus proches de la réalité.
Le but n'est pas ici contrairement vous affirmez de vérifier jusqu'à quelle pression tient l'échangeur de l'intervenant, mais tout simplement de rechercher les origines d'un défaut d'étanchéité.
C'est pour cela qu'il est préférable de le tester à l'air comprimé en montant doucement la pression et en la vérifiant à l'aide d'un manomètre. En limitant volontairement la pression d'épreuve, je réduits volontairement le risque de destruction tout en permettant un contrôle de l'étanchéité.

Une mesure, dans le but de faire un diagnostic nécessite l'utilisation d'un minimum d'outillage et de méthode, la mise en oeuvre se faisant dans le respect de procédures établies par le constructeur.

En cas de destruction de composants du fait de la manipulation suite à des conseils par d'un apprenti mécanicien, hisse et oh prend-il en charge les réparations?

02 mai 2009
0

re j'ajoute que les installations de distribution d'eau
sont quasiment toutes équipées d'un limiteur de pression réglé à 3,5 bars et que n'importe qui sait qu'en ouvrant l'eau et pointant le tuyau à la verticale, on a une idée de la pression assez juste avec la hauteur du jet

si vous avez une crainte ou un doute, au lieu d'utiliser la pression du quai, il vous suffit d'utiliser la sortie de votre robinet d'eau d'évier qui étant alimenté par la pompe est bien plus bas en pression et toujours disponible à bord, quel que soit le lieu

si vous avez une pompe de cale à membrane manuelle ou électrique elle fera tout aussi bien en aspirant dans un récipient

le principe est, échangeur en place, d'envoyer de l'eau sous pression coté eau de mer pour voir la montée de l'eau douce éventuelle au bouchon de la boite à eau ( que vous aurez remplie à raz bord)s'il y aune fuite

cordialement

02 mai 2009
0

Robert,

Tu oublies volontairement ce qu'a dit l'autre intervenant, ton intervention est donc très partiale!

02 mai 2009
0

la methode à l'air comprimé est meilleure en atelier
et nécessite la dépose de l'échangeur ce qui n'est pas toujours pratique, sauf quand on facture les heures

il est bien plus fréquent d'avoir un point d'eau qu'un point d'air comprimé régulé dans les endroits où peuvent se trouver nos bateaux et quand il n'y a pas d'autre moyen il faut bien se débrouiller avec avec ce qu'on a, les interventions étant aussi destinées à des gens qui auront dans le futur le mème problème et pas forcément au ponton d'un port très équipé (Vince, si tu me comprends........)

j'ai jamais dit qu'il fallait envoyer toute la pression d'un coup et fermer brutalement la vanne
( à l'école, j'ai appris aussi que le fermeture brutale d'une vanne provoque un coup de bélier en amont de la vanne et jamais en aval, or, et comme par hasard, l'échangeur est bien en aval de la vanne)

pour le prix de l'échangeur, dans pas mal de cas,l'Angleterre est bien moins couteuse et livre aussi vite qu'un agent local qui n'a jamais la bonne pièce en stock ;-)

02 mai 2009
0

reskebil
je ne suis pas celui qui a mis le commentaire "équipage" mais il me semble que son objectif ne se situait pas sur le plan technique, mais sur le plan des expressions et de la forme utilisées :

Par exemple:

1° "En cas de destruction de composants du fait de la manipulation suite à des conseils par d'un apprenti mécanicien, hisse et oh prend-il en charge les réparations? "

Pourquoi "apprenti" ? que sais-tu de celui qui a posté le message que tu discute ?

Que vient faire la responsabilité de H&O là-dedans ? juste une polémique déplaisante de plus.

2° "On ne peut pas dormir tranquille sans risque de tout prendre dans la tête avec des enragés pareils! "

Là c'est limite insultant pour l'auteur du message dont tu discute.

Le problème est donc dans la forme, pas dans le fond.

02 mai 2009
0

Reskebil ...
On ne va pas jouer à la cour de récré et au surveillant qui distribue les bons et mauvais points , hein ? :heu:

La chronologie explique les choses: sauf erreur, tu as mis le feu aux poudres avec la première de tes interventions (01-05-2009 07:47) traitant JP d'enragé et avec un ton polémique désagréable.

