marche arrière...

Trident 80+Yanmar YS8.
J'ai beau gérer la marche arrière pour me dégager de mon catway de toutes les manières, le bateau se retrouve systématiquement plaqué contre le catway (sur mon tribord).
quelqu'un a-t-il un moyen efficace de contrer cet effet? La moins mauvaise solution que j'utilise, c'est petit coup de marche arrière pour lancer la machine, et la barre à contre, mais malgré cela, je me retrouve dans 80% des cas en posture "crabe", collé arrière du bateau collé au catway...

L'équipage
16 juin 2010
16 juin 2010
0

hélice
bonjour
peut être trop de pas à l'hélice ce qui entraine un couple important d'un coté et plaque le bateau au quai.
JF

16 juin 2010
0

Certrainement le couple de l'hélice.
Tu as une hélice à pas gauche.
Fais un essai bateau amarré, en marche avant et gouvernail dans l'axe. L'arrière devrait chasser vers bâbord.
C'est moins gênant en marche avant car le flux de l'hélice agit sur le gouvernail et peut faire virer le bateau sur place.
Par contre, en arrière, aussi longtemps que le bateau n'a pas d'erre, le gouvernail est sans efficacité et le pas de l'hélice l'emporte.
Ne peux-tu passer en double une aussière sur la bateau qui se trouve sur ton bâbord pour éloigner ton arrière du catway, à presque toucher le voisin?
Tu largues instantanément lorsque tu enclenches la marche arrière avec la barre à contre.
Cela devrait aider.

16 juin 2010
0

tro pde coiuple
Nous avons le même problème lors de la marche arrière, le pas d'hélice nous fait partir a chaque fois sur bâbord, même barre a fond.
De ce fait pour sortie sans pb, on recule le voilier a la main puis marche arrière un petit coup juste pour donner de l'erre et avoir la barre qui répond.

16 juin 2010
0

Pas de l'hélice à gauche...
Sujet abordé il y a peu de temps:
www.hisse-et-oh.com[...]dex.php

A priori, c'est le pas de ton hélice qui te colle au ponton en marche arrière.
Je suis exactement dans la même configuration (étrave côté ponton). Après avoir largué les amarres, je déborde l'arrière de mon canot tout en remontant à bord. Puis j'enclenche la marche arrière et je donne un [u]grand[/u] coup de marche arrière pour prendre la vitesse initiale, avant de revenir aussitôt au point mort. Dès que le canot, sur sa lancée, est dégagé du catway, j'enclenche à nouveau la marche AR pour terminer la manoeuvre.
Celle-ci est évidemment un peu plus compliquée si une bonne brise travers te colle au catway...

16 juin 2010
0

pas tres catholique, mais
Sur mon, trident, quand il prend un peu trop d'aise j'utilise..."desolé pour les puristes" mais a coup de safran , un peu comme une godille, j'arrive a le mettre dans le droit chemin "normalement si pas de caprice...Dans ton, cas tirer fort la barre a babord la ramener sans forcer a tribord et ainsi de suite, en general, meme avec un peu de zef, j'arrive a le mettre ou je veux, et prendre un peux d'erre en evitant les 360° au milieu du port pour partir dans la bonne direction

16 juin 2010
0

Steredenn
pour la petite histoire, je n'ai pas de voisin a babord :-)

16 juin 2010
0

et pour Did69
J'utilise régulièrement cette technique pour tomber pile poil ou je veux arriver, en marche avant ca marche beaucoup mieux évidemment.

Pour le reste, quand j'ai un équipier qui a un peu de poigne, je fais écarter l'arrière du bateau du catway, mais ma compagne, avec la meilleure volonté du monde, a beaucoup de mal a déplacer le bateau. D'autre part, elle se voit mal manipuler la commande morse de la chaudière yanmar et laisser son amiral gambader sur le catway :-)

16 juin 2010
0

le pas de l'hélice est important
et quand, en plus, l'arbre et l'hélice ne sont pas dans l'axe du bateau mais légèrement décalés sur babord les marches arrières ne sont pas évidentes. Arrière tribord ça va, arrière babord délai de réponse plus long et donc distance idem.

