Mât « Pylône »

Vu cet été au mouillage à la Cala di Roccapina, un voilier (acier ?), peint en vert clair et propre (11-12, 13 m au plus) avec un mât « pylône ».

Vu où il a osé et réussi à mouiller, c'est peut-être aussi un DI, je l'ai vu, seul à bord à tout faire, disons 60 ans passés.

Revenons au mât « pylône » :

Une image ci-dessous (prise sur la toile d’araignée mondiale) de la structure : 3 tubes reliés par des échelles.

Il m’a même semblé que ce mât était articulé au niveau de chacun des 2 étages de barres de flèches, au niveau des bas-haubans et/ou inters.

Comme s’il était repliable en 3, histoire de regarder la tête de mât en bas, ou de démâter seul et sans grue.

Aux jumelles, j’ai vu la gaine électrique pour la tête de mât plaquée aux « Rilsan » à l’un des 3 tubes, à l’intérieur de la structure : c’est sûr, pas ce bruit bling bling au mouillage : çà, j’ai déjà entendu (souvent ?).

J’imagine depuis longtemps une telle structure de mât, plutôt en bipode « pylône » :

Pieds bâbord et tribord pas loin du maître-bau, les deux structures se rejoignant au sommet.

Du sommet central, on descend avec un enrouleur vertical de grand-voile façon enrouleur de génois.

En bas, sur le pont, une structure d’accueil, un plot de 70 cm, accueillant l’enrouleur, le vit-de-mulet, le départ de la bôme et son hale-bas, les réas et les bouts de renvoi au cockpit. Le plot descend en bas sur la quille, je crois que c’est incontournable, c'est fort en tension verticale.

Et avec un tel bipode, au près, le point d'écoute du génois (même recouvrant) est libre de passer à l'intérieur du triangle du mât bipode, les haubans sont toujours au même endroit connu.

A mon humble avis (AMHA), le tout est plus léger que nos mâts actuels, poids moins haut, çà vieilli structurellement mieux, c'est plus souple, çà encaisse mieux les oscillations et les compressions, c'est produit au kilomètre à terre, ça ne doit pas être très cher pour 0,0053 mille vertical (un mât de 10 m).

P.S. : Sur ce bateau à la Cala di Roccapina, le pylône n'est pas peint (alu ?)

Alors Hisse et Oh, si c’est un sujet novateur, j'amarre d’emblée en copyright (d’emblée, j’allais dire d’embelle, le plus simple du premier amarrage en solo).

Merci à tous,

Bon vent à vous qui voguez sur votre canote, bon WE à ceux qui n'êtes pas loin de la mer ou de votre bateau,

www.google.fr[...]3m1!1e3

Fred

L'équipage
24 oct. 2015
24 oct. 201516 juin 2020
0

A propos de de mât en treillis métallique, en bi-pode avec enrouleur libre au milieu, ai vu cela en Allemagne (embouchure de l'Elbe) en 2012, mais c'était sur un cata par ailleurs au dessin assez novateur (pour l'habitacle)

24 oct. 2015
0

Merci Guiltyornotguilty, retour rapide et idéalement documenté.

Idée et analyse "mât en treillis métallique" nourrie depuis quand ?

Je suis à la "Jean François Deniau", "La Mer est Ronde", "j'en rêve", première page...

Et j’essaie de naviguer 2 semaines par an en location, tous les ans, depuis...

Fred

24 oct. 2015
0

Concept intéressant mais ça doit faire un joli concert de sifflement avec le vent. Guiltyornotguilty, as tu entendu quelque chose de particulier?

24 oct. 201524 oct. 2015
0

Je l'ai vu à la marina de Cuxhaven, juste avant de passer le canal de Kiel, le temps était calme et le ponton où il était amarré adossé à un môle très haut, donc complètement à l'abri de la moindre brise.
Donc pour ce qui est des sifflements dans le gréement je ne peux te répondre, la question est nez en moins légitime (je veux dire au pif bien sûr).
Je n'ai pas discuté avec l'équipage.

24 oct. 2015
0

il y a quelques annes j en ai vu un a psl

25 oct. 2015
0

Yes aussi vu au même endroit, je ne me rappelle plus la discussion avec le proprio, sinon effectivement le sifflement du vent au travers

24 oct. 2015
0

Bonjour,
Il y a eu un monocoque de 40 pieds présenté il y a une vingtaine d'année, il était équipé de deux mats aile, l'intérêt me semble aérodynamique, pas de perturbation du bord d'attaque de la GV. Par contre avec ces pylônes, je m'interroge sur le fardage non négligeable.
Il me semble que Jacques Rougerie avait également proposé un monocoque avec ce principe de bipode.
Jean-Charles

24 oct. 2015
0

Voilà un peu de doc.

www.voiles-alternatives.com[...]pic.php

Jean-Charles

25 oct. 2015
0

Cà ressemble effectivement à des structures métalliques utilisées pour faire des pylones.
Généralement il s'agit de tronçons de 3 mètres superposés les uns aux autres.

25 oct. 2015
0

Meme mat sur un multicoque dansla lagune de Faro au Portugal

26 oct. 201516 juin 2020
0

Celui-ci nous l'avions vu à la Ciotat. Un homme seul, bateau immatriculé à Bâle, nom du bateau, si me souviens: Evergreen. Belle peinture verte, voiles archineuves, le tout dans un état magnifique. Nous avions pensé qu'il descendait le Rhône, mais la prochaine fois au lieu de prendre des photos et faire des supputations, nous irons le saluer.

26 oct. 2015
0

Pour le plot qui porte la bôme et le hale-bas ... Sans le reste du mat au dessus, j'ai l'impression que les forces en torsions seraient très élevées ... (le mat servant de bras de levier géant pour les compenser facilement)
Ne serait-il pas plus simple et plus propre de poser directement la bôme sur le roof, et du coup, de virer le hale-bas ?
La fonction du hale bas étant remplacée par un rail d'écoute efficace, ou de multiples palans d'écoutes qui permettent de tenir la bôme vers le bas.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

le beau temps...

Après la pluie...

  • 4.5 (196)

le beau temps...

mars 2021