Montage pour Charter en France avec skipper Yatchmaster

Bonjour,

Je m'excuse d'avance pour la redondance du sujet avec ses milliers de cousins sur HEO, mais je n'ai pas trouvé la réponse à ma question.

Est-ce possible de réaliser cette configuration s'il vous plait :

  • Pays d'exercice de la location : FRANCE.
  • Société de charter enregistrée en : FRANCE.
  • Pavillon du Navire : JERSEY.
  • Nationalité Skipper : FRANCE.
  • Diplôme du skippe : YachtMaster Offshore .

La racine du sujet c'est le diplôme YachtMaster qui m'est beaucoup plus accessible que le Captain200. Avec un pavillon à Jersey, j'ai l'espoir que ça règle ce soucis. Mais trop d’interrogations encore.

  1. Est-ce qu'une société de charter française peut exercer avec un bateau pas français?
  2. Est-ce qu'un bateau pas français peut exercer du charter en France?
  3. Est-ce qu'un YachtMaster peut exercer en France si le pavillon est à Jersey ?

Merci beaucoup et bonne journée.

L'équipage
28 mai 2020
28 mai 2020
0

J'avance doucement. doucement. Un ami m'a appris que je n'avais pas besoin de passer par un pavillon étranger pour faire du charter avec un YachtMaster en France. C'est déjà ça.

Reste la nouvelle question qui est de pouvoir utiliser le bien de l'entreprise à titre privé. J'ai lu sur HEO que c'était un abus de bien sociaux interdit par la loi.

Alors d'autres contournent la loi en créant des associations.

mais j'aimerai assez être tranquillement dans la loi. Être quelqu'un qui vit sur son bateau, et qui loue certaines de ses cabines quelques semaines par an, via une entreprise qui paye ses impôts et tout et tout.

Quelqu'un aurait des pistes s'il vous plait ?


28 mai 2020
0

Goj,
j'avais posé la question aux AffMar après le passage de la loi (2016?) qui fait appliquer à tous les résidents français la reglementation française, ils ont dit non, plus possible (pavillon UK red ensign, pas Jersey).
Je n'ai pas enquêté ailleurs, "il paraît" qu'il y ait des positions différentes dans d'autres régions administratives, dont je ne suis pas à connaissance directe.


29 mai 202029 mai 2020
0

Attention aux effets potentiels du Brexit à ce sujet, aussi bien concernant un bateau sous pavillon de Jersey que concernant le diplôme de ‘Yachtmaster’.


29 mai 2020
-2

Bonjour Roberto et Numawan,
J'abandonne le pavillon de Jersey car j'ai appris qu'il ne m'était pas nécessaire, je peux faire du charter avec un YachtMaster en France.

Pour le diplôme post Brexit, je ne me fait pas trop de soucis, C'est un diplôme qui a une aura plus mondiale qu'Européenne, j'ai l'impression.

Je cherche toujours des infos sur les structures légales me permettant de "me servir du bien de la société à titre personnel", sans sortir de la loi et basculer dans l'abus de bien puni.


Rigil:Pour utiliser le bien de ta société a ton usage, il faudrait que tu loue (ou achete) ces services à la société, (et pas fictivement) Un contrôle peut peut-être très poussé avec contrôle des comptes bancaires, de la compta entreprise et des déclarations fiscales (recoupements), attention la coopération européenne en la matière marche très bien !Pour faire simple, il ne faut pas que l'utilisateur échappe à la TVA, si tout est payé TTC (voiles, place de port, entretien...) c'est défendable, sinon c'est la saisie le risque...·le 29 mai 2020 14:49
29 mai 2020
0

En ce qui concerne le diplôme de ‘Yachtmaster’, ce n’est pas une question d’aura internationale, c’est une question de reconnaissance officielle. Si vous voulez exercer une activité de charter officielle en France, il vous faut un diplôme officiellement reconnu en France. J’estime personnellement que le Brexit va vous causer des problèmes à ce sujet. C’est un sujet sensible des négociations avec le Royaume Uni. De plus, ce n’est pas un type de qualification qui intéresse particulièrement les gouvernements, comparé aux qualifications de médecin, architecte, avocat, etc.
www.lawgazette.co.uk[...]article


