Maquis n'est plus

Il y a maintenant 3 mois, une grande houle non annoncée, a rompu les amarres de mon Sun Fizz. Il était mouillé depuis 3 semaines seulement, sur le corps-mort que je venais de faire installer. Il s'est retrouvé à la côte, bordée tribord cassée à force de rebondir sur le corail emporté par la mer sur la plage. L'eau, le sable et autres ont envahi 1/3 du bateau. La structure a résisté, le mât n'est pas tombé… il était sauvable durant les 10 premiers jours, sans doute. Mais il a fallu un mois et demi pour qu'une solution de renflouement se dessine. Dans l'intervalle, le bateau s'est enfoncé d'un bon mètre dans le sable, rempli à moitié d'eau croupie et des cochonneries du bord. La solution choisie, une pelleteuse de fort tonnage, a fini de ravager le bord, le gréement, tordant le mât… Le bateau a fini par être renfloué, colmatage de fortune, et emporté à terre. Un mois plus tard, bien entendu, le bateau n'était plus "économiquement" réparable… 70000€ de réparation, au moins… Il a donc été détruit cette semaine…
Mon bateau et deux ans de travail ont disparu…

Merci à tous ceux qui m'ont soutenu et aidé et pris des risques pour sauver le bateau.

L'équipage
05 avr. 2011
05 avr. 2011
0

Bon courage pour la suite
...

05 avr. 2011
0

Triste nouvelle
Bon courage pour la suite... :-|

05 avr. 2011
0

[i]Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie.....[/i]
[i]....Tu seras un homme, mon fils.[/i]

Bon courage pour tout. La suite n'en sera que plus belle.
Amitiés

05 avr. 2011
0

il était
a l anse a l ane ???

05 avr. 2011
0

merde...
vraiment navré pour toi :-(

05 avr. 2011
0

Encouragements
Bonjour,
Si tu l'affiches sur le forum, c'est que tu attends des retours.
Les échecs, c'est ce qui fait le plus progresser !
Je te souhaite de retrouver ton énergie pour démarrer un nouveau projet et tirer les leçons de cette triste histoire.
Par simple curiosite, il était où Maquis ?

Amicalement,
Marie-No

05 avr. 2011
05 avr. 2011
0

triste
sùr que ça doit faire mal au ventre de voir son bateau ainsi.
courage.

05 avr. 2011
0

je te souhaite
des rayons de soleil, devant...

05 avr. 2011
0

désolé
courage pour surmonter l'épreuve.

05 avr. 2011
0

"!"
:oups:

05 avr. 2011
0

Dur
Très dur

Courage
Joel

05 avr. 2011
0

reqiesta in pace maquis
je te souhaite de tout coeur de reussir a rebondir, en attendant nous sommes là et nous pensons a toi.
jpierre

05 avr. 2011
0

désolé..............
. :-(

05 avr. 2011
0

Courage, Pierre
RV

05 avr. 2011
0

Merde alors!
Pas facile, mais je te souhaites de rebondir au plus vite!

et l'assurance? elle dit quoi?

A+,

05 avr. 2011
0

SUN FIZZ
Bjr Pierre
La vision de destruction de son bateau doit être horrible. Il faut repartir sur un autre projet.
A+
François

05 avr. 2011
0

En general............;
on s'en remet !!!surtout si le voilier est assuré.
Ca m'est dejà arrivé 2 fois dont une fois avec assurance .
Ressorti à la pelleteuse , tout a été volé .
la coque alu a bien resisté.
je suis parti voyager , la tete pleine d'amertume. je n'ai jamais pu recupérer la coque donnée par l'assurance à ceux qui m'ont tout pillé .
Plusieurs fois j'ai failli perdre mon ex. soit par connerie, soit par malchance, soit en aidant les autres en diffficulté.
Prends toi un billet d'avion et que tes vacances te soient douces..............

05 avr. 2011
0

Soutien moral
total pour toi.

