Moteur à bord

Bonjour à tous et merci pour le temps et les conseils que vous pourrez m'apporter !
J'ai posté il y a quelque temps au sujet du moteur de mon Sangria à restaurer. C'est chose faite ! Merci à l'auteur ;)
Maintenant il s'agit de... le remettre à bord.
Le bateau est à sec dans un chantier pas super cooperatif et encore moins, on peut le comprendre, pour intervenir en bout de chaîne d'une réparation que je ne lui ai pas confié pour cause de prix exorbitant.
La question est : Comment remettre le moteur à bord...
Est ce complètement débile de le remonter à l'aide d'une drisse ou de la bôme ?
Le moteur est un YSE8, pas gros mais pas léger non plus, autour de 100kg à mon avis.
Je ne pense pas que ce soit une bonne idée mais je me trompe peut être et c'est pour cela que je me tourne vers vous..
La solution restant bien sûr de soudoyer le gars du chantier mais il va faire la g...le puisque je ne compte pas vendre mes deux bras pour remettre les durites et fixer trois boulons....
Bref.. MERCI à vos avis !
Nicolas

L'équipage
28 fév. 2018
28 fév. 2018
1

Ce se fait.

28 fév. 2018
1

Bonjour,

il n'y a pas de problème pour manutentionner ton moteur avec le gréement, si ce dernier est sain.

Mais il y a quelques précautions à prendre:
-tout d'abord, il faut que tu utilises une drisse en bon état, que tu amarres autour de ta bôme à l'aplomb de la descente.
-ensuite, tu frappes un palan (si possible à chaîne) avec un bout ou une sangle autour de la bôme et faisant un tour mort chevauchant la drisse, ce qui fait que ta bôme ne servira que de "guide" et n'aura pas d'effort de flexion.
-tu démontes tes filières, mates la bôme de telle sorte que le palan raccourci au maximum plus le moteur puissent passer au dessus du rouf.
-tu assures la drisse sur plusieurs points pour répartir les efforts et enfin tu lèves le moteur en manœuvrant le palan et non la drisse.

J' ai oublié de préciser que le bateau étant au sec, tu dois préalablement renforcer son calage, par exemple avec des étais de maçon calés sous les listons ou cadènes de béquilles, et personne ne doit se tenir sous la trajectoire du moteur.

Des gants et chaussure de sécurité sont bien-sûr bienvenus!

Bon courage et soit prudent

Gorlann

28 fév. 2018
0

C'est TOP MERCI à VOUS !!!

28 fév. 2018
1

Bateau au sec = DANGER !

0

Danger, oui et non.

J'ai effectué cette manœuvre (avec un 1GM déposé et un 1GM10 posé en lieu et place)

Le danger n'est objectivement pas aussi grand que ça.
Lorsque le bateau est au sec sur ber, rien n'empêche de marcher sur les passavants seul, voire à plusieurs.

C'est possible parce que le mouvement en rotation axiale de la coque est interdit par la pesée de la quille sur le sol et que cette quille ne sait pas glisser latéralement.

Entre un bonhomme de 90 kg sur les passavants et un moteur d'un poids équivalent à quelques centimètres à l'extérieur des filières la différence est faible.

Pour, cependant, être tranquille, j'avais sécurisé l'abaissement du liston du côté prévu pour le passage du moteur avec deux étais appuyés au sol.

Tout c'est très bien passé.

1

Nous sommes bien d'accord, d'où le "oui et non".

Ce n'est pas une opération "banale". Ce n'est pas non plus la mer à boire avec un minimum de bon sens et d'anticipation.

28 fév. 2018
0

Une cliente d'un chantier (département 56) monte sur l'avant d'un bateau calé à terre, qu'elle visitait: le bateau a été déséquilibré: elle est décédée.

On ne peut pas répondre avec certitude à ce genre de situation sur un simple message écrit. Il y a des paramètres à considérer:

Qualité du calage, aptitudes de l'opérateur à apprécier la situation, l'état du matériel utilisé, ...

D'où mon message appelant de prudence.