Goj:Bonjour Numawan, merci pour ces informations. Next Round au 1er juin apparemment. Bon, si ce n'est pas Jersey, ce sera Une des îles des Antilles autour, je vais me renseigner.·le 29 mai 2020 16:42
29 mai 2020
-2

Bonjour,
Je me suis fait suer à passer un C200 voile, ça m'a pris du temps et de l'énergie, le métier est pourri par les écoles de formation qui sortent je ne sais combien de promotions par an. Par dessus nous avons des gens avec des yachtmaster qui veulent bosser en France en chiant sur toutes les règles de ce pays.
ça devient un cauchemar.
Pas d'assurances, pas de charges, pas de diplômes...
Bref ce n'est pas contre toi mais ça m'énerve de lire ça...
Bonne journée.


Numawan:Votre commentaire est tout-à-fait inapproprié. Goj indique clairement qu’il souhaite respecter les règles. Il y a des milliers et des milliers de gens qui travaille dans un autre pays que celui où ils ont obtenu leur qualification professionnelle: médecins, architectes, juristes, infirmiers/ières, etc etc etc. ·le 29 mai 2020 12:34
iclo420:Mouais, je vais balancer une ancre dans un verre d'eau mais allez mettre un bateau sous pavillon Y quand on habite dans un pays X, qu'on a la nationnalité X, et qu'on prévoit d'exploiter le bateau dans le pays X, c'est rarement parce qu'on trouve le pavillon national Y plus beau que le X. Cela reste du contournement, légal dans le meilleur des cas, de règles qu'on a pas envie de suivre.Ce genre de procédé finit tôt ou tard par ce faire ramasser, et je pense que c'est tant mieux.Il y a peu on débattait d'un drame de mer en Patagonie et comme les règles avec été détournées pour contribuer mais pas que à ce drame.Il faut parfois aussi savoir reconnaitre que ce n'est pas le pays le plus laxiste qui est forcément dans le bon.·le 29 mai 2020 14:18
Dr Feelgood:Je ne vois pas en quoi un YM dispense d'assurance, de charges, d'impôts et de responsabilité en cas d'accident et Goj ne propose de chier sur personne, il essaye de bosser avec un diplôme valide dans le monde entier sauf quelques rares pays dont France, Espagne, Italie , US qui protègent leur filière.Ce qui me paraît dingue c'est qu'on ai pas encore réussit à avoir des équivalences automatiques.En termes de contenu, je ne vois pas en quoi un YM est inférieur au Cap 200 pour de la navigation de plaisance de moins de 24 mètres.·le 29 mai 2020 16:11
VayaConDios:Je m'en cogne ! Numawan, c'est ma réalité, et il suffit d'aller sur la bourse aux équipiers et vous allez vite comprendre, quand je conduis en France avec un permis Sénégalais, je me fais emmerdé par les flics et c'est normal, et si je prends la place d'un conducteur de taxi alors que je bosse pour Über ça fait ch.... les conducteurs de taxis. Chacun sa prairie et les vaux seront bien gardés. Sinon tu passes un 200 voiles et nous serons collègues et ce sera très bien.·le 29 mai 2020 16:23
Dr Feelgood:ça donne envie d'aller à ton bord tout ça...·le 29 mai 2020 17:43
jdmuys:VayaConDios: donc en fait tu veux ériger ou maintenir les barrières à l'entrée pour conserver une rente de situation. Pas joli joli·le 29 mai 2020 22:08
VayaConDios:Bon sauf si vous êtes pros j'accepte les discussions, sinon vous ne connaissez pas la réalité du métier, et dans ce cas là discussion est impossible. ·le 30 mai 2020 00:00
29 mai 202029 mai 2020
2

Pouvoir naviguer commercialement avec un YM dépend du pavillon du bateau sur lequel tu exerces, pas de ta zone de navigation.

Par ailleurs, le YM offshore seul ne suffit pas pour bosser, il doit être "commercially endorsed" et complèté du STCW valide 3 ans.

Le pavillon tricolore, c'est mort, il te faut le diplôme Francais ou demander une équivalence (rarement acceptée). le Red ensign est éligible avec un bateau codé (coded) mais pas les pavillons "defaced" (Gib, îles britanniques...).

Pour mettre ton bateau sous Red Ensign c'est SSR ou Part One, qui requiert d'être résident au Royaume-Uni et d'y avoir une boite. C'est un choix de vie...

