Météo en navigation hauturière

Bonjour à tous,
Quelles sont les différentes options pour récupérer des météos quand on est en navigation hauturière?
Et question parallèle, avec un bateau de croisière voir un bateau de croisière rapide, sur une transat par exemple, a-t-on suffisamment de vitesse pour optimiser sa route et faire un routage efficace permettant de ne pas se prendre le gros des coups de chien? Ou bien est-ce qu'il faut se résoudre à prendre ce qui nous vient sur la gueule? Etant entendu, bien sûr, qu'on a à bord de quoi récupérer des gribs et faire des routages.
Merci d'avance pour vos réponses

L'équipage
17 jan. 2017
17 jan. 201716 juin 2020
2

En ce qui concerne l'Atlantique, la question se pose surtout lors de la transat retour (Antilles > Açores > Europe de l'W)
2 sources possibles:
1 - Météofax par BLU, cartes jusqu'à 96 h avec tendances ultérieures (voir image)
2 - Gribs (assez grossiers) par téléphone Iridium et PC. Routage possible par Qtvlm (par exemple)
AMHA, le routage est surtout utile pour éviter les zones de vents forts / grosses vagues (options dispo sur Qtvlm, par exemple (image))

17 jan. 2017
0

Tout dépend de la vitesse du bateau ! A partir d'une moyenne de 8 noeuds, c'est jouable, à 4 noeuds pas du tout.

Il suffit de tester avec QTVLM ou un autre routeur, jamais testé sur l'eau :-).

Le sujet m'intéresse beaucoup.

Jacques

18 jan. 2017
4

Bonjour,
Un dossier très complet sur ce sujet ici.
dev.stw.fr[...]atiques
Lors de notre voyage 2009 – 2013 nous recevions les fichiers Grib avec un Iridium et des cartes météo avec un récepteur Furuno Fax 30. La qualité des cartes météo est très variable selon la zone de navigation. Excellente dans la zone Atlantique Nord couverte par la station de Northwood. Moins bonne dans le Pacifique Sud-Est par exemple.
Il est tout à fait possible de se faire son routage perso à partir des gribs et de prévoir sa route en fonction des prévisions même avec un voilier qui n’est pas particulièrement rapide comme le Santorin à bord du quel nous avons réalisé ce voyage. Et cela même sans programme informatique de navigation embarqué.
Bonnes navigations
Philippe

18 jan. 2017
0

Très bon dossier, merci pour le lien

Jean Marc

18 jan. 2017
3

Oui, il vaut mieux se résoudre à prendre ce qui nous vient sur la gueule, car la météo en haute mer n'a qu'un aspect informatif voire ludique: tu vois arriver la dépression, tu sais que tu vas la subir, et tout ce que tu peux faire c'est limiter de quelques heures tes emmerdements en fuyant vers le Sud ou le Nord selon ce que la force et la direction des vagues permettra. Si c'est cela le "routage" alors OK ! Mais c'est déjà pas si mal: on prépare le bateau, on se motive et on a l'impression (trompeuse) d'agir, d'être à la hauteur. C'est un aspect psychologique non négligeable qui renforce quand même la sécurité. Et puis toutes ces heures à chercher la météo distraient de l'angoisse et créent un faux stress dérivatif et salutaire. Pour le dire autrement, la météo au large relève plus de la psychanalyse que de la science objective, car ce ne sont pas les fichiers Grib qui conduisent un voilier à bon port mais un marin rasséréné et confiant qui croit en la météo (!) et surtout en sa bonne étoile...
Bonnes nav.

19 jan. 2017
7

Propos totalement fantaisistes. Une simple météo à 24H, prise tous les jours, permet d'éviter ou de choisir le bon flanc d'une dépression. Les dépressions mettent plusieurs jours à se former, on les voit venir. Et ce à 6 nds de moyenne, vitesse minimale de tout voilier, quelque soit sa taille.