Deux leçons à en tirer. Effectivement, le stationnement sur corps mort est terriblement dangereux. Et partout. J'ai vu, ici à Bandol, déja une quinzaine de voiliers partir à la cote et être, pour la moitié d'entre eux, totalement détruits.

La deuxième, c'est que, dès que le bateau est à la cote, la course contre la montre doit commencer pour le sortir de là.

Jacques

05 avr. 2011
0

Bien du courage
Sincèrement désolé pour toi. Un vrai crève-coeur que je ne souhaite à personne. Heureusement, si j'ai bien compris, personne n'a été blessé (physiquement, s'entend).

05 avr. 2011
0

les joies du corps mort...
ici non plus on ne compte plus non plus les bateaux qui sont allés à la côte.
je sers des fesses à chaque coup de vent malgré deux chaines et une grosse haussière de "secours" et le fait que je le sorte tous les hivers.
Vivement une place sur catway, surtout qu'économiquement ce n'est même pas viable, entre les sorties/remise à l'eau, la location du corps mort et les mois à sec.

05 avr. 2011
0

Merci à tous
Le bateau était à l'Anse à l'Âne (3 Ilets) depuis 3 semaines… car j'avais une place au port, avant… mais j'avais décidé de ne le mettre au port seulement pendant la saison cyclonique… je venais juste de terminer les derniers travaux dessus… et fait installer un corps mort en face de chez moi, pour l'avoir sous les yeux… sauf que j'étais en métropole quand c'est arrivé.

Après avoir longtemps discuté avec expert et marins… j'ai quand même fait des erreurs… tout d'abord j'ai sous-estimé les risques liés à la saison… cette houle dynamique fut exceptionnelle en intensité (du jamais vu, hors période cyclonique) + de 2m de creux en baie de Fort de France pendant 24h… je voulais me donner le temps de la réfléchir pour faire un système à la fois élastique et solide et en attendant j'ai mis 3 cablots de 25 et 30 (dont un neuf), frappés sur la chaine et la manille, passant par les chaumards. Ils ont été cisaillés par la pression, et les mouvements du bateau, avec cette houle déferlante perpendiculaire au vent… Les chaumards anciens du Sun Fizz ont servi d'abrasif… je ne les avais pas gainés.

J'aurais dû aussi mettre l'ancre en plus… chose que j'aurais fait en période cyclonique… mais là… cette "fin de saison" prononcée, comme un mot magique, n'a évidemment aucun sens pour la nature.

Je ne suis pas le seul à qui est arrivée cette mésaventure, pas mal de bateaux sont partis à la côte ce jour là… dont celui de mon voisin de mouillage, sur ancre, qui est parti 12h avant le mien… dont il n'est plus resté de son 35', que des morceaux. Pour l'anecdote, le propriétaire travaille à Météo France !

J'ai hésité 3 mois à poster cette histoire sur le forum… mais après tout… si ça peut éviter à quelqu'un ce genre de situation !
La confiance est souvent excessive dans ce temps "toujours le même" des Antilles… sauf quand arrive un imprévu, il est souvent très fort.

05 avr. 2011
0

Assurance…
Niveau assurance… je devrais être indemnisé, en principe, au maximum sur le prix d'achat… qui était bas.
Mais pour le moment, même si être sur l'eau me manque… je ne sais vraiment pas si je vais "replonger" dans l'achat d'un grand bateau pour de grands travaux… peut-être un petit, sans travaux, histoire de naviguer…

05 avr. 2011
0

:-(
:-(

05 avr. 2011
0

Eu très chaud à l'anse-à-l'Âne
une fois mi-décembre : la houle s'est levée en quelques heures.
Mais nous vivions à bord, le cap'tain était sur le bateau, moi j'arrivais en fin d'après-m de mon boulot ou de faire les courses et nous avons levé l'ancre fissa... pour faire le tour de la pointe du Bout et se mettre à l'abri en bas du golf des 3-Îlets : excellent coin pour mettre un corps-mort même en saison cyclonique... si c'est encore possible ?
:-(

T'as bien fait d'en parler, rien n'est pire que le silence.

