mon bébé a le mal de mer !

Bonjour,

Je lis un peu partout que le mal de mer n'existe pas pour les bébés avant l'age de la marche, mais ce n'est clairement pas ce que nous constatons : notre fille a le mal de mer depuis ses 7 mois environ (avant ca nous avons fait des traversées de quelques jours sans aucun problème pour elle)

Ce n'est pas systématique, quand la nav est calme et qu'on la garde à l'extérieur ça va, mais quand la mer est un peu agitée et qu'elle est dans la cabine arrière avec sa mère, ça ne va pas du tout, au point qu'une fois, endormie sur sa maman, elle s'est réveillée pour vomir après avoir été agitée toute la nuit, ce qui semble en contradiction avec l'hypothèse généralement admise, selon laquelle le mal de mer serait lié à l'équilibre (et donc un bébé qui n'a pas encore de recherche d'équilibre ou une personne qui dort n'y serait pas sujette)

L'autre jour, dans des conditions plutôt agréables même si pas totalement calmes (2m de houle longue par l'arrière, et un bateau sous-toilé pour la nuit au portant), la nuit s'est bien passée mais au réveil, après une tétée, elle a joué à se tenir debout (tenue par sa mère bien sur) pendant deux minutes, et ensuite assise elle a vomit au bout de trente secondes .... cette fois-ci, ça semble plus cohérent avec l'explication liée à la recherche d'équilibre, mais elle n'avait que 9 mois et demi.

Elle est trop jeune pour prendre des médicaments , donc ce n'est pas une option... (même si les anglo-saxons semblent donner du Bénédryl mêmes aux nourissons)

je suis donc à la recherche de témoignages de personnes dont les bébés (mois d'un an) ont été sujets au mal de mer. Quand est-ce apparu? Est-ce que ca s'est amélioré et quand ? Est-ce que les bébés s'amarinent après 24h de traversée comme certains adultes ?

merci d'avance!
L'équipage de Lucy

L'équipage
16 mar. 2018
16 mar. 2018
2

Le système de l'équilibre prend en compte plusieurs systèmes de détection que le cerveau, cervelet en premier, en manipule les informations:
Capteurs de l'oreille interne (canaux semi circulaires et otolithes), capteurs proprioceptifs, système de la vision. En outre chez le bébé l'expression externe constatée est en retard apparent par rapport à la maturation réelle du système nerveux.
Il ne faut donc pas tirer des conclusions prématurées ou trop généralistes ni exclure des possibilités autres.
Pourquoi un bébé aurait-il pas un système d'équilibre un peu chatouilleux, ++ naturellement en étant certain qu'il n'a pas de vrai problème ORL à vérifier ++.
En cas de problème d'équilibre le cerveau va systématiquement chercher à utiliser sa vision pour corriger. Donc yeux fermés, on est naturellement plus sensible au problèmes d'équilibre (on fait fermer les yeux pour tester).

Un bébé qui vient de téter, donc remplir à fond sont estomac avec du lait et d'air, ne demande qu'à éjecter le surplus, d'autant plus facilement que ses dispositions anatomiques l'aide ou l'encourage.

Chaque individu a ses caractéristiques. Il faut faire avec, l'accepter et être patient.
Un enfant grandit très vite (hélas).

+++ Il faut distinguer cela de comportements vraiment pathologiques à diagnostiquer ++++.

Eviter de principe un médicament tant qu'il n'est pas formellement indiqué.
Anecdote: une mission spatiale hyper couteuse a été très écourtée parce qu'un participant qui avait passé positivement tous les tests à terre, a été pris de vomissements incontrôlable dès sa mise en apesanteur !!!!!!

16 mar. 2018
0

Merci pour l'explication détaillée du mécanisme, mais cela ne répond pas vraiment à ma question même si c'est très interessant.

Ce que j'aimerai savoir, c'est si en général ça s'améliore et si oui dans quel délai ... c'est assez dur de trouver des infos sur Internet puisqu'on tombe quasiment systématiquement sur des gens qui disent d'un ton peremptoire que le mal de mer n'existe pas avant un an (notre fille est la preuve vivante du contraire).

On va creuser cette piste ORL dont tu parles !
merci !

16 mar. 2018
0

Les parents doivent s'adapter aux réalités particulières à leur enfant.
Le corps évolue rapidement, mais il faut souvent beaucoup de patience.
Ce qui est vrai pour un adulte n'est pas automatiquement transposable à un enfant.
Sur internet vous pouvez trouver des infos intéressantes comme hélas vraiment n'importe quoi, particulièrement en Médecine.