21 jan. 2017
7

On peut parfaitement naviguer comme Moitessier il y a 50 ans : sur un bateau très lent, avec un lance-pierre pour communiquer et un réveil matin pour avoir l'heure. C'est une option poétique défendable.
On ne peut pas, à partir de cette option, disqualifier ceux qui choisissent d'utiliser les avantages de la modernité : des voiliers plus rapides, une météo beaucoup plus fiable, des moyens de communication qui permettent de suivre cette météo, car celà devient de l'obscurantisme.
Dire que la météo n'a , au large, qu'un rôle psychologique, c'est prétendre que les antibiotiques n'ont qu'une action placebo. C'est faux et ça empêche les gens de se soigner. Répandre pareilles rumeurs n'est pas rendre service.
Quant à l'allusion sur l'hémisphère Sud ou les alizés, j'avoue ne pas la comprendre (il n'y aurait pas de dépressions dans les alizés?). Vous êtes vraiment certain d'y connaitre quelque chose en météo? L'ignorance en plus de l'obscurantisme, ça fait beaucoup.

20 jan. 201720 jan. 2017
6

"6 Kts de moyenne, vitesse minimale de tout voilier quel que soit sa taille"
ouh là là, tu devrais arrêter de surfer sur le site du Vendée Globe ou te remettre à la voile !!!
J'ai, comme beaucoup d'autres, traversé l'Atlantique (trois fois) et le Pacifique à la moyenne respectable de 4.6 Kts, sans mettre à la cape la nuit et en sortant même le spi. Désolé de ne pas disposer d'une bête de course en carbone ou d'un cata à 500K€. A quand ta prochaine traversée de + de 100 milles à 6 kts de moyenne ? Préviens moi je te suivrai en direct live, comme les champions !
:doc: :non: :star2:
Quant à ta science des dépressions elle risque de ne pas te servir à grand chose dans l'hémisphère sud ou dans les zones d'alizés (parfois très musclés). Mais tu n'auras qu'à lire les fichiers gribs la tête en bas :-D

21 jan. 2017
1

Moitessier ,Moitessier et son bateau lent ....

150 bateaux au depart de le Route de l'Amitié de toute taille et des modernes , depart d'Audierne , arrivée Loctudy et un certain Joshua ..vent de SW f6/7 mer agitée ...

premier loin devant tout le monde Joshua qui faisait le "chien de garde" en revenant sur la flotte .... ce bateau dépassait les 10nds sans peine ... mais avec du vent du vrai

26 jan. 201726 jan. 2017
1

Pour Holothurie, le savant et progressiste inconnu:j'espère que t'es meilleur avec tes gadgets modernistes que pour la compréhension au second degré de certaines interventions. Tu devrais aussi paramétrer la fonction "modestie " si elle existe sur tes logiciels de routage. Allez sans rancune et bonne nav (à + de 6 Kts bien sûr!). :goodbye:

18 jan. 2017
2

Avant de me lincher...Il est où l'intérêt d'avoir la météo au large
Je vais me répéter,
Avant de partir tu à 4 jours prévision fiable, après tu peut interpréter les éléments et facilement comprendre que tu va rester bloqué, ou en prendre plein la gue....
A moins de faire de la régate, quand tu est en croisière tu à le temps, occupe toi plutôt de l'apéro, de vivre...tu n'est pas dans le Vendée globe. .

18 jan. 2017
0

Je connais Weather 4D et le weather 4D 2.0 ainsi que Predict Wind .com et appli sur iPad version offshore

18 jan. 201718 jan. 2017
6

J'ai fait une transat retour de la Guadeloupe aux açores sur un rêve d'antilles donc pas à 8 nds de moyenne au prntemps dernier. Et pourtant j'ai apprécié recevoir les gribs , les analyser et choisir ma route pour négocier au mieux les 4 dépressions en 11 jours que j'ai eu sur ma route. Je me suis mis à la cape 12h pour laisser passer la première (qui est descendue 31N début juin), la seconde est "naturellement" passée devant moi, la troisième était pile sur ma route et j'ai fait un détour de 2 jours dans le sud pour me placer sur des lignes de gribs prévisionnels à 25nds plutôt que celles à 40 ou j'étais (dans les faits j'ai eu 35 établis une douzaine d'heure et 25 à 30 sur 3 jours) ce qui est bien plus confortable et la dernière a eu la gentillesse de rester suffisamment nord pour me permettre de toucher Horta.
Tout ceci est bien plus détaillé dans mon blog (au nom du pseudo) et quelques images dans la vidéo que j'ai mise en ligne.
Je me suis fait le routage tout seul avec un copain à terre qui faisait de même de son côté et me communiquait des options possibles(il n'aurait pas fait le détour par le sud sur la dep 3 lui). C'était d'un grand confort d'avoir une analyse froide et lucide à terre et de comparer nos lectures. Pour moi prendre la météo n'était pas qu'un confort moral ni qu'une façon de se sentir acteur.
En revanche inutile de faire comme dit dans les bouquins à savoir être dans le sud est de la dep et la surfer. Si on n'a pas une luge c'est impossible et à mon avis dangereux!
Pour répondre à la question initiale irridum via skyfile, mais skyfile était gratuit (en dehors du prix des vouchers)...

