moteur électrique sur fantasia

bonjour,
j'ai un fantasia et je navigue sur le lac de la foret d'orient dans l'aube. Mon moteur est un yanmar 1GM et marche encore bien mais j'aimerai faire un truc fou...installer un moteur inboard électrique ou hybride? en effet, ce la me permettrai d'utiliser mon moteur sur tout le lac et pas seulement pour la sortie du port, en plus c'est écolo!!!
est ce que des personnes on déjà pensé à une telle installation?
j'ai la possibilité de recharger les batteries au port sans Pb, j'ai vu des sites comme chaloupe hollandaise, et je me demande si la config pourrait aller sur un voilier.

merci pour vos réponses où vos suggestions
jérôme

L'équipage
23 oct. 2006
24 oct. 2006
0

Ecolo??
Je ne pense pas que le critère "écologie" puisse vraiment justifier un moteur électrique ou hybride sur un bateau. En effet le rendement global (y compris production d'électricité) est moins bon que pour un moteur diesel.
Le moteur diesel d'un bateau, s'il est utilisé à régime raisonable, aura un bon rendement. De plus, la production est le recyclage de batteries, c'est assez polluant.

Sinon, en vrac:
Il faut un parc de batteries conséquent.
La place est le poids (pour quelle autonomie?) seront importants, et l'intégration de grosse batteries sera assez compliquée sur un petit bateau. Beaucoup d'aménagements à prévoir.
Si tu n'as besoin que de 2 ou 3h d'autonomie, c'est tout à fait réaliste.

Pour le moteur et l'électronique de puissance, on peut trouver de bonnes affaires dans de vieux stock d'engins de manutention.

La recharge sur la prise de quai: est-ce accepté par les ports? Le courant est souvent limité à 5A chez nous, donc attention.

Autre moyen de charge / sécurité: la seule solution, aujourd'hui, est un moteur thermique, et donc un groupe électrogène.

Voilà tout. La modif est réaliste, mais le prix de revien sera forcément important, et la réalisation complexe.
Pour ce genre d'application, il est indispensable de faire appel à quelqu'un qui s'y connait, ne serait-ce qua pour les conseils.

Leon.

24 oct. 2006
0

On va bientôt savoir
en temps réel : il parait qu'à la fin de l'année arrivent des Lagoon 420 (propulsion électrique et GE) pour la location par ici...

Je sens que je ne vais pas pouvoir m'empêcher d'observer cela de près ! ;-)

[color=blue]_/)[/color]

24 oct. 200616 juin 2020
0

144 volts
en courant continu... ? au niveau sécurité, bricoleurs s'abstenir !

[color=blue]_/)[/color]

26 oct. 2006
0

j'y pense aussi
bonjour,
je pense que sur le bénéteau électrique se sont des
moteurs LEROY SOMER ???
je pense également transformer mon vieux gréement
en propulsion électrique ( entre 6 et 8 Kw de moteur
pour un bateau de 8,5T), seul le probléme de recharge en mer me chagrine ( éolienne OK, groupe
électrogéne OK petit diesel insonorisé, pas de
panneaux solaire , mais une ou plusieurs hélices
pour hydro générateur)je pense utiliser un parc de
batteries classique plomb 12v , 150 A ( pour faire
du 48v), contrairement a un autre intervenant, je
pense que c'est une solution pas plus lourde en KG
ET PLUS LEGERE EN PRIX qu'un thermique diesel de33cv
COMME LE MIEN.
SALUT
LECELTE

26 oct. 2006
0

batteries au plomb classique
150A pour 48V = 7,2 kw/h c'est très peu, d'autant qu'une batterie plomb de 150A ... ne sait pas délivrer 150A en propulsion. Elle sera HS vers 100A.

Oui, ce sont en effet des leroy somer.

24 oct. 2006
0

espionite
Quand tu nous tiens ;-)

24 oct. 2006
0

solomon technologies
Bonjour,

Ce sont ces moteurs électriques qui équiperont les lagoon 420 en série:

www.solomontechnologies.com[...]ial.htm

Une solution a étudier?