Si l'on prend on compte l'intérêt primordial de l'enfant, le sujet de vos préoccupations est anecdotique, s'il n'y a pas une pathologie sous jacente ou si les vomissements signalés n'ont pas de conséquences fâcheuses, ce qui ne doit pas être.

Rappelons que le liquide acide de l'estomac est vraiment agressif pour l'œsophage et que la perte d'eau et d'électrolytes peut entrainer une deshydratation à laquelle le bébé est très sensible.
Il faut donc comprendre qu'il ne faut pas mettre le bébé dans des situations nocives, même si vous deviez pour l'instant modifier votre mode de vie.

En bateau soit on reste à l'extérieur pour être bien aéré et garder des repères visuels, soit au pire on se met dans la zône la moins agitée au plus bas près du centre de gravité pour un monocoque.

Une de mes fille a définitivement arrêté la plongée sur un vertige alternobarique lié à une erreur technique mais elle supportait déjà très mal le bateau de mer (d'autant plus que tabassée par force 8 elle avait tenu à passer 6 heures à vomir, enfermée dans les WC).

Une année en Med, en route pour la Corse, nous avons tourné une heure par des creux de 2 mètres autour d'un bateau parti seul en haute mer, en attendant qu'une vedette côtière vienne le récupérer.
Nous commencions tous, pourtant habitués, par ne plus être en forme!
Alain Kalita, pourtant grand navigateur depuis 40ans, décrit une semaine de mal de mer invalidant chaque fois qu'il repart en mer.

.

16 mar. 201816 mar. 2018
0

Bonjour,

Je ne serai pas surpris que l'affirmation selon laquelle les bébés ne peuvent avoir le mal de mer soit une idée reçue... il y a pas si longtemps on était persuadé qu'il ne sentaient pas la douleur, donc pas d'anesthésie... Ben oui, il disent pas qu'il ont mal...
Ma fille à maintenant 2 ans et demi et plusieurs fois on s'est demandé si elle avait pas le mal de mer.. :-/

16 mar. 2018
0

3 enfants et 2 petits enfants embarqués très précocément : conclusion = oui les bébés ont le mal de mer dès avant 6 mois et avant 1an oui parfaitement.
ça s'améliore ou pas, ça dépend de la motivation à naviguer en fait à ce qu'il m'apparaît d'expérience. En même temps des jeunes adultes ayant un très bon niveau continuent à avoir des épisodes de mal de mer sérieux, pas seulement même si ça aide bien après des nuits à faire la fête (ça doit leur rappeler des orgies de biberon?).
Cdlt
JM

16 mar. 2018
0

jminet qu'appelle tu la "motivation à naviguer"? Veux-tu parler de la persévérance des parents à emmener le bébé naviguer ? Nous forcément on adapte vachement nos navigations parce qu'on aimerait éviter qu'elle soit malade pour sa santé bien sur (impossible de planifier une vraie traversée avec un bébé potentiellement malade et les risques de déshydratation que ca comporte) mais aussi pour son bien-être ...

17 mar. 2018
0

Notre bébé est né à bord, je pense qu'elle a passé moins d'un mois à terre en cumulé depuis sa naissance ! Aucun problème pendant les 6 premiers mois, avec pourtant des vraies navs, (Marseille-Corse et retour, Marseille-Minorque, et ensuite la route en Cabotage jusqu'à La Corogne ou on est pour l'instant ...

Bref, on est justement dans le cas du bébé qui n'a rien connu d'autre que les navs et les mouillages plus ou moins agités !

17 mar. 2018
1

La maman est médecin urgentiste, et la marraine pédiatre, quand au Dr Chauve c'est l'antépenultième propriétaire de notre voilier ... bref on est parrés au niveau gestion de l'urgence .... mais la maman préfèrerait ne pas avoir à gérer l'urgence du tout ... du coup pour le golfe les filles prennent le train et je remonte Lucy avec des amis ...

C'est plus pour la suite qu'on est inquiets, transat, pacifique et compagnie ... parce qu'un bébé vraiment malade entre les galapagos et l'ile de paques, bonjour l'évacuation sanitaire ...

17 mar. 2018
0

oui oui absolument c'est prévu ! comme je l'écrivais juste au dessus c'est plus la suite qui nous inquiète !