La réponse ne pouvait pas être agréable.

Fin de polémique pour moi.

01 mai 2009
0

trop rare
pourquoi n'est pas appliquee a d'autres echanges du meme genre alors ?

PArce qu'il ne s'agit pas d'habitues, c'est ca la raison ?

01 mai 2009
0

oui bien sur
car on pratique la pedagogie.........
uniquement avec des personnes que l'on a des chances de retrouver regulierement et donc de pouvoir communiquer plus longuement.
et d'echanger,
que l'on soit d'accord ou pas avec les differentes affirmations.
comportement que l'on peut difficilement avoir, avec des intervenants ponctuel, et surtout qui avancent avec un masque.

Maurice.

01 mai 2009
0

ben oui ...
faire de la pédagogie avec les habitués du "gravier" n'est pas un bénévolat passionnant :mdr:

02 mai 2009
0

heu....
et mon Pb alors?!!!!
J'déconne, je suis entre de bonnes mains.
Je continue à dire que la profession de mécano a de beaux jours devant elle..grâce à des nuls de mon espèce :-)

02 mai 2009
0

jm
comme une grosse majorité tu apprends à entretenir ta mécanique surtout avec les charlots de meccanos du coin un bon,vrai et honnête meccano aura toujours du boulot, les mauvais font des passages et sont vite repéré.

02 mai 2009
0

bravo daniel
si je pouvais je te mettrais une étoile car j'aime bien le sens de ta réponse ...
ça change de la ligne éditoriale de ce site!

grand moment d'émotion...!

02 mai 2009
0

mais
RV il a été inscrit depuis longtemps, il s'est désinscrit on se demande bien pourquoi :heu:

02 mai 2009
0

Reskebil, suggestion
Tu interviens régulièrement, pourquoi ne t'inscris-tu pas?

Là, tu aurais accès aux MP et aux étoiles.

RV

02 mai 2009
0

Au fait JM...
pour revenir à ton moteur on ne sait toujours pas quelle quantité de liquide tu as dû rajouter,est-ce que tu en as retrouvé dans la cale? la dernière fois que le niveau avait été vérifié c'était quand...?

02 mai 2009
0

JM
veux tu un coup de main un de ces soirs ?

02 mai 2009
0

hello fifi! hello Thierry!
merci de revenir à ce qui me préoccupe!
J'ai remis un demi verre à rosé ( :-))dans le carter. J'ai rempli à raz bord comme l'a suggéré JP et attendu 16 heures, bouchon ouvert: pas de fuite à priori (perdu 5mm mais bon, la gîte au port, l'évaporation...).
Mon nez à l'échappement. Pas d'huile avec l'évacuation d'O de mer.
Thierry, tu es toujours le bienvenu à bord, aide ou pas!

Pour en venir aux échanges ci dessus, juste une sympatique remarque à reske: cela fait 3 semaine que j'essaie de faire venir un mécano, bon ou pas, à Marseille Estaque, pas dans les fin fonds du Frioul...

02 mai 2009
0

seulement un demi-verre?
alors on peut considérer que le niveau était bon même s'il était un peu sous le faisceau en laiton.
il n'y a donc pas de fuite à l'échangeur et le niveau un peu trop bas n'a pas pu provoquer la surchauffe; il faut chercher ailleurs à commencer par la traditionnelle turbine de pompe à eau(qui devrait se changer tous les ans..)

02 mai 2009
0

je ne
passerais pas jm je pars direct sur Ajaccio dès que j'ai passé le pont. mais à mha tu flippes pour pas grand chose verifie ta turbine n'hesite pas à prendre celle d'origine (les adaptables bof tout bon ou tout mauvais une heure un jour ou 2 ans)
amicalement
Daniel

03 mai 2009
0

régales toi Daniel!
Je reste quand même sur une alarme sonore qui s'est déclenchée. Donc pb pas anodin!