;-)

26 oct. 2006
0

Comparer l'incomparable...
Avec un parc batteries de "seulement" 150Ah en 48V, et le moteur électrique associé, tu seras très loin des performances d'un 33Cv!!!
Et puis, il faut voir le prix du groupe électrogène nécessaire, de quelle autonomie tu as besoin...

A toi de voir.

Leon.

24 oct. 2006
0

certains lacs sont interdit ou très limités pour les moteurs
thermiques et c'est peut etre bien le cas de ce lac

dans ce cas, il y a une raison impérieuse de passer à l'électricité et c'est bien réalisable d'autant plus que le 1 Gm n'est quand meme pas un avion et qu'un petit moteur électrique doit pouvoir faire tout aussi bien si on ajoute un hb de quelques cv au cul du bateau au cas où

pour l'autonomie, le lac en question est loin d'etre le Baïkal, le Léman ou le Bodensee

amicalement

24 oct. 2006
0

test reel
sur mon santana 22 de 6,70 metres j' ai comparé un honda de 2 ch 4t et un HB electrique minnekota de 46 pounds de poussée, soit plus d'un cheval.

a fond 5 noeuds avec le honda, 1 litre par heure

a fond avec le minnekota 3 noeuds pendant 20 minutes, batterie 36 AMP AGM à plat et ters chaude :-(

je passe pour l'instant ...

24 oct. 2006
0

pym
tu crois qu'on peut se retourner en virage serré avec un voilier de 22 pieds poussé par un moteur de 1 Cheval
:-(

j'ai acheté ce moteur pour le rapporter en france pour l'annexe, je l'ai teste sur mon santana pour faire un test, compris ? test non concluant mais j'avais deja achete un Honda 4T depuis 1 an

mon commentaire est celui du test effectué sur mon AX 2
le moteur est toujours a vendre. il faudt d'abord que je remtet le diesel en route, apres on verra

c'est une remarque deplaisante de ta part, c'est pas sympa, et cela me fait passer pour un menteur aupres des lecteurs, un petit message d'excuse serait le bienvenu, faut vraiment avoir l'esprit mal; tourne pour ecrire des idioties pareilles.

24 oct. 2006
0

excuses acceptées
:-)

24 oct. 2006
0

si on pense déjà aux gaz de cuve noires
on ne peut pas passer à coté du tuyau dans le derrière pour alimenter le réchaud à gaz ce qui constitue aussi une alternative prometteuse d'autant plus que le mouvement devient quasi perpétuel avec l'utilisation de cette énergie gratuite et renouvelable non fossile pour cuire certains féculents qui vont réalimenter le système par leur consomation

un peu de réalisme ne fait jamais de mal......:-D

amicalement

24 oct. 2006
0

justement c'est bien une usine à gaz
dans les années 50, quand j'étais jeune, mon voisin avait une cloche flottante à gaz comme celles des usines à gaz et un système pour faire du méthane à partir du fumier de la ferme qui était gratuit

installation pas vraiment compliquée mais très lourdes et avec de gros besoins de travail pour remuer tout ça car il fallait remplir le racteur, puis le vider et entretenir la cloche au milieu de son bassin d'eau croupie qui permettait d'avoir une pression constante et qui pesait bien dans les 10 t au sec

dès que le mec de butagaz est passé par là, la mamie à virer sa cuisinière au méthane qui lui noiscissait les plafonds et les culs de casserole pour passer au bon butane en bouteille et sans regret

comme quoi, quand on connait c'est pas vraiment comme quand on imagine ;-)

mais il faut dire que les gens de l'époque étaient peu etre un peu concons car ils ne savaient meme pas qu'ils faisaient du biogaz et de l'écologie:-D