18 jan. 201718 jan. 2017
0

Très intéressant.

Plutôt que de poser des limites à 4/8 noeuds, il aurait peut-être été préférable de dire que plus on va vite mieux ça marche.

Parfois je me dis que sur des courses transocéaniques comme le Vendée Globe, à ?20 noeuds de moyenne, avec un bon routage, ils vont chercher le bon vent et le gardent du début à la fin ???

Jacques

19 jan. 2017
0

La course m'intéresse peu mais je suis certain que oui !

Avez-vous bien compris ce qu'est un 'routage' couplé à des informations et prévisions météo(gribs) mises à jour toutes les six heures via une communication internet par satellite (Iridium, ...).

Le routage peut aussi être réalisé par une personne qui est à terre et qui communique par téléphone/sms avec le bateau.

Jacques

19 jan. 2017
0

OK, ils font le routage à bord grâce à des infos reçues par satellite (gribs?) et il doit être bien difficile de vérifier que dans les vacations radio(autorisées ?) ne se glissent pas des infos de météo/routage ... codées :-).

A moins que tout cela ne soit interdit ? Ce qui serait absurde voire criminel.

Dissimuler un téléphone par satellite à bord ne doit poser aucun problème :-).

Jacques

20 jan. 2017
0

Il faudra voir un ophtalmo ! Dans le texte tout le monde lit '?20noeuds' et non '720 noeuds'.

Jacques

19 jan. 2017
0

Ils n'ont pas de routeur si je ne m'abuse dans le Vendée Globe :reflechi:
:alavotre:

19 jan. 2017
0

ce que je fais , mon fils envoie par sms la mto , ça coute rien les envoie sms et lui a plus de facilité avec internet d analyser les situations . Il a fait pour la Transat et Transpacifique ....a bord bien plus compliqué avec le tel sat de faire des cartes et évolution , ça reviendrai trop cher .

19 jan. 2017
1

Je ne suis pas non plus un spécialiste, mais je crois que tu te trompes, la Rte du Rhum est avec assistance et routage à terre, mais pas le Vendée Globe....
www.letelegramme.fr[...]256.php
Pascal ;-) :alavotre:

19 jan. 2017
0

Ce qu'il font ou pas sans en avoir le droit, c'est juste leur problème, moi je les crois intègre, je disais ça juste parce que c'est le règlement que j'avais découvert, c'est tout Erdemal :-)
Pascal :alavotre:

19 jan. 2017
0

Euh 720 noeuds! Il n'y avait que le Concorde pour faire cette moyenne....

19 jan. 2017
0

Tu as mis 11 j de Guada aux Açores ???

20 jan. 2017
0

ah ok , sur le retour tj un risque de sans prendre une ... 3 retours , 3 fois une belle dép.

19 jan. 2017
0

si cette question s'adresse bien à moi j'ai écrit que j'avais pris 4 dépressions en 11j mais j'ai mis 26j de guada aux açores

22 jan. 2017
0

@tailana
Aurais-tu la date à laquelle cette dépression est descendue si bas en latitude stp?
C'est assez étonnant comme trajectoire.

25 jan. 2017
2

En route de Pointe à Pitre vers Horta, j'ai subi une grosse dépression pendant 60h. On était le 30 mai 2016 à la position 35N 38W. Sa trajectoire était effectivement étonnante. Les gribs téléchargés par Irridium m'ont permit d'anticiper et d'éviter son centre. 420 miles en 48h, ce qui m'a permit de rejoindre Horta en à peine 15 jours. :-)

28 jan. 2017
0

je viens de voir la question. Quand j'irais au bateau je regarderais la date sur le livre de bord.

