Méthode antifooling NON POLLUANTE

La voile, c'est beau, c'est pur, c'est naturel, un moyen de transport qui permet de dire à notre mère nature que l'on sait profiter d'elle, tout en la respectant...
Seulement voilà... On est OBLIGE de mettre des paquets de produits polluants pour garder une coque à peu prés propre... Du coup, le clicher idyllique de la voile propre s'écroule d'un seul bloc.
Existe-il une méthode prôpre et réaliste pour ne pas voir naitre ce bel écosystème sur notre carène voguante ?
Quelqu'un a-t-il le même problème de conscience que moi ?
Parce que moi, franchement, ça me gâche (et beaucoup) le plaisir d'être en mer.
Certains diront que j'exagère et que, par définition, un antifooling est polluant... Mais bon, je fais l'effort de ne pas mettre de Round-Up dans mon jardin, c'est pas pour balancer l'équivalent en mer !
Renaud.

L'équipage
23 déc. 2007
23 déc. 2007
0

Pour les navigations de coiurte durée :
Une couche de rien renouvelée souvent + sortie de l'eau vers port à sec.

No, non, pas sur la tête...ouille...
:-p

23 déc. 2007
0

mais pym
entre les couches de rien faut poncer avec du combien :mdr: :acheval:

23 déc. 2007
0

mdrrrrrrr
:pouce:

23 déc. 2007
0

papier crépon + talc
:-)

23 déc. 2007
0

tu n'es pas le seul à avoir un cas de conscience
et j'aimerais bien trouver aussi un produit le moins nocif possible. pour le moment je n'ai rien trouvé de probant, que ce soit dans le mode d'action ou la formulation. si quelqu'un a une solution....
j'avais entendu parler il y a quelques temps d'un produit à base de verre, mais c'est tout.
bernard

23 déc. 2007
0

normes
Je pense que les antifouling respectent des normes (restrictives) qui les ont réduit à n'être efficaces que par les qualités spécifiques de leurs composés cuivreux ou "ique".
ils ne se dissolvent pas dans l'eau, mais leur action se limite à ne pas accueillir, les micros organismes dont se nourrissent les coques et autres.
de plus, pour ce qui est des résidus de ponçage et grattage des coques, les ports doivent maintenant être pourvus de systèmes de rétention d'eau sales de ruissellement des zones techniques,
évidement si tu ponces à marée basse ...la mer avale tout.

pour te rassurer, je pense ce qui pollue sûrement le plus de tes activités nautique, ce sont tes trajets en automobile pour te rendre au port.

amicalement

23 déc. 2007
0

bof
l'éponge naturelle qui ne servent plus que pour les peintres,
un masque en noix de coco

éteindre l'écran et aller nettoyer les plages

pas bon là ???

23 déc. 2007
0

tu n'es pas le seul à avoir un cas de conscience
et j'aimerais bien trouver aussi un produit le moins nocif possible. pour le moment je n'ai rien trouvé de probant, que ce soit dans le mode d'action ou la formulation. si quelqu'un a une solution....
j'avais entendu parler il y a quelques temps d'un produit à base de verre, mais c'est tout.
bernard

23 déc. 2007
0

Carénage propre
La pollution « antifouling » générée par la plaisance n’est rien comparée à celle produite par les marines marchandes ou les marines militaires. A l’époque où on a interdit l’usage du TBT pour la plaisance, une revue nautique (VetV ou Neptune Nautisme) avait calculé que le super tanker ou porte-containers ? ? ? BATILEUS alors en carénage, avait utilisé plus de TBT que toute la plaisance française en 1 an.
Maintenant, si tu veux un antifouling écologique, tu remplaces ton antifouling par une laque brillante et tu carènes tous les 15 jours à marée basse (En Med, c’est plus compliqué). On ne pourra pas te reprocher de renvoyer à la baille une végétation 100% bio …

:topla:

23 déc. 2007
0

le silicone ...
C'est etonnant qu'il ne soit pas plus utilisé en plaisance ( il est vrai cher, mais durée vie 5 ans ...)

