MISE EN GARDE: Ne Jamais partir.......

A tous ceux qui rêvent de départ, abstenez vous je vous en conjure!!!
Je reviens d'un petit voyage de 5 mois, petit voyage sans trop d'ambition: Dunkerque - Arcachon - Dunkerque.
Tout aurait été génial si il n'y avait pas eu le retour!!!!!!
Aujourd'hui, c'est la déprime totale, pas un jour que je ne repense a ces jours heureux...
Rien ne me console depuis mon retour ce 1ER septembre.....
Alors a tous les candidats au départ, méfier vous, le prix a payer est MONSTRUEUX.....

L'équipage
09 sept. 2008
09 sept. 2008
0

et oui
Naitre , c'est commencer a mourir....:lavache:

09 sept. 2008
0

Il paraît qu'on nomme cela,
un syndrome.

Moi, c'était en 2007, après un mois sur l'eau.

09 sept. 2008
0

Quand je vois ...
... le mal que j'ai eu à reprendre le boulot, après seulement 3 semaines de nav, je m'immagine ce que ça doit donner après 5 mois et encore pire après un an :lavache:

Mais bon, moi, j'en rêve, toi, tu l'as fais ! alors je ne t'en veux pas, mais je vais pas te plaindre non plus ... ;-)

A+,
harry.

09 sept. 2008
0

oui
mais très jeune déjà, nous avons tous vécu, un jour ou l'autre, ces retours de vacances douloureux! :-(

Ces moments de grandes sérénité suivis de déprimes souvent tout aussi grande, sont le lot de chacun, et en particulier de ceux qui entrepennent

09 sept. 2008
0

c'est quoi le problème ??
t'as fait une croisière Costa ou t'es revenu sans ta femme ??

09 sept. 2008
0

Le problème c'est peut-être
qu'il est revenu avec ...

:jelaferme:

09 sept. 2008
0

Comme quoi
il faut bien faire la différence entre les vacances (souvent d'été) et le voyage.

Un retour de voyage de deux ans, c'est comment ?

09 sept. 2008
0

Pourquoi cette mise en garde?
Au contraire in faut partir. Mais avec la plus grande lucidité, en effet tout a une fin plus ou moins lointaine.
Partir c'est avant tout être libre et être conscient de ses possibilités.
Ce n'est pas grave de revenir même prématurément, certains n'osent pas imaginer de "partir", c'est tellement confortable de rien entreprendre.
Nous devrions dépenser presque autant d'énergie pour le retour et la réadaptation que pour construire un départ (grand ou petit).
C'est une expérience de plus dans la vie qui est toujours trop courte. Le retour est obligatoire il est indispensable de l'intégrer dans le projet de départ. Si ce n'est pas le cas bonjour la désillusion.

Allez courage, il y a encore de beaux jours devant nos étraves!!

09 sept. 2008
0

il faut partir
mais il a raison, le prix a payer lors du retour est souvent élevé.
J'avais toujours eu du mal lors de petites navs d'un mois mais lors du dernier voyage durant lequel je suis resté 6 mois au Brésil (12 mois de nav au total) le retour a été difficile, très difficile effectivement et pourtant sans aucun souci matériel.

Mais à aucun moment je ne me suis dit que je voyagerai plus, au contraire.

09 sept. 2008
0

qui craint de souffrir
souffre déjà de ce qu'il craint. C'est connu (et pas de moi).

Revenir, c'est aussi ce qui donne envie de repartir, et qui donne donc une nouvelle motivation pour un nouveau départ.

Finalement, l'homme aime qu'on lui donne des coups de bâton, car ça fait du bien quand ça s'arrête.

09 sept. 2008
0

Tu veut dire
Qu'il faut pas revenir.

09 sept. 2008
0

Mais
les mêmes difficultés se rencontrent avec le départ des autres, avec la fin de tous ces moments de bonheur

cet été, alors que notre rencontre espagnole s'achevait doucement, j'ai eu le besoin de prendre le chemin du retour pour très vite noyer dans l'action le sentiment qui m'envahissait.

La période ayant été courte, la réadaptation le fut aussi.

09 sept. 2008
0

pareil claude
pareil claude J-3 ;-)

09 sept. 2008
0

Projet
Je trouve que partir en voyage est une belle aventure et si l'on a pas des fonds "sans fond" il faut bien de temps en temps retravaillé.