16 juin 2010
0

dégage du catway
avec un bout....ou avec une gaffe style bateau de marais, mais pas au fond de l'eau mais sur le catwway.

16 juin 2010
0

Pour julnevermind, comment garder le sourire
Dans l'ordre d'idée, tu peux commencer la manoeuvre, en laissant "madame" au command. :aurevoirdame:
Par contre pour eviter de rester sur le catway, rien ne vaut la longe capeler sur la ligne de vie...effet garantie, et securité aussi, on n'est jamais assez prudent...
Bon, certe cela ne t'avance pas dans le problematique de ton, fil :non:
mais tu vas faire tes marches arrieres avec le sourire maintenant. :mdr:
Bon, je connais la sortie :acheval:

16 juin 2010
0

Tout simple

Le moyen le plus efficace est de rentrer en marche arrière.

Avant de rentrer dans ta place tu as de l'espace pour contrer le pas d'hélice et après le bateau a suffisamment d'erre pour être manœuvrant.

16 juin 2010
0

la gaffe
au fait il vaut mieux pousser avec le manche qu'avec la pointe .
pourquoi ne te gares tu pas dans l'autre sans
ça serait plus facile
alain

16 juin 2010
0

Plus facile ?
Plus facile pour partir, oui.
Mais plus compliqué pour rentrer en marche AR, le pas de l'hélice éloignant le canot du catway...

16 juin 2010
0

y me semble
mais je connais as la topo des lieux, qu'il faut mettre une amarre en double côté tribord, et la récupérer qd le bateau a de l'erre et presque sorti, marche AR au ralenti.
+ facile à dire qu'à faire...
JL.C

16 juin 2010
0

avez vous essayé
de faire tourner en marche arrière avant de larguer, le bateau bloqué à l'arrêt; l'hélice crée un courant qui donne un peu d'efficacité au safran dès qu'on a largué les amarres...ce n'est qu'une supputation, je n'ai pas essayé!

16 juin 2010
0

A essayer...
Un p'tit coup de gaz assez soutenu en ARR et débrayer assez rapidement : ça supprime l'effet de pas.

Au besoin, on en rajoute une petite louche et on re-débraye.

Ca marche avec mon canote, mais il est vrai que mon arbre est décalé sur babord et compense donc l'effet de pas.

A tenter quand même ?

16 juin 2010
0

bonsoir, il y a encore une autre solution
Faire comme steredenn mais avant, venir coller l'étrave au ponton en maintenant la marche AV et la barre à tribord.Celà a pour effet de décoller l'AR du catway. Suffit donc de doser cet écartement pour ensuite passer en marche AR en puissance puis couper les gaz et ainsi le safran va répondre et les remettrent doucement ensuite.
J'ai le même problème dans l'autre sens et je suis seul....faut bien que je me débrouille!!!avec souvent du vent de travers + un mauvais courant.

17 juin 2010
0

changer de catway
Bonjour

Voir pour un catway sur l' autre bord.
Bon ok je ne veus pas etre ton nouveau voisin....

Le Moko

17 juin 2010
0

La garde montante
On peut tenter çà: conserver la garde montante (celle qui part de l'arrière du catway et qui remonte sur le taquet avant tribord). Une défense à l'étrave tribord. Marche avant lente. La bateau va se mettre en travers l'arrière vers babord (attention au voisin). Ensuite, arrière. Le bateau va chasser arrière à tribord et du coup se trouver parallèle au catway mais en marche arrière.

Si le vent vient de babord, faire l'arapède (la patelle pour les non marseillais).

