marée y'a un bug : pas simple à comprendre.. qq un pour m'expliquer ?

voila mon soucis : je comprends plutot bien le phénomène des marées mais, ce jour, sur un site de marée pour ma zone je vois sur 3 flux/reflux que le coefficient diminue progressivement mais (et là je pige pas) pas la hauteur d'eau : ex :
samedi marée haute coef 81 hauteur d'eau : 11m10
dimanche marée haute coef 80 hauteur d'eau : 10m88 (jusque là ok..)
dimanche apres midi marée hautre coef 79 hauteur d'eau ...: 11m01 ?!!
le coef diminue mais la hauteur d’eau théorique remonte ?!
=> est ce un bug ou est ce dû à une variable supplémentaire (comme la pression atmosphérique) qui serait étonnamment prise en compte par le site alors qu'elle est tres incertaine ?

L'équipage
16 août 2019
16 août 2019
0

Je dirais bug ..

16 août 2019
0

Pas de bug , il faut replonger dans la definition du coef de maree qui est helas franco francais

16 août 2019
0

oui je pense aussi. parce que 22 cms dûs à un phénomène de pression atmosphérique ca me semble bien énorme !
le probleme c'est que sur le lundi ca recommence : voici la capture ecran

16 août 2019
0

vibrisse tu sembles savoir ce que j'ignore, ... enseignes moi !

16 août 201916 août 2019
1

Desole , vieux souvenir , la hauteur d'eau est conforme (la pression atmo n’arien a voir c’est de la hauteur theorique a pression normale );et le lien avec le coef de maree est un truc apriori propre à la france
Je ne t’aide pas beaucoup mais tu peux faire confiance à,la,hauteur d’eau qui seule,fait foi .( et le coef de maree est correct aussi )

L’explication est la

Le coef est pour brest donc normal que ca puisse diverger ailleurs

17 août 2019
0

@Vibrisse.
D'accord avec vous. Néanmoins :

Le coefficient est peut-être un truc a priori propre à la France, il n'en reste pas moins que le Reeds donne aussi les coefficients. J'utilise principalement le Western Almanac (Cape Wrath to Padstow and all of Ireland). Voici le commentaire du Reeds :

"Tidal coefficients indicate the magnitude of the tide on any particular day without having to look up and calculate the range, and thus determine whether it is springs, neaps or somewhere in between. This table is valid for all areas covered by this almanac and are based on Calais."

Bon, il prenne Calais au lieu de Brest. Si mes souvenirs sont bons l'année dernière ils donnaient ceux de Brest

Cdlt

16 août 201916 août 2019
0

Ok. Donc la corrélation entre hauteur d'eau et coefficient n'est pas parfaitement proportionnelle ?
Par conséquent les deux infos prises indépendamment sont toutes deux exactes ..?
je vois ce que tu veux dire.

Merci pour la piste...

16 août 2019
2

pour infos :
"Pour un même coefficient, les hauteurs d’eau varient. Par exemple, pour la marée du 21 mars, un coefficient de 119 est prévu avec une hauteur d’eau de 13,25 mètres au Mont-Saint-Michel. Le lendemain, le coefficient est de 118 mais la hauteur d’eau est plus élevée que la veille, de 20 centimètres... Comment l’expliquer ? « Le coefficient représente le marnage et pas la hauteur atteinte, rappelle Nicolas Weber. C’est pourquoi dans ce cas on peut avoir une hauteur d’eau plus faible, mais avec une marée qui descend un peu plus bas. » Ce qui fait donc un grand marnage et un plus gros coefficient."

16 août 2019
0

Le coef est repute fiable uniquement pour Brest ...

16 août 2019
0

En résumé le coefficient permet d’apprecier le marnage (et donc l’importance des courants qui vont avec). Les hauteurs d’eau font foi pour la profondeur.