Ce qui est important c'est de recommencer à travailler avec un autre projet en tête, de voyage ou non.

Je suis parti 40 mois, puis revenu 18, puis reparti 8, puis de retour depuis 3 avec d'autres voyages en ligne de mire.

Recommencer à travailler n'est pas spécialement un plaisir mais une chose normale, on ne va quand même pas se plaindre !!

Je comprends que l'on puisse avoir le cafard, mais il ne faut pas généraliser et déconseiller de partir! Il faut se donner un bon coup de pied au c*l et se construire une nouvelle aventure, vivre pour quelque chose.

09 sept. 2008
0

Quelle chance tu as ...
un bateau... partir ... tout laisser de côté pendant des mois et puis, revenir et tout retrouver - riche de toutes ces rencontres sous les étoiles. Vraiment, tu es chanceux.
Alors, à terre, tu peux aussi t'enrichir de tous les petits bonheurs du jour :
des copains sympas, un projet bien mené, une amitié sincère, un amour tendre... tout ce qui fait la Vie quoi !
en attendant le jour où...:heu:
Rêver : il en restera toujours quelque chose.

09 sept. 200816 juin 2020
0

une seule solution
repartir! Je viens de rentrer d'Iatlie je pense courant octobre aller aux Baleares le chorizo me changera de la mortadella..... :-) :-) :-) :-) :-) :-) :-)

09 sept. 2008
0

en fait
ce n'est pas "ne pas partir" qu'il devrait conseiller

c'est "il ne faut pas revenir" :tesur:

09 sept. 2008
0

5 mois
pour dunkerque arcachon et retour tu tirais ton canot a la rame avec ton annexe? ;-) ;-)

09 sept. 2008
0

désolé

10 sept. 2008
0

au contraire
Le retour est là pour se remotiver encore plus pour partir encore plus longtemps. Il y a un but à atteindre.Je suis parti plusieur fois 9 mois d'abord , de Madère à la Guinnée Bissau, puis 1 an 1/2 le tour de l'atlantique. et 1 an l'amérique du sud tout ça en bateau. Maintenant dans 6 mois la retraite et plus question de date pour allez plus loin.

10 sept. 2008
0

Et le mot qui tue!
tous ces avis sont recevables, chacun a son opinion et c'est normal.

Une seule idée à retenir : être lucide et ADULTE, ne pas fantasmer sur l'absolu, un monde idéal etc..

Nous avons tous notre part de rêve pour aller sur l'eau. Objectivement ce n'est quand même pas le milieu le plus facile (vent trop ou pas assez fort, généralement souvent dans la gueule, l'état de la mer, l'humidité, les courants, la gestion de l'eau, du carburant, les petits bobos etc...).

Arrêtons les lamentations et naviguons avec enthousiasme!!
Que deviendront les conditions de navigations dans les décennies à venir avec le réchauffement climatique et autres "joyeusetés" que l'on nous promets tous les jours.

Profitons de tous ces moments magiques que nous procure la pratique de la voile pendant qu'il en est encore temps.

10 sept. 2008
0

N'empêche ...
... que je comprend Casablanca. Je suis parti 6 mois pour les canaries puis la méditerranée et depuis, repartir tourne à la pure obsession : remise à nouveau du bateau qui s'avère un peu petit, vente et achat d'un plus gros ... et là je suis à nouveau prêt à lâcher beaucoup de choses (vie pro durement construite, famille ...) pour voyager sur mon beau bateau. C'est à la fois un déchirement et un aboutissement, curieux comme une idée fixe, une pure folie ... les croisières de vacances m'emmerdent presque, c'est le voyage, avaler la ligne d'horizon, découvrir l'inconnu qui m'excitent, j'ai beaucoup de passions mais là, je n'ai pas connu mieux.
Alors, je comprend Casa, si j'avais su j'aurais pas v'nu, ce serait plus simple.

Mais en même temps :

(bô, c'est pas la classe des 2b3 mais il est marrant ton jeu !)
Olivier

10 sept. 2008
0

si ça peut te consoler
c'est deja un reve irrealisable pour certains de pouvoir partir 5 mois
allez courage ! surtout là maintenant ....vu la météo ;-)

10 sept. 2008
0

Plutôt que...
Bonjour,

Plutôt que discourir sur une nostalgie certaine mais malgré tout très personnelle, il me semblerait (amha) plus intéressant de partager le récit de cette nav'.