28 fév. 2018
0

Si le matériel le permet vraiment cette opération ne doit pas poser problème.
Le plus important dans la manipulation de charges lourdes:
Prendre le temps qu'il faut pour cogiter complètement toute la manip pour trouver ce qui peut faire problème et trouver les solutions AVANT de lancer la manœuvre (possibilités du matériel, équilibre de l'ensemble, ouvertures et négociation du passage, etc..).
Procéder ensuite très tranquillement, vérifier après décollage de la charge que tout est OK. Un grosse masse même manipulée lentement a beaucoup d'inertie.
Personne sous la charge et attention aux mains (à protéger) lors de la mise en place. Eloigner du périmètre les inutiles. Ecouter les alertes valables et ne pas écouter des idioties ou des conseils aventureux.

28 fév. 2018
0

Confier la manutention du moteur au chantier, équipé et qualifié pour ça, est probablement la meilleure solution, la plus sécuritaire et la plus rapide. Même si c'est tout-à-fait faisable avec le système D.

28 fév. 2018
0

si on prends les précautions nécessaires on peut doubler la drisse de gv par la balancine et mettre une sangle autour de la bôme la bôme ne doit servir que de mat de charge et travailler en compression
avec un moteur de 100ks si il monte à raz de la coque et que l'on a mis un étai de maçon pour renforcer le calage ,il n'y pratiquement pas de risques .
quand on tire sur le palan d'écoute il y a souvent plus de 100kgs de traction
alain

28 fév. 2018
0

Complément important: Parfois Il vaut mieux payer un pro avec le bon matériel de levage que de tenter le diable, si toutes les conditions de sécurité ne sont pas réunies.

28 fév. 2018
0

Oui. Pourquoi passer une demi-journée à bricoler une manip, alors que le chantier la fera en un quart d'heure ?
Enfin, ce que j'en dis ...

28 fév. 2018
0

Si Alado fait la manip par lui-même, j'aimerais bien qu'il nous dise après coup combien de temps il y aura passé, préparation et remise ordre comprises. Je ne serai pas étonné que cela s'approche de la demi-journée.

28 fév. 201828 fév. 2018
0

Il ne faut pas une demie journée.

J'ai fait mon remplacement de moteur en moins de deux heures montage et démontage compris (après avoir tout anticipé auparavant et ce sont les deux mêmes blocs moteurs).

Il n'y a rien de compliqué et rien qui prend du temps.

28 fév. 2018
0

ça prend aussi 15 min de le faire soit même. C'est extrêmement simple surtout avec un petit moteur, j'ai fait cette opération pas mal de fois. 2 bonhommes, comme dit plus haut sécuriser la bôme avec la drisse de GV frappée au point d'accroche du palan. Petit test de solidité en se pendant à la bôme. Enlever les filières, une bâche ou un grand carton pour protéger le bordé, carton autour de la descente si elle n'est pas large. Attention à la façon dont on tire sur le palan car ça peut rapprocher le moteur du bordé si on le fait depuis le cockpit. C'est bien que le deuxième bonhomme sécurise la position de la bôme pendant que l'autre hisse.

28 fév. 2018
0

je l'ai fait avec un 2GM20, de la remorque au bateau (ou inverse), le temps de tout mettre en place, moins d'1 H.

28 fév. 201816 juin 2020
1

Lors d'un opération identique, pour installer le Volvo 2002 (~140 kg) sur le GS 28 de mon fils, nous avions commencé par utiliser le palan de GV.

Mais ensuite, avant qu'il soit à 2m50 de hauteur, un peu inquiets d'un accident possible, nous avions préféré faire appel à la grue du port, pour la dite opération, en toute sécurité.

La manipulation à l'intérieur du bateau, avec le palan de GV, ne posant plus de problème.

28 fév. 201828 fév. 2018
0

J'ai sorti un YS8 du bato (et remplaçé par un autre) avec la bôme, bateau à flot. C'est très simple et rapide et ca ne comporte aucun risque. Au besoin on renforce, on double etc..
Mais:
je ne l'aurai jamais fait á terre, et je doute qu'un chantier laisse faire.

28 fév. 2018
1

J'aime beaucoup les "chaussures de sécurité" de l'intervenant sur la vidéo... :heu:
Là...il y a un risque... :tesur:

28 fév. 2018
2

La vidéo:
exemple à ne pas suivre.
aucune sécurité, même pas de chaussures adaptées...
si la charge décroche il n'aura pas le temps de reculer: jambes broyées.

les erreurs sont très nombreuses sur la vidéo.
ce type est un guignol! :litjournal:

28 fév. 201816 juin 2020
0

:oups:

28 fév. 2018
0

A Port Camargue, les grutiers refusaient de sortir un moteur du bateau, lorsque celui-ci était à sec
Il y aurait eu des accidents, avec des engins pas entièrement désolidarisé.