17 juin 2010
0

ok
je vais plutôt faire comme la plupart des gens : rester au port et boire une bière!
Plus sérieusement, je pense passer une amarre en double a l'avant tribord, et demander à mon équipière de la garder sous contrôle pour maîtriser le cul qui chasse et la lâcher au dernier moment, c'est la solution qui me semble la plus simple :-)

17 juin 2010
0

effet de pas....
je suis d'accord avec le dernier intervenant. en effet dans la vieille marine, on anticipe. Si l'on sait qu'on va partir d'un côté en battant en arrière, on donne d'abord un coup en avant avec la barre à fond pour orienter le bateau en sens inverse; ensuite quand on a l'angle désiré, on bat en arrière doucement, barre à zéro, pour avoir le minimum d'effet du pas de l'hélice; Le bateau reviendra dans l'axe en prenant doucement de la vitesse , le safran deviendra efficace et la manoeuvre se fera sans problème... une garde montante peut faciliter la manoeuvre. S'il y a du vent ou du courant, il faut s'adapter, mais quand vous aurez maîtrisé la base et que vous saurez tirer parti de l'effet de pas, vous verrez qu'il vous facilite certaines manoeuvres... par exemple les demi-tours sur place entre deux pannes,les manoeuvres avec du vent et du courant dans les ports de nos amis rosbeefs, etc....

Dans le cas évoqué, il faut battra en arrière doucement, en revanche, quand on vient contre un quai, à un angle de 30 ° et sur le bon bord, on bat en arrière plein pot avec pour résultat deux effets : 1° le bateau s'arrête sur place, 2° il pivote de 30° et se colle parrallèle au quai. La, l'effet de pas est super bénéfique et pour l'avoir à son max il faut mettre la gomme. Cela suppose d'avoir un inverseur qui n'aie pas le hoquet, des équipiers au courant des manoeuvres...et d'arriver sur le bon bord.

tout cela n'est pas compliqué, mais cela différencie les éléphants des marins, et surtout cela sécurise votre équipage et votre bateau...

alors , entraînez vous et ne buvez l'apéro qu'après !

17 juin 2010
0

les coup d'accelerateur
un bato se manoeuvre doucement sans accoups,
manoeuvrer c'est prévoir surtout quand on est seul .
une supposition j'arrive trés vite et au dernier moment je bat a fond en arriere pour arreter le bato mais mon cable d'inverseur sans me prevenir c'est débranché de la commande ou à cassé a votre avis que ce passe t'il ????????
pour décoller du catway l'arriere du bato ,il suffit de déborder avec la gaffe en poussant avec le manche en battant en arriere doucement
ou meme de pousser le bato a la main pour lui donner un peu d'erre (un trident 80 c'est pas un 20m) et dés qu 'il a un peu de vitesse il devient manoeuvrant .
ou bien ou va aux champignons
alain

17 juin 2010
0

euhhh, julne....
si le bato se colle l'AR au catway, l'amarre en dble c'est à l'arrière qu'elle sera efficace, même en biais comme une garde montante, et à filer doucement sans mettre trop de gaz, au ralenti juste embrayé ça doit être bon
comme dit nora, en finesse on n'a moins d'effort à faire si ça va pas; 3 tonnes lancées ne se contrôle pas facile, surtout seul, et plus c'est vite plus c'est dur... ;-)
maintenant l'hélice n'est peut être pas la bonne, car c'est un quillard, moi avec mon DL ça se comprend, il faut 50 à 100m de marche AR pour que le safran renaisse, avant, c'est comme y veut le bateau et surtout au ralenti jamais à fond le moteur
qd y a du vent!!! spectacle assuré sur le ponton
mais c'est moins pire dérive basse :-p
il y a peut être une solution, c'est de mettre une 2ème ligne d'arbre avec un pas inversé... mais bon, ça fait cher comparé à une garde ou une gaffe... :acheval: :jelaferme:
à+
JL.C

17 juin 2010
0

j'ai le meme probleme et ma solution est :
mon bateau part sur tribord en marche arriere. et sans trop caricaturer, je fais plus du tribord que de l'arriere !!
je fais donc la chose suivante (en général ca marche assez bien) :
1) positionnement d'une amarre double a terre formant un angle avec le bateau :
si je suis catway tribord :
je passe une longue amarre en double sur le U terminant le catway babord. (il y a donc une bonne distance en mon bateau et le catway babord. l'angle formé est donc important)
si je suis catway babord :
je passe une longue amarre en double sur la base du chandelier arriere babord du bateau qui se trouve sur mon babord, ce qui me donne un angle convenable (les efforts founis par la suite sr le chandelier sont minimes et cela ne pose pas de probleme).
2) une fois cette amarre en place, et la manoeuvre d'appareillage entammée, je donne du mou sur cette amarre au fur et a mesure que je recule. Des que le bateau commence a partir sur tribord, je bloque l'amarre pour le redresser et le remettre dans l'axe.

