Modification d'un Catbury 30

Bonjour, je suis propriétaire d'un catbury 30. Ce bateau me satisfait et correspond bien à mon programme. Seulement, le système de dérives pivotantes me cause bien des soucis. En effet ces dernières, malgré des cales "custom", ne sont pas suffisamment maintenues dans le puits et brinquebalent violemment dans la mer formée mettant à mal la structure des puits de dérives. Si bien que dérives descendues dans un peu de clapot je fais maintenant de l'eau (j'ai probablement un peu forcé au près dans de mauvaises conditions).
Enfin, je pense retirer ces dérives pour les remplacer par des ailerons fixes qui ne me causeront pas ces désagréments. A ceux qui pensent que je vais perdre le peu de remontée au vent dont ce bateau est capable ... je crois que de toute façon cela ne pourra pas être bien pire, des dérives qui se baladent, même légèrement, ne sont certainement pas de super plans anti-dérive.
Je suis donc à l'écoute de tous vos avis quant au placement et aux dimension de ces ailerons.

D'autre part, si certains ont connaissance d'autres propriétaires (trois unités construites il me semble) je serai vraiment ravi de pouvoir échanger avec eux. J'ai bien essayé de contacter l'architecte, Mr Denis Bury, mais je n'ai rien pu apprendre à son sujet, quant au constructeur, M. Carmagnani, il est maintenant décédé.

Cordialement

L'équipage
12 juin 2015
13 juin 2015
0

Bonjour, je ne connais pas ce bateau, quelles formes ont ces dérives ? comment sont elles montées ? sur mon Dériveur lesté ma dérive est une feuille de tole de 14mm.. a l'endroit de l'axe il y a une surépaisseur qui permet a une bague ertalon de bien travailler sur l'axe inox, il y a aussi des des guides vissés sur la dérive qui limitent le jeu dans le puit, du coup on ne l'entend presque jamais et surtout pas au pré ou elle est bien en appui.. au portant ayant un saumon déja conséquent elle est toujours relevée, le gain est de 0.2 a 0.3 kts...

13 juin 2015
0

Je contacterai peut être l'architecte Eric Lerouge, bien qu'il n'ait pas dessiné le bateau. Je connais un cata qu'il avait dessiné avec des dérives et qui a ensuite remplacé les dérives par des ailerons.

13 juin 2015
0

Es-tu certain que ce n'est pas simplement la structure des puits qui est trop légère, donc les flancs de ces derniers qui se déforment, malgré les cales custom que tu as faites.
Renforcer les puits et rigidifier les flancs par les omégas bien dimensionnés serait une solution plus simple que de tout virer.
.
PS : ce problème est exactement celui que j'ai sur un trimaran actuellement. Le puits est clairement sous échantillonné, et nous allons débuter les travaux de renforcement.

15 juin 2015
0

j'ai acheté récemment un B-Jet dont j'ai voulu changer le treuil qui était tout rouillé. En le démontant j'ai constaté qu'à force de remonter la quille de 400 Kg, il avait carrément déchiré le puits. Puits très mal conçu car réalisé uniquement en mat, donc aucune solidité mécanique. J'ai refait toute la zone avec roving et mat... maintenant çà tiendra!

13 juin 2015
0

Si tu fais de l'eau aux puits de dérives, c'est certainement que ça demande à être renforcé. Sur mon Iroquois, elles sont réputées pouvoir arracher le bordé. J'ai effectivement décelé une amorce de déchirure à l'arrière des puits. J'ai correctement renforcé la jonction puits de dérive/coque et cela n'a plus bougé depuis quinze ans ! Mais en théorie, et en pratique sur mon Iroquois, des dérives qui travaillent ne brinquebalent pas car elles sont en appui. Dès que je suis au portant, je les relève. Si elles bougent dans le puits, c'est qu'elles sont inutiles ! Les dérives pivotantes ont l'inestimable avantage de se relever toutes seules en cas de rencontre avec un obstacle (je ne compte plus les bancs de sable que j'ai salués de la sorte ! ) réfléchis bien avant de les remplacer par quelque chose de moins performant au près, de pénalisant au niveau tirant d'eau, et d'éventuellement dangereux en cas d'obstacle...
Si tu nous en disais davantage sur ton bateau, on pourrait peut-être avoir des idées plus constructives....

13 juin 2015
0

Bonsoir,
Merci pour vos réponses ...
A Motus, si l'on peut comparer le comportement d'une tôle de 14 mm sur un mono avec celui d'une dérive en fibre sur un cata, c'est à peu près la même chose moins le saumon : La dérive rentre directement dans la coque.