amicalement

24 oct. 2006
0

avec une petite grosse différence
Monsieur MARCONI, c'était le progrès qui avançait et le biogaz , c'set plutot le progrès qui recule de 50 ans en arrière et il y a 50 ans , c'était déjà out

pour ceux qui ne connaissent pas, il ne faut pas croire qu'il suffit de brancher un tuyau de gaz sur la caisse à eau noire pour devenir indépendant en gaz

le principal pb à résoudre est que la production est plutot lente, mais continue et pas suffisante en instantanné quand on en a besoin

en outre, le brûleur de la cuisinière à gaz ou du chauffage demande une certaine pression pour fonctionner ce qui revient à dire qu'il faut pouvoir produire le gaz méthane, puis le filtrer, puis le comprimer et le stocker pour le restituer à la demande, ce qui est plus vite dit que fait,surtout sur un bateau

amicalement

24 oct. 2006
0

biogaz
rien n'empeche d'avoir plusieurs caisses à eau noire....
Je ne pense pas qu'un moteur à explosion soit trop regardant sur ce qu'on lui met dans le piston, excusez l'expression, y a qu'à voir avec quelle facilité le méthane s'enflamme.
m'enfin, j'ai du mal à imaginer la quantité de choux à manger pour étaler la consommation du moteur :-D

24 oct. 2006
0

Au dessous
Façon narguilé pour décanter le zéphyr et sur les remorqueurs une course de mogettes boulottées par un peloton de goutêurs connectés direct sur le bain moussant.

Chef des machine Jean pierre coffe et Pierre Perret pour la chansonnette à galérien.

Du déliren du festif du goutu, mon brave Monsieur. Rien que du naturel, recyclable.

Après la bulle du spi, la bulle propulsive.

Si Tolstoï réssucitait il pourrait écrire une épopée militaire maritime qu'il appelerait Guerre et pet...

24 oct. 2006
0

Meuh non!
Là c'est pas zéphyr le gris, mais Zéphir le gras. Nuance
(cet échange n'est-il pas emprunt de fraicheur?)

24 oct. 2006
0

Merci.
:-)

24 oct. 2006
0

Y penser oui et même plus qu'y penser...
Une propulsion électrique c'est surtout revenir au rôle réel du moteur AUXILIAIRE sur un VOILIER.

Un moteur auxiliare doit être réservé à un rôle secondaire destiné a faciliter les déplacements portuaires et, éventuellement à offrir une solution alternative dans des conditions limites.

Conditions limites.
C'est le plus simple. Sur un "petit" navire en navigation côtière l'autonomie est indiquée par la réglementation : 6 nautiques soit au maximum 2heures dans de mauvaises conditions de mer.

Un moteur électrique de 4kW (40 Nm à 100 t/mn environ) offre une prestation analogue à celle d'un yanmar 1GM. Sur 2h il faut compter 200 Ah sous 48V.

Navigation sur un long terme.
Un groupe 2kW permet une utilisation à mi puissance (vitesse/1.414 en théorie).

Reposé sur le papier, cette configuration, qui est celle du lagoon sur une puissance moins importante) offre une conso analogue à celle du diésel (le rendement des groupes est meilleur que celui d'un moteur propulseur). De ce côté là rien de nouveau. Par contre, l'électrique permet d'envisager toutes les énergies alternatives, depuis les gaz de cuves à eau noire, jusqu'à la pile à combustible.

Pour finir, un bateau à moteur inboard classique a lui même besoin d'être secondé par un parc batterie, un dispositif de charge etc...qu'il faut recharger...avec le moteur, mais dans des conditions exécrables.

Le coût d'une prop. électrique (moteur brushless sans entretien, électronique et parc NiCd recharge en une heure est du même ordre que celui d'un moteur thermique. Le poids est un peu supérieur (1,4 fois).

24 oct. 2006
0

sous-dimensionné
batterie de 36Ah!!!
C'est largement sous-dimensionné! Normal que ça fonctionne si mal. Sur ce genre de moteurs, normalement, ils préconnient les batteries à mettre avec.