24 déc. 2007
0

Pour l'avoir testé...
Le silicone, non merci, plus jamais.
Autrement, j'ai lu que les recherches d'antifouling se font en direction de la "nano technologie" (Université de Liege).
Comme beaucoups, j'attends les résultats et me suis même proposé pour les test "in situ".
De mon coté, j'avais déjà lancé un fil sur ce problèmes il y a quelques mois, mais apparament, les réponses étais plutôt dans le style "c 'est pas moi avec mon petit bateau qui ...".
Je continue donc tout seul dans mon coin à faire des recherches et quelques planches recouvertes de peintures "chargées" de différents produits non toxiques trempes dans le port de Las Palmas.
Quelques résultats plutôt encouragants me laisse supposer que je suis sur une bonne voie.
Comme je le faisais déjà remarqué, le problème vas s'amplifier d'année en année et le jour ou on payera un antifouling qui n'est pas "antifouling" s'approche à grand pas.
Alors, je me répète... qui à une recette ou essaye de faire quelque chose plutôt que toujours se plaindre et attendre qu'une multinationale vous vende un produit que vous auriez peut être trouvé de vous même?
Ca ne coûte rien, une vieille planche, un bout de tôle, un fond de peinture et ... vos poudres de perlinpinpin autres que des oxydes cuivreux ou je ne sais quels antibiotiques et mort aux rats.
Le débat (et la recherche) reste ouvert.

Bonnes fêtes de fin d'années.

Serge

Pour ceux qui n'on pas d'antifouling, c'est l'occasion de se faire un festin d'huitres ... :jelaferme:

24 déc. 2007
0

Il ne faut pas croire
que tester des produits soit vraiment simple, surtout en amateur :

Rien que dans mon coin, tel produit qui fonctionne bien à un endroit de la marina s'avère désastreux à l'autre bout !

Pire : il y a des exemples où c'est satisfaisant à bâbord et pas bon à tribord de la même embarcation !

J'ai vu des éprouvettes immergées à différentes profondeurs et au même endroit donner des résultats contradictoires...

C'est peut-être pour cela que les tests de vrais labos sont aussi chers : ils doivent sans doute intégrer plus de données que nous le faisons en amateur ? ;-)

[color=blue]_/)[/color]

26 déc. 2007
0

le sillicone non..
tu pourrais développer svp

08 déc. 201208 déc. 2012
0

Silicone une horreur j'ai testé bien pendant 2 ans au delà il pele ne résiste pas aux UV ni aux hyrocabures sur les plans d'eau ,et pour s'en débarasser un calvaire ne se gratte pas ,lavages répétés de la coque à l'essence ,plusieurs mois de boulot

26 déc. 200716 juin 2020
0

Silicone non (developpé)...
Voir la photo jointe, apres quelques semaines...
Je précise, posé par l'importateur sur bateau neuf, donc pas de bazar style incompatibilité avec ancien antifouling.
L'importateur est venus constater, à remis une couche... et le problème est resté.
Résultat: Faire enlever tout le bazar par un chantier à prix d'or, re-souscouche epoxy et application d'un antifouling "classique".
Après investigations, il s'avère que le siliconne fonctionne très bien à condition que tu sortes tous les jours et que tu dépasse les 5 noeuds tous les jours.( c'est à cette vitesse que le "fouling" décroche du siliconne)
Le propriétaire du bateau habitant à 300 Km de son bateau ne venais que les week ends (tous les week ends, même en hiver)
Pour les bateaux sortant tous les jours, pêcheurs, charters, autres, c'est un bon plan car application seulement tous les 3 ou 4 ans selon la couche posée, mais pour le plaisancier "moyen", non merci.