19 jan. 2017
2

la meteo c'est chiant ca nous pourrit la vie...je la prends au depart ( parfois) et pis apres je glande..voila la demarche des faigants
les courrageux travailleurs eux ne choisiront pas cette methode bien sur
philippe

19 jan. 2017
2

Bonjour,
En ayant admis que les prévisions météo malgré leur fiabilité accrue peuvent être erronées pour une phase météo donnée.
Faire son routage perso, ce n’est absolument pas seulement savoir qu’on va passer au mauvais endroit au mauvais moment et se préparer à subir cette mauvaise passe. C’est réellement gérer sa navigation à 72h. En 72h un voilier même à 5nds parcoure 360M, ce n’est pas négligeable.
Et pour mémoire, les 72h se décalent de 24h tous les jours… Donc chaque jour, on peut avec une certaine, pour ne pas écrire grande, fiabilité prendre la décision de modifier une nouvelle fois sa route.
Et puis la météo ne sert pas qu’en cas de mauvais temps ! C’est aussi la possibilité de se diriger vers une zone raisonnablement plus venteuse, choisir lors des navigations au portant de rester dans un couloir de vent confortable selon ses critères de navigations, par exemple prendre l’apéro ou bien dormir, ni trop peu ni exagérément agité.
C’est prolonger sa route au même cap pendant 24h parce que le vent n’adonnera pas comme préalablement annoncé et de plus se renforcera sensiblement au moment prévu d’un virement de bord. Il est ici question de bords de plusieurs jours voire comptés en semaines. On fera ainsi sur le nouveau bord route à plus ou moins 60° du vent plutôt qu’à 45°. C’est bien plus agréable !
Toutes les navigations ne se font pas Est – Ouest ou vice versa. On peut aussi naviguer Nord - Sud ou l’inverse et les options météo sont différentes.
Et tout cela n’a rien à voir avec la compétition de quelque nature quelle soit. Au contraire c’est plutôt essayé de naviguer le plus possible dans les conditions que l’on souhaite les plus agréables pour soi. Et cela n’empêche pas d’aller assez loin...
Philippe

19 jan. 2017
0

Si certains d'entre vous ont utilisé l'iridium GO pour recevoir les Gribs, en êtes vous satisfait ?

Philippe.

19 jan. 2017
0

Bonjour,
Voilà ce que j'ai écrit à ce sujet au café d'en face:

"Bonjour,

Les informations dont je fais part ne sont pas des informations " papier" mais le retour de mon expérience d'utilisation d'un Iridium pendant nos huit années autour du monde, et pour être précis dans les régions suivantes:

France, Cap Vert, Bresil Argentine Chili Île de Pâques, Polynésie Française, Nouvelle Zelande, Australie, Ocean Indien entre Torres et Rodrigues, Maurice, Reunion, Afrique du Sud, Saint Hélène, Ascension, Açores et retour. Je n'ai pas l'expérience des Antilles, ni de Panama.

j'ai utilisé successivement un Iridium 9505A, avec une connexion PC via kit data et connecteur USB série, puis un Access Point Iridium permettant la connexion en wifi d'une tablette ou d'un ordinateur. L'année dernière j' ai utilisé un Iridum Go durant mon trajet d'Afrique du Sud jusqu'en France. Aux difficultés près que j'ai mentionnées dans un post précédent, le service s'est révélé tout à fait satisfaisant. Je précise que j'utilisais l'Iridium tous les jours pendant nos navigations.

En ce qui concerne les problèmes que vous avez pu rencontrer avec votre matériel, il me parait utile de préciser que l'Isatphone, le GPS et Iridium utilisent des systèmes differents.

Je n'ai jamais utilisé l'Isatphone. La réception GPS peut être perturbée pour différentes raisons, y compris interférences avec le materiel du bord ( arceau métallique...) mais jamais de façon durable en ce qui nous concerne.

J'espère avoir répondu au mieux à vos interrogations.

Alain"

19 jan. 2017
0

Merci pour l'info qui va dans le sens des autres retours utilisateurs sur ce matériel.
Philippe.

0

Il faut que je m'équipe d'un Iridium et de toute la chaîne d'acquisition de donnée qui va bien. Quels sont les spécialistes en France (méditerranée de préférence) de ce type de matériel ?