Leon.

24 oct. 2006
0

36 A AGM
Le moteur (36A sous 12V, 20 Minutes soit environ 1KW de puissance) consomme donc environ 100A. C'est beaucoup pour une batterie gel et c'est sans doute celà qui la fait chauffer.

Ce type de moteur asynchrone classique présente un rendement très moyen et dans ce test, tu compares la puissance de sortie du moteur hors bord avec la puissance consommée par le moteur électrique, mal alimenté de surcroit.

Les moteurs électriques utilisés en propulsion avec des hauts rendements sont des moteurs pas à pas commandés, le meilleur rendement est obtenu avec des batteries NiCd ou NiMh à charge rapide (en 1 ou 2 heures).

Avec ces batteries, une charge de 2 heures sous 1kw au groupe (conso 1,5 l au total pour honda inverter) fourni 160 A sous 12V soit, selon les résultats de l'essai 1h30 d'utilisation ce qui est plus comparable avec les résultats du moteur thermique.

Il faut ajouter à celà l'optimisation de l'hélice et de son régime de rotation.

Le moteur électrique hors bord est plus destiné à propulser une annexe légère et le dessin de l'hélice ne doit pas être adapté pour une unité plus lourde.

24 oct. 2006
0

Tiens, tiens
Tu disais en aout sur l'annonce pour vendre ton moteur électrique (www.hisse-et-oh.com[...]dex.php ) :
"la puissance du moteur est suffisante, j'estime la vitesse à 3/4 noeuds (oublie de verifier au gps), l'acceleration est meme surprenante attention en virage serrés de ne aps se retourner, en ce qui concerne l'autonomie, apres 30 mns a fond la vitesse n'avait pas baisse avec une des 2 batteries AGM de 36 amperes."

L'expérience est-elle "élastique"?

24 oct. 2006
0

Oh pardon.
Je ne faisais que m'interroger sur ce que j'identifiais comme une divergence :
20 minutes seulement à fond sur 36A sur le fil et 30 minutes sans ralebntir avec une seule des batteries. Mais, si tu crois que je suis tordu de comprendre ça, accepte toutes mes excuses.

24 oct. 2006
0

En effet
La production de biogaz n'est plus une utopie, puisqu'elle est pratiquée dans nombre d'élevages.

Une cuve de production de biogaz n'est rien d'autre qu'une cuve à eau noire isolée de l'air et sa mise en oeuvre n'est pas...une usine à gaz :-)

Certes, l'arrivée d'une escadre flatulomotrice risque de dégrader la poésie des zones portuaires,
certes la production du précieux éther ne sera jamais la réponse à tous les besoins énergétiques, mais ça existe, c'est gratuit, et ce serait dommage de ne pas en parler.

24 oct. 2006
0

Ben oui.
Ah...La radio.
Pfff.

l'aut' zouave, qui fait des étincelles électriques avec tout un fourbi pour qu'un de ses copains entende des crac crac dans un écouteur à 2400 mètres de là. Sacré Marconi. C'est bien compliqué et ça sert pas à grand chose.
Comme quoi, la radio, quand on connait, c'est pas aussi simple que ce que l'on croit.

24 oct. 2006
0

j'ajouterai qu'il faut un certain temps de plusieurs
jours avant que la réaction chimique s'amorce et qu'il ne fallait toucher à rien pendant une bonne quinzaine de jour qui était la durée du cycle de production avant changement du fumier

j'imagine les wc du bateau condamnés pendant 15 jours pour avoir du gaz......

c'est quand meme bien beau le progrès :-D

amicalement un peu taquin, excusez moi ;-)

24 oct. 2006
0

oui mais...
quid du refroidissement ? waterprout au dessus ou au dessous de la ceinture....

