Meilleur traitement coque acier

Bonjour, nouveau propriétaire d’un voilier en acier nous nous demandons quels sont les différentes méthodes de traitements de la rouille au dessus de la ligne de flottaisons et notamment à l’intérieur de la coque (les œuvres vives sont clean), et leurs avantages/inconvénients. Les deux pistes que nous explorons sont :
la méthode plus classique, sabler, piquer, gratter la rouille jusqu’à disparition complète puis repeindre avec 2 couche de primaire (d’ailleurs quelle primaire faut-il utiliser y’en à plein! Primaire epoxy classique, antirouille,anticorrosion..) puis une toplaque et le tour est joué!
Ou sinon nous avons vu qu’une autre méthode consistait à gratter seulement la partie friable de la rouille, puis de la traiter avec du convertisseur de rouille, ou acide phosphorique (et repeindre par dessus?). Mais à quel point cette méthode qui semble bien plus simple est fiable et durable? À savoir que la zone principale à traiter est à l’intérieur de la coque ou de l’eau a coulé du à une au niveau du guindeau mais où il ne devrait donc à priori plus y avoir d’eau à couler. Merci d’avance pour vos réponses :)

L'équipage
01 déc. 2021
01 déc. 2021
0

J’ai écris 2 couches de primaire mais de ce que je lis ça serait plutôt 4 enfaite.. Et faut-il que certaines voir toute ces couches contiennent du zinc pour galvaniser la coque?


01 déc. 2021
0

Pas encore d'expérience personnelle (ça ne saurait tarder), mais le modèle que je vais tenter de suivre est celui-là : www.banik.org[...]hes.htm


Tomek:ok top, le site est intérresant en plus merci ;)·le 01 déc. 20:43
01 déc. 2021
1

La rouille c'est comme le cancer; quand elle s'installe dans de la tôle mal purifier....c'est fatal.


Tomek:mmhmm comment ça?·le 01 déc. 21:38
01 déc. 2021
-1

La rouille , contrairement à l’électrolyse ne s’installe pas DANS la tôle mais SUR la tôle . Sabler l’intérieur d’une coque aménagée ,impossible faut oublier , passes plutôt les surfaces abîmées à l’acide , rince à l’eau ,sèche vite , et peinture anti rouille , plutôt mono composant 2couches et une finition , un époxy primaire bi _ composant est très dur ce qui fait que si la rouille se développe elle met bcp de temps à apparaître , et creuse le métal durant ce temps. Faut pas paniquer , un coup de meuleuse sur un endroit donné une bonne idée de l’attaque de la rouille , pas oublier que 7mms de rouille ce n’est qu’un mm d’acier mangé . Les points clés surveiller les lisses derrière la cuisine , avec les débordements de gamelle (eau de mer ) .


Tomek:Ok, merci du conseil mais quand tu dis ne pas sabler tu conseil quand même de piquer complètement la rouille puis traiter ou de gratter la couche friable etlaisser la couche de rouille « solide » ? Et 7mm de rouille pour 1mm d’acier rongé c’est vraiment le cas?·le 02 déc. 00:12
La godille:La, on discute un peu dans le vide , Faut Voir . Si quand tu donnes un coup de marteau , la tôle part en feuilles de rouille ( Oup’s j’arrête car pas vu photos plus bas ) ·le 02 déc. 10:22
01 déc. 2021
1

Le plus simple : au sec.
Couper très large la , les tôles attaquées et en ressouder une neuve. Pourquoi pas prépeinte .
Sinon une meuleuse vitesse lente ( important) et une meule pierre.
C'est ce que le constructeur Meta préconisait. Suite avec systeme époxy. Bon courage....


La godille:Si tu as des tôles tellement attaquées qu’il faut les changer , faut bien se dire que le reste du bateau ne vaut plus grand chose non plus ! A vécu ! Pour ceux qui veulent rigoler un bon coup aller voir sur You Tube «  travaux soudure sur coque voilier Erebus x  » 😝·le 01 déc. 22:13
fritz the cat:alors là pas d'accord du tout un voilier en acier pourrit par l'intérieur ,changer des tôles fait partie du jeu il n'y a pas d'osmose ,c'est une cage de faraday , avec les aciers marinor il ne sont pas lourds du tout au delà de 12m .essayer le férose comme primaire sur de la fleur de rouille ,ça va très bien et le dox anode aussi·le 01 déc. 22:51
Tomek:Okay merci, j’espère qu’on aura pas besoin d’en arriver là mais c’est sur que ça serait la solution la plus propre·le 02 déc. 00:14
tongafiji:La godille, Faux, oui il bateau a veccu mais il vivra encore et sans soucis, ces soucis de rouille sortent a des points particulier et decouper , puis souder dedans dehors en bord a bord bien fait puis peinture devient tres simple et guere fastidieux si on fait soit meme, on peux plannifier cela tranquilement d une annee sur l autre voir plus... ensuite il existe des epxy colle tres pateuse que l on peux etaler genreusement dedans et dehors et ainsi gagner du temps pour une annee remplacer ce provisoir par du definitif d une belle tole qui sera pas si consequente, en general format A3.... bref... c est pas un sujet pour se prendre la tete.... surveiller et pas se faire depasser....·le 02 déc. 13:09
Tomek:tongafiji, donc tu penses qu’il est possible de réparer provisoirement sans avoir à ressouder en repeignant avec un epoxy spécial? À tu des noms de marques ou produits efficaces? Merci·le 02 déc. 13:30
La godille:Tongafidji , c’est intéressant ce que tu dis , mais du point de vue philosophique plutot que pratique , naviguer sur un bateau metal ,acier ou alu c’est d’abord à AMHA , naviguer avec un bateau dans lequel on a une confiance absolue question solidité , si c’est pour «  baliser » dans la résistance de sa coque , autant voyager sur un polyester standard . Lors d’un passage à bora bora , devant l’épave du Mong , Joan de Kat m’avait expliqué ce «  découpage selon les pointillés «  au niveau d’une lisse du côté de la flottaison . Le bateau n’avait pas été sablé intérieurement , juste un coup de barbouille , et de l’eau de mer stagnante avait fait le reste . ·le 03 déc. 12:24
01 déc. 2021
1

La godille dans un monde idéal....
("La rouille , contrairement à l’électrolyse ne s’installe pas DANS la tôle mais SUR la tôle")
J'adore cette affirmation péremptoire.....
Il peut arrive que de l'acier mal purifier soit utiliser et alors la, la corrosion vient de l'intérieur du metal en plus de la corrosion extérieur....
Donc on a une "autoélectrolyse"plus de la corrosion extérieur......dans se cas il n'y a aucune solution.
Maladie bien connue des automobile des années 70/80....La dentelle de tôle.....
On a la même chose sur les quille de nos voilier en fonte faite de ferraille de récupération.
Sur des outil ancien fait de metal neuf ont peut noter l'absence de corrosion profonde le metal étant pure.


La godille:Je ne suis pas péremptoire , mais j’ai l’expérience de plusieurs constructions acier …. Je connais le phénomène dont tu parles , ces tôles très carbonées que l’on trouvait dans les années 80 en bâtiment et industrie auto ( venant toujours de fonderies qui recyclaient ) . Sur ce cas , on était parti sur une rouille de surface , mais dans le fond ( c’est le cas de le dire😆) je suis d’accord avec toi ! ( et si c’était le cas de ce bateau , 😱😢🤯…·le 02 déc. 10:49
02 déc. 2021
0

Voilà quelques photos de la zone concernée


lolapo:Pas beau mais comme c'est une petite zone accessible , je couperais + tole neuve.·le 02 déc. 02:01
La godille:Aïe !!!a la vue des photos , surtout celle de droite virement de bord ! Passage à l’acide inutile là dessus ( du pipi de chat !! Reste un bon coup de meuleuse pour voir la profondeur à laquelle on retrouve une tôle blanche , et de combien sont les épaisseurs de coque à cet endroit . Je dirai a vu de nez , faudra enlever de 2 a3 mm pour retrouver quelques chose de correct donc, il reste quoi ???? Perso, je passerai mon chemin , bien trop de boulot pour remplacer les tôles et dans ce cas toujours la même question «  ou s’arrêter ??? » ( regarder Erebus ….. Tu pourrais aussi faire un carottage , en différents endroits , mais ( je me répète ,la vieillerie ! ) sur ce coup là , faut mettre de nouvelles tôles , et surtout voir si le jeu en vaut la chadelle, Quid derrière des aménagements indémontables sans tout casser ?·le 02 déc. 10:54
02 déc. 2021
1

Bon du coup, c'est pas envisageable de traiter avec de l'acide, faudrai meuler puis ressouder une tôle par dessus, mais n'est-il pas possible de traiter de manière provisoire la coque en enlevant seulement la partie friable de la rouille, parce qu'à priori, on a vu que sous cette couche la ça avait beau être rouillé, c'était solide. L'idée qu'on avait était de faire ça en attendant de ramener le bateau en Bretagne de Chypre pour à ce moment là entamer les plus gros travaux dessus. Est-ce faisable selon vous? Et que pensez vous des varangues? On se demandait quelles contraintes supportes-elles exactement ? Est-ce casse-tête à remplacer?


La godille:Les varangues , c’est du costaud, en épaisseur , même attaquées elles ne devraient pas bouger surtout que celle de la photo n’est pas la centrale de pied de mat .???Mais très délicat de donner un avis raisonnable sur des photos … l’idée de ressouder un placard dessus l’endroit le plus abîmé pas bête , mais alors en extérieur . Plus tard mettre le bateau en grand chantier pour remplacer cette varangue dans le même temps que la surface de tôle correspondante . Un trou de 10 percé a l’endroit le plus critique donnera une idée du métal en bon état restant ( faudrait 3mms mini pour éviter d’avoir a souder une contreplaque dessus ,de la même épaisseur , le temps du convoyage ) mais c’est juste mon avis personnel ….·le 02 déc. 13:59
ourob:Les varangues ont encore suffisament d'épaisseur ;)Sinon pour la tôle, le mieux est le marteau de soudeur pour taper minutieusement le moindre petit éclat de rouille. Quand c'est fait on peut éventuellement donner un petit coup de brosse métallique rotative pour voir si on a oublié aucune écaille de rouille.Ensuite plusieurs bains d'acide et en avant le primaire epoxy anticorosion (par exemple jotamastic alu)L'avantage c'est qu'avec le marteau de soudeur le diagnostic est simple: en tapant très fort, si ça déforme la taule c'est qu'il faut changer la plaque!Attention si tu est à l'eau je te conseille de ne plus frapper sur la coque et de naviguer sans grande craintes jusqu'en bretage en contrôlant régulièrement les zones fragiles.1 kg de mastic sous marin epoxy et 5-10 kg de ciment prompt seront très appréciables.Ps: j'ai l'impression que la couleur anthracite de la rouille révèle un traitement à l'acide antérieur, il faut donc bien étudier l'épaisseur creusée par la rouille.·le 02 déc. 14:05
ourob:Ah et on m'a toujours déconseillé la meuleuse/ponçeuse et autre machine: nos coques ne font que 4-5 mm d'épaisseur, et en ponçant on enlève forcément de la matière saine qu'on préfère conserver ;)Le top du top c'est le marteau à aiguilles à air comprimé.Sinon marteau de soudeur, vieux ciseaux à bois, marteau-burin etc....Et beaucoup de temps! :)Bon courrage·le 02 déc. 14:10
La godille:La couleur anthracite de la rouille révèle selon moi un acier assez fortement carboné … contrairement à à un acier doux , rouille plus claire , genre ( E 24, ancienne classification ) pour ce que j’ai pu comparer à une certaine époque sur des chutes de métal fortement rouillées ( de mémoire ) . Le fait de partir en feuillard très vite aussi .·le 02 déc. 14:52
Tomek:Ourob, le bateau est à l’eau, donc dans ce cas tu conseillerais de ne pas taper, juste d’enlever la couche superficielle de la rouille, mastic sous marin puis ciment prompt? Dans quel ordre comment, merci ;)·le 02 déc. 15:31
ourob:J'ai tapé la rouille à l'eau. Ça a percé ma coque. Immédiatement j'ai plongé pour appliquer le mastic a l'extérieur, ça a stoppé la voie d'eau. Ensuite j'ai coulé le ciment à l'intérieur pour plus de sécurité. J'ai ensuite navigué 4 mois sans aucun soucis, dont une nav par force 6.Mastic/ciment c'est plus à avoir en stock en cas d'urgence.Dans ton cas je prendrait le temps de bien regarder partout s'il y a pas d'autres points sensibles (y compris et surtout les endroits inaccessibles genre sous les tank à eau).Ensuite 2 options: soit c'est pas terrible et il vaut mieux faire le chantier sur place (au moins souder une plaque en double a l'extérieur) et y revenir sérieusement une fois à la maison, soit tenter le convoyage mais avec une bonne préparation mentale et matérielle, en étant prêt à toute éventualité.Dis-toi bien aussi que pour retrouver une belle coque il n'y a qu'une solution: changer les tôles pourries, et même si ça coûte pas très cher c'est très long. Les meilleurs chantiers pour ça sont au portugal, tu peut laisser le bateau a sec longtemps pour une misère, il y a des bons artisans pas cher et on trouve tous les matériaux a un prix imbattable!Si la bousouflure de rouille dépasse 1cm au dessus de la tôle normale je n'y toucherais pas du tout pour l'instant, car en effet 1mm d'acier= 7mm de rouille mais on sais jamais combien de fois la surface a été gratée avant. S'il reste 1mm ou moins de tóle saine sur une très petite surface ça devrait tenir le coup, mais au moindre choc localisé (marteau) avec la pression ça peut péter.·le 02 déc. 16:24
Tomek:Ok, et tu dirais souder une tôle en double à l’extérieur plutôt qu’à l’intérieur?·le 03 déc. 15:44
ourob:Oui comme ça tu peut prendre une surface un peu plus large.Mais ça reste du provisoire le temps de faire bien.Le mieux c'est de sortir pour un petit carenage, de taper a grands coups sur la rouille et si ça bouge pas ça tiendra bien pour le retour en france ;)·le 03 déc. 18:54
02 déc. 2021
0

Question : est il à l'eau ou au sec ?
Au sec ,tu peux tout faire. Faut choisir un bon soudeur. Ça , c'est le plus difficile .
À l'eau , ne pas taper , pas meuler etc...
La varangue : tu changes.


Tomek:Il est à l’eau·le 02 déc. 15:09
02 déc. 2021
0

Je me greffe sur ce fil vu qu’il y a l’air d’avoir des spécialistes. Quel produit (marque, nom du produit) conseillez vous pour l’acide et pour le primaire époxy? J’ai également une coque acier avec un peu de rouille superficielle au niveau de la soudure entre la coque et la partie au dessus du pont.


tdm2023:Je ne suis pas spécialiste, mais suivant certains conseils qui m'ont semblés éclairés, je vais utiliser de l'acide phosphorique. J'en ai trouvé à 44 euros les 5L, en concentration 75%.·le 02 déc. 19:54
02 déc. 202102 déc. 2021
-1

Tu peux essayer ça , chez brico truc en bidon de 5l , pas trés cher , une dizaine d’euros . Multi fonction,très efficace pour nettoyer le tartre ,wc, tuyauterie ! ( enlève aussi parfaitement la calamine sur les tôles aciers neuves .( pour soudage).


LoupBlanc:Aussi extrêmement corrosif, tres (tres) volatile, tres nocif... Attention avec ces produits a ne pas utiliser a la légère. ·le 03 déc. 00:10
Erickalon:Acide chlorhydrique à éviter absolument ! Il détruit la rouille mais n'a aucune action positive sur l'acier, au contraire de l'acide phosphorique qui crée un composé relativement sable avec la rouille.·le 03 déc. 10:49
La godille:Erickalon : On demande pas de traiter le métal, mais d’enlever la rouille . Pour le reste il y a des systèmes de peinture complètes de protection , en bi ou mono composants . Loup blanc , faut savoir ce que l’on veut , tapoter avec un burin et un marteau ou faire du vrai boulot . Dans le travail du métal, on quitte le monde des bisounours ….·le 03 déc. 11:27
LoupBlanc:Le travail du métal, je connais merci. On ne dérouille pas a l'acide chlo sans avoir un bain de passivation derrière; des protections adaptées, et sans pouvoir contrôler l'atmosphère autour tellement c'est volatile. Aucune peinture ne tiendra sur un truc décapé a l'acide chlo mal neutralisé derrière. Utiliser du phosphorique (correctement dilué) est déjà bien plus intéressant, mais dans tous les cas pas avant un premier décapage mécanique puis dégraissage.Sinon, je bosse quasi quotidiennement avec du fluorhydrique, ah c'est efficace sur la rouille aussi c'est sur qu'il n'en reste plus.... serais-ce a recommander pour autant..?·le 03 déc. 11:34
La godille:L’acide chlorhydrique est rincée à l’eau , puis séchée , je pourrais te monter des surfaces importantes traitées ainsi depuis de longues années avec un parfait accrochage des primaires , qu’ils soient mono ou bi composant . Faut cesser de paniquer avec des actions relativement simple …. Je crois avoir lu que tu rénoves un Petit Prince , et que tu prépares un départ … ( j’en reviens 🤪) j’ai pas de conseil à donner , mais il y a un mot important en bateau : simplifier autant que possible .cdlt·le 03 déc. 11:45
La godille:L’acide chlorhydrique est rincée à l’eau , puis séchée , je pourrais te monter des surfaces importantes traitées ainsi depuis de longues années avec un parfait accrochage des primaires , qu’ils soient mono ou bi composant . Faut cesser de paniquer avec des actions relativement simple …. Je crois avoir lu que tu rénoves un Petit Prince , et que tu prépares un départ … ( j’en reviens 🤪) j’ai pas de conseil à donner , mais il y a un mot important en bateau : simplifier autant que possible .cdlt·le 03 déc. 11:45
LoupBlanc:Rincé (abondement) a l'eau peut suffire, mais faire ça correctement dans les fonds...?? Les vapeurs auront en plus le temps d'abimer tout le matériel autour..Bateau ou pas c'est pas question de "paniquer avec des actions relativement simples" ni de compliquer les choses, mais d'utiliser les produits adaptés dans des situations adaptées pour limiter les risques et maximiser l'efficacité....Acide chlo en espace clos ça devrait etre une option totalement exclue par défaut déjà pour la durabilité de ses propres poumons..Bref du phosporique dilué appliqué au pinceau qu'on laisse sécher ça implique beaucoup moins de risques, techniquement c'est mieux donc je ne vois pas pourquoi s'en priver. ·le 03 déc. 11:54
02 déc. 2021
2

Hello, J'ai un voilier acier zingué de 40ans... j'ai essayé plusieurs choses sur des petites et grande parties en intérieure ou exterieur, ce qui fonctionne le mieux c'est enlevé les parties friables (c'est tout) et ensuite FEROSE (par polymérisation, rend hermétique le métal dans son épaisseur et supprime la porosité. L’humidité et l’oxygène ne peuvent plus pénétrer). Je n'ai rien trouvé de plus efficace et durable !!! (Passer plusieurs couche si profond) l'avantage c'est que ça a la densité de l'eau donc ça s'infiltre partout. Tu peux repeindre par dessus avec presque n'importe quoi...


02 déc. 202102 déc. 2021
1

Pour les photos que tu as posté, pour moi rien de grave docteur, supprime toute la peinture sur toute la zone, nettoie et FEROSE de partout puis peinture. Si tu es maniaque tu mastique pour régulariser les trous...
Pourquoi ne pas meuler ? ben le principe c'est de garder la matière ! donc si c'est pas friable on touche pas ! et tu garde de l'épaisseur. Tu peux utiliser le FEROSE sous la ligne de flottaison aussi...


ourob:Je pense qu'à l'intérieur il est dangereux de faire un mastiquage pour remettre la surface lisse: au mieux ça sera trompeur la prochaine fois que tu devra traiter la rouille, au pire ça sera trompeur pour le futur propriétaire qui n'aura aucun recul sur ce que tu a pu faire et peut donc se retrouver en danger...Sinon le ferose a l'air d'avoir très bonne presse sur ce site mais je ne l'ai jamais utilisé donc pas de recul. Je sais juste qu'à "l'ancienne", donc avant les convertisseurs polymères, le traitement c'étaut acide ohosphorique, en plusieurs passes, puis peinture.Pas de ferose où je suus donc je fais à l'acide phospho, c'est sans doute plus contraugnant niveau préparatiin de surface, mais ça a l'air de bien marcher (à condition que TOUTES les écailles de rouille ont dégagé, sans exception.)Concernant le dépôt vlanc que ça fait sur les surfaces, des amis m'int dit qu'ils ont trouvé des couches de peintures faites sur ce dépot il y a au moins 10 ans et que l'acier en dessous était nickel, donc à priori ce n'est pas gênant pour les fonds (peut être plus embêtant pour les surfaces verticales, au niveau de l'accroche?)Et pour la peinture, chaqye grande marque propose une gamme de primaire epoxy anticorrosion faite justement pour ces usages. Je tourne au jotamastic alu (jotun) et ça a l'air d'être un très bin rappirt qualité/prix mais j'ai pas de recul dans la durée, et ça dépends beaucoup de ce que l'on trouve là où on est, car aujourd'hui les peintures sont globalement toutes bonnes (dans les primaires epoxy antico j'entends)·le 03 déc. 02:19
ourob:Dsl pour les fautes de frappe inombrables, je suis sur le tel :)·le 03 déc. 02:21
ironsea:Le traitement et la protection définitive sont obtenus rapidement, entre 5 et 15 minutes, selon la température ambiante.La très grande fluidité de FEROSE (densité de 1,04) lui permet de traiter la rouille à cœur en saturant toute la porosité présente.La résine synthétique, contenue dans FEROSE l’anti rouille durable, permet de peindre, apprêter ou mastiquer avec n'importe quel produit sans problème d'accroche, avec tous types de peintures, résines et mastics (glycéro, acryliques, polyuréthanes, époxy, polyesters genres SINTOFER,…).FEROSE permet également de souder directement sans avoir besoin de décaper ni meuler.·le 03 déc. 12:00
03 déc. 202103 déc. 2021
-1

Bonjour Difficile de juger sur photos mais à priori rien de rédhibitoire... Je n'ai pas d'expérience en coque acier mais plus en restauration automobile.
Avant toute chose je déconseille l'acide chlorhydrique qui est certes pas cher mais difficile à utiliser (comment le passiver et surtout il laisse un acier qui rouille très vite) L'acide phosphorique a l'avantage de laisser un film protecteur,(l'acier ne rouille pas immédiatement), mais fragile. De plus il y a souvent des surfaces qui ne sont pas attaquées par l'acide : reste de gras, d'agent chimique ?

Le mieux ce sont les techniques de sablage si l'on ne veut pas y revenir.
Il existe des sablages "localisés", càd que la buse est entourée d'un récupérateur/aspirateur.
Tu peux aussi créer à l'aide de plastiques une cage qui évitera que le sable aille partout. Mais difficilement efficace, le sable s'infiltrant vraiment partout...

Je ne connais pas mais j'ai lu ça : évoqué sur un fil d'h&O

Après, pour que ça ne revienne pas j'utilise un primaire phosphatant + peinture polyuréthane 2k. Les spécialistes peintures sauront mieux te conseiller.

Pour le férose, je ne connais pas, mais j'imagine qu'il peut aussi y avoir des zones qui semblent isolées de l'action de ce produit. Zones qu'il faut poncer. Mais comment aller au fond de cavités (dans ces zones où le produit ne réagit pas) sans enlever trop de matière ?

A la vue de tes photos, je consulterais un spécialiste du sablage voir les possibilités. C'est la solution qui présente le plus de garanties dans le temps, associée à une bonne protection.


LoupBlanc:+1.Pour le sablage il y a une solution sympa pour usage en milieu confiné ou les résidus de média sont vraiment compliqués a gérer, un copain vient d'investir dans une machine de décapage cryogénique, ça balance des grains de glace carbonique, aucun résidu hormis la substance décapée elle-même, et pas du tout agressif pour le support. On aura pas du SA3 (ni même 2.5 amha) avec ça, mais pour revenir a une surface saine et ensuite passer un phosphatant ça me parait très prometteur.·le 03 déc. 11:37
La godille:Pas de _1 pour la première phrase , mais ça démange fortement . Un non sens ? Difficile de juger mais rien de rédhibitoire « … ah ? Je ne vois aucun professionnel prêt à parier qu’un bon coup de burin bien placé , ça passe pas au travers . C’est pour cela que plus haut il a été conseillé de ne surtout rien faire à l’eau . Et avant de parler de sablage , d’abord savoir combien il reste de camelote. Le Canopus fait 10.90 m le borde du fond 4 mm max …. ?? ( pas 5) On peut aussi passer à travers en sablant , ça c’est vu 😂 !·le 03 déc. 12:05
Erickalon:Le résultat sur la vidéo du site donné plus haut est impressionnant, très comparable à un sablage classique. En revanche, je crains que le prix ne soit pas tout à fait le même, d'autant plus que le matériel ne doit pas être accessible facilement aux non-professionnels. A réserver à des situations bien particulières si le budget l'autorise.·le 03 déc. 12:00
Barti:LoupBlanc, c'est abordable le cryogénique ou c'est un lourd investissement jamais rentabilisé sur un seul bateau ? Si tu as plus d'infos je suis preneur, ca a l'air génial !·le 03 déc. 12:02
LoupBlanc:Lourd investissement, puis il faut savoir s'en servir. Niveau prix de MO il m'a dit qu'il pensait compter le double d'un sablage traditionnel, apres a voir car dans le sablage traditionnel on passe beaucoup de temps a nettoyer du coup... ·le 03 déc. 12:07
Barti:Oui le sablage traditionnel c'est "super", mais en intérieur sur un bateau aménagé, c'est difficilement faisable. Rien que le fait de ne pas avoir à nettoyer le sable, c'est un plus énorme ! C'est l'avenir.·le 03 déc. 12:10
lolapo:Intérieur , nettoyage du mieux que l'on peut. Meulage lent avec pierre.·le 03 déc. 12:26
LoupBlanc:L'avenir je ne sais pas car c'est quand même bien moins agressif (d'ailleurs on parle souvent de "nettoyage" cryogenique), mais complémentaire sans aucun doute.Il m'a parlé aussi de faire les moteurs auto directement dans leur compartiment avec ca.·le 03 déc. 12:43
La godille:Iolapo : comment joindre Pierre ??? ·le 03 déc. 16:21

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Météo idéale pour un mouillage à l'île de Sein

Souvenir d'été

  • 4.5 (132)

Météo idéale pour un mouillage à l'île de Sein

novembre 2021