03 mai 2009
0

pour que l'alarme sonore se déclenche, il suffit souvent
d'un bout de plastoc qui bouche la crépine pendant un certain temps

s'il y a de l'eau dans le circuit secondaire et que ça coule à l'échappement c'est probablement une fausse alarme

amicalement

03 mai 2009
0

mais mon bon Jean-Marie

je crois qu'il y a confusion:
pour faire le niveau de l'echangeur on parle d'eau; de liquide de refroidissement,............
mais jamais de rosé meme de Provence..........
car si trop de liquide, tout est possible..........
a bientot,
Maurice.

04 mai 2009
0

Ti Punch
Heureux de te lire en si belle forme!
Amitiés
JM

05 mai 2009
0

bon aller
je vous renvoie sur mon fil "hommage" en taverne...

09 nov. 201409 nov. 2014
0

Bonjour,
Ce fil se finit en eau de cale.
Dommage, j'ai un problème connexe.
CAD une alarme de chauffe qui va vient s'en va sans raison, car pas de chauffe moteur.
J'ai successivement vérifié et fait :
- Vérif eau de mer OK gros débit et assez froide à l'échappement
- détartrage du faisceau échangeur cuivre : presque comme neuf. Il avait été fait il y a 2 ans avec un peu de tartre autour dans la partie eau douce.
- démontage du réservoir de l'échangeur avec changement du thermostat qui fonctionnait bien. Un peu de tartre dans le logement mais rien de grave.
- rinçage du circuit par eau douce sous pression du quai via le circuit de l'échangeur eau chaude sanitaire. Quelques boulettes de calcaire et de particules de rouille de fonte de l'ordre d'une demi cuillère à café ! Rien de grave.
Pas de perte de liquide de refroidissement depuis sauf quand j'ouvre à chaud le bouchon.

Et toujours des alarmes qui durent de 1 s à 25 secondes autant moteur froid que chaud. Je signale que le moteur est à peine chaud. Culasse, je tiens les doigts plus de 20 secondes et échangeur dans les 45°
Les alarmes peuvent démarrer moteur presque froid ne pas exister moteur chaud pendant une demi heure, puis revenir.
- J'ai bien sûr testé la sonde dans l'eau chaude, circuit fermé vers 95° qui s'ouvre quand je refroidis l'eau,
- J'ai aussi échangé le bloc alarme dans le tableau avec les mêmes alarmes.

J'acquitte l'alarme avec l'interrupteur au tableau, le voyant continue à fonctionner et parfois se coupe, puis re alarme.
Je n'ai pas trouvé avec certitude l'autre sonde 120° pour la tester.
- pas de mayonnaise, moteur assez froid mais je ne pousse que rarement, en ce moment et toujours, au delà de 2000 tours avec une 16x11 repliable.
- la durite entre la pompe de circulation et le réservoir de l'échangeur est tiède. Jamais chaude.

Je précise que sur le modèle VOLVO MD 2020 C, le faisceau échangeur n'a pas de capotage ni trou de purge d'air.
Je suis encore à jeun, et n'ai pas tenté le dépôt de cierges.
D'autant que je ne sais à quels saints me vouer.
Mon mécano n'a pas le temps de venir et rencontré plusieurs fois, n'a plus de pistes à me donner.
Pour moi, reste à faire :
- démonter cette durite pour voir s'il n'y a pas un bouchon de crasses,
- démonter la pompe de circulation pour voir si l;axe est toujours solidaire des aubes,
- changer l'autre sonde, et arriver à
- purger ce sacré bloc fonte fermé par ce bouchon carré qui ne se desserre pas !

Merci de vos idées, expériences, supputations et autres.

09 nov. 2014
0

Si le moteur n'a pas de problème, que l'alarme marche en test, que le tableau électrique marche il ne reste plus que les liaisons à vérifier. On peut brancher directement sur l'alarme en place un témoin externe et vérifier qu'il n'y a aucune alarme de cette façon puis ramener un branchement de l'alarme au tableau sans utiliser la liaison originale.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le beau temps !

Après la pluie...

  • 4.5 (106)

Le beau temps !

mars 2021