19 jan. 2017
0

Bonjour,
Je connais et j'ai eu de très bons services de Jean-Marc Montariol:
www.montariol.com[...]
Bonne recherche.
N'hésites pas à poser des questions, j'y répondrai dans la mesure de mes connaissances et de mon expérience.
Alain

19 jan. 2017
2

Revenons à la première question du début:
"Quelles sont les différentes options pour récupérer des météos quand on est en navigation hauturière?"
Il y a de nombreux moyens qui dépendent évidemment de vos objectifs et des moyens que vous pouvez y consacrer. Il est toutefois possible de les classer en deux catégories: celles que l'ont obtient par simple réception: par radio HF, par Navtex, par réception image satellite météo NOAA sur 137MHz..., et celles qui nécessitent une requête spécifique:Fichiers Grib, carte synoptiques, images satellites...
La première catégorie demande un équipement passif: récepteur "BLU, Navtex...la seconde nécessité un équipement actif en émission-réception "E/R BLU, téléphone satellite....
L'offre de la seconde catégorie est plus riche, et dans une certaine mesure plus simple à utiliser puisqu'on y trouve les fameux fichiers Grib. Il ne faut toutefois pas croire que la première catégorie est dépourvue d'intérêt, car il y beaucoup d'endroit dans le monde ou les émissions d'information météo sont en HF (BLU) et qu'il est possible à l'aide de matériel adapté de récupérer toutes les informations nécessaires.
Tout va donc dépendre, in fine, du programme et des informations recherchées.
Mon point de vue: pour un programme court, tour de l'Atlantique par exemple, un IridiumGO avec forfait mensuel data illimité me parait aujourd'hui, la solution optimale: permet de récupérer, les cartes synoptiques, les fichiers Grib les infos Metarea et de faire son courrier, d'envoyer ses photos et d'appeler...qui on veut.
Pour un programme TDM, j'ajouterai un E/R BLU associé à un modem.
Pour exemple, nous avons navigué de l'Australie jusqu'aux Acores en même temps qu'un voilier Australien qui n'était équipé que d'un système BLU avec lequel il récupérait, avec patience les cartes, les fichiers et tous les éléments pour faire ses analyses météo qui l'ont gardé à l'écart des situations météorologiques dangereuses pendant tout le trajet.
C'est faisable mais moins simple et moins immédiat qu'avec les satellites.

25 jan. 2017
0

la météo NOAA sur 137MHz me semble difficile a mettre en œuvre sur une petite unité a voile qui bouge ! non ?

26 jan. 2017
0

Bonjour
J'utilise le système suivant:
www.wraase.de[...]ems.htm
Le décodage sur l'ordinateur est parfois délicat.
Alain

20 jan. 2017
0

météo sur OC ondes courtes, Navtex,
et plus moderne routage à terre et transmission par SMS sur téléphone satellitaire après c'est le grand luxe et bien plus cher.

24 jan. 2017
0

Super merci pour toutes ces infos. La discussion est vraiment intéressante. Concernant l'Iridium, je n'arrive pas à évaluer le coût réel. A quoi correspondent les cartes prépayées? C'est exprimé en temps ou en unités, jamais en octets. En gros quelle recharge faut-il prendre pour une transat aller? Pour une transat retour? L'objectif serait uniquement de récupérer des gribs et non de téléphoner ou d'envoyer des données à terre.

25 jan. 2017
0

J'en suis revenu aux fondamentaux, un peu lourd en install mais après, épatant: la BLU avec sailmail. Je note que même pour le côtier, je m'en sers: dans les ports, neuf fois sur dix WIFI inexistante ou peu efficace; la clé 3G, parlons en, l'an dernier chez B.....S Telecom, j'avais un super forfait data pour toute l'Europe. J'ai reçu un email il y a un mois m'informant que c'était fini, je serais réduit en débit si je continue sic à utiliser mon forfait data hors de France! Voire résilié! En revanche, pour l'Algérie, le Maroc la Tunisie et tout le Maghreb ça continue à fonctionner....peur sans doute de se faire taxer de discrimination à l’accès au data!!!!Donc Portugal, Espagne, Grèce, Italie, nos opérateurs français y perdraient " de l'argent".
Je m'écarte du sujet, donc retour aux bonnes vieilles méthodes: la BLU, à condition d'avoir " du jus" car assez gourmand. ( modem dragon Pactor IV, abonnement Sailmail environ 250 $)
A voir sur un autre fil le systême Delorme In reach qui semble bien marcher, nous avons fait "l'accompagnement" et le routage d'un trawler américain qui a traversé des Canaries vers la Martinique avant Noël et les sms et fichiers passaient très bien.

