Mon choix est fait......

Aprés pratiquement 3 années a visiter, étudier, vous lire et bien sûr calculer, mon choix définitif est fait
Mon prochain boat sera un Maxi 1050, je suis heureux et impatient car il reste de nombreuses démarches a effectuer.

J'ai en ce sens une premiére question pratique: je suis français, résident belge, j'opte pour une LOA donc fatalement je naviguerai sous pavillon français; qu'en est il de ma VHF car j'ai le certificat Restreint Belge? Comment obtenir mon nouveau N° et auprés de qui?

Merci de vos réponses!

L'équipage
18 jan. 2007
18 jan. 2007

Félicitation
Très joli boat, bien fini, rapide a toutes les allures, un bon choix
tu vas le baser où?

Pour ta question, malheureusement je ne peux te répondre
:-( :-( :-(
alain

18 jan. 2007

Voici le lien agence nationale des fréquences
www.anfr.fr[...]
site de l'agence des frequences

le N° et la licence sont attribué par cet organisme.

J y ai trouvé ces textes:
Pour info lors de la demande de licence pour mon bateau avec N° MMSI il ne m'a pas été demandé de justificatif de CRR il semble en effet que les 2 soient indépendants.
Dans le second texte il est fait mention de l'obligation de posseder un certificat d'un pays membre de l'UIT la belgique doit en etre membre.
Bonne lecture et félicitation pour le choix bateau. Bonne Nav

La navigation maritime / les licences
Un navire peut avoir vocation à se déplacer sur toutes les mers et océans; pour cela ses installations radioélectriques et les documents administratifs qui s’y rapportent doivent être conformes au droit international.

Le Règlement des radiocommunications (RR) de l’Union internationale des télécommunications (UIT), dont la France est membre, dispose dans son article 18.1 qu'aucune station d’émission ne peut être établie ou exploitée par un particulier, ou par une entreprise quelconque, sans une licence délivrée sous une forme appropriée et en conformité avec les dispositions du présent Règlement par le gouvernement ou au nom du gouvernement du pays dont relève la station en question. Cet article est traduit en droit français par l’article L 41-1 du code des postes et des communications électroniques.

La licence mentionne de façon précise l’état signalétique de la station, y compris son nom, son indicatif d’appel et les caractéristiques générales de l’installation (art 18.6 du RR). La licence est rédigée dans la langue de l'État dont relève le pavillon du navire et au besoin elle est traduite dans une des langues officielles de l’UIT : anglais, espagnol, français. Elle attribue l’indicatif d’appel suivant une codification imposée par l’UIT (art 19 du RR). L’indicatif est unique pour un navire et tous les équipements embarqués sur le navire ont le même indicatif. Il en est de même pour l'identité du service mobile maritime (maritime mobile service identity - MMSI) attribuée pour INMARSAT, l’Appel Sélectif Numérique et les balises COSPAS-SARSAT.

La navigation maritime / les certificats
Tout utilisateur d’une station radioélectrique doit disposer d’un certificat d’opérateur tel que le prévoit l'article 47 du Règlement des radiocommunications (RR) de l’Union internationale des télécommunications (UIT). Cet article est traduit en droit français par l’article L 42-4 du code des postes et des communications électroniques.

En fonction des installations à bord (BLU, VHF…) et de la participation des navires au SMDSM, plusieurs certificats existent :

Certificat de radioélectricien de première classe
Certificat général d’opérateur – CGO
Certificat spécial d’opérateur – CSO
Certificat restreint d’opérateur – CRO
Certificat restreint de radiotéléphoniste – CRR
Les conditions d'obtention de ces certificats sont prévues par le décret n° 99-439 du 25 mai 1999 modifié notamment par le décret n° 2002-1283 du 18 octobre 2002 (JO du 25 octobre 2002) qui institue également un CRR du service mobile fluvial. Par ailleurs, un arrêté du 18 mai 2005, précise les conditions dans lesquelles le CRR est obligatoire, ainsi que le programme et les conditions d'obtention de l'examen CRR. Il fixe également le montant des droits à acquitter par les candidats.

18 jan. 2007

tu pourrais aussi
faire une LOA ou un crédit avec une hypothèque sous le bateau en Belgique (voir notamment FORTIS YACHT SERVICES). Tu aurais alors un pavillon belge avec tous les avantages que cela comporte (pas de taxe autre que la TMC de 2500 EUR payable à l'immatriculation, quasiment pas de matoss obligatoire, ...)

18 jan. 2007

L'offre recue....
De fortis n'a rien de comprable, la LOA n'est pas d'application sur le sol Belge alors résultat des cours un TAEG de 6 %.

Alors que le Bilan de la LOA en France : un surcout de 0 euros si je rembourse dans les 6 ans.

Ya pas photos.....

18 jan. 2007

évidemment à ce prix là
je te comprends !!!

19 jan. 2007

Trés bon choix ,
le maxi 1050, tu traites avec Nova yachting ou en France?

19 jan. 2007

ARZAL
Je suis en contact avec le chantier d'arzal, ils ont vraiment l'air super....
mais je vous en dirai plus, je dois encore signer le bon de commande!!!!!

20 jan. 2007

Pas Trouvé
Kidd, je ne trouve pas le fil dont tu parles, pouraais tu m'en dire plus avant l'irréparable....

Merci !

19 jan. 2007

Ca
Ca fait rever! Surtout pour un bareau pareil! :-)

19 jan. 2007

Marrant,
Perso, j'hésite encore entre un M1100 et un HR342, mais la seule chose sure c'est que j'irais pas à Arzal: pas de feeling(voir le fil sur le salon)

Par contre super contact avec Nova(le concess MAXI/HR de Bruinisse,NL)

20 jan. 2007

Simplement,
C'est ce fil sur les gars qui se sont fait prendre de haut par les vendeurs du salon, bin c'est ce qui m'est arrivé...

Etant en Belgique, c'est pas compliqué de faire un saut chez Nova, juste histoire de comparer.

Et si tu l'as pas encore regardé, ya leurs tarifs en ligne ici:
www.nova-yachting.nl[...]050.pdf

Phare de la pointe de Vénus Tahiti

Phare du monde

  • 4.5 (98)

Phare de la pointe de Vénus Tahiti

2022