05 avr. 2011
0

Dean
Un grd nombre de bateaux... parce que l'endroit a toujours été réputé secure... sauf pour Dean qui semble une exception.
Le vent était très nord, je suppose ?
Tu dis qu'ils étaient "presque" tous, et ceux qui ont tenu ?

06 avr. 2011
0

Golf
Et certains sont restés sur leur bateau et pouvaient attaquer le 1er trou dès poltron minet...

RV

06 avr. 2011
0

RV
Boudiou... On va être HC, mais je pense que Z ne nous en voudra pas ! Dès potron-minet, vers 6 h invariablement sous ces latitudes, je me payais le luxe d'un footing sur le golf avant son ouverture... puis je rejoignais mon yacht mouillé tout près pour prendre le petit-déj préparé par mon majordome, pardon mon cap'tain !
:-D :-D :-D

05 avr. 2011
0

lors du passage de Dean
pendant les 2 jours précédant le cyclone, nous avons vu, étonnés, un grand nombre de bateaux se diriger vers le mouillage de trois-ilets devant le golf.
Le lendemain ils étaient presque tous sur le golf, d'autres dans les jardins des maisons en bord de mer.

05 avr. 2011
0

Le trou Etienne et le golf
sont des endroits sûrs pour la houle… mais les fonds ne tiennent pas bien en cas de vent très fort !… certains s'accrochent aux arbres des ilets…
Malgré tout, la dernière tempête (tomas), a vu plusieurs bateaux s'échouer… pour certains avec des dégâts sérieux.
Dans mon cas, déplacer le bateau dans cet abri aurait sauvé le bateau… mais météo-france n'a rien prévu… et je n'ai rien vu venir, étant à 7000km de là… la prévention seule aurait été la meilleure solution… bref

05 avr. 2011
0

si je me souviens bien aucun n'a tenu devant le golf
je dis presque, parce que les autres étaient dans les jardins des villas

06 avr. 201116 juin 2020
0

Tjs 50 K, boudiou...
RV

06 avr. 201116 juin 2020
0

Preuve...
J'ai fini par la retrouver...
Mon yôt, c'est le ketch à gauche.
C'est vrai qu'on peut s'amarrer direct sur la mangrove de l'îlet mais les places sont chères...
;-)

06 avr. 2011
0

je ne comprend pas
:-( un voisin de mouillage ,dont le bateau sur ancre est partit 12 heures avant toi à la cote !
et pas un bon samaritain du coin n as pus vérifié tes amarres et surtout leur état après cette houle inhabituelle de 2M !

:-(

07 avr. 2011
0

Même si j'avais été là,
je n'aurais pas pu rejoindre son bateau au mouillage.
Impossible de mettre une annexe à l'eau, et les pontons des navettes submergés par les vagues et cassés. Les navettes toutes annulées bien évidemment.

J'étais au Marin avec mon bateau et bien loin de m'imaginer ce qui se passait là.

L'Amirauté a vu vers 16h le bateau de Pierre sur la plage et m'a immédiatement appelé. Drôle de soirée du réveillon du 31 où j'ai fait l'acrobate sur son pont pour sortir une ancre. Mais impossible de la porter au large. SNSM et CROSS que j'ai immédiatement appelés m'ont gentiment fait comprendre qu'ils ne pouvaient rien faire.

Pierre est arrivé de France le lendemain et là encore, nous n'avons rien pu faire, la mer était encore trop forte.
Puis le bateau s'est progressivement ensablé, la coque était percée et il fallait des moyens mécaniques pour le sortir de là, ce que l'assurance lui a interdit de faire, tout devait être coordonné par l'expert qui s'est bougé au bout de 2 mois seulement.