Pour info, c'est le bateau de mes parents et j'ai suivi le traitement du début à la fin, ainsi que le "pelage" pour remettre un "classique"

Serge

24 déc. 2007
0

je ne crois pas que cela
te consolera beaucoup si je te dis que rien que la construction du bateau a été à l'origine de beaucoup plus grosses pollutions en tous genres, en tout cas pour la construction composites ou bois époxy que j'ai fréquenté un moment.
Même avec l'infusion sous vide, on protège les opérateurs, mais pas vraiment la planète.

Je comprend qu'en tant qu'utilisateur écosoucieux, tu cherches à avoir le moins d'empreinte possible, et tant mieux mais je doute que cela soit le bon combat ou le plus efficace pour l'environnement et je crois que celui là focalise un peu trop l'attention au détriment d'autres comme dit plus haut.

Mais mieux vaut une goute d'eau que rien du tout et chacun doit y contribuer là où il est avec ce qu'il peut.
PS Maya l'abeille te remercie pour le round up (je ne me moque pas, je le pense sérieusement)

24 déc. 2007
0

Ce matin, je suis de
fort méchante humeur, désolé pour ceux qui vont me lire. C'est le fil sur les survies et la désinformation de ce fil sur les Seadog qui m' a mis dans cet état...

J'ai lu avec bcp d'intérêt les efforts individuels faits par quelques uns soucieux d'environnement.

La question que je pose est :
comment agir en tant que simple citoyen quand on voit un centre de carénage comme celui du Marin en Martinique qui reçoit plusieurs milliers de bateaux par an et qui n'a mis en place aucun système de retenue et de traitement des eaux issues des carénages. Tt part directement dans le sol et dans la mer.
Le concessionnaire a une concession de 99 ans et cherche à vendre actuellement sa belle affaire pour 3 millions d'€...

Quand, il y a 3 mois, Switch a installé un dock flottant superéquipé, il a fait l'objet d'une campagne de presse y compris l'intervention outragée du maire...

Cette situation ne doit pas être, je pense, propre (c'est le cas de le dire) à la Martinique

No comment

RV

24 déc. 2007
0

je te conseillerais
le radeau de bambou et la voile tressée en feuille de palmier, pour le reste se dire être écolo en pratiquant la voile me paraît être pipo et compagnie, cela n'empêche pas de limiter les dégats en prenant un maximun de précautions lors des carénages, d'ailleurs je trouve dommage qu'une ville tel que Deauville, n'ai pas profité de réaliser ces infrastructures, lors de travaux effectué dans le port il y a quelques années, mais est-ce que cela était de son ressort ou de celui de la DDE, je sais pas.

24 déc. 2007
0

Deauville...
C'est vrai qu'au port municipal de Deauville, rien n'est prévu pour récupérer les eaux de carénage.
Je suppose que c'est prévu dans le grand projet de refonte du port avec aménagement de la presqu'ile de la Touques.
De nouveaux pontons devraient être installés au droit de l'ancienne porte. Les pontons du second bassin doivent être disposés perpendiculairement au quai (face au DYC). Nous devrions enfin disposer d'échelles de sécurité aux pontons.
J'espère que tout cela arrivera rapidement. La municipalité actuelle (je n'y ai pas d'actions!) doit rattraper des années, pour ne pas dire des décades, de désintérêt pour le port de plaisance.
Quant à l'antifouling nécessaire, il ne me pose pas de cas de conscience écologique, même si c'est à la mode. Je sens que je vais me faire incendier par les tenants de l'écologiquement correct!!!
;-) ;-) ;-)

24 déc. 200716 juin 2020
0

Sur le Bassin d'Arcachon.......

....certains élus ont proposé d'interdire tous les antifoulings ! pourqoi pas ....
mais de plus en plus il m'arrive d'avoir des huitres sur les bulbes de mes quilles !
C'est vrai que je suis dans un port dont l'eau me "repeint" l'antifouling en un mois !( vase et alios)- voir photo normalement il est bleu -
Cette année j' ai même eu une huitre qui avait poussé dans une fente de la crépine ! Je crois que les antif. sont de moins en moins efficaces donc pourquoi continuer à en mettre!
ça sera toujours ça de moins à payer à défaut de sauver l'éco-système .