24 oct. 2006
0

He je n'ai encore rien dit
que tu veux deja me decanter :non:

24 oct. 2006
0

J'aime assez
one star

24 oct. 2006
0

retour au sujet principal
merci à ceux qui m'ont répondu, quelqu'un aurait t il un site en francais, parceque je ne comprend pas bien l'english....
d'après vous, est ce que l'arbre d'hélice et l'hélice fonctionnerai avec un moteur électrique, ou il faut changer l'arbre?

Ceci est un projet sérieux, merci à ceux que ca n'intéresse pas, de ne pas répondre...

et merci à ceux qui me répondent sincèrement..

jérôme

24 oct. 2006
0

Kif kif tout pareil
Une hélice voit un couple et un régime.
Il suffit de sélectionner le moteur idoine, ad hoc voire, si possible adequate (comme Sheila).
Plusieurs solutions :
moteur multipole bas régime direct (lourd et cher) ou moins de pôle régime supérieur moins lourd et moins cher(un peu).

Pas de changement d'arbre ni d'hélice.

24 oct. 2006
0

l'arbre d'hélice, pas sur mais assez probable
s'il est pas trop juste pour la situation actuelle et si sa longueur est compatible

l'hélice, quasiment sur que non

la courbe de puissance et de couple d'un moteur électrique en attaque directe est bien différente de celle d'un diesel équipé d'un inverseur

il faut en fait tout recalculer en fonction du moteur utilisé et avec un peu ou beaucoup de pot, le hazard peut faire peut etre que...

mais il vaut mieux ne pas trop compter dessus au départ du projet et inclure le cout d'un remplacement éventuel dans le budget

amicalement

25 oct. 2006
0

depuis 50 ans, les jeunes cons sont devenus de vieux cons
mais heureusement, des nouvelles générations sont venues prendre la place avec autant d'efficacité et de bonheur

enfin, les temps ont bien changé car avant on choisissait l'hélice en fonction du moteur et maintenant c'est l'inverse

bon à savoir

bravo

ps; j'entends bien que tout ets pilotable et c'était déjà le cas il y a 50 ans

mais il se pourrait bien qu'il soit moins couteux d'acheter le lac ou changer de bateau qu'installer ce système qui vaudra certainement + que la valeur du sangria qu'il va équiper

25 oct. 2006
0

en fait le choix n'est pas entre acheter un diesel
ou un système électrique, car le diesel est déjà payé et installé à bord depuis longtemps et il marche tout à fait normalement

le choix devient donc entre acheter un tout petit peu de gazole de temps en temps meme s'il est cher ou acheter et installer un gros machin bien couteux

au propriétaire du bateau de voir ce qu'il préfère

amicalement

26 oct. 2006
0

c'est bien possible techniquement, mais
est ce vraiment adapté pour un petit voilier installé sur un pas très grand lac au milieu de la campagne française, c'est à dire avec un besoin d'autonomie électrique quasiment nul?

amicalement

26 oct. 2006
0

question vitale pour l'avenir?
Es-tu vraiment certain qu'un hybride sur un voilier, ça pollue moins?

Je ne suis pas sur du tout! Un auto, peut-être que oui (gain de moins de 20% sur la conso). Mais sur un bateau, un bon moteur diesel moderne (comme il en existe très peu en marine) sera tout aussi écolo qu'un hybride, à mon avis.

Il ne faut pas confondre pollution locale et pollution globale. La chaine énergétique d'un système de propulsion hybride est plus longue que pour un moteur thermique seul: moteur thermique + alternateur + charge batteries + décharges batteries + moteur électrique. Le rendement global de toutes ces opérations est moins bon que pour un moteur classique.

Un moteur sur un bateau, ça fonctionne à régime fixe. L'optimisation du rendement est donc beaucoup plus simple que sur une voiture (où le régime varie très souvent). Sur une voiture, les gains principaux d'un système hybride sont constatées sur les phases d'arrêt et les phases d'accélération. Sur les phases à vitesse constante, l'hybride consomme autant, voire plus.

Quand aux moteurs (brushless) pilotés par microcontroleurs, c'est largement éprouvé dans l'industrie et dans le milieu militaire, avec une durée de vie supérieure aux moteurs CC classiques. Et le rendement en régime constant est plutôt bon.

Comme quoi, dans ce domaine, il convient de ne pas se faire de film, et de bien étudier le sujet avant de se lancer!

Leon.

27 oct. 2006
0

Durci?
Il ne s'agit pas de microprocesseurs mais de microcontrôleurs.
C'est hyper simple, c'est hyper durci et même les militaires, enfin pas eux mais ceux qui confectionnent leurs jouets, utilisent ces même controleurs.
En ce qui concerne les moteurs pas à pas, ils ne nécessitent aucun entretien puisqu'ils ne comportent aucune pièce de frottement.

Ils sont utilisés depuis déjà pas mal de temps dans l'industrie et en particulier pour la manutention (pompes etc...) de matériaux dangereux, corrosifs, chauds, froids, liquides, gazeux...et un raton laveur.

En gros c'est très nettement plus fiable que le moteur à charbon du démarreur du diésel sans manivelle monté sur ton bateau...qui, lui, a fait les preuves...de sa fragilité.

27 oct. 2006
0

moteurs
Tu peux te tourner vers les constructeurs de cycles électriques. Ils ont des moteurs 48v CC de 2000W.
Je m'étais renseigné pour un 800W: 500 euros avec le pilotage moteur.

26 oct. 2006
0

PYM - demande de renseignements
tu as l'air d'avoir etudier le sujet et le maitriser sur le bout des doigts :pouce:

SI j'ai bien compris l'actionneur (moteur) a une puissance qu'il peut developper a un regime parametrable ?

En dehors de cela il est reversible et a une capacité de générateur.

Les possibilités de parametrages permetraient elles en mode generateur d'avoir une production reglable en fonction du besoin.
en clair pouvoir adapter la capacité de charge a la vitesse actuelle du bateau....

As tu une idée du rendement du systeme, dans quel mesure arriverait t'on a etre autonome en energie avec ce systeme ?

25 oct. 2006
0

Non!
Le couple, le régime etc. tout est pilotable pas à pas sur les actionneurs.

En fait sur un 6 pôle par exemple (c'est le cas du moteur que j'ai sélectionné : 6 pôles refroidissement par eau de mer réduction par courroie crantée 1/3) Le pilotage se fait par 1/18eme de tour d'hélice. C'est un pilotage au fil de l'eau par µcontroleur.

Evidemment si on considère que la technologie s'arrête à cer qu'ellé atait il ya 50 ans... la courbe de puissance et de couple d'un moteur électrique en attaque directe est, en effet, bien différente de celle d'un diesel équipé d'un inverseur.

Mais depuis 50 ans...

25 oct. 2006
0

oopss
lire fantasia à la place de sangria, mais ça change pas grand chose

merci

25 oct. 2006
0

pilotage
Le pilotage d'il y a 50 ans n'était pas du même ordre. Aujourd'hui, il fait appel à des µcontroleurs qui intègrent sur un seul composant programmable l'intégralité du système.
Le cout de ces composants est dérisoire (de l'ordre de l'euro), le seul cout est celui de l'écriture logicielle et du design fonctionnel.

La fréquence de travail de ces µcontrôleurs (de 1 à 20 megahertz) permet de piloter confortablement des actionneurs multpôles (6 pôles sur 6000 trs/mn pour 6 Mhertz donne 10000 pas de programmation par pôle, y'a de quoi faire c'est confortable)

Certes, le coût d'un actionneur est très nettement supérieur à celui d'un moteur classique. En revanche son couple est présent dès les plus basses vitesses, de même que sa compétence de générateur, il est réversible et, surtout, il ne comporte aucune pièce de frottement (pas de balai, pas de piste) et donc il ne nécessite aucun entretien.

En effet, tout étant ajustable, il est tout a fait possible d'ajuster les paramêtres du moteur à l'hélice. C'est plus simple, non ?