16 août 2019
0

Le coeff ne donne pas la hauteur d eau, sauf à Brest.
Copier/coller wiki : En France, l'ampleur de la marée par rapport à sa valeur moyenne est indiquée par le coefficient de la marée, exprimé en centièmes, qui prend une valeur comprise entre 20 et 120. Ce coefficient correspond au rapport, à Brest, du marnage semi-diurne de la formule harmonique divisé par la valeur moyenne du marnage pour les marées de vive-eau d'équinoxe. Il est défini par le service hydrographique et océanographique de la Marine (SHOM)

16 août 2019
0

encore faut il lire ce qu’on recopie ...donc tout faux le coef est un coef

16 août 2019
0

Qui a dit le contraire?
C est un extrait du wiki st tu as donné le lien au dessus

16 août 201916 août 2019
0

Encore faut il savoir bien nommer le recopiage et dans ton cas lie un coef a une une hauteur c ‘est une c....e

16 août 2019
3

Le coefficient est proportionnel à l'amplitude/marnage, donc à la différence PM-BM.
PM 5m BM 2m marnage 3m coefficient supposons 95.
(PM 5.5m et BM 2.5m, même marnage donc même coefficient 95 mais hauteur de marée différente).
PM 5.3m, BM2.5m, marnage 2.8, coefficient inférieur à 95 avec une PM plus haute que le premier cas.
Loin d'être une exception, cela se passe très souvent.

17 août 2019
3

c'est bien souvent l'erreur que beaucoup font le Coeff n'est pas en fonction de la hauteur de la PM mais du marnage :difference de hauteur entre la PM et la BM

et il y a pas mal de cas dans l'année ou la PM est plus haute que la veille avec un coef plus petit

16 août 201916 août 2019
0

Dommage que ce soit faux ....mais a conserver pour le betisier
Il faut croire que ca n’empeche pas de naviguer ou d’avoir de la chance

16 août 2019
2

croyez bien ce que vous voulez :alavotre:

17 août 201917 août 2019
5

vibrisse

Ce genre de réponse est ridicule sans explication derrière.

Les explications de roberto ont l'air sensées et tiennent la route. Mais évidemment on peut toujours se tromper. Si tu crois que c'est le cas détaille ton point de vue, faute de quoi l'invité du dîner pourrait bien être toi...

17 août 2019
0

Alors on reprend le message initial ....le coef donne la hauteur d’eau ...
Un coef est un coef et n’a pas de mesures ..apres qu’il;y ait une conversion possible c’est vrai ( a brest)

16 août 2019
1

Exemple ouvrant au hasard, Concarneau oct/19:
14. pm 5.00 coeff 87
15. pm 4.90 coeff 88, puis 5.00 coeff 87

  1. pm 5.40 coeff 106
  2. pm 5.35 coeff 109 le 28 et 29 horreur même coeff 111 il y a deux pm différentes 5.50 et 5.40 . Cité du SHOM "On explique que, dans un même port, des hauteurs d'eau prédites correspondant à un même coefficient sont légèrement différentes par le fait que le coefficient est déterminé avec le marnage semi-diurne qui, lui, est calculé en ne tenant compte que des ondes semi-diurnes, alors que les hauteurs d'eau prédites sont calculées en prenant en compte toutes les ondes"
16 août 2019
0

C ‘est ca et le shom oublie la regle mais ce n’est pas grave si tu prends un pied de pilote ....

16 août 2019
0

Pour comprendre l'onde marée et sa progression sur des fonds variés (faible profondeur, passage resserrés, etc) le mieux c'est d'aller à la source : le SHOM !

diffusion.shom.fr[...]re.html

c'est téléchargeable gracieusement, (comme d'autres documents importants) il suffit de s'inscrire; ils traitent ça comme une commande tarifée (à 0,00 €) et vous recevez un lien de téléchargement sur votre adresse e-mail (tant qu'a faire allez-y aussi pour le RIPAM, mais aussi L'hydrographie les documents nautiques leur imperfections et leur bon usage, etc...)