Bref, c'est pas si simple et avec la sortie de la GB de l'UE les skippers britoches commencent à serrer les miches, c'est le flou total.

Il m'arrive de bosser sur des bateaux Anglais avec le YM mais jamais sous aucun autre pavillon. Peut-être voir à Malte?

Si tu trouves un pavillon, n'hésite pas à partager, ça m'intéresse.


Goj:Bonjour Seb,. Je te remercie énormément pour ta contribution remplie d'informations très précises. Je te tiendrai au courant de l'avancement de mes recherches. J'ai le CRR et tous mes milles, j'en suis au stade la formation aux premeirs secours, mais les sessions ne cessent d'être annulées l'une parès l'autre pour cause de manque de participants, grrrr.CAR la PSC1 française est reconnu comme par les anglais. En tout cas pour l'instant ...·le 29 mai 2020 16:55
juliusse:Seul le SSR necessite d'être résident.Pour le part 1, un simple "contact" avec adresse en Angleterre suffit, pas besoin d'être résident·le 29 mai 2020 17:09
Dr Feelgood:D'après le site du MCA , Part One requiert une adresse, tu peux monter une boite au UK qui sera propriétaire du bateau, mais je ne demande qu'à être contredit.·le 29 mai 2020 17:48
Dr Feelgood:J'allais également oublier le certificate de tonnage qui coûte une blinde...·le 29 mai 2020 17:49
juliusse:2 choses. Une adresse, n'est pas forcément une entreprise, cela peut être une simple personne de contact, des centaines de possibilités pour 10€/an. Ensuite, le jaugeage du bateau est simplifié pour les navires de moins de 13m, mais même dans le cas d'une utilisation professionnelle, le coût peut être valable, surtout si l'entreprise est aussi là bas.·le 29 mai 2020 19:04
VayaConDios:Tu veux un pavillon Banane Dr Feel-good? Tu peux regarder aux Fidji, C'est la mode en ce moment... ·le 01 juin 2020 23:26
29 mai 2020
0

Pas mal d'acronymes qui ne sont pas "déroulés" dans ce fil. Cela nuit à la lisibilité pour ceux qui ne sont pas spécialistes mais néanmoins s'intéressent. Cdt


Goj:t'inquiète je les décortique un à un et je reviens partager. J'en suis à à "MCA" ici : :) www.rya.org.uk[...]ts.aspx ·le 29 mai 2020 17:34
29 mai 2020
2

MCA: Maritime & Coastguards Agency qui veille à l'application des loi régissant le transport maritime au UK

STCW: Convention on Standards of Training, Certification and Watchkeeping for Seafarers une formation professionnelle obligatoire pour servir sur un navire de commerce, marin sur un Pétrolier comme hôtesse de yacht.

YM: Yacht Master, diplôme délivré par la RYA (Royal Yachting Association) permettant sous certaines condition de skipper des yachts de plaisance jusqu'à 24 mètre

SSR: Small Ship Register, pavillon britannique des personnes physiques


tdm2023:Thank you ! C'est plus clair.·le 29 mai 2020 18:14
29 mai 2020
1

Le YM c'est quand même pas mal pour valider tes connaissances théoriques et pratiques, notamment de RIPAM (feux, cones, boules...), j'ai appris plein de truc pendant la formation et l'exam. Comme d'hab avec les Anglais c'est très axé sur une application pratique des connaissances théoriques.

Le niveau en voile n'est pas terrible mais très élevé en navigation et réglementation (on est plus proche de la marchande que du yachtie).

Ca peut déjà te permettre de bosser à peu près partout sous pléthore de pavillons sauf ceux déjà mentionnés dans le fil.

Maintenant pour monter une boite en France, je ne suis pas certain que ce soit la voie royale comme les multiples fils ici le rappelle (sans compter la polémique).

Etonnament les Espagnols sont plus enclins à offrir une équivalence que les Français.


29 mai 2020
0

Le Commercial Endorsements:
www.rya.org.uk[...]ts.aspx

De ce que je comprends, le Commercial Endorsements est une démarche administrative exclusivement britanique pour faire du commerce avec un bateau britanique soumis aux règles de la MCA (Maritime & Coastguard Administration). (et peut être d'autres pays du Common Wealth régies par les règles de la MCA aussi).

C'est bien cela ?

