mes copains les Dauphins

Je vous raconte cette histoire car elle peut servir à tous les navigateurs. C'est arrivé lors d'une navigation de nuit, il y a environ 25 ans. Sur Le voilier que l'on m'avais prété nous étions 6 à bord dont 3 adultes et 3 enfants de 8 à 15 ans. Parti de Belle Ile pour rejoindre Port Manech en laissant sur tribord Groix. Bien sur à cette époque c'était une nav à la carte, relevé règle cras et pas d'anémo. Météo au départ moyenne 5/6 mais pas de BMS. Le vent montant dans la nuit, de la pluie un bon grain ( avec des lunettes sans essui glace c'est pas pratique!)
Je me suis dit va te mettre à l'abri à Lorient, mais aucun feux en vue même pas le phare de Groix
par contre j'ai vaguement aperçu un feu rouge mais qui disparaissait régulièrement.
Je prend la décision de virer de bord pensant que le feux était un du chenal de Lorient le voilier avait dérivé la grand voile c'était déchirée au dessus des ris.
En même temps après avoir viré, un 6ème sens me dit tu as fait une CO...., va vérifier à l'avant essayer de voir un feu.
Et la oau bout de 10/15 seconde le voilier est encadré par une harde de DAUPHINS, et ceux qui étaient sur babord me coupent la route, ils insitent. En allant à l'avant j'avais dit au barreur si je gueule demi tour tu executes immédiatement. Heureusement pour moi j'avais lu le livre de SIR Chichester qui avais eu la même mésaventure, j'ai découvert après que Tabarly aussi, il en parle dans son dernier livre.
Je n'ai pas hésité j'ai GUEULé demi tour et route pendant 1 heure sans changer de bord. Les DAUPHINS m'ont encore accompagné qq minutes et quand ils ont vu que je gardais le même cap ils sont partis
N'ayant plus la pluie dans les lunettes en regardant derrière moi j'ai aperçu des brisans
C' était LES CHATS!!

MERCI AUX DAUPHINS

L'équipage
11 jan. 2008
11 jan. 2008
0

j'y crois!
plusieurs fois dans le four et le sein,ces sympatiques bestioles m'ont semblé vérifier mon cap puis ont décroché une fois rasurés ......

j'afirme pas,mais j'y crois...

11 jan. 2008
0

C'est très étrange
il y a deux, j'en ai vu plein, y compris Donny-Randy qui est venu faire son cirque à Audierne pendant une semaine !
Des bandes entières batifolant autour du bateau, vraiment sympa.
Et depuis, plus un seul !
Moi j'y crois à ton histoire. Les grecs rapportaient les mêmes choses il y a 2000 ans, il doit bien y avoir une raison...

11 jan. 2008
0

J'ai pas cette expérience là
Mais celle d'un ballet magnifique entre les iles des acores, alors qu'aprés 29 jours de mer, arrivant de guyane , j'ai vu dans la même nuit le premier phare, les premières lumières, et ce ballet d'une trentaine de dauphins, qui faisaient des arabesques, des ritournelles, des sauts périlleux, des ... des ... bref j'en ai encore la chair de poule.

11 jan. 2008
0

Même impression
aux Glénans en septembre 1979 sur un nautile, mais le souvenir est lointain.
Dernier jour de 2 semaines de croisière super sympa.
On rentrait de nuit dans l'Archipel en arrivant de l'ouest, contournant l'archipel par le nord pour trouver la passe de la Pie. J'étais à la barre depuis plusieurs heures et assez crevée mais je ne l'aurais lâché pour rien au monde. Le mono s'occupait de la nav, et donc mon souvenir est imprécis sur ce sujet. Des dauphins sont arrivés, ils arrivaient sur tribord, arrivant droit sur le bateau, plongeaient dessous, nous redoublaient et revenaient par tribord. La barre est de venu très molle, et je sentais le bateau comme poussé sur babord sans pouvoir faire grand chose. Quand ils sont partis, la barre est redevenu normale.
Après nous sommes arrivés rapidement et la manoeuvre de nuit nous a occupés. le lendemain, on repartait chacun de son côté.Je n'ai même pas discuté de ce qui était arrivé avec le chef de bord et jamais su si nous étions vraiment très près des rochers ou non. Mais je reste convaincue que les dauphins nous ont éloigné des dnagers.

