Monter au mat avec poignée et grigri... ouh la la !!!

Bonjour à tous,

Petit retour de ma première expérience d'ascension en tête de mât. Je vais m'expliquer mais le résulat c'est "ouh la la, c'est pas gagné !!!".

Les sites web et les posts sur HéO sont nombreux sur le sujet. Après lecture de tout ça, je me suis dit que la solution à base de poignée d'ascension et grigri était interessante et pas trop couteûse.

Donc acte, matériel acquis (tout Petzl), j'avais déjà le baudrier (Corax), je me suis mis en tête de tester ce procédé sur mon pylone chez moi (mouais je sais, j'ai un pylone radio chez moi, ça arrive même à des gens très bien ;).

J'installe une corde statique à 6 m de haut pour cet exercice. Première difficulté, "mais comment ça marche ce p**ain de truc !". je parle du grigri. Bon retour aux vidéos et aux doc internet pour comprendre. Je me suis rendu compte que je n'avais pas forcément été très vigilant sur les détails en regardant ces vidéos et autres sites auparavant.

Bref une fois que j'ai réussi à comprendre, j'ai entamé mon ascension. C'est dur !!! je redescends et cherche à régler la hauteur de l'étrier maison (une bête sangle), un coup trop haut, un coup trop bas... Cet étrier ne me permettait de mettre qu'un seul pied et en plus, je le perdais régulièrement. J'ai réussi à grimper à peine 3m mais j'en ai ch**. J'ai revu les vidéos et retenté une seconde puis une troisième fois ! toujours aussi épuisant à la montée. Par contre en descente le grigri c'est génial.

Le problème est qu'il faut de la puissance pour appuyer sur l'étrier après avoir montée la poignée et avec le grigri, il faut ensuite reprendre le mou, c'est extrêmement fatiguant. Avec madame à la récupération du mou, ça aide un peu. En plus je trouve la position semi couché très inconfortable mais je m'y prends peut-être mal. En plus je me balladais d'un côté à l'autre du pylone, ce qui augmentait l'inconfort et la fatigue. Les sangles du baudrier sous les cuisses me faisaient très mal.

Bref ma conclusion est que ce procédé de monter au mât ne me convient peut-être pas. j'envisage de passer à l'echelle de sangle... Je vais tout de même réfléchir à un meilleur étrier, peut-être intégré une chaise de mat sous le baudrier et tester le principe sur le vrai mât de mon bateau mais ... "ouh la la, c'est pas gagné !"

L'équipage
25 juil. 2016
25 juil. 2016
1

Faire des plus petit pas ,bloquer mettre en tension puis refaire un petit pas !

Oui c'est dur ! mais en synchronisant ,on avance plus vite ;-)

:pouce:

c'est bien d'essayer ailleurs que sur le bateau !

Pour après :

1 penser à avoir un sac souple pour le matos + outils avec ''ficelle d'accroche''
2 en haut longe pour bloquer et repartir le poids du singe sur plusieurs endroit du harnais ! (un harnais avec sellette et un gros plus type AVAO de Petzl )
3 on vérifie tous le matos deux fois 1 fois avant, 1 fois après !

Allez bon courage !

:alavotre:

25 juil. 2016
0

bonjour
si tu es couché il y a un problème, avec un baudrier on monte au mat vertical en le tenant entre les jambes
pour l'étrier prévoir deux sangles avec deux "pédales" : un morceau de tube souple qui évite que la sangle se referme
prévoir aussi une sangle horizontale sur un mousqueton à part ( il faut l'ouvrir pour passer les barres de flèches +++) qui tourne autour du mat et te tient en place si tu lâches les mains
attention à un problème : le montage Petzl classique ne permet que de monter, pas de descendre. Arrivé en haut il faut décrocher et se mettre sur un descendeur en huit. Je suis resté coincé une fois à deux mètres du pont au mouillage dans le port de Porquerolles et je n'ai dû mon salut qu'à l'intervention d'un équipage voisin :-)
maintenant j'utilise une poignée qui permet montée ET descente (descendeur ID'S Pezl)
en haut de mat prévoir une sangle pour poser les pieds ou pour mois quelques échelons (trois)

25 juil. 2016
0

ouais moi aussi souvent embarrassé par le manque d'équipier (fiable) pouvant me faire grimper en haut, je me suis penché sur cette solution après les retours quasi unanime sur HeO. Comme toi j'ai trouvé que grimper au grigri c'était pas si simple et pas forcément très rassurant (enfin pour moi). Conclusion de mes quelques essais: je ne monte pas au delà de mes barres de flèches en solo.

Pour résoudre mon problème je vais me construire une échelle comme un héonaute a fait avec des coulisseaux centré au milieu des barreaux.

25 juil. 2016
0

un truc qui aide bien, c'est à la monté de passer le bout dans un mousqueton sous la poignée.
comme ça quand tu appuis sur la pédale, en même temps d'une main tu te tire sur la poignée, et de l'autre main tu te tire sur le bout - ce qui reprend le mou.
pas simple a expliquer.

Une bonne astuce aussi c'est d'acheter un bout d'escalade, au bon diamètre, bonne texture, etc ... ça marche bien mieux que sur une drisse.
Surtout le grigri à la descente le freinage est beaucoup plus progressif avec le bout adapté.

25 juil. 2016
0

Attention au syndrome du harnais (voir sur Internet). :litjournal:

25 juil. 2016
0

@fanchsf, oui c'est exactement ce que j'ai fait. J'en avais besoin pour "m'entrainer". Ma corde de 10m est du 10mm statique toute neuve. J'ai bien utilisé un mousqueton sur le haut de la poignée pour repasser le "mou" de la corde, ça aide mais bon ça reste dur.

@aupilau, oui je me retrouve couché ou presque avec le grigri pris dans baudrier. J'ai vu des systèmes avec un Crop sur le torse et là je pense que le centre de gravité étant plus haut on est plus vertical mais avec le grigri c'est différent, sa fonction en tant que bloqueur est plus basse au niveau du ventre et du coup je pense qu'on bascule plus en arrière mais je m'y prends peut-être mal tout de même. Je suis novice en cette matière. Par contre, c'était tout l'avantage de cet outil le grigri, pas besoin de changer de matériel pour redescendre et de ce côté c'est vraiment efficace, on gère tout avec la poignée et on redescend peinard.

@a_guy, effectivement je veux peut-être progresser trop vite.

@papat, oui très bon tuto pour cette échelle, je l'avais vu mais bon on fait des choix, pas toujours les meilleurs :)

merci pour vos réponses

26 juil. 2016
0

As tu mis une poulie en bas de la poignée ? Du gri gri la corde remonte et passe dans la poulie et tu te hisses sur un palan. C'est la clé !

25 juil. 2016
1

je confirme ce que dit a_guy plus haut...
Il ne faut pas chercher à faire de trop gros pas, et bien veiller à appuyer sur la pédale sans tirer fort sur la poignée. C'est la jambe qui doit travailler, pas les bras. Pour ma part, ça fait deux ans que j'utilise ce matériel et plus le temps passe, moins ça me fatigue pour monter en haut du mat

25 juil. 2016
0

montée avec cette technique est extremenment facile du moins au port, et pas du tou fatiguant il doit y avoir un bleme dans ta technique et- ton utilisation du materiel.
un jour en escalade apres un rappel qui ne m'a mené nul par j'ai du remonter 50 m en fil d'araignée ( dans le vide) alors que je n'avais meme aps de grigri ni de poignée d'ascenssion main sulement des prussik
par contre c'est assez long, faut pas etre pressé..il est inutile d'etre assuré dquand on monte ainsi a condition que le cordage sur lequel on monte soit sur
a mon avis l'echelle c'est nul et casse gueule
mais s'il faut se repeter le mieux ce sont les echelons de mat, j'ai du mal a comprendre pourquoi presque personne n'equipe son mat ainsi

25 juil. 2016
0

Ben toi mayko tu es tarzan , moi je suis pas jane, et jai la TROUILLE de monter seule , ou meme avec des gens aux drisses en qui jai pas confiance!! Et j ai confiance en personne !!!!!

