Moteur: admission d'air, reniflard d'huile et filtre à air

Ayant pour but de diminuer le bruit de ce satané moteur (un Prima M50 de chez Perkins) qui rend pourtant bien des services, j'ai pour but de monter un filtre à air sur l'admission, étant donné que le bruit à ce niveau n'est pas négligeable, et qu'avant de mettre 2 m d'épaisseur de mousse insonorisante, autant déjà réduire le bruit du moteur lui même, et de ses accessoires.

L'opération n'est pas compliquée ni chère en récupérant une gamelle de filtre à air à la casse (avec une préférence pour les gamelles de BMW, leur fixation sur le moteur ou sur cloison étant plus simple vu qu'elles sont rectangulaires).

Seulement le montage d'origine sur le Perkins m'a laissé perplexe: il y a une crepine surmontée d'un chapeau, mais là où je trouve cela bizarre, c'est que le reniflard d'huile arrive pile poile à cet endroit. Donc dans l'admission.

Je ne vois pas bien l'utilité de ce montage: pourquoi la tubulure ne s'évacue t'elle pas directement dans la gatte ou dans un petit bocal tampon si on tient à garder la gatte propre ?

Et même, puisque le suremplissage d'huile est dangereux puisque pouvant générer un sur-régime destructeur, n'est ce pas en quelque sorte "chercher les emm...." que de faire évacuer le trop plein à l'admission ?

De plus, j'ai toujours appris qu'un moteur avait un meilleur rendement avec de l'air frais qu'avec de l'air chaud, alors pourquoi lui faire renifler des vapeurs d'huile chaude ?

Je n'arrive vraiment pas à comprendre l'utilité de ce montage. Même pour le démarrage à froid ça sert à rien.

Ca me laisse extremement dubitatif. D'un coté je me dis que ce sont des ingénieurs bien moins cons que moi qui ont mis au point ce moteur, mais d'un autre quand je vois le circuit électrique du moteur et ce qu'il a fallu faire pour faire un truc simple et propre, je me dis que tout n'a pas forcément été conçu parfaitement d'origine ....

Peut être l'objectif est il de recycler les vapeurs d'huile (pas très écolo, ça !) ?

Donc quelqu'un a t'il une idée de ce que pourrait être la conséquence de la suppression du reniflard à l'admission au profit d'un bocal tampon ?

Accessoirement, pensez vous qu'il y aurait un risque à isoler phoniquement le pot mélangeur, celui ci créant une belle caisse de résonance ?

D'avance merci :-)

L'équipage
11 oct. 2007
11 oct. 2007
0

et pourtant, c'est bien conçu
si le reniflard va dans la cale, il se retrouve, par simple aspiration de l'air de la cale moteur par l'admission des cylindres, aller dans l'admission in fine

il vaut mieux aller directement dans l'admission sans saloper toute la cale auparavant

c'est donc bien le bon montage sauf sur les YS, mais pour d'autres raisons, et dans ne cas; il suffit de mettre un déshuileur par cher(un corps de filtre à gazole) pour évacuer le pb

de toute façon, le trop plein d'huile est une simple connerie de l'utilisateur et non un défaut du moteur

l'insonorisation phonique du pot d'échappement est sans aucun inconvénient

amicalement

11 oct. 2007
0

Rien à ajouter
aux commentaires de JP, mais tu as écrit un truc illogique :

"Peut être l'objectif est il de recycler les vapeurs d'huile (pas très écolo, ça "... ben, justement si ! Brûler des vapeurs d'huile dans le moteur plutôt que de les laisser partir dans l'environnement... ;-)

Bruit à l'admission : peut-être en effet assez important, sur mon 6 cylindres Nanni/Kubota c'était assez bruyant malgré le bout de plastoc chicané d'origine.

J'ai récupéré à la casse un filtre à air à bain d'huile sur un moteur de cylindrée équivalente, ça n'a que des avantages : contrairement aux filtres papier ça se nettoie et c'est phoniquement parlant très efficace. J'y ai ajouté une prise pour le reniflard... ;-)

[color=blue]_/)[/color]

11 oct. 2007
0

Ben,
Logique dans le sens où même ici, on trouve des bacs pour la récupération des huiles usagées.

Après, est il mieux de les bruler ou de les recycler ? Je ne sais pas ce qu'il en est fait après.

Merci pour vos réponses, cela me confirme que cela n'entre en rien dans le fonctionnement pur du moteur.

Filtre à bain d'huile, on va potasser ça ......

Ah ! Quand nous joueront ils un air de Vivaldi ?