12 jan. 2008
0

ils m'ont aidé le moral
Il y a 4 ans, je me suis barré tout seul sur mon cornu pendant quelques mois. Au début du voyage, j'ai longé le pays basque, cantabrique, asturie et au cap ortegal je me suis retrouvé à bouffer du vent et de la pluie et du froid et je ne faisais pas le fier. Au bout d'un moment, j'avais l'impression d'être dans un film fantastique, genre mauvais cauchemar et le vent montait et j'en avais marre mais marre ... Pis hop, plein de petits dauphins se sont mis à sauter autour du bateau, à jouer ... l'air s'est rempli de bonne humeur, je me suis senti mieux, j'ai serré ma barre, serré les dents et v'là passé ce putain d'ortegal. Vive la galice et les dauphins !

12 jan. 2008
0

pareil....
Entre Bécon les Bruyéres et Ripaton les panards sur un tub citron 1965,avec 22 loustics à bord,je morfle un grain,mais léger pour le coin,ceux qui s'y sont aventurés m'comprendont,et vla t y pas que les essuies glace jouent relâche! J'serres la ligne jaune,le coin est mal pavé,et à l'époque pas de GPS,de radars et tutti quanti! Un éclat régulier troue la brume,j'me dis sauvé,c'est l'phare de ripaton-les panards! et deux minutes plus tard,une ribambelle de poissons bleus s'agite devant l'étrave,me dissuadant de confondre le fossé et le culde bas-fosse de la garde à vue...Depuis j'ai jamais remis le cap sur Ripaton...mais quelle histoire! :-D :-D

12 jan. 2008
0

Casseur de délire
En plus tu dis n'importe quoi, à Ripaton les canards, y'à jamais eu de problèmes, jamais de vent, jamais rien. Je connais super bien ce coin, chaque pavé monsieur, tu parles, c'est là où mon tonton m'a appris le métier.

12 jan. 2008
0

Chers tontons...
Mais i'connaît pas Raoul ce mec, i'va avoir un reveil pénible. J'ai voulu être diplomate à cause de vous tous, éviter qu'le sang coule mais maint'nant c'est fini ! Je vais l'travailler en férocité ! l'faire marcher à coup d'latte, à ma pogne je veux l'voir ! et j'vous promets qu'i'demandera pardon ! et au garde-à-vous !

12 jan. 2008
0

Happy birthday
to you happy birthday to you (bourre pif) :-D

12 jan. 2008
0

Aux quat' coins d'Ripaton les Panards,
qu'on va l'retrouver, l'gugusse de Montauban !

Façon puzzle !

22 mar. 2008
0

t'es toujours à 50% dans l'affaire ?
:acheval: :lavache:

12 jan. 2008
0

Très exactement
"Il chante et il me file un bourre-pif. Non mais t'as vu ça? Faut le soigner lui. Et moi, je vais te lui en faire une d'ordonnance. Et une sévère. On va le retrouver éparpillé au quatres coins de Paris, façon puzzle."

12 jan. 2008
0

Arrêter le coups
je vais tomber dans les pommes

y en a dedans ?

12 jan. 2008
0

pour moi , c'est fini
J'ai arreté d'en boire , parait qu'ca rends aveugle

12 jan. 2008
0

Chers dauphins
Bonjour les amis

hélas ( ou heureusement ?) ça ne m'est jamais arrivé , mais il y a trop de témoignages de ce genre pour qu'il n'y ait pas un fond de vérité , entre l'antropomorphisme des uns et les autres qui dénient toute forme d'intelligence supérieure aux animaux . Mon histoire de dauphins à moi ça se pasait en plein milieu du Golfe de Gascogne , on était a l'intérieur mais leurs petits cris nous ont alertés . Quand nous sommes montés sur le pont , ils se sont rapprochés et ont commancé a nous faire un show , croisement a toute vitesse devant l'étrave , bonds avec saut périlleux en l'air , et plus on criait bravo , plus on aplaudissait , plus ils en remettaient . Au bout d'une heure nous nous sommes lassés et avons repris nos occupations . Ils l'ont tout de suite remarqué et sont partis vers d'autres horizons .
Quand au célèbre dauphin qui suit les bateaux en Bretagne Sud , je l'ai rencontré a Port Tudy ainsi quau mouillage devant les Glénans . Celui-la il se laisse carrément caresser le museau !

Amicalement - Joël

12 jan. 2008
0

je me suis toujours demande?
est ce que le dauphin se consomme ?
Car la ya d la proteine

a leucate il en avait une &ltdelphie&gt bien connue quand l heure de l apero approchait ,elle tournait autour du bateau et nous attirait vers le port
elle avait meme integre dans son cerveau les changements d horaire d ete
elle me faisait rappeler le chien de berger c etait marrant

14 jan. 2008
0

Vous vous méprenez
je suis végétarien :-D :-D

14 jan. 2008
0

Oui ça se mange ...
et il me semble que Le Toumelin en connait le goût.
L'autre de Ripaton les panards, ça doit pas lui faire peur, à lui non plus, de bouffer du dauphin ... :pecheur:

14 jan. 2008
0

bien sur
que le dauphin se mange, il a une chair trés sanguine et encore plus chargé que celle du cheval en énergie. C est un pécheur qui me l a fait découvrir car lorsque qu ils partent pour plusieurs jours, ils ne passent pas a la boucherie acheter du veau trafiqué, mais les cotes quittées, ils harponnent le premier dauphin ou marsouin et cela fait le frais a bord. Seul notre hypocrisie peut leur donner tort et vraiment, depuis que j ai gouté, j adore encore plus les dauphins. Réalité et ...

14 jan. 2008
0

Rapala
Ai-je raison de vite remonter ma ligne de traîne et son rapala qu'adore les bonites quand je vois que la chasse au maquereau est ouverte et qu'elle concerne ces dernières mais aussi les dauphins?
Quelqu'un a-t-il connaissance d'une touche malencontreuse avec eux?
Quant à en manger, je n'ai heureusement jamais été dans une situation assez catastrophique pour l'envisager.

Serge

15 jan. 2008
0

alors ?
comment faire si on veut en bouffer un?

20 mar. 2008
0

reste le dauphin d'élevage
www.hisse-et-oh.com[...]dex.php

15 jan. 2008
0

Merci
Merci Serge

15 jan. 2008
0

T'inquiete pas Serge...
Tu peus laisser ton rappala a la traine, les dauphins ne chassant pas "à vue" mais au "sonar" font tres bien la distinction entre ton truc en plastique et une sardine.
Je ne releve jamais ma ligne quand kes dauphins ou autres marsoins m'accompagnes, et jamais je n'ai eus de problêmes.

Serge

15 jan. 2008
0

si on en croit
moitessier
on ne peut les tirer à la carabine, ils coulent tout de suite, pour cela qu'il s'est contenté des mouettes

15 jan. 2008
0

ne pas oublier
que c'est la deuxième espèce la plus intelligente de notre planète.

après les souris blanches qui font des expériences sur l'homme...

d'ailleurs , avant de quitter la terre , lorsque les Vogons l'ont détruite pour faire passer une déviation hyper-spaciale , ils ont laissé un message : "salut et merci pour le poisson". :-D

15 jan. 2008
0

hé nicolas
l'etait bonne la fumette ?? :mdr:

15 jan. 2008
0

et
tu dort bien apres ça ?? :mdr:

15 jan. 2008
0

au harpon ??
un bel harpon sur 5 m de mixte frappes sur le guindeau
la viande doit etre rouge et je croi que ca a le sang chaud et le front froid

15 jan. 200816 juin 2020
0

42 évidement!!!
;-)

15 jan. 2008
0

non
je rigole trop.

15 jan. 2008
0

c estquoi?
les vogons??

19 mar. 2008
0

Il est arrivé la même .....
chose au navigateur "Jimmy Cornell" voir dans son livre "une passion pour la mer" page 239, c'était du coté des Bouches de Bonifacio.(livre passionnant)

Certains sont toujours sceptiques ?

Ils ont tort.

Protégez les Dauphins, ils vous sauverons peut-être un jour.

19 mar. 2008
0

Une delphine m'a dit…
D'un auteur inconnu, surnommé "Pompon" :

C'était une nuit claire près des Açores, une nuit idyllique et chaude, c'était la nuit du 25 juin 1992. Sur pilote automatique sur "Connivence", au loin étaient apparus les feux de Horta sur la mer. J'étais un peu triste de revoir déjà les lumières des hommes sur la mer. Cela ne faisait que 22 jours que nous avions quitté Saint Martin. Le temps avait pris sa vraie dimension, et déjà les lumières des hommes détruisaient le charme. Une delphine a suivi mon voilier; pas à l'étrave comme toujours, non, près de moi, près du cockpit et m'a communiqué des choses douces. Elle m'a expliqué le pourquoi de cette nage joyeuse des cétacés accompagnant les navires en route. Elle m'a dit le pourquoi de cette joie puérile qui poussa une baleine bleue de plus de 30 mètres de long à accompagner le voilier "Plymouth" durant 24 jours en Novembre 1851.
"Nous aimons nager dans la vague d'étrave des bateaux car cela nous rappelle la nage échelonnée que, petits, nous pratiquions avec nos mères ou nos tantes pour économiser nos énergies de delphineaux, dans le flux d'eau, dans le sillage hydrodynamique créé par la nage de nos mamans. Cette nage à l'étrave de vos bateaux, c'est un peu notre madeleine de Proust, notre complexe d'Œdipe. Ce sont les retrouvailles délicieuses sur notre peau avec les sensations joyeuses de nos enfances océaniques. Nous faisons cela aussi parfois avec les grandes baleines gentilles, celles qui chantent, dansent et dessinent de grandes arabesques avec leurs bras blancs démesurés. Avec les grands bateaux, c'est le surf qui nous amuse, près de leurs lourdes étraves ou près de leurs bulbe, dans la grosse vague qu'ils déplacent. Mais avec vos voiliers, c'est le plaisir fugace de retrouver en silences les sensations oubliées de nos enfances sensuelles. Voilà pourquoi nous nous détournons pour courir joyeux à votre rencontre. Voilà pourquoi nous cabriolons à votre vue. Voilà pourquoi nous exprimons un bonheur intense à vous donner de la joie et à entendre les cris et les rires de vos enfants." Merci belle delphine souple et douce, je ne connais pas ton nom et ton explication est aussi belle que le geste que vous faites en venant vers nous confiants et joyeux. J'offrirai ce secret aux enfants de la terre. Merci belle delphine dont je ne connais même pas le nom. Je le dirai aussi aux pauvres enfants japonais qui vous tuent et vous mangent. Je le dirai aux enfants de Shizuoka-ken, promis, juré !

19 mar. 2008
0

C'est bien joli
ce que tu as écrit; ça fait du bien de lire ça : une bouffée d'air frais et quelques embrunts...
Au moins une étoile

20 mar. 2008
0

C'est beau...
Poétique... Merci de nous avoir fait partager ce moment de bonheur...Et merci à nos amis les dauphins ! Une étoile !

20 mar. 2008
0

je n ai jamais ose en parler ..
car pensant que l on me prendrait pour un ...
mai 2006 je quitte le herel a granville direction chausey
apres 20 minutes de nav petit choc puis vibrations et un bruit bizarre .. je laisse tourner au ralenti j ouvre le coffre du moteur .. rien de special ..
je redemarre .. de nouveau vibrations et bruit
demi tour vers granville a 900 tr .. le bruit a diminue et les vibrations sont moindre
apres 5 minutes sur le chemin du retour une compagnie de dauphins m a rejoint ..
durant tout le retour elle n a cesse de tourner autour de moi plongeant juste devant l etrave et par le milieu du bateau
tout cela a dure plus d une heure
a la hauteur du loup ils se sont regroupes et sont repartis SW
etait ce une coincidence ? etait ce parce que j etais en difficultes ?
je ne parle pas le dauphin !
mais c est quand meme etrange .. non ?
au fait le bruit avait ete provoque par un bout de filet entre deux eaux !

20 mar. 2008
0

La longue route...
"J'entends des sifflements familiers. Je sors vite, comme toujours lorsque les dauphins sont là. Mais cette fois, je ne crois pas en avoir jamais vu autant. L'eau est blanche de leurs éclaboussements, sillonnée en tous sens par le couteau de leur dorsale. Ils ne sont pas loin d'une centaine.
J'aimerais prendre un bout de film, mais le temps est trop sombre, les images seraient mauvaises, et il ne me reste pas assez de pellicule pour risquer d'en gâcher. Une heure plus tôt, ils m'auraient donné les plus belles images du voyage, avec tout le soleil autour.
Une ligne serrée de vingt-cinq dauphins nageant de front passe de l'arrière à l'avant du bateau, sur tribord, en trois respirations, puis tout le groupe vire sur la droite et fonce à 90°, toutes les dorsales coupant l'eau ensemble dans une même respiration à la volée.
Plus de dix fois ils répètent la même chose. Même si le soleil revenait, je ne pourrais plus m'arracher à toute cette joie, toute cette vie, pour redescendre chercher la Beaulieu. Jamais je n'avais vu un ballet aussi parfaitement orchestré. Et c'est toujours sur la droite qu'ils foncent à 90° pendant une trentaine de mètres en faisant blanchir la mer. Ils obéissent à un commandement précis. C'est sûr. Mais je ne sais pas s'il s'agit toujours du même groupe de vingt à vingt-cinq, il y a trop de dauphins pour pouvoir les reconnaître. Ils ont l'air nerveux. Je ne comprends pas. Les autres aussi ont l'air nerveux, et nagent en zigzags avec beaucoup d'éclaboussures, en frappant souvent l'eau de leur queue, au lieu de jouer avec l'étrave comme ils font d'ordinaire. La mer entière siffle de leurs cris.
Encore un passage de l'arrière à l'avant, avec ce même virage brutal et souple sur la droite. A quoi jouent-ils aujourd'hui ? Je n'ai jamais vu ça... Pourquoi sont-ils nerveux ? Parce qu'ils sont nerveux, ça j'en suis sûr. Et ça aussi, je ne l'avais jamais vu.
Quelque chose me tire, quelque chose me pousse, je regarde le compas... Joshua court vent arrière à 7 noeuds, en plein sur l'île Stewart cachée dans les stratus. Le vent d'ouest, bien établi, a tourné au sud sans que je m'en sois rendu compte. Le changement de cap n'a pas été détecté à cause de la mer très peu agitée, sans houle, dans laquelle Joshua ne bute pas du tout, ne roule pas non plus. D'habitude, Joshua me prévient des changements de cap sans que j'aie besoin de regarder le compas si le ciel est bouché. Mais là, il ne pouvait pas m'avertir.
J'amène la voile d'étai, puis borde les écoutes et règle la girouette pour l'allure du près. Nous sommes sûrement à plus de quinze milles des cailloux affleurants qui débordent l'île Stewart. Mais depuis quand Joshua courait-il vers la côte cachée dans les stratus ? Etait-ce juste avant le dernier passage des dauphins avec virage à 90° sur la droite... ou bien avant leur arrivée, avant même leurs premières manifestations ?
Je descends enfiler mon ciré car il crachine, plus les embruns puisque nous sommes au près…/
/…Je remonte sur le pont, après avoir tiré quelques bouffées seulement de ma cigarette. Ils sont aussi nombreux que tout à l'heure. Mais maintenant ils jouent avec Joshua, en éventail sur l'avant, en file sur les côtés, avec les mouvements très souples et très gais que j'ai toujours connus aux dauphins.
Et c'est là que je connaîtrai la chose fantastique : un grand dauphin noir et blanc bondit à trois ou quatre mètres de hauteur dans un formidable saut périlleux, avec deux tonneaux complets. Et il retombe à plat, la queue vers l'avant.
Trois fois de suite il répète son double tonneau, dans lequel éclate une joie énorme. On dirait qu'il crie, pour moi et pour tous les autres dauphins :
"L'homme a compris que nous lui disions d'aller à droite !
... Tu as compris... tu as compris!...
Continue comme ça, tout est clair devant l'étrave !... ».

Bernard Moitessier

21 mar. 2008
0

Le 5ème rève
Ceux que le sujet passionne liront avec intérêt "le 5ème rêve", de Patrice Van ERSEEL (disponible en poche).
Patrice est un ex-journaliste d'Actuel (ça nous rajeunit pas), qui a consacré de nombreux articles à des études menées sur les dauphins. Ce livre est une synthèse de ces articles. On pourra y lire des récits de sauvetages ayant les dauphins pour héros, mais également les nombreuses expériences menées par des savants, notamment américains et russes, avec ces animaux, que ce soit des expériences pour leur enseigner un langage, ou des accouchements (humains) en mer en présence de dauphins. On en ressort bouleversé, sceptique ou agacé, mais certainement pas indifférent à l'avenir des ondontocètes sur notre petite planète.
Ceux pour qui la principale question est de savoir si le goût de leur chair s'apparente au veau plutôt qu'au cheval risquent toutefois d'être déçus, on n'apprend rien sur le sujet...

22 mar. 2008
0

cannibales ?
avez-vous déjà vu un cadavre de dauphin décomposé ?
à quelques détails prés, la ressemblance avec un humain est frappante.

24 avr. 2008
0

C'est cette page....
que j'avais lu heureusement pour moi c'est pour cela que j'ai réagi sans me poser de question.
D'ailleurs la semaine derniere remontant de cOLIOURE direction Gruissan, à la hauteur de SETE la ou il y a un rectangle limité par 4 balises cardinales,(je pense que cela protège des élevages de poissons) je passai entre terre et une série de balises qui était sur tribord, quand nous avons vu un COPAIN (il était seul)nous accompagner, curieusement il est toujours resté entre les balises et le bateau( environ 30mn), pour moi visiblement il voulait me dire ne t'approche pas il y a des filets derrière les balises. Il nous a quitté à la dernière balise.
Photo à suivre...

24 avr. 200816 juin 2020
0

Je te montre ....
mon NEZ

24 avr. 200816 juin 2020
0

Le voila...
il voulait peut être sur que je n'aille pas me servir dans le parc ???

22 mar. 2008
0

c'est évident..
il faudrait être aveugle pour ne pas suivre les conseils des dauphins.
les récits ne manquent pas à ce sujet.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (108)

mars 2021