25 juil. 201616 juin 2020
0

Bonjour
Petite info sur le Grigri, il est interdit de l'utiliser en auto assurage (ce qui ne concerne pas ce qui est dit plus haut):
Info de Petzl:
"Nous ne pouvons ignorer que certaines personnes utilisent le GRIGRI comme un appareil d’auto-assurage. Plusieurs sites internet présentent d’ailleurs des astuces pour modifier son appareil pour cet usage.
Tout d’abord, cette technique multiplie les risques pour le grimpeur. Premièrement, le grimpeur ne tient pas le brin côté freinage.
De plus, en cas de chute, le GRIGRI peut venir se bloquer contre le rocher, sur son système de maintien (sangle de positionnement) ou autre et ne peut plus du tout assurer de fonction de freinage. Le grimpeur risquerait de finir sa chute au sol. Enfin, rappelons que toute modification du produit est formellement interdite hors des ateliers Petzl (voir notice technique).
L’auto-assurage avec le GRIGRI n’est pas autorisée"

J'utilise maintenant une échelle de sangle magic mat et un stop chute pro qui marche super (Stick run de Miller) sur une deuxième corde
Jef

25 juil. 2016
0

pluto que le grigri j'utilise je shunt sur la baubrier + 2 prissik ( un pour chaque pied, tres simple et plus sur d'utilisation

25 juil. 2016
0

Moi j'ai acheté un Master climber il y a 2 ans. Je l'ai déjà utilisé une demi douzaine de fois. On monte seul sans effort (j'ai 65 ans) et on peut travailler au dessus du mat. Il y a 15 jours j'ai winchété un copain sur son Oceanis 31. Épuisant ! !

25 juil. 2016
0

Je connais pas le master climber, c est quoi? Je vais faire une recherche mais si t as un lien merci , je dois monter en haut du mat 27 metres du 50 pieds dont je m occupe , mais jai la trouille, et en plus faut etre au dessus pour tester les fils du feu etc et changer le capteur de vent, e la drisse ne depassent pas la tetiere,
Sinon je dois hisser mon ex , qui fait 90 kg et jai plus 20 ans !! Dur dur , meme s il se hisse un peu avec les mains .
J ai le vertige et la trouille , mais j aimerai depasser cette peur,

25 juil. 2016
0

Ah la fameuse peur du grigri des ex ! :-D

:acheval: :acheval: :acheval:

;-)

25 juil. 2016
0

Bonjour
qu' es-ce que je suis content d' avoir installé des échelons sur mon mat!!!
Quand à l' échelle en sangle, c' est mieux que rien mais impossible de l' utiliser quand la GV est hissée.
Gorlann

25 juil. 2016
0

et pourquoi ca ?? evidemment il faut monter sur l'avant du mat

25 juil. 2016
1

au port sans la gv bien sur
:heu:
mais c'est possible aussi avec la gv, dans ce cas utiliser la balancine

26 juil. 2016
2

J e sais rien mais avec 2 drisses de gv et 2 de genoa plus la drisse de spi ...
Et jamais été en 40 ans ds une situation qui demande de monter au mat en mer et toi ?

26 juil. 2016
0

sage précaution

:coucou:

26 juil. 2016
0

merci quand même pour la non étoile
:jelaferme:

25 juil. 2016
0

Ben faut qu' on m' explique comment on hisse une échelle en sangle avec des coulisseaux quand la GV est déjà hissée!
A moins d' avoir deux gorges ou deux rails je vois pas.
Gorlann

25 juil. 2016
1

L' étoile, c' est une erreur!
je m' imagine bien en mer, GV hissée avec par ex un problème de drisse coincée.
Cà doit quand même pas être évident de grimper avec l' échelle non endraillée hissée avec la balancine?
Me trompe-je?
Gorlann

26 juil. 2016
0

et voilà une étoile pour toi

26 juil. 2016
1

Oui, çà m' est arrivé trois fois dont une fois en convoyage d' un Feeling 416 neuf, sur lequel le galhauban tribord était sorti de l' embout de barre de flèche supérieur au près avec 30 nds de vent au large du cap Finistère(avec la mer qui va avec!).
Il a bien fallu grimper la-haut pour brêler le câble sur la bdf.
Je n' avais qu' une chaise Plastimo et me suis fais hisser au vent de la GV, le barreur ayant pour consigne de maintenir le bateau au travers.
C' aurait été IMPOSSIBLE de grimper avec la GV affalée car déjà avec la GV à 2 ris, je te dis pas comment çà bougeait la-haut et avec une échelle de sangle, je n' aurais pas pu être "calé" sur la GV.
De puis ce jour, j' ai installé des échelons sur tous mes bateaux!
Gorlann

26 juil. 201626 juil. 2016
0

sinon le lien, c'est quand même bien foutu et même en mer ça sera moins pire que tous les gri gris et autres sauf alpiniste convaincu
en plus je n'y avais pas pensé mais on peut l'utiliser devant le mat avec une drisse de genoa, les coulisseaux c'est un truc en plus pour les inquiets

26 juil. 2016
0

plusieurs fois, ..non pas sur la tete!!! :jelaferme:

25 juil. 2016
0

"J'ai winchété", imagé mais charmant et expressif à souhait ;-)
Je te la pique matelot@18582 !
:pouce:

25 juil. 201625 juil. 2016
0

j'avais acheté le système ATN
atninc.com[...]h.shtml
c'est leur seul produit que je n'ai pas apprécié à 100 %. je suis arrivé une fois mais le fait d'être penché en AR à chaque fois qu'on pousse sur les jambes. bof je l'ai revendu à quelqu'un qui l'a apprécie
j'ai acheté l'échelle de sangle avec coulisseaux et des poignées petzl (ceintures et bretelles).

je suis monté 2 fois, l'échelle est très sécurisante,
www.nauti-stock.com[...]an.html
ce n'est quand même pas un plaisir

0

un ascenseur de mât suisstech et je me hisse tout seul comme avec un palan à chaine d'atelier, c'est pas rapide mais on ne fatigue pas ( la chaine est remplacée par une boucle de bout sans fin ( 2 fois la hauteur du mât ) petit conseil pour ne pas faire des noeuds je passe la boucle dans une poulie ouvrante fixée en pied de mât, pour redescendre, tirer sur l'autre coté de la boucle

25 juil. 2016
0

Je confirme pour l'ascenseur de mat, je grimpe facile seul et sans fatigue
www.swi-tec.fr[...]dex.php

25 juil. 2016
0

c'était mon choix mais le prix ... :lavache:

0

Si tu achètes un truc qui ne marche pas ça te pourrit la vie longtemps, si tu achète un truc qui fait mal à ton porte-monnaie ça te fait mal au c.l qu'une fois et tu oublies

25 juil. 2016
0

l'echelle outil océans est bien, rien à dire

25 juil. 2016
0

tu as du oublier de mettre une poulie sur la poignée
dans laquelle tu fais passer le courant qui sort du grigri avant de d'aller vers le bas
sur le mien j'ai mis deux sangles une pour chaque pied avec une petite entre les deux ce qui me permet de me caler sur le mat
je met 1/4 d'heure pour monter 14m ..le baudrier il faut le prendre avec des sangles très larges pour les cuisses et surtout se mettre en appui dorsal ,on peut aussi faire un petit trapèze que l'on passe sous les fesses quand on est arrivé
alain

26 juil. 2016
0

"j'ai mis deux sangles une pour chaque pied avec une petite entre les deux"
j'ai eu peur un instant !

25 juil. 2016
0

Perso, je monte avec deux prussik autour du mat.
un pour les pieds(avec 2 pédales) et un pour le baudrier.
J'en ai un troisième qui sert pour le baudrier au passage des barre de fleche afin d'être toujours assuré.
C'est un peu long car on monte par pas de 30 cm mais c'est confortable.
En tète de mat, les pédales permettent de s'appuyer sur les pieds et soulager les cuisses dans le baudrier.
Bonne grimpe

26 juil. 2016
0

oui ca est aussi une tres bonne methode tres sure car on ne depend pas d'une drisse, mais c'est plus laborieux a cause des barres de fleches

25 juil. 2016
1

Bon...je suis guide de haute montagne et ce matériel je l'utilise je m'en dire souvent.
Si tu veux savoir comment utiliser à bon escient et efficacement ce matos tu m'envoies un mp.
Tu as le bon matos mais il faut savoir quelques astuces pour t'en servir.

