Moteur 12v comme propulseur d'etrave??

Bonjour et meilleurs voeux a tous!

Fatigué de galerer et de stresser a chaque sortie de port (place en fond et deriveur integral bi safrans) j'envisage la pose d'un propulseur d'etrave pour mes manœuvres en solo.

J'ai entendu parler de gens qui avaient avec succes utilisé un moteur 12v type minn kota a arbre long positionné sur le rail de fargue proche de l'etrave avec une telecommande a distance, avant/arriere pour aller sur un bord ou sur l'autre.

Quelqu'un ici aurait il fait ça avant? Si je peux m'eviter un trou dans la carene, sans parler du cout de l'operation, ca serait pas plus mal!

Merci de vos retours et avis,
bon vents!

L'équipage
22 jan. 2017
22 jan. 2017
0

tu peux le brancher directement sur l'arrivée du guindeau .
l'idée est bonne
alain

22 jan. 201722 jan. 2017
0

Hello Alain! :)

a travers un presse etoupe qui arriverai dans la baille a mouillage... ton idée est excellente!

Reste a savoir si la solution marche en pratique, pour un bateau de 11-12m certain constructeurs de propulseur recommande une force de poussée de 60-80k ors la plupart de ces moteus 12v ne depassent pas 40 et quelques livres soit les environs de 20k (si mes calculs ne sont pas trop mauvais!))

22 jan. 2017
1

plus il sera à l'avant plus le bras de levier sera éfficace
alain

22 jan. 201722 jan. 2017
0

Bricoler un support moteur facilement amovible fixé sur un des cotés du balcon et ça devrait le faire.
La hauteur du franc bord est elle conciliable?

22 jan. 2017
0

Ou un bon aviron de godille ... :acheval:

22 jan. 2017
0

Tiens je l'attendais le coup de la godille! J'en ai une a bord, pour le cas ou, mais sur ce coup la je comptai me faciliter les manoeuvres de port..!! ;D

La hauteur de franc bord doit etre gerable, ces moteurs ont un arbre tres long, trop long souvent car certains ont du les raccourcir, c'est la force necessaire en cas de vent lateral qui m'inquiete plus... un retour d'experience serait vraiment top! :)

22 jan. 201722 jan. 2017
0

Tu l'attendais peut-être, mais ce n'est pas une solution à négliger, ni à mépriser. C'est efficace, économique, facile à utiliser et léger. En tout cas, cela vaut le coup de tester.
C'est ce que j'utilise avec satisfaction sur mon bateau de 10 t et qui n'est pourtant pas un modèle de manœuvrabilité.
Mais chacun fait comme il veut.

22 jan. 2017
0

Lulu, je l'attendais certes mais je ne l'ai ni negligé et encore moins meprisé, comme précisé j'ai une godille a bord mais quand il s'agit de me faciliter la tache pour manoeuvrer en solo avec du vent par le travers ce n'est pas ma solution de choix, par contre en cas de panne moteur je serais bien content de rentrer au port a la godille au lieu de me faire remorquer pour rentrer dans le port :)

D'ailleurs comme on en parle: tu as une dame de nage a l'arriere pour ta godille? je pensais en installer une mais ne maitrisant pas du tout la chose je prefere demander avant de faire des trous!

23 jan. 2017
0

merci lulu de ces precisions, pour godiller et s'occuper de la commande moteur et de la barre seul j'imagine qu'il y a un coup a prendre mais c'est encourageant pour ma part: je devrais pouvoir apprendre cette choses qui tot ou tard s'avere utile!

22 jan. 2017
0

Oui, j'ai une dame de nage.
L'aviron ne me sert pratiquement jamais pour faire avancer le bateau, car c'est vite épuisant dans mon cas. Il me sert principalement pour les manoeuvres serrées à faire pivoter le bateau lorsque le vent ou le couple de l'hélice le contrarient, ou encore pour culer droit. Parfois aussi, ça évite une manœuvre sur garde pour se dégager.

22 jan. 2017
0

avant de faire des trous, suffit d'emprunter un moteur électrique et de faire le test avec un copain, avec un rail de fargue, boulonner un tableau ne semble pas difficile, et à 2 le test est fait en une matinée bricolage compris
les propulseurs sont très puissants, mais pas sûr que le rendement soit très bon, l'hélice enfermée ds une tuyère ne doit pas améliorer la poussée, alors qu'un moteur électrique avec une hélice plus grande doit etre plus efficace
sûr qu'à mettre en place ça ne doit pas être simple, surtout avec du vent, il faut bien penser la chose...
JL.C

23 jan. 2017
0

@simbad: mais j'ai pas de copains!!! Non en fait je veux dire j'ai pas de copains avec des moteurs electriques, le seul qui en a un c'est un 30lbs et de ce que j'en ai vu sur une annexe d'1.80m pneumatique ca ne pourrait marcher que sans vent ni courant et encore pas vite, conditions dans lesquels on peut bien se passer d'un propulseur si on se déhale pas trop mal :)

30 août 202030 août 2020
0

Bonjour,

l'hélice enfermée ds une tuyère ne doit pas améliorer la poussée

Au contraire, la tuyère améliore la poussée de l'hélice, en réduisant les pertes à la périphérie.

Cf fenestron des hélicoptères français, carter de soufflante sur le Boeing ou l'Airbus de base, les "hélices-pompes" des sous-marins.

Et bien sûr tous les propulseurs d'étrave.

10 août 2019
0

Bonjour
Je remonte le sujet, car meme problematique
Quelqu un a essayé le moteur hb electrique sur le rail de fargue a l avant ?

30 août 2020
0

Je suis dans le même cas que beaucoup : les ports rétrécissent et pas mon bateau. Je n'ai pas envie de faire un trou dans la coque, et je vois les "moteurs électriques d'avant"...
Quelq'un a t'il essayé en tant que propulseur d'étrave ?
L'installation est sans gros PB, la télécommande non plus, la question est: qu'elle puissance pour quel bateau. On me conseille un propulseur de 90 KG de poussée... Les moteurs électriques sont en livres... je ne vois pas trop la relation, (en dehors de 90kg = 198 Livres). On trouve aussi des moteurs électriques équivalents à un thermique de 8ch. Mais qu'est ce que cela donne comme pousée...
La seconde question : les arbres longs souples sont il capables de pousser contre le vent...? (Sans casser?)(Car sans vent je n'ai pas besoin de propulseur).
En tous cas je cherche des infos... Et je suis persuadé que l'idée d'un propulseur d'étrave relevable est intéressante.
Amitiés.

PC

30 août 202030 août 2020
0

J'ai essayé en poussant avec l'annexe et le moteur de 28lbs sur un dériveur de 10m/5T. C'est lent mais ça pivote, il faudrait le triple pour étaler dans 15/20nds de vent.
Le problème n'est pas la poussée, mais comment le faire tenir une fois embrayé en avant.

30 août 2020
0

Beaucoup plus que le triple!

30 août 2020
0

Une propulseur pour un 11m c’est 3kw...
Alors le petit minkota qui fait le 10eme de puissance, vous pensez qu’il va vous faire pivoter? Sérieusement ?

L’argument de pas de trou dans la carène ne tient pas, il y a des solutions pour s’en passer... même si c’est loin d’être top.
L’argument économique est le seul qui tienne... quoi que stresser quand on fait un loisir c’est quand même dommage non?

30 août 2020
0

C'est assez évident que si tu ne veux pas faire de trous dans la coque pour installer un tunnel et y placer un propulseur d'étrave classique, il faudra trouver le moyen de placer un moteur fixé le plus avant de la coque (et rétractable lorsque tu n'en n'as plus besoin) qui pivote à droite et à gauche pour manœuvrer.
Tu vas donc être limité par ta hauteur de positionnement du moteur, le mécanisme de relevée (une sorte de chaise qui se disputera la place avec le davier d'ancre et peut-être le ou les enrouleurs, emmagasineurs et autre fatras à l'avant du bateau), le fait qu'il soit exposé aux chocs car tout à l'avant du bateau (pour la meilleure efficacité de pivot) et la longueur de l'arbre.
Peut-être faisable mais techniquement complexe.

Un moteur électrique est en livres car il n'y a pas la même notion de puissance entre un thermique et un électrique, le thermique demande une vitesse de rotation minimale pour développer le couple et donc la puissance, l'électrique peut théoriquement avoir un couple maxi quasi à zéro tours/minute mais réellement est lié à l'hélice, son diamètre et son pas.
Un moteur équivalent à un 8CV thermique n'aura réellement de la poussée que par son hélice et sa puissance et son régime de rotation lié à l'hélice et la puissance du moteur (12, 24V, intensité...), tout se tient, il faut bloquer un paramètre, une inconnue et calculer les autres inconnues.
Si tu as une centrale ou une pompe hydraulique à bord, c'est aussi une autre solution à creuser.