3) une fois sorti du catway si la sortie de la panne se fait sur tribord je peux meme bloquer l'amarre et continuer ma marche arriere, cela fera pivoter le bateau sur son babord (chose qu'il ne sait pas faire naturellement). une fois perpendiculaire aux bateau et catway et donc dans l'axe de la sortie, je récupère mon amarre passée en double, j'enclenche la marche avant et c'est fini.

Il m'est arrivé une fois de largué trop tot l'amarre, et bien c'est pas top!

j'espère avoir été clair dans mes explications...

Ps : lors des premiers essais "a blanc" j'avais mis un équipier à terre qui avait comme simple mission de bloquer l'amarre depuis le bout du catway. cela evite de la passer en double, et s'il y a un probleme, et que nous devions larguer l'amarre depuis le bateau, il pouvait la reprendre aussitôt sans qu'un bout traine trop pres de l'hélice.

A vos essais.

17 juin 2010
0

Une des leçons à tirer
de ces expériences, c'est que en cas de changement de moteur, on peut essayer de prévoir un petit angle de l'axe de l'arbre pour contrer le couple en marche arrière.

Pas toujours possible, selon la structure, hélas.

Sinon, je plussoie avec 60nora pour mettre le moins possible de gaz. Moteur au ralenti, le bateau commencera à reculer avec le minimum d'effet de couple. Plus on met de gaz, plus on aura d'effet de couple. Si on a pu mettre une petite poussette a départ, on devrait avoir suffisamment d'erre pour que le safran devienne efficace.
Pas confondre un voilier avec un thonier.

17 juin 2010
0

Réflexions complémentaires
Les différentes techniques exposées par les uns et par les autres devraient être rapportées au type de bateau et au type d'hélice, ce qui ne permet pas toujours de généraliser une expérience personnelle.
Sur mon canot, l'hélice est une bec de canard et le safran est suspendu.
Tout le monde sait que la propulsion d'une bec de canard en marche AR est quelque peu...laborieuse. Sortir d'un emplacement en marche AR au ralenti provoque un effet de couple classique, mais qui va durer longtemps (vitesse faible).
Le coup de fouet que j'utilise pendant les toutes premières secondes permet à l'hélice de se déployer vite, de prendre ses tours immédiatement et de lancer la carène. Après ce coup de fouet (2 ou 3 secondes), le fait de repasser au point mort supprime l'effet de couple et la faible vitesse acquise permet néanmoins de devenir manoeuvrant.
Le safran suspendu (surtout s'il est compensé) est un élément favorable permettant de dévier les filets d'eau propulsés par l'hélice.

17 juin 2010
0

en effet
out dépend du bateau, il y a de vrais savonnettes en marche AR, et d'autres qui acceptent le cp de fouet au démarrage.
il faut donc apprendre et surtout ne pas avoir honte de passer une amarre mais, Peebee est bien aventureux; si 99% du tps l'effort est faible, rien ne garanti qu'à un moment bien improbable d'ailleurs, mais qui arrive tj sur un voiier, cette p..n d'amarre se coince dans un taquet, autour de son pied, voire dans l'espace d'un couvercle de coffre, et couic le chandelier à l'horizontale!!! mieux vaut se prendre sur un winch ou un taquet et là, la coque ds le cordage, et on est marron... on n'a pas un métier facile ;-)
bonnes manoeuvres, il semble que ce soit encore une année à vent, alors usez du pare bat...
JL.C

17 juin 201016 juin 2020
0

je suis prenneur
de toute bonne idée. Je pense être aussi précautionneux vis à vis des autres bateaux que vis à vis du miens (voir plus).