25 juil. 2016
3

Pourquoi en message privé?
Ton expérience peut être utile à d'autres.

25 juil. 201625 juil. 2016
0

Tu parles de position semi-couché???
Si je comprend bien, quand tu pousses sur la pédale tu es porté à pousser vers l'avant plutôt que vers le bas.

Une façon de contrer celà c'est de passer la sangle de la pédale dans un mousqueton frappé sur le baudrier. De cette façon, tu seras beaucoup plus stable.

Par ailleurs, pour garder une position verticale, avec la main droite tu pousses la poignée vers le haut puis tu places la main droite sur le mât, tu te lèves debout et tu reprends le mou avec la main gauche.

Pour ce qui est d'ajuster la longueur de la sangle...
Ma sangle est en double avec des noeuds qui me permette d'ajuster la longueur, je la fixe sur un mousqueton qui lui est fixé sur la poignée.

Pour monter, je laisse la sangle a la plus longue longueur mais en haut, si je veux me tenir debout plus haut pour travailler, je reprend au 2ieme ou 3ieme noeud.

Si vous n'avez pas une 2ieme drisse pour que quelqu'un vous assure (ou si vous êtes seul), vous pouvez vous assurer pendant la montée (et tant que vous restez en haut) avec une cordelette frappée sur le baudrier et sur la poignée.

26 juil. 2016
0

Le grigri ne m'a pas convaincu... Peut être j'en faisais une mauvaise utilisation... Super dur pour monter, j'ai besoin de mes deux mains et donc épuisant de reprendre le mou. J'ai fini pas rayer tout l'aluminium du mât, donc attention... Je viens d'acheter un croll avec bretelles + baudrier. Je vous tiens au courant, pas encore trouvé de solution pour descendre, je pensais simplement au 8. Reste le changement en haut qui sera sport.
Je parle bien-sûr quand on est seul, sinon une personne au winch pour la descente.

26 juil. 2016
1

Whoau arretez avec votre montée au mat, c'est pas sorcier quand meme. La preuve en image:

www.voilesetvoiliers.com[...]un-spi/

26 juil. 2016
0

Ouhai !

Si elle était aussi compétente qu' annoncer ,elle aurait libéré le spi à l'Irlandaise !

:-D ;-)

26 juil. 2016
0

Je confirme grimper avec un grigri c'est dur. Swisstec c'est cher mais au moins vous pouvez monter avec un fauteuil Louis XV si vous voulez.

26 juil. 2016
2

bonjour
la drisse qui sort du gri gri ,il faut la repasser dans une poulie frappée sur la poignée ,c'est plus facile pour récupérer le mou quand on pousse avec les jambes on tire en même temps sur la drisse ce qui participe à la traction .
sur la mienne j'ai mis une poulie ouvrante quand je veux redescendre
je dégage la drisse ,j'enlève la poignée que je frappe sur un anneau de mon baudrier et je descend avec le grigri
je monte sur la drisse de gv en dynéma de 10mm (5240kgs charge de rupture )en solo pour m'assurer je passe une sangle autour du mat
alain

26 juil. 2016
0

Des images c'est mieux qu'un long discourt. Néanmoins cette ascension est réservée à des experts.

26 juil. 2016
4

Voilà. C'est exactement ça.
Trois petits détails cependant :
- il faut monter au mat avec des chaussures suffisement rigides car la sangle à tendance à appuyer fortement sur le pied.
- le pied à mettre dans la sangle est celui opposé à la main qui tire sur la poignée Jumar.
- c'est la jambe qui pousse et pas le bras qui doit vous tirer. Donc il est important que lorsque vous poussez votre talon doit être au maximum sous vos fesses ou au moins dans un axe vertical par rapport à votre bassin. Vous perdrez moins d'énergie.

26 juil. 2016
0

je suis bien content que quelqu'un d'officiellement competent vous l'explique, moi il y a longtemps que j'y avais renoncé

26 juil. 2016
0

Talon sous les fesses...

C'est pour ça que je fais passer la sangle de la pédale dans un mousqueton à la taille, c'est plus facile ainsi de garder le pieds sous les fesses.

26 juil. 2016
0

à la place du mousqueton supérieur je met un poulie ouvrante pour le retour de drisse
epicetou
alain

26 juil. 201616 juin 2020
0

Une petite image...La deuxième s'ouvre pas la première, oups !


26 juil. 2016
1

Sur ton schéma il manque un contre-assurage entre la poignée Jumar et le baudrier.

26 juil. 2016
0

Oui, c'est mieux. Ceci dit avec cette méthode, le Gri Gri est toujours sous tension ce qui élimine le risque de décrochage tant qu"on utilise une corde d'un diamètre suffisant. Lors de la descente, on est également sur le Gri gri seul. Le plus important c'est le diamètre de la corde.

26 juil. 2016
0

Tout à fait d'accord avec JefdAvon: le grigri n'est pas fiable pour de l'autoassurage (d'ailleurs il est pas fiable du tout: à réserver en moulinette en école d'escalade, et encore pas avec des débutants car le reflexe quand celui qu'on assure déscend vite c''est de tirer sur la poignée pour le ralentir... de TRES nombreux accidents en école d'escalade de ce type avec le grigri... j'en sais quelquechose)

Ce qui est fiable: le bon vieux shunt. Mais plus encore deux prussik (enfin moi j'ai un faible pour le machard français). Il faut que tu testes bien si le diametre de ta cordelette de prussik va bien (ca se joue au milimetre). Tu peux acheter des petits prussik tout faits au vieux campeur pour une bouchée de pain, ca ne tient pas de place, avec un baudrier ultra léger, tu as l'équipement complet à moins de 190 grammes. Et il faut tendre ta drisse. A part ca, il faut tester la longueur de ta pédale. Bref, c'est comme un exercice de sortie de crevasse: il faut le faire une fois avant de partir car au moment ou tu en as besoin sinon ta pédale est trop longue, ta cordelette de prussik trop fine et se coince, etc. Ne pas compter que ca va marcher sans tester.

Moi je trouve que ca va bien. Ce qui est plus lent c'est la redescente, mais bon... Ca le fait.

Ce que font les élagueurs professionnels avec deux prussik est simplement bluffant. Il y a des videos sur youtube, incroyable. Ca vaut tous les grigri pour monter au mat AMHA.

26 juil. 201626 juil. 2016
2

Lorsque PEZTL parle d'auto-assurage c'est pour les grimpeurs. Un grimpeur part du sol avec la corde qui vient du bas. Le gri-gri est utilisé avec une modification structurelle fait par l'utilisateur. Peztl déconseille évidement formellement de faire cette modification.
Par contre pour monter au mat la corde vient du haut. L'utilisation du Gri-gri est tout à fait adaptée et recommandée dans ce cas.

Pour le cas des Prussiks, Machard et autres nœuds autobloquants, je vous déconseille de les utiliser si vous n’êtes pas expert dans ce domaine.

26 juil. 2016
1

Bonjour Mayko,
qu' appelles-tu une vache?
Parce que par chez moi, elles sont dans les prés, et que lorsqu'elles ont encore leurs cornes (ce qui devient rare), çà doit pas être pratique pour grimper avec çà.
Avec une Salerse, je te dis pas!!!
Gorlann

26 juil. 2016
0

Merci de rappeler que l'escalade est un sport potentiellement dangereux si on ne respecte pas les consignes donnée par le fabricant du matériel.
Le gri-gri n'est pas un bloqueur et c'est pour ça qu'on mets un contre-assurage.
Dis à ton "pro" de respecter les consignes.

Une manip sécurisé est une manip que l'on maîtrise.