30 août 2020
-2

Pour décoller mon bateau (13T) du quai il suffit de pousser à la main (ou de déhaler en tirant un cordage): la poussée maximum admise pour un homme est autour de 20 à 30kgf (il suffit de pousser sur un pèse-personne (cf entrainement au massage cardiaque).
Pour ce même bateau la force vélique propulsive toutes voiles dehors (100m2) résultante est autour de 120 kgf)

30 août 2020
1

Un propulseur est utile pour décoller du quai quand une personne peut le faire mais aussi avec 15nds de vent, c’est aussi utile dans un coin serré pour ramener l’avant au vent... et justement pour éviter que qui que ce soit ait à pousser sur les balcons des autres bateaux que tu auras percuté

Et puis seul quand tu es à la barre, c’est pratique d’aller à l’avant...

30 août 2020
1

Tu as aussi la technique de hydro jet qui offre plusieurs avantages :

  • Des percements de passe coque de diamètre réduits

  • Un emplacement sur l’avant du bateau ( et/ ou l’arrière) plus idéalement situé.

  • Une mise en œuvre moins compliquée et moins longue à réaliser sur la coque.

  • impact limité en matière de traînée sous voile.

  • Une efficacité de propulsion analogue au propulseur en tunnel.

En voici un lien , à titre de exemple :

www.bretagne-nautic.com[...]AIS.pdf

Seule question à investiguer : le bilan économique ?

Bonne lecture

30 août 2020
0

Ca coûte pour l'instant trop cher.
Un petit devis tout compris avec 4 buses pour un bateau de 13 m dépassait 8000 €...

30 août 2020
0

Une catastrophe Énergétique le jet d’eau... 10kw pour un propulseur correct sur un 11m... qui dit pire?
(Et encore, rien qui soit d’une efficacité foudroyante!)

30 août 2020
0

Bonjour Pcoutin

Tu as simplement cela www.kent-marine.com[...]le.html
Est-ce la meilleur solution ? mais là pas de tunnel.

Le Moko

30 août 2020
0

"A partir de 15 noeuds environ, le propulseur doit être hors de l’eau"

30 août 2020
0

Sur le Kent Marine, (ex Extrude), pour mon bateau, il faut passer en 24 V, avec 2 batteries, un chargeur, le câblage et le montage... 7000 E. Les retours sur la machine sont assez moyens.
pour info : Le 15 noeud hors de l'eau c'est pour les vedettes...

Question moteur Electrique , il y a le Riptide Terrova 112 Lb et 220 cm d'arbre qui me semblait être une solution.. mais 112 Lb ça fait 70 Kg de poussée ? ou pas ? Est ce que c'est comparable avec un propulseur de 90 kg ? Cela va dépendre aussi de la position et de la profondeur...
PB : 36 V... donc 3 batteries et chargeur... L'idéal serait de rester en 12 Volt...

Il faut que ça fasse pivoter le bateau jusqu'a 20 neufs, sans quoi ça ne sert pas vraiment...

30 août 2020
0

Lorsque vous tirez sur une aussière fixée à l'étrave, avez vous 70kgs de traction ?

30 août 2020
-1

S’agissant de l’utilisation d’un propulseur a hydro jet , J’ai du mal à percevoir ou se situe la « catastrophe énergétique » pour les 10 KW requis ponctuellement, sachant que ce dispositif de propulsion à l’étrave n’est utilisé en moyenne qu’une fois par mouvement en entrée de place au port ,et donc pour un grand maximum d’une minute en continue....

A ce tarif la , il conviendrait de demander à tous les utilisateurs de voilier de 11 mètres de rentrer dans les ports à la voile , car un diesel marin développant 55 cv (41 kw ) nécessitera plus de kw dans les quelques 5 mn de la manœuvre d’accostage .

Je veux bien que l’on ait recours à des hypothèses de bilans énergétiques , mais en restant dans le réel et avec les ordres de grandeur d’utilisation proche de la réalité.

Ceci est juste un avis d’un plaisancier qui souhaite rester pragmatique.
Mais il se peut qu’un aspect technique m’ait échappé.

31 août 2020
0

10 kW en propulsion électrique, ça veut dire concevoir le système pour 1000 A (12 V) ou 500 A (24 V). ça fait de très gros câbles, fusibles et relais et de très grosses batteries pour encaisser.
La solution serait alors de passer à du 48, 72 ou 96 volts mais ça implique toujours un gros parc de batteries + les gros transformateurs pour recharger à partir de l'alternateur.
C'est pourquoi la solution de l'hydrojet électrique n'est pas vraiment viable d'autant que cette usine à jet d'eau prend une place considérable sans parler du poids.
Par rapport aux propulseurs électriques en tunnels ou rétractables voire même rapportés, le bilans économique/poids/encombrement/efficacité n'est pas vraiment en faveur de l'hydrojet.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (37)

mars 2021