Merci encore :-)

11 oct. 2007
0

Pour l'échappement,
chez Vetus il y a trois éléments proposés : le waterlock que tout le monde utilise, le col de cygne de la même couleur et entre les deux le "silencieux" (je renonce à fouiller le catalogue Vetus en ligne, une vraie m.... en mode flash qui ne doit faire plaisir qu'à son concepteur) !

Ce silencieux, monté juste avant la sortie de coque est impressionnant : l'eau est "tranquillisée", ne sort plus par à-coups mais régulièrement ce qui est nettement moins bruyant. Et ce n'est pas cher !

[color=blue]_/)[/color]

0

même chose
sur mon Perkins 4236.
C'est un brin ennuyeux car il faut nettoyer le filtre à air au pétrole deux fois par saison, faute de quoi le moteur se retrouve en pénurie d'air, mais bon, une heure de boulot peinard. pas de quoi se faire du tracas.
Je me souviens du renifflard de "Orient Express" dans la cale, dont les vapeurs remontaient au poste de barre dès qu'on poussait un peu... beurk

12 oct. 2007
0

vapeur d'huile et filtre
les vapeurs d'huile, en effet pas top de les brûler, même si on en brûle toujours un peu.

Une solution consiste à faire passer les vapeur dans un système comprenant des cloisons dont la température est inférieure à celle des vapeurs: celles-ci se condensent et retournent au bac à huile par un point bas situé dans le dispositif de recyclage. Il ne reste plus que les gaz presque entièrement débarrassés des gouttes d'huile à être dirigés dans la pipe d'admission. c'est ce que les constructeur font actuellement et pas moyen de faire autrement si on veut rester dans les clous côté normes d'émissions de polluants.

Pour ce qui est du filtre à air: la solution du filtre à cartouche interchangeable de papier a remplacé les bons vieux filtres à bain d'huile.

Un filtre à bain d'huile avait de nombreux inconvénients et génère aussi des pollution ce qui fait qu'il a été abandonné partout.

;-)

12 oct. 2007
0

Daniel...
Peux-tu expliquer pourquoi un filtre à bain d'huile pollue plus qu'un filtre papier ? J'avais l'idée (peut-être fausse) qu'un filtre papier n'étant pas nettoyable et qu'il faut systématiquement le remplacer génère plus de déchets que le filtre à bain d'huile nettoyable. (il y a certes l'huile)

Mais ce dernier est beaucoup plus volumineux qu'un filtre papier, ce qui est rédhibitoire dans une auto moderne... mais dans un bateau ?

[color=blue]_/)[/color]

12 oct. 2007
0

Bonne description...
et d'accord pour le filtre sec avec le séparateur "cyclone", mais :

Dans une autre vie qui date un peu, où j'avais à ma disposition un banc de contrôle Bosch je me suis amusé à quelques tests qui démontrent que la belle théorie des constructeurs est quelque peu mensongère, exemple : nettoyer un filtre neuf et sorti de l'emballage, même dans les règles de l'art conformes aux préconisations du fabricant dégrade fortement ses performances qui deviennent presque aussi mauvaises qu'un vieux filtre "nettoyé" !

Ce qui n'est pas le cas de l'affreux machin à bain d'huile qui ne rapporte rien aux constructeurs... ;-)

Mais il est vrai que déjà tout petit j'étais un emmerdeur qui démontait ses jouets pour voir comment c'était fait à l'intérieur... :-D

[color=blue]_/)[/color]

14 oct. 2007
0

tout à fait juste
un beau développement: 1 étoile!
je précisais dans un poste précédent que seulement "certains constructeurs préconisaient" le nettoyage intermédiaire à l'air comprimé... mais évedement les risques sont connus!

14 oct. 2007
0

exposé très instructif; bravo
mais une cale de bateau n'est pas le désert du Sahara sous un vent de sable, une minoterie moyen-ageuse, une sucrerie antillaise du siècle passé ou une cimenterie Kosovare, et un moteur diesel n'a pas les besoins d'une salle blanche

les moteurs anciens se contentent en général d'une simple grille plus millimétrique que micromêtrique destinée simplement à empêcher un chiffon de passer dans les soupapes

pour un filtre papier, le mieux est bien sur de le changer, sauf qu'il est aussi possible ( en cas de nécessité) de le passer à l'aspirateur c'est à dire en flux inverse qui marche souvent bien suffisamment et toujours mieux que la soufflette en flux direct

amicalement

12 oct. 2007
0

le filtre papier
peut être nettoyé à l'air sous pression: souffler à basse pression dans le sens inverse du sens de passage habituel de l'air. Ce nettoyage préconisé par plusieurs constructeurs permet d'espacer les changements de filtres. un fois soufflée la poussière retombe au sol...