Phil.

24 déc. 2007
0

un lavage de coque
certains ports mettent à disposition des moyens peu onéreux de laver sa coque régulièrement pour environ 50 euros la sortie nettoyeut HP compris.
cela est peut être une alternative possible.

27 déc. 2007
0

huitres d'Arcachon
Une huitre pour Phil 33 ?
Aprés avoir passé deux semaines en été sur le Bassin d'Arcachon, je me suis retrouvé, quatre mois après, à la sortie de l'eau avec l'équivalent d'un ballon de rugby qui avait proliféré dans la cavité du sail drive.
Sans crainte de l'antifouling, j'aurais pu en faire le réveillon ! ;-)

24 déc. 2007
0

une façon simple

c'est tout simple ,ça coute rien et c'est écolo.

l'été le bateau en mer et l'hiver hiverner dans de l'eau douce.un milieu tue l'autre.

josé

24 déc. 2007
0

Il y a un élément physique
incontournable, c'est de pouvoir profiter de marées...

RV

27 déc. 2007
0

J'ai entendu parler
de ta solution Calypso. C'est de loin la méthode la plus élégante que je connaisse au problème. Ne l'ayant jamais testé, peux tu nous dire quelle est la durée moyenne nécessaire du séjour en eau douce pour faire disparaitre un fouling "normal" d'une navigation estivale?
J'imagine qu'une petite journée ne suffit pas à tuer tout ce bel écosystème?

27 déc. 2007
0

ne pas confondre
avant d'aller en eau douce, tu as des moules vivantes sur ta coque

après séjour en eau douce, tu as des moules mortes sur ta coque

rien de changé au niveau des performances

amicalement

26 déc. 2007
0

Dans le port
de Deauville il y a plusieurs Dragons qui non pas d'antifooling car à chaque fois ils sont sorties de l'eau, je reste convaincu que le port à sec serait la solution pour beaucoup de bateaux. ;-)

08 déc. 2012
08 déc. 2012
0

Tien un inscrit de dernière seconde qui vient vendre son produit.

08 déc. 201208 déc. 2012
1

Quel jugement à l'emporte pièce ! (Un peu plus SVP de : "Courtesy Professionalism Respect".... ferait un peu de bien à quelques-uns).

Je viens de lire ce qu'il y a au bout du lien .... cette boite fait et publie ses recherches... donc ne vend pas ! (les résultats de ses recherches sans doute, si !)

Ce que j'ai compris : il s'agit d'un procédé, en cours de développement, à base de peinture isolante et conductrice, qui permet, à quai, d'envoyer un faible courant variable piloté par un logiciel, qui provoque un changement du Ph de la couche en contact avec le "fooling" qui justement trouve ça pas sympa et passe son chemin !

L'article, il me semble, ne parle pas d'un produit abouti....

En tout cas merci pour cette veille technologique.

08 déc. 2012
0

Qu'ils s'annonce comme pro et la courtoisie sera là.
Ce qui me gène c'est parfois il faut une longue discution pour faire avouer . Et de ce fait l'argument de départ du style ce produit fonctionne très bien tombe à l'eau.
La courtoisie c'est aussi le respect des lecteurs, alors inscrit n°32... c'est à dire aujourd'hui et qui nous délivre le message ce produit est bon, et bien je considère que cet intervenant nous prend pour des ...

08 déc. 2012
0

Vous m'avez l'air un peu à cran !
Personne ne dit que le procédé marche très bien. (par contre le produit va bien à l'eau !) :mdr:
PS il a déjà posté le 01 /12 (c'est sur son profil) donc l'inscription ne date pas d'aujourd'hui .... :litjournal: :non:

Je peux me tromper, mais son poste ne parait pas malhonnête, laconique oui peut être un peu !

bon je ne vais pas polémiquer je trouve juste comme "cavaleschevilles" que c'est à suivre....
bonsoir.

