Modification de l'accastillage pour le 3ième ris

Bonjour,

Suite à nos récentes navigations, nous devons remplacer les bosses de ris.

J'aimerai ne pas laisser à poste le 3ième ris, car très haut, mais ce n'est pas simple de passer la bosse dans le point d'écoute du 3ième ris, ni de lui faire faire le tour de la bôme en passant à travers les (bonnes) fentes du lazzy bag.

J'envisage de préparer la bosse sans la passer par la passer point d'écoute et de l'accrocher au point d'écoute via une manille textile au moment de la prise de ris.

L'un d'entre vous a-t-il déjà essayé cela ? Risque de raguage de la manille sur la bosse ? Peut-être prévoir un anneau de friction dans lequel passer la bosse en plus ?

A vous lire.

Bonne journée

L'équipage
15 juin 2015
15 juin 2015
0

sur le Hood j'avais deux ris automatiques et le troisième tout prêt avec une poulie sur émérillon avec un mousqueton
je ne l'ai utilisé qu'une fois entre madère et graciosa (canaries)
alain

15 juin 2015
0

Le mousqueton rapide au lieu de la manille, ca me va bien. Merci Alain.

15 juin 2015
0

Je voulais faire pareil mais, je l'ai installé à demeure car je me suis rendu compte que passer la bosse du troisième ris était un peu trop acrobatique pour ma vieille carcasse.
A vérifier

15 juin 2015
0

J'ai eu l'occasion de m'entrainer récemment. La bosse du 2nd ris a explosé samedi dernier. Il a fallu que je repasse la bosse du 1ier à la place de celle du second. Attraper le point d'amure, ca va. Le plus chiant, c'est de passer la bosse dans les fentes du lazzy avec la toile des deux ris par dessus et de réussir à faire le nœud de chaise.

15 juin 2015
0

ptiplouf, je pense que tu parles du point d'écoute.

15 juin 2015
0

oui :oups: (j'en bave aussi pour crocher le point d'amure, mais c'est une autre histoire)

15 juin 2015
0

Quel est la difficulté pour le point d'amure ?

15 juin 2015
0

C'est plutôt des problèmes du au bonhomme qui a tendance à être feignant et qui ne lâche pas suffisamment de drisse de gv dans l'espoir de s'économiser un peu de hissage.

Bilan : 5 mn à tirer comme un sourd sur l'oreille de chien, pour finalement lâcher 1 mètre de drisse de plus et se rendre compte que ca marche tout de suite beaucoup mieux.

(je sais que je dois remplacer les crochets par des mousquetons, mais je n'en ai pas encore pris le temps... c'est sur la liste de l'hiver prochain, comme plein d'autres trucs).

15 juin 2015
3

d'abord si on n'a pas des ris automatiques mettre des oreilles de chien ,faire souder des mousquetons wichard à la place des crochets de ris
puis faire des repères sur la drisse pour savoir exactement ce qu'il faut filer pour ne pas être trop court ou ne pas en avoir de trop à récupérer
alain

15 juin 2015
0

Souder des mousqueton, tu me l'avais déjà conseillé quand j'avais pété mon vis de mulet (ces saloperies de crochets s'étaient mis en porte à faux à l'horizontale entre le mat et la bome). C'est sur ma liste. Pour l'instant, ca fonctionne avec un bout de Dyneema qui oblige les crochets à rester verticaux.

Les repères, bonne idée. On va s'y atteler.

15 juin 2015
1

Les repères, ça coûte un coup de marqueur au bon endroit et ça change toute la manoeuvre. C'est quasi indispensable en solo. Que du bonheur ensuite...

15 juin 201516 juin 2020
0

Hello, je crois que j'ai essayé ton montage. Malheureusement, le résultat est pas top, on arrive pas à bien étarquer, avec le troisième ris la voile demeure un peu trop creuse.

15 juin 2015
0

Je ne grée pas mes bosses comme ca. Mes bosses passent par le point d'écoute, descendent au niveau d'un pontet un peu en retrait du point d'écoute, font le tour de la bome par en-dessous et viennent se fixer par un nœud de chaise autour d'elles-mêmes de l'autre coté de la bome. Les pontets sous la bome ne servent que de guide et évitent que la bosse ne revienne à la verticale du point d'écoute.

Il y a une doc selden qui détaille cela.

Sur ta photo, on dirait que c'est plutôt le hale-bas ou l'écoute de gv qui n'est pas assez reprise. Les plis horizontaux le long de la bordure indiquent selon moi que la bordure est étarquée.

Bonne journée.

15 juin 2015
0

sur la photo le point d'ancrage du ris est trop en arrière ,il faudrait l'avancer ,on peut aussi en plus passer une sangle dans l'oeil de ris
pour ramener la voile sur la bôme .
alain

15 juin 201516 juin 2020
0

C'est pas celui des photos en nav mais c'est le même montage. Un anneau à friction monté sur manille textile. Ce n'est pas lui le problème, il marche bien...

15 juin 2015
0

oui, c'est exactement cela.

15 juin 201515 juin 2015
0

Quand on met le 3ème ris, c'est que le vent est fort, et la mer avec... Il faut agir vite, en prenant le moins de risque possible. Donc, moins on à de manoeuvres à faire à ce moment-là, mieux ça vaut ! Pour cette raison, tout doit être prêt à envoyer. Surtout si il faut faire des acrobaties... Il est relativement facile de faire tout ça au port. Mais dans le baston, avec des creux importants, et les mouvements du bateau, c'est une autre histoire...
Perso, mes trois ris sont toujours à poste, de la façon la plus simple qui soit : Noeud de chaise autour de la bôme légèrement en arrière de chaque point d'écoute, passage dans le point d'écoute, et retour direct sur les réas en bout de bôme. Les bosses sont au cockpit.

15 juin 201516 juin 2020
0

@baboujoli exactement, dans mes essais j'ai fait en sorte qu'il y'ait le moins de manipulations. Evidemment, si on s'autorise à tout démonter c'est facile. Je prends une autre bosse de ris et le tour est joué....

Pour en revenir à nos moutons... il faut trouver un système qui ne fait faire que très peu de manipulations en bout de bôme (zone d'intervention inaccessible/dangereuse dans la baston).

@fritz bien d'accord, il faut avancer la reprise. Pour celà j'ai changé la terminaison de la bosse de ris 1 (se transformant en ris 3) comme sur cette photo. Mais c'est pas terrible, la bosse 1 est toujours dans son oeillet. On est pas loin de tout repasser....

euh je précise que je n'ai que trois réas en bout de bôme (bordure, ris1/ris2) sinon je ne m'embeterais pas...

0

Pour descendre le 3 ième ris jusqu'au point d'amure, j'utilise le cunningham et une manille textile que je frappe sur les chariots de GV. Comme cela je prend le ris "en route".

Pour le point d'écoute, je vais mettre une sangle avec un anneau et un petit bout de drisse, déjà en place sur la bôme (dans le lazy) . Lorsque le point d'écoute est suffisamment proche, je passe le bout de drisse dans l'oeil et j'accroche ensuite le mousqueton qui est lui sur la bosse de ris.. Le bout peut aussi servir d'arrêt de bôme par petit temps et houle..

Il faut calculer le bout de drisse le plus long possible en fonction de l'espace que l'on a entre l'oeil et le réa..

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Dun Loaghaire aout 2017 , heureux d'être arrivés!

Après la pluie...

  • 4.5 (128)

Dun Loaghaire aout 2017 , heureux d'être arrivés!

mars 2021