Autrement dit, si je trouve un pays différent, pour mon pavillon, qui ne dépend pas de la MCA britannique et qui valide le Yachtmaster comme un diplôme compétent, alors je sors complètement de la case COmmercial Endorsements, et j'aurai peut être à faire d'autres démarches "commerciales" propres à ce pays, c'est bien cela ?


Dr Feelgood:il te faut une visite médicale annuelle et un papier tamponné.Le commercial endorsement donne à ton YM sa validité commerciale et te donne à toi des droit ,(seafarer) et des devoirs ça ne dépend pas du pavillon·le 29 mai 2020 22:28
29 mai 2020
2

Si j'étais toi, je ferai la totale UK. Vu que tu as un diplôme UK, mets aussi ton entreprise et ton bateau là bas.
Il y a plein d'avantages, notamment celui de ne pas avoir à passer la moitié de son temps à remplir de la paperasse et faire de l'administration...


29 mai 202016 juin 2020
0

Je partage l'avancement de mes recherches. J'en suis à l'étape Commercial Endorsement évoquée par Seb.



29 mai 2020
0

A lire ce fil, je me demande si Gorj a réalisé que son projet initial était totalement irréaliste, du moins en eaux territoriales françaises. L'entretenir dans cette illusion n'est pas très sympa.


29 mai 2020
0

Holà
J'en ai bien peur aussi
Avec le Brexit roulette russe assurée...


29 mai 2020
1

Oui vous m'avez tous bien prévenu pour le brexit. Je pense que c'est + vrai pour le pavillon du navire que pour le YachtMaster que je serai toujours libre de passer, Brexit ou pas Brexit.

En attendant, j'en suis à l'enregistrement au Part 1 dans mes recherches, et plus précisément au document declaration of eligibility (MSF 4727).

Ca explique bien que tout ressortissant de l'EEA - European Economic Area peut enregistrer son navire sous pavillon britannique:

"Qualified owners are:
(a) British citizens or non-United Kingdom nationals exercising their right of freedom of movement of workers or right of establishment under Article 48 or 52 of the EEC Treaty or Article 28 or 31 of the EEA Agreement;"

Et. quand on va lire l'article 28, son but est de supprimer les inégalité et les discriminations, pour permettre à n'importe quel travailleur de l'union, de travailler où il veut dans l'union:

"Article 28
1.Freedom of movement for workers shall be secured among EC Member States and EFTA States.
2.Such freedom of movement shall entail the abolition of any discrimination based on nationality between workers of EC Member States and EFTA States as regards employment, remuneration and other conditions of work and employment.
3.It shall entail the right, subject to limitations justified on grounds of public policy, public security or public health:
(a)to accept offers of employment actually made;
(b)to move freely within the territory of EC Member States and EFTA States for this purpose;
(c) to stay in the territory of an EC Member State or an EFTA State for the purpose of employment in accordance with the provisions governing the employment of nationals of that State laid down by law, regulation or administrative action;
(d)to remain in the territory of an EC Member State or an EFTA State after having been employed there.
4.The provisions of this Article shall not apply to employment in the public service.
5.Annex V contains specific provisions on the free movement of workers."


29 mai 2020
0

L'enregistrement Part 1, l'adresse UK, le tonnage and survey measurement, le "coding" du bateau pour activité commerciale, les visites techniques etc tous ces sujets ont été traités assez dans le détail dans de vieux fils, il n'y a pas eu de modifications récentes (et c'est trop long tout écrire à nouveau).
.
Si tu veux exercer en France, un autre chemin: tu prends le YM, puis le commercial endorsement avec modules STCW, puis tu fais l'examen oral Master200 avec la MCA (il te faudra en plus un Medical2 ou 3, un certificat radio GOC ou ROC, plus l'examen YM théorique "invigilated" par la MCA). Ils vont te donner le certificat Master200 qui a équivalence légale STCW II (passerelle) avec le Capitaine 200. L'avantage est qu'il n'est pas necessaire d'embarquement pour validation.