13 déc. 2012
0

C'est quoi ces leçons à la c.... ? Ce type est hallucinant ! Encore un papi parano parlant pas l'anglais.
il à jamais été dit que le produit fonctionnait très bien ... mais qu'il était à l'essai dans un labo.
"une longue discution pour faire avouer" tu te crois où.... justement je ne travail pas dans un labo..... devinez un peu ?!

quel accueil par certains "habitués" du forum !!!!!!!!!!!
:policier:

08 déc. 2012
0

Surtout que ce doit etre cher et de toute evidence inefficace.
Perso j'utilise des antifooling internationnal au cuivre et je ne pollue pas, au contraire j'enrichi le marchand.

08 déc. 2012
2

Bonsoir , comme vous , nous( qq amis et moi ) avons réfléchi à la pollution dû à l'antifouling , et les réponses ne sont pas simples .
Comme vous le savez, voir mon profil ) je travaille dans les polymères appliqués aux peintures et j'ai eu l'occasion de travailler plusieurs fois dans ce domaine .
Il y a deux pollutions , la première provient de l'évaporation des solvants qui transferent la peintures sur la coque ,puis partent dans l'atmosphère ,polluants et participants à la destruction de la couche d'ozone .
La seconde , provient des biocides et autres composés qui tuent les bactéries par absorbtion (poisons ) et donc bloquent le développement du fouling . Cette pollution est dangereuse par sa fixation sur les animaux marins et donc influence notre biotope .
Le cuivre est un bactéricide puissant par son pouvoir oxydant (comme un désinfectant ) sur les bactéries , si vous voulez faire une expèrience , prenez une plaque de cuivre lisse et propre (non oxydée ) , plongez la dans l'eau de mer et observez , vous constaterez que les fouling se développe lentement et que si vous nettoyez régulièrement votre plaque , elle revient facilement à son état primaire .
Ce n'est pas pour rien que nos anciens plaquaient du cuivre sur les caravelles .
Aujourdhui , à moins d'avoir une coque en bois , plaquée cuivre , sur nos coques en plastique ou autre , la solution qui me semble la plus disponible et peu polluante , est l'application d'un système époxy bicomposant , contenant de la poudre de cuivre , et régulièrement activée par ponçage fin , Coppercoat et Océanprotect sont des voies trés intéressantes car elles valident la lutte contre la prolifération des bactéries qui nourrissent le fouling sans émissions de poisons ou autre usages polluant .
Ce n'est qu'un humble avis , dénué d'intérêt , reposant sur une expèrience et résultant d'une observation attentive (appélée veille technologique ) des derniers développements ainsi que de nombreuse discussions avec des labos travaillants sur ce sujet .
Je reste à votre disposition si vous avez d'autre question .
Salutations nautiques !!

08 déc. 2012
0

:bravo:

09 déc. 201209 déc. 2012
0

l"ecolo censure

14 déc. 201214 déc. 2012
0

Je réactive le fil .....

Pollution avec les antifoulings, c'est sur.....
La question que je me suis posée est : Pourquoi une coque se salit....
- 2 problèmes évidents que tout le monde a remarqué,
*la température de l'eau, en effet en été la coque se salit très vite même si on navigue...., (ma réponse : l'été, l'eau est plus chaude et favorise le développements des algues et autres coquillages)
*
La quantité de lumière, .... (ma réponse : regardez bien votre coque, la partie immergée qui reçoit moins de lumière se salit moins vite, on a toujours plus a frotter au niveau de la flottaison)