16 août 2019
4

Le coefficient de la marée c'est un truc de la Marine Française. Autrefois tout était rapporté à Brest et on calculait le demi marnage avec la formule H = C x U, où H est la hauteur de la marée de part et d'autre du niveau moyen NM (qui est propre au lieu considéré) C le coefficient de la marée en centièmes (donc pour un coeff de "80" la valeur de C est 0,80) et U l'unité de hauteur du lieu considéré.
Pour chaque lieu une grandeur était également donnée qui était l'établissement de la marée c'est à dire le décalage horaire par rapport à... Brest toujours! (plus folklo c'est difficile de trouver mais c'était donné sur toutes les cartes SHOM il y a 60 ans).
Par exemple à Ploumanach le niveau moyen est de 5m05 et l'unité de hauteur est de 4m20 donc avec un coeff de 80 centièmes la marée haute sera à 5m05 + 4,2x08 = 8m41 et le bas sera à 5m05 - 3m36 = 1m69.
ça c'était ce que j'avais appris dans les cours datant de mon arrière grand-père (avant 1900...)
Si on regarde un annuaire actuel, on constate que tout ce qu'on a calculé pendant des années comme ça était faux (on le savait) mais pas trop loin de la vérité (et le pilote chaussait grand en conséquence).
Au jour d'aujourd'hui je conserve un immense respect pour le passé et je n'utilise les coeff que comme une indication semi quantitative de la marée dans le moment sans les utiliser pour calculer quoi que ce soit (sauf vite fait calcul mental quand je navigue dans un coin où je connais NM et U... et que j'ai pas envie d'ouvrir l'almanach ou de gaspiller les petits électrons de la tablette...) et je considère alors que ma pilotine se prénome Berthe ;-)
Cdlt
JM

17 août 2019
0

Le coefficient de marée ne suit pas exactement la hauteur d'eau, mais l'écart est minime et la précision suffisante pour naviguer.
Par contre pour se poser sur la plage au plus haut de la marée, les 10 ou 20 cms de différence peuvent créer de réels problèmes.
Mise à part ces petites imprécisions, ça donne une bonne idée du marnage et de la force du courant.

17 août 201917 août 2019
0

Calypso et Roberto ont raison, le coef est relatif au marnage, pas à la hauteur d'eau. La raison est que la hauteur d'eau suit une sinusoïde dont l'amplitude varie avec le coef, mais qui est elle même inscrite sur une sinusoïde. La hauteur d'eau est déterminée par des paramètres cycliques qui sont multiples, plus des paramètres ponctuels comme la pression atmosphérique.

17 août 2019
7

En reprenant la citation du SHOM plus bas:
ce coéfficient est determiné en utilisant juste ce qu'ils appellent le "marnage semidiurne", donc les deux composantes harmoniques semidiurnes lune/soleil M2 et S2.
La grosse majorité de l'amplitude de marée en France Atlantique est expliquée par ces deux composantes, expliquée dans le sens analytique: si on faisait des prévisions de marée en utilisant que ces deux harmoniques on ne serait pas trop loin de la réalité.
Mais, la prévision de marée utilise beaucoup d'autres constantes harmoniques, soit des constantes astronomiques (replicables selon la position de essentiellement lune et soleil), soit des constantes harmoniques "virtuelles", elles ne dependent pas de la position des astres mais des caracteristiques locales.
En gros: on prend une courbe de marée observée sur quje!ques dizaines d'années, on y interpole les constantes astronomiques pures (M2, S2, puis K1, O1, J1, K2, T2, M4, M6, etc etc).
On reconstruit la courbe théorique passée et on la compare avec la réelle (dépurée des effets atmospheriques), on calcule les écarts entre les deux.
Avec la courbe de ces écarts, on fait (je présume) une analyse des transformées de Fourier qui donne d'autres composantes harmoniques "locales", pas dependentes des astres mais des spécificités locales (côte, bathymetrie, etc).
Avec toutes ces composantes, de dérivation astro et de dérivation locale, on fait la prévision finale. Je crois avoir lu que parfois en plus de 10-20-30 constantes harmoniques à signification astronomique, il peuty en avoir une centaine de dérivation locale.
Le coefficient compare l'importance de M2 et S2 (responsables du marnage semidiurne) dans chaque jour du cycle, il explique donc principalement la variation d'amplitude. Les autres composantes harmoniques font que la courbe de marée prévue soit un peu plus haute ou un peu plus basse, donc aussi qu'il puisse y avoir des coéfficient croissant avec valeur absolue de PM décroissants, et viceversa.
Description rustique sans doute, pour du plus précis on a l'impression qu'il faille devoir intervenir un avocat avant de s'exprimer :(

18 août 2019
0

et c'est aussi pour ces raisons de derivation locale que l'on a installé de nombreux marégraphes le long des cotes , je pense outre Brest , Roscoff , et St Malo ..