RV

07 avr. 2011
0

Anse à l'Ane
Très peu de bateaux au mouillage (rarement plus de 3 ou 4) et souvent pas habités. C'est très rouleur, à cause des navettes toutes les 1/2 h. C'est une zone résidentielle, les gens y viennent au ponton prendre la navette pour FdFrance.
J'y ai passé des mois au mouillage, ça ne m'étonne pas trop que personne ne se soit préoccupé de Maquis...
Peut-être Pierre ne connaissait personne qui aurait pu jeter un oeil à son bateau ?

07 avr. 2011
0

putaing de soirée
l important c était de tenter d intervenir!
chAPEAU§

07 avr. 2011
0

Merci encore à Hervé
Bien difficile de faire quoi que ce soit dans ces conditions... Surtout sans aucune prévision météo...
Des déferlantes de + de 2m avec des intervalles de 6à10 secondes... C'est un peu juste en surf, vu la vitesse... Alors en annexe !
J'ai d'ailleurs eu bien peur qu'il y ait des blessés dus à une tentative de sauvetage ! Hervé a fait ce qu'il pouvait... Et attaché le bateau, pour qu'il n'y ait pas un ofni de plus dans la baie ! Ce, à la demande du cross.
A mon arrivée, 24h + tard, alors que la houle était "calmée", le bateau faisait encore des bons sur la plage...
Pas donc de motif de regret ou de polémique, le sauvetage était bien trop périlleux !

05 avr. 2011
0

Désolée pour toi!
Je te souhaite beaucoup de courage.

05 avr. 2011
0

casse au niveau
des chaumards...c'est souvent là :(

0

je suis sur que tu penses deja au prochain
il faut toujours rebondir ,c'est obligé pour vivre !en tout cas c'est une fin bien triste et je suis de tout coeur avec toi

05 avr. 201116 juin 2020
0

En fait…
En fait, j'aurais dû mettre la chaine de 10 de mon ancre directement frappée sur la manille du mouillage avec un mousqueton inox super costaud… et une aussière élastique entre la chaine du mouillage et le bateau, plus courte, afin d'amortir l'énergie des vagues.

Comme me dit l'expert… "c'est comme ça que l'on apprend"… tu parles… un Sun Fizz pour chaque leçon de chose… cher !

En parlant Sun Fizz… outre le fait que c'est un bateau très solide au niveau structure et gréement, je peux dire que les aménagements Jeanneau ne sont pas solides… les cloisons ont "explosé"… le cp utilisé a très vite été imprégné d'eau, et se sont délaminés rapidement (trop gros plis)… ce qui fait que par porosité (les tranches ne sont pas stratifiées ou epoxyfiées), TOUS les cp du bord on été foutus, même ceux qui ne baignaient pas !!!
Le trou principal a été fait entre 2 varangues sur le flanc, 2mx1,5 environ, au niveau de la table à carte et de la banquette tribord. Il semble qu'à cet endroit une varangue intermédiaire aurait évité la déchirure de la coque. Il est à noter que le décollement des varangues a provoqué, sous la pression du poids du mât, l'affaissement du roof et plié les renforts inox ainsi que cassé les cloisons structurelles.
Voilà…

05 avr. 2011
0

et merci d'avoir eu le courage
de faire part de cette douloureuse expérience.
c'est enrichissant (si je puis dire) pour tout le monde.

Sur coffre ou corps mort vive les morceaux de tuyau d'arrosage donc et tant pis si c'est disgracieux.

Un plus petit bateau tout de suite prés à naviguer c'est surement une très bonne idée pour vite revivre de bons moment !

05 avr. 2011
0

Désolé
et bon courage

05 avr. 2011
0

merci
d'avoir fait partager les leçons de ce malheureux évènement.

Si tu veux naviguer, mon sunfizz est en Grèce et j'y serai dans le courant du mois de mai.

j'ai failli avoir la même aventure à côté du Cap d'Antibes. Le bateau s'est "rattrapé" dans le balcon et les filières d'un navigateur solitaire au mouillage sous son vent. Merci encore à ce marin qui a fait ce qu'il fallait. Sinon, c'était les rochers et compte tenu de la cote une catastrophe.