16 mar. 2018
0

@brann
Ben le coup de la motivation c'est pour quand ils sont plus grands ;-) . J'ai fait du hors sujet par rapport à ta question, c'est vrai.
Petits, ben je les ai fait "beaucoup" naviguer mais toujours sur des programmes ménageant Maman et Bébé, 15 jours à bord mais petites étapes et mouillages ou pontonages selon les cas, le plus réparateur possible chaque soir. Même pas de transmanche et encore moins gascogne.
Je ne l'ai pas fait avec les tous petits mais je pense que pour élargir le programme il faut y aller très progressivement, tu as raison d'évoquer le risque de déshydratation.
Il y a des bébés au long cours certes mais ils sont presque ou réellement "nés à bord" si je ne me trompe pas trop et en tout cas leur mode de vie principal et habituel est à bord ; et je pense que l'adaptation physiologique du nourrisson est dans ces cas là différente de celle du bébé qui navigue peut être souvent mais est conditionné quand même principalement par la terre ferme.
Cdlt
JM

17 mar. 2018
0

Ben du coup tu as déjà une belle expérience de bébé marin quand même!Là j'atteinds mon niveau d'incompétence! Perso je serai pas trop inquiet, vois peut-être quand même un pédiatre pour t'équiper si besoin avec de quoi lutter contre un éventuel début de déshydratation juste au cas où... Je ne sais pas si le Dr Chauve ou les personnes du service médical maritime de Toulouse sont très branchés bébé??
Si après la Corogne c'est une traversée du golfe peut-être ne pas y aller bille en tête mais après un peu de navs de ré-adaptation?
Bonnes navs
Cdlt
JM

17 mar. 2018
0

Bon ben avec tout ça tu peux pas avoir meilleur environnement, c'est à toi qu'il faut qu'on pose les questions! ;-)

17 mar. 2018
0

Etre prévoyant, avoir les bons équipement et surtout prendre les bonnes décisions, est logique.

Avoir des références médicales pour faire face à un problème médical est certes théoriquement bien, mais une longue expérience du monde médical montre que, dans certaines circonstances familiales, un médical très proche n'est pas forcement le mieux placé pour analyser ou agir au mieux. En outre la médecine efficace demande très souvent un environnement technique assez développé.

Etre inquiet sur un avenir que l'on décide soi même n'a pas beaucoup de sens.
Faire passer la raison devant la passion n'est pas toujours facile.
Mais il faut savoir ce que l'on veut dans la vie.
La seule chose qui compte dans votre histoire, que vos proches soient médecins ou pas, est l'intérêt bien compris de l'enfant .

17 mar. 2018
0

Une solution dans l'immédiat : débarquer maman et bébé le temps de traverser le golfe pour qu'ils rejoignent le bord quand tu seras revenu dans une zone à cabotages plus courts ?

17 mar. 2018
0

Chaque chose en son temps... inutile de stresser à l'avance.
Les choses vont se mettre en place !
Quand on veut, on peut !
;-)

16 mar. 2018
0

Notre dernière fille a commencé le bateau quelques mois après sa naissance, comme son grand frère. Nous avions entendu dire que les bébés ne sont pas touchés par le mal de mer : elle a été systématiquement malade les premiers jours de croisière à chaque fois.
A partir de ses deux ans, elle a arrêté d'être malade et n'est sujette au mal de mer que très rarement, beaucoup moins que ses frères et soeurs en tous cas... (elle a sept ans maintenant).
Va comprendre !
Oli

17 mar. 2018
0

merci pour le témoignage ; quand tu dis "les premiers jours de croisière", tu veux dire les premières 24h, ou bien 2-3 jours ? Ca nous fait super flipper de partir avec elle parce que si ca ne dure "que" 24h (c'est déja énorme pour un bébé), passe encore, mais si c'est plus long ca commence à être tout simplement dangereux, non (je parlais de déshydratation plus haut). Et malheureusement aucun moyen de savoir à l'avance si ca va s'arrêter ou pas ! Peut-être qu'il faut qu'on se fasse quelques navs de 2-3 jours en cotier pour voir ce qu'il en est et pouvoir s'arrêter facilement si ça ne va vraiment pas, mais on va avoir du mal à se motiver à la mettre volontairement dans cette situation désagréable pour notre petite expérience ...:(

Merci encore en tout cas, ca nous rassure clairement de lire des gens pour qui ca s'est bien passé !

16 mar. 201816 mar. 2018
0

Bonjour,

Je me rappelle de mon petit à peine 1 an complètement "out" à la sortie des sables d'olonne par une bonne houle. Il avait pourtant un bracelet anti-mal de mer qui n'a jamais marché. Il a finit par dormir dans le fond du cockpit sous une couverture. Il a toujours navigué mais sur des navigations courtes (moins de 8 heures) jusqu'à ses 4 ans. Il était vaseux et pouvait vomir plusieurs fois... Il s'était habitué à avoir "sa bassine".
Ce qui était surprenant c'était que dès qu'il arrivait il était frais comme un gardon et courrait comme si de rien n'était sur les pontons alors qu'il parlait à peine en navigations.
Aujourd'hui il a 12 ans et n'a quasi plus le mal de mer, a même traversé l'atlantique et a vécu deux ans sur un bateau pour une grande boucle atlantique. Je ne saurais vraiment l'expliquer, je crois que l'accoutumance y est pour beaucoup mais il faut y aller progressivement...

Je rejoute un point important, pas pour les bébés mais quand ils sont en age de comprendre. On ne s'est jamais inquiété, alerté, ni privé de naviguer à cause de ce mal de mer. On faisait avec, c'était comme ça, on adaptait les navigations mais on n'en parlait pas plus que ça... Et lui aussi s'est habitué et a progessé. On a connu des gens qui en faisait tout un plat avec des enfants plus grands et finalement ils ont arrété de naviguer. Attention, ici je parle de cas "normaux" et non "pathologiques" comme ça peut arriver

17 mar. 2018
0

Merci pour la réponse. On a aussi entendu plein de fois que les bébés ont un drole de rapport au mal de mer.... Ils vomissent tout ce qu'ils peuvent et 30s après ils sont à nouveau en train de se baffrer !

On est un peu moins inquiet pour la suite, quand elle sera en age de comprendre et aussi moins vulnérable physiologiquement ce sera autre chose, même si le précédent propriétaire de notre bateau a écourté ses projets de circumnavigation pour cause de famille malade (sa femme et ses trois enfants, glups). Il y a aussi la possibilité de donner des anti-vomitifs à des enfants plus grands si c'est vraiment nécessaire, alors que pour un nourisson c'est très fortement déconseillé (la maman est médecin).

17 mar. 2018
2

Les petits enfants sont très influencés par l'attitude et le ressenti qu'ils ont de leurs parents, tout particulièrement de la mère pour un bébé.
Inutile que je parle de mon expérience, je n'ai pas le mal de mer et mon fils ne l'a jamais eu non plus... embarqué à partir de 2 ans.
Je veux juste souligner que le mal de mer de l'enfant ou du bébé peut être lié à l'inquiétude plus ou moins visible des parents. C'est peut-être cela qu'il faut commencer par soigner... avec l'expérience de la navigation.

17 mar. 2018
0

Tout à fait d'accord !
Et quand ils ont le mal de mer, il faut dédramatiser, comme si c'était normal.
C'est aussi vrai que ils récupère souvent après avoir vomi, et se remettent à manger et agir normalement après s'etre "soulagés", à l'inverse des adultes qui vont continuer à s'enfoncer dans la torpeur la plupart du temps...

17 mar. 2018
1

Dédramatiser, oui! Ca me rappelle une anecdote: la première fois que mon gamin a été malade à la pêche, et a gerbé par-dessus bord (petit bateau de pêche), je lui ai dit "maintenant que tu as vomi dans la mer, tu es un vrai marin". on est rentrés bien sur, mais en arrivant à la maison il a dit fièrement "Maman j'ai vomi dans la mer je suis un vrai marin"!
Quelque temps plus tard son petit frère malade aussi dans les mêmes circonstances. En relevant la tête il me dit "Ca y est moi aussi je suis un vrai marin !"
Hasard ou pas, aucun des deux n'a souffert depuis du "mal de mer"

Donc à mon avis dédramatiser, sans pour autant insister en faisant subir trop longtemps: c'est une bonne occasion de rentrer en confiant la barre au gamin (s'il est assez grand bien sur, je m'éloigne de la question initiale des bébés)

17 mar. 2018
0

ma fille avait commencé à naviguer pour son premier anniversaire .. dans un premier temps pas de mal de mer ..

puis c'est arrivé ; apres pas mal de truc ,j'ai eu l'idée d'installé un hamac ..c'était nettement mieux car elle ne subissait beaucoup moins les mouvements du bateau ...

apres en grandissant c'est devenu une cata ,malade à chaque sortie

17 mar. 2018
0

Bonjour
Pour ma part mes deux enfants ont navigué dès leur premier mois et nous avons remarqué (,comme il étaient dans le cockpit la plus part du temps)
que les jours de plus mauvais temps ou nous leur interdisions de sortir.
Ils étaient plus ou moins, mais presque systématiquement malade.Et nous avons déterminé comme le souligne @Flora Ce changement les( perturbait) plus ou moins .
Alors va savoir!!!!!
jc

17 mar. 2018
0

merci pour ta réponse ! Quand tu dis qu'ils étaient malades, tu veux dire appatiques et bougons, ou bien vomissements ? et si oui, ca a commencé à quel age et est-ce que ca c'est amélioré par la suite ?

17 mar. 2018
0

Porquerolles => Toulon à remonter le mistral sur un Cornu 10,50 m.
Beaucoup de mouvements de plateforme.
Un de nos bébé, ne parlant pas encore montrait désespérément sa bouche; on en déduisait qu'il avait faim.
Donc on essayait de lui faire avaler des aliments sans succès.
En fait, il avait le mal de mer!
Sa maman est descendue avec lui dans la cabine.
C'est la seule fois où elle a eu le mal de mer!

17 mar. 2018
1

Notre fille avait 3 mois lors de son premier embarquement, je l'allaitais. On trouvait bizarre car elle n'arrêtait pas de pleurer en navigation. L'été suivant, on repart faire les anglo-normandes, et là, elle était malade et vomissait à chaque nav.
Nous pensions que ça s'arrangerait en grandissant et puis nous sommes partis pour une année sabbatique : malade à chaque fois. Durant la traversée du Golfe de Gascogne, dans des conditions difficiles (coup de vent), en plus des vomissements, elle avait des crises de tétanie. Après, nous avons fait du cabotage le long des côtes Espagnoles et Portugaises. Nous avons finalement décidé de la ramener en France chez ses grands-parents et avons effectué toutes les grandes traversées sans elle, la récupérant aux Antilles. Aux Antilles, nous naviguions d'une île à l'autre, une journée maximum : en l'occupant continuellement : histoires, chansons...ça passait
En grandissant,
elle est restée sensible au mal de mer quand les conditions de mer sont mouvementées mais peut naviguer quand les conditions de mer sont tranquilles et que ça ne dure pas trop longtemps.

17 mar. 2018
0

Pauvre gosse... j'aurais jamais infligé ça au mien, et pourtant j'aime naviguer !
:tesur: :jelaferme:

17 mar. 2018
0

glups, voilà le scénario qui me fait peur ... !
Bon, ca ne semble pas être à ce point pour l'instant, et ça a commencé bien plus tard mais ... on croise les doigts ...
merci pour ton témoignage en tout cas !

17 mar. 2018
0

Réponse à 2 balles: Je n'ai jamais voulu "droguer" mes enfants en bas âge. J'ai consulté un homéopathe. Il semblerait que sans être la panacée, les petites granules ont eu un effet certain. Si la maman médecin y croit, pourquoi pas ? Parce que moi, quand je les voyais malades comme ça, j'étais plus malade qu'eux (psychologiquement et affectivement).
Souvenez vous de Lou, le fils de Géraldine sur fleur australe, il n'a jamais réussi à s'amariner.

17 mar. 2018
1

Les anglos-saxons semblent assez encleint à donner des médocs aux enfants à partir de 2 ans, en particulier du Benadryl. En ce qui nous concerne on est d'accord avec toi et on préfère éviter de se retrouver en situation de devoir donner des médocs ...

La maman ne croit pas à l'efficacité de l'homéopathie versus un placebo, mais en donner à un enfant pour profiter à plein de l'effet placebo sans les effets secondaires des "vrais" médicaments, pourquoi pas ! Pour un bébé si jeune par contre, pas sur que ce soit efficace si la mère n'est pas convaincue ...

17 mar. 201817 mar. 2018
0

@brann en réponse a ta demande le garçon lui avait tendance a vomir ses biberons et la fille était sans vomissements mais tu la sentait pas bien comme si elle avait des craintes.
Tout cela a passez assez vite vers les un ans dès qu'ils ont été plus autonomes.
Mais chaque enfant a sont rythme!!

17 mar. 201817 mar. 2018
0

Merci pour ce témoignage plutot rassurant :)

17 mar. 2018
0

Homéopathie c'est pas bien ; mais pas bien du tou,t non non non :
quand 'oméo pa'ti juliette malheu'euse

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer