Mat à enrouleur et GV

Bonjour à tous.
Ayant 62 ans, étant en couple, mais je voudrais pouvoir piloter le voilier en Solo.
Réduire la GV en solo est pour moi d'un grand confort et la solution de la GV sur enrouleur me semble une solution attrayante. (je précise que je fais pas de régate).
Mais j'entends beaucoup chose sur le sujet.
Grand voile qui se coincé, GV qui s'use plus vite, etc....
Il paraît que dans les dernières années les constructeurs ont fait beaucoup de progrès.
Qu'en est il ?
À titre indicatif, quel serait le prix pour un mat à enrouleur +Gv pour un voilier de 10m ?
Y a t'il des connaisseurs sur le sujet ?

Merci.

L'équipage
04 sept. 2021
04 sept. 2021
0

J'avais aussi posé la question: il me fut répondu qu'il valait mieux privilégier une bôme à enrouleur.Enrouler la voile revient alors à prendre un ris.Il y a différents modèles de ce type d'enrouleur comme Leisure Furl pour voiliers à partir de 8m.Le prix du système de la firme "Made"avoisine les 3500 Euros. Le système en alu est le plus abordable (aussi en carbone). Voici une liste de fabriquants: - Le Pro Furl MKR de Wichard-Sparcraft - Furlboom de Hood-Pompanette - Schaefer Marine’s Boom Furler - The Leisure Furl de Forespar Sur YouTube tu peux trouver une vidéo du modèle Profurl Mk4. Pour les explications va donc voir sur le site de "the rigging company": Which Boom Furler is the Best? Il y a des tas de publications sur le sujet, mais surtout en anglais.


koechel:J ai acheté il y a 2 ans un 38 pieds équipé d une GV à enrouleur de bome Profurl: un CAUCHEMAR! On a tt essayé avant de virer le système et de s équiper en ris à une bosse...·le 05 sept. 08:32
04 sept. 2021
1

Et pourquoi pas des prises de ris auto a un seul brin.
J'ai 2 ris sur le mien car je suis plus en solo que avec quelqu'un


Van-O-rix:Prise de ris auto à un seul brin... tu peux m'explique le système svp ou me renvoyer vers un lien explicatif? Merci!·le 05 sept. 09:23
04 sept. 2021
0

Mauvaise rubrique : rediriger en moteur.


Van-O-rix:Et pourquoi... comme si en moto le mec en Harley était moins motard que celui en Kawa?...ou le contraire!·le 05 sept. 09:20
05 sept. 2021
0

Bonjour,

Voici ma petite expérience.
Arrivé à la retraite il y a 8 ans, j’ai décidé d’acheter « mon » bateau. Avant je louais une semaine ou deux par an avec des amis.
J’ai eu un Start 7 de chez Mallard que j’ai entièrement rénové. Très gîtard, les manœuvres de grand-voile étaient un peu compliquées surtout par mauvais temps (et compte tenu de l’âge que je commençais à avoir).
J’ai donc rêvé d’un bateau qui aurait entre autres une voile sur enrouleur et serait si possible bi-quille, Deck-saloon et timonerie intérieure.
Difficile à trouver mais j’ai trouvé … un Westerly Duo 29. Bien que j’ai tout entendu sur les bi-quilles et les voiles à enrouleur, j’ai adoré ce bateau car il était sûr, confortable, m’a permis de faire de belles balades, de beaux mouillages et m’a réellement permis de m’initier à la navigation hauturière. Petit défaut qui peut en être un grand pour les régatiers … au-dessous de 10 nœuds de vent et en allure de près (moins de 45/60°), il n’avançait pas beaucoup et le moteur était nécessaire. Vent de travers et avec 12/15 nœuds de vent, il avançait super bien. La grand-voile sur enrouleur fonctionnait parfaitement bien. Les manœuvres de grand-voile étaient un régal. Une drisse pour sortir la voile et une pour la rentrer. Réduction de la voile à son gré pour prise de ris … super
Me trouvant un peu à l’étroit sur un 29 pieds, j’ai cherché pendant 2 ans le grand frère du Duo 29. Je n’ai pas trouvé. Je suis tombé sur une annonce d’un CARENA 38 DS en vente dans le nord de la Hollande. J’en suis tombé littéralement amoureux. Bateau en parfait état (enfin… presque tout mais pas tout) … Deck Saloon et timonerie intérieure. Par contre pas de bi-quille ni de voile à enrouleur. J’ai bien négocié le bateau pour avoir un budget pour installer une voile sur enrouleur. J’ai descendu l’année dernière, le bateau de Hollande jusque dans le Golfe du Morbihan. Tout s’est très bien passé malgré que j’appréhendais au départ les manœuvres au pied de mât ayant gouté à l’enrouleur.
Comme dit précédemment, le bateau était presque en parfait état. L’électronique bien qu’annoncée obsolète était considérée comme fonctionnant. En fait cet hiver j’ai fait tout refaire l’électronique et l’électricité (Remise en état et aux normes de l’électricité. Réfection de l’électronique … batteries auxiliaires, batterie moteur, batterie propulseur étrave, VHF, radar, Transpondeur, Pod avec écran multifonction et instrumentations à la barre … et même caméra). L’enveloppe que j’avais conservée pour installer une voile sur enrouleur est passé dans l’électronique et l’électricité qui est « crack de neuf » et au « dernier cri ».
J’ai fait réviser le moteur et ai fait changer les pièces qui semblaient anciennes et dont je n’avais pas d’historique (courroie de distrib, certaine pièces de l’échappement, presse étoupe, etc ). Le moteur tourne comme une horloge.
J’ai fait un antifouling.
Je suis parti cet été avec un bateau au « top ». Je reviens de 2 mois de balade et suis très satisfait de ce bateau. Bien qu’il date de 1989 et que la carène n’est pas comparable à celles d’aujourd’hui et que c’est un bateau acier de 14 T, ce bateau me surprend car il avance à 3 ou 4 nœuds avec 7 à 8 nœuds de vent et se permet un remontée au près à 35/40°. Je ne connaissais pas cela avec mon Westerly. J’ai déchiré et fait réparé mon génois cet été. Il est évident que les voiles sont rincées. Je m’en étais aperçu en descendant de Holland mais je pensais qu’elles tiendraient encore 3 ou 4 ans. Je vais donc les changer. C’est là que mon intervention dans ce fil peut « apporter un peu d’eau au moulin ».
Comme je vais changer les voiles il se présente à moi 3 possibilités :
1°) monter un système d’enrouleur de Grand-Voile de type FACNOR (système que j’ai adoré pour le côté pratique de mon ancien bateau.
2°) ramener les manœuvres au cockpit
3°) laisser en l’état et juste changer les voiles.

J’ai été un adepte des enrouleurs de grand-voile. Aujourd’hui je le suis un peu moins car j’ai peur que le passage à l’enrouleur de GV me fasse perdre de la vitesse. Je suis tellement satisfait des performances du bateau (somme toute modestes par rapport à certains autres) que je n’ai pas envie de tenter le coup surtout que la voilerie qui a réparé mon génois m’a confirmé que mes performances seraient encore meilleures avec de nouvelles voiles.
Je reconnais que les manœuvres de Grand-Voile ne sont pas galères sur ce bateau et ceci pour plusieurs raisons :
- j’ai un lazy bag, lazy Jack
- le bateau n’est pas gîtard
- les passe-avants sont larges
- les filières sont costaudes et hautes
- mon pied de mât est plat et spacieux (et je peux encore mieux le sécuriser avec un arceau)
- J’ai un très bon pilote auto qui garde bien son cap et ne bouge pas quand je suis face au vent.
- Je ne suis pas un intrépide et les moments où on se dit « mais qu’est-ce que je fais dans cette galère » je n’en veux plus. Je ne sors donc pas au-delà de force 6 et n’attend pas que cela devient critique avant de prendre un ou deux ris (voire trois s’il le faut quitte à perdre de la vitesse).
Pour l’instant je n’envisage pas d’installer un enrouleur de GV, ni de ramener les drisses et prises de ris au cockpit. Peut-être après une galère, je changerai d’avis.
Pour moi un enrouleur peut être pratique et « sécure » quand on navigue dans tous les temps et que les manœuvres au pied de mât sont délicates …. Sinon pas besoin réellement. Comme dit plus haut, j’ai été très satisfait de mon enrouleur.
Petite anecdote … une fois, j’ai lâché sans le faire exprès la drisse de GV qui ne sert qu’exclusivement à déposer la GV. Cette dernière est descendue de quelques centimètres sans que je ne m’en aperçoive. La GV n’étant pas bien tendue, cela a fait un plis et l'a bloquée. Heureusement que j’avais une échelle de mât car il a fallu monter au 2/3 de la hauteur pour décoincer la voile … la sortir complètement … étarquer la drisse … et ré rentrer la voile. Le temps était heureusement clément. Je n’imaginerai pas faire cette manœuvre dans du mauvais temps.
Voilà ma petite expérience.
Bon vent à tous.


05 sept. 2021
0

Mon expérience sur SM 2000.
Sur ce canot du chantier Amel, l'envoi et la réduction de GV sont totalement électrifiés (il n'y a pas que cela).
Le particularisme de la manœuvre est qu'il faut piloter le mouvement du point d'écoute et celui d'enroulement à l'aide de deux interrupteurs fugitifs indépendants.
Mon gros problème de coordination. 😭 J'ai souvent réussi à bloquer le système ☹️.
Le propriétaire intervenait alors et par une judicieuse utilisation des interrupteurs débloquait en quelques secondes le système. 😊
J'ai constaté que forcer le serrage de la GV dans le mât était la solution. L'enrouleur électrique est bien pratique et beaucoup plus puissant que mes petits bras 😄.

Nota:
1 - la rectitude du mât est un bon point de départ pour limiter les problèmes.
2 - en Croatie les voiliers de location sont en très grande majorité avec GV à enrouleur. Mais, d'après ce que j'ai vu, ils sont le plus souvent au moteur. Cause à effet, ou l'inverse? 🤔


05 sept. 2021
0

L'âge venant je rêve d'un mat a enrouleur, mon dos me faisant souffrir, 5 jour au mouillage pour me débloquer le dos cette été.
Apres 90% Du temps face au vent cette été...ras le bol! je prépare les permis et vais passer au bateau moteur pour ma fin de vie.


05 sept. 2021
0

Ma petite expérience avec un enrouleur de gv sur le mat.
Sur mon ancien bateau la propriétaire précédente avait fait installé le système rapporté sur le mat en bois (90 ans sortant toute l'année à un moment il faut s'aider).
Donc pendant des année enrouleur de GV, avec les enfants petits ça nous apportait une facilité et un confort indéniable.
Il n'y a pas de rapport avec une prise de ris même automatique, pas à wincher pour hisser la voile, pas non plus plus prendre le ris ni pour reprendre la drisse ... même si tout est bien renvoyé à l'arrière. Juste choquer et utiliser à la main le bout qui va bien.

Une pièce a cassée (trop vieux pour trouver de quoi la remplacer) et en regardant de plus prés il fallait faire des travaux sur le mat.
Donc je passe les 2 saisons retour à un mat en bois avec gorge et coulisseaux, des galères, installation d'un vrai rail. Voile d'occasion retaillée full batten.
Et les performances et sensations sur le bateau ont changées du tout au tout.

En gros avec la gv chute inversée sur enrouleur, on marchait sur le génois et la gv donnait le couloir de sortie au prés sans apporté de puissance.
Avec la nouvelle GV les deux voiles travaillaient pour de vrai.
Pas d'instruments donc difficile de quantifier la chose, jusqu'à se comparer avec les copains. Donc un voilier comparable avec qui on faisait pratiquement pareil suivant les cas, sur des remontées de 2 heures pour nous il fallait ajouter plus d'une heure pour lui.

Donc j'ai adoré l'enrouleur et sans comparaison je me régalais. Mais j'ai peur que le passage dans l'autre sens ne te laisse toujours un arrière gout de quand je n'avais pas ça je marchais mieux ...

Après mon cas est peut être extrême et il y a eu des progrès sur les voiles.


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

le beau temps...

Après la pluie...

  • 4.5 (2)

le beau temps...

mars 2021