Il y a surement des navigateurs de Manche/Mer du Nord qui seraient intéressés par un retour d'expérience, voire au minimum par un récit du trajet, des escales, des joies et des peines.

Si je peux donc me permettre une (petite) suggestion, décrivez avec moult détails cette balade, cela vous permettra de la revivre, tout en la partageant avec les autres...

10 sept. 2008
0

Certains....
...N'en sont jamais revenus.
Là est peut être la solution....

Serge

10 sept. 2008
0

A cause de Casa et Poy...
Sisi..

Tu viens de naître..Peinard à la maternité.
Et là,tu te prends 2 mauvaises nouvelles en pleine tête:
-Ta mère te rejète.
-Tu vas mourir.

Ben put1,faut être solide.

10 sept. 2008
0

Un mental solide, sinon rien !
Un moment de blues après quelques mois de liberté, cela se comprend, tous ceux qui ont bourlingué on connu ça, un jour ou l'autre.
Mais... En faire une mise en garde contre l'envie de céder à la tentation du large, du voyage, de l'aventure, dissuader les autres de tenter la grande évasion... Alors là, je trouve que tu exagères !
Le prix à payer est tout à fait raisonnable, si tu es capable de replonger dans les bons souvenirs quand tu te sens mal, plutôt que de traîner comme un boulet les bons moments disparus.
Le mythe de l'âge d'or n'a jamais fait des heureux.

J'ai toujours pensé que, avant de partir longtemps, éventuellement loin aussi, avant de rompre les amarres sociales fut-ce provisoirement, il est utile de pratiquer une maïeutique en forme d'auto-bilan psychologique :
- Suis-je vraiment motivé par le voyage ou est-ce juste pour échapper à un gros ras-le-bol ? Professionnel ? Familial ? Autre ?
- Suis-je capable de ne pas emporter dans mes bagages mes soucis présents et de ne pas ramener ensuite d'éternels regrets quand je devrai me réinsérer, même provisoirement, le temps de financer un nouveau départ ?
- Suis-je plutôt rigide, ordonné, casanier, attaché à mes fréquentations et à mes habitudes, ou au contraire ai-le les neurones assez souples pour m'adapter sans gros effort à tous les environnements possibles, aux gens les plus disparates, et à accepter sans flipper des renversements de situations et de rôle social ?
- Question subsidiaire : Suis-je plutôt d'un tempérament optimiste, à croire à ma chance, ou au contraire suis-je porté à ressasser tout ce qui me stresse ?

C'est peut-être par cela qu'il faudrait commencer avant de se demander si le futur bateau de voyage sera un trimaran à redan, gréé en jonque, et construit en écorce de sapin de noél renforcée à la résine de cactus ! :-)

10 sept. 2008
0

Oui enfin c'est tout de même bon à savoir
Effectivement sans aller jusqu'à recommander d'abandonner tout voyage, il est bon pour tous les candidats au premier départ qu'ils sachent préparer leur retour psychologiquement et matériellement.

Parce que dans beaucoup de cas, il existe une vraie période de déprime voire de dépression qui peut même amener à des soins médicaux au retour d'un voyage (et que ce soit en bateau ou pas d'ailleurs). Ca peut aller très loin (violence familiale, tentatives de suicide).

Médicalement, m'a-t-on expliqué, l'exposition pendant une longue période à un bien être psychologique particulièrement fort agit exactement comme une addiction à une drogue dure.
Lorsque la prise de le drogue s'arrête, on reste en état de manque avec tout ce que ça implique.

Alors il faut le savoir et préparer son retour. S'entourer d'amis dans un premier temps et surtout : reconstruire un projet de vie ...

10 sept. 2008
0

Il vaut mieux
revenir avec des bons souvenirs et se dire que la prochaine fois ce sera encore mieux que de revenir avec des mauvais et ne plus repartir par crainte de renouveler la même galère...

Je ne sais pas si je me fais bien comprendre...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

un soleil gros comme ça

Après la pluie...

  • 4.5 (39)

un soleil gros comme ça

mars 2021