Deux dernières petites choses :
- Je fais, moi aussi partie des ex jeunes cons devenus vieux cons ex jeunes.

  • Le cout d'un actuateur 4 kW (7 kilos!)refroidi par eau + Batteries NiCd 200A 48V + électronique est du même ordre que celui d'un moteur diésel.

C'est peut être plus que la valeur du sangria mais tout autant qu'un bouilleur à fioul.

26 oct. 2006
0

Voui.
C'est lui qui voit. :-)

26 oct. 2006
0

J'ai vu un jour,
sur un gros voilier américain un système assez astucieux : un moteur hydraulique sur la ligne d'arbre du moteur de propulsion, et une pompe hydraulique sur le groupe électrogène... dixit le proprio "c'est juste un système de secours pour rentrer à la maison en cas de panne de moteur"...

Ca doit être tout à fait réalisable en électrique, avec en plus la possibilité de récuperer de l'énergie sous voile... ?

Là, on garde la motorisation diesel d'origine avec une possibilité de propulsion électrique ponctuelle... possible ou utopique ? ;-)

[color=blue]_/)[/color]

26 oct. 2006
0

tout a fait OK
ce n'est pas une affaire de côut, mon moteur marche
parfaitement, mais une question vitale pour l'avenir
(si il vous interesse... ou pour votre descendance)
et je préfere être indépendant lorsque je rentre au
port, pas de fioul ou de raccordement au 220v A prévoir.... par contre les moteurs pas a pas pilotés par microprocesseur en mer avec du matériel
non durci pas militaire etc.... avec des orages etc... JE DOUTE de la fiabilité .... ET JE PREFERE
LES SOLUTIONS EPROUVEES surtout si je suis à bord...
SALUT LE CELTE

27 oct. 2006
0

juste pour rire,
un exemple précis :
marque,
modèle,
puissance ou couple à n tr/mn,
prix (contrôleur compris),
disponibilité .

Il y a déjà un moment que tout le monde est d'accord pour dire que les moteurs polyphasés à aimants permanents sont l'avenir de tout ce qui doit tourner mais pour l'instant ...

Des servos de toute forme, pour les automatismes, il y en a pléthore, mais si on fait l'addition !

Un moteur de ce type, de 10 kW à 3000 tr/mn pour 1500 roros avec le contrôleur y en a point .

Pour ce prix là on peut à peine avoir un Lynch ou un Perm (avec charbons pouah... ) .

Pour une installation hybride, il y en faut deux (un moteur et un générateur) . Plus un chargeur 36 ou 48V et un parc de batteries approprié, plus qq composants périphériques assez coûteux . Et j'allais oublier le moteur thermique !

C'est un domaine où il faut être soit riche soit compétent :-) :-) :-)
On peut même être les deux à la fois .

27 oct. 2006
0

Avec 2000W...
Un bateau n'est pas un vélo.
Avec 2000W, difficile de faire avancer un bateau de 8m, à part par pétole et mer d'huile.

Vous vous rendez compte: ça ferait la puissance équivalente d'un moteur de de 2.5chevaux. OK pour faire avancer une annexe, pas plus!

Redescendez sur terre, les gars!

Un moteur de scooter (Scootelec) me semble déjà beaucoup plus réaliste.

Leon.

27 oct. 2006
0

merci à tous
Merci à tous pour vos réfléxions et réponses.

je suis bien d'accord avec vous sur le cout qui est identique ou proche et l'écologie qui reste quand même pas un facteur déterminant dans un tel projet.
Je rappelle l'essentiel pour moi, c'est de pouvoir naviguer sur tout le lac au moteur quand, par ex il y a pétole, et que tu es à l'autre bout du lac, et que faire 4km de rame,, OK, mais bon, ca gonfle un peu quand même.