Il fallait donc le faire, soit avec les moyens du bord, au moins pour mettre la bête dans le cockpit, soit à l'eau.

02 mar. 2018
1

C’est quoi cette blague ?
Si les grutiers ne savent pas sortir un moteur de 130 kg avec la chevre faite pour qui est en haut de leur machine qui leve 200 tonnes, faut qu’ils rendent leur tablier

02 mar. 2018
0

Les grutiers n'ont rien à voir dans cette affaire.
Selon ce que j'avais entendu, il y avait eu un pépin avec un moteur mal désolidarisé (arbre, câbles, ou silentblocs....) et en le soulevant le bateau avait failli tomber.
Mais c'était après que nous sortions le RC16 D du Gib Sea 28 de mon fils en 2010, ce qui s'était fait sans problème.

28 fév. 2018
1

Je ne le ferais pas. Pour une personne inexpérimentée il suffit de très peu pour se coincer entre le moteur et une partie du bateau et perdre une main ou même plus grave, pour ne pas parler du risque de faire ce travail à sec et peut-être mal calé. Ca ne vaut pas la peine, le chantier peut très bien le faire, ils ont l'habitude, l'équipement et l'expérience: il suffit de payer, et probablement même pas cher.

28 fév. 2018
7

ouais, on peut aussi rester dans son lit ... :heu:
mais c'est bien l'endroit le plus dangereux du monde, au moins 95% des humains meurent dans leur lit ... :litjournal:

28 fév. 201828 fév. 2018
1

Ah bon, je ne savais pas que construire un bateau on devait obligatoirement prendre le risquer de se faire aplatir !
Les chantiers se doivent de prendre, les dispositions pour réduire les risques d'accidents du travail. Entre prendre un risque pour soi même en ayant des pratiques hasardeuses est une chose, mais encourager quelqu'un d'inexpérimenté à faire quelque chose de potentiellement dangereux, sans lui faire prendre conscience des dangers est irresponsable.

01 mar. 201801 mar. 2018
1

La demerde quand on est coincé : oui.
La demerde quand on est compétent : oui.
La demerde quand on n'est pas obligé et qu'on n'est pas compétent = prise de risque inutile.

02 mar. 2018
0

Pour passer de incompétent à compétent, comment faire ? Est ce possible ?
Est il plus judicieux de rester incompétent ? Un incompétent va-t-il etre utile a un autre incompétent qui tenterait maladroitement de sortir de son incompétence ?
Comment fait un incompétent pauvre ?

2

Mais, SEGALEN, tu sais bien que nous vivons une époque chargée de contradiction.

En matière d'intelligence et de sécurité, il est désormais convenu, pour la sauvegarde de la vizumène, que l'individu est dénué d'intelligence et de bon sens et que, par conséquent on ne peut ouvrir une boite de conserve sans gants de sécurité, on ne peut sortir dehors sans un scaphandre pour ne pas attraper le cancer de la mort qui tue, on ne peut manipuler une manille sans chaussure de sécurité ni regarder la mer sans porter un gilet.

En revanche, et c'est là qu'est le paradoxe, les mêmes "n'importe qui" qui sont trop con quand il s'agit de faire quelque chose deviennent des modèles d'intelligence quand il s'agit de donner un avis, de voter ou de s'indigner.

Je crains que nous n'y puissions rien.

Notre ami qui partira auréolé des lauriers de la bravoure et du savoir faire pour sillonner notre globe à la barre de son vaisseau plutôt que de rester en sécurité dans son fauteuil se retrouverait honni si il monte seul et sans EPI son moteur.

Je crains que le bon sens soit une denrée en voie de disparition.
:litjournal:

28 fév. 2018
1

bil56 étoile , et ben beaucoup pourraient pas construire leurs bateau ... pas d emmerde

01 mar. 2018
1

on a l esprit a la d emmerde , ce qu il faut pour naviguer aussi , mais ça , ça se perd

0

Quand on n'est pas compétent, on n'entreprend pas de remplacer son moteur soi-même.