le filtre à bain d'huile:
- a besoin d'être nettoyé aussi, mais les poussières sont emprisonnées dans d'huile au bas du filtre, constituant un épais paquet de crasses grasses qu'il faudrait reçycler... mais personne ne recycle ça se termine dans la poubelle.
- a besoin qu'on renouvelle l'huile régulièrement: celle-ci est à recycler aussi...
- le tamis au dessus a aussi besoin d'être nettoyé, difficile de le nettoyer sans générer des pollutions
- un peu d'huile arrive à remonter avec la veine d'air et est brûlée
- une partie des impuretés ne sont pas retenue dans l'huile, ni dans le tamis au dessus
- quand il est plein de cochonneries en bas, il perd de son efficacité mais on ne le sait pas, sauf à démonter et nettoyer. Sur un filtre sec: un simple témoin de colmatage...
- si le filtre fonctionne bien lorsqu'il est bien vertical: si on le secoue, il est nettement moins efficace et une partie de l'huile peut remonter...
ceci dit on a quand même rarement vu un moteur plier ses bielles à cause de cette huile, mais c'est déjà arrivé(trop d'huile et trop incliné)!
...
le filtre sec et séparateur type "cyclone" est le plus efficace.
:-|

14 oct. 2007
0

Filtres : pas simple du tout.
Avec une soufflette on porte atteinte à l'organisation interne du filtre et il ne fonctionne plus.

Pourquoi : un filtre à air en papier utilise 3 modes différents pour arrêter les particules.

1-L'effet tamis : les grosse particules s'entassent à la surface du filtre ce qui forme ce que l'on appelle le gâteau. Seule pollution que l'on peut enlever en secouant le filtre.

2-L'impactage : lorsque les petites particules pénètrent au travers de la matière fibreuse, elles suivent le trajet de l'air. Toutefois elles présentent une masse qui, lors d'un changement brusque de direction ne permet pas de prendre le virage correctement et c'est le choc contre la fibre qui immobilise alors la particule.

3- la diffusion : les particules de très faible dimensions n'ont de pas de masse aussi suivent-elles les lignes d'air sauf qu'elles sont sensible à l'agitation moléculaire c'est à dire le mouvement brownien.
On constate qu'au cours des trajectoires désordonnées, sous réserve d'un temps de séjour suffisant ces particules rencontrent une fibre et sont captées.

C'est d'ailleurs sur ce mode que fonctionnent les filtres dits absolus utilisés en salle blanche : 99,999% de filtration à 0,3µ alors que la structure ressemble à un tamis avec des trous de 1µ.

Avec un débit trop faible l'impactage n'a pas lieu et les particules moyennes traversent, en contre partie les particules fines sont arrêtées. Avac un débit trop fort le temps de séjour est insuffisant et les particules fines traversent.

Il suffit donc d'un coup de soufflette malheureux pour percer le filtre de façon invisible : déplacement de fibres sous le jet d'air. On crée une autoroute à particules: un chemin préférentiel tout ouvert qui permet le passage des particules moyennes et microscopiques.

Tout au plus on peut secouer le filtre pour faire tomber le gâteau, mais le colmatage interne ne sera pas affecté.

En ce qui concerne les vortex, il faut que les cyclones soit bien dimensionnés avec une coupure définie en général quelques dizaines de micron.

Dans ce domaine il est difficile sauf à s'y connaître de faire la part entre les gens sérieux et le cyclone conçu à des fin marketing : vite fait mal fait.

Sur le plan du calcul, de la mise au point et des phénomènes secondaires, le cyclone passif est une vraie saloperie. De quoi y passer des centaines d'heures.

12 oct. 2007
0

pour régler le problème de l'éfficacité du filtre à huile
commencez par enlever le tas de sable et le bac à chat de la cale moteur

avec le tas de plume, le vieux matelas en crin tout crevé, le sac de plâtre percé et la décharge de l'aspirateur, c'est trop pour le filtre

vous pourriez pas avoir des cales propres?

mes filtres à air ne servent qu'a empêcher l'aspiration du chiffon quand je nettoie...

amicalement

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le Renard, cotre corsaire de St Malo, en 2005

Souvenir d'été

  • 4.5 (64)

Le Renard, cotre corsaire de St Malo, en 2005

novembre 2021