On reste en contact

05 avr. 2011
0

Toute ma sympathie !!!
...
Sergio

05 avr. 2011
0

Bien triste mésaventure
Allez courage, faut rebondir

05 avr. 2011
0

en parler
permet aux autres d'apprendre sans en subir les conséquences ! donc merci encore !

veillons à la qualité de nos lignes de mouillage, cablots, amarres et autres ...
mème à budget serré, quand on fait tant de sacrifices pour pouvoir naviguer sur son propre bateau, investir dans l'essentiel devrait ètre prioritaire, (à chacun son essentiel),

autre remarque : on apprend toute sa vie en mer, et on se fait souvent peur,
cela permet de trouver ses propres limites ce qui est merveilleux mais parfois aussi douloureux, pour l'égo, bon soit, et plus souvent pour le portefeuille, encore une fois,

PS, j'ai eu chaud cette semaine, au mouillage par force 8 en zélande, ...

05 avr. 2011
0

c'est terrible, j'ai eu le bateau 2 saisons sur corps mort
à chicago, 2 amarres d'un pouce avec gainage cuir anneau et manille

L’année dernière à Porticcio, j'ai fait beaucoup plus fort, 2 amarres reliées à la chaine principale, gainage tuyau caoutchouc (prendre souple pas coupant) amortisseurs caoutchouc, émerillon, plus amarre de sauvegarde tres grosse sur chaine connecté à la chaine mère pour les moments ou j'ai laissé le bateau + que 24 heures

à mon avis, c'est préférable d'éviter les chaumards

Vraiment désolé de ce désastre, courage !

05 avr. 2011
0

:(
:-( :-( :-(

05 avr. 2011
0

Aïe
Bon courage Pierre.

La meilleure solution dans ces cas là, c'est de se re-motiver sur une autre histoire.

Alors, un petit multi? :-)

05 avr. 2011
0

Pas tout de suite…
pour le moment la motivation n'est pas encore là… ça va revenir :-)

05 avr. 2011
0

Merci pour ton témoignage
C'est extrêmement douloureux j'imagine. Tu nous permet aussi de nous projeter et d'anticiper d'avantage.
Bon courage

05 avr. 2011
0

un grand malheur
mais le prochain te consolera, même si tu prends plus petit !
car il semble que tu ne vis pas a bord!

amitié marine

05 avr. 2011
0

ca doit etre terrible de vivre ça
..... surtout après avoir investi du temps de l'argent dans la rénovation.
Malgré tout on met souvent trop de sentiments dans notre rapport avec notre danseuse.
Pense à rebondir avec ce que te donnera l'assurance; peut etre une autre aventure.
En tout cas c'est ce que je te souhaite.

05 avr. 2011
0

C'est affreux
perdre son bateau, c'est un peu perdre une partie de soi...

06 avr. 2011
0

bonsoir, toujours triste ce genre de fortune,
vu sous mes yeux mon premier se fracasser et casser en deux(suite à plusieurs fautes de ma part).......6 mois de dépression et c'était repartit avec un nouveau bateau qui aurait bien pu être mon tombeau lors d'un chavirage.

l'essentiel c'est de pouvoir repartir.

06 avr. 2011
0

oui, MERCI
d'avoir partagé cette mésaventure, bien triste;

nous avons failli perdre notre symphonie au mouillage à st Vast la Hougue dans un coup de vent,avec de la chance l'ancre s'est crochetée ds la roche,ce qui à fait tenir le mouillage (ns n'étions pas à bord),
nous n'avons donc pas vécu cette perte,
je te souhaite vraiment de pouvoir renaviguer
à + sur la mer
I B

06 avr. 2011
0

ce moment de partage d'une détresse
est un moment fort pour nous tous
Reçois mes plus fortes pensées
JM
PS déjà tu as le courage de donner des infos et nous rebondissons sur le partage d'expérience
alors j'y vais de mon apport : le tuyau de lance à incendie (rouge) fait un fourrage remarquablement efficace pour protéger les amarres du ragage, dans ma petite expérience
PS 2 : ben je te souhaite aussi plein de belles choses à venir sur l'eau et en général

06 avr. 2011
0

Take Courage
Bon courage.
Salutations tropicales.