Sur notre lac, 2700ha, on ne peut utiliser le moteur que pour sortir du port et y rentrer.

l'idée aurait donc été celle d'installer un moteur électrique ou hybryde une fois que mon moteur serait mort... j'espère que ce n'est pas pour maintenant, mais je me renseigne et j'étudie avant que cela se passe!!!

je ne sais pas si des boites comme propelec ou aquapella hybride à prévu de faire des moteurs pour voiliers....

voilou...

meri enore pour vos réponses
cordialement
jérome

27 oct. 2006
0

pour sortir et entrer au port
tu as un petit diesel qui marche bien et qui est autorisé

quand tu es sur el lac tu as les voiles quand il ya du vent, c'set à dire dans les mauvaises conditions pour un moteur

quand il n'y a pas de vent, c'est à dire dans les meilleures conditions pour un moteur, c'est la loi qui t'empeche d'utiliser le diesel

sisaserémoi, je mettrais au cul du bateau un moteur hb électrique utilisé sur les lacs par les barques de peche, qui pese pas lourd,qui est pas cher et qui fonctionne bien assez pour m'amener vers la zone du port ou je mettrais le diesel en route pour rentrer et faire la manoeuvre en rechargeant le batterie par la meme occasion

voir du coté de chez Mihn Kota

amicalement

27 oct. 2006
0

j'ajouterais que le moteur principal électrique
c'est une bonne idée qui garantit que tu ne pourras jamais revendre ton bateau

attention aussi à cet aspect des choses

amicalement

30 oct. 2006
0

justement je vends un minnekota 46 livres de poussee
au prix que je l'ai acheté aux usa, servic 20 mns.
j'ai assez de problemes avec le deplacement du "Mother ship" pour m'occuper du dinghy !

27 oct. 2006
0

La raison m'emmerde !!
laisons les rêves s'exprimer !

Si personne ne fait le premier pas on stagne, et stagner c'est reculer. :reflechi:

27 oct. 2006
0

et en plus
j'ajoute que quand on y a goûté, on ne peut plus s'en passer .
Glisser sur l'eau à qq noeuds sans faire de bruit . Les poissons et les oiseaux ne vous voient pas arriver .... (choeur des vahinés sur le lagon immaculé)
C'est pas fait pour ceux qui poussent la manette dans le coin génois roulé et GV dans l'axe pour arriver au ponton avant 16H .

29 oct. 2006
0

Il y a des journalistes
qui ont l'air contents : www.multihulls-world.com[...]22.html ;-)

[color=blue]_/)[/color]

29 oct. 2006
0

Bien vu...
Maitre T

30 oct. 2006
0

plus de detail
extrait d'une discussion de cet ete. tu n'es pas inscrit donc je ne peux pas te contacter en direct

"j'ai teste le moteur sur un 6.50 de 1200 kilos, le bateau a fait 3 noeuds pendant 20 mns soit 2 milles , bof.
si la distance pour sortir du port est de moins d'un mille cela irait, perso j ai un chenal de 3 milles environ imperativement au moteur"

je ne sais combien pese un fantasia.

10 déc. 2006
0

c'est possible
bonjour à tous,
et ben après une p'tite visite au salon nautique, et la rencontre avec aquapella,il est tout a fait possible d' installer un moteur inboard, et à un prix moins élevé que pour un diesel.
attention, le prix augmente surtout avec le parc de batterie a prévoir..nous, c'est juste 2 batterie, on a besoin de 2h d'autonomie à fond...
maximum...

donc voilà, j'attend que mon moteur claque et après j'installe ça...

je répete que pour moi, l'intéret est de pouvoir me déplacer sur le lac par tous les temps y compris la pétole...
merci encore à tous pour vos messages
jérôme GUERIN

11 déc. 2006
0

Pour l'hybride
vas voir chez vetus en anglais...)
www.vetus.nl[...]cat.php

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Cargèse, l'heure bleue, août 2003

Souvenir d'été

  • 4.5 (26)

Cargèse, l'heure bleue, août 2003

novembre 2021