En dehors de se le prendre sur les pieds, il peut aussi mettre le feu ou tout autre risque inhérent à la réalisation d'un acte technique.

Donc, effectivement :
"La demerde quand on n'est pas obligé et qu'on n'est pas compétent = prise de risque inutile" et, avant tout, celui que ça ne marche pas.

02 mar. 2018
0

Il peut être pauvre, incompétent, mais intelligent: il se fait aider.
Si le pauvre n'a pas 50€ à filer au grutier:
il demande à quelqu'un de compétent de l'aider à faire le travail, ou il lance une souscription pour réunir les 50€.
Genre tontine: 10€ contre un tour sur le bateau quand il sera à l'eau.
c'est moins con de de prendre le risque de finir au l'hosto.

01 mar. 201801 mar. 2018
0

Sur , alors il paye le chantier pour une heure de grutage et il est tranquille pour 100 € de cout

28 fév. 2018
0

Si Alado, n'a pas de solution avec un pro, la manip avec un palan sur la bôme est quand même faisable.
L'important est de ne pas être seul et de bien appliquer toutes les règles de sécurité indiquées dans ce fil.

28 fév. 2018
0

Bonjour, je l’ai fait pour changer de groupe électrogène (100kgs).
J’ai utilisé une drisse pour sortir le groupe dans le cockpit.
Ensuite un palan en bout de bôme, j’ai soulevé l’ensemble avec le palan, puis j’ai fait déborder la bôme à l’extérieur avec le groupe accroché puis relâché doucement le palan, la bôme étant tenue et réglée par la balancine. Personne sous l’ensemble bien sûr.
Manœuvre inverse pour remettre le nouveau groupe.
Temps de manutention de 30 minutes pour chaque opération.

28 fév. 201828 fév. 2018
2

MA MAUVAISE EXPÉRIENCE :
J’ai sorti mon 3GMD (140kg) de mon Symphonie à l’aide de la bome, de la balancine et de drisses, et avec l’aide de plusieurs personnes. Toujours est il que une fois le moteur sorti et pendu au dessus du catway, il a fallu redescendre le moteur donc donner du mou, donc libérer le cordage du winch et du bloqueur.
Et c’est là le danger. Une fois le taquet libéré, il y avait trop de tours sur le winch et le cordage ne voulait pas donner, glisser... donc j’ai enlevé 1 tours, toujours rien, puis un second tour puis un 3eme
Seulement je n’avais pas pensé a refermer le bloqueur.

La corde est partie d’un coup. Arrêter a la main une corde qui tire 150kg, c’est impossible! On peut juste ralentir un peu la chute.

C’est une manoeuvre qui n’a rien a voir avec le relachement d’une drisse, lorsque l’etarquage de la voile est relâché, après le premier court instant des 10 premiers cm, il n’y a plus de force dans la drisse

Rien a voir non plus avec un palan de gv, ou la démultiplication nous permet de peser contre la traction de la bôme, d'égal a égal

Rien a voir non plus avec une écoute de genois, qui n’a pas de bloqueur a manoeuvrer après le winch, et un taquet avant le winch

-
Le moteur est tombé d’une hauteur de 90cm sur le bois du catway.
L’eau et le bois ont absorbé le choc.
Heureusement la personne qui avait la main sur le moteur le guidait a bout de bras et n'était pas dessous, j’ai quand même eu une énorme frayeur.

Accessoirement le moteur aurait pu passer à l’eau, en abimant la coque etc etc

MON CONSEIL :

Il faut un gars compétent au sujet de la manoeuvre des charges, qui ne fait rien d’autre que guider et commander. Les autres ne font rien de leur propre initiative mais ont le droit de donner leur avis. On discute avant et quand tout le monde est d’accord sur la procédure, on agit. Il ne faut pas être pressé et veiller au grain.

JAMAIS DE PERSONNE SOUS LA CHARGE!
La prochaine fois je prendrai peut être mon petit palan a chaine, c’est fait pour monter et descendre, il y a un systeme automatique de retenue efficace a la montée autant qu’a la descente, c’est d’une securité absolue.