Goj:D'accord Roberto, merci pour cette redirection vers l'équivalence. Je découvre que pour avoir le Master 200 "unlimited", il faut le GOC (General), et pas le ROC (restricted). Or j'ai le CRR français, donc équivalent ROC, et pas GOC. Bon ce sera ça de plus à faire. J'ai la tête comme un chou-fleur avec toutes ces démarches et équivalences. Je continue à creuser...·le 30 mai 2020 00:35
VayaConDios:Le CRR n'est pas un titre professionnel. Ça te donne juste le droit d'utiliser ta VHF ·le 30 mai 2020 10:34
VayaConDios:Le Master of Yacht est délivré par IYT, pas comme le yacht master qui est délivré par RYA. La reconnaissance par la France en théorie du MY est positive puisque soumise à l'OMI. C'est la même formation dans le monde entier, la France est signataire à ce titre des conventions stcw95 et stcw 2010.Si tes brevets sont STCW95 et 2010 alors ils ont une équivalence internationale. Du coup ça ne sert à rien de réinventer la roue, un 200 voile est valable au même titre qu'un master of Yacht et un CGO et un enseignement médical 3ème niveau sont aussi aux standards Stcw. Les bateaux Ref Flags ne sont là que pour des avantages Fiscaux.Un master of Yacht sera toujours plus reconnu que la merde des brevets délivrés par RYA. Donc soit tu passes un master of Yacht chez IYT, soit tu fais un 200 voiles, mais dans tous les cas tu auras un enseignement aux standards internationaux. Sinon tu ne seras qu'un plaisancier déguisé avec un brevet acheté. ·le 30 mai 2020 10:52
roberto:cit "Le Master of Yacht est délivré par IYT"Absolument pas, le "Master of Yacht" est délivré par plusieurs entités publiques, sur la base d'un programme établi à niveau international (STCW Section A-II), même les Glénans proposent (proposaient) de cours, de mémoire avec titre émis par les Marshall Islands. Le IYT est seulement une organisation privée de formation qui propose un cursus pour y arriver, tout comme plein d'écoles britanniques, avec examen finaux tenus par des examinateurs externes.Bref, il n'y a absolument aucune obligation de passer par le IYT, c'est une école comme d'autres. ·le 30 mai 2020 11:29
30 mai 202030 mai 2020
1

(texte corrigé suite précision de Goj, j'avais laissé des points d'interrogation je ne me souvenais plus exactement, mais bon les limites sont 150M et non 200M)

Alors, il y a deux Master200GRT, un "unlimited" et un "limited", un sans limites de la côte et le deuxième jusqu'à 150 milles.
Pour le unlimited, il faut le GOC (en français CGO Certificat General Operateur) et le Medical (le 3 je crois, bref le plux complexe).
Pour le limited, il faut le ROC et le medical de dégré inférieur (2 de mémoire).
"Médical" dans le sens certificat STCW, ce sont plusieurs jours de cours, rien à voir avec le PSC requis par exemple pour le YM.

Le CRR français est émis ex-reglementation pour la plaisance, officiellement reglementation navires non astreint SOLAS, en anglais c'est le SRC Short Range Certificate), il n'est pas équivalent au ROC (Restricted Operator Certificate, en français Certificat Restreint d'Opérateur): il faut prendre ce certificat au moins, voir le GOC si on veut le Unlimited. ROC et GOC sont des certificats professionnels.

Si on vise le pavillon UK: si on veut se faire employer c'est une chose, mais si on veut travailler avec son propre bateau il faut faire bien ses calculs.
Le "coding", l'agrément pour activité commerciale, est soumis à des règles de plus en plus ocntraignantes au fur et à mesure qu'on s'éloigne de la côte. On peut "coder" un bateau pour le Xcent mètres, les X milles, les 60 milles, les 150 et le unlimited.
Coder un bateau en unlimited est d'une difficulté extrème: cloisons étanches, test de stabilité de différent type, sans parler de l'équipement, tout certifié SOLAS, survies pour le double de personnes à bord, révisions annuelles, obligation d'un second à bord avec Certification passerelle, etc etc. Les Clipper Race sont codés Unlimited, je ne connais pas beaucoup d'autres types de bateaux qui le soient. Viser donc un Master200 unlimited si on veut travailler avec son bateau est très probablement superflu.
Quand j'y avais pensé, j'avais preparé le bateau pour le coder en 60 milles, ce qui est somme toute acceptable pour activité de croisière côtière, mais déjà les 150M est toute une autre paire de manches.


Goj:Oui Roberto c'est 150 miles pour le limited et pas 200, histoire que tu puisse modifier ta contributions pendant les quelques minutes qu'il te reste si tu le peux. Merci beaucoup pour ton temps.·le 30 mai 2020 01:07
Goj:Je n'en était pas encore au stade du Coding dans mes recherches. J'attaque ce point tout de suite. SI c'est tel que tu le décris, la piste pavillon UK en prend un sacré coup ... :-/·le 30 mai 2020 01:18
Goj:j'ai trouvé une super page qui explique les 6 zones d'eau du coding:www.rya.org.uk[...]ng.aspx En mesurant sur la carte, j'en conclus qu'avec un bateau en catégorie 3 ( < 20 miles nuits et jours et toutes conditions) ça suffira pour me permettre des croisières dans tout l'arc antillais à l'exception de la Barbade un peu trop éloignée.Par contre ça me dirige maintenant vers la MGN 280 (Marine Guidance Notice pour tdm2023) et cette doc fait 148 pages nom d'un schtoumpf !!! Bon... OK, j'attaque ... quand faut y aller, faut y aller ... -__-·le 30 mai 2020 02:32
30 mai 202016 juin 2020
0

@Roberto j'ai pas mal avancé pour le coding. Voici mes notes. Le YM Offshore me permettrait d'aller jusqu'en zone 2 (60miles) plutôt que la zone 3 (20miles). Ma prochaine étape est maintenant de fouiller dans la MGN 280 si les exigences envers les équipements deviennent beaucoup plus contraignantes de la zone 3 à la zone 2. Merci!


VayaConDios:Vous réinventez la roue...Soit vous avez un CGO (GOC) et une formation médicale de niveau 3 et vous êtes illimité en terme de distance soit vous avez moins et c'est 60 M d'un abri... ·le 01 juin 2020 23:20
30 mai 202016 juin 2020
0

J'ai une question sur les opérations effectuées par un skippeur SEUL.

Dans la MGN 280, à propos du coding , ils expliquent très bien la contrainte du skippeur seul, qui est soumis à des règles spéciales.

Même avec le meilleur bateau du monde codé en 0, si l'on est seul skipper, alors on ne peut pas dépasser la zone 3, naviguer plus de 8 heures, etc etc, voir l'encadré bleu.

Ma question est la suivante : quelle est leur définition de "seul", je n'ai pas trouvé. Ce n'est pas très bien expliqué dans l'encadré rouge. Est ce :

  • être le seul humain à bord ?
  • être avec des clients mais le seul qualifié avec des certifications à bord?

Si je ne veux pas saoulé ma femme avec la moindre certification, si ce n'est peut être les premiers secours français. Serai-je considéré "seul" si l'on fait du charter à deux ? (avec officiellement sur le papier un skipper capitaine et une intendante) ?
N'est-elle au yeux de la MCA qu'une "passagère" proche ?

Merci.


VayaConDios:Seul veut dire que tu es seul, on ne parle pas de clients ici. Tout dépend de la nature du contrat que tu signes. Convoyage, charter?·le 01 juin 2020 23:18
VayaConDios:Si ta femme n'est pas qualifiée sur le papier, marin de commerce donc, elle n'a rien à faire sur un bateau.·le 01 juin 2020 23:31
31 mai 202016 juin 2020
0

@Roberto, sur la piste Master200 sur laquelle tu m'as orienté, je lis ici qu'il faut 6 mois de services avec un YM pour être éligible à l'oral ... :((((( tu peux confirmer s'il te plait ?
www.hss.ac.uk[...]er-200/

D'ailleurs, ces temps de services sont demandés dans la section 3 du formulaire de demande d'éligibilité à l'oral :
assets.publishing.service.gov.uk[...]420.pdf

edit : ah non, désolé. dans la section 3 - SeaServices du formulaire, formulaire commun à tous les Masters, ils expliquent bien que pour le 200, aucun service n'est demandé (sauf cas d'une conversion de OOW) : "Master Code Vessels -<200GT, OOW <500GT–There are no requirementsto provide sea service testimonials unless you are converting from an OOW unlimited (Merchant) CoC, whereby you must demonstrate 3 months’ seagoing sevice on vessels of between 15 metres and 24 metres or under 200 GT."

Ouf ...

Mes notes en pièces jointes.


