Même les marronniers fleurissent en hiver

Quelle combinaison de voiles et dans quel ordre réduire au fur et à mesure que le vent rentre? oui, oui, je sais, le sujet a été maintes foi débattu mais la difficulté réside souvent dans la transpositon des avis sur son propre bateau! Je prends en mains mon bateau et j'envisage une boucle atlantique en équipier au second trimestre 2012
Les données du problème: le bateau est un Feeling 9.20 de 1.70 de TE et qui pèse en ordre de marche environ 4.5T; le jeu de voiles est neuf et comprend une GV entièrement lattée à 3 ris de 20,11m², un GSE de 31,30m², un foc de brise arisable (1 ris) de 19,6m² et un TMT de 5,70m². Le gréement est en tête avec un étai largable sur croc pelican. pour simplifier les questions je vous propose quatre tranches de vent apparent 18/20 noeuds, 20/25, 25/30 et 30/35; voilà comment j'envisage de réduire:
- au près:
18/20: GSE au premier repère (reste environ 70% de la surface)puis 1 ris GV
20/25: GSE au deuxième repère (reste environ 40% de la surface), puis 2 ris GV puis GSE entièrement roulé et envoi foc de brise
25/30: GV sans changement et 1 ris pour le foc en haut de la fourchette
30/35: GV au 3eme ris et passage au TMT en haut de la fourchette
- au portant, en vent réel:
20/25: GV à 1 ris, GSE en entier
25/30: GV à 2 ris, GSE en entier
+ de 30: GV affalée; GSE roulé au premier repère (reste environ 70% de la surface) et peut-être foc de brise en ciseau?

Le mieux est sans doute de tester ces combinaisons en grandeur nature, dans les conditions présentées; mais avant de faire des conneries ou de partir sur la tranche, j'aimerais recueillir vos avis, conseils ou suggestions.
Merci par avance.

L'équipage
30 jan. 2012
30 jan. 2012
0

bonjour,
curieusement tu seras obligé de reduire plus vite si le bato est chargé .
tes combinaisons sont logiques ,mais un voilier c'est comme une voiture ou on doit utiliser la meme vitesse dans les cotes que dans les descentes , il faut utiliser la meme surface au portant qu'au prés ,c'est une question de securité si on doit faire demi tour d'urgence .garder de la toile devant au portant c'est bien surtout avec un enrouleur on peut reduire rapidement mais l'etat de la mer joue aussi ,
sur une transat tu peux avoir 10m de creux espacés de 300m avec du vent en haut et pas du tout en bas avec bien sur des descentes et des cotes .
si la depression n'est pas loin c'est une mer hachée avec une houle assez courte ,tes voiles ne seront pas reglées de la meme maniere .
en conclusion il n'y a aucune regle , il faut s'adapter aux conditions
alain

30 jan. 2012
0

un peu bizarre cette question ??
Pas vraiment besoin de chiffres et de reperes . c'est à toi de te rendre compte s'il faut reduire ou pas . c'est ton voilier qui te le dira .
Neanmoins , j'avais trouvé qu'un anémometre était utile à l'usage afin de confirmer ses sens .

30 jan. 2012
0

Bonjour nacouda,

J'avais déjà eu l'occasion de poster ça sur un fil similaire :

Le tableau présenté ici fournit des valeurs indicatives à partir d'une surface de voilure établie au près (donc sans comptabiliser les spinnakers, gennakers et autres boosters en Nylon léger). Bien qu'approximatifs, les pourcentages indiquent un ordre de grandeur valable pour différentes forces de vent apparent. Ils montrent par exemple que, par brise inférieure à force 3 (soit moins de 10 noeuds), le bateau peut porter toute la toile disponible.
Au dessus, et jusqu'à force 7, il faut réduire la surface d'environ 15 % pour chaque degré Beaufort supplémentaire, 30 % pour les forces 8 et 9, et 50 % au delà.
Force du vent apparent / Réduction par degré Beaufort / Surface résiduelle
<= force 3 (1 à 10 nœuds) / néant / 100%
force 4 (11 à 16 noeuds) / -15% / 85%
force 5 (17 à 21 noeuds) / -15% / 72%
force 6 (22 à 27 noeuds) / -15% / 61%
force 7 (28 à 33 noeuds) / -15% / 52%
force 8 (34 à 40 noeuds) / -30% / 36%
force 9 (41 à 47 noeuds) / -30% / 25%
force 10 (48 à 55 noeuds) / -50% / 11%
force 11 et + (> 56 noeuds) / -50% / 5%

A adapter selon perfs du bateau et aussi état de la mer...

A+
DD

30 jan. 2012
0

Je ne comprend pas le lien entre le titre du fil et le sujet traité?

Quoiqu'il en soit, j'aimerais bien acheter quelques caisses de maronniers pour les voir fleurir dans "mon congélateur". À quelle endroit est-ce que je peux m'en procurer?

30 jan. 201230 jan. 2012
0

@ Tournesol... Subtilité de la langue française (de chez nous) :
fr.wikipedia.org[...]isme%29
" Un marronnier en journalisme est un article d'information de faible importance meublant une période creuse, consacré à un événement récurrent et prévisible. Tout comme le marronnier (l'arbre) qui invariablement, tous les ans, produit ses fruits, le marronnier journalistique reproduit les mêmes sujets avec plus ou moins d'originalité. Les sujets « débattus » dans un marronnier sont souvent simplistes, parfois mièvres. Son équivalent anglophone est l'expression chestnut (Royaume-Uni) ou evergreen (États-Unis).
La qualité première du marronnier est qu'il n'est jamais rédigé dans l'urgence, puisque sa parution est programmée… d'une année sur l'autre. Dans ce cas de figure, on place souvent, à la télévision, des images d'archives, histoire de faire une « frise chronologique »."
Nacouda ayant probablement senti le risque de se faire "allumer" par de vieux grincheux a pris les devants... du coup on ne sait effectivement pas de quoi il veut parler... ce n'est pas mieux !

30 jan. 2012
0

Ha bon! Je ne connaissais pas cette expression. Merci.

30 jan. 2012
0

Le mieux, c'est de partir quand tu auras tes réponses personnelles éprouvées par l'expérience.

30 jan. 2012
0

Merci à tous pour vos contributions; je retiens qu'il n'y pas de solution pérenne et qu'il faut, comme toujours, anticiper et s'adapter

30 jan. 201216 juin 2020
0

j ai un Feeling 920 gte depuis bientot 8 ans , et je m en sert beaucoup .
ça veut dire que j ai essuyé avec un peu de tout en terme de meteo jusqu a 45 nds de vent .

pour moi , sur ce bateau là il faut reduire la Gv en premier , on commence par prendre le premier ris , et ensuite seulement on commence a enrouler .
c est vraiment le genois qui fait avancer ce voilier , et sous gv haute et genois un peu enroulé , il n avance pas , et en plus il ne remonte plus bien au prés

pour finir le jour où on a fait du prés serré avec 45 nds de vent , c etait en course avec 2 ris dans la gv , et le genois bien enroulé , environ la moitié , et 3 gars au rappel . le bateau marchait comme un avion , on a tollé copieusement un centurion 32 qui est pourtant reputé pour le prés dans la brise

pour finir , je dirais que le Feeling 920 gte est un voilier rapide si on privilegie le genois , et surtout tres sain et tres marin

je me suis fait coucher une fois par une vague suite a une erreur de barre, il s est redressé aussitot apres , et est toujopurs tres securisant .

tu vois sur la photo , il y a environ 20 nds de vent , et on est au pres serré tout dessus et on tient le jod 35 qui lui est sous toilé sous gv 1 ris et solent

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

parapluie de Cherbourg aux Hébrides

Après la pluie...

  • 4.5 (1)

parapluie de Cherbourg aux Hébrides

mars 2021