25 jan. 2017
1

Bonjour. La carte sim prépayée t'évite un abonnement à l'année hors de prix et souvent inutile pour 1 ou 2 mois de nav. J'ai eu les mêmes interrogations que toi pour ma transat Pointe à Pitre - Port Haliguen de juin dernier. J'ai opté pour une carte sim prépayée de 1 mois et 75mn.
Mon utilisation avec un Iridium 9555 + PC : 1 fichier grib (saildoc) tous les jours, 2/3 sms par jour (pas très fiable et trop peu de caractères par sms), 2/3 mails par jour (c'est le plus efficace pour communiquer), et 6/7 appels en phonie sur 3 semaines. Il me restait 13mn à l'arrivée.
Le décompte du temps acheté ne se fait pas à la seconde mais par 30s. Il faut donc envoyer ses mails groupés. Un numéro fourni par l'opérateur permet par sms d'avoir le décompte de son temps restant (gratuit), donc tu sais en permanence ce qu'il te reste sur ta carte sim.

25 jan. 2017
0

Perso, j'utilise la BLU. Récepteur nasa marine hf3 en réception seulement antenne sur pataras isolé et décodage des fax par un ordinateur basse consommation Meltem de chez Seatronic. J'en suis très content et je captais sans souci les fax Northwood de Lorient aux Açores. Pour mémoire, même à 5 noeuds cela m'a permis de gérer au moins mal un coup de vent 10B qui nous attendais à l'arrivée en adaptant notre route pour atténuer au mieux la force du vent. Pour ceux qui connaissent on est passés par Pen Men plutôt que par les chats.

Comme il a été dit plus haut même à 5 noeuds les cartes à 5 jours influent considérablement la gestion de la route. Après mon installation qui va très bien (et je ne parle pas de l'alimentation en électricité par pile à combustible) n'est pas vraiment rustique et à nécessité pas mal de mise au point et coûte un bras même si c'est gratuit à l'utilisation. C'était optimal il y a dix ans, maintenant si c'était à refaire, pas sur que je ne choisisse pas Iridium. Enfin ça marche bien et c'est payé, je ne vais plus changer maintenant.

Mais à l'âge des communications par satellite pour tous la BLU n'est pas forcément le moins cher. Touts les potes qui bossent avec un récepteur pas cher sans antenne digne de ce nom et un ordinateur portable fixé avec des sandows finissent par renoncer à capter les bulletins fax dont la réception quotidienne prends deux heures on ne peux pas mégotter sur la qualité d'une installation si on veux capter correctement les fax météo.

25 jan. 2017
0

Merci à tous. C'est sûr que si le budget communication Iridium ne dépasse pas 150€ pour une transat, que le système est fiable et qu'on peut se débrouiller autrement aux escales, il semble que ce soit une solution qui présente de nombreux avantages.

26 jan. 2017
1

Je reviens sur la blu, c'est vrai ça fait un peu "old fashioned" mais c'est marin: utilisation et veille du 2182, trafic avec d'autres bateaux en HF, possibilité d'écouter la météo de France Inter en GO :-D :-( :-( :-( :-( :-( :-( :-( :-( :-( :-( :-( :-D, et avec sailmails les emails bein sûr et les fichiers gribs. A noter qu'avec les nouveaux modems comme le Pactor dragon, la transmission réception est assez rapide. Le paramétrage semble un peu compliqué au début mais avec les ICOM, le pilotage de la BLU est automatique et la connexion avec le PC en bluetooth impeccable. Et pas de dépendance à un satellite ou un fournisseur.

26 jan. 2017
0

IL faut quand même ajouter qu'un Pactor Dragon, c'est environ 1500 € :-(

26 jan. 2017
0

@balder8
L'obtention de la licence à bord et du LRC est très simple aux USA ce qui favorise le retour à la "BLU" Marine. Les européens n'ont rien compris, eux.
.
Du côté radioamateurs, il n'y a jamais eu autant de licenciés qu'actuellement, toujours aux us.

26 jan. 2017
0

France inter en GO, même avec une bonne installation, on ne capte pas en Suède

26 jan. 2017
0

France Inter en GO, c'est terminé depuis début janvier !

26 jan. 201716 juin 2020
0

Prix des Pactor....