26 juil. 2016
1

si je puis me permettre ( de la part d'un confrere amateur) je trouve les prussiks et autres noeuds auto bloquants plus surs et aussi insensibles a la corrosion..il faut apprendre a les faire( ce qui est simplissime) mais il faut aussi savoir utiliser les auto bloquants mecaniques correctement ( perso je prefere dans ce cas le shunt le plus simple a verifier je trouve.
la methode des auto blaoquants autour du mat bien que complexe a cause des barres de fleches offre une totale securité, mais oblige a se vacher a chaque etage et faire passer les noeuds bloquants..je trouve cette methode comme sur les petits bateaux( greement de petit taille) ou ceux sur lesquels l'ancrages des drisses est incertain( defaut d'entretien corrosion)..
On ne peut nier que ces manoeuvres soient potentiellement dangereuses car on depend alors entierement du materiel..de nombreux alpinistes confirmés sont morts pour cause de fausse manip au relais ou en rappel par trop grande habitude des gestes. aussi verifier et reverifier que tout est fonctionnel avant le depart et aussi dans les 2 premiers metres.
.
De plus dans toutes ces activités d'escalade ou meme de speleo on est vite bardé de materiel( car il y a en plus les outils dans notres cas et je ne parle pas des outils electriques) , tout doit avoir sa place et etre accessible en situation
Vous ferez forcement des conneries des embrouilles , la on redescend recommence on se calme et on appelle pas au secours, et surtout on se force a apprendre avant d'avoir besoin de ce fatra.
c'est un peu comme envoyer un spi( et le rentrer)..si tout est bien a sa place ca marche tout seul , sinon c'est un galere indescriptible
.
personellement au mouillage je monte aux echelons sans assurance mais j'ai toujours deux vaches avec deux gros mousquetons+ une sangle longue pour m'arreter sur les points fixes surs : barres de fleche, grosses ferrures, cependant pour un arret prolongé et meme sur mon boat au grement surdimentionné je met toujours les deux vaches, ce qui est d'ailleurs un principe pour les relais en escalade , un seul point est considéré comme pouvant faillir, la probalibilité que deux lachent en meme temps est par contre objectivement nulle... trois points est l'ideal.
.
maintenant allez , apprenez a monter au mat comme vous avez appris a faire les empanages, c'est a dire progressivment

27 juil. 201627 juil. 2016
0

Une vache c'est une sangle spécifique pour la grimpe , leur nom vient de la couleur blanc et noir ! oui je sais chez moi aussi les vaches sont rousses ou blondes !!

:-D ;-)

On a même des vachers !!! qui ne sont pas des cowboys !!!

quelqu'un est vaché lorsqu'il a clipé le mousqueton de sa vache dans le relais.

;-)

26 juil. 2016
0

J'ai vu il y a un installateur de prises (un pro) en école d'éscalade (Mur Mur Issy) pendu en autoassurage avec sa visseuse sur son grigri qui a fait une descente brutale de 4 m alors qu'il n'avait rien demandé. Sa corde venait du haut pourtant.... Il est descendu en disant à tout le monde que vraiment c'était pas fiable d'utiliser comme bloqueur ces machins. Comme une stagiaire m'avait moi meme laissé filer en moulinette (depuis j'ai quelques vis dans le poignet) avec le mauvais reflexe de tirer sur la poignée du grigri j'ai toujours pris cet unstrument comme un gros traitre. Je m'en sers moi pour assurer des stagiaires d'escalade en moulinette mais c'est parce que je pense avoir l'expérience suffisante pour avoir le bon reflexe, et ne le prend jamais comme bloqueur.

Un prussik, c'est vrai que ca peut ne pas tenir si tu l'as mal fait ou mal dimensionné. Normalement si ca tient au début, ca tient tout le long.... c'est quand même assez simple sur le plan mécanique.

Par contre, je n'utilise ca que lorsque j'ai des stagiaires (en voile) débutants dont je ne suis pas sur qu'ils savent se servir d'un winch. Car ca va quand même bien plus lentement que de monter au mat direct avec quelqu'un qui assure au winch. Ou alors il faut faire comme dans les videos des championnats d'Europe d'arboricultre (impressionnant).

Pour les commentaires qui parlent d'un mécanisme pour passer les barres de flèches, je vois pas trop ce que vous voulez dire. Si tu montes avec la drisse de GV, par l'arrière du mat, ou est le probleme des barres de fleches ? on suit la gorge de la voile... enfin chez moi ca marche.

26 juil. 2016
0

Merci Cairnoc de ton avis autorisé. J'utilise ce matériel depuis quelques années avec satisfaction, mais je dois dire que la mise en garde de Petzl sur l'utilisation du gri-gri me faisait un peu douter de la sécurité de cette méthode. Comment conseille-tu de gérer le contre-assurage pour la descente ? Une main pour le levier du gri-gri, l'autre pour tenir et contrôler la corde avant le gri-gri et la 3ème pour faire suivre la poignée ?

JP

26 juil. 2016
0

J'avais oublié...je suis désolé mais le shunt n'est pas du tout adapté pour cette manip. Le shunt est utilisé pour la descente en rappel et est fait pour fonctionner avec une corde à double. Il sert d'autobloquant mais pas de descendeur. Si tu veux t'en servir il te faut d'une part passer ta corde en double (compliqué sur un voilier) mais en plus rajouter un descendeur de type Reverso ou ATC ou ...
Bref à oublier

26 juil. 2016
0

Salut Mayko,
Désolé c'est moi qui ai deconné tu peux utiliser le shunt en corde à simple.

Pour les explications, la vidéo de maximus99 si tous les points sont respectés scrupuleusement est une garantie de monter et de descendre en toute sécurité. Les points que j'ai rajouté après ne sont là que pour être plus confortable et efficace.

26 juil. 2016
0

Le shunt est vraiment tres utile pour plein de trucs, je ne pars jamais en montagne sans. On peut le mettre sur un brin, il est assez versatile pour la plupart des diamètres de corde. Et en alpinisme sur des cordes mouillées ou torsadées, c'est un assurage de rappel bien mieux qu'un prussik. Mais d'accord avec cairnoc, pas d'utilité comme descendeur, bien sur. Du coup en voile ca ne résoud pas le probleme de la descente car il faut redescendre à la pédale et au shunt, et c'est long.... Et puis emmener un shunt c'est lourd (presqu'aussi lourd que ce traitre de grigri).

26 juil. 2016
0

t'as raison mais quand je dit shunt , c'est pour surtut monter , pour descendre dans ce cas je descend en rappel...et oups.. je m'en sert sur un seul brin aussi.
cependant je trouvue ce dispositif remplace assez bien le noeud auto bloquant....
.
mais j'ai peur que l'on embrouille les lecteurs; je te propose de resumer la situation selon tes preferences : description complete de la montée et de la descente... comme ac au moins tout le monde aura une base fiable

26 juil. 2016
0

t'as raison mais quand je dit shunt , c'est pour surtut monter , pour descendre dans ce cas je descend en rappel...et oups.. je m'en sert sur un seul brin aussi.
cependant je trouvue ce dispositif remplace assez bien le noeud auto bloquant....
.
mais j'ai peur que l'on embrouille les lecteurs; je te propose de resumer la situation selon tes preferences : description complete de la montée et de la descente... comme ac au moins tout le monde aura une base fiable

26 juil. 2016
1

bonjour ,
quand j'avais des voiliers avec plein de winchs et de ficelles partout
je me servais du machar et du prusik pour débloquer les surpattages
maintenant je n'en ai plus besoin ..
alain

26 juil. 2016
0

T'as raison c'est vachement utile de savoir s'en servir et quand on maitrise la technique des nœuds autobloquants et si en plus on sait faire un mouflage alors on est le roi du monde. Mais entre faire un machard pour enlever un surpattage et l'utiliser pour monter au mat il y a une différence...ta vie dessus.

26 juil. 2016
0

Bonjour,
En ce qui me concerne (néophyte en grimpe qui monte 1 ou 2 foi par an au mat) je trouve qu'il est beaucoup plus simple (et moins anxiogène)d'utiliser un stop chute sur une corde tendue (en auto assurage lors d'une grimpette avec une échelle de sangle) qu'avec un grigri qu'il faut gérer (reprise du mou)
Le seul avantage du grigri, c'est qu'en cas de gros problème d'échelle, on ne reste pas suspendu bêtement (on peut gérer sa descente)...

Mais il est vrai que l'on parle d'utiliser le grigri avec une poignée et pédale pour grimper sur une corde
Jef

26 juil. 201626 juil. 2016
0

en reponse a alain ( fritz)oui voila une tres bonne raison supplementaire de savoir faire ces noeuds.
en remarque supplementaire, meme pour ceux qui ne veulent pas d'echelons parce que ca fait???? ( je ne sais pas ce que ca fait d'ailleurs) je vous conseille vivement d'en mettre au moins deux en haut du mat a distance correcte pour travailler sur la tete de mat le temps qu'il faut sans se massacrer les c........ dans le baudrier ( photo de mon avatar = qu'est ce qu'est peinard la haut).
.
va t on y arriver ce coup la a vous apprendre a monter au mat :reflechi:

26 juil. 2016
0

dans les années 80/90 je me suis retrouvé coincé en tête de mat à 20m
dans la rade de toulon par un surpattage éffectué par le propriétaire du bato qui m'avait monté la haut pour démonter la girouette anémomètre
que je devais réparer .
dans la rade de toulon en tête de mat c'est le grand huit multiplié par 10 .toutes les 5mn il y a une navette qui part ou qui arrive .pour redescendre ,ça pas été la joie et en mettant un rappel sur la drisse bloquée pour pouvoir la redescendre après ,je suis descendu sur la drisse de spi avec une manille lyre en rappel ,
depuis ce jour là je me suis équipé pour ne plus dépendre de personne .
alain

26 juil. 2016
1

Mayko m' a pris de vitesse au sujet de la paire d' échelons sous la tête.
C' est pour moi un minimum.
Je suis toujours surpris de voire le nombre impressionnant de gens qui naviguent de nombreuses années SANS aller voire ce qui se passe la-haut.
Faut vraiment avoir une confiance aveugle dans son matériel et dans la dernière personne qui l' a contrôlé.
Enfin je suppose que lorsqu'ils prendront le poteau sur la tête, ce ne sera pas grave grâce à la balise "maman au secours" et à l' assurance tout risque!
Gorlann

26 juil. 201626 juil. 2016
0

Puisqu'il semble y avoir des vrais montagnards dans le forum, j'aurais une question.

Je me suis fait un kit perso pour monter au mat (lors d'encadrements en école). Car
1- recemment une chef de bord d'une fameuse école de croisiere a vu le bodard du bateau se déchirer net au niveau de la sangle principale quand elle était en haut (pourtant pas très vieux, date de péremption respectée et bonne marque, mais conservé sans doute dans l'humidité). Je pensais pas ca possible mais ca jette un froid.
2- accessoirement, en cas de probleme en théorie une chaise de calfat ou un baudrier du bord d'un bateau de loc ou d'école sont "illégaux" vis à vis d'une assurance car toute ascension doit se faire avec un équipement PERSONNEL de sécurité (dont le prorpriétaire a la responsabilité de l'entretien, c'est vrai dans tous les métiers nécessitant de l'escalade, de l'arboriculture à l'installation d'antennes de télé). J'imagine qu'on peut compter sur une assurance pour faire chipoter en cas de pépin si on n'utilise pas un truc vraiment perso...

Revenons à nos moutons. Dans ce kit, j'ai pris pour des raisons de poids de mon sac Cotten, un baudrier minimaliste, un cilao

www.cilao.com[...]ce.html

dans 200g j'ai aussi une pédale dyneema et deux prussik ultra légers. Le Cilao est clairement pas fait pour absorber des chutes en tête mais c'est un baudrier de course sur glace et de ski de rando et il est assez confort si on le met bien. Moi ca me va.

La semaine dernière me voyant monter avec au mat, je me suis fait traiter de cinglé d'utiliser un beaudrier comme ça (pourtant, au vu du beaudrier rouillé du bateau j'ai préféré le Cilao récent). Ceux qui savent vous en pensez quoi ?

26 juil. 201626 juil. 2016
0

Ça devient technique là ;)
Sur ton point 1 : difficile de se prononcer sans avoir vu le baudrier. Mais pour qu'il puisse se déchirer il en faut !
Les baudriers sont soumis à la norme EN 12277 et dont tout les éléments (hormis les portes matériels et élastiques) doivent résister à 2 tonnes.
La durée de vie de chaque matériel est garantie par le fabricant dans la notice. Et peut être variable d'un fabricant à l'autre (en moyenne 5 ans). Maintenant tu peut utiliser le matériel en dehors de la période de garantie mais tu ne pourras pas te retourner contre le fabricant en cas de pb.
Mon baudrier d'alpi fait 145gr

Sur ton point 2 :
Je crois que tu confonds équipement personnel et EPI qui signifie Équipement de Protection Individuel. Ça n'a rien à voir avec une notion de propriété mais veux dire que ce matériel est pas collectif et qu'il t'es nécessaire individuellement pot assurer ta sécurité.
Dans le cas de bateaux de loc (donc par des pros), tous les EPI doivent avoir une traçabilité et en cas de pb on pourra rechercher la responsabilité du pro.
Dans le cas d'une utilisation personnel rien n'est demandé, tu es responsable de ton matos et de l'utilisation que tu en fais. Une assurance ne viendra pas te chercher des poux dans le baudrier si tu l'utilises dans une durée qui est donnée comme dépassée par le fabricant.

Bon les gars j'arrête là.
Si vous voulez des formations de montagne, vous m'envoyez un mp et pour 300€/jour plus les bières je vous fais une formation aux petits oignons.

Des bisous

26 juil. 2016
1

Merci. Oui tu as raison, je voulais parler de EPI (Individuel et pas Personnel, sorry)

Si tu fais monter un stagiaire dans une école (voire un équipier sur ton bateau ?) avec un baudrier du bord, et qu'il y a un accident, une assurance pourrait te chercher des poux car pas avec un "EPI". Dans EPI il y a bien dans le "I" le principe que la personne qui le met est responsable de son entretien (si je ne m'abuse). Je sais que faire monter des gens avec un matériel collectif est une controverse dans au moins une celebre école de voile où l'association des chefs de bord a soulevé le problème en assemblée générale l'an dernier. Il faut dire que les chefs de bord y craquent un peu sur la judiciarisation de l'ensemble des activités, comme dans tous les sports en ce moment.

Pour le reste, le baudrier qui a craqué car stocké dans l'humidité était bien sous la période de validité.... Facteur de risque auquel je n'aurais pas pensé à titre personnel.

26 juil. 201626 juil. 2016
0

je crois que je matos de montagne est assez indestructible ( dans certaine limites) et dure bien plus que 5 ans, mon bodard a 12 ans et pas mal de chutes ( non homologuées pour la plupart)j'espere qu'il ne va pas peter dimanche...pour ce qui est des cordes et sangles il n'y a qu'a voir l'tat de certain relais en montagne, on rajoute des sangles , ou pas mais a mon avis tant qu'il y a un gaine ca tient surement bien plus que notre propre poids meme si ce n'est plus les 2200kg reglementaires
et puis les coinceurs et autres friends, j'en ai a bord qui me servent parfois pour m'ammarer , je les ai reformés car ils avaient vraiment une sale gueule mais ils tiennent le bateau (12t) sans broncher.
je serais plus mefiant sur le reste de la feraile utilisée pour l'assurance a cause de l'electrolyse , car l'alu de serie 7000 ( mousquetons et autres) n'est pas reputé pour sa tenue a la corrosion

26 juil. 2016
0

Si vous ne voulez pas grimper au mât en mer il y a une solution - voir la vidéo du 20/7/16 (spi bleu)
www.facebook.com[...]ngClub/

26 juil. 2016
0

@carpe diem doublon Mlm35 a déja mis un lien sur cette vidéo , voir plus haut :langue2:

26 juil. 2016
0

Je ne pouvais pas deviner, le lien est différent !

26 juil. 2016
0

Pour la version longue c'est là :

26 juil. 2016
0

si vosus grimper au mat en mer il faut surtout ne pas oublier le casque ( genre windsurf) qui en a un a bord ? hummm ; je pose une question , qui ??..je n'enerve pas magdelaine j'explique au gens :oups:

26 juil. 201616 juin 2020
0

@NATILEA et jmf 310 pour le SWI-TEC ,une fois arrivé en haut du mât ,on est un peu gêné par l'encombrement du truc non ?

27 juil. 2016
0

c'est quoi cette horreur !!

26 juil. 2016
0

J'ai un gri gri aussi (PETZL).Super système je trouve pour etre autonome en solo.
Il faut un peu de pratique
C'est sur que ça va moins vite et c'est moins facile qu'un système ou on se fait monter en haut du mat par une autre personne qui winche en bas.

27 juil. 2016
0

sur mon boat j'ai installé à poste entre le guindeau et le mat une poulie
orientable ,ce qui me permet d'y faire passer la drisse de gv et de la guider correctement sans surpattage sur la poupée du guindeau
comme j'ai une chaise très confortable ceux qui veulent monter sont la haut y sont en trois minutes sans effort
alain

27 juil. 201627 juil. 2016
0

les échanges de haut niveau entre experts montrent bien que seuls des amateurs suicidaires devraient utiliser les gris gris et autres ascenseurs

On en revient pour les non alpinistes au système SWISSTECH super cher (1200 €) mais TOP, l'échelle outils océans qui est bien vers 400 €, le système ATN même prix que je n'aime pas trop mais qui est une version sécurisé des GRIS GRIS et autres pour béotiens

Les échelons, autre débat mais surement indispensables en grande croisière

27 juil. 2016
0

ben, description d'accidents divers même arrivés à des pros ?? et des gens compétents pas d'accord entre eux, pas trop encourageant !!

27 juil. 2016
0

soyez lucides, j'ai lu vos échanges, un amateur a besoin d'une sévère formation avant d'utiliser ces systèmes. On parle maintenant de mains brulées, de vis dans le bras ...

j'utilise des poignées petzL pour me sécuriser quand j'utilise mon échelle OUTILS OCEANS, ceintures et bretelles plus un longe

sinon je ne suis pas ignare en montagne mais pas en escalade (Mont blanc en 17 heures nuit au vallot, descente par le glacier des bossons, plusieurs 5000 ALAM KUH MONT KENYA , et un presque 6000 DAMAVAND (IRAN)

mais être suspendu à une paroi c'est une autre activité qu'on improvise pas pour monter à son mat.
a mon humble opinion

27 juil. 201627 juil. 2016
0

100 % d'accord avec Mayko et jeanlittlewing !

1 ) apprendre
2) apprendre
3) apprendre

La grimpe à était mon métier pendant 25 ans tous les jours par neige, vent, pluie, de jour, de nuit.

En loisir escalade je descend sur 1 corde après une analyse de risque rigoureux des ancrages !
ascension idem !

sur un mat de bateau perso j'utilise deux cordes avec deux systèmes prussik et grigri pédale, 1 sur chaque corde, 1 grimpe + 1 secours simplement parce que c'est possible et pas gênant quant on maitrise ces postures et gestes.( souvenez vous 1 mains pour le bateau 1 mains pour soit ! )

Maintenant chacun meurt comme il veut !

27 juil. 2016
0

J ai essaye le système atn qui est base sur vos techniques d initiés mais plus user friendly.revendu apres un essai

27 juil. 2016
2

Jean,
j'ai un peu de mal a te suivre,
si l'on suivait "les échanges de haut niveau entre experts" on en viendrait à la société Française "plus, plus" ou tout serait règlementé, et ou il faudrait un permis de pisser.

Sans être alpiniste, avec un peu de bon sens, et de découverte du système encadré le système "grigri" est sans problème.
Par manque de technique je trouve cela un peu physique, mais c'est sans problème ni danger.

27 juil. 2016
0

c'est juste parce que vous parlez de techniques d'une activité que vous ne maitrisez pas..l'escalade et l'alpinisme..pour l'escalade pure la difficulté n'est nullement de grimper la paroi , on prend son niveau on triche on bricole on se demerde..les seules choses a connaitre parfaitement ce sont les technique d'assurage..anisi on peut chuter tranquille, descendre des rappels de fou comme les oiseaux amis en etant conscient que l'erreur conduit la plupart du temps au cimetiere.
la c'est pareil je vous invite sincerement a vous y mettre ( gri gri shunt prussik autres dispositif de votre choix) mais pas comme une envie de peter..en douceur et surtout en reflichissant longuement a toutes les merdes qui penvent arriver.
lorsqu'on est rompu aux techniques d'escalade on parle de ca avec peut etre un peu trop de detachement..ce n'est qu'une apparence, lorsque je descends un rappel je suis pres a mourrir car meme en ayant tout verifier ca me stress de savoir que ma vie est suspendue las haut hors de vue et de controle.
Ceci pour moduler un peut mes propos anterieurs sur le sujet.
.
oubliez le apparaux exotiques prenez ce qui existe deja et est éprouvé par des generations de grimpeurs et de speleo
.
pour ce qui des accidents arrivés a des gens experts en montagne escalade je t'en decris un typique: il s'agit de rappel ( la situation a mon sens la plus dangeureuse) donc pas en rapport direct avec le fil.
Pour le rappel on evalue si la corde est assez longue pour aller au relais suivant. Un grimpeur X descends , il vise le relais mais oublie la longueur de corde qui est trop courte ( fatigue , autre corde que la sienne , parcours nouveau,..) vous deviner la suite....+... il y en a plein de variante sur ce shema..
Donc non ce n'est pas anodin mais l'accident est forcement la consequence d'une erreur.
en escalade a part la meteo si l'equipement est correctement geré s le seul vrai danger est la chute de pierre, et sur le mat y'a pas de pierres

27 juil. 2016
0

Sans agression aucune mais je n'en ai pas trouvée d'autre..."on ne fait pas boire un âne qui n'a pas soif"
Autrement dit si tu n'a pas envie d'y croire, personne ne pourras te convaincre.

27 juil. 201627 juil. 2016
0

Je ne pensais pas provoquer un si long débat, le sujet ayant été déjà abordé souvent :)

Cela dit, vos interventions sont très interessantes (j'ai lu la motié pour le moment). Je n'ai pas pu repasser depuis lundi et je n'ai pas le temps de tout lire aujourd'hui, beaucoup de travail à terminer avant les vacances à la fin de la semaine.

Je vais relire ce post calmement la semaine prochaine quand je serais au bateau. J'ai déjà retenu quelques conseils.

Je repasse bien mon mou dans un mousqueton pris sur la poignée, ce n'est pas une poulie mais les mousquetons sont neufs et ça glisse bien. Le 1er problème à regarder est pourquoi je me retrouve en position presque couché, je dois mal faire un truc, je vais relire vos interventions, il y a sans doute des éléments de réponses dedans.

Désolé de ne pas faire plus long pour le moment. Je suis la semaine prochaine sur mon boat et je dois absolument aller en haut (feu demouillage HS et réception VHF qui est pas top et petite vérif de l'état des haubans). Je vous ferais un retour.

28 juil. 2016
0

pour le pb de la position couchée, il y a un post, plus haut, qui explique qu'il faut bien ramener sa jambe de poussée sous les fesses pour que la poussée soit bien verticale...et aussi passer que bout qui relie poignée et pédale dans un mousqueton fixé au baudrier

27 juil. 2016
0

Les 2 risques du système Grigri Poulie Poignée sont :
- l'utilisation d' une corde de trop petit diamètre car là le Gri Gri ne bloque pas. 10 mmm minimum.
- la panique à la descente : ça descend trop vite et on reste crispé sur le levier au lieu de le relâcher...tout en serrant le brin du bas. Résultat : on file vers le bas à bonne vitesse et on se brûle la main inférieure.
Le deuxième point n'est pas négligeable car hormis les grimpeurs, les utilisateurs du système sur un voilier sont par nature des usagers très occasionnels.
Donc avant d' entamer la descente, se redire le principe de base : si ça va trop vite, je relâche le levier. Ne pas hésiter à descendre lentement.

Accessoirement, la présence du kit à bord peut être utile à d' autres fins : gréer un palan pour remettre en place un safran (ça vient de m' arriver...), reprendre un cordage sous tension, etc...

27 juil. 201616 juin 2020
0

Sans vouloir insister outre mesure, je souligne le risque de syndrome du harnais qui peut être grave.
J'ai eu plusieurs fois un malaise en repeignant mon mât alors que j'étais seul. J'ai d'abord cru que c'etait du aux solvants, avant de prendre conscience de ce truc. Et naturellement, c'est quand on est pas bien qu'on risque de faire une erreur à la descente.
Au minimum, bien régler son harnais (faire un essai prolongé de suspension prés du sol) et bouger les jambes souvent. Et si on est seul, ce qu'il vaut mieux éviter, prendre son téléphone.

"Le syndrome du harnais (SDH) ou syndrome de suspension est un dérèglement physiologique touchant toutes personnes suspendues dans un harnais ou baudrier de manière prolongée, avec les membres inférieurs immobiles. Pouvant apparaitre dès quelques minutes d'immobilité, le syndrome du harnais conduit à un malaise, une perte de connaissance puis à la mort (arrêt cardiaque)."

27 juil. 2016
0

J'utilise mon gri gri de temps en temps et je trouve ça bien mais je sens que ma technique est vraiment perfectible.
Notamment je trouve que le dosage dans la tire de la manette du descendeur (petzl) n'est pas très facile lorsque l'on descend.
Il m'arrive de descendre trop par accoups.
Le descendeur en 8 que j'ai utilisé il y a longtemps était dans mon souvenir moins brutal.Fausse idée? Merci de vos éclairages et peut etre une astuce pour mieux gérer la descente.

27 juil. 2016
0

Pour moi le 8 est LE descendeur vraiment universel et versatile et je vois pas pourquoi ca marcherait pas nickel. Je le trouve plus sur qu'un grigri pour les raisons citées ci dessus. Note juste:
- tu ne pourras pas le mettre sur une drisse en tension (seconde drisse, ou vache toi en haut pour l'installer).
- attention, si tu lâches... ca file (c'est pour ca que en montagne on lui associe un prussik ou un shunt en sécurité qui bloquera si on lâche).
- par rapport aux descendeurs modernes sophistiqués, a un moment tu es obligé de le sortir du mousqueton pour l'installer donc fais attention de ne pas le faire tomber à ce moment là
- Si tu sais vraiment très mal t'en servir (contrôles la corde trop près par exemple) tu peux te coincer les doigts... et lâcher. Bon, si tu as déja fait du rappel au huit, tu dois savoir...
- Toujours par rapport à des descendeurs modernes (de spéléo), sur longue descente, il peut devenir brulant si tu vas trop vite mais pas trop probleme à moins d'avoir un mat de plus de 20 mètres...

Mais les forums étant pleins de gens qui donnent des conseils après avoir lu un truc chez le dentiste, je te précise que je n'ai jamais utilisé de huit en voile donc attends des retours de gens qui l'ont fait (mais beaucoup utilisé lors de quelques 35 ans de montagne et escalade).

27 juil. 2016
0

OK c'est vrai que ce n'est que pour descendre (ça me revient je ne l'ai utilisé que pour descentes en rappel il y a longtemps) et effectivement je ne suis jamais monté avec ça mais ce n'est pas la peine de chambrer !
Maintenant,on a peut etre pas besoin de connaitre par coeur tous les systèmes existants pour utiliser son système grigri.
Peut etre pas necessaire d'etre guide de haute montagne pour monter en tete de mat!

27 juil. 2016
0

Ok merci pour ces éléments interessants.
:langue2:

27 juil. 2016
2

Et quand tu traverses la route j'espère que tu le fais toujours dans les clous hein !!

Un 8 est un descendeur maks tu ne peux pas l'utiliser pour monter au mat. Seulement pour redescendre.
Alors s'il faut avoir un système pour monter et un autre pour descendre...ça devient une usine à gaz donc potentiellement dangereuse.

Je me répète mais si vous voulez monter en sécurité faite le avec du matériel que vous connaissez, dont vous maîtrisez l'utilisation et surtout la première fois que vous le mettez en œuvre faite vous aidez de quelqu'un qui sait et pas de quelquejn qui croit savoir.

27 juil. 2016
0

C'est exactement ce que je dis.

27 juil. 2016
0

@jerom,
utilises tu un bout adéquat ?
au début j'utilisais le mien directement sur une drisse dyneema de 10, à la montée RAS, mais à la descente j'avais le problème de dosage / coups que tu décris.
Maintenant j'utilise un bout "fait pour" et c'est nickel.

27 juil. 2016
0

Mes drisses sont en 8, j'envoie en tête de mat un brin de semi statique en 10,5 sur la drisse de spi.
Les à coups sont assez courants, question d' habitude mais aussi nature du cordage.

27 juil. 2016
0

Ma drisse (GV) que j'utilse est en 10 mais ce n'est pas du dyneema (ployester classique).
Elle n'est surement pas la meilleure c'est clair; tu fais bien de parler de cet aspect.
J'ai du 8 Dyneema pour la drisse de génois mais ce serait moins pratique.
Ce n'est pas très grave.Je ne monte pas au mat toutes les semaines non plus,comme certains.

27 juil. 2016
0

La drisse coulisse moins bien car elle est moins souple qu'une corde d'escalade ou qu'un bout neuf.
Ta drisse est gorgée de sel, raidit par les UV et très peu manipulée...donc elle a plus de mal à passer dans la courbure de la game du grigri.

27 juil. 2016
0

@Samourai: Même si c'est parti un peu dans tous les sens, je trouve ce fil très instructif. Ne serait ce que parce que je ne connaissais pas le syndrome du harnais.

Je suis aussi de ceux qui pensent qu'il faut monter au mat régulièrement (une fois par semaine). Du coup, il faut bien trouver des techniques. Qui dépendent de notre âge, forme, poids, expérience de montagne, etc.

Si on est jeune, beau et fort, la technique la plus rapide et élégante est de monter au mat "en cocotier" un pied au dessus de l'autre sur la gorge et les mains derrière le mat (un ancien permanent UCPA il y a quelques années mettait 12 secondes pour arriver en haut d'un mat d'un 40 pieds, on avait du mal à le suivre à l'assurage au winch). Personnellement jamais pu tenir plus de 4 mètres....

Ensuite c'est de grimper au mat+haubans+barres de flèches. Ca je peux encore, mais ça va pas durer. Déja je commence à me faire un peu tracter par l'assureur au winch...

Se faire monter à la manivelle par un équipier aux gros bras. Mais là c'est vraiment reconnaître qu'on n'est plus beau, jeune et fort, et ça foutrait vraiment les boules... ;-)!.

Du coup pour les pas tous jeunes et pas très forts (mais encore un peu minces) et avec un ego, il nous reste que les techniques d'autoassurage ;-(!.

Le fil donne peut etre une vision trop dangereuse, mais le matos simple est sur : c'est le cas du prussik (si son diamètre est en rapport avec celui de la drisse), du huit (j'emmene toujours un huit en secours en montagne car ca prend presque tous les diamètres de corde contrairement aux descendeurs sophistiqués) et du shunt. Un prussik, ca glisse pas d'un seul coup. Et si on sait faire un noeud de bosse, on sait grosso modo faire un noeud de machard ou de prussik, il suffit de réviser sur youtube. Le grigri n'est pas dangereux si on a en tête les erreurs à ne pas faire que TripleJim a parfaitement résumées : 1/ tirer bêtement sur la poignée au lieu de tout lacher quand la descente va trop vite (ca a l'air idiot mais encore une fois, grosse source d'accident de débutants en école d'escalade, c'est pour ca qu'on fait plutot débuter l'assurage avec des Reverso non autobloquants) 2/ sensibilité au diamètre des cordes (c'est marqué dessus ce qu'on peut utiliser, attention les cordes neuves glissent plus, se méfier de la borne inférieure indiquée) et 3/ comme l'a dit cairnoc, se méfier et ne pas l'utiliser en autobloquant sans autre assurage (pas de "picots" comme un vrai autobloquant). Une fois qu'on sait cela, ca me parait jouable même pour un non spécialiste.

Pour mon cas particulier, la limite est qu'il faut souvent que je voyage léger car je passe beaucoup d'un bateau à l'autre pour des encadrements. Vu ce qu'on trouve à bord des bateaux des écoles de croisière ou de loc je suis obligé d'amener mon baudrier, mon voltmetre, ma trousse à outils, mon compas, mes jumelles, ma règle Cras, des anneaux brisés, du duct tape, mon masque, mon matériel de matelotage, etc. si il me faut une poignée autobloquante, une MiniTraXion Petzl et un grigri ca va couter cher en supplément de bagages. La cordelette de machard comme:


ne pèse rien.... mais il faut dé-pédaler à la descente et c'est long.

Ciao

27 juil. 2016
0

C'est justement ta dernière phrase qui m'inquiète le plus dans l'idée de monter au prussik : comment on descend... j'imagine cela plutôt fastidieux.

J'ai regardé plein de tuto sur le net pour le prussik, il y en a plein qui décrivent la montée, mais pas la descente... euhhh ça se passe comment exactement ?

27 juil. 2016
0

Normalement tu peux descendre comme tu es monté: tu te bloques sur un prusik en tendant la jambe, descends l'autre jusqu'au premier; plies la jambe ce qui desserre la pression sur (1) et te bloque sur "2", etc.

Attention fais des essais avant, car si ta cordelette n'est pas adaptée au diamètre de la drisse, ca peut se coincer, (plus qu'en descente car tu ne fais pas coulisser sur une quelquechose d'aussi tendu qu'en montée). D'une manière générale il faut vraiment tester (et pas seulement en montée) si le diamètre du prusik et le nombre de tours sont adaptés avant de se lancer. Certains preferent d'autres noeuds (machards francais, tressés, souabe, etc) qui sont censés moins se bloquer... les débats sont sans fin sur les forums d'alpinisme comme camptocamp. Certains mettent une poulie en sortie de prusik pour diriger la corde et éviter le blocage., etc. Moi j'ai des petits prusik Elderid tout faits qui sont cousus, avec une gaine anti échauffement, ca pèse rien, ca va normalement pour des drisses (enfin, peut etre pas si elles sont en dyneema machin)... A noter par rapport à la vidéo ci dessus que c'est plus simple si ta drisse est tendue du bas. Quoi qu'il en soit il faut bien se familiariser avec une assurance par un tiers au winch. Qui te permette de débloquer le bouzin si probleme avant de se lancer. Attention ne pas faire en mer car tu est tenu par le prusik, pas par la drisse elle même, d'où une plus grande amplitude si ca bouge.

Jamais fait mais on doit pouvoir descendre au descendeur. L'inconvenient par rapport au grigri c'est qu' il faudra l'installer en haut, ne pas le faire tomber en l'installant, et ca ne sera pas autobloquant sauf a rajouter une sécu.

Sinon, les arboristes ont des techniques pour descendre sur des prusik comme si c'était un descendeur en modulant la pression avec le pouce; ils trouvent que ca va plus vite que d'installer et desinstaller un descendeur, tu as le même truc à montée et descente. Mais ca c'est super technique et j'ai jamais compris comment ils controlent leur vitesse (

). Très au delà de mes capacités...

27 juil. 2016
1

Franchement quand je vois tous ces messages pour répondre à une question simple : comment monter au mat seul sans assistance et en sécurité et quand je constate la technicité nécessaire avec du matériel d'alpinisme je me félicite d'avoir acheter un produit qui me permet à 65 ans de grimper en haut de mon mat sans fatigue aucune. Bien sûr la première montée m'à appris à utiliser le matériel mais depuis une demi douzaine de fois pour serrer mon antenne vhf changer les feux de mat vérifier la drisse de génois. ..ça coûte un peu d'argent c'est sûr mais au moins plus de stress et plus de nécessité de trouver un gros bras qui va s'épuiser avec mes petits winches. Mais bon chacun fait comme il veut et après tout si certain veulent progresser en alpinisme en faisant de la plaisance je n'y trouve rien à redire.

27 juil. 2016
0

En fait, on va dans le détail et avec les subtilités, ça peut sembler complexe. Ca ne l' est pas plus que toute autre manoeuvre discutée sur le forum.

27 juil. 2016
1

he stop les mecs : il faut organiser une formation grimper au mat tout ce bavardage aussi interessant qu'il soit ne l'est pas pour le novice..

27 juil. 2016
0

Je peux vous faire ça en med

27 juil. 2016
0

Et bien moi j'ai le système atn. Après la première montée et descente j'ai compris l'utilisation du systeme et depuis c'est une plaisanterie de grimper au mat. Comme quoi !

27 juil. 2016
0

J ai. Pas aimé d être loin du mat et sur une seule drisse

27 juil. 2016
0

Au vu de la video, c'est deux bloqueurs Croll de spéléo une chaise de calfat bien fichue (semble bien sécurisée) et une pédale mais ca ressemble fortement à ce qu'on discute depuis le début. Le prix est un peu plus cher (bloqueur Croll: 40 euros, pédale 15 euros si tu l'achètes en dyneema et toute faite, harnais léger pro 70 euros) mais ca semble propre et sur.
Même bemols que ce qui est discuté plus haut:
- nécessité de dé-pédaler en descente, donc un peu long par rapport à un grigri (mais plus sur aussi, pas de risque de mal gérer sa descente avec la poignée du grigri)
- les bloqueurs sont (je pense) à picot. Donc plus sur qu'un grigri en blocage pour rester dessus mais picot métal qui pénètre dans la drisse peut être au dela de la gaine (? cas aussi d'une poignée jumar)
- ca doit faire un balancement plus fort que de faire hisser sur la drisse à la manivelle ou de monter au mat direct
- une seule drisse est quand même un peu flippant... Risque de point d'usure et de plus si tu arrives la haut que tu vois que ta drisse est par hasard sortie du réa ou un merdier dans ce genre, tu peux pas t'appuyer sur une seconde pour bosser dessus.

27 juil. 201627 juil. 2016
0

Etienne giroire est un très grand pro ex gréeur de poupon autissier etc ses chaussettes sont ce qui se fait de mieux

Dans les salons aux states il monte et il descend d un petit mat de 4 m de haut en 2 secondes.le pb est avec moi pas lui.
Il a aussi un tri de 50 pieds et continue a courir

ATN c pour Étienne en anglais....

28 juil. 2016
0

J'utilise egalement un ATN top climber et c'est vraiment tres simple.
C e que j'apprécie c'est egalement le confort de la chaise pour rester longtemps sans ankylose.
1/4 d'heure pour 16 metres et 2 fois moins pour descendre.

28 juil. 2016
1

un quart d'huere ben putain faut pas etre pressé, surtout si on fait des allers et retours pour des outils oubliés ou du matos.
alors je me repete , des echelons tu monte a 15 m en moins de 2 mn tu d'assure la haut terminé; et en mer vot truc ca doit pas etre le pied, quant au prix c'est pour les mecs qui ont les moyens
mais je vous l'accorde l'escalade en solo c'est has been, depuis 40 ans que je grimpe sur les mats je ne me doutais pas que c'etait un probleme aussi insoluble

28 juil. 2016
0

Je devrais être présent à Navy Service (PSL) le week end du 12 et 13 Août....
Je monterai au mat, si ça intéresse des gens pour voir comment je fais. Je confirmerai ma présence la veille.

28 juil. 2016
0

ha ben voila quelque chose de constructif, moi ce sera plutot le we precedent ca fait 1 an que je doit changer le feu de tete de mat et j'ai la flemme..mais en ce qui me concerne ce ne sera pas tres spectaculaire car je n'utilise que mes echelons et aucun artifice ni aucune aide,, ceci dit je pourrai aussi vous montrer comment monter seul sur une drisse ou sans

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bol d'Or 2016

Après la pluie...

  • 4.5 (77)

Bol d'Or 2016

mars 2021