18 août 2019
0

Voilà la bonne réponse. Je plussoie et n'ai rien à ajouter.

31 août 2019
0

On peut avoir ( sans compter les vagues et le vent) des différences de plus de 50 cms de décote ou surcote entre la marée observée et la marée prédite rien qu'avec la pression atmosphérique ( 1HPa = 1cm)

Roberto a bon :)
Pour info, on peut voir le réseau de marégraphes sur data.shom:
Données-> catalogue->Observations côtières-> REFMAR
Vous pouvez y voir les hauteurs d'eau en temps réel.

Tenez, j'ai retrouvé mon cours sur le coefficient dispensé par le Mr Marée de l'époque :)


Il faut savoir qu'un phénomène périodique peut être décomposé en un certain nombre d'éléments harmoniques élémentaires. Le signal peut ensuite être recomposé en sommant toutes ces ondes élémentaires.

Le signal de marée est ainsi décomposé en ondes élémentaires (ce sont les constantes harmoniques) par analyse de Fourrier.

Ces ondes ont des fréquences diverses allant d'un cycle très long (ondes longues périodes) , ondes semi-diurne (2 maxis et 2 minis en 24h), ondes diurne (1 maxi et 1 mini en 24h) et de nombreuses autres constantes qui vont dépendre de la complexité de la marée.

Le coefficient de marée est utilisé uniquement qu'en France. C'est un paramètre qui donne l'importance de la marée pour une marée donnée.

Pour donner un caractère général (sur toutes nos côtes de la Manche et de l'Atlantique) au coefficient de marée, on utilise uniquement les ondes semis diurnes pour son calcul, car sur nos côtes la marée est du type semi-diurne.

On calcule le coefficient de marée pour Brest (mais valable pour toutes nos côtes) car on dispose de plus de 120 ans d'observations.

Pour chaque marée on va calculer le marnage semi diurne (Haut. PM - haut. BM) que l'on va diviser par le marnage de vive-eau d'equinoxe (égale à 6,10m).

Par définition le coefficient 100 est donné au marée de vive-eau d'équinoxe soit Coef = (6,10m / 6,10m) x 100 = 100

Le marnage mini semi-diurne = 1,22m
Coef = (1,22 / 6,10) x 100 = 20 coefficient minimum.

Le marnage maxi semi-diurne = 7,32m
Coef = (7,32 / 6,10) x 100 = 120 coefficient maximum.
Pour chaque PM on calcule le marnage de cette marée que l'on divise par 6,10m.

31 août 2019
0

D'où l'intérêt de prendre un grand pied de pilote.

31 août 2019
0

Je complète le post de Flora : "... dont la pointure augmente avec l'âge du capitaine!".

08 nov. 201908 nov. 2019
2

Vieux fil, j ai trouve un document plus "formel"

www.ifremer.fr[...]re.html

environ a moitie page:

[i]
Les composantes tiers-, quart- etc. diurnes modulent l'amplitude de la marée au sein d'une journée, ce qui fait que la pleine-mer du matin peut être différente de la marée du soir. Ces composantes haute fréquences apparaissent près des côtes du fait des interactions des composantes entre elles.[/i]

(desole clavier qwerty etc etc)

08 nov. 2019
0

Merci Roberto,
Excellent document dans lequel le mot coefficient n'apparaît pas ;-)
Cdlt
JM

08 nov. 2019
0

si quand meme, a la page suivante :-)
Je ne savais pas que c etait Laplace qui l avait hypothise', et avait pris des mesures justement a Brest.
Interessants aussi les petits details sur les maregraphes, dans le deuxieme apresguerre longue periode de manque de donnees car il n avait pas ete reconstruit pendant des annees.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

L'eau de l'Aude là

Après la pluie...

  • 4.5 (16)

L'eau de l'Aude là

mars 2021