06 avr. 2011
0

Sincèrement désolé pour toi
ce que tu as vécu est le pire cauchemar de tout le monde ici ...et moi le premier
de tout coeur avec toi !
:-(

06 avr. 2011
0

Pierre,
En lisant tes interventions ici,sans te connaître, j'ai toujours pensé que tu étais un marin prudent, attentif, raisonné mais aussi passionné.
Au-delà des pertes matérielles, c'est cette énergie dans la passion qui me met mal à l'aise.

On n'écrit jamais deux fois la même histoire.
Mais je suis sûr qu'après un rapide passage à vide tu retrouveras le sursaut nécessaire pour ouvrir une nouvelle page.
Et ce triste souvenir s'estompera lentement.

06 avr. 2011
0

Ne te désespères pas
j'ai subi un vol important avec dégradation du bateau. Cela est difficile à digérer. Tiens bon. Tu verras le plaisir de naviguer en sera plus grand.
Daniel

06 avr. 2011
0

Chapeau
d'avoir l'énergie de nous faire partager ton expérience. Difficile de pouvoir toujours tout anticiper.
Merci et bon courage.

06 avr. 2011
0

Désolé
et courage à toi ...

07 avr. 2011
07 avr. 2011
0

Darl'mat !
Tiens bon !

07 avr. 2011
0

Merci à tous pour vos messages
Ça fait plaisir et ça soulage :-)

J'espère que l'envie reviendra vite... Je vous tiendrai au courant, et nulle doute que je poserai des questions sur héo ;-)

08 avr. 2011
0

merci pour tes explications
vu ce que le bateau a subit je ne vois pas quel canot aurait resisté ,le cp jeanneau avant le "naufrage " il avait bien tenu non ?il est etonnant que depuis le temps que des canots vont a la cote la bas il n'y pas de systeme assez rapide de secours a moins qu'on est interet a attendre ........

08 avr. 2011
0

Bidou,
n'oublies pas que c'était un 31 décembre en fin de journée.

J'ai déjà sorti de ce mauvais pas des bateaux dans les mêmes conditions, mais le skipper était présent, le bateau et les coffres étaient ouverts, et j'avais mon bateau sur place avec le matos adéquat.

Pour sourire, il y en avait un qui me disait: "Hervé, je t'en supplie, aides-moi, sauves mon bateau, c'est tout ce que j'ai". A la limite des larmes.
Eh bien, on l'a sorti...

Seulement, le temps est compté, on a moins d'une heure, sinon, le bateau prend de tels coups qu'en général, il ne s'en remet pas.
A chaque vague qui explose sur son bordé, il se soulève et retape très violemment sur le flanc.

Et Maquis était super solide, j'ai déjà mis sur le forum une photo d'un Sun Fast qui, en moins d'une heure, le même jour au même endroit, a été réduit en tas d'allumettes.
Tel la célèbre chèvre, Maquis s'est battu toute la soirée et toute la nuit. Le plus terrible est d'être à côté et de ne pouvoir rien faire.

RV

08 avr. 2011
0

argh!
tous mes encouragement pour rebondir, que la mer te soit plus clémente à l'avenir.
amicalement
Alex

08 avr. 2011
0

Bien triste histoire
Désole de lire cela. Désole pour le bateau, comme pour le marin... Un cauchemard...
Toute ma sympathie.
Gio

08 avr. 2011
0

Toute ma compassion
J'étais là-bas en février et j'ai fait une photo que je peux envoyer par mail (car sur HEO limité à 50 Ko; c'est vraiment dérisoire aujourd'hui...)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (30)

mars 2021