M. Lerouge aurait certainement un excellent avis sur le sujet ... si j'ose l'ennuyer avec mes questions. On verra.

En effet la résistance du puit est très probablement à l'origine du problème d'entrée d'eau, et sans doute aussi , dans une moindre mesure à mon avis, du mouvement des dérives.
En appui dans une mer pas trop formée, elles ne bougent pas du tout, il faut un peu de clapot. Mais là, peu importe l'allure (entre le près et le travers, sinon elles sont rentrées), les mouvements commencent et comme l'a remarqué Ebraball, une dérive qui bouge ne sert pas à grand chose donc pour la performance au près ...
Je pense que si je me contente de renforcer le puit (opération déjà compliquée vu les emménagements) je vais être très déçu à la remise à l'eau, d'entendre de nouveau mes dérives se balader.
Il est certain que des ailerons ne s'effaceront pas devant un banc de sable, mais je pense pouvoir m'en sortir avec un tirant d'eau d'environ 1.10m. La question de leur positionnement restant entière.

Le catbury 30 : 9.15 de long par 5.5 de large, environ 40 m² de GV pour 16 de génois et à l'estime : un poid en charge qui doit tourner autour de 2.5 T. Un près médiocre (et humide !) mais des performances très sympas dès que l'on abat dans une mer pas trop formée (sinon il tape), ou sur une houle qui lui permet de belles glissades.

13 juin 2015
0

J'avais visité le premier exemplaire il y a fort longtemps probablement à un grand pavois. Dans cette taille c'est le meilleur aménagement. J'ai aussi navigué sur un catalu 950 même aménagement avec plan dérive fixe qui marchait pas mal du tout, même au près.

14 juin 2015
0

L'aménagement est en effet assez ingénieux et se passer de nacelle permet de conserver une jolie ligne au bateau.
Merci pour cette info à propos du Catalu, je vais tacher de voir si je trouve un plan avec la position des ailerons.

14 juin 2015
0

J'ai aussi un ami qui avait un naviplane 10,50 avec des dérives relevable par rotation. Les puits étaient assez ouverts, résultats ca freinait pas mal. Il a tout bouché et fabriqué lui même ses plans antidérives, qu'il a fait très longs avec un profil un peu naca (encore que pour cette longueur..). Le bateau a été nettement amélioré, il s'est même relevé, le volume important apporté ayant apporté de la flottabilité. Mais il est clair qu'il vaut mieux savoir où va se placer le CC après cette modif.

14 juin 2015
0

Bonsoir
J'ai navigué sur ce bateau que j'avais loué à la Trinité (1985-86?) bon souvenir d'un bateau qui marche bien et dont les aménagements sont très bien pensés. Très bien construit (Carmagnani orfèvre!) et je ne me souviens pas de battements gênants. J'ai actuellement un Louisiane avec des dérives pivotantes également, qui battent au mouillage si on ne les relève pas, mais pas en appui (du près au grand largue). Les dérives sont elles assez longues au dessus de l'axe ? = avoir une surface max d'appui quand elles sont baissées.

14 juin 2015
0

Bonsoir,
à Jak44 : même en appui, si la mer est formée les dérives battent et je n'ai pas moyen d'en augmenter la surface où que ce soit. Il est probable que le vieillissement du bateau ait contribué à augmenter le jeu et la souplesse des matériaux mais maintenant je ne vois que l'installation d'ailerons comme solution à mon problème. (ou de dérives sabres mais le budget et l'encombrement m'empêchent de retenir cette solution.)

à François260 : je suis très intéressé par un retour d'expérience de votre ami. Comment s'y est il pris pour fabriquer, placer et fixer ses ailerons ... ?
En effet la modification de la position du centre de carène aurait certainement un effet déplorable. Je pensais me contenter de situer le centre de mon aileron au niveau du centre de ma dérive (dans le plan longitudinal) espérant qu'ainsi, la position longitudinale du CC ne bougerait pas, qu'il remonterait seulement un peu sur l'axe vertical suite à la diminution du tirant d'eau (je pense passer de 1,6m à environ 1,1m). Mais peut-être est-ce un peu simpliste comme approche ?

Je vous remercie de l'attention que vous témoignez au sujet de mon bateau.

11 juin 2021
0

Bonsoir Levine, 7 ans plus tard.... Cela a donné quoi ?

12 juin 2021
0

Bonjour,
En 2015 j'ai emmené le bateau à la Martinique, et l'ai sorti de l'eau au marin. Là j'ai fabriqué des ailerons en lamellé collé d'okoume selon un profil naca que j'ai fais dégressif avec la profondeur. J'ai ensuite positionné ces ailerons sous la coque en faisant en sorte que l'épaisseur max de l'aileron soit au même niveau que l'épaisseur max de la dérive descendue (environ 1/3 de la corde du profil dans les deux cas). Le volume des puits de dérive plus des ailerons a remonté le bateau d'un bon cm, peut-être plus.
Quand aux performances : la stabilité de route s'est grandement améliorée, donc un bateau plus agréable à barrer, moins dur pour le pilote et bénéficiant d'une meilleure glisse.
La performance au près est restée médiocre sans diminuer et le confort est meilleur.
Après 5 ans de voyage, j'ai vendu ce bateau en Polynésie. C'est un super cata.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le dieu des nuages souffle ses petits !

Après la pluie...

  • 4.5 (81)

Le dieu des nuages souffle ses petits !

mars 2021