31 mai 2020
0

Goj,
avec certitude, il y a quelques années l'embarquement effectif salarié n'était pas nécessaire, revérifie ce qu'il en est aujourd'hui. Le cas échéant tu peux poser les questions directement à la MCA, ils repond(ai?)ent rapidement.

Juste une petite note "historique": il y a plusieurs dizaines d'années (bien avant RYA) le "Yachtmaster" était purement britannique, délivré par leur BoT -équivalent du Ministère du commerce.
Le contenu du programme et le niveau de formation requis étaient suffisamment convaincants pour que les discussions STCW aboutissent à prendre essentiellement ce cursus comme requis pour la certification (le programme du MOY master of yacht est la copie à peine mise à jour du YM BoT d'il y a un demi siècle); suffisamment convaincants pour que d'autres structures (le IYT par exemple) sortent des formations commerciales "Yachtmaster" juste en copiant le terme, avec des conflits légaux avec les originateurs du programme. Puis dans le programme historique il y a eu l'ajout des certifications radio, médicales etc intervenues entre temps.
Le YM, soit théorique que pratique, est encore aujourd'hui un pre-requis pour le MOY200 de la MCA.


31 mai 2020
0

@Roberto, Merci encore pour les infos et les explications historiques.
Je découvre qu'ils demandent deux modules de plus que ce que tu énumérais :
- le YM Theory.
- et le HELM (O) Pour Human Element Leadership and Management.

A propos du Theory, je me pose la question de la légitimité des formules en ligne.
navathome propose une offre à £ 235
www.navathome.com[...]er.aspx
et d'ailleurs ils proposent un pack Invigilated dont tu parlais, mais je ne comprends pas ce que c'est.
Et ils ne parlent pas de "Certificate". Ni d'exam. Je me demande comment ma formation est "certifiée".

SI c'est sérieux, c'est la solution que je privilégierai car un centre des Grenadines m'a répondu par mail et c'est pas le même tarif ... " RYA Yachtmaster Theory Course - 7 days shore based - USD 750.00 "


roberto:Re "Invigilated"Le YM shorebased est un cours de théorie, ça n'a aucune valeur opérationnelle, juste satisfaction personnelle. Ce cours peut être fait avant de passer l'examen pratique, mais il n'est absolument pas indispensable (si on ne le fait pas, on aura plus de questions théoriques pendant l'examen pratique).Dans ses requis pour délivrer le MOY200, la MCA requiert un certificat YM pratique (ils appellent Certificate of Competence, CoC) offshore ou ocean, et en plus ils demandent un certificat YM shorebased "MCA invigilated": l'examen théorique doit être fait avec la présence d'un représentant MCA; en particulier ils n'acceptent pas des YM shorebased obtenus "online", ou dans des structures un peu "obscures", avant de faire l'examen il faut que l'école se soit mise d'accord avec la MCA pour qu'ils envoient quelqu'un pour contrôler l'examen.·le 31 mai 2020 23:34
Goj:OK C'est très clair. Merci beaucoup. Ce site web est MCA certified. Et il semble qu'il soit possible de "invigilate". En gros tu suis la formation online puis tu te déplaces physiquement dans un centre RYA pour être surveiller pendant l'exam final de la formation. OK C'est clair. Je ferai gaffe en choisissant.·le 01 juin 2020 00:06
roberto:Goj,une école/site "MCA approved" est autre chose que un examen/certificat "MCA invigilated", renseigne toi bien avant.cdlt·le 01 juin 2020 00:20
Dr Feelgood:Le shorebased prépare au YM mais n'a aucune valeur. c'est un examen en salle de navigation et "passage planning".·le 01 juin 2020 21:49
VayaConDios:Rya n'est pas reconnu en France...MCA oui.·le 01 juin 2020 23:16
01 juin 202016 juin 2020
0

Bonjour,

C'est la fin de mes recherches qui m'amènent vers le Master200 Anglais, avec passage par le YachtMaster Offshore. Les raisons:

  • Le Master200 est reconnu par la convention internationale STCW - Standards of Training, Certification and Watchkeeping for Seafarer - signée et surveillée par l'IMO - International Maritime Organization. Il permet donc de faire du charter sur un pavillon français, et entre autres dans les eaux françaises.

  • Le Master200 s'obtient sans service en mer. C'est à partir du Master500 qu'il faut justifier de 6 mois de services. C'est la seule et unique raison qui fait que je ne passerai pas par le Capitaine 200 français.