01 mar. 2018
0

Tu t’en es sorti.
C’est ce qui compte.
:pouce:

02 mar. 201802 mar. 2018
1

Intéressant retour d'expérience. Pour ma part, je choisis l'option palan à chaine ainsi que tu le préconises. Sans aucun doute, c'est le plus sûr et le plus controlable/maitrisable pendant la manoeuvre de force lorsque le bateau est dans l'eau, et qu'il faut déposer le moteur sur le ponton.
Lorsque le bateau est à sec, un chariot élévateur à bras télescopique (chez moi, ça coute 50€ de l'heure) est la solution la plus rapide, et la moins prise de tête.

28 fév. 201828 fév. 2018
2

ben pour oublier que tu avais ouvert le taquet qui bloquait la drisse au bout de laquelle pendait, au-dessus d'un catway, ton moteur de 150kg et ceci avant d'enlever les tours sur le winch, je veux pas me moquer car c'est très grave, tu devais vraiment être très distrait ou très stressé ?
je trouve très compréhensible ta frayeur pour la personne que tu aurais pu blesser gravement très facilement et les degâts matériels très couteux que tu aurais pu causer : moteur, bateau, bateau du voisin, catway..

je te souhaite de ne pas faire la même étourderie un jour où ça sera ton fils ou un ami au bout de la même drisse, en haut du mât, assis dans sa chaise et attendant que tu le fasses descendre !
sérieusement, contrôler la descente d'un cordage chargé et tourné sur un winch, c'est hyper basique, il faut garder suffisamment de tours, pour ma part je gère la tension a l'arrière du winch avec une main et je pince les tours sur la poupée avec l'autre main pour les accompagner dans leur rotation. J'appelle ça la pince de crabe, je l'apprends à mes stagiaires en niveau 1, dans la partie sécurité sur la manipulation des winches.
Monter ou descendre le moteur sur le bateau au sec avec la bôme, aucun problème, il faut bien réfléchir, être prudent et vérifier le calage.
A mon avis, si le calage est limite pour faire cette opération, il est a fortiori limite en cas de coup de vent ou pour circuler à plusieurs sur le pont, et devrait donc être amélioré de toute façon !

02 mar. 2018
0

Babouch, je te cite
« je te souhaite de ne pas faire la même étourderie un jour où ça sera ton fils ou un ami au bout de la même drisse, en haut du mât, assis dans sa chaise et attendant que tu le fasses descendre ! »
Je ne procede pas de cette maniere pour monter au mat. Cette methode ne m’inspire pas du tout. J’en ai vu des branleurs qui fument et discutent en tenant en direct une corde d’assurance...

03 mar. 2018
0

Je ne crois pas avoir lu de remarques désobligeantes, mais bon on peut interpréter comme on veut.
Si on veut analyser positivement la situation, on peut y voir des conseils, des mises en garde, des interrogations.
Quand on a envie de construire on cherche des matériaux pour construire.
Il n'y a pas de interdit de prononcé, chacun a droit de faire comme il l'entend.
Laisser passer des erreurs grossières qui pourraient réduire la chance de reussir une telle opération serait dommage pour quelqu'un qui lirait ces messages.
:litjournal:

03 mar. 201803 mar. 2018
0

Qui que tu sois et quoi que tu fasses, l'erreur est humaine, tout peut arriver. Sinon le mot "accident du travail", qui arrive à des professionnels dans leur domaine d'exercice, n'existerait pas.
Sur les forums il y a toujours des contributeurs genre
"si t'as pas d'fric fais pas de plaisance" ce qui veut dire "moi j'ai du fric"
"si tu sais rien faire reste à la maison" cqvd "je sais tout faire" ou au choix "je sais rien faire mais j'ai un portefeuille qui tient pas dans mon sac a dos, tant pis pour toi"
"fais appel à un pro" cqvd "t'es un bon a rien"
"t'as fait une connerie, t'es un peu nul" cqvd "moi jamais je l'aurais pas faite"
donc on lit entre les lignes...
*
Dans certaines cultures, celui qui a fait une faute professionnelle grave (involontaire) on ne le vire pas, on le garde car on est certain qu'il ne la fera pas 2 fois. il devient le plus compétent par sa mauvaise expérience.

01 mar. 2018
2

Je n’ai pas la faculté de certains qui prétendent évaluer une situation et encourager quelqu’un qui évolue dans un endroit qu’il se connaissent pas, dans des conditions de travail inconnues à prendre des risques.

Je propose d’aller voir le gars du chantier et de lui expliquer tout simplement que le devis a bien été reçu, mais que seul un levage suffira pour cette année, parce que le choix a été de faire pour apprendre.
Si j’avais été dans le même departement je me serais proposé d’accompagner notre ami dans cette démarche.

0

Peut être est-ce dû à la différence d'appréhension du problème entre ceux qui y ont déjà été confronté et ceux qui ne font qu'en parler... :litjournal:

01 mar. 2018
1

Une manœuvre avec équipement du chantier, c'est moins de 50€.

01 mar. 2018
2

Y'a pas un petit télescopique dans le coin? :heu:

02 mar. 2018
2

C'est beaucoup de prise de tête pour 100kg, non? Tout le monde monte au mat dans une chaise de calfat foireuse sans se poser de question, mais pour gruter 100kg, c'est l'aventure... Détendez-vous un peu, reflechissez à deux fois aux problèmes, preparez l'opération calmement, et il n'y a pas de raison que ca se passe mal. Les conseils techniques donnés ici sont (tres) bons, tant ceux sur la reprise d'effort par la balancine et/ou la drisse de grand voile que ceux sur la préparation et la sécurité. C'est pas pire que de faire grimper la belle-mere à bord !

02 mar. 2018
0

Je viens de changer le moteur de mon first 28: dépose du 1GM (76kg) avec la bôme et le palan d'ecoute de GV, et repose du 2YM15 (120kg) de la même façon, mais en reprenant l'écoute au winch. Pas de difficulté mais bien prévoir la manœuvre en amont.

02 mar. 2018
2

je me rappelle avoir mâté seul mon bateau qui était au sec à l'aide d'une chèvre et le mat du sauvignon n'était pas léger, je pense qu'il doit aussi peser son quintal, mais cela nécessite réflexion, ordre, et méthode tout doit être vu. quand au temps, cela en prend toujours plus que prévu, et chacun voit midi à sa porte en fonction de son porte-monnaie et du plaisir éprouvé à avoir réussi une belle manip : on pourrait aussi faire envoyer nos spi ou les affaler par des pros, qui le feraient mieux que nous et avec moins de risques ! Le moyen le moins dangereux d'aller sur l'eau c'est derrière un écran, encore que pour les yeux ce n'est pas certain !

02 mar. 2018
1

Bonjour à tous.
Merci à ceux d'entre vous qui auront posté une réponse constructive, sans jugement de valeur à l'emporte pièce, faisant part de leur expérience ou par bon sens.
Le fond de ma question concernait plus la résistance des matériaux et le sens de l'équilibre que mon éventuelle naïveté ou mon inexpérience présumée. Mon bateau à 40 ans et je m'inquiète en effet de l'effort appliqué sur les patins du ber et donc de la coque par écho.
Avec des premiers pas sur un bateau aux premières heures de ma vie et quelques années de navigation à skipper de très gros voiliers autour du monde, je suis toujours ému de voir les champions qu'ils soient de la baie de Quiberon ou celle de Marseille, jouer de leur air condescendant.
Merci aux marins qui savent que l'humilité est toujours la bonne attitude, quelque soit l'expérience.
Bon vents à tous, et je propose, vu le niveau des dernière réponses de couper le fil ici.

02 mar. 201802 mar. 2018
1

On en sait davantage: le bateau est posé sur des patins d'une surface inconnue, placé on ne sait où, sur du sable, de la terre battue, du béton? Le yacht a, 40ans, est dans un état inconnu. Les risques: tout peut basculer, les patins passer au travers de la coque, à moins que ce soit le moteur qui finisse à terre après être passé au travers de la coque...etc.Je ne connais personne d'assez inconscient qui oserait dire ''vas-y mon gars'' ça va le faire.

Certes dans ma garde robe je n'ai pas de short, ni de chemise à fleurs, et du coup, je suis sans coute moins "reveur", mais j'ai assez vu de conneries, et d'accidents que je préfère dire "méfiance". D'autant plus que le gars du chantier n'approche pas....double mefff.
Bon courage l'ami, continue à rêver, à ton âge tu peux faire tes propres choix,
Bonnes navigations futures.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Brancher le chauffage ?

Bricolages d'hiver

  • 4.5 (142)

Brancher le chauffage ?

février 2020