26 jan. 201716 juin 2020
0

J'ai opté pour un meteo fax de Furuno: Cela fonctionne parfaitement!

26 jan. 2017
0

Avec SQUID, vous pouvez télécharger des GRIB avec un outil tel que l'iridium via des requêtes par email. La taille du fichier GRIB est limité par la vitesse de l'Iridium mais cela donne déjà pas mal. Si vous disposez d'un autre outil de communication "au large" plus rapide ; vous pourrez télécharger de plus grandes zones de prévision météo ou plus de jours de prévision.

Concernant le routage, Squid le réalise en déporté (dans le cloud), donc il n'est pas nécessaire de télécharger un GRIB lourd et couteux en Iridium pour avoir une route à 10 jours (GFS) ou 15 jours (CEP/ECMWF). Le routage est tjs utile selon moi pour éviter/anticiper des phénomènes météos extrêmes et veiller à la sécurité.

Je peux aussi vous conseiller de vous faire assister par une personne à terre avec des solutions météo (SQUID ou autre bien sur) et une petite connaissance de la navigation. A terre, le débit internet étant bien plus élevé, cette personne pourra vous envoyer des emails (léger à lire via Iridium) vous guidant sur la traversée.

26 jan. 201726 jan. 2017
1

quel dommage que le GSC 100 Magellan avec la constellation nous avait permis de bénéficier de l'email illimité pour 30 dollars US par mois ... l'appareil faisait GPS aussi

ensuite j'ai repris l'abonnement en Med ou sa marchait aussi

extrait de mon article

"Gps fixe / Communicateur email GSC 100 qui utilise la constellation ORBCOMM, abonnement illimité pour 30 dollars canadiens par mois / , fiabilité à 100 % sur cette traversée consommation 0,2 ampères/heure "

les utilisateurs étaient moins satisfaits près de l'équateur mais sur l'atlantique nord c'était genial

www.fs.fed.us[...]300.pdf
www.devill.net[...]kit.pdf

26 jan. 2017
0

C'est quoi squid?

27 jan. 2017
0

SQUID est un logiciel (Windows, MAC avec Parallels Desktop et mobile) de météo, routage, lecture de GRIB Multimodele.

info sur

27 jan. 2017
1

Un outil dont il fait régulièrement la pub sur le forum....sachant que en plus ce n'était pas la question de départ.
Pas besoin de squid.
Une fois récupéré tes fichiers meteo GFS ou CEP tu fais le routage à bord avec un logiciel de ton choix (QtVlm par exemple qui est très bien fait et gratuit). Et c'est devant ton nez, pas dans le cloud. ... Je rêve !

28 jan. 2017
0

Jason, qu'as tu comme antenne, et as tu une expérience de réception longue distance des fax météo ? Avec mon antenne sur pataras isolé et un récepteur nasa hf3 j'avais Northwood jusqu'à 100 miles des Açores mais je n'ai pas capté les émetteurs américains. La réception des émissions de Hambourg en RTTY est partout excellente en Manche Baltique et Mer du Nord. Ce qui est pratique compte tenu de l'impénétrabilité totale des langues riveraines. Ne pas négliger l'avantage apporté par la BLU de disposer partout de bulletin en anglais!

28 jan. 2017
0

Pour utiliser un logiciel de routage à bord, il faut un grib. Pour le télécharger, il faut par exemple un iridium go à 875€ sur Amazon. Le fait de fairele routage sur le cloud puis de récupérer le résultat avec une balise delorme à 300€ peut présenter un intérêt si c'est possible avec cette balise

28 jan. 2017
0

Oui la balise Inreach Delorme (maintenant Garmin) permet de communiquer avec quelqu'un à terre qui fait le routage par SMS mais il existe aussi une fonction Météo marine qui a l'air pas mal.

28 jan. 2017
0

D'après ce que je comprends, quand c'était Delorme, c'était 25€ par mois sans météo.
Avec Garmin, c'est 50€ par mois avec météo et la balise coute 100€ de plus.
Quelqu'un a plus de détails sur les info météo que l'on peut avoir? Ils disent seulement "météo marine". Ca ne veut pas dire grand chose

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Plage des Cabanes de Fleury, après la crue

Après la pluie...

  • 4.5 (53)

Plage des Cabanes de Fleury, après la crue

mars 2021