Voici en un shéma le parcours à réaliser, formation après formation, avec les prix moyens, pour atteindre le Master200. J'espère que cela permettra à d'autres de gagner un temps précieux dans ce labyrinthe administratif.


VayaConDios:Bonne chance pour ta validation et la reconnaissance aux affaires maritimes, mais l'espoir fait vivre...·le 01 juin 2020 23:37
jdelaun:Un Grand merci pour la contribution·le 27 jan. 14:18
01 juin 2020
0

Bravo! Une fois obtenu ce master 200 anglais, il faudra obtenir un visa de reconnaissance français. Et là, l'administration maritime va tiquer, surtout si ce master est obtenu par la voie YM. Ils ne sont pas complètement stupides.
Ensuite, au cas improbable où ils accordent ce fameux visa, il faudra inscrire le bateau en Nuc, payer les taxes, les cotisations sociales. Il sera très difficile de naviguer en non-commercial. Bref, financièrement et administrativement, ce sera une catastrophe; Vous allez perdre beaucoup d'argent pour en gagner très peu.
La seule solution : faire comme tout le monde et louer votre bateau avec skipper ou proposer du cobaturage avec participation aux frais. C'est totalement illégal et pourtant les sites de co-locations et de co-baturages regorgent de ce type de propositions. Mieux, un site comme vogavecmoi organise la participation aux frais (illégale) en y consacrant une rubrique. Le paradoxe étant que dans cette illégalité là vous risquez moins qu'en étant légal mais pas tout à fait dans les clous. Parcequ'ayant un statut professionnel, vous allez vous faire contrôler beaucoup plus.


VayaConDios:Holoturie a raison, je ne connais aucun bureau des affaires maritimes qui valide un yacht master, mais bon comme dirait l'autre, il y en a qui ont essayé...·le 01 juin 2020 23:11
01 juin 2020
0

Par contre une fois le YM en poche faut être blindé au niveau assurance et écarter tout co-baturage sauvage..
En cas d'accident grave sur un bateau, un équipier qualifié YM peut-être tenu responsable si ses qualifications sont supérieures à celle du skipper et qu'une imprudence flagrante est démontrée.


VayaConDios:Un équipier non qualifié n'a rien à faire sur une navigation commerciale, sauf si est le propriétaire du bateau, ou son représentant. Dans ce cas ce n'est plus juridiquement un convoyage. Tout dépend du contrat qui a été signé à la base.·le 01 juin 2020 23:14
VayaConDios:Un équipier non qualifié n'a rien à faire sur une navigation commerciale, sauf si est le propriétaire du bateau, ou son représentant. Dans ce cas ce n'est plus juridiquement un convoyage. Tout dépend du contrat qui a été signé à la base.·le 01 juin 2020 23:14
27 jan. 2021
0

Je ne connais aucun exemple de personne ayant réussi à faire valoir une équivalence de n'importe quel diplôme de n'importe quel pays vers le C200 Voile français...
Les affaires maritimes françaises sont extrêmement obtues et interprètent les textes bien souvent à la limite de la légalité.
La convention STCW c'est très bien sur le papier, mais en vrai... Vous ne bosserez sous pavillon UK ou hollandais ou autre avec un C200, et vous ne bosserez pas sous pavillon français avec un YM, MY, etc.

Depuis 2016 comme dit plus haut, le simple fait d'être de nationalité française t'oblige à travailler avec diplôme français dans les eaux françaises.
Un anglais peut faire du charter en France sous pavillon UK avec un YM.
Mais pas un français.

Bon courage...


SailCamille:En fait ce fil a un peu p'us de 6 mois, je ne sais pas bien comment il est remonté aujourd'hui ?En tout cas je serais curieux d'avoir des nouvelles de Goj, as tu avancé dans tes démarches ?Si seulement tu pouvais réussir et créer jurisprudence !·le 27 jan. 18:25
29 jan. 2021
0

Quelle prise de tête ! Le plus simple ne serait-il pas de mettre le cap sur l'Afrique et de travailler au black ! 🤔😎


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

juste après l'orage dans le petit port irlandais

Après la pluie...

  • 4.5 (37)

juste après l'orage dans le petit port irlandais

mars 2021