-1ere solution évoquée par bon nombre : sortir le bateau de l'eau --> port à sec. Malheureusement ce n'est pas la politique actuelle, il vaut mieux continuer à se ruiner dans un antifouling inefficace.
-2ème solution : se payer un plongeur qui "entretient" votre coque, sans antifouling avec une belle peinture laquée qui arriverait à tenir en eau de mer (ce n'est pas gagné), un coup d'éponge toutes les semaines en été et une fois par mois en hiver devrait suffire et ne pas coûter trop cher. (On trouve des "nettoyeurs" pour 50 euros de l'heure et si cette opération est faite régulièrement, en 20 minutes (j'ai testé pour vous ! ! ) le coup d'éponge est fait sur un 35 pieds = 15€ par nettoyage) ce qui donne à l'année environ 400 euros (plus de grutage, plus de peinture......plus de pollution par les produits)
-Autre solution à tester : Au port, protéger sa carène de la lumière par une sorte de jupe plongeante autour du bateau, ( pas de lumière, pas de vie ! ! ! ). En trouvant un moyen simple de la fixer, je suis sur que cela doit fonctionner.

Pour ma part, je continue à polluer, car je n'ai pas trouver de laque qui résisterait à long terme à l’impact de l'eau de mer. Par contre, je plonge, et mon bateau ne se sallit pas vite, je ne passe qu'un pot d'antifouling (2,5L)par an sur ma coque (35 pieds), cela fait 10 ans que je procède ainsi. Aussi, j'ai bien envie de creuser cette histoire de jupe.......
C'était ma réflexion pour le weekend........................

14 déc. 2012
0

Pour rebondir sur un message de JP, je confirme que l'alternance d'eau douce et d'eau salée empêche le fouling.

pour un 11m, un pot de 2.5L bien étalé. ça a tenu 5 ans sans soucis. J'étais dans la baie de Somme.

Ensuite, j'ai changé de port. En 4 mois j'ai récolté plusieurs 10 aine de kilo de petits molusques variés...

14 déc. 2012
0

Cela ne correspondrait-il pas aussi à l'époque de l'interdiction de cuivre dans les antifoulings ?
Je l'ai vécu sur une marque ... dont je tairai le nom ! !

14 déc. 2012
0

Si les antifoulings sont nocifs pourquoi tant de bestioles et de plantes colonisent la coque aprés l'application du dit antifouling ?
Pas si toxique que ça l'antifouling !!!!
:mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr:

15 déc. 2012
0

Il paraît (selon mon ship) qu'il y a eu des évolutions positives dans les systèmes à ultrason et que certains pros s'équipent de plus en plus. Je n'ai pas vérifié vérifié mais du cela fonctionnait ce pourrait être une solution pour réduire la fréquence du recours à l'antifiuling traditionnel...

Nicolas

15 déc. 2012
0

Comme tu le dis .............. Il parait ......................

A quand un vrai essai, une vraie étude chiffrée ? ? ? Pour le moment ce n'est que ....Il parait ............

15 déc. 2012
0

Homme de peu de foi!

Mais oui des retours d'expérience et essais c'est bien ce qu'il faudrait....

15 déc. 2012
0

Le coup de la jupe, cela fait un bout de temps que j'y pense. Si je ne l'ai pas encore expérimenté, c'est que le port dans lequel se trouve mon bateau subit de forts courants de marée. Dans un port sans courant, je pense en effet qu'une jupe faisant le tour du bateau, fixée sur les cadènes, et plombée en partie basse devrait faire l'affaire.

15 déc. 2012
0

Bonjour,vous parlez de la jupe,qu'en est -il exactement?est- ce le fait de limiter l 'arrivèe de la lumière qui réduirait le développement des algues?ou y a t-il un autre phénomène physique d 'impliqué?merci d 'apporter des info

15 déc. 2012
0

Comme le précise SF36, c'est bien la réduction des apports solaires qui va limiter le développement des algues et autres indésirables. Il remarque que c'est près de la flottaison que la salissure est plus importante, je note également que si le bateau est orienté est ouest ou ouest est, la partie immergée au sud sera plus sale.

15 déc. 2012
0

C'est plus un question de profondeur que de lumiere au dela de 20m ca pousse plus. En deça ca pousse partout meme a l'ombre.