Evidemment une amarre qui coince cela peut arriver. J’ai du déjà du lâcher l'amarre à bord pour éviter de trop forcer sur un chandelier qui ne m'appartenait pas. Aucun problème, on se met ensuite en bout de ponton pour aller rechercher son amarre délaissée.
Il n'y a pas de solution idéale ou miracle malheureusement (ou alors je ne l'ai pas encore!)

Et il m'arrive parfois avant de prendre un catway de réfléchir à la façon dont j'en sortirai. C’est pourquoi, bien souvent je choisi catway tribord afin de pouvoir positionner mon amarre "levier" sur le catway éloigné à bâbord au moment de l'appareillage.

je ne pense pas être aventureux, mais je prends ta remarque avec la plus grande considération et je serai ENCORE plus vigilant les prochaines fois.

Et tu as raison, toujours avoir dans ce genre de manœuvre un pare bat volant.

Peebee

17 juin 2010
0

quoi qu'il en soit
meme lancé hors manoeuvre, je fais une magnifique route en crabe si j'essaie d'aller tout droit, mais je n'ai pas envie de changer d'hélice car elle me permet un gros 6 noeuds en marche avant toute, tout en offrant une traînée super faible. (On m'a bien conseillé d'acheter une maxprop tripales, mais pour l'acheter, je dois vendre mon bateau, alors... :-))

17 juin 2010
0

Inverse le problème

Rentre dans ta place en marche arrière en arrondissant sur le bord favorable(effet de couple) et sorts en marche avant.

17 juin 2010
0

Bac philo
Tu ne peux rien faire contre fais donc avec.
(désolé pour les fautes)

17 juin 2010
0

cul au ponton -&gt
-&gt plus de vie privée :-(

17 juin 2010
0

Marche arrière
Bonsoir,

Tous les bateaux partent dans le sens de rotation de leur hélice en marche arrière.
La méthode que j'ai toujours appliquée ( merci pépé ) est de donner un premier coup de gaz pour prendre un peu d'erre, puis de couper les gaz et d'envoyer la barre à contre. Le bateau va alors obéir au safran, et ensuite, il suffit de donner de petits coups de gaz ( " coups de fouets " en langage branché ) en contrôlant à la barre et tu verras que ton bateau va t'obéir docilement.

C'est mon cinquième voilier, et je viens de lui offrir un moteur neuf et une hélice tripale.
Bonjour le couple, et cette méthode fonctionne toujours à merveille.

Ceci dit, le couple, ça n'a pas que des inconvénients. Si tu dois un jour faire un demi-tour sans trop de place, utilise le couple de l'hélice pour t'aider.
Si ton bateau part à bâbord en marche arrière, entame ton virage en avant à tribord, puis rentre arrière barre à bâbord toute, et recommence avant-arrière si besoin est. ( Port Gardian entre les pendilles avec 25' NO ) Admiration des spectateurs garantie, alors que tous espèrent te voir te vautrer sur les tableaux arrières des copains.

Cordialement

18 juin 2010
0

je confirme l'avantage
du couple pour les 1/2 tour sur place. On arrive quasiment à faire pivoter le bateau sur lui-même!
Heum... à condition d'entammer la manoeuvre dans le bon sens...

18 juin 2010
0

et oui....
Penser ses manœuvres, même au moteur, avec des aussières est souvent un gage de sécu. Cela permet de faire pivoter un bateau dans le bon sens dans un espace réduit, même sans vitesse...
Il y a beaucoup à apprendre en observant les "petits" bateau de pêche, ou le pêcheur est seul, sur les manœuvres de port....
Plein d'astuces pour faire les choses calmement, dans le bon ordre et en solitaire !

18 juin 2010
0

le beurre et l'argent du beurre

Nous savons tous que cela n'est pas possible,là c'est l'effet de couple ou cul à quai.

Et tu ne veux ni l'un ni l'autre

Il ne te reste plus qu'a manoeuvrer sur aussières comme avant sans moteur.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Coque de bateau

Souvenir d'été

  • 4.5 (143)

Coque de bateau

novembre 2021