15 déc. 2012
0

Je n'ai jamais dit que ça ne poussait plus à l'abri de de lumière, mais que le phénomène était ralenti, on a tous vu la différence entre la flottaison (en pleine lumiere) et le dessous de la coque à l'ombre. De même j'ai remarqué qu'une carène de couleur claire salissait plus vite qu'une carène de couleur foncée. Aussi comme le dit JEEC, je ferai le même remarque sur l'orientation par rapport au soleil. D'où l’intérêt de la jupe !

16 déc. 2012
0

idée intéressante:
fabriquer une jupe étanche qui corresponde au bateau,et en plus injecter de l eau douce ou autre pour accélérer le processus du nettoyage,il faudrait bien enlever l eau de mer de cette bache avant d de la remplir...
C est peut etre idiot mais sur des grande séries,les baches pouraient etre fabriquée par des pro ;
Cordialement A.

16 déc. 2012
0

sur les voiliers en bois des anciens, les oeuvres vives etaient recouvertes de plaques de cuivre; non polluant et facile d'entretien avec une simple brosse....
mais ca marche que pour les carenes en bois...

16 déc. 2012
0

La jupe dont vous parlez ne serait ce le concept que vend parefouling ?

16 déc. 2012
0

Toute les études sur les antifouling commencent par la description du développement du "fouling" .Ce développement commence immédiatement la mise à l'eau par une prolifération bactérienne à la surface en contact avec l'eau .Ces bactéries vont servir "d'appât" et de nourriture au fouling composé des différentes formes d'algues et de concrétions que nous connaissons .
Je ne connais pas l'efficacité des systèmes à ultra sons contre la prolifération bactérienne , et j'attends de voir les résultats , mais , aujourdhui , le système qui me parait le moins polluant et le plus fiable semble les produits à base de poudre de cuivre , bactéricide naturel et non polluant .

16 déc. 2012
0

Je ne connaissais pas parefouling, en consultant les infos sur la toile, je vois que c'est basé sur le confinement des principes actifs de l'antifouling au plus près de la coque. Reste que cette solution semble plus s'appliquer aux bateaux à moteur, qui sont dépourvus de quille profonde et de safran.

Sinon, je viens de trouver, toujours sur la toile, un autre dispositif, SUBSCRUB (subscrub.com), qui me parait assez intéressant: il s'agit d'une brosse, que l'on utilise en navigation, entre 2 et 5 noeuds, et qui par sa forme, va être plaquée à la coque. Pour procéder au nettoyage, il suffira de la déplacer à l'aide de cordages.

16 déc. 2012
0

Je reviens du Salon Nautic, il y avait un stand d'un importateur d'un système à Ultrasons. Il dit qu'il le vent au bateaux neufs de la SNCM à des compagnies de cargos.
Sur un autre stand qui vendait de la peinture et des antifoulings j'ai demandé pervers s'il avait des retours de plaisanciers. Il en avait justement vu un le matin même satisfait mais voulant quand même repasser une couche d'antifouling. Bref cette histoire d'ultrasons ça a l'air sérieux. Même si cela a besoin de l'electricité pour fonctionner naturellement le modèle exposé était bi-courant 12-24 volt, 220 volt
à suivre donc

16 déc. 2012
0

C'est exactement ce que j'ai entendu récemment. Vivement de vrais tests!
Reste la consommation qui ne srmble pas anodine..

16 déc. 2012
0

"Satisfait mais voulant quand même repasser une couche d'antifouling...". Il n'y a pas comme une contradiction là ?
Plus sérieusement certains d'entre-vous sont-ils équipés de ce système et qu'en pensent-ils ?

16 déc. 201216 déc. 2012
0

Parait que ca marche contre les moustiques aussi

17 déc. 2012
0

ils affirment aussi que les ultrasons ne nuisent pas aux poissons ni aux dauphins ni aux baleines. Avez-vous vu des tests, des essais sérieux et indépendants ?

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Les Cabanes de Fleury : l'orage est à terre

Après la pluie...

  • 4.5 (120)

Les Cabanes de